S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Assemblée Générale 2019


Chers membres d'HPF,

L'Assemblée Générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé, dont dépend Harry Potter Fanfiction, est ouverte depuis hier soir 18h, et se terminera ce dimanche 16 juin à 22h. Les discussions et votes se font ici. Vous êtes évidemment les bienvenus, même sans être inscrits sur le forum !

A bientôt sur un de nos sites, ou lors de cette AG !
De Le Conseil d'Administration le 15/06/2019 21:27


90e Édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 90e édition des Nuits d'HPF se déroulera dusamedi 22 juin 20h au dimanche 23 juin 19h59 Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. et celui-ci.


De L'Équipe des Nuits le 13/06/2019 16:19


Les Sélections du Mois


Sélections du mois ~ MAI 2019

Bonjour HPFiens !

L'Équipe des Podiums félicite avec enthousiasme Maiawelle et Akasora pour le succès de leurs fanfictions pour lesquelles le peuple a voté et qui se verront ornés d'une SUPER vignette.

Pour le mois de Juillet, le thème Voyages a été voté. Comme d'habitude, vous êtes invités à proposer vos textes en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Les votes autour du thème Fantômes étant cloturés, nous vous informons que ceux pour le thème de Juin viennent de commencer : le thème Couples improbables y est à l'honneur ! Vous pouvez dores et déjà lire les textes, les reviewer et voter pour vos fanfictions favorites en vous rendant ici.

L'équipe des Podiums vous souhaite une bonne journée !


De L'Équipe des Podiums le 02/06/2019 11:27


89ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 89e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 31 mai à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


De L' équipe des Nuits le 18/05/2019 21:30


Les Sélections du mois


Sélections du mois ~ AVRIL 2019

Oyez oyez, peuple !

L'Équipe des Podiums a l'honneur de féliciter R_Even et selket pour le succès de leurs fanfictions pour lesquelles le peuple a voté et qui se verront ornés d'une SUPER vignette.

Et qui dit fin de sélection, dit nouvelle sélection (et oui, c'est un cercle sans fin, comme la vie), le thème Couples improbables sera à l'honneur durant le mois de Juin donc l'équipe vous suggère de faire appel à vos pairing les plus farfelus en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Les votes autour du thème Métamorphoses étant cloturés, nous vous informons que ceux pour le thème de Mai viennent de commencer : le thème Fantôme y est à l'honneur ! Vous pouvez dores et déjà lire les textes, les reviewer et voter pour vos fanfictions favorites en vous rendant ici, ou bien en cliquant ici.

L'équipe des Podiums vous fait des bisous.


De L'équipe des Podiums le 11/05/2019 17:48


11ème Édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 11e édition des Nuits Insolites se déroulera le Samedi 4 Mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !

Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !


De L'Equipe des Nuits le 25/04/2019 21:21


Reviews pour De second choix

Laisse par : Carminny le 15/06/2018 07:23 pour le chapitre 16 mai 1948

Je continue à trouver Medeia horrible. Un vrai tyran ! Mais Abraxas semble bien d'humeur à se rebeller, j'espère qu'il le fera bientôt ouvertement face à sa mère aussi. Et que Verena le fasse aussi. C'est pas une situation de se soumettre ainsi à sa belle-mère. En tout cas ils ont beaucoup de chance qu'elle doive partir.

Et ils en profitent avec leur sortie sur le Chemin de Traverse. Walburga est beaucoup plus sympa que dans nombre autre fic que j'ai lu avec elle. Et Eurydice est juste géniale ! Avec sa bonne humeur, son enthousiasme, son énergie. Exactement l'amie dont à besoin Verena. Et je suis bien curieuse de voir Esther Fawley maintenant. J'espère qu'on la rencontrera. Et Abraxas semble devenir plus agréable aussi. J'espère pour Verena que ça continuera.

Voilà, en tout cas j'aime beaucoup ton histoire et j'ai hâte de connaître la suite.


Laisse par : Carminny le 15/06/2018 07:22 pour le chapitre 11 janvier 1948

C'est affreux, l'attitude de Medeia Malefoy envers Verena est enrageante, injuste. Elle fait vraiment honneur aux méchantes belles-mères. Abraxas devenait presque sympathique en étant honnête avec elle mais la fin m'a détrompée. Il paraît très soumis à sa mère. Et puis les grèves des transports. C'est d'actualité encore !En tout cas même si c'est plutôt un chapitre difficile il est superbement écrit. Je ne dirais pas que je l'aime mais il était agréable à lire.


