S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

85ème Édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 85e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 18 janvier à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


De L'Équipe des Nuits le 14/01/2019 13:22


Réouverture des Soumissions aux Éditions HPF


 

Les Éditions HPF font peau neuve !
Après plusieurs mois de travail acharné, des heures de réunions Discord et un bon millier de litres de thé, nous sommes ravies et très fières de vous présenter :

Le nouveau site des Éditions HPF !


Celui-ci s'inscrit dans un changement de ligne éditoriale qui s'oriente désormais vers les littératures de l'imaginaire, comprenant science-fiction, fantasy et fantastique sans distinction de sous-genre, comme vous pouvez le lire sur notre page de présentation.
Et puisqu'une nouveauté ne vient pas seule, nous vous annonçons aussi la réouverture de nos soumissions de manuscrits ! Rendez-vous sur notre page de soumission pour toutes les infos.
N'hésitez pas à répandre le message autour de vous, auprès de vos amis autrices et auteurs à la recherche d'éditeur, ou en partageant nos annonces sur les réseaux sociaux. Au plaisir de vous lire !


De L'Équipe des Éditions le 06/01/2019 19:35


Sélections du mois


Sélections Charlie Weasley


Chers HPFiens, bonne année à vous ! Pour bien commencer 2019, nous vous proposons des chevauchées de dragons, un dépaysement total, ou un retour en famille, l'amour à votre bras. 

Venez découvrir la Sélection Charlie Weasley jusqu'au 31 janvier 2019 et n'hésitez pas à voter en vous connectant sur la page du Jury des Aspics, ici : Les Sélections d'HPF !!

N'hésitez pas, également, à venir proposer vos textes favoris sur le pairing Sirius/OC ici ou en commentaire de cette news ! A très vite ;)


De L'équipe des Podiums le 03/01/2019 21:05


9ème édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 9e édition des Nuits Insolites se déroulera le Samedi 5 Janvier à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L' équipe des Nuits le 29/12/2018 13:29


Les Sélections sont de retour !


Les sélections sont de retour !


Chers HPFiens, nous vous l'avions annoncé;, les Sélections seraient de retour au premier décembre. Nous avons donc quelques nouvelles à vous communiquer.

Pour commencer, peut-être l'avez-vous remarqué;, peut-être pas, mais de nouvelles pages concernant les Sélections ont été créées il y peu de temps. Vous pouvez les retrouver dans le menu "Jury des Aspics" en haut du site. Vous retrouverez sur la page Les Sélections d'HPF des explications quant aux Sélections et vous pourrez également voter pour vos textes préférés sur cette même page. La page Les textes médaillés répertorie les textes primés, de quoi vous garantir de longues heures de lecture ! L'équipe vous souhaite une bonne découverte !


Pour continuer sur notre lancée de bonnes nouvelles, sachez que le sondage pour choisir votre fanfiction préférée sur le thème des Sœurs Black est ouvert et disponible sur le forum, ou directement sur la page du site, ici !


Enfin, vous avez voté pour le thème pour les Sélections de Février 2019. Vous pouvez dès à présent proposer vos fanfictions favorites ici ! A très vite ;)


De L'Équipe des Podiums le 07/12/2018 18:16


84ème Édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 84e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 14 décembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


De L'Équipe des Nuits le 07/12/2018 12:36


Reviews pour Le Murmure des Plaines

Laisse par : DreamyPhoenix le 26/08/2018 13:42 pour le chapitre Chapitre 1

Je viens tout juste de finir de lire ta fanfiction (depuis le temps que je m'étais promis de le faire, c'est maintenant chose faite!).Je l'ai lu presque d'une traite, je ne pouvais pas attendre!

Je tiens tout d'abord à saluer ton style d'écriture. Très poétique, tu arrives à ne pas tomber dans le cliché un peu niais d'une banale histoire d'amour. L'histoire entre Marlène et Henry apparaît avec d'autant plus de sincérité. D'ailleurs, en khâgneuse avertie, la subtile allusion au poème du Bateau Ivre de Rimbaud lors du délire d'Henry ne m'a pas échappée. Et je l'ai trouvée absolument savoureuse (je crois bien que c'est un des passages qui m'a le plus marqué)!

De même, on sent que tu as travaillé la psychologie du personnage d'Henry. Même si je ne comprenais pas toujours où Henry voulait en venir, je me suis retrouvée à certains moments en symbiose ce personnage. Et là encore bravo, car à mes yeux tu as réussi à créer une balance équitable entre réalité cruelle et poésie comme regard sur le monde. Je suis aussi d'avis que la poésie est essentielle à l'homme.

Ce que j'aime également, et les reviewers l'ont déjà remarqué, c'est que tu as réussi à t'approprier l'univers d'Harry Potter et à en faire quelque chose de neuf. Grâce au Paradoxe qu'est Henry, on a un nouveau point de vue sur la bataille de Poudlard. Cela change des fanfic "classiques" suivant la trame et les personnages du livre, et je trouve ça génial ! D'ailleurs, je trouve particulièrement savoureux d'aborder la question des études universitaires dans le monde de la Magie. Cela donne d'autant plus de réalité et de cachet à l'univers que tu as si patiemment façonné (j'en profite pour te renouveller mes félicitations).

Je me suis laissée complètement surprendre par la trame narrative. Je la pensais au début dirigée vers la recherche du père perdu, et la rencontre incidente de Peter dans une rue n'a fait que conforter cette idée. Je me croyais être dans une trame narrative de fanfiction "lambda", sans surprise. Mais le fait que tu aies choisi de ne pas axer ta fanfiction là-dessus la rend vraiment originale et montre que cette trame n'était pas ton seul ressort narratif.

Ce choix narratif concernant le père m'a d'autant plus perturbée qu'au moment où j'ai lu le premier chapitre, j'avais en tête un projet de fancfiction (Harry Potter, cela va de soi :) ) dont une des trames narratives était la recherche plus ou moins présente du père par l'héroïne qui ignore tout du monde magique. Autant dire que cela m'a fait un choc (dans le bon sens du terme hein!) quand j'ai lu le passage sur la discussion que le jeune Henry surprend. Cela m'amène à réfléchir plus mûrement à mes choix narratifs. Je te remercie donc d'avoir bouleversé ma routine narrative :)

Si tu ne devais retenir que deux mots de mon pavé de texte, c'est BRAVO et MERCI. BRAVO pour ce petit bijou. MERCI de m'avoir surprise et émue.

N'hésite pas à continuer d'écrire des fanfictions, ou même tout simplement d'écrire. Je suis certaine qu'avec le temps, tes écrits n'en seront que plus beaux encore.

Tiens-moi au courant de tes futures publications, ce sera pour moi un immense bonheur de les lire et de les commenter !



Réponse de l'auteur:

Coucou ! Je peux enfin te répondre, après un mois d'absence ! Désolé, par ailleurs, ma vie a été un peu mouvementée x)

Mais même après tout ce temps, ta review me fait toujours autant plaisir ! Je suis tout d'abord ravi que tu aies aimé ce style un peu particulier, c'était un peu un pari, et je suis content que ça ait fait son effet ! :D Comme tu l'as remarqué, Rimbaud a effectivement été un manne d'inspiration, et si tu veux t'amuser, tu peux essayer de repérer TOUTES les références littéraires qui émaillent le texte, parce que qui sait qu'elles sont nombreuses ;) Et ce passage de crise chez Henry est également un de mes passages favoris, en tout cas, un de ceux que j'ai préféré écrire !

Au fur et à mesure de l'écriture, Henry est devenu un personnage qui m'était très cher, et je suis on ne peut plus content que tu te sois retrouvée en symbiose avec lui par certains moments ! Rien ne pouvait me faire plus plaisir à vrai dire, parce que faire partager les sensations de ce monsieur, et le faire tout au long de son développement, c'était ce que je m'étais donné de faire !

Pour la trame narrative, quelques lecteurs ont cru, à raison, que tout serait orienté vers la question du père perdu, alors que finalement, il n'apparaît que dans un seul chapitre ! En fait, ce passage fait partie de son développement, et est nécessaire pour qu'il devienne ce qu'il est à la fin ! Et du coup, je suis vraiment content que tu aies trouvé que ça ajoutait quelque chose d'original, et je suis d'autant plus flatté que tu en sois venue à reprendre ton histoire à toi ! Ca me fait tout bizarre d'y penser, mais franchement merci merci merci pour tous ces compliments ! En fait, BRAVO et MERCI à toi ! ;)

Si tu veux faire un dernier bout de chemin avec Henry et Marlène, j'ai écrit il y a quelques temps "When all is said and done", à propos de Marlène cette fois, mais qui est en fait la deuxième partie d'un cycle qui se construit, et dont la troisième et denière partie est en cours d'écriture (c'est laborieux, mais j'y arrive ahah x) )

Merci encore pour cette review formidable, qui me fait vraiment chaud au coeur !

A très vite j'espère !


Laisse par : ManxCat le 24/07/2018 17:50 pour le chapitre Épilogue

Chouette histoire! Jolie et bien écrite...

J'ai passé un bon moment avec Henry, merci!



Réponse de l'auteur:

Hello ! Merci pour ta review qui me fait plaisir, et je suis heureux que tu aies passé un bon moment en lisant cette histoire !

A bientôt j'espère !


Laisse par : Bloo le 03/05/2018 11:44 pour le chapitre Épilogue
Bon, autant dire que les prières de ma dernière review n'ont pas vraiment été exaucées, mais à la lecture de cet épilogue, je crois que c'est mieux ainsi - je n'arrive pas moi-même à imaginer une autre fin pour Henry.

