S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

93ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 93e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 28 septembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


De L' équipe des Nuits le 16/09/2019 17:54


Recrutement pour l'Équipe de modération


Bonjour à toutes et tous,

En cette période de rentrée scolaire, notre équipe de modération est à la recherche de deux nouvelles recrues :

- un CDI pour succéder à Zakath Nath qui quittera notre équipe en fin d'année.
- un CDD jusqu'au 31 décembre 2020 pour suppléer l'équipe lors du Grand Ménage Orange que nous débuterons en janvier 2020.

Une grande partie de notre travail s'effectue sur HPFanfiction avec la validation et l'invalidation des chapitres. Nous organisons aussi des concours ou projets d'écriture. Nous gérons la boîte mail sur laquelle arrivent les questions relatives au site. Nous publions régulièrement des news.

Vous trouverez toutes les informations relatives à ce recrutement ici sur notre forum.

Le recrutement sera ouvert jusqu'au 30 septembre 2019.

A vos plumes et au plaisir de vous lire !

Caroliloonette
De L'équipe de modération d'HPFanfic le 05/09/2019 20:40


Sélections du mois


 

Un grand bravo à Api et Bloo pour leurs magnifiques textes qui remportent la sélection Féminisme ! Leurs fanfictions recevront une jolie vignette.

 

C'est finalement notre demi-géant préféré Rubeus Hagrid qui sera à l'honneur pour les sélections du mois d'octobre et vous pouvez déjà proposer vos fanfictions favorites sur ce sujet en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

 

La rentrée est partout même dans vos sélections ! Au mois de septembre, venez lire, reviewer et voter pour les textes de la Gare de King's Cross ici.


De L'Équipe des Podiums le 04/09/2019 11:54


Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 13e édition des Nuits Insolites se déroulera le SAMEDI 7 SEPTEMBRE à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L' équipe des Nuits le 03/09/2019 07:35


Équipe de modération HPF


Un grand merci à Lyssa qui après une année et demi passée au sein de l'équipe de modération part voguer vers de nouveaux horizons.

Bonne continuation à toi !!!
De L'équipe de modération d'HPFanfic le 01/09/2019 19:15


Sélections du mois


À voter !

Chers HPFiens, les votes pour la prochaine Sélection du Mois sont lancés ! Vous avez jusqu'au 31 août 2019 23h59 pour décider quel sera le mystérieux thème du mois d'octobre parmi Horreur/Angoisse, Épistolaire, Rubeus Hagrid, Secrets, Univers Alternatifs.

Rendez-vous sur ce topic pour voter et à bientôt !


De L'équipe des Podiums le 19/08/2019 11:08


Reviews pour Principe d'incertitude

Laisse par : Eejil9 le 22/03/2018 22:15 pour le chapitre Chapitre 1

Waouh.

Juste, waouh. J'ai cliqué sur ta fic parce que j'ai écrit une fic qui porte le même nom. Si c'était pas le cadeau de Noël de Layi pour l'échange 2016, j'irai la supprimer direct. Parce que c'est juste pas possible de laisser coexister sous le même titre deux textes comme ça, un texte qui n'est pas un texte mais un miracle - le tien - et le truc pourri que j'ai écrit à côté. J'ai un peu honte, tu vois.

Parce que c'est juste un miracle de perfection, ce texte. Déjà, la physique quantique et Heisenberg, ça m'a tellement convaincue de cliquer. Rien que ton résumé. Rien que ton titre : mon texte homonyme s'appelle comme ça à cause de ça, mais c'est juste une référence dans le titre. Toi tu construis ton texte dessus. Tu rappelles la référence quand on a tendance à l'oublier, avec l'expérience de pensée et la boîte. C'est tout le temps là, ça tisse le texte, c'est juste... Parfait. C'est aussi là dans la forme, dans cette juxtaposition de fragments qu'on ne sait pas trop comment comprendre, dans cette situation étrange qu'on a du mal à appréhender. C'est d'une cohérence, j'en aurais pleuré.

Ton texte c'est un peu comme une enquête minutieuse, pour comprendre, pour savoir ce qui se passe (j'adore ce genre de choses). Mais il reste toujours des détails qui clochent. Il reste toujours des choses qui échappent. C'est toute la richesse de ce que tu fais. C'est assez impressionnant.