Laisse par : Carminny le 15/06/2018 07:22 pour le chapitre 11 août 1947

Coucou !

C'est horrible pour la pauvre Verena ! Alors qu'elle a l'air sympa comme tout aussi. Et puis les Malefoy sont vraiment horribles dans leur comportement. J'aime beaucoup comme tu implique la forêt dans la description de la famille. C'est super ! J'aime beaucoup et file lire la suite.


Laisse par : Haru Nonaka le 13/06/2018 16:21 pour le chapitre 16 mai 1948

Coucou Hortensea. Hé bien, ce chapitre commence aussi joyeusement que le précédent se finit dis moi. Ca me rappelle « The Handmaid's Tale », je ne peux m’empêcher de voir un parallèle entre les situations que Verena affronte au début du chapitre et celle des servantes écarlates (bien qu’elle ait un peu plus de liberté et une considération sociale dont le personnage de June et ses compagnes d’infortunes sont totalement privées) (en sois, c’est assez logique car la série aborde de nombreux thèmes communs avec ton sujet, et que malheureusement oui, ils font échos a des situations réelles qui se produisent chaque jour dans le monde) Je retiendrais cette fois mes diatribes incendiaires à l’intention d’ Abraxas. Bon au moins aussi est contraint à une situation franchement désagréable.  Est ce que ces épreuves partagées sont la raison de la naissance d’une complicité (légère) entre les deux époux, ou bien est il juste de bonne humeur parcequ’il sait qu’il n’a bientôt plus sa mère sur le dos, ou bien encore parcequ’il à rencontré une autre sorcière plus à son gout avec laquelle il entretient une relation qui adoucis un peu son froid caractère? 

 

En tout cas, c’est sympa (ouf) de voir Véléna sortir de sa prison et nouer quelques contacts, qu’elle puisse finalement respirer. On retrouve des noms cités lors du mariage et j’ai hâte de rencontrer les autres personnages en chair et en os, notamment Esther Fawley (et puis découvre la future terrifiante Mrs Black répondre au surnom de Wally, ça m’a bien divertie). 

 

Je suis un peu intriguée par le Nénupharium, quels en sont les symptômes, est ce grave comme maladie, se transforme t’on en plante aquatique si la maladie est trop avancée?Verena en soufrirait elle?(et j’avoue avoir été surprise par ton remède: les Fleurs d’énipes soignent les mots de ventres? ce nom de plante me rappelle un peu le pseudo d’une certaine personne qui cause l’inspirations chez les auteurs en créant les épreuves du labyrinthe ;), ça sent le clin d’oeil)

 

Sinon je trouve  que tu développe bien le thème de l’espoir et de l’apaisement dans ta seconde partie de chapitre. Mais j’ai le pressentiment que ça ne vas pas durer, vas savoir pourquoi. Les crampes de Verena sont hautement suspectes. Si je me base sur les dates il est peu probable que si elles s’avèrent des signes précurseurs d’une grossesse celle ci se passe bien.

 

Je m’interroge aussi sur la possibilité que les parchemins à double sens puissent également être utilisé d’une manière plus sournoise pour espionner facilement les conversation entre Verena et sa famille? Mais peut être suis-je juste paranoïaque en environnement Malfoyen ^^

 

En tout cas vivement la suite. 



Laisse par : selket le 13/06/2018 12:15 pour le chapitre 16 mai 1948
Hello :)

Comme tu le vois je surveille les nouveaux chapitre de cette fic avec ardeur. Je l'ai lut hier mais je ne viens laisser ma review qu'aujourd'hui...c'est pas bien je sais.

Le début est assez dur je trouve avec Verana qui parle de ses relations sexuelles avec Abraxas qui ne sont pas des plus faciles.

Puis il y a cette espèce de contre-pied, ce soudain changement de caractère qui donne un autre ton au récit. Qui donne espoir à Verana. Mais je crois que plus elle espère et plus la chute sera amère.
Car ton résumé laisse présager un avenir sombre pour ton héroïne.