La guerre ne s'arrête pas à un jour de victoire et ton épilogue le rappelle tristement. La guerre fait des morts, tout court, mais aussi des morts vivants et Henry en fait partie. C'est terrible de se dire qu'il n'a jamais vraiment refait sa vie, qu'il n'a jamais pu retourner dans le monde des sorciers auquel il s'était pourtant attaché et qu'il a même contribué à sauver. En fait, on se demande ce que la magie lui a vraiment apporté, au bout du compte : n'aurait-il pas été plus heureux de rester dans l'ignorance et de ne jamais explorer ce monde-là ? Ce monde lui a tant donné, il lui a donné Marlène et un amour qui valait sans aucun doute la peine, mais quand il a tout repris, ça a été d'autant plus cruel.

J'ai bien aimé savoir que Arthur et Yann continuaient à le visiter, que Arthur, lui, a pu se remettre de sa blessure déjà, même si là aussi ça avait quelque chose de profondément triste - j'avais ce tableau en tête des trois anciens combattants se retrouvant avec le fantôme de Marlène au-dessus de leur tête.

On ne sait plus exactement à la fin si le "elle" désigne Marlène et la nature, un peu des deux sans doute, et c'est très bien ainsi, et j'espère que Henry a finalement trouvé la paix qu'il mérite.

Cet épilogue m'a bouleversée, vraiment, comme toute ton histoire au demeurant, mais il boucle tellement bien la boucle et j'adore ces auteurs, comme toi, qui sont capables de conclure si brillament leur histoire : on revient à la bicyclette, Henry n'a pas besoin qu'on lui rappelle son âge comme sa tante Lucie, il pédale et contemple la nature et on en revient à ce style très poétique. Et en même temps, ce n'est pas juste une répétition du début, parce qu'il y a tout ce poids de la guerre passée et de la perte, l'ombre de Marlène qui plane sur les collines.

C'est juste exactement ce qu'il fallait.

Merci énormément d'avoir écrit cette formidable histoire, Teddy, ce fut un vrai plaisir de la lire et j'espère sincèrement qu'elle remportera une vignette parce qu'elle le mérite terriblement.

Réponse de l'auteur:

Voilà, j'arrive à te dernière review, et j'en profite pour te dire merci de manière globale. Merci pour tous tes compliments, merci pour ta lecture géniale de cette histoire, à laquelle tu as permi de prendre un sens supplémentaire, auquel je n'avais pas du tout pensé, et merci grandement d'avoir tout lu (en soi, ça peut représenter une épreuve aussi ;) )

Pour cet épilogue, tous tes compliments me vont droit au coeur.

Certes, il y avait une dimension très triste à cet épilogue, je m'en rends compte, malgré tout, j'ai essayé de mêler cette tristesse d'un certain calme heureux de Henry, qui trouve effectivement le repos qu'il mérite dans la solitude. A ce titre, je suis vraiment content que tu aies apprécié les personnages de Yann et Arthur (je n'en ai pas fini avec eux, ils reviendront, promis ;) ), et l'image que tu donnes de ces trois-là à la fin de l'histoire est très vraie !

Ton questionnement sur la place de la magie dans la vie de Henry est aussi très judicieux, et je pense que c'est aussi ce qui le pousse à ne plus vouloir se mêler au monde des sorciers, parce qu'il ne lui a rien apporté de bien positif. Ou, en tout cas, et comme tu le dis, tout ce qu'il lui a donné, il lui a repris, et c'est vrai que c'est dur, quand j'y pense...

Oh, je suis content que tu remarques ce "elle" un peu flou ! Ca c'était un petit truc auquel je tenais, et je suis content que tu l'aies trouvé ! :D Si Henry disparaît (le choix de mot est ici important), il a trouvé une fin paisible. Il a juste disparu, il s'est évanoui dans la nature, comme il l'avait toujours voulu, donc je pense que c'est la paix qu'il recherchait.

Et oui, cet épilogue c'est une boucle ! Merci beaucoup pour le compliment d'ailleurs ! Je n'imaginais pas non plus une autre fin pour ce personnage auquel je m'étais réellement attaché !

Merci énormément à toi d'avoir lu toute cette histoire, qui me tiens beaucoup à coeur malgré tout ! Si le coeur t'en dit, un deuxème volet à cette histoire a été écrit, et qui fait le bilan sur tout... (Mais je comprendrais qu'avec les Sélections, ce soit le cadet de tes soucis ! En plus, j'ai l'impression de faire de la pub, et j'aime pas trop ça...)

Merci encore pour tous tes compliments, toutes tes remarques et tes lectures, elles ont égayé ma matinée !

Au plaisir de te lire aussi, ou de te revoir ! Et bonne chance à toi aussi pour les Selections !

Teddy


Laisse par : Bloo le 03/05/2018 11:36 pour le chapitre Chapitre 5
NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON tu as tué Marlène je suis inconsolable :'(

Bon sang bon sang bon sang, jusqu'à la fin j'ai espéré, surtout quand tout le monde revenait ravi en annonçant la chute de Voldemort, je me suis dit que ça y était, qu'ils étaient libérés et que tu n'oserais pas tuer un personnage et a fortiori Marlène à ce moment, que la plupart des victimes de la bataille devaient l'être de la première partie de cette bataille, de toute façon, parce qu'après, le sacrifice de Harry les protégeait - mais Marlène n'était pas à Poudlard lorsque Harry s'est sacrifié alors peut-être n'a-t-elle tout simplement pas été comprise par le sortilège :( :( :(

Maudite guerre.

J'ai l'esprit tout embrouillé du coup, parce que forcément je revois toute l'histoire en sachant ça et les choses prennent une saveur si différente. Quelque part, c'était évident que quelqu'un devait mourir, parce que c'est la guerre, la résistance, et que ce n'est malheureusement pas une histoire qui s'écrit très joliment. JKR elle-même parle d'une cinquantaine de sorciers, au-delà de Colin, Fred, Remus et Tonks. Tu as donné un nom et un visage à l'une de ces héroïnes qui se sont sacrifiées pour la liberté. Marlène était sans doute le personnage qui incarnait le mieux ce courage des résistants et ça ne rend sa mort que plus cruelle, mais aussi cruellement réaliste.

Tu écris merveilleusement bien tout court, que ce soit l'action, les scènes de bataille, la narration et le style plus contemplatif... tout te réussit si bien et je suis amoureuse de tes mots.

J'ai tellement aimé ce dernier chapitre même si sa fin m'a tellement attristée, tu décris avec un réalisme incroyable la bataille et c'est vraiment très intéressant de savoir ce qui se passe à Pré-au-Lard, d'avoir un autre point de vue que celui des livres, je ne m'attendais vraiment pas à ça, de primes abords, en commençant ton histoire - je pensais qu'il s'agirait davantage d'une quête d'Henry à la recherche de son père. C'est bien mieux encore que tout ce que j'aurais pu imaginer.

Il me reste l'épilogue à lire le coeur un peu brisé, mais j'espère au moins que Henry réussira à se reconstruire. Je ne sais honnêtement pas si, à sa place, je pourrais survivre à une douleur pareille, mais c'est déjà si dur de perdre Marlène alors j'ai envie que Henry au moins soit heureux et mène la vie dont Marlène aurait voulu.

Réponse de l'auteur:

Désoléééééé !! :/

Je suis triste maintenant pour toi, parce que c'est vrai que la mort de Marlène est vraiment triste, et conclue finalement toute l'histoire de Henry...

Tout ce que tu dis à propos d'elle prouve combien tu t'y étais attachée, et malgré tout, ça me fait très plaisir ! Je suis ravi que tu tires autant de choses du personnage de Marlène, que je voulais être un personnage assez fort. Ca me fait d'autant plus plaisir de voir que c'est l'effet qu'elle a eu !

Merci beaucoup pour ce commentaire sur mon écriture, je fonds tellement il me fait plaisir !

Ce qui me fait aussi très plaisir, c'est qu'à ce stade de la lecture, tu trouves encore de quoi être surprise, que finalement le récit n'est pas retombé, et que tu t'y sois pleinement investie. Franchement, merci pour cette lecture incroyable, j'en perdrais mon latin !

Je file répondre à ta review sur l'épilogue, merci encore beaucoup !


Laisse par : Bloo le 03/05/2018 11:18 pour le chapitre Chapitre 4
J'ai dû aller chercher sur l'encyclopédie Harry Potter ce qu'était un Démonzémerveille et je ne me rappelle pas du tout avoir vu cet animal dans les Animaux fantastiques encore, mais c'est chouette, tu m'en as donc fait découvrir un nouveau !

J'ai littéralement d é v o r é ce chapitre, sérieusement, c'est juste tellement, tellement bien et tu mérites tellement d'avoir été proposé pour les Sélections ! Je n'ai absolument jamais pensé à ce qui a bien pu se passer à Pré-au-Lard lors de la bataille parce que tous les livres tournent autour de Poudlard, et pourtant maintenant que je te lis, ça me paraît évident que des Mangemorts et Rafleurs soient restés là-bas et que les combats n'aient pas uniquement eu lieu à Poudlard. J'aime bien l'idée en fait d'une espèce de bataille en deux temps, avec les étudiants à Poudlard, les adultes à Pré-au-Lard, puis ces derniers qui rejoignent les étudiants après la trêve annoncée par Voldemort pour finalement abattre ce dernier tous ensemble.

Ton style prend une autre tournure dans ce chapitre, ça a un petit moins des allures de conte peut-être, encore que le début est absolument magnifique avec ces pensées de Henry sur la nuit, les couleurs, le gris, juste avant que Marlène ne lui donne une potion. Mais ce n'est absolument pas une critique, loin de là, parce que si le style change, c'est du fait de cette scène d'action qui est tout bonnement incroyable elle aussi ! Et puis style changé mais toujours aussi fantastique, de toute façon ;) Mais bref, j'ai vraiment adoré toute la scène où Henry, Marlène et les autres escortent les élèves. Je me demande juste où ils étaient emmenés après, probablement très loin en sécurité par les membres de l'Ordre mais ça n'a pas vraiment d'importance, l'essentiel est qu'ils soient tous saufs grâce au courage de ces sorciers.