Et cette poésie dans tes mots, Merlin, il y a une simplicité directe, et pourtant une puissance verbale incroyable qui fait que c'est une claque à chaque phrase. J'ai particulièrement aimé le dernier fragment, la fin qui achève la montée en puissance de ton texte.

Je n'ai toujours pas tout compris, c'est sans doute mieux comme ça. C'est ça qui fait que j'adore ce texte. J'ai compris des choses mais le monde que tu crées est plus riche. Et deux réalités contraires peuvent être vraies, qui sait, tout dépend du mode d'observation. Peut-être que si je reviens voir ton texte demain, il sera différent ?

Merci pour cette pépite.


Laisse par : Willow le 26/05/2015 00:48 pour le chapitre Chapitre 1

Un trou noir, c'est dense comme question (!), et terriblement approprié pour parler de mémoire. Il y a le noir comme quand on éteint la lumière, on ne voit plus, ça parait simple à comprendre (en tout cas j'y crois, je fais oui avec la tête).

Et puis il y a la masse. Dès qu'on entre dans les lois de la physique, on dépasse les limites de la perception (enfin... là aussi, j'y crois).

Donc la masse. On se fixe sur un point de l'espace (pas vraiment n'importe lequel, en général) et là tout est gelé, on ne décolle plus. La mémoire ça vole, c'est l'esprit qui vagabonde. Impossible si tout est gelé.

Mais là j'ai un problème avec l'image du gel, parce que le froid ce n'est pas forcément la masse, non ? En fait je n'en sais rien. Je vais me focaliser sur l'attraction. On va dire donc que tout est lourd, quitte à en faire des tonnes autour de la masse ! (!!!)

Alors. La mémoire, un évènement traumatisant dans la vie d'une personne et plus rien ne décolle, parce qu'alors tout devient lourd. L'attraction tout ça. On comprend la force d'un traumatisme. C'est lourd, ça emprisonne. L'esprit qui ne décolle plus. Le corps non plus d'ailleurs.

Second temps du processus, le regard s'éteint. Le regard s'éteint parce que c'est soit ça (le regard s'éteint) soit le traumatisme (le regard ne s'éteint pas). Et à un moment il y a tout l'être qui dit stop au traumatisme, je ne veux plus voir ! Donc trou noir ! (au sens lumineux)

Si l'attraction de l'évènement à l'origine du traumatisme n'était pas si forte, tout serait plus simple. Il ne serait pas nécessaire d'éteindre le 'regard'.

Dans cet idée, l'élan fondamental de l'amnésie reste l'attraction. L'attraction du traumatisme. Le trou noir. Polysémique. Celui que seul la poésie peut restituer. Il y a tout ça dans ton texte. Mais en mieux dit. Là j'essaie de retracer le fil. Et ça tourne et ça tourne.

L'amnésie c'est un mécanisme de défense. C'est très clair dans ton texte.

J'allais oublier, et ça aurait été dommage même si de circonstance, je suis absolument fan (entre autres choses) de cette esthétique du fragment. Je ne sais pas si tu es d'accord pour que j'appelle ça comme ça. Je crois que tu utilisais beaucoup les [...] dans tes anciens textes. Et je trouve cela très habile chez toi.

J'avoue que ça me donne très envie de faire pareil. J'adore.

Inutile de dire que les [...] me paraissent très pertinents pour ce texte-ci. Le travail sur la mémoire est fragmentaire, avec ou sans traumatisme. Et ici c'est le présent qui en est affecté. Merci d'avoir rétabli le continuum. Sous cet angle, on perçoit très fort l'égarement de Hermione qui ne veut pas retrouver le fil.

Et la douleur qui plane au-dessus de sa tête.


Laisse par : Aaurora le 03/05/2015 13:13 pour le chapitre Chapitre 1
Bon, j'ai lu ce texte à sa parution, et je t'avoue qu'il m'a tellement sidérée que je n'ai pas su, je n'ai pas pu le reviewer comme il se devait. J'y reviens maintenant, je le relis, mais je t'avoue que je n'y arrive toujours pas, aucun mot ne vient, c'est surtout de l'émotion pure...