Pour le reste du récit c'est agréable de voir la société sang-pur. Et d'autres personnages. Car nous aussi dans ce huit-clos on étouffe.

Pleins de questions restent en suspens et d'autre s'ajoute.

Pourquoi Eurydice Rosier est détesté par les Malefoy elle qui semble si gaie et comble de chance si amoureuse de son époux.
Pourquoi Abraxas change de caractère aussi soudainement ?
Verena est-elle gravement malade ? Ou attends-t-elle un enfant ?

Bref pleins de questions qu'on se pose sans réponse.
Et comme j'aime me plaindre je vais en rajouter une couche en me plaignant du délai de parution qui est bien trop long. C'est un supplice d'attendre ^^

A bientôt
Selket

Laisse par : Fleurdepine le 15/04/2018 23:45 pour le chapitre 11 août 1947

Ma chère Hortensea,

je prends enfin le temps de lire ta participation au projet du labyrinthe. Tout d'abord, un immense bravo pour t'être lancée dans cette aventure et pour avoir respecté les contraintes de la Forêt qui n'étaient pas forcément évidentes.

Comme toujours, tu nous racontes les familles de Sang-Purs et tu le fais si bien. On dirait que tu as vécu au milieu de l'aristocratie tant le langage employé, les relations entre les personnages, semblent véridiques, si proches de la réalité. C'est donc un réel plaisir de plonger dans ton univers si dense et si précis. 

En toute honnêteté, j'ai eu un peu de mal avec le début, mais ce n'est pas vraiment de ta faute. Ton vocabulaire est riche et les descriptions sont détaillées, joliment menées. Mon problème étant que je n'accroche pas beaucoup au style employé pour les descriptions, car je n'aime pas énormément les descriptions de paysage en règle générale (à moins que ce ne soit fait de façon plus poétique ou plus écorchée/tranchante). Mais c'est une question de goût et si je mets cela de côté, je trouve malgré tout qu'elles sont de qualité et que tu maîtrises bien ton sujet. 

Je suis vraiment rentrée dans ton texte à partir de l'entrevue avec les Malefoy. Enfin non, déjà un peu plus tôt, lorsque les deux sœurs s'entretiennent, et je suis d'ailleurs très fan de cette idée d'une famille de Sangs Purs qui aurait vécu reclue, dans son domaine, éduquant leurs enfants eux-mêmes. C'est l'entre soi par excellence, et c'est aussi intéressant d'avoir une autre version de Sangs Purs, qui n'aurait pas suivi le schéma des autres, qui n'aurait pas été à Poudlard.
En plus, le domaine et la forêt ont quelque chose d'envoûtant, donc on est très vite intrigué par cette famille et toute cette fratrie qui nous apparaît au fur et à mesure du récit. 

J'aime aussi énormément la personnalité d'Ulma à ce moment-là (après qu'elle ait sauté sur sa soeur et qu'elle l'ait renversé sur le sol, car je trouvais ça un peu trop gamin), qu'elle soit un garçon manqué, je ne sais pas pourquoi mais j'ai poussé un petit cri de bonheur intérieur. J'aime bien qu'au milieu de cette famille très apprêtée, il y ait cette fille qui renverse totalement les codes, qui ose dire ce qu'elle pense, sans aucun détour, qui soit sincère, brute et spontanée. C'est rafraichissant et ça détonne. En plus, elle me fait extrêmement rire, cette petite Ulma. Disons que, pendant tout le début (avant l'apparition des Malefoy), j'avais un petit sourire au coin des lèvres, même si je n'ai pas spécialement accroché aux premières descriptions, ça me faisait plaisir de te lire et de rentrer à nouveau dans ton univers. Lorsqu'on a un meilleur aperçu des deux sœurs, il y a de la vitalité et de l'énergie, du coup ça me donnait envie de sourire - et aussi pour Ulma, du coup. Au départ je la trouvais un peu agaçante. Mais, petit à petit, je l'ai trouvée très attachante. Puis alors, gros fou rire au moment où elle rend visite à sa sœur pour se plaindre des invités qu'elle a entraperçus, et qu'elle sort cette phrase : "Pas que j’en ai déjà vu, mais je suis sûre que même des Inferis sont plus avenants et vivants qu’eux". J'aurais pu en recracher mon café si j'en buvais - et si j'aimais ça. C'est d'autant plus drôle qu'il y a tout ce monde de faux-semblants autour d'elle, que l'on perçoit dès les premières lignes, ce monde qui se veut élégant, et auquel elle appartient. Donc sa phrase, qui conserve tout de même une certaine classe dans les insultes, rompt totalement avec l'ambiance de la maison, et c'est énorme :')