Henry a nouveau utilisé la magie ! J'imagine, du coup, que sa magie ne se manifeste que dans les situations un peu "extrême" où sa vie est sérieusement en danger, mais qu'elle est alors particulièrement puissante parce que bridée le reste du temps.

J'ai été très convaincue par ton explication sur le chef de la tribu africaine et le parallèle avec les méthodes des Mangemorts, quand on y pense, c'est vrai qu'ils n'étaient pas si nombreux et qu'ils n'auraient jamais eu les moyens en tout cas d'être dans tous les endroits sorciers de Grande-Bretagne, alors il fallait bien trouver des moyens détournés pour asseoir leur terreur. C'est brillant, vraiment, tout ce que tu as imaginé, j'ai rarement lu quelque chose d'aussi poussé sur cette période et je dois dire que ça change, d'ailleurs, de voir la résistance du point de vue des adultes et des "non-membres" de l'Ordre (même s'ils sont clairement des sympathisants), je crois bien que c'est la première fois que je lis de ce point de vue là en fait et je suis véritablement conquise.

C'est fou j'ai eu des frissons dans les bras en te lisant en là encore en relisant les dernières lignes, la dernière phrase d'Abelforth sur Harry et le fait que la bataille a commencé, je suis complètement dans "le feu de l'action" de ton histoire et j'ai l'impression de vivre ça avec tes personnages, de vibrer avec eux, c'est extraordinaire toutes ces émotions que tu permets aux lecteurs de ressentir !

Bien sûr, j'appréhende un peu de cliquer sur "Suivant", cette fois, parce que je n'ai pas envie que Henry ou Marlène soient victimes de cette bataille, ni même Yann et Arthur parce qu'ils ont l'air terriblement sympathiques et que j'ai envie de lire d'autres textes sur eux. Mais ce serait trop insoutenable de ne pas aller lire la suite maintenant alors c'est ce que je vais m'empresser de faire !

Réponse de l'auteur:

Je suis vraiment très heureux que tu aies dévoré ce chapitre, c'est vraiment mon préféré d'entre tous, en tout cas celui que j'ai préféré écrire, avec l'épilogue, et te voir réceptive à ce point me fait vraiment très plaisir !

Je suis aussi ravi que ce chapitre ait pu t'apporter des idées sur ce qu'il pouvait se passer à Pré-au-Lard pendant la bataille de Poudlard, c'est vrai qu'on n'en sait presque rien dans les livres, et je trouvais ça plutôt intéressant de se concentrer sur ce village, d'autant plus que Henry n'a pas le droit d'aller à Poudlard.

Comme tu l'as très bien remarqué, on quitte le conte, et toute cette histoire prend des allures peut-être plus politiques ici, et je suis content que tu trouves ce passage avant la potion magnifique, je l'aime également beaucoup !

Et tu avais raison sur l'utilisation des pouvoirs de Henry, tu avais résolu le mystère avant le chapitre 5, félicitations ;)

Je suis également très heureux que toute l'histoire du chef tribal colle avec le reste de l'histoire, qu'il n'y ai pas d'incohérence (c'était ma peur en réalité) ! Ce qui me plaisait dans cette étude du chef tribale, c'était finalement le parallèle (qui s'est imposé plus tard) qu'on pouvait faire entre ses méthodes et celles des mangemorts, que ça compose une sorte de "plot-twist" à la fin (parce que les "plot-twists", c'est trop bien x) ), et je suis on ne peut plus content qu'il t'ait conquise !

Ahah, ça me fait vraiment plaisir, tout ce que tu me dis, toutes ces émotions que tu ressens, je trouve ça vraiment incroyable !

Franchement merci beaucoup, et j'espère que tu pourras par la suite cliquer sur un bouton "Suivant" sans craindre la suite ;)

Merci encore énormément !


Laisse par : Bloo le 03/05/2018 10:55 pour le chapitre Chapitre 3
Oh là là décidément je vais de surprises en surprises en te lisant ! Je crois qu'en fait il faut simplement que j'arrête de chercher des liens avec les personnages existants de JKR quand tu introduis un personnage parce que je finis systématiquement par me tromper, comme ça.

Je ne vais pas m'en plaindre, en tout cas, je préfère de très loin savoir que le père de Henry n'est pas Peter Pettigrow parce que ça le rend tout de suite plus sympathique ahah. (y'a rien à faire pour Peter c'est juste un personnage que je n'aime pas et que je n'arriverai jamais à aimer)

Il s'est passé beaucoup de choses dans ce chapitre mais j'ai particulièrement aimé la scène avec Alice, et toute cette réflexion sur la terreur et la résistance et le rôle qu'il convient d'adopter en ce moment. Ca sonnait tellement vrai, non pas que j'ai déjà eu à faire un tel choix et heureusement, sans doute, mais c'était tellement nuancé, tellement dur, tellement réel. Je pense que personne ne peut vraiment savoir ce qu'il aurait fait dans un tel contexte, ce qu'il aurait aimé faire à la rigueur, et encore, parce que tout doit être tellement différent. Je veux croire que j'aurais le courage de me battre parce que les idées de Voldemort ne sont définitivement pas les miennes, mais j'aime tellement vivre aussi, je veux profiter de tellement de choses encore et ça ce n'est pas vraiment compatible avec un engagement dans la résistance. Que Marlène soit si peu hésitante ne m'a pas étonnée, elle est si géniale cette fille je me suis déjà tant attachée à ce personnage ! Et j'aime beaucoup Henry, aussi, qui s'adapte à ce monde dans lequel il est pourtant un vrai paradoxe.

Mais bien sûr, je crois que j'ai encore préféré la fin lorsqu'on découvre enfin qui est le vrai père de Henry ! Je n'aurais jamais imaginé une telle histoire, pour lui, mais en même temps, là encore, elle prend finalement tout son sens au regard des chapitres précédents : ça explique comment le père de Henry a pu tuer "des Moldus" tout en conservant l'amour de sa mère, ce qui a priori ne paraissait pas très logique. J'ai trouvé ça particulièrement bien trouvé le coup de fils d'un haut placé au Ministère, parce que je pense que c'est tristement réaliste, même si ça paraît incroyable que Peter n'ait eu le droit à aucune clémence alors qu'il n'a fait que défendre sa famille et qu'il n'a en aucun cas provoquer l'attaquer. Je comprends son choix de s'exiler en tout cas, et il a raison quand il dit que c'est sans doute la meilleure chose à faire, même si ce doit être terrible pour Henry de voir son père partir alors qu'il vient juste de le retrouver.

Ton texte me fait passer par toutes les émotions en tout cas et il faut clairement que je le finisse aujourd'hui parce que je crois que je ne pourrais jamais attendre pour lire la suite - et je suis bien contente de tout lire d'un coup maintenant, du coup !

Réponse de l'auteur:

Oui, mais c'est un peu ma faute aussi, si tu es induite en erreur, les prénoms n'aident pas, je l'avoue ! ;) Mais si ça a pu te permettre d'apprécier Peter Pimmes, je n'en suis pas mécontent ahah ! Honnêtement, j'ai toujours eu un rapport étrange au personnage de Peter, il me met toujours dans une position inconfortable ;)

Je suis content que la scène avec Alice t'ait plu, et que tu l'aies trouvée nuancée et dure en même temps ! Tu résumes très bien le dilemme inhérent à cette situation, et aussi au personnage d'Alice. Je suis aussi ravi qu'à ce stade de ta lecture, tu te sois autant attachée à Marlène... bon, ça ne présageait rien de bon pour la suite, mais ça me faisait plaisir tout de même ;)

Le fait que tu aies préféré la fin me fait aussi beaucoup plaisir, parce que ça voulait dire que la résolution du mystère "Papa Pimmes" a fonctionné, et j'en suis ravi :D

Il peu paraître incroyable, effectivement, que Peter n'ait eu le droit à aucune grâce, mais l'époque était rude et, je pense, le proche du Ministre assez revanchard. Et c'est effectivement terrible pour Henry de subir tout ça !

Tu n'as pas à lire ces chapitres semaine par semaine, mais l'émotion que tu témoignes à la lecture, et tous tes compliments me font une nouvelle fois vraiment plaisir ! Merci encore !


Laisse par : Bloo le 03/05/2018 10:36 pour le chapitre Chapitre 2
Aaaah mais ce n'est pas Marlène McKinnon en fait ! J'ai vraiment cru, mais je n'avais pas fait attention aux dates. En même temps ce n'est pas grave, parce que maintenant le texte est bel et bien très ancré dans l'univers de JKR et il y a suffisamment d'éléments familiers pour ne pas avoir besoin d'une figure familière.

J'aime toujours autant ton écriture et elle me fait ressentir un petit quelque chose que je ne sais pas trop comment décrire, comme une sorte de langueur : c'est drôle parce qu'on a l'impression que Henry, pourtant plus âgé maintenant, vit toujours inlassablement les mêmes scènes, la bicyclette, les piques de sa tante Lucie, l'attente de Marlène, comme si le temps avançait tout en étant suspendu. D'ailleurs, tu ne nous dis rien sur ce que fait Henry quand Marlène n'est pas là, quelles sont ses études, qu'est-ce qu'il veut faire plus tard. C'est presque comme s'il était coincé là, et toutes les recherches de Marlène sur son statut viennent peut-être y donner un sens.

