S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Concours HPF - "L'Encyclopédie de Charity" !


Bonjour à toutes et à tous,

Affutez vos plumes et installez vous confortablement sur votre transat favori, Bellatrix1992 vous propose un concours au parfum d’été sur le forum HPF !

Son organisatrice vous le présente : « Bientôt (oui, dans quatre mois !) arrivera un nouveau mois de juillet.
Voici l'occasion de rendre hommage à un personnage, certes un peu secondaire, mais sur lequel on aurait quand-même apprécié d'en savoir plus. Je veux parler de Charity Burbage !
Pour ceux qui ne la connaissent pas (ou peu), Charity Burbage était professeur d'étude des moldus à Poudlard.
Capturée et assassinée en Juillet 1997 par Voldemort, elle avait visiblement eu le courage de s'opposer à ses idées, notamment auprès des élèves de Poudlard.
Afin de rendre à ce personnage l'hommage qui lui est dû, je vous propose d'imaginer ce qu'elle aurait pu, en professeur accompli, écrire ou publier en faveur d'une coexistence pacifique des moldus et des sorciers ! »

"L'Encyclopedie de Charity" est ouvert à tous. Les inscriptions sont acceptées jusqu’au 1er juillet 2020 et les textes pourront être postés jusqu’au 15 à 23H59.
Retrouvez "L'Encyclopedie de Charity" sur le forum HPF et inscrivez-vous ici !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 24/02/2020 16:05


Promouvez vos concours et complots !


Vous organisez un concours, un complot ou une machination sur le forum, directement ou indirectement lié à HPFanfic ?

L’équipe d’HPFanfiction vous propose de relayer votre projet via une News comme celle-ci et/ou sur sa page Facebook !
Intéressé ? N’hésitez pas à contacter Chalusse par MP sur le forum pour lui transmettre les informations principales (thème général, condition particulière d’inscription, deadline, etc.) !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 21/02/2020 12:23


Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème d'avril 2020 sont ouverts ! Arriverez-vous à choisir entre : Sirius/Lily, Traumatisme, Quête ou Personnages secondaires ?

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 29 février 2020, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 18/02/2020 19:00


Sélections du mois


Félicitations à Rori, lilimordefaim,The Night Circus, Uzy, Josy57 et Catie qui gagnent la sélection One Shot ! Leurs OS recevront une jolie vignette digne de Rita Skeeter.

Pour mars 2020, vous avez choisi le thème Sang-Pur. Venez donc proposer vos deux fanfictions préférées en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de février, soyez attentifs à tous les indices pour dénicher les coupables de notre sélection Enquête. Reviewez et votez pour vos favoris ici.

Bonne lecture à tous !


De L'équipe des Podiums le 15/02/2020 20:58


Recrutement pour l’équipe de communication


Bonjour,

L’association souhaite recruter deux à trois personnes pour reformer l'équipe de communication d'HPF. Les missions de cette équipe seront les suivantes :
— Gestion du blog d'HPF
— Animation de notre compte Twitter
— Tenue des news mensuelles sur le forum

Pas besoin d'être un.e pro des réseaux sociaux ou de la comm, on vous expliquera tout et il n'y a rien de bien compliqué. Pas besoin non plus d'être forcément à l'affût de tout ce qui se passe sur HPF, ce seront les autres équipes qui vous feront passer leurs infos.

Si vous êtes intéressés, merci d'envoyer vos candidatures par MP à Verowyn, sur le forum, jusqu'au 15 février. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à la contacter par MP également.

Belle journée sur nos sites !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 01/02/2020 11:13


Concours HPF !


Tu as envie de te lancer dans un concours à la thématique journalistique sur le forum HPF ? Ce qui suit devrais t’intéresser…

« Chers membres d'HPF,

Alors que de sombres rumeurs s'emparent du chateau de Poudlard, une équipe, férue de vérité et d'actualité recrute activement... Du 20 janvier au 20 avril 2020, ne ratez pas l'opportunité de rejoindre La Gazette de Poudlard, un journal fait par les élèves, pour les élèves ! A chaque instant, sur cette période, la rédac vous ouvre ses portes et vous promet des défis journalistiques hauts en couleurs ! Rejoignez la troupe des Héritiers de Rita ! Pour plus d'informations et connaître les modalités de participation à ce concours, n'hésitez pas à contacter BellaCarlisle, Hazalhia ou AliceJeanne et rendez-vous sur ce topic.

Le scoop du siècle n'attend que vous ! »

Nous espérons que vous serez nombreux à rejoindre la troupe des Héritiers de Rita !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 31/01/2020 11:34


Reviews pour Le Voleur d'Âme

Laisse par : Wapa le 29/01/2020 21:33 pour le chapitre 30 ans plus tard (suite)

Merci pour cette histoire. Merci d’être allée au bout de ce projet colossal. Je te l’ai déjà dit mais je le répète ici (parce que c’est le moment ou jamais), j’espère que ça ne sera pas la seule œuvre de ta vie. Tu écris vraiment bien et ça serait dommage d’arrêter après cette seule et unique histoire, surtout que c’est comme le bon vin, on s’améliore avec les années :P 

L’épilogue était sympa, finir sur la plage avec cette confrontation était complètement décalé et inattendu mais j’ai trouvé ça cool. Je ne suis pas sure d’avoir compris la malediction d’Elias par contre, est-ce que c’est le fait de toujours privilégier l’ambition quoiqu’il en soit ? 

Sinon c’était une chouette histoire. L’intrigue met un peu de temps à se mettre en place mais ensuite j’ai beaucoup aimé comme tu nous entraînes jusqu’au dénouement avec cette superbe prophétie. On sent que tu maîtrises ton univers sur le bout des doigts et c’était très agréable, fouillé et complexe. 

Merci pour cette lecture et tes suuuper RAR.

Très belle suite à toi :) 



Réponse de l'auteur:

Haha ouiiii ! Je suis contente que tu le remarque ! Je trouvais cela drôle de prendre comme dernière scène une plage ensoleillée avec des températures avoisinants les quarante degrés, en total contre-pied de la météo de Londres et des paysages Ecosses, où se déroule la majorité des livres ! J’ai eu très très peur que cette fin ne soit pas à la hauteur. Il faut reconnaître qu’on ne fait pas de belles histoires, sans une belle fin. Heureusement que ma bêta-reader était là pour me rassurer, en disant, je cite : « Non, en fait je trouve que ça rappelle un peu l’égocentrisme de William. Ça sonne tel père tel fils. » C’est tout ce que je souhaitais exprimer. Finalement, chaque action a eu sa conséquence. Tout le dénouement de ma fanfiction est exprimé de façon subliminale à travers le premier chapitre : William trahit ses amis. Je trouve cela très poétique de savoir que je vous étiez prévenu dès le début ;)
J’aime beaucoup la façon dont JK Rowling traite des prophéties : elles ne se réalisent que lorsqu’on décide de les suivre. Voldemort a décidé de suivre la prophétie et en s’attaquant aux Potter, il a ainsi créé son ennemi le plus redoutable. De la même façon, William a décidé de suivre la prophétie mais en s’armant dans la perspective de vaincre Hawksight, c’est en réalité sa propre chute qu’il prépare. J’imagine que la morale de tout cela, c’est qu’il ne faut pas jouer avec le destin.
Et en effet, je me suis démenée pour créer cette impression de piège qui se referme. Pour ne rien te cacher, il m’a fallu un tableur Excel pour m’y retrouver dans les dates et pour structurer le récit avec une « idée générale » en face de chaque chapitre. J’avais ainsi une trame de ce que je devais développer chapitre par chapitre. C’est ainsi que j’ai pu placer mes pions (en soum-soum, façon ninja) au fur et mesure de l’intrigue. Les indices sont partout, même si, évidemment ! Cela ne m’intéresse pas que vous les trouviez ! Je préfère largement vous surprendre ! J’en profite –maintenant que tout est révélé– pour dire que l’origine du prénom William signifie « souhaiter ardemment une protection » *feelings*

Dans le passage à King Cross, je crois que Dominique avait plus ou moins l’ordre d’emmener William « plus loin » pour l’empêcher à tout jamais de nuire. Il avait déjà vaincu la mort une fois (en créant un Horcruxe) et il l’a trompé une deuxième fois en décidant de sauter du train et de revenir à la vie malgré tout. Or, même dans un monde magique, je ne pense pas qu’on puisse impunément tromper la mort et encore moins par deux fois ! En refusant de prendre le repos éternel quelque chose comme le destin (ou en l’occurrence… moi) fera payer à William les conséquences de ses actes d’une manière encore plus terrible que la mort. Après avoir commis toutes ces atrocités et s’être joué trop longtemps de la mort, William a maudit sa lignée. Tous ses héritiers sont voués à être trompé, comme William a réussi à tromper tout le monde et comme Elias s’est fait avoir dans une manigance qui le dépasse. Hanté par cette prédiction, Elias n’aura jamais d’enfant et la lignée des Allen mourra avec lui.

J’ai raconté mon histoire et je pense avoir tout dit. C’est aussi ce qui fait la beauté d’une fin, c’est que… eh bien… il n’y a pas de suite ! Ce qu’il y a de plus probable, c’est que je me lance dans cette réécriture dont je te parle tant. J’ai toujours su que je serais ce genre d’auteur qui n’écrit qu’une seule fanfiction et dont on n’entend plus jamais parler… c’est comme ça… je travaille en one-shot. Un jour, peut-être, j’écrirais sur le monde qui m’entoure sans avoir besoin de recourir à un univers déjà inventé et que je connais par cœur. Un jour, j’inventerais le mien. Peut-être.