Ensuite, surviennent les Malefoy. Tout d'abord, quelle surprise de se rendre compte qu'il s'agissait d'Abraxas ! J'étais persuadé que tu nous parlerais de Lucius dans cette fic, mais non, on s'attaque à la génération d'avant (tu me l'avais dit en plus, mais j'avais oublié entre temps x)). Et, vraiment, je suis toujours impressionnée de voir à quel point ton univers est étendu, à quel point tu as décortiqué toutes ces familles pour leur créer une histoire à toutes, c'est assez incroyable.
Donc on a le droit d'en savoir plus sur Abraxas, cette fois. Cet être dont on ne sait pas grand-chose si ce n'est qu'il est le père de Lucius et qu'il aurait participé à l'assassinat de Noby Leach, ancien Ministre de la magie. Tout d'abord, j'adore le choix du prénom de la mère, Medeia. Je ne sais pas si c'est indiqué quelque part par JKR ou si c'est toi qui l'as choisi, mais si c'est toi qui l'as choisi, je ne peux que souligner ce bon goût et sa référence à la Médée grecque - que j'affectionne particulièrement. Pas sûre que les deux personnages soient si proches ceci dit ^^ Mais j'aime bien l'idée.

L'entrevue avec Malefoy, donc. Quelle horreur. Comme le dit si bien Ulma par la suite, on a l'impression que toutes ces filles sont du bétail pour lui. Je me suis sentie particulièrement révoltée. Lorsqu'il sort, sans aucune honte, que "celle-ci est trop grasse", bon sang o_O Alors c'est très bien fait, tout ce que tu veux, je suis persuadée que beaucoup d'aristocrates se comportent de la sorte et tu retranscris parfaitement cette impunité et cette condescence affolante qu'ils ont... mais qu'est-ce que c'est insupportable ! Et en même temps, j'étais à fond parce que je me demandais quelle allait être l'issue de tout ce cirque. Je n'ai d'ailleurs pas été déçue, ta chute est délicieuse. Bien que terrifiante. 

Ça m'a quand même fait sourire que toutes les prétendantes qu'avait prévu la mère Malefoy pour son fils soient toutes déjà engagées. Une grande satisfaction, même, pour ces étrangers qui se croient tout permis. 
Et, du coup, j'ai beaucoup aimé qu'Ulma ouvre sa bouche pour les remettre à leur place. Elle avait totalement raison dans tout son discours. Après, j'ai été un peu étonnée qu'on la laisse s'exprimer, j'aurais pensé que sa mère lui aurait foutu une claque et l'aurait envoyé dans sa chambre pour ne pas se taper la honte auprès de ses invités. Mais si tu avais fait cela, Ulma n'aurait pas pu s'exprimer comme elle le voulait. Et j'avoue, à ma grande honte, que j'ai été assez enthousiasmée par la réaction d'Abraxas face à l'emportement d'Ulma. Surtout lorsqu'elle part et qu'il déclare qu'il la veut. Encore une fois, c'est plein de suffisance tellement pénible qu'on aurait envie de le frapper ; mais d'un autre côté, je trouve ça inattendu et assez chouette qu'il soit intéressé par celle qui l'a défié, que quelque chose se soit réveillé en lui et qu'il ait même pu être excité par la gamine. Même si Ulma mérite bien mieux qu'un type comme lui, je trouve qu'il y a du potentiel dans ce duo et que le couple qu'ils pourraient former serait volcanique et passionnel. Du coup, j'avouuue que je les verrai bien ensemble, dans un sens, mais pour cela il faudrait qu'Abraxas descende un peu de son piedestal et qu'il n'y ait pas de rapport de domination (ou que le rapport de domination soit égal). Il faudrait qu'ils soient au même niveau, et alors, ça pourrait vendre du rêve. Toujours est-il que ce fameux rêve est brisé par le refus de Medeia d'abord, puis par Otto (qui a totalement raison. Abraxas déclare qu'il veut "celle-ci" finalement car son caractère lui a plu, mais sans prendre un seul instant en considération le fait qu'elle le déteste prodigieusement. On repassera pour le consentement x) ceci dit, si je trouve que ce couple a du potentiel, c'est que je me dis que par la suite il pourrait lui courir après pour obtenir ses faveurs et qu'un jeu de séduction pour le moins excitant pourrait prendre place). J'ai beaucoup aimé le jeu de regard entre le fils et sa mère, à ce moment-là, rythmé par un long silence. C'était complétement exagéré et théâtral, et je me suis imaginée la scène, j'ai trouvé ça amusant.