J'étais sûr que Henry avait lui-même fait preuve de magie face à la voiture ! Bon, moi je pensais que sa mère avait carrément subtilisé sa lettre pour Poudlard, et visiblement c'est plus compliqué que ça, mais je suis très contente parce qu'à la fois tu me surprends et à la fois ça me paraît cohérent avec ce que j'ai lu jusqu'à présent. J'ai tellement hâte d'en savoir plus sur ce statut très particulier d'Henry, sur ce qu'il peut bien impliquer et surtout sur les conséquences que va potentiellement avoir la guerre sur les personnes comme Henry (et Marlène parce que Marlène elle est trop chouette alors j'ai envie qu'elle vive une longue vie bien heureuse).

Tu m'as complètement accroché à tes personnages en tout cas et je vais filer lire la suite de ce pas !

Réponse de l'auteur:

Eeet non ! Ahah, ce n'est pas Marlène McKinnon, ça fait un mystère en moins ! ;)

Et alors je dis "OUI", mais alors un grand "OUI" quand tu me dis que ce chapitre te fait ressentir un petit quelque chose comme de la langueur : Oui, oui, et re-oui (là c'est moi qui sautille). Pourquoi ? Parce que c'est Henry, voilà, Henry dans les plaines, c'est cette langueur, c'est ce rêve et ce calme (je pense que tu l'as remarqué), et savoir que tu l'as ressenti aussi, ça me vraiment très plaisir. C'est un peu un sentiment poétique que j'avais en tête, et il me semblait difficile de le faire passer (l'écriture, c'est une épreuve, faut pas croire !) si ce n'est pas cette sorte de répétition des événements que tu as brillament décelée ! Je n'en reviens pas de la lecture que tu fais de ce chapitre, c'est carrément super brillant ! D'ailleurs, j'y pense, mais en ce sens, les dates vont dans le sens de ton explication : au début, j'avais choisi ces dates, parce qu'elles correspondaient à l'anniversaire de Henry, et je m'étais dit que raconter sa vie devait passer par le retour sur ces périodes symboliques d'une vie, d'autant plus symboliques que la date d'anniversaire de Henry et aussi celle de la bataille de Poudlard. C'était un peu une entreprise pour montrer comment la petite histoire pouvait heurter la grande. 

Mais maintenant que tu le dis, il est vrai que ça l'enferme dans une sorte de temps cyclique et poétique, qui tourne sur sa propre absence de sens, et dont Marlène vient l'extraire ! Merci pour cette explication et ta lecture, elle est vraiment brillante !

Cette réflexion sur le temps de Henry et celui de Marlène, me fait découvrir des dimensions de ma propre histoire, qui commence à dater tout de même ! Merci beaucoup pour cela !

Il y avait bien l'idée que Marlène venait lui donnait un sens à son existence (ça fait un peu grandiloquent dit comme ça, mais je ne trouve pas d'autre formulation...), mais jamais dans une telle mesure... :O

Pour Henry face à la voiture, ce n'était pas un très grand mystère ;) Et je suis content que tu trouves que le Paradoxe fasse sens avec le reste et que ça soit cohérent. De plus, je 'nimagine pas la mère de Henry subtiliser la lettre de Poudlard, s'il en avait reçu une, au contraire, je pense qu'elle serait ravie qu'il ait enfin une porte de sortie de ce monde un peu sclérosant où ce sont les grands-parents qui font la loi ;)

Et, à ce stade de tes reviews, alors que tu me disais ton attachement à Marlène, je ne pouvais m'empêcher d'être désolé d'avance pour ce qui allait se passer !

Merci encore pour cette lecture formidable lecture que tu as fait de ce chapitre, et pour tous tes compliments qui me ravissent au plus haut point !


Laisse par : Bloo le 03/05/2018 10:27 pour le chapitre Chapitre 1
Salut Teddy !

J'ai vu ton histoire passer régulièrement dans les nouveautés et comme elle est suggérée pour les Sélections de mai, je me suis dit que c'était l'occasion d'enfin la lire et commenter.

J'ai mis un tout petit peu de temps à rentrer dans ton texte parce que d'abord je ne voyais pas le rapport avec la magie, et j'avais peur que ce soit trop éloigné de l'univers de JKR, mais alors par contre, une fois qu'on est dedans ! J'ai été littéralement happée par ton texte et je ne sais pas exactement où tu vas me mener, mais j'ai déjà la certitude que je vais beaucoup apprécier le voyage.

Je crois que c'est la première fois que je te lis alors il faut vraiment que je te dise que tu as une très belle écriture, qu'il y a quelque chose d'un peu merveilleux dedans, qui relève presque de la féérie. J'ai eu l'impression de lire un conte, en fait, un conte pour enfants, d'abord, puis qui s'assombrit au fil des lignes, mais un véritable conte parce que l'écriture a ce petit côté enchanteur, très fluide et imagé. Vraiment je me suis régalée et ça me donne envie de lire davantage de tes textes.

J'adore Marlène alors je suis très curieuse de savoir ce que tu comptes faire de ce personnage et j'aime beaucoup l'idée de l'introduire dans la vie de Henry, qu'il y ait un lien "concret" pour nous lecteurs avec l'univers de JKR. Et puis il y a tout le mystère autour du père de Henry, bien sûr ! Comment sa mère l'a-t-elle rencontré si elle n'est pas une sorcière ? Et est-ce qu'on est vraiment sûrs que Henry n'est pas un sorcier, déjà ? Il n'a pas reçu de lettre mais sa mère a l'air d'en subtiliser pas mal aussi... Je suis trooop intriguée par sa dernière réplique à propos d'un Peter assassin de Moldus, bien sûr j'ai tout de suite pensé à Peter Pettigrow mais il ne s'est pas livré aux autorités et puis il y a quelque chose de très intriguant dans la formulation, "cette nuit-là il est devenu le père que Henry n'aura jamais", est-ce que Peter est son vrai père en fait ? Le moins que l'on puisse dire, c'est que tu sais attiser la curiosité et que je vais m'empresser de lire le prochain chapitre ;)

Réponse de l'auteur:

Coucou Bloo !

Je viens de voir toute ta série de reviews, et j'ai hésité entre deux solutions pour te répondre : soit je faisais une ràr globale, soit je répondais à toutes tes reviews (géniales) une par une. La dernière option me paraît être la bonne, parce qu'il y a tellement de choses dont j'ai à te parler à propos de cette histoire que je ne peux pas m'étendre sur une seule réponse ;)

Tout d'abord, merci énormément d'être venue tout lire, et si vite en plus ! Je compare les heures auxquelles tes reviews ont été postées, et je m'aperçois que tu as été super rapide pour tout lire, et quelque part, ça me fait vraiment plaisir ! :D

Pour répondre plus spécifiquement à tes commentaires :

Le début paraît certes très éloigné de l'univers de JKR, et tout le chapitre semble entrer dans un rapport assez flou, opaque avec le monde des sorciers, mais je pensais par là décrire un Henry d'avant la chute finalement (ou d'avant l'entrée dans la magie), pour voir à quel point tout cela allait le changer ;) Et merci grandement pour tes compliments sur mon style, ils me font grandement plaisir et sont vraiment très encourageants !

C'est vrai que tout le début sonne comme un conte. Je suis content que tu le remarques, parce que c'était bien mon intention, et c'était l'ambiance de quasi innocence que je voulais installer, sans être vraiment sûr de pouvoir y arriver ;)

Je vois que le prénom de Marlène t'a induite en erreur, je m'en excuse (de même que pour Peter d'ailleurs, mais je n'ai pas fait exprès du tout de choisir ces prénoms, ils se sont comme imposés x) )

D'ailleurs voir toutes tes questions à la fin du premier chapitre me fait quelque part chaud au coeur, parce qu'il y en a beaucoup auxquelles je n'aurais pas pensé en écrivant :D Je voulais juste créer un peu de mystère, mais que tu te poses tant de questions, ça me donne l'impression d'avoir écrit une enquête policière ahah !

Merci pour cette review qui, à la lecture, m'a fait vraiment plaisir (et stresser aussi, parce que j'avais peur que tout retombe dans les chapitres suivants...) !


Laisse par : selket le 20/03/2018 14:16 pour le chapitre Épilogue
Hello,

C'est la première fois que je plonge dans ton univers et je dois dire que j'en suis tombée amoureuse.

J'ai adoré le ton poétique de cette histoire. Et malgré la tristesse qui ressort de cette fiction il y a tellement de beauté dans la vision d'Henry que j'en ai étais touchée.


Tu écris de façon fluide, le texte est riche de métaphore, de poésie, d'images, et de mots qui s'harmonisent parfaitement entre eux.

J'ai aimé le fil rouge de ce sorcier Ouagadou. Au départ je me demandais si ce n'était qu'un détail mais nom comme Rowling dans ton texte chaque détail à son role à jouer.

L'histoire entre Henry et Marlene et magnifique.
J'aurai aimé en savoir plus sur Peter et la mère d'Henry car l'histoire est surprenante.

J'adore les fanfic se déroulant pendant une des deux guerres ou juste après et je dois dire que ta fic fait maintenant partit de mes favorites.

L'idée du paradoxe est bien trouvé et j'ai aimé cette idée de nouvelle nuance aux pouvoirs sorciers.

J'ai hâte de lire la suite des aventures d'Henry car j'ai cru comprendre qu'il y avait trois parties, dont la deuxième est actuellement en cours.

A bientôt
Selket

Réponse de l'auteur:

Coucou Selket !

Je suis très touché par ta review et par tous tes compliments, qui me vont droit au coeur ! Cette histoire a beaucoup compté pour moi, et le fait que toute la poésie que j'ai tenté d'y mettre, les personnages, et même la tristesse que tu y a décelé aient agit me fait beaucoup plaisir ! Je te remercie aussi beaucoup pour tes compliments sur mon écriture, en arriver à ce stade m'a demandé beaucoup d'effort (et de lectures aussi) !