N’hésite pas à faire un tour sur mon site pour savoir « ce qu’ils sont devenus » ;)
Et puisque les adieux sont trop durs, disons… à la revoyure chez Madame Guipure !
Kiliwatch.


Laisse par : Wapa le 29/01/2020 21:05 pour le chapitre 30 ans plus tard

Oh plus qu’un chapitre, il faut que je me prépare ! 

Alors je ne m’attendais pas à ce que Will & Era se soient finalement mariés (carrément !) et qu’ils aient même un fils. Pour le coup, leur relation était déjà étrange avant l’histoire du Voleur d’Ame alors après tous ces rebondissements, je ne sais pas trop pourquoi elle est quand même restée avec. Par pitié ? xD Ou alors disons que William a appris de ses erreurs et s’est amélioré (mais pas trop quand même vu qu’elle avait un amant). 

D’ailleurs, ça me fait penser à ton lemon entre eux (le seul, l’unique xD), finalement c’est presque dommage de passer toute ton histoire en -18 pour ce seul passage alors que tu montres TB par ailleurs à quel point leur relation est dysfonctionnelle et malsaine. 

Sinon, Will du futur ne s’en sortait pas si mal finalement (à part sa mort xD), marié, père, avec un travail intéressant. D’ailleurs, comment peut-il faire des potions et travailler au département des mystères s’il n’a plus accès à la magie ? 

Plus qu’un... je vais me jeter dessus :D 



Réponse de l'auteur:

Du coup, je suis un peu déçue de ne pas avoir suivi tes diverses spéculations sur le décryptage de la prophétie. J’en suis très fière *-* J’ai bien le droit de le dire, je passe la moitié de mes RàR à relever tout ce que je devrais changer ! La prophétie, en revanche, est une de mes meilleures trouvailles ;)

Eraleen a ses propres défauts : elle est arrogante et volage mais certainement pas superficielle. Elle ne s’intéresse pas à William pour son physique, ni pour ses relations. Elle l’aime tel qu’il est avec son égoïsme, ses côtés macho, cette intelligence pure et ce génie qui le caractérise mais qui est assez souvent mal employé. Je pense que William est ce type de personne qui, lorsque l’on se tient à côté de lui, dégage cette aura des gens destinés à faire de grandes choses. Elle aime son esprit, ce qu’il est amené à devenir, combien d’amours sont aussi désintéressés ?
De son côté, j’imagine que la relation houleuse de ses parents et son éducation qui reste très machiste, a entaché la conception que William a du couple. Il s’intéresse plus à la beauté physique et aux perspectives qu’offre cette relation qu’à créer une confiance mutuelle. C’est pour cela qu’il lui faut du temps avant de voir la beauté intérieure des autres… pas de chance pour le Domilliam =’(
Je pense aussi qu’Era se sent responsable d’avoir donné la bague qui a fait de lui le Voleur d’Âme, tout comme William se sent responsable d’avoir tué/empoisonné sa cousine et toutes ces erreurs, tous ces regrets se sont mués en un genre de pacte chelou (plus chelou encore que l’était déjà leur relation) dans un ensemble de : « on reste présent l’un pour l’autre, je ne peux pas l’abandonner après tout ce qu’il s’est passé ». Ce qui, bien sûr, est une erreur ! Parce que, clairement, Eraleen devait finir avec Tubbagus et William avec Dominique. Chacun a eu des choix à faire et ils ont tous les deux pris les mauvais. Somme toute, c’est un vaste gâchis.

J’ai écris ce lemon aussi pour me tester : je voulais voir ce que cela donne. Finalement, j’en suis un peu déçue. Je trouve qu’il n’apporte rien à l’histoire et à un moment, j’ai même pensé à le supprimer. D’où l’importance d’avoir des feedbacks ! Cependant, même supprimé, je pense laisser un avertissement -16 minimum. Je préfère avoir affaire à un public averti, au vu de ce que je raconte o_O
Chaque auteur a ses forces dans l’écriture. Certains sont plus doués dans la romance et la violence des sentiments, d’autres plus talentueux dans l’humour tordant et les situations comiques. J’aime m’essayer à différents registres (ex : le lemon) mais je me trouve plus habile lorsqu’il s’agit de suspens et de tragédie. Pourtant, je te promets que dans la vie de tous les jours, je suis ce que l’on appelle… un joyeux luron ! C’est un peu comme un fardeau à porter : quoique j’écrive, cela se terminera toujours dans les larmes et dans le sang #sorry

Oui, finalement, c’était le métier qu’il lui fallait. J’imagine qu’un peu comme David Baner avant lui, il a été très difficile pour William de s’intégrer au sein des Langues-de-plomb parce qu’il est né-moldu, vient de Gryffondor, n’a plus qu’un seul bras et en plus de cela, il est Cracmol. Son visage ne devait pas non plus aider et si on se moquait assez souvent de son incapacité à faire de la magie (toujours derrière son dos), je pense qu’au final, les gens avaient peur de lui…
Le fait que William soit Cracmol a dû nécessiter quelques aménagements, certes, mais les Langues-de-plomb ne font pas qu’expérimenter des sorts, ils testent également de nouvelles potions (sans avoir besoin de magie) et puis une bonne partie de leurs recherches est théorique, donc à base de savants calculs d’Arithmancie (sans nécessiter de magie). William trouvait dans cet environnement le moyen de se livrer à toutes sortes d’expériences dangereuses sans avoir de compte à régler à personne. D’ailleurs, je crois que David Baner se chargeait -assez régulièrement- de le remettre dans le droit chemin…

Tu noteras que le fait que William emmène son fils au département des mystères au lieu de chercher à faire le garder montre la totale inconscience dans laquelle Elias a été élevé xDD

A tout à l’heure sur l’Impasse du Tisseur !
Kiliwatch.


Laisse par : Wapa le 28/01/2020 10:17 pour le chapitre Le récit du Voleur

Hello :)

Quand je disais soutirer des infos à Ivory je pensais surtout à la bague, envoyer Will ou Nazarius l'interroger discrètement, mine de rien, plutôt que direct libérer Selwyn. Puisqu'il y a peu de probabilité que le concierge ignore le fait qu'il s'agit de sa fille, je l'aurais bien vu fouiller aussi de ce côté même si c'était pour faire chou blanc. 

Sinon c'était un chouette chapitre ! L'interrogatoire était super intéressant. Donc notre cher petit Will est bien devenu un tueur fou. Je ne comprends toujours pas très bien comment il est passé d'étudiant apeuré en fuite à meurtrier sans scrupule et calculateur. Alors certes, tu nous as montré dès le départ qu'il n'avait pas que des qualités mais justement le fait d'avoir été de son POV nous a fait réaliser qu'il était surtout un ado lambda. Il a grandi dans une famille équilibrée, n'a pas spécialement été confronté à la violence. Il n'est pas particulièrement violent lui-même ni insensible. En plus lancer un Avada (même si je ne suis plus très sûre qu'ils ont été tués de cette manière) n'est pas spécialement à la portée d'un étudiant de 7e année sans entraînement. Même quand Harry déteste Bellatrix de toutes ses forces après le meurtre de Sirius, il n'arrive pas à lui jeter un impardonnable convenable. 

Tu as bien fait de nous remettre la prophétie (qui est vraiment très réussie pour le coup). J'en ai profité pour la copier, ce que je n'avais pas fait auparavant. Du coup, j'aurai toutes les infos sous les yeux quand je chercherai à débusquer les indices xD 

 



Réponse de l'auteur:

Salut Wapa !

C’est un plaisir de te retrouver pour une nouvelle session RàR ;)
A ce propos, je tiens à m’excuser de mon retard… tu connais les Retardataires Anonymes ? Je m’y suis inscrite depuis bientôt 6 ans sans grand progrès. On a des réunions tous les jeudis auxquelles on essaye d’arriver le moins en retard possible. Tu devrais venir un de ces quatre, il y a un buffet gratuit !

A vrai dire, je n’ai jamais songé à cette éventualité (celle qu’Hawksight cherche à soutirer des informations sur les Selwyn auprès d’Ivory). Cela semble en effet évident… surtout maintenant que tu le dis xDDD J’imagine que c’est encore une chose qu’il faudrait rectifier lors de la réécriture.

Eh bien merci ! Parce que ce n’était pas de la tarte à la citrouille que d’écrire ce chapitre ! Je devais éclaircir de nombreux points, ce qui implique de longs échanges où chacun prend tour à tour la parole, d'où l'intérêt de présenter cela sous forme d'interrogatoire #astuce
C’est l’inconvénient d’avoir fait une ellipse narrative : la transformation de William apparaît soudaine car la dernière fois où j’ai pris son point de vue il était encore en 7ème année à Poudlard, ballotté entre ses révisions des ASPIC, sa relation avec Eraleen Ward et les menaces de Cerberus Hawksight. D’où l’intérêt (par la suite) de reprendre son point de vue afin de donner matière à comprendre ce par quoi il est passé, comme un réapprentissage de son personnage.
C’est pour cela que je n’ai jamais présenté William comme quelqu’un de bon, ni comme quelqu’un de mauvais. Je suis restée honnête avec mon personnage en vous montrant d’emblée qu’il a des défauts, que c’est un ado qui n’a pas forcément grandi dans un environnement familial très sain (l’aventure extraconjugale de son père, schéma qu’il va même reproduire sans le savoir), qu’à l’occasion il est capable d’être vraiment très amer envers ses camarades (avec Femie, Era, etc…) et de façon plus générale, il extrêmement fier de ses capacités tant intellectuelles que magiques.
A bien regarder, William ne s’en ait jamais pris directement à un sorcier (à part peut-être Hawksight). Lorsqu’il lui faut créer un Horcruxe, il s’attaque à des Moldus et lorsqu’il cherche à acquérir plus de pouvoirs, c’est à des créatures magiques qu’il s’en prend. Ceci révèle toute son arrogance : William ne considère que les sorciers comme ses égaux et considère donc que la vie de quelques Moldus ou bien quelques créatures magiques est une perte « acceptable » au sein d’un objectif bien plus grand et important qui est de vaincre Cerberus Hawksight.
Si tous ces détails peuvent expliquer (mais certainement pas justifier) ce qu’il est devenu, en revanche, je ne crois pas qu’il existe –ni qu’il ait besoin– d’un genre de terreau fertile (famille déséquilibré, violences, insensibilité) pour que quelqu’un en vienne à commettre de mauvais actes. Parce que cela reviendrait –encore une fois– à dire qu’il y a d’un côté des personnes capables d’être « mauvaises », par cet historique qui jouerait potentiellement contre eux et d’un autre côté des personnes soi-disant incapables de faire du « mal », simplement parce qu’elles n’ont jamais été confrontées à cela. C’est une erreur. Le mal n’a ni source, ni essence. On le porte en chacun de nous et nous décidons chaque jour de ce que l’on souhaite montrer. S’il y avait une seule morale, s’il y a bien un seul message que j’aimerais faire passer à travers cette fanfiction ce serait justement le constat triste mais en lequel je crois sincèrement que poussé dans ses limites, chacun peut en venir à de terribles extrémités. A nous d’être vigilant.