Le clou du texte, c'est tout de même la fin. J'adore parce que tu enchaînes sur un paragraphe qui explique à quel point la douce Verena est absolument transparente et que c'est l'une de ses qualités car, au moins, on ne la remarque jamais et on ne s'entiche pas d'elle. Elle est donc tranquille. Tu développes ça, et dans ses pensées on sent qu'elle en est heureuse, pour finir sur "Faute de mieux, conclut la britannique, nous vous prendrons donc celle-là.". :')
C'est terrible pour elle. Mais j'ai aussi trouvé ça génial, d'un point de vue scénaristique et stylistique. La pauvre, qui n'avait absolument pas participé aux discussions, qui s'était sortie d'affaires, se trouve au dernier moment au cœur du truc. Hahaha, c'est vraiment pas mal fait ! Tu t'es très bien débrouillée pour nous introduire cette histoire d'amour (enfin """"amour""") à venir, c'était plein de tensions et de rebondissements.

Je suis tout de même très mal à l'aise pour Verena. J'ai adoré que ça se finisse ainsi, c'était une chute parfaite, mais j'ai beaucoup de peine à son égard car elle a l'air d'une fille simple, douce, obéissante, qui peut facilement se laisser marcher sur les pieds. Et, pour le coup, je ne l'imagine absolument pas avec Abraxas. Il va la détruire, ce mec. Elle va tellement souffrir, ça va être horrible. Il risque de l'écraser, de la soumettre. Alors, pour moi, deux solutions : soit elle ne va cesser de subir et accepter cette soumission, du coup rester ce gentil petit agneau et être malheureuse ; soit cela va renforcer son caractère, et la méchanceté d'Abraxas va la forcer, à force de malheurs, à devenir plus cruelle, ce qui pourrait rendre leur relation encore plus complexe. A voir. Enfin, il y a d'autres possiblités encore : qu'Abraxas ne soit pas si méchant et odieux qu'il ait voulu le montrer, qu'il finisse par s'attacher à sa douceur ; ou alors qu'il lui fiche la paix, qu'il n'en ait rien à foutre d'elle (mais ça reviendra au même ; elle se sentira d'autant plus transparente, et sera exclue et reclue). Je me demande ce que tu as en tête, de ton côté !

Après, je suis persuadée qu'Ulma aura encore un rôle à jouer. Je ne pense pas que tu nous aies présenté cette scène, pour te centrer ensuite sur l'histoire d'"""amour""" entre Abraxas et Verena. Je suis persuadée qu'il va tout de même chercher à recevoir les faveurs d'Ulma. Je me demande s'il y aura tromperie, triangle amoureux. Mais, comme Ulma est dégoûtée par Abraxas, et qu'elle adore sa soeur, je ne vois pas non plus comment ça serait possible. Peut-être bien qu'on ne la reverra pas et que c'est moi qui cherche trop loin. Mais je me dis qu'il y a quelque chose d'inachevé avec Ulma, donc je suis prête à parier qu'on la reverra. Et j'ai franchement hâte de savoir comment tout cela va se développer. Comment Verena et Abraxas vont se comporter l'un envers l'autre, est-ce qu'Abraxas va si facilment laisser tomber son envie d'avoir Ulma (il n'a pas l'air d'un homme qu'on oblige à faire quoi que ce soit), ou est-ce qu'il se résignera mais attendra qu'Ulma soit majeure pour tenter quelque chose ? Je ne sais pas et je pense que je suivrai ton histoire pour répondre à toutes ces questions que je me pose !