Le fil rouge en lui-même n'était pas prévu, ou du moins, je savais, en introduisant Ougoudou, qu'il aurait de l'importance pour la suite du récit, mais c'est en arrivant au milieu de l'écriture du chapitre 4 que je me suis rendu compte de l'importance qu'il allait prendre, et donc je suis ravi que tu aies apprécié cette intrigue sous-jacente :)

Henry et Marlène sont des personnages auxquels je me suis beaucoup attaché, et les quitter après toute l'écriture du Murmure a été une petite épreuve (mais bon je ne les ai pas quitté pour de bon, ils réapparaissent dans la deuxième partie du cycle ;) )

Pour l'instant, l'histoire de Peter m'est encore floue après sa rencontre avec Henry : il part en France, il y attend la fin de la guerre, et là je perds sa trace ;) Mais je sens que, peut-être un jour, il reviendra... certainement ;)

Et je suis si content que tu aies aimé l'idée du paradoxe, la clé de voute de cette histoire, et le trait définitoire de Henry ! Franchement, toute ta review me fait grandement plaisir :)

Pour clarifier les choses, parce que je reconnais que je ne suis pas clair là-dessus, les deux permière parties du cycle sont déjà terminées : la première était "le Murmure des Plaines", et la deuxième est une song-fic titrée "When all is said and done", plus spécifiquement portée sur Marlène, mais dont Henry n'est pas absent malgré tout ;) La troisième partie sera une enquête anthropologique menée par Yann et Arthur pour le Ministère britannique ;) Je tairais tout détail supplémentaire ;) Donc, pour récapituler, deux parties sur trois sont déjà terminées, la dernière sera écrite pendant l'été je pense !

 

Encore merci beaucoup pour cette review super ! Je te remercie aussi beaucoup d'être allée jusqu'au bout de l'histoire, parce qu'elle est tout de même assez longue malgré ses six chapitres, et peu palpitante par certains moments :)

A bientôt j'espère !


Laisse par : Eejil9 le 16/01/2018 20:29 pour le chapitre Épilogue

...

Bon d'abord je vais essayer de me calmer et d'y voir un peu clair parce que je pleure trop pour écrire une review correcte.

...

C'était à la fois une idée brillante et une horrible idée, le conseil musical de la note d'auteur. Sans la musique je n'aurais sans doute pas pleuré, mais ça s'accordait tellement bien, et il y avait une telle force dans tes mots et dans la musique... Pfiou, j'en suis toute chamboulée. Je ne connaissais pas du tout ce morceau mais *-*

Pour l'épilogue en lui-même (parce que je ne suis pas là pour reviewer de la musique, il faut que je me canalise un peu), j'ai trouvé ça très beau. Tu sais, j'ai parfois trouvé les passages contemplatifs trop contemplatifs (même si, pour répondre à une de tes ràr, ce n'est ni du délire, ni poético-mégalo, juste une différence de goût. Je suis trop terre à terre pour certaines envolées métaphoriques, mais c'est juste une question de préférences), mais ici, à part une seule phrase, j'ai trouvé ça fabuleux, plus épuré que dans d'autres passages de ta fic, très mesuré. Je suppose que c'est une question de sensibilité, mais là ça frappait juste. Juste, c'est le mot, il y avait beaucoup d'équilibre dans cet épilogue.

Je dois avouer que ça m'émeut toujours beaucoup, les personnages qui ont vécu d'incroyables aventures, ont perdu des êtres chers, et finissent par passer une longue vie de solitude. Je crois que ça me touche encore plus que s'ils mourraient, c'est terrible (je me demande ce que ça dit sur moi). (Genre, mon état émotionnel à la fin du Hobbit quand je me rends compte que Bilbo, après tout ça, va passer 60 ans tout seul chez lui, puis juste avec Frodo, mais... Comment ?) Là ça me fait le même effet. Henry s'est battu, il a aimé, vécu, il est unique, et il finit seul... Et il accepte tout ça avec résignation, et cette fin est tellement paisible que c'en est déchirant. Je crois que c'est ça qui me touche le plus : le calme du personnage et le calme du monde, alors qu'à vivre ça, j'aurais juste envie de hurler. Ce contraste entre le drame et la douceur, c'est à la fois brillant et déchirant.

Bon, cette review ne ressemble à rien, mais c'était vraiment une fin magistrale. J'ai beaucoup aimé ta fic, certains passages plus que d'autres comme je te l'ai dit au fil de mes reviews, mais le dernier chapitre et l'épilogue, c'était juste génial. On voit que c'est une histoire qui te tient à coeur, on voit que tu y as beaucoup travaillé, on voit que tu t'es vraiment investi dedans.

Peut-être que c'est pour ça que tu n'as pas eu beaucoup de lecteurs. Parce que cette histoire, c'est un peu comme Henry, c'est un paradoxe. Et la majorité des lecteurs, plus encore quand il est question de fanfiction, ne cherchent pas les paradoxes. Ils cherchent de l'attendu, du rassurant. C'est pas un reproche que je fais aux gens, je fais exactement la même chose la plupart du temps. Mais ton histoire c'est un peu un saut dans l'inconnu, ça ne ressemble à aucune des fanfictions que j'ai lues. D'où le paradoxe : les gens lisent la fanfiction pour retrouver un univers qu'ils connaissent, pas pour sauter dans l'inconnu. Là c'est assez incroyable, parce que c'est les deux en même temps. Je pique l'idée au titre du calendrier de l'Avent du Héron de Catie (d'ailleurs, lecture géniale, si tu t'ennuies... Pardon j'arrête de faire des mauvaises blagues du genre. Mais quand même, si tu as envie de lire un thriller haletant à base de personnages amnésiques et de traumatismes, fonce), mais c'est de l'inconnu connu. Ou du connu inconnu, je ne sais pas. C'est une épisode qu'on connaît tous, mais avec un style, un point de vue et des préoccupations totalement différentes de ce qu'on connaît. Ta fic, c'est un paradoxe sur pattes, c'est normal que ça attire moins les foules que les dramiones -18. C'est triste, mais c'est comme ça.

Pour autant, c'était une très belle lecture, j'ai vraiment adoré, et je ne doute pas que d'autres lecteurs s'y laissent tenter à l'avenir !

Merci pour cette belle histoire ! (et hop, dans mes favoris)



Réponse de l'auteur:

Volà, alors je reprends mon gigantesque merci de ma ràr précédente et je le replace ici : MERCI.

Déjà, c'est un merci général, global, pour être allée jusqu'au bout, pour avoir vécu avec Henry, Marlène, Alice, Yann et Arthur (qui sont des personnages auxquels je tiens beaucoup - et auxquels je ne suis pas encore prêt à dire au revoir, d'ailleurs...), et même de les avoir fait vivre, parce que je maintiens que cette histoire n'aurait eu aucune vie sans la lecture diablement intelligente et passionnée que tu en as faite ! Rien que pour cet investissement, je n'ai pas de mots assez forts pour te remercier, tant ma gratitude est énorme. Et merci d'avoir animé ces derniers jours avec des reviews toutes plus savoureuses et intelligentes les unes que les autres !

Quand à ta review pour cet épilogue : là encore, waouh. Franchement, si je m'étais attendu à une telle récéptivité quand j'avais posté cette histoire pour la première fois... Déjà le fait que tu l'aies lue avec la musique, et puis que tu en sois venue aux larmes... Mais tu es une lectrice parfaite, une lectrice modèle ! Ici, que tu me dises que j'ai frappé juste, c'est tellement fort comme compliment... Cet épilogue m'a beaucoup coûté, et je suis si ravi que cela se soit ressenti ! Pour moi, il s'agissait du vrai paroxysme poétique de cette histoire (qui s'oppose du coup à celui du chapitre 4, qui mène au délire), où finalement Henry s'intègre pleinement et calmement à la nature.

J'apprécie tout particulièrement que tu relèves le calme de ce texte, franchement, je n'aurais pu rêver meilleure lectrice ! Tout ce que tu me décris, c'est vraiment tout ce à quoi je voulais renvoyer. Le calme, la résignation, la conscience d'avoir vécu quelque chose de grand mais de s'en aller sereinement, dans la solitude mais dans la sérénité, tout cela tu l'as vu, c'est incroyable (je m'extasie, je m'extasie, on ne m'arrête plus x) ) Malgré tout, je ne crois pas que ce soit la fin définitive... Je ne sais pas, je sens que Henry est toujours vivant... un peu comme Le Petit Prince, tu vois ? Que l'aviateur entend rire dans les étoiles quand il tend l'oreille, et qu'il écoute avec son coeur. Je n'ai pas la prétention d'avoir créé un deuxième Petit Prince, loin de là, mais pour moi, c'est un peu l'effet magique que ça me fait :)

Et finalement, ce que tu dis à la fin, mon coeur a raté un battement : que tu étendes le paradoxe à toute l'histoire. Mais c'est bien trouvé, c'est beau, et ça me fait tellement plaisir... Vraiment, je suis dénué de paroles face à une telle description de mon histoire (mon bébé soit dit en passant x) ). Je te remercie aussi beaucoup pour cela, parce que je me suis réellement beaucoup investi dedans, et que tu me dises tout cela, c'est comme si tous mes efforts (et mes luttes aussi, il faut le dire x) ) étaient récompensés !

Voilà, donc on finit malgré tout sur un retour à un merci global, mais je pense que je te le dois bien !

Merci encore pour tes lectures et tes fantastiques reviews, et à bientôt, dans les reviews de tes histoires ;)


Laisse par : Eejil9 le 16/01/2018 19:54 pour le chapitre Chapitre 5

Je te déteste.