A tout de suite en Botanique !
Kiliwatch.


Laisse par : Wapa le 26/01/2020 14:56 pour le chapitre L'homme aux deux visages

Coucou !

Ce qui m’intrigue beaucoup c’est comment William est passé de petit étudiant en fuite au potentiel Voleur d’âme. Ivory ne doit pas y être pour rien (en sachant sa réelle identité. D’ailleurs, je me demande pourquoi le concierge n’a pas essayé d’obtenir des infos auprès d’elle, ça aurait été plus facile tout de même). Il y a aussi les recherches découvertes dans le coffre. Après, je crois que la prophétie disait quelque chose sur le fait d’être à égalité avec son adversaire, donc pour battre le concierge, William est peut-être obligé d’avoir les mêmes armes. De là à tuer... je sais pas trop... 

Sinon pour la bague, je trouvais effectivement que ça tombait un peu comme un cheveu sur la soupe. Pas le fait que ce soit Era qui l’ait, ça c’est encore assez plausible et tu ajoutes encore des éléments dans ce chapitre qui renforce cette idée. Ce qui était étrange c’est plutôt qu’elle decide de lui donner à ce moment-là juste parce que sa cousine a reçu une plume... je trouve ça disproportionné comme geste et comme cadeau. Surtout si c’est un truc qu’elle ne porte pas (c’est pas comme donner une gourmette par exemple). 

Sinon maintenant je comprends mieux pourquoi tu as été proposée pour la sélection « Enquête » xD (alors qu’en milieu de fic, ce n’était pas vraiment limpide !) C’est original d’avoir coupé ta fic en 2 parties comme ça. D’abord on suit Will et après on suit l’enquête. Du coup, on a accès à une foule d’informations qu’Harry ignore et on le voit patauger dans la semoule (en nous disant qu’il n’est vraiment pas dégourdi xD). Ça n’enleve quand même pas le suspense parce qu’on ne sait finalement pas ce qu’il a pu se passer entre sa fuite et l’instant T. Révélations dans le prochain chapitre j’imagine :D 



Réponse de l'auteur:

Salut Wapa !

Je ne peux rien dire d’autre que… tout sera révélé au prochain chapitre ;)

Hawksight n’avait pas grand moyen de soutirer des informations à Ivory sur sa famille puisque sa mère, Artemisia, est morte alors qu’elle était encore très jeune et son père a purgé une longue peine à Azkaban avant d’être libéré. Ivory n’a jamais été très proche de ses parents, ce sont les Ward qui l’ont élevé, avec sa cousine Era.

Une erreur de ma part, sans doute. Peut-être que j’ai traité ce passage (celui où Era donne la bague à William) de façon trop expéditive alors qu’il s’agissait d’un moment clef. Encore une fois, cela mériterait que je me replonge dedans, que je trouve une meilleure idée et je retravaille tous ces passages qui pèche un peu et plombent le cheminement de l’histoire… mais bon, tu sais… flemme xDD

Je savais que ce premier chapitre au ministère marquerait un tournant dans mon histoire. En me plaçant du point de vue d’un adulte : Harry, avec ses responsabilités tant personnelles (envers James, envers Ginny) que professionnelles (envers les Aurors, envers Kingsley), je sors complètement du contexte de Poudlard, du cocon douillet de l’enfance/adolescence rythmé par les cours, le Quidditch, les déboires amoureux et où tout semble n’avoir aucun impact sur le monde extérieur. J’ai eu très peur de perdre mes lecteurs face à ce changement de ton.
Au début, je voulais faire une correspondance entre Albus et Scorpius afin de suivre comment chacun vivait cette évasion, tant à Poudlard via Albus, que chez les anciens mangemorts via Scorpius. Puis cela m’a semblé trop décousu. C’est la fanfiction I’ve had enough trouble for a lifetime de Bendico qui m’a finalement convaincu de prendre le POV d’Harry le temps de découvrir le Voleur d’Âme.
Contrairement aux polars où l’enquête commence sans savoir qui est le coupable, ici, on sait dès le début qu’il s’agit de Cerberus Hawksight ! Et je trouve cela très amusant de venir abattre vos certitudes chapitre après chapitre ;)

A tout à l’heure chez Ollivander !
Kiliwatch.


Laisse par : Wapa le 23/01/2020 13:09 pour le chapitre La croisée des chemins

Heu... là il y a vraiment un truc louche ! Era qui décide d’un coup de lui offrir sa chevalière, un bijou de famille précieux avec des propriétés magiques. Et comme par hasard c’est la fameuse clé. C’est suspect (ou complètement irrationnel). 

Sinon je tiens à saluer ton potentiel comique ! Déjà au chapitre précédent avec le coup du réveil, j’étais pliée et là, Will qui frôle l’arrêt cardiaque au 5e étage c’était énorme xD Le dialogue de sourd avec Era était hilarant ! 

Les chapitres sont à nouveau rythmés et intenses. C’est très agréable. On a qu’une envie arrivé à la fin, cliquer sur le suivant.

Merci :)



Réponse de l'auteur:

En fait, ce n’est tant une surprise. Era avait envie de faire un geste envers William parce qu’elle avait l’impression de le perdre (et elle avait raison). Or, étant parente avec les Selwyn, elle a hérité de certains bijoux de famille portant leurs armoiries. J’ai du mal à voir ce que tu trouves de suspect o_O Peut-être que cela arrive un peu trop comme un cheveu sur la soupe... Encore une fois, ce passage fait partie des choses que je souhaiterais revoir car je n’en suis pas entièrement satisfaite.

Voilà un très beau compliment, merciiii ❤ Parce qu’autant, raconter une histoire, tout le monde peut le faire mais savoir le faire avec humour, c’est plus compliqué ! Si tu veux tester mes talents de clown, j’ai justement une blague pour toi : à ton avis, combien faut-il de sorciers pour changer une ampoule ? Réponse : Deux. Un qui tient l’ampoule et le second qui fait tourner la pièce xDD

Super ! Ravie de t’accueillir dans le train à grande vitesse qu’est ma fanfiction. Aucun n’arrêt n’est toléré, c’est un aller direct vers le dénouement ;)

A tantôt au Magenmagot !
Kiliwatch.


Laisse par : Wapa le 22/01/2020 16:49 pour le chapitre Conseils d'orientation

Aaah défitivement l'intrigue a l'air de repartir. Cool ! :D 

J'ai beaucoup aimé ce chapitre. Déjà j'ai adoré l'épisode de voyance. Edina, son look hyper recherché et la prophétie. Tu as très bien rendu ses réactions, les yeux voilés, la salive, toussa toussa. J'imagine qu'elle n'a pas eu une telle réaction quand elle a prédit à James que ses gants allaient disparaître xD Will décortique déjà un peu la prophétie pour nous et je me demande s'il a raison ou si tu nous envoies exprès sur des fausses pistes. Il ne parle par contre pas de sacrifié celle qui l'aime contre tout espoir. S'agirait-il de Dominique ? ou de Era (ce que je trouve moins plausible parce que je ne suis pas sûre qu'elle l'aime vraiment) ? En tout cas, le 45ème jour correspond bien au 14 février (j'ai fait un super calcul très compliqué, héhé). Et déchirant sa propre âme en deux morceaux, ça me fait penser aux Horcruxes (donc meurtre). Le clair ivoire par contre je sèche pour le coup. 

Ensuite, j'aime bien l'attitude de Will. Il n'est pas défaitiste, il essaye vraiment de s'en sortir malgré les conditions défavorables. Sa conversation avec Travers était un joli moment. Et son conseil de fuir est typiquement Serpentard. Dire que Will n'y avait même pas pensé xD La jalousie de Dominique est touchante mais il faudrait mettre les points sur les i pour que Will comprenne le message je crois !