Je te remercie pour ta participation et je te félicite à nouveau d'avoir répondu à cette première épreuve du labyrinthe. Bravo pour ce texte de qualité, et à très bientôt, pour les prochaines épreuves ^_^


Laisse par : BellaCarlisle le 09/04/2018 15:54 pour le chapitre 11 janvier 1948
Hello Hortensea !

J'ai sauté de joie en voyant le mail pour la venue de ce deuxième chapitre et me voilà enfin pour le commenter. Je pense que je n'ai pas besoin de préciser à quel point ton écriture est sublime mais je le note quand même parce que tu le mérites largement. Tes descriptions sont incroyables, on a l'impression d'assister à toutes les scènes, de découvrir les choses en même temps que Verena et de les supporter avec elle. C'est très fluide à la lecture, je regrette même d'arriver à la fin du chapitre aussi rapidement parce que te lire est une expérience très agréable.

Au niveau des personnages, Medeia est encore pire que ce que laissait présager le premier chapitre. Elle est vraiment acariâtre, sans coeur, dédaigneuse, hautaine et franchement invivable. En fait, elle porte tout à fait son nom, elle est comme la Médée cruelle de la mythologie et ne donne pas envie de faire connaissance avec elle. Du coup, comme Verena, on se demande si les premières fiançailles ont été rompues à cause de belle-maman ou s'il y a une autre cause derrière. Malheureusement pour la pauvre Verena, comme elle est "de second choix", elle ne parviendra jamais à combler les attentes de sa belle-mère. Je crois que je n'avais pas encore d'avis très précis concernant Abraxas, au premier chapitre, mais là il apparaît comme étant aussi froid que sa mère. D'un autre côté, telle mère tel fils mais là, il a un comportement qui n'a rien de gentleman et la fin du chapitre laisse présager qu'il se moque complètement d'avoir ou non le consentement de Verena. Quant à Eurydice Rosier, elle semble être très charmante dans cette courte apparition et je me dis qu'elle sera peut-être un soutien pour Verena (ou pas du tout mais on peut toujours supposer).

J'aime bien ta manière de nous présenter le registre des Sang-Pur et les différentes familles. Avec les Gaunt, on ne peut que songer à Tom Jedusor et je me demande s'il interviendra ou non dans ta fanfic. Les descriptions des familles font sourire, on retrouve certains détails par rapport à la saga de Rowling et je trouve que c'est très sympathique. Concernant les Fawley, il y a un certain mépris de la part de Medeia et je me demande pourquoi. Je m'interroge d'ailleurs sur Esther : est-ce que c'est un personnage déjà introduit dans d'autres de tes histoires ou est-ce la première fois que tu la mentionnes ? C'est un effet de curiosité de ma part, pour ne pas louper des informations importantes si jamais il y a des références.

Concernant la famille de Verena, je te tire mon chapeau. Je m'attendais à une prise de tête entre les deux familles lors du mariage mais sûrement pas à l'absence de tous les siens. Est-ce que l'excuse de la grève des transports magiques est réelle ou est-ce qu'il y a eu un problème vis-à-vis des Zimmermann ? Parce que bon, la pauvre est un peu comme une brebis au milieu des loups, elle est un peu seule et ce n'est pas vraiment une situation qu'elle espérait connaître. En plus, quand on voit le comportement de sa belle-mère envers elle qui lui dit de se tenir correctement et les réflexions d'Abraxas avant leur nuit de noces, il y a de quoi vouloir fuir. Ou alors tuer tout le monde mais je doute que cette option soit envisageable.

Je croise les doigts par rapport aux contraintes du labyrinthe, en espérant que la troisième épreuve t'inspire toujours autant.

Réponse de l'auteur:

Bonsoir Bella!