C'est pas vrai, je ne te déteste pas du tout, et ce chapitre est brillant mais je proteste quand même.

Beaucoup.

Non mais cet espèce d'ascenseur émotionnel avec cette fin. Déjà, elle part, ça sentait pas bon, trop larmoyants, les adieux. Puis y a Kingsley, je me dis "merde Marlène est morte", puis "elle m'a sauvé la vie", je me dis PFIOU fausse peur, même si c'est pas sympa de la part de Kingsley. ET EN FAIT ELLE EST QUAND MÊME MORTE. :'( Comment tu peux me faire ça, j'ai eu l'impression que mon rythme cardiaque augmentait de façon exponentielle ?! En plus j'étais en mode bisounours après l'histoire de l'anniversaire qui était trop choupie, et là, d'un coup, tu me brises doublement le coeur, mais comment peux-tu faire ça ? :O

J'ai versé ma pitite larme à la fin du chapitre quand Henry pleure dans les bras de sa maman. Non mais enfin, c'est terrible. :'(

 

Bon, en réalité, c'est de loin mon chapitre préféré depuis le début. De l'action, de belles descriptions (la fameuse gangrène !), des rebondissements, des liens avec les événements que l'on connaît... C'est intéressant de voir la bataille de Poudlard depuis Pré-au-lard, j'ai jamais pensé à cette possibilité et c'est un point de vue que j'ai vraiment apprécié. Notamment ce que les personnages pensent entre le moment où Harry est déclaré mort et le moment où il montre qu'il ne l'est pas, c'est juste l'affaire de quelques minutes mais sur le plan de la psychologie des personnages c'est toujours passionnant. J'ai vraiment vraiment vraiment beaucoup aimé. Certes, le coup des acteurs qui ne peuvent pas être supris, c'est un peu gros parce que j'ai déjà eu la preuve du contraire (si ça t'intéresse c'est une drôle d'histoire flippante d'ailleurs), mais c'est vrai que c'était malin.

Et puis, j'ai bien aimé les manifestations physiques de la magie chez Henry (la langue, les lèvres), c'est ce genre de petits détails qui rendent les histoires convaincantes, je suis vraiment fan !

D'autres détails moins "novateurs" m'ont plu aussi, la question du sectum sempra, de la magie noire, la manière de soigner les blessés. C'est super intéressant à lire, ça fait très vrai.

Bon bon, vu la longueur de l'épilogue je vais le lire tout de suite, donc tu devrais avoir un commentaire bientôt ! :D



Réponse de l'auteur:

Encore une fois : DESOLEEEEE ! Je ne voulais pas que ça provoque de telles choses !

Mais c'est étonnant que tu réagisses de la sorte : ça montre à quel point j'avais mal prévu mon coup ! Je m'explique : honnêtement, je pensais que dès le paragraphe où Henry est seul dans la cuisine, ça se sentirait que Marlène ne reviendrai pas, et je m'étais dit qu'il fallait tout organiser pour que, du début à la fin de la scène, ce soit comme une chappe de plomb, comme quelque chose de super pesant, et que l'absence de Marlène soit d'emblée annonciatrice de son sacrifice. Donc en fait il fallait, pour moi, que ça se sente dès le début, et je pensais par-là augmenter l'effet tragique... Mais le fait que tu aies pris l'ascenseur émotionnel, c'est à la fois totalement opposé à ce que je voulais faire, mais en même temps quelque chose d'incroyable ! (Oui j'assume parfaitement et me réjouis de t'avoir brisé le coeur, c'est ça le rôle d'un bourreau ;) )

Je suis aussi incroyablement heureux que ce soit ton chapitre préféré ! Pour moi, le meilleur, c'est le quatrième, et le cinquième était le plus faible, mais que tu me montres que ce n'est pas le cas, j'en suis tout transi ! :)

Pour le coup des acteurs, en fait, dans la pratique, j'ai été confronté aux deux cas de figures, donc ici j'ai été obligé de faire un choix, tout en sachant que l'autre possibilité était possible x) Mais tu as raison, un acteur peut être totalement présent et réagir à la surprise alors qu'il est dans son rôle. Ici, c'est vrai que c'était une facilité ! ;)

Ah, tu as remarqué le retour des manifestations physiques (en même temps c'est pas très compliqué à remarquer...) qui s'inscrivent dans la logique du personnage de Henry ! Et pour les autres petits détails, je suis touché que tu les aies relevés, ça me fait vraiment plaisir, parce que c'est aussi toi qui, par ta lecture, a rendu l'histoire vivante ! ;)

Comme je sais déjà ce que tu penses de l'épilogue, je vais aller répondre à ta (magnifique) review de conclusion et conclure celle-ci par un gigantesque merci ! ;)


Laisse par : Eejil9 le 15/01/2018 23:12 pour le chapitre Chapitre 4

Coucooouuu c'est re-moi !

J'ai beaucoup aimé ce chapitre, beaucoup de bagarre, et la bagarre, c'est le bien. Bon j'avoue que, de nouveau, j'ai été moins convaincue par les moments contemplatifs. Par exemple la maladie d'Henry, l'espèce de délire, c'était vraiment bien volontairement décousu, totalement fièvreux. J'ai adoré les changements de temps, les changements énonciatifs, ça retranscrit bien le délire et le bordel qu'il y a dans la tête du personnage. Par contre, je ne suis pas trop fan du passage juste avant, avec la description de la nature, tout ça. Et j'ai une grande question : c'est quoi cette histoire de cendre ? C'était de nouveau une image que j'ai prise au pied de la lettre parce que j'ai le cerveau lent ? (hihi) Ou alors c'est un élément crucial et tout ?

Bon mis à part ce passage et certaines tournures un peu trop poétiques pour moi (les histoires de cavernes et de piliers, trop de métaphores pour mon esprit concret. Mais c'est ma psychorigidité qui me joue des tour c'pas ta faute. ça et mon esprit mal tourné, les histoires de parois ça devient beeeaaauuucoup trop concret dans ma tête), j'ai trouvé ça suuuper cool.

Les démonzémerveilles. Les démonzémerveilles ! J'ai juste dit "hiiiiii" à haute voix quand ils sont arrivés (mes voisins savent déjà que je suis folle à lier, ça va). Henry qui fait de la magie. La remise au goût du jour des études de Marlène et cette histoire d'exécutions factices. (Mais j'avoue que j'ai trouvé ça un peu facile, la stratégie d'Henry pour échapper à la raffle, baguette cassée, meurtre, par contre... Si c'était si simple ça se saurait non ?)

Mais je m'interroge sur des trucs (diantre, c'est grave). Déjà : y a un maire à Pré-au-lard ? Et puis cette histoire d'infiltration... Est-ce qu'on peut vraiment parler d'infiltration ? évidemment y a des mangemorts partout après la guerre mais c'est pas vraiment une stratégie, c'est juste qu'ils ont essayé de se reconvertir faute de patron non ? Genre Macnair. Ou alors tu veux dire qu'ils se sont installés à Pré-au-Lard en 1995-6 pour tous les surprendre en 1997 ? Bref, j'arrête de poser des questions absurdes. Mais non, j'ai besoin de savoir. Ils infiltrent comment, les mangemorts ? (Bon, là j'ai pensé à une blague pourrie avec l'image récurrente chez toi des trucs qui suintent et les infiltrations, mais par respect pour toi et pour moi-même je ne la ferai pas. Quoique, c'est un peu trop tard)

Bref, un chapitre très très très intéressant, j'aime trop ce genre de choses, quand il y a à la fois de la baston et des questionnements sociaux et politiques. Ma review part ENCORE dans tous les sens donc retiens juste ça : j'ai adoré !

Ah et puis mille excuses pour une de mes reviews précédentes, et la tournure sur "la" femme. Shame on me d'avoir pensé qu'il y avait de l'essentialisation là derrière, je suis une nulle et je lis de travers, et en plus je pars au quart de tour. Tu es parfait. Désolée désolée. Je pars enterrer ma bêtise dans un coin.

Voilà, merci pour ce chapitre génial, et sans doute à demain pour une review sur la suite !



Réponse de l'auteur:

Helloooow ! J'ai lu ta review le lendemain matin, et je dois dire qu'il n'y a pas meilleure façon de bien commencer une journée ! :D

Franchement merci encore pour ces reviews géniales et super intéressantes que tu me laisses ! J'aime beaucoup les questionnements que tu en tires, ça me donne l'impression d'avoir écrit quelque chose qui porte des interrogations intelligentes x)

Déjà, on est d'accord, la bagarre, c'est le bien. Voilà, un moment, il faut se le dire x)

Pour les passages contemplatifs, j'ai essayé de les faire de plus en plus forts au fur et à mesure que la situation se dégradait pour Henry, parce que c'est un personnage très sensible, qui, dans la conception que je me suis faite de lui, sent avant d'intellectualiser. Alors la fièvre en fait se voulait comme le paroxysme de la contemplation, paroxysme des sentiments qui tourne en délire, parce qu'il n'arrive plus à se retrouver dans la nature, comme il le faisait avant. En fait, lorsqu'il est au sommet de ses capacités poétiques, il se rend compte que le contexte dans lequel il vit l'entrave et le rend impuissant jusque dans son intimité intellectuelle même, je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire, c'est assez capillotracté (encore), mais en gros on retrouve une autre idée paradoxale : le paroxysme de ses sentiments se nourrit d'une prise de conscience de son incapacité à rêver du fait du contexte de guerre, et de ce fait, engendre le délire. (Et le seul délire que je vois ici, c'est le mien x) )