Merci pour ce super chapitre et à très vite :)



Réponse de l'auteur:

Tant mieux ! Me voilà rassurée ;)

C’est un exercice amusant que de créer des personnages ! Au-delà de jouer les nuances entre qualités et défauts, leur donner des caractéristiques physiques propres (dont je me moque allègrement par la suite), j’aime beaucoup leur inventer un nom. Par exemple, j’ai donné à Edina le nom : Greateller, comme dans « fortune teller », diseuse de bonne aventure en anglais. Il y en a plein… j’en oublie certainement… mais l’un de mes préférés restera sans doute Hawksight, qui signifie littéralement « vue de buse » et son prénom, Cerberus, fait référence à Cerbère, le chien des enfers dans la mythologie. Je trouvais que c’était un drôle de clin d’œil pour un concierge ;)

C’est le moment que je préfère ! M’assoir avec mon pop-corn et vous entendre spéculer sur la suite ! Bien évidemment que je t’envoie sur des fausses pistes. Si tu devines déjà l’issue de ma fanfiction, quelque part, cela voudrait dire que je fais mal mon travail ;)
Tu as cependant le mérite de saisir tout ce que l’on peut comprendre pour le moment, à savoir : le 14 février tombe le 45ème jour de l’année, cette histoire de « morceaux d’âme » sent l’Horcruxe à plein nez et il y aura du sacrifice dans l’air. En résumé : du sang et des larmes xD

Exactement ce que je me suis dis ! Seul un Serpentard aurait pu conseiller à William de fuir #SorrySlytherin Je suis vraiment contente qu’ils te plaisent car William et Dominique sont mes personnages fétiches ❤ je pourrais écrire des jours et des nuits sur eux et c’est d’ailleurs… ce que j’ai fait.

Je te remercie encore d’avoir pris le temps de me transcrire tous tes ressentis au fil des chapitres, c’est très précieux *-* Sans compter que cela me permet de faire un usage sans restriction de mon incontinence verbale. Je suis une grande bavarde_(ツ)_/

A plus tard à Pré-au-Lard !
Kiliwatch.


Laisse par : Wapa le 21/01/2020 22:23 pour le chapitre L'erreur de Dominique

Aaah un grand bouleversement annoncé ?! Magnifique ! 

A vrai dire, je trouve justement que l’histoire piétine un peu à ce stade de ma lecture. Les histoires de bagarres, coucheries, rancunes et autres soirées alcoolisées entre adolescents ne sont pas trop ma tasse de thé. Alors qu’à contrario je trouve que ton intrigue sur les langues de plomb est sympa mais sous-exploitée (même si dans ce chapitre j’ai l’impression qu’on en reparle à nouveau, à voir comment ça évolue). Le côté Animagus est aussi laissé complètement de côté et c’est dommage parce que j’avais bien accroché. 

Tu écris toujours aussi bien par contre :) Du coup, je me réjouis d’arriver au grand bouleversement annoncé ! 

A bientot !



Réponse de l'auteur:

Ooooh =( désolé de t’avoir laissé cette impression. Cela prouve, en revanche, que tu es une lectrice exigeante et ça me donne d’autant plus envie de te montrer le meilleur de moi ;)

Peut-être que je mets trop de temps à placer le contexte à Poudlard entre les Animagi, le concierge, le Quidditch et les romances d’adolescents… mais c’est justement parce que j’ai beaucoup d’intrigues à mener de front avant ce « grand bouleversement » ! Je me retrouve donc à devoir arbitrer d’un chapitre à l’autre, tant et si bien que si je souhaite avancer sur un sujet (dernièrement : la romance) alors je dois mettre les autres en pause. C’est peut-être ce que tu as ressenti ?

J’ai hâte (mais un peu peur aussi) de connaître ton avis sur ce revirement ! Promets-moi juste que tu ne m’abandonneras pas en cours de route xD Il n’a rien de plus frustrant que d’échanger avec quelqu’un, monter l’échelle du suspens ensemble avant de le voir disparaître sans jamais savoir ce qu’il pense du dénouement *snif*

A tout de suite sur la RITM !
Kiliwatch.


Laisse par : Wapa le 17/01/2020 09:50 pour le chapitre Museaux et prises de bec

Encore moi :)

Moi aussi je trouve super intéressant de discuter avec l'auteur/l'autrice pour savoir ce qu'il y a derrière l'histoire alors merci pour tes looooongues réponses !

Waouh Will est devenu LDP ! J'en reviens pas ! J'aime beaucoup comment tu expliques les effets sur sa langue aussi, c'est hyper bien trouvé. Et qu'il ne soit pas le seul à suivre les cours du soir. Le concierge cache tellement bien son jeu ! Il a une énorme bibliothèque et des connaissances impressionnantes. Ce personnage est hyper intéressant dans le genre sombre et complexe. Et il a raison, Will est effectivement râleur (mais je l'aime bien quand même ce petit xD).

Bon, tu introduis le concept de magie noire/magie blanche, ce n'est peut-être pas si anodin. A voir. Ça commence en tout cas à prendre forme au niveau de l'enquête avec ce coffre.

Et re-waouh, la potion a fonctionné ! Bon je n'aimerais pas du tout avoir le même animagus que Dominique mais bon :P James ça lui va TB et Will pourquoi pas. Je me demande pourquoi tu as pensé à un renard pour lui. 

Bref, super chapitre.  



Réponse de l'auteur:

J’ai vu ta review ce matin et ce petit bonheur m’a accompagné toute la journée ;)

Honnêtement, je suis assez surprise que personne n’en n’ai eu l’idée avant moi. Cela ressemble tellement aux méthodes que pourrait employer un département de recherches classées top secrètes. J’imagine que le caractère confidentiel de tout ce qu’il s’y passe n’aide pas à la transparence et sans doute que dans les faits, les langues-de-plomb échappent un peu au contrôle de Kingsley Shacklebolt, le Ministre de la Magie. Ils font ce qu’ils veulent, à condition de ne pas faire trop de bruits, ce qui mène à des pratiques douteuses en termes de Ressources Humaines…

Tu ne peux pas savoir combien cela me fait plaisir que tu approuves le personnage de William ! Je dois sans cesse le défendre face à des lecteurs qui ne comprennent pas et qui attendent qu’il se transforme soudainement en prince charmant. Cela n’arrivera pas. Il restera comme il est, c’est-à-dire avec ses défauts. Certaines personnes ont même abandonné leur lecture en m’expliquant qu’ils n’arrivaient pas à s’attacher au personnage. Donc ce n’est pas facile d’être un anti-héro de nos jours, tout le monde n’est pas prêt pour ça, mais je suis ravie d’avoir trouvé quelqu’un avec qui partager cela ;)

A vrai dire, je ne l’introduis pas. C’est un sujet que l’on retrouve souvent dans les livres/films en tout genre et cela m’a toujours agacé : personne ne se risquerait jamais à se prononcer sur cette (potentielle) distinction entre le bien et le mal ou dans notre cas, entre magie blanche et magie noire, car cela sonne tout de suite borderline. D’ailleurs, William s’en alarme aussitôt, sentant la discussion tourner au vinaigre. Ce n’est pas le cas ici. Cerberus s’intéresse uniquement aux différents types de magie entre les elfes de maison, les gobelins, etc… rien à voir donc avec magie noire / magie blanche. Tu as cependant raison sur un point, à savoir, que l’enquête commence à prendre forme ;)

Pourtant le sanglier est l'animal PARFAIT pour Dom ! Aujourd'hui, il n'a plus très bonne réputation, mais au Moyen-Âge, il était considéré comme un symbole de noblesse et figurait sur de nombreux blasons. Il était aussi associé au courage et à la fierté mais il avait aussi un côté brute et sauvage, soit exactement comme Dominique.
C’était obligé : je ne voyais pas James autrement qu’en oiseau. Il faut le voir sur un balai pour comprendre qu’il n’appartient pas à la terre ferme. Au début, je pensais à un aigle mais je trouvais cela trop pompeux, trop Gary-Sue, trop je-me-la-pète. James n'est pas comme ça. Du moins, pas celui que je conçois. Le faite que son Animagus soit un busard plutôt qu'un aigle, casse aussi avec le côté fils prodigue qu'on lui prête souvent. A un moment, j’avais prévu de le faire se plaindre, geignant que son Animagus ne lui plaisait pas, ce à quoi quelqu’un aurait répondu qu’il devrait en être fier car très peu de sorcier peuvent se transformer en un animal capable de voler (cf Pottermore) mais cette idée s’est finalement perdue en cours de route…
J’ai toujours su que Will serait un renard. Déjà, parce que j’adore cet animal mais surtout parce qu'il symbolise parfaitement le reflet de sa personnalité : l'utilisation de l'intelligence plutôt que la force, la malice, la ruse, c’est un farceur voire… un arnaqueur et s’agissant d’un animal nocturne, je trouvais que cela collait très bien avec le côté « je ne suis pas du matin » de William.

Merci également à toi pour ces loooooongues reviews qui me donnent de quoi m'épancher ;)
Et à tout à l’heure au Chaudron Baveur !
Kiliwatch.


Laisse par : Wapa le 15/01/2020 16:45 pour le chapitre Transformation

Coucou Kiliwatch !

J'aime beaucoup toute la partie sur les Animagi ! C'est chouette ce que tu as élaboré autour de la transformation : les recherches qu'ils ont faites pour retrouver les différentes étapes, leur trio qui s'entraîne dans la forêt, leurs craintes, le fait que ça soit si difficile. Au tout début de ta fic, je pensais que leur groupe d'amis serait plus étoffé avec Dirk et Everitt mais je suis contente que ça soit plus restreint. Ce trio est sympa. 

Le concierge est aussi très intrigant avec son passé trouble, sa reconversion, l'impression de Will qu'il est aussi legimens.

Le dialogue entre Dirk et Will était hilarant et tellement typique des rivalités masculines à cet âge : « Si je m'en tiens aux faits, j'ai déjà eu trois filles depuis le début de l'année et toi, zéro. » « C'est parce que je me préserve pour ta mère. » xD Mais du coup, le père de Dirk ne savait pas que sa femme était sorcière ? Puisqu'il a plutôt mal réagit au fait que son fils soit lui-même sorcier.  

En tout cas, je trouve toujours cette fic' très sympa, tu prends le temps de placer le contexte, les cours, les relations entre chacun et je me demande à quel moment ça va virer en enquête. Suspense...