Un immense merci pour tes reviews qui me font toujours immensément plaisir à lire. Il s'en dégage toujours beaucoup de bienveillance qui fait chaud au coeur et d'encouragements qui motivent à se donner à fond. Un énorme merci pour tous tes compliments qui me font rosiner jusqu'au bout des oreilles. Ce chapitre-ci est un peu plus long donc j'espère que l'agréable expérience pourra se prolonger de ton point de vue :)

Concernant Medeia, c'est qu'un de naturellement aigre et insatisfait, lorsqu'elle était jeune sa naïveté l'a perdu et depuis elle a développer une sorte de dédain naturel à l'égard de ses semblables féminins (je pense qu'on peut même parlé de misogynie dans son cas). Ce sentiment de mécontentement qu'elle éprouve à l'égard de Verena est du au fait qu'elle ne la trouve pas digne de remplir la fonction de Lady Malefoy, fonction qu'elle-même a très rapidement du/su endosser (puis assumer seule). Mais ce sera développer un peu plus tard, huhu. Concernant la précédente fiancée, Medeia n'y est pour rien dans la rupture des fiançailles, cependant ce n'est pas pour autant qu'elle n'en a pas été satisfaite car elle n'appréciait pas l'autre jeune femme qu'elle considérait comme une petite effrontée indomptable.

Concernant Abraxas, rien ne peut justifier/rattrapper son comportement même si lui se pense être dans son bon droit en tant qu'époux. A travers cette scène qui a été très éprouvante à écrire, je voulais mettre en avant la thématique du viol conjugal qui hélas était quelque chose de très présent dans des sociétés passées (et qui l'est encore dans certains endroits du globe). Mariés ou non, la notion de consentement est une chose essentielle mais qui n'est pas toujours suffisament abordée, notamment dans la fiction. Quoi qu'il en soit, Abraxas sera présent dans le chapitre qui sera publié ce soir, et il me tarde de voir ce que tu vas en penser. Seras-tu surprise, destabilisée, méfiante ? Huhu.

Je suis contente que la description des grandes familles t'aient plus. Pour Tom Jedusor, il fera une apparition à un moment donné sans se présenter en tant que tel, cependant. Concernant Esther Fawley, une fic d'une dizaine/quinzaine de chapitre est en préparation sur elle. A ce jour, il ne doit exister que deux textes à son propos de publiés (dans mon recueil des Nuits). Concernant le mépris de Medeia a son égard, on va dire que c'est une jeune femme libre (elle n'est soumise à l'égide d'aucun homme puisqu'elle était orpheline, sous la tutelle de son oncle jusqu'à ce que ce dernier ne décède) qui vit comme elle l'entend, outre le fait qu'elle ne soit pas portée sur la haute société sorcière.

Je suis ravie d'avoir pu te surprendre avec l'absence des Zimmermann! Tu n'as pas été la seule et j'étais terriblement contente de mon petit effet. Pour te répondre l'empêchement était effectivement bien logistique, c'était un petit clin d'oeil aux déboires dûs aux grèves de la SNCF :)

En tout cas, encore un grand grand merci et à très vite!


Laisse par : Haru Nonaka le 09/04/2018 00:41 pour le chapitre 11 janvier 1948

En effet Medeia est une personne eminament antipatique. Je ne sait pas comment Verena fait pour supporter la preparation du mariage sans craquer, elle n'en a probablement pas le temps. J'essaye d'imaginer ce qui se serait passé si sa petite soeur s'était retrouvé dans la même situation (Medeia serait probablement déja tombé accidentellement par la fenètre du troisieme etage je pense, ou bien le manoir serait en flamme). Le fait que Verena ne puisse même pas voir sa famille à la ceremonie, ca renforce ce sentiment qu'elle est prisonière, désumanisée, une femme trophée qui ne brille pas assez au gout de sa belle mère pour bien remplir son role. Je me demande ce qui agace le plus Medeia, est ce que ca à quelque chose à voir avec la précédente filancée, ou bien est ce juste qu'elle ne suporte pas de voir Verena plier sans se rompre face à ses agressions? En tous cas, je confirme, pas beaucoup de joie et d'optimisme dans ce chapitre, mais bon, c'était à prevoir. En effet, beaucoup d'informations glissée dans le texte, les familles sang pur et leur etat, les personages introduits qui brillent par leur présence et leur abscence. Les Gaunt avec Tom Riddle qui à la vingtaine et à disparu dans l'ombre, préparant ses plans, accumulant la puissance. De l'autre coté Esther Fawley m'intrigue aussi. Et bien sur Euridice Rosier qui pourait bien devenir son alliée par la suite. 