"Ma mémoire se disperse alentours, puis se condense : trou noir.
Lourd de ses milliards de masses solaires."
Et ce genre de phrase qui me rend malade d'admiration et d'émotion...

Pour faire simple et ne pas m'embrouiller, je trouve ton texte brillant d'intelligence. Ton résumé est absolument incroyable. Tu as cet art de la simplicité, de la légèreté, que tu portes dans un style paradoxalement lourd d'intelligence ; et ça a l'effet d'une bombe sur moi — toujours.

La physique, les souvenirs, et le trou noir... Ca m'a achevée je t'avoue. L'idée d'utiliser la physique comme ça était monstrueusement puissante, monstrueusement intelligente...

Je suis désolée de faire une review si décousue, mais je me suis dit que tu méritais amplement que je te laisse quelque chose plutôt que de ne rien dire... Très, très bonne continuation à toi et à bientôt j'espère ! :)

Laisse par : Rosetta le 20/03/2015 21:08 pour le chapitre Chapitre 1
Eh bien moi je ne la trouve pas ratée cette histoire. Je dirais même que je l'ai trouvée tellement remuante qu'elle a généré un gros trou dans ma poitrine et que maintenant je ne sais même plus comment je m'appelle.Tu vois, je viens de découvrir les fanfictions, je ne pensais pas que Harry Potter, son monde, le vrai, celui qui se déploie comme des fleurs en nous depuis qu'on est petits pouvait fabriquer de tels jardins. Non je le répète et le redis parce que je ne trouve plus mes mots, cette fic n'est pas ratée et je voudrais écrire une review constructive mais je n'y arrive même pas parce que j'ai peur  de désentortiller tout l'écheveau d'émotions. Mais je me reprends !Peu importe qu'elle ne "réponde" pas à des problèmes ta fic, depuis quand la littérature répond ? Elle pose des questions plutôt.Cette abstraction, elle est tellement pure dans l'esprit d'Hermione, tellement nécessaire dans tes mots. L'histoire est hermétique comme la boîte, parce que si elle ne l'est plus ce sera la catastrophe... C'est Hermione, quoi. Hermione confrontée à l'inaffrontable et qui s'accroche comme elle le peut à l'exercice de ses facultés intellectuelles. Je trouve que cette histoire est exténuante comme un poème parce qu'elle est magnifique, au point de "déconstruire" les raisonnements logiques pour imposer toute cette émotion, celle qui prend tellement de place qu'elle se relie avec le grand en nous, le vertigineux. Et qu'est-ce qui peut provoquer un sentiment aussi fort à part des mots aussi forts ?

Réponse de l'auteur: Merci, Rosetta, je suis vraiment très touchée… que j’en sois satisfaite ou non, qu’une fic puisse t’inspirer des mots comme littérature ou poésie me fait incroyablement plaisir. Encore merci d’avoir lu cette histoire, et merci pour ta review dont je ne me remets toujours pas.