A très vite :)



Réponse de l'auteur:

Salut Wapa !

Fais attention, je commence à prendre goût à cette petite correspondance ;) J’adoooore échanger sur ma façon d’écrire, discuter de mes personnages mais surtout –SURTOUT– écouter vos spéculations sur la suite/fin de l’histoire. C’est, je crois, le vrai plaisir des auteurs ❤

Je te trouve vraiment très indulgente car de mon point de vue, toute la partie sur les Animagi est justement celle que j’ai le moins bien réussie xD C’est assez plat alors que je voulais rendre cela rocambolesque. Ce n’est pas très approfondi alors que je souhaitais vous en mettre plein la vue. Entre temps, JKR a donné beaucoup d’informations sur le processus de transformation (feuille de mandragore à garder un mois dans la bouche, etc…) et l’une des principales raisons pour lesquelles je souhaitais faire cette réécriture serait de retravailler tout cela pour toujours plus coller au Canon.

Haha. Cerberus Hawksight a piqué ta curiosité ? Je te conseillerais bien de garder tes distances avec lui. Personnellement, je le trouve effrayant o_O

Je pense que Marelya Crossby savait (deep down) que cet homme, ce Moldu, avec lequel elle s’est marié, a eu Dirk puis a divorcé, je pense qu’elle avait compris qu’il ne serait pas capable d’accepter ni l’existence de la magie, ni le faite qu’elle soit une sorcière. Il l’aurait trouvé « bizarre » et peut-être même un peu comme une « bête de foire ». Alors de façon consciente ou pas, je pense qu’à aucun moment elle n’a cru bon de l’en informer. C’est en découvrant les pouvoirs de Dirk que celui-ci a pris peur –comme elle s’en était toujours doutée– et il a foutu le camp sans jamais donner de ses nouvelles.

A la réflexion, je trouve que l’intrigue tarde à venir. Mais c’est vrai que cela me laisse alors tout le temps pour vous familiariser avec ce nouveau Poudlard d’après-guerre, les cours, les soirées, le Quidditch et les relations entre les (trop nombreux) personnages. Donc tu as encore pas mal de chapitres avant que le côté « enquête » prenne le dessus. Je ne te dirais pas combien, sinon cela casse tout l’effet de surprise xD

J’espère juste que si jusqu’à présent tu trouves mes premiers chapitres originaux et intrigants, tu trouveras les derniers révolutionnaires. Si jusqu’à présent tu trouves mon univers super riche, tu le trouveras encore plus étendu… voire sans limite. Si jusqu’à présent j’arrive à te plonger dans l’ambiance des cours, je saurais te faire vivre le grand frisson. Et de façon plus générale, si jusqu’à présent tu trouves cette fanfiction très sympa, tu la trouveras alors brillantissime.

A très vite dans la Forêt interdite !
Kiliwatch.


Laisse par : Wapa le 13/01/2020 12:52 pour le chapitre Les cinq exceptions

Waouh, tu arrives super bien à rendre l'ambiance d'un cours ! C'est dense et naturel, avec une foule de détails inventés très pertinents. L'arithmancie avec tout ce jargon et ces calculs compliqués est totalement crédible et j'adore que tu nous présentes les exceptions à la loi de Gamp qu'on ne connaît pas. Aah et cette idée de pouvoir déterminer la durée d'un couple en étudiant leurs baguettes est super bien trouvée ! C'est totalement ce que des ados pourraient inventer !

Sinon, tu as le chic pour ne pas épargner tes personnages dans tes descriptions, j'ai l'impression qu'aucun ne trouve grâce à tes yeux « un gros chignon sur le dessus de son crâne, qui laissait penser qu'un énorme oignon lui avait poussé sur la tête, ce qui, en plus de ses épais sourcils, ne laissait pas grand-chose d'appréciable à son visage » la pauvre xD

Et la fin du chapitre avec cette dégringolade dans les escaliers est juste excellente !

J'espère que ça ne sera pas la seule œuvre de ta vie en tout cas, ça serait dommage, tu écris super bien et tu as une imagination débordante. Même si je comprends qu'après ce projet (colossal), tu aies besoin d'une pause ! Merci en tout cas de nous partager cette histoire.

PS : on écrit philtre d'amour et pas filtre si jamais

 



Réponse de l'auteur:

Merciiiii ❤
Cela me fait très plaisir ! Les cours que je décris viennent de ma frustration à l’idée que JKR n’est jamais vraiment présenté le programme de septième année. On suit tous les cours, de toutes les matières, depuis la première année mais on ne sait absolument RIEN de ce qui se passe en septième ! Cela ne te fruste pas, toi ? Qu’à cela ne tienne, j’ai décidé d’inventer ma propre version du programme. Cela vaut ce que ça vaut et tout ce qui est étudié en cours n’est pas forcément utile.
Au départ, je voulais faire comme dans les livres où tout ce qui est étudié en cours sert au dénouement du tome (apprendre Alohomora pour ouvrir la réserve, les Mandragores pour ramener à la vie les élèves pétrifiés, découvrir les Hippogriffes pour sauver Sirius, etc…) mais finalement, je n’y suis pas arrivé. Pas tout à fait. Les exceptions à la loi de Gamp sont présentées juste pour encadrer le récit, mettre des limites à ce que la magie est capable de faire. En revanche, les calculs en Arithmancie seront utilisés plus tard #spoil

C’est vrai que je suis impitoyable avec mes personnages xD Mais je t’assure que j’ai mes chouchous, comme tout le monde. Plus tard, quand tu les connaîtras un peu mieux, tu me donneras tes préférés, j’aime beaucoup échanger là-dessus ;)
En réalité, ce n’est pas que je ne les aime pas, c’est juste que j’aime travailler les nuances de mes personnages. Personne n’est tout noir, personne n’est tout blanc. Si certains ont d’une part de très belles qualités, ils ont d’autre part de très gros défauts. Le message que j’essaye peut-être de faire passer à travers cela c’est que tu ne peux pas apprécier quelqu’un que pour ses bons côtés, il faut aussi savoir composer avec ses défauts.
Je me répète mais, encore une fois, je pense que cela n’apprend rien aux gens que de lire des histoires dans lesquelles les personnalités sont tellement parfaites et tellement idéalisées que ce n’est même plus crédible. Ce n’est pas en lui donnant toutes les qualités du monde que tu vas rendre ton personnage touchant, c’est en travaillant ses faiblesses et en lui redonnant ce droit à l’erreur, voilà ce qui va le rendre humain.

Arrête d’insister. Je risquerais de retomber dans cette drogue qu’est l’écriture o_O

Dans tous les cas, je suis ravie de partager mon univers avec toi et tout ce que je souhaite, c’est que tu passes un agréable moment lecture en ma compagnie ;)

PS : merci, c’est corrigé

A bientôt dans les cachots !
Kiliwatch.


Laisse par : Wapa le 10/01/2020 12:22 pour le chapitre Préfets et grosses têtes

Hello ! 

J'aime bien le personnage de William et c'est très cool qu'il ne fasse PAS partie de l'équipe de Quidditch. Il sort un peu des sentiers battus. Son amitié avec le fameux James S. Potter est intéressante, le fait qu'il soit dans son ombre, son ambivalence par rapport à ça. Sinon lorsque je lis, c'est comme dans la vraie vie, dès qu'il y a plus de deux nouveaux prénoms, je suis perdue xD 

J'aime beaucoup tous les détails que tu as inventés et qui rendent ton univers super riche, c'est chouette. Maintenant je sais pourquoi la météo était épouvantable : la SALE était dans le coup ! Haha. Très bonne idée. J'aime bien aussi cette mode d'animaux avec les Chartiers et les Rhinogrades. Le programme PÉGASE, geeeenial ! Avant de cliquer sur ton fabuleux blog, je m'étais déjà dit que c'était quelque chose dans la veine d'Erasmus. J'adore l'idée et le NOM !! Programme d'Échanges Généreux entre Académies de Sorcellerie Élémentaire xD Tellement bien trouvé !

Et ce blog, mamamia !! Mais ça a dû te demander un travail de fou ! C'est dingue ! Alors je n'ai pas tout parcouru mais j'ai trouvé la page des spoilers, héhé. Je suis contente de savoir que Pry va revenir, j'ai bien accroché avec elle. Bravo pour tout cet univers complexe que tu as élaboré ! Tu as de quoi écrire encore de nombreuses fic avec ça ;) Et pour le coup, je comprends pourquoi tu hésites à reprendre cette fic depuis le départ, c'est déjà un travail monumental d'être parvenue au bout, reprendre les chapitres un par un, ça serait intense. Après, tu peux aussi te servir de tout ce que tu appris pour écrire une nouvelle histoire dans le même univers (oui, je l'ai déjà dit ça ^^).   

A bientôt :)



Réponse de l'auteur:

Hello Wapa !
C’est un plaisir de te retrouver ;)

Merci de relever cela car ce n’est pas toujours facile de résister à l’appel des Mary-Sue/Gary-Sue ! Pour tout te dire, le personnage de William vient de mon ras-de-bol des OCs en carton. J’ai lu énormément de fanfictions avant de me lancer et certes, je vais faire des généralités, mais il n’empêche qu’on retrouve assez souvent les mêmes schémas : une fille en personnage principal, bien souvent orpheline ou au passé trouble, qui excelle dans absolument tout ce qu’elle entreprend (Quidditch, cours, pouvoirs extraordinaires,…) et qui peut compter sur l’aide de ses amis tout aussi géniaux. J’ai l’impression en lisant ce genre de fanfiction que l’auteur veut doter son personnage des meilleurs atouts d’une façon presque maternelle, comme une mère souhaite le meilleur pour ses enfants.
Seulement ce genre de récit n’apporte pas grand-chose. Quelles questions pose-t-il ? Quelle morale à retenir ? A part que tout va bien dans le meilleur des mondes ? Il y a une part de vérité dans la maxime : « Si vous ne trouvez pas l’histoire de vos rêves, écrivez-la ». A travers ma fanfiction, je voulais justement sortir des sentiers battus, éviter tous les personnages préconstruits, caricaturaux, tous les clichés que je retrouvais lectures après lectures afin de proposer quelque chose d’autre, quelque chose de différent.