Du coup on arrive sur l'idée de cendres : c'est un signe assez complexe en fait, que j'ai placé là, mais que je maîtrise mal, parce que je me suis rendu compte qu'il pouvait renvoyer à plein de choses : c'est la cendre du condamné sur son poteau, qui atteint Henry dans sa rêverie-même et le plonge dans son incapacité (le fait de le retrouver sur ses habits au moment de sa fièvre, c'est déjà un symbole du feu qui le prend, mais aussi d'une sorte de progression de la mort qui l'atteint jusque dans sa contemplation et le réduit à l'impotence, parce qu'il ne voit plus de beauté, mais que la mort : "Tout ce qui fait la beauté de ce lieu est parti, je ne peux rien contempler sans voir la mort partout, qui nous guette, qui me guette."). Cette omniprésence de la mort qui l'empêche de rêver (parce que je pense qu'Henry ne vit presque que par le rêve) se retrouve même dans la conclusion de son rêve fiévreux, où finalement, il prend la place du condamné sur le poteau d'exécution. Du coup, voilà, c'est peut-être ce que j'ai voulu signifier par cette image poétique de la cendre... et je me rends compte à quel point j'ai été poético-mégalo x)

Donc après une contemplation fiévreuse du paysage qui tournait à l'échec, le paragraphe d'après entre dans l'intériorité de Henry pour la montrer en train de s'écrouler du fait de la mort toujours présente, voilà, c'est à peu près la structure que j'ai voulu donner au texte, mais je comprends que mes propres délires fiévreux soient compliqués à saisir ! :D

Ah ! Je suis content que tu aies apprécié les Démonzémerveilles ! Je me suis demandé si ça ne ferait pas trop gros, mais je suis content que non ! :D Et j'avoue que le lien entre la stratégie mangemort et celle du chef tribal était une illumination de dernière minute, mais je suis content qu'elle fonctionne aussi ! :D

J'avoue, la stratégie d'Henry pour échapper à la rafle est un peu facile, mais j'ai dû la placer là pour éviter qu'il n'y ait une aporie dans l'histoire : s'il n'avait pas inventé quelque chose, le pauvre aurait été déporté, et l'histoire aurait été terminée x)

Honnêtement, je ne sais pas s'il y a un maire à Pré-au-Lard, mais j'ai plaqué un schéma Moldu de manière automatique, du coup, dans ma tête, il y en a un x) Du coup, pour l'infiltration, c'est la deuxième alternative que tu donnes qui est la bonne : dans le plan, ils se sont installés en 1995-6 pour les surprendre en 1997. C'était un plan sur le long terme, et je trouvais que ça lui donnait un côté encore plus dangereux et machiavélique ;)

Mais du coup, encore merci pour cette review géniale, qui soulève beaucoup de points super intéressants ! Et merci encore pour tes compliments, il me font tellement plaisir ! ^^ Franchement, au début je n'étais pas sûr de ce que cette histoire valait, mais merci de lui donner une telle dimension ! Oh, et pour "la" femme, ne t'inquiète pas, je veux dire, c'est une lecture qui aurait trè bien pu être faite, et j'aurais dû y penser avant ! :) Et toi aussi tu es parfaite !

Merci encore énormément, tu arrives bientôt à la fin de l'histoire, j'espère qu'elle ne te décevra pas !


Laisse par : Eejil9 le 14/01/2018 21:01 pour le chapitre Chapitre 3

HAN <3 <3 <3 Dès qu'il y a eu une histoire de prisonnier j'ai su que c'était papa Pimmes qui était de retour, et l'histoire est encore plus belle que je ne le pensais. Déjà parce que c'est un auror. Et puis parce qu'il y a de la baston. Et surtout parce qu'il a un destin tragique et passe des années à Azkaban, alors qu'on ne sait même pas s'il a tué la moldue, si ça se trouve c'est même pas lui. Et il essayait de protéger sa famille. Bwaaaaah je suis fan de ce passage. En fait, ça me donne envie d'écrire un missing moment sur le désespoir (bah oui) de ce père mis en prison pour avoir protégé sa famille. C'est dire si tes personnages sont vivants et inspirants.

Par contre, je suis moins fan de l'histoire du lever de soleil. J'ai deux impressions face au début du chapitre : 1) que les personnages sont trop intelligents pour moi 2) que ça me dépasse dans le contemplatif, du coup ça me laisse un peu de marbre. Mais c'est parce que je suis un peu trop terre à terre comme fille. Bon j'avoue qu'il y a des moments où ça m'a fait penser à Pierre Bottero ("- Que dit l’étoile du matin au soleil qui se lève ? - La douceur de la nuit et l’importance du doute. - Que répond le soleil ? - La puissance des convictions et la beauté de la lumière.") donc c'est plutôt un bon point ;P

J'ai pas compris non plus les histoires de murs qui parlent chez Alice et des yeux qui suintent. Soit c'est un effet poétique et j'ai surinterprété. Soit c'est l'expression particulière de la magie de Henry et ça ce serait <3

J'ai aussi trouvé que ça allait un peu vite pour l'histoire de la protection de Fudge. Et pourquoi Fudge parle de période troublée alors qu'il affirme à qui veut l'entendre qu'il n'y a pas de soucis à se faire et que Voldemort n'est pas de retour ?

Et dernier truc qui m'a fait tiquer : ton histoire sur les femmes. Mais c'est pas tant toi que le canon qui est un peu flou sur ce point. Autant on dirait qu'il y a moins de sexisme chez les sorciers : il y a des femmes ministres de la magie très tôt (et il me semble que c'est une femme qui est ministre de la magie pendant la 1e guerre, et qu'elle est assassinée par les mangemorts. Mais je sais plus d'où je tiens ça donc peut-être que j'invente). Pour autant, plein de femmes ne travaillent pas, à part Bellatrix, pas de femmes mangemort... Cependant je vois mal les mangemorts dénigrer autant les femmes alors que la plus fervente des leurs est une femme justement. C'est une drôle de question. J'ai pas d'avis tranché, je m'interroge tout en trouvant peut-être ton paragraphe sur la question un petit peu exagéré.

Mais à part ces deux points (et demi), j'ai adoré. J'ai adoré la réflexion sur la lâcheté des gens que je trouve très juste et tout à fait transposable à d'autres contextes. J'ai adoré le mec qui s'appelle Pouetpouet, parce que je suis une gamine et il suffit de ça pour me faire rire. J'ai adoré toutes ces questions d'anthropologie (l'histoire du rituel et de la terreur qu'il instaure, c'est brillant !), tous ces mystères que tu poses là et qui donnent une véritable richesse à ton histoire. C'est ça le plus beau, peut-être, tout prend vie : tes personnages sont vivants (Henry, Marlène, Alice, Peter), il y a un arrière plan tellement dense derrière ton histoire... J'aime. J'aime la richesse, on dirait que tout est symbolique et que ça fonctionne en système clos, avec toujours une tension entre harmonie et anormalité, paradoxe et continuité, quelle que soit la strate du texte.

J'aime aussi le fait que Fudge protège Henry tout en le voyant presque comme une anomalie qu'il faut contenir. J'adore cette idée (enfin, pas dans l'absolu, je trouve ça un peu horrible en soi, mais c'est représentatif d'une réalité très présente dans nos sociétés), ça reflète bien l'idée de norme en politique, selon laquelle l'exception cause le désordre, ça entre en écho avec plein de stratégies pour sortir l'anormal de la société (ça me fait penser à toute la philo sur le système asilaire mais peut-être que je pars toute seule dans mes délires).

Bref, encore une review qui part dans tous les sens mais j'ai beaucoup aimé. :D



Réponse de l'auteur:

Là, du coup, c'est à moi de faire HAN <3 <3 <3

Franchement, tes reviews sont juste géniales, elles me font tellement plaisir, tu n'imagines pas ! ^^ Rien que tu me dises que ça t'inspire, que le personnage de Peter te donne envie d'écrire, mais mon dieu, je crois que c'est un des plus beaux compliments qu'on m'ait jamais fait !

Pour l'histoire des levers de soleils, j'avoue que c'est un peu capillotracté (eheh) C'est une sorte de divagation poétique que j'ai gardé parce qu'elle a son importance pour le sens général de l'histoire, mais je comprends que ça t'ait laissé un peu de marbre, parce qu'il s'agit plus d'un trip contemplatif que je me suis tapé en solitaire x)

Idem pour l'histoire des murs qui parlent et des yeux qui suintent : déjà j'adore l'interpétation que tu en fait, parce que je la trouve super juste, mais surtout les murs qui parlent c'est un excès de poétisation de la tristesse d'Alice, tout comme ses yeux qui brûlent de sa douleur et de sa combativité ! Du coup, je comprends aussi que ça puisse paraître un peu étrange ^^

Alors figure-toi que pendant que j'écrivais ce chapitre, je me suis fait la même réflexion que toi, et je me suis demandé si c'était pertinent : après je me suis dit que certes il y avait Bellatrix et Narcissa (quoi que, je ne sais plus si elle porte la Marque ?), mais elle ont toujours, pour moi, fait figure d'exceptions dans les rangs des mangemorts, qu'on nous représentaient tout le temps comme étant composés d'hommes. Donc sur le coup, je me suis représenté un groupe de méchants viriles et pleins de haine et de testostérone x) Après j'ai également cédé à la tentation du manichéisme et à l'impression générale que tous les récits de guerre que j'avais lu m'avaient donnée sur la condition des femmes en de telles périodes (bien qu'elle ait été plus cruelle encore que ce qui est écrit ici, évidemment !). Donc, c'est vrai que ça peut paraître éxagéré, tu as raison ! Mais en tout cas, c'est vrai que ça soulève un questionnement, et que la réponse que j'en donne n'est pas totalement satisfaisante !