Laisse par : Dunne le 31/01/2015 20:15 pour le chapitre Chapitre 1
Je suis un peu désespérée, car ma connexion internet a mangé la review que j'avais laissée pour ton texte et que, là, avec un recul de quelques jours, j'ai plus de mal à retrouver les mots que je voulais t'adresser. Peut-être déjà commencer par le plaisir que c'est de te relire à nouveau, parce que ton écriture m'emporte toujours autant et tu as un style vraiment incroyable qui fait mouche à chaque fois. Concernant l'histoire de manière plus générale, je vais être honnête et admettre qu'il m'a fallu plusieurs lectures pour remettre ces bouts de textes dans l'ordre, pour comprendre qui est quoi et qui fait quoi et pour y trouver une cohérence. C'est surement que moi, mais les principes de physique, je n'y comprends rien et c'est quand même très présent au début, et même si les mots sont jolis pour parler d'une matière si barbare, je n'y trouve aucun sens derrière et je dois avouer avoir eu un peu de mal à tout lier à l'histoire au début. Après, les références ce sont faites beaucoup plus discrètes, beaucoup plus simples et compréhensibles à mon petit niveau de connaissances et qqpart j'ai trouvé, beaucoup plus fines. Et moi ce qui m'impressionne c'est que tu arrives à nous parler de trous noirs, de masses à renvoyer directement aux principes derrière et à le présenter de manière poétique et sans que ce soit juste là, poser grossièrement pour étirer le fil rouge tout du long. Non, c'est fin, le fil est là, subtil et plus qu'approprié, plus qu'adapté à ton histoire que tu mets en scène et je trouve ça très fort. Autrement, le portrait que tu fais d'Hermione est très prenant, c'est vraiment une idée intéressante que tu as eue là et ce que j'ai aimé encore plus, c'est la présentation de Ron en portrait. Ca apportait vraiment une profondeur à ton texte surtout lorsque les deux se renvoyaient le fait de n'être qu'une image, parce que l'un mort et l'autre... "incomplète" allons-nous dire. C'est vraiment bien pensé comme rapport. Le passage avec George et le trou noir est tout simplement magnifique, je me devais de te le dire. Après, par contre j'ai pas tout tout compris du rapport de la boite avec le Terrier, ça semble si grand ce lien pour que tu lui accordes la dernière phrase, mais non je ne vois et j'ai franchement l'impression d'avoir loupé qqch c'est un peu rageant. Ron peut-être, je sais pas.
Mais bon, il n'empêche que ton texte à des qualités indéniables et que c'est vraiment un plaisir de te relire.

Réponse de l'auteur: C’est difficile pour moi de répondre à ta review, je vois tout à fait où tu veux en venir, et je suis d’accord, cette fic est franchement super hermétique, et c’est un gros défaut, d’où le fait qu’il m’ait fallu autant de temps pour me décider à la publier. Plus un texte est personnel, et plus j’ai tendance à vouloir le «cacher» sous des couches et des couches de métaphores, voire à ne pas donner de réponse à des problèmes posés par la fic… alors qu’idéalement j’aimerais avoir une écriture franche, si cela a du sens. Bref, ce n’est pas du tout faute de comprendre un quelconque principe physique que cette fic te semble obscure. L’histoire est plus ou moins basée sur le théorème d’indétermination de Heisenberg, lié à la fluctuation du vide et au rayonnement de Hawking (phénomène selon lequel un observateur peut détecter un infime rayonnement émanant à la surface d’un trou noir). Mais tout cela n’a pas vraiment d’importance, dans la mesure où pour cet OS, je me suis surtout intéressée aux interprétations ésotériques du théorème d’indétermination (d’où la terminologie inexacte, bien qu’acceptée de « principe d’incertitude » et la formule mathématique hyper simplifiée), interprétations qui agaceraient un astrophysicien sérieux… comme je disais, c’est des couches et des couches d’hermétisme, au point que le texte en devient totalement incompréhensible :/ La boîte, tous savent plus ou moins ce qu’il y a dedans : les souvenirs que Ron a d’Hermione. En revanche, leur représentation symbolique de la boîte diffère ; pour George, c’est la boîte de Pandore (qui est en fait une jarre, mais bon, je prends mes libertés avec la physique, je prends mes libertés avec la mythologie, c’est pas l’inexactitude qui me fait peur -_-), pour Hermione, c’est la boîte du chat de Shrödinger ; une expérience de pensée où le chat, tant qu’il est dans la boîte, est 100% mort et 100% vivant en états superposés… une blague quantique, prise littéralement. Pour moi, la boîte représente la possibilité de l’échappement de matière aux abords du trou noir, matière qui revient au trou noir, matière du rayonnement de Hawking… Le Terrier, je le vois comme le rayon de Schwarzschild (ou ligne d’horizon) du trou noir : autrement dit, le rayon au-delà duquel un objet ne peut échapper à l’attraction gravitationnelle du trou noir à moins que sa vitesse ne dépasse celle de la lumière. Je ne sais pas si mes explications ont clarifié quoi que ce soit, je suis super brouillonne et embrouillée ; de toute façon, un texte qui doit venir avec son explication de texte est raté, donc cela ne corrige en rien les défauts de l’OS ! Merci de m’avoir lue, merci pour ta review constructive, et encore désolée de n’être pas plus claire dans mes réponses.

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.