Je suis parfaitement d’accord. On m’a dit, dit et redit que beaucoup trop de personnages étaient introduits dans ce deuxième chapitre. C’est un gros problème parce qu’au lieu de planter le décor et présenter les différents camarades de William, j’arrive finalement à vous perdre xD Je ne saurais que te conseiller de te rendre sur mon site à l’onglet « personnages ». Tu pourras ainsi mettre un visage derrière un nom, ça aide #astuce

Ma toute première idée concernant cette fanfiction date de 2009, donc cela commence à remonter. Bien sûr, pendant ces 11 années, je n’y ai pas travaillé à plein temps ! C’était juste dans un coin de ma tête, là, à remuer dans mes pensées et ce micmac resurgissait chaque fois que je m’ennuyais. Durant tout ce temps, j’ai eu l’occasion d’inventer divers éléments qui par la suite n’ont pas tous été utilisés, mais je savais que c’était là. Rapidement, j’ai eu besoin d’un endroit où entreposer toutes ces idées alors j’ai décidé de créer ce site à la manière d’une pensine. Pendant longtemps, très longtemps, je n’ai fait que ça avant de vraiment, réellement, écrire. J’imagine que j’ai d’abord besoin de me tricoter un univers comme un gros plaid dans lequel je peux ensuite me rouler dedans. La suite vient alors naturellement, d’intrigue en intrigue… je maîtrise mon univers.

Evidemment que c’est un travail de fou ! J’ai fait le calcul (tu apprendras que j’aime les chiffres) et en moyenne, il m’a fallu 43h pour écrire un chapitre et sachant que j’essayais de publier un chapitre par semaine… on est bien au-dessus de la durée légale de travail ! C’est comme si j’avais eu un second job (en plus du mien, qui m’en prends déjà beaucoup) sauf que celui-ci n’est en rien rémunéré. Enfin, tu peux toujours m’envoyer un chèque. Je me charge d’écrire le montant ;)

Je n’ai aucune envie d’écrire à nouveau. Voilà, c’est dit. J’ai passé tellement de temps, déployé tellement d’énergie autour de cette fanfiction que je ne suis pas prête de vouloir recommencer. Mon prochain projet –du moins celui qui a le plus de chance d’aboutir– serait une réécriture de ma fanfiction et peut-être même une traduction de celle-ci. Mais j’ai dit peut-être. Tu sais, il ne faut pas trop me pousser, je suis atteinte de Flemmardite aiguë, une maladie incurable qui ne me permet de faire que les trois quarts de ce que l’on me demande pour glander le reste du temps.

Alors profite de ta lecture en te disant qu’il s’agit peut-être là de (la seule) œuvre de ma vie. Si tu es prête à te lancer dans cette aventure avec moi, de mon côté, sache que je te promets un voyage plein de rebondissements, de suspens, d’intrigues et de retournements de situations. Jusqu’à la fin, je ne vais te lâcher. C’est une promesse ;)

A une prochaine chez Scribenpenne !
Kiliwatch.


Laisse par : Wapa le 08/01/2020 10:28 pour le chapitre Moi, le Magicien

Coucou Kiliwatch !

Ton histoire a été proposée pour les Sélections de février sur le thème enquête alors me voici :)

On peut dire que tu sais brosser tes lecteurs dans le sens du poil *tousse* « une de ces bandes de cornichons qui lisent habituellement sans laisser de review » Bon, je ne me sens pas trop visée alors ça va xD D'ailleurs, je suis moi aussi une maniaque du canon alors je suis ravie que tu annonces le respecter dans cette fic.

Sinon, j'aime beaucoup comme tu commences ton chapitre, particulièrement le premier paragraphe que je trouve intrigant, bien écrit, avec un style propre (« arrière-goût de béton mouillé » j'adore !). J'aime bien cette bande de potes qui se prépare simplement à passer une soirée ensemble. C'est super original de commencer du côté Moldu. J'aime bien tous les détails que tu glisses et qui sont naturels. Ça manque peut-être de rythme en cours de chapitre (parce que cette simple soirée met un peu de temps à arriver ou qu'il y a beaucoup de personnages présentés, je ne sais pas trop) mais tu nous récupères magnifiquement sur la fin !

J'ai beaucoup aimé comment William part en vrille avec cette Pry (d'ailleurs je me demande si on va la recroiser ou si c'était juste pour nous en apprendre plus sur William et son rapport très particulier à la gent féminine xD). Cette veille de rentrée est particulièrement studieuse, hum, j'adore xD Bref, intrigant et ma foi, ce premier chapitre rempli totalement son rôle : on a envie de lire la suite !

A très vite !

PS : si jamais il reste quelques coquilles, un mot en trop ici « au le visage rond », « tous les artifices derrièrE lesquels », un mot qu'il manque « où ils avaient appris jouer au foot », « Arrêtes » pas de S, « William savait déjà qu'il était déjà trop épris pour oser aller contre Pry » deux fois déjà, « des derniers matchS de rugby »    



Réponse de l'auteur:

Coucou Wapa !

J’ai appris cela il y a quelques jours, fidèle à moi-même, avec un peu de retard xD
Si tu savais combien je suis heureuse de voir que ma fanfiction fait partie des sélections et plus encore de savoir que c’est Tiiki qui l’a proposée comme l’un de ses coups de cœur… il n’y a pas de plus belle façon de commencer cette année 2020 ;)

En réalité, cette entrée en matière est surtout un clin d’œil au premier cours de potion de Rogue. J’aime bien faire des rappels aux livres/films, comme en écho à l’univers de JKR, c’est mon petit côté nostalgique ;)

Je ne sais pas ce que tu en penses, mais dans les séries comme dans les fanfictions, le premier chapitre/épisode est extrêmement crucial et par conséquent… extrêmement difficile à écrire ! C’est une première ébauche de l’histoire que l’on doit présenter, en même temps de planter le décor, introduire les personnages et tout cela en gardant l’attention du lecteur/spectateur !
Mon objectif était donc d'accrocher le lecteur en semant le doute tout au long du chapitre, afin qu’il se demande jusqu’au bout qui est le sorcier de l’histoire ? Je voulais également présenter William à travers un acte pas très amical de sa part, ce qui révèle d’emblée de jeu la complexité du personnage. Enfin, je souhaitais reprendre le fait que JKR commence toujours ses livres par un chapitre "du côté moldu", pour encore mieux coller au canon ;)

Ce n’est pas un exercice évident, j’ai fait ce que j’ai pu et j’admets que les premiers chapitres de ma fanfiction ne sont pas parmi les meilleurs (pour ne pas dire qu’ils sont peut-être les pires xD) : certains manquent de rythme, en effet, d’autres introduisent trop de personnages d’un seul coup, d’autres encore sont insipides tellement il ne se passe rien dedans… cela mériterait que je me repenche dessus au sein d’une grande réécriture. Avant, je me disais que si je venais déjà à bout de mon histoire, ce serait déjà bien… mais maintenant que c’est chose faite… il va me falloir trouver une autre excuse o_O

Alors merci de me conforter là-dessus et merci de me transmettre tous tes ressentis au fil des lignes, c’est toujours super enrichissant parce qu’au final, on n’est jamais le lecteur de son propre texte. En tout cas, j’espère que cet aperçu t’aura donné envie de te plonger dans mon univers ;)

PS : des fautes dès le premier chapitre, j’avoue que c’est un tue l’amour ! Je vais corriger cela tout de suite.
PSS : saches qu’en effet, il est prévu qu’on retrouve Pry Genevra un peu plus tard dans l’histoire… je n’en dis pas plus #spoil
PSSS : parce que jamais deux, sans trois !

A plus dans le magicobus !
Kiliwatch.


Laisse par : poppya le 19/09/2019 06:16 pour le chapitre 30 ans plus tard (suite)

Hello Kiliwatch ! 

Je suis super touchée d'avoir une dédicace pour la fin de ta fic *.* 

J'ai beaucoup aimé ces deux derniers chapitres, et tu finis en beauté. Jusqu'à la dernière phrase, j'ai été aspirée dans ton histoire. Je comprends que tu n'écrives pas de suite car la conclusion que tu portes dans ces deux chapitres est parfaite ! 

Je pense que ce qui me plait dans Harry Potter, c'est surtout l'univers et les possibilités infinies qu'il offre, et tu as réussi à te l'approprier tout en innovant et je suis sincèrement impressionnée par ça. Je me rappelle que quand j'ai lu le premier chapitre, il y a un moment maintenant, je m'étais dit que tu écrivais une histoire pas banale, rien qu'à la façon dont tu présentais ton personnage principal. En fait, j’avais l’impression de voir la scène et ça a toujours été le cas par la suite. Je ne sais pas comment tu fais mais je pense que Le Voleur d’Ame est la fic la mieux écrite que j’ai pu lire. Et c’est marrant, parce que d’habitude ce n’est pas le genre de fic que je lis (je suis plutôt romance tant que c’est pas trop ridicule et histoires légères et drôles), mais tu as complètement réussi à me happer. Finalement, j’ai pas eu l’impression de lire une fanfic mais vraiment un récit à part entière avec des personnages hyper travaillés. Ta fic m’a retournée, m’a fait voyagée et m’a marquée…

Alors je voulais te dire bravo pour cette fic, merci de m'avoir fait passer par toutes les émotions et merci d'avoir partagé ton histoire. Ça a été un plaisir de te lire !