Mais le reste des tes compliments, oh la la, je suis sur un petit nuage ! Autant pour le chef Pouetpouet (ahahah) que pour les réflexions que tu fais sur les personnages denses et vivants, ou sur l'anthropologie, ou même sur la décision de Fudge ! Franchement, je n'ai jamais rêvé meilleure review ! Et je suis super content que tu trouves que tout est symbolique (parce que c'était ce que je cherchais, alors tu imagines ^^)

Voilà, j'espère ne rien avoir oublié, parce que ta review est tellement cool, que c'est ma réponse qui part dans tous les sens !

Encore merci !


Laisse par : Eejil9 le 14/01/2018 20:09 pour le chapitre Chapitre 2

HAN MAIS J'AI TROP TROP TROP AIME fdkjvgfjdskgfhvwfkjc xcdtwn,ghdvb

 

Bon, maintenant je me calme et j'arrête de crier. Là mon petit coeur fait des bons dans ma poitrine et j'adoooore ton idée. C'est brillant, c'est juste brillant. Brillant pour une moldue comme moi qui n'a jamais reçu sa lettre pour Poudlard et qui se dit qu'elle aussi elle a peut-être un petit quelque chose de magique.

Bon, j'arrête vraiment de raconter des bêtises, j'ai adoré ton chapitre. L'idée de l'anthropologie moldue (non mais faut qu'on arrête on est tellement des intellos que même nos personnages font de la recherche :P), c'est tellement chouette. Et le paradoxe, mais j'ai tellement trouvé ça brillant.

Et le style est toujours fabuleux, c'est poétique, c'est doux, c'est à la fois champêtre et enthousiasmant, j'aime pas la romance en général mais là mon coeur fond, j'avais envie qu'ils s'embrassent depuis le début et il le font et <3 qu'ils sont mignons ces deux petits. J'avais un espèce de sourire niais plaqué sur le visage tout du long. D'ailleurs ce que je t'ai pas dit, c'est que j'adore la tante Lucie. Elle a tellement de piquant, c'est un personnage génial. Et sa remarque sur la vitesse de course de Henry, ça m'a trop fait rire.

Bref, j'ai adoré adoré adoré. Et j'ai trop hâte de voir ce que tu vas faire de ce paradoxe. Déjà, en bonne khâgneuse-chercheuse-agrégative, le mot paradoxe me réjouit de manière totalement disproportionnée. C'est comme si tu intellectualisais le frisson fantastique du chapitre d'avant, que tu le conservais alors même que l'ambiguïté est levée, c'est juste génial ! On dirait que tout fait signe vers un point qui échappe, et c'est la magie. Mais pas juste la magie qu'on connaît, qu'on a vu dans 7 tomes et des centaines de fanfictions et qui est devenue logique et naturelle, une sorte de magie autre, qui est unique mais qui est tellement mystérieuse qu'elle peut être un peu partout aussi. (C'est la FORCE ! bon j'arrête vraiment de raconter n'importe quoi promis).

Pour être honnête, y a quand même deux phrases qui m'ont fait tiquer (parce que si je fangirlise trop j'ai peur de perdre ma crédibilité, alors il faut que ma psychorigidité fasse de petits retours au passage) : "Henry avait plusieurs fois remarqué cette fusion de la femme et de la nature." Grmf, "la" femme vue comme une généralité ça me donne parfois envie de hurler. Mais vu que tout le reste est brillant, je me calme. Je vais penser que c'était une manière un peu étrange de parler de Marlène en particulier. 0:)

Autre point : l'idée d'espèce. Scientifiquement, deux espèces différentes, c'est quand la reproduction est impossible entre deux individus de chacune des deux espèces, ou possible mais que la descendance est stérile (genre âne + jument = mule, mais bébé mule + mule, ça n'existe pas). Les moldus et les sorciers ne sont pas deux espèces différentes, ils appartiennent tous à l'espèce humaine.

Mais vraiment, je dis ça parce que je suis (un peu) psychorigide et que je ne peux pas me contenter de crier au miracle en lisant un chapitre sans rajouter des petits trucs. Parce que sur le coup j'ai juste trouvé ça génial. Donc ne fais pas attention à mes remarques, surtout !

Bref, bravo bravo bravo !

Soit dit en passant, pour rebondir sur ta note de fin, la génétique a tout à voir avec l'amour. Une généticienne (qui étudie les gênes, pas qui étudie les manuscrits. Faudrait qu'ils trouvent d'autres noms ça devient compliqué) que je connais m'a dit qu'on avait tendance à apprécier l'odeur des gens qui ont un patrimoine génétique très différent afin d'éviter les effets de consanguinité.

(c'était la minute culture G, par Eejil)

(Et arrête de menacer des loutres pour quémander les reviews, c'est de la vile manipulation ;P)

(Beaucoup trop de parenthèses)



Réponse de l'auteur:

Oh la la, mais c'est trop gentiiiiiil ! Merciiiii !

Je suis aux anges que tu aies aimé cette idée du paradoxe (en bon intello, je devais bien en placer un quelque part eheh), mais ce que j'adore, c'est comment tu l'interprètes ! C'est encore plus magique que ce que j'avais prévu, je n'y avais pas pensé du tout ! A la fois quand tu me dis que tu te sentirais toi même comme ce paradoxe, mais en même temps quand tu lui donnes toute une dimension littéraire (bien que ce ne soit pas du tout de la littérature), et que tu te mettes à l'interpéter comme "le frisson fantastique du chapitre d'avant", ça me donne des palpitations ^^. C'est vraiment super super sympa, et ta vision de l'histoire est plus incroyable que celle que j'en avais ! Merci beaucoup !

Pour la romance, je dois t'avouer que c'était le première fois que j'en écrivais une de la sorte, et qu'elle fasse effet comme ça, je suis absolument ravi ! Et la tante Lucie ! C'est super que tu l'aimes, parce que je l'aime aussi beaucoup ! :D

Alors oui, je m'excuse, ma formulation était maladroite, d'autant plus que je réagis de la même manière au quotidien quand on veut "essentialiser" "la" femme. Je m'excuse pour cela, c'était une formulation bizarre et maladroite pour parler de Marlène en particulier, je vais la corriger ! Mais merci de m'avoir fait la réflexion en tout cas !

Ah, et pour le point de culture G sur les espèces aussi, je suis littéraire, donc la mécanique des espèces, bien qu'elle soit élémentaire, m'était complètement sortie de l'esprit au moment de l'écriture/relecture ! :) Du coup, je vais essayer de trouver une nouvelle formule !

Ahah, tu vois cette vision génétique de l'amour, ça ne me convient pas trop, ça ne me satisfait pas, je me plais à penser qu'il y a quelque chose d'autre dans ce sentiment, et qui dépasse les lois de la génétique ;) (mais là, c'est moi qui divague dans le ciel des Idées x) )

(Et je suis très manipulateur quand il s'agit d'obtenir des reviews eheh x) )

Merci encore beaucoup ! Et j'espère que la suite te plaira !


Laisse par : Eejil9 le 14/01/2018 19:33 pour le chapitre Chapitre 1

Coucoooouuuuu !

Qu'est-ce que j'avais dit, je rentre pour travailler ? Eh bah, visiblement, non. Mais bon, au moins je te laisse une review ce qui est plutôt pas mal non ?

J'ai beaucoup aimé ton chapitre ! Tu as un style très poétique, c'est rare en fanfiction, mais j'apprécie beaucoup (du discours indirect libre. Simplement ça, du discours indirect libre !) Et puis c'est rigolo, avec les indices, le contexte moldu, la réalité sorcière qu'on découvre peu à peu, on a presque le même frisson qu'en lisant une nouvelle fantastique, le frisson du surnaturel. Et puis j'adore tellement les histoires avec des moldus dedans ! J'adore quand on en sait plus que le personnage, des mots comme "Poudlard", "Azkaban", ça me fait trépigner de joie (non, je ne suis pas folle du tout). Le plus impressionnant c'est que tu fais l'inverse du procédé habituel de la fanfiction (en plus d'être folle, je ne suis pas claire) : la fanfiction part du canon, de l'univers HP comme s'il était naturel. Et toi, en prenant le point de vue d'un moldu, tu le rends à nouveau étrange, et ça donne l'impression de le redécouvrir avec un oeil neuf... Et ça n'a pas de prix !

Bon par contre le petit Henry, il est pas très malin par moments, on dirait Harry dans La Chambre des Secrets (et si le monstre de SERPENTard était une araignée géante, hein ?), j'ai éclaté de rire quand il se demande si son père a été dans une école pour surdoués comme Marlène.

Le plus drôle c'est que je ne sais absolument pas comment cette histoire qui est somme toute assez contemplative et poétique, va finir par donner de la bagarre. J'ai hâte de voir ça :D

Bravo pour ce chapitre, Teddy !

(et désolée pour cette review totalement décousue et qui raconte n'importe quoi !)



Réponse de l'auteur:

Coucouuuuu !

Ahah, rien ne pouvais me faire plus plaisir que tu prennes de ton temps pour venir lire mes élucubrations poétiques, et surtout pour me laisser un tel avis, ça me fait super plaisir !

Et de ce fait merci pour tes compliments sur le style, ça me fait chaud au coeur parce que c'est vraiment ce que je recherchais, et que tu l'aies ressenti comme ça, vraiment c'est super gratifiant, donc franchement merci ! :D

Mais tout ce que tu me dis me fait tellement plaisir, tu n'imagines pas ! Et c'est vrai que petit-Henry n'est pas très malin, un peu tête en l'air, mais c'est un enfant, alors on lui pardonne ? 0:)

Ahah, tu vas voir, tout se fait très naturellement, et la bagarre arrive vite ;)

Merci encore pour cette review pas du tout décousue et franchement super !


Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.