Poppya



Réponse de l'auteur:

Hello poppya !

C’est tout à fait normal, tu es dans le top 3 des lecteurs qui m’ont le plus reviewé, alors merci à toi ❤

J’ai eu très très peur que cette fin ne soit pas à la hauteur. Il faut reconnaître qu’on ne fait pas de belles histoires, sans une belle fin. Heureusement que ma bêta-reader était là pour me rassurer, en disant, je cite : « Non, en fait je trouve que ça rappelle un peu l’égocentrisme de William. Ça sonne tel père tel fils. » C’est tout ce que je souhaitais exprimer. Finalement, chaque action a eu sa conséquence.

La plupart des gens lisent et/ou écrivent des fanfictions sur ce qu’il aurait pu se passer, « et si machin, et si truc… » comme dans un trouble compulsif pour faire perdurer la magie d’Harry Potter. Je trouve, cependant, que la meilleure façon de faire revivre les livres n’est pas de réécrire ce qu’il aurait pu se passer mais justement de s’aventurer partout là où JK Rowling n’est pas allée ! J’aime étudier tous les coins sombres qu’elle n’a pas développés sur la magie, sur la loi de Gamp dont on sait qu’il y a cinq exceptions sans qu’elle ne les ait citées toutes les cinq, ou bien l’incantation pour faire un Horcruxe qu’elle a toujours refusé de divulguer… toutes ces choses font travailler mon imaginaire et parfois… BIM… j’ai une idée ;)

Tout le dénouement de ma fanfiction est exprimé de façon subliminale à travers le premier chapitre : William trahit ses amis. Je trouve cela très poétique de savoir que je vous étiez prévenu dès le début ;)

Tu avais l’impression de « voir la scène » ? C’est très intéressant cela ! Mon écriture est-elle si aussi visuelle ? Eh bien, je sais que c’est toujours un peu frustrant comme réponse, mais, moi non plus… je ne sais pas comment je fais, pourtant tout se passe dans ma tête xDD

Ravie de t’avoir entraîné hors des sentiers battus de tes préférences ! Parfois j’aimerais être à vos côtés lors de vos lectures, juste pour voir quelles répliques vous ont amusées, à quel moment exactement le déclic s’est fait et quels ont été vos passages préférés ? Mais maintenant que je viens de l’écrire… ça fait un peu creepy… non ?

N’hésite pas à faire un tour sur mon site pour savoir « ce qu’ils sont devenus » ;)
Et puisque les adieux sont trop durs, disons… à une prochaine chez Scribenpenne !
Kiliwatch


Laisse par : Tiiki le 16/09/2019 17:55 pour le chapitre 30 ans plus tard (suite)
(SPOILER FIN POUR LES LECTEURS, PASSEZ VOTRE CHEMIN SI VOUS N’AVEZ PAS FINI LA LECTURE)

Coucou Kiliwatch,

Et soudain, ce fut l’apothéose. J’ai enfin lu le dernier mot de ta fiction, mon dieu c’était la meilleure décision possible que de cliquer sur ton premier chapitre hier soir (et dieu bénisse mon emploi du temps qui m’ait offert le lundi pour tout dévorer sans trop d’impatience). « Vendu comme Allen », ça me paraît être une excellente conclusion. Même si j’avais envie qu’Elias relève le niveau et fasse exploser l’affaire par noblesse d’esprit, en fait il n’a pas tant eu le choix que cela, et aucune de ses actions n’a été dénuée d’intérêt (tout comme les actions de Will ont toujours été parfaitement égoïstes et intéressées, même si on met un moment à s’en rendre compte). Ça me semble être une très bonne conclusion, de montrer qu’il a suffit d’une faille originelle pour entraîner le chaos. En même temps, tous tes personnages étaient très humains, très nuancés (en tout cas pour les principaux), et on pouvait suivre au millimètre près leurs évolutions. Comme quoi, la liaison adultère d’Era avec Prinz ne m’a pas surprise tant que ça, pas plus que le fait qu’Era soit la seule présente pour Will après sa disgrâce, parce que chacun de tes personnages est resté fidèle à lui-même de A à Z.

Ça faisait un moment que je me disais que la seule issue possible pour Will, c’était la mort. Je pensais simplement qu’elle arriverait plus tôt. Et même si on apprend finalement il s’est suicidé en rejoignant Dominique « parce qu’elle lui a demandé », je pense surtout qu’il a agi comme il l’a toujours fait : pour lui et pour lui seul. Dans sa mort, il a trouvé une libération à la vie toute pourrie qu’il s’était construite jusque-là. Alors peut-être avait-il fini par éprouver des remords, en tout cas suffisamment pour manger face à l’arcade en s’imaginant converser avec Dom de l’autre côté du voile, mais bon, reste qu’il est bousillé au plus profond de lui (à cause de lui-même bien sûr, mais aussi parce qu’il a été aux prises de choses qui le dépassaient comme le rappelle Harry).

J’ai adoré revoir James, parce qu’on voit finalement qu’il a eu (ou qu’il semble avoir) le bonheur qu’il mérite, et auquel il aspirait, professionnellement comme humainement. On sent que cela lui coûte de parler à Elias, mais il le fait parce que malgré tous les défauts qu’on peut lui trouver James a toujours eu cette sincérité désarmante (et sûrement est-ce aussi sa manière de faire le deuil final de Will), tout en se protégeant (parce qu’il ne l’a pas assez fait par le passé, et il a bien morflé).

J’aime bien que tu évoques ce que chacun est devenu (je suis allée faire un détour sur ton site finalement, je ne cours plus un grand risque à me spoiler maintenant). Notamment le couple de Melice et Everitt, j’aime beaucoup, je trouve qu’ils sont très bien assortis. Après J&J depuis le premier jour ce sont des petits bijoux, je les adore, et j’ai eu grand plaisir à les retrouver avec leurs trois enfants. En plus, j’adore ces nouveaux prénoms pour la prochaine génération que tu proposes (plus globalement, je suis très admirative de ton travail sur les patronymes, c’est un chantier titanesque).

C’est vraiment incroyablement satisfaisant de lire des fictions calées au millimètre et autant bossées en amont, surtout quand les personnages sont aussi humains et attachants, et que l’intrigue « policière » ne nous laisse pas le temps de nous ennuyer. Globalement, j’ai quand même passé une soirée entière puis près de sept heures aujourd’hui en cumulé à te lire (et te reviewer quasi-systématiquement, chose que je ne fais jamais normalement, parce que grosse flemme et je rationne mon temps… mais là ça me semblait impensable de passer à chaque fois au chapitre suivant sans te dire les milliers de trucs qui me passaient à l’esprit quand je te lisais), et je ne me suis ennuyée à aucun moment (pire, j'en redemandais).

Tu as su rester à quelques exceptions près collée au canon, tout en exploitant des pans entier de l'univers de Rowling de manière tout à fait crédible, en incorporant en plus avec beaucoup d'aisance un vocabulaire Sorcier tout au long de ton oeuvre (ton oeuvre, je te jette des fleurs un peu là o/). Au-delà du monde Sorcier, tu as livré des scènes sacrément réalistes et incroyablement vivantes (le premier chapitre dans l'été côté Moldu, les soirées alcoolisées de Poudlard, les scènes de cours passionnantes) tout en disséminant çà et là un humour mordant et parfois renversant (le scroutt qui arrive "pétard", mais aussi les petites remarques anodines du quotidien comme le ton pince-sans-rire de Dom, les plaisanteries grossières de Dirk, les réponses amères de Will, ou encore les échanges Ron/Harry durant leurs missions d'Auror qui me reviennent à l'esprit).

En bref, ça commence à faire une review assez longue, et j'avoue que j'ai hâte de recommencer à vivre. Je te félicite encore une fois pour l'immense travail entrepris, je te remercie de nous avoir ainsi partagé ton univers (c'était vraiment une expérience... magique), et je te souhaite tout le meilleur pour la suite (dans l'écriture comme dans la vie, parce que face à la noirceur de la fiction, il y avait toutes ces petites notes d'autrice lumineuses et pleines de vie).

P.S.: J'en viendrais presque à regretter de ne pas t'avoir suivie dès le début, mais bon, on ne peut pas remonter le temps. Je partage un peu ta tristesse en me disant que tout ce que j'ai vécu en même pas 24h, toi tu l'as vécu sur 3 ans et demi (voire sur 10 ans si tu remontes à tes plus vieux brouillons). P.S.2: Pas facile de dire au revoir, encore merci pour tout.

Réponse de l'auteur:

(OUI. FAUDRAIT PAS SE SPOILER SOI-MÊME SINON TOUT MON TRAVAIL DE SUSPENS TOMBE À L’EAU)(Ça serait bien ma veine…)

Rebonjour Tikki !

Je vais soit rougir, soit fondre en larmes mais il n’y a pas d’entre deux pour décrire l’état dans lequel je me trouve actuellement *-*

J’ai toujours su que je ne ferais pas de Happy Ending. Je voulais que la fin arrive comme un couperet et vous éclate au visage tel un sceau d’eau froide jeté à la figure, afin de vous laisser en PLS, en plein Book Hangover… je ne sais pas si tu connais ? C’est le fait de ne pas pouvoir lire d’autre histoire tant on est déjà pris dans l’univers de la première et tant on est triste que cela se termine.
J’ai eu très très peur que cette fin ne soit pas à la hauteur. Il faut reconnaître qu’on ne fait pas de belles histoires, sans une belle fin. Heureusement que ma bêta-reader était là pour me rassurer, en disant, je cite : « Non, en fait je trouve que ça rappelle un peu l’égocentrisme de William. Ça sonne tel père tel fils. » C’est tout ce que je souhaitais exprimer. Finalement, chaque action a eu sa conséquence.

Je suis contente que tu le souligne car j’aime justement travailler cette nuance dans mes personnages. Personne n’est ni tout blanc, ni tout noir, ni bon, ni mauvais (à part Hawksight, qui je l’admets, est le mal incarné)(même si on finit par le comprendre)(au moins un petit peu).

William s’est suicidé par désespoir. On peut en discuter pendant des heures tant le sujet fait débat, mais évidemment que le suicide (même s’il est porté par une triste infinie, dégoûté, écœuré par la vie) est un acte –par définition– égoïste. Ce que tu peux être dure avec lui ! J’aime à penser, au contraire, que William a enfin trouvé la paix aux côtés de Dominique et qu’ils ont toute l’éternité pour se retrouver OMG JE VAIS ME METTRE A PLEURER =’(

Ooooh mais… décidément cette review va me FAIRE FONDRE EN LARMES ! Tu saisis exactement ce que je voulais pour James : montrer qu’il a eu, finalement, le bonheur qu’il mérite. Tu parviens à le décrire avec une justesse remarquable, ce qui me fait réaliser que tu comprends son personnage jusque dans toutes ses qualités (une "sincérité désarmante", c’est exactement cela !) et tous ses défauts… je suis bluffée !

En vérité, le couple d’Everitt et Melice m’est venu bien avant celui de James et Jodie. Je les imagine tellement bien avec leur écurie de balais McTighe & Brewster sur le chemin de traverse et dans leur appartement, situé juste au-dessus de la boutique. Everitt est un de mes chouchous… en fait, tous mes personnages sont mes chouchous et même si je ne suis pas toujours très tendre avec eux, même si ce n’est sans doute pas le Happy Ending qu’on attendait tous, je voulais les rendre heureux ❤

Collectionner des prénoms originaux, c’est ma grande passion ! Je possède des pages et pages de noms/prénoms que je garde précieusement et auxquelles je me réfère chaque fois que j’invente un nouveau personnage. Je joue également beaucoup sur les jeux de mots avec notamment Hawksight, littéralement « vue de buse » en anglais. Un de mes préférés reste cependant William, dont l’origine du prénom signifie « souhaiter ardemment une protection » *feelings* *Here we go again*

Je suis à la fois très flattée et un peu surprise de savoir que j’ai pu autant t’embarquer et te donner envie de reviewer chacun de mes chapitres… Cela a dû te demander un temps fou ! Surtout que ça n’était pas juste pour demander la suite ! Tu as vraiment été une lectrice adorable, qui a réussi à capter tous ces petits indices placé au fil des chapitres et encore mieux, tu as su me retranscrire tout ce qui te passait par la tête au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire. Parfois j’étais… ah bon ? Cela t’a fait rire ? Et je relisais le chapitre entier pour me souvenir qu’en fait, ouais, c’était un peu drôle xDD
Je n’aurais jamais espéré dépasser la barre des 100 reviews ! Et au-delà du fait que j’en suis tellement fière que je pourrais mourir étouffée par mon propre égo, c’est une incroyable vitrine que tu m’offres ! Parce que –soyons honnête– on regarde avant tout les reviews et seulement s’il y a beaucoup de retours, on lit le résumé avant de se laisser tenter par une fanfiction.
Grâce à toi, j’espère partager mon histoire à plein d’autres lecteurs, comme ça on pourra faire un fanclub du Voleur d’Âme et on ira chaque année déposer des fleurs sur le pont qui traverse la Serpentine, afin de rendre un dernier hommage à ce bon vieux Cerberus Hawksight. RIP.

Merci à toi de m’avoir replongé dans ma propre histoire… je pense que je vais la relire intégralement un de ces quatre tant je ne me souvenais plus de certains passages. Merci pour tous ces compliments, merci d’avoir relevé tous ces passages qui te semblaient importants, grâce à toi j’ai un peu moins l’impression d’avoir travaillé pour rien ;)

PS : Tu n’as aucun regret à avoir, comme je le dis souvent, qu’importe le temps, pourvu qu’il y ait l’ivresse !
PSS : profite bien de ton Erasmus en Norvège, parce que lire des fanfictions c’est bien, mais ça ne fait pas de vie sociale o_O
PSSS : parce que jamais deux, sans trois !

Alors disons… à la revoyure chez Madame Guipure ;)
Kiliwatch


Laisse par : Tiiki le 16/09/2019 17:13 pour le chapitre 30 ans plus tard
Je n'avais pas franchement grand chose à rajouter au dernier chapitre, même si j'avoue que pour moi ça allait sous le sens que Will n'avait rien à faire à Azkaban. J'aime bien cette idée qu'il se soit retrouvé cloîtré dans les entrailles du Ministère, après tout il n'est désormais qu'une langue-de-plomb. J'aime bien que tu choisisses de traiter ce chapitre de manière posthume, juste après sa mort (dans des circonstances, ma foi, assez floues). Ça permet de savoir ce qu'il s'est passé depuis 30 ans, et surtout de découvrir un Will sous un autre regard, loin de ces histoires de Vol d'Âme (mais j'imagine la catastrophe que ce serait si Elias apprenait la réalité).

Ces dialogues avec la Dominique de l'autre côté de l'arcade (OH MON DIEU TU SAIS COMMENT TOUCHER MON PETIT CŒUR). J'espère qu'ils ont vraiment pu discuter, et pas juste qu'il parlait tout seul en entendant des voix. J'espère qu'ils ont pu s'expliquer. J'espère qu'ils ont pu se pardonner.

Je sens que Elias, contrairement à son père, a plutôt à cœur la notion de vérité et d'honnêteté. On sent que beaucoup de choses ont été arrangées et falsifiées dans "l'histoire officielle". Comme Elias est chargé d'écrire un article sur ce sujet pour devenir rédacteur-en-chef de la Gazette, je verrais bien un dernier chapitre sur l'explosion de l'affaire à la Une de la Gazette, même aux dépens de la mémoire de son père. Ça permettrait de finir tout ceci sur une note un peu plus "joyeuse", mais je ne vais pas trop m'avancer, on verra bien.

Cette histoire de "lignée maudite" est intéressante aussi (d'autant plus que la notion de "lignée" revient à plusieurs reprises dans la fiction), même si je n'ai pour l'instant pas l'impression qu'Elias soit prêt à prendre le même chemin que Will (dans le cas contraire ça ouvrirait une possible suite donc je ne dis quand même pas non).

Mon passage préféré était sans doute : "Elias en savait cependant assez sur la Légilimancie pour qu’au moment où sa main serra celle de Warlus Powell, au moment où le contact rendit plus net les songes épars du directeur du département des mystères, il eut tout juste le temps de saisir un sentiment de satisfaction. Ce n’était pas une joie soudaine et vive, elle était plus ancienne, une jubilation au parfum de vengeance et qui portait en elle l’idée « qu’il l’avait bien mérité »." Ça regroupe un peu tout ce que j'aime quand je te lis : des éléments "anecdotiques" semés 30 chapitres auparavant (la Légilimancie qui se transmet par ascendance), des personnages forts qui se baladent tout au long de l'intrigue (ex: Powell), des descriptions riches et précises avec des termes d'une rare justesse ("jubilation au parfum de vengeance"), des clins d'oeil continuels au lecteur (Elias ne le sait pas, mais Will l'a bien "mérité"), tout ceci servi par un style quasi-impeccable tout du long.

Réponse de l'auteur:

C’était finalement le métier qui lui fallait. Le statut de Langue-de-plomb a grandement servi à William pour trouver un travail et se livrer à toutes sortes d’expériences dangereuses sans avoir de compter à régler à personne. Je crois que David Baner se chargeait -assez régulièrement- de le remettre dans le droit chemin, mais au final, que veux-tu dire à quelqu’un qui n’a plus rien à perdre ?

OUI, JE SAIS, J’EN AI EU MAL AU CŒUR EN L’ÉCRIVANT
Comme à s’y attendre (suite à sa discussion avec David Baner quelques chapitres auparavant), William s’est fasciné pour l’arche dès son arrivée au département des mystères. Je pense –non, j’en suis certaine– qu’il a eu l’occasion de parler avec Dominique, parfois pendant des heures. J’imagine qu’un peu comme David Baner avant lui, il a été très difficile pour William de s’intégrer au sein des Langues-de-plomb parce qu’encore une fois : il est né-moldu, vient de Gryffondor, n’a plus qu’un seul bras et il est incapable de faire de la magie. Son visage ne devait pas non plus aider et au lieu de le traiter « comme un vieux Cracmol », au final, je pense qu’on avait plutôt peur de lui…
Alors, certainement qu’il trouvait un réconfort en échangeant avec Dominique à travers l’arche. C’est à double tranchant et –ainsi que Baner l’avait toujours mit en garde– cela a fini par se retourner contre lui et rendu fou de désespoir, William a fini par traverser l’arche.

Hum… Je n’en suis pas certaine… Elias ressemble tout de même beaucoup à son père. Tu noteras que le fait que William emmène son fils au département des mystères au lieu de chercher à faire le garder montre la totale inconscience dans laquelle Elias a été élevé.

Ooooh merci *-* Je ne sais pas trop comment te remercier pour tous ces compliments. Tu as le don pour retranscrire tout ce qui t’a ému, angoissée ou bien ce qui t’a fait rire lors de ta lecture et c’est un véritable régal pour moi, parce qu’on ait jamais le lecteur de son propre texte !

A une prochaine chez Scribenpenne ;)
Kiliwatch


Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.