La fin est terrible, et ce cretin d'Abraxas n'ameliore rien. Imbecile de malfoy glacial, colérique et sadique.(oui, je ne l'aime pas, rien a faire) Pauvre Verena, c'est terrible de la voir impuissante, totalement contrainte par son mariage, par ce nouveau nom qu'elle a été forcée a adopter et dont elle ne reussi plus à se detacher. J'espère que dans le prochain chapitre elle aura une boufée d'air qui lui permettra d'ouvrir une porte ou une fenètre, vers plus un espoir, pour trouver une place à elle dans ce nouveau monde, une porte de resilience, pour se construire une indépendance. 



Réponse de l'auteur:

Bonsoir Haru et un grand merci pour ta lecture et commentaire.

Tu sais, je pense que Verena s'est retrouvée projetée dans tous les préparatifs, coupée de sa famille, donc elle n'a eu nul d'autre choix que de s'adapter et d'endurer. Elle n'a pas eu de temps pour conscientiser tout ce qui se passait, elle était vraiment dans le faire autant que le laisser faire. Concernant Medeia, c'est qu'un de naturellement aigre et insatisfait, mais elle a effectivement un sentiment de mécontentement à l'égard de Verena qu'elle ne trouve pas digne de remplir la fonction de Lady Malefoy, fonction qu'elle-même a très rapidement du/su endosser (puis assumer seule). Mais ce sera développer un peu plus tard, huhu. Medeia n'appréciait pas non plus la précédente fiancée d'Abraxas qu'elle considérait comme une petite effrontée indomptable.

La fin est effectivement terrible, de même que le comportement d'Abraxas envers cette pauvre Verena qui est aussi ignorante qu'appeurée. Mais il faut garder en tête que le viol conjugal était hélas une dérive de beaucoup de mariages arrangés (et 'est encore dans certains endroits dans le monde, malheureusement). Concernant Abraxas, je pense que le prochain chapitre va t'interloquer et que tu auras encore à en dire à son propos. Je brûle de lire ton avis dessus d'ailleurs! J'aime d'ailleurs beaucoup le fait que tu évoques la thématique de l'espoir.

Encore merci pour tes impressions et à très vite!


Laisse par : Samantha Black le 08/04/2018 17:14 pour le chapitre 11 janvier 1948
Oh ! Ce chapitre est tellement dur. On souffre avec Verena et pour Verena. La pauvre, tombée dans une famille aussi peu aimable que celle des Malefoy. Abraxas et sa mère sont complètement abjects et on espère les voir mourir rapidement (mais bon, j'imagine que ce ne sera pas le cas malheureusement). La scène de la nuit de noce est très bien dosée. On sent la tension, on sait le viol qui va avoir lieu (parce que bon, elle n'a pas l'air très consentante la demoiselle). Tout ça est très lourd mais tu arrives parfaitement à rendre la scène vivante et comment dire ? On ne tombe pas dans le vulgaire ou le voyeurisme. Après je suis juste surprise que Verena n'est jamais vu des animaux s'accoupler étant donné que sa famille donnait l'impression de vivre en pleine campagne.

D'ailleurs, concernant sa famille, je ne pense pas qu'ils ne l'aiment pas mais c'est une autre culture, une autre époque. S'ils se comportaient comme on se comporte aujourd'hui le récit serait anachronique donc on sent qu'ils l'aiment mais ça reste un marché aux bestiaux ce qui s'est passé dans le chapitre précédent.

Je me demande ce que Verena va faire pour être vu comme tout ce que tu dis dans le résumé. J'imagine qu'elle va avoir une liaison avec un né-Moldu. Ou je suis complètement à côté de la plaque ? Je pense qu'Eurydice et elle vont être amies mais on verra bien ce que ça donne tout ça.

En tout cas, sache que je mets cette histoire dans mes favoris pour être prévenue des nouvelles mise à jour. ;)

Réponse de l'auteur:

Tout ce que tu me dis sur ton ressenti concernant ce chapitre me fait très plaisir. Cela signifie que j'ai su véhiculer ce que je souhaitais transmettre d'un point de vu atmosphère/émotionnel et ce sans tomber dans certaines dérives (comme le voyeurisme et vulgaire que tu as si justement bien cité).

Concernant la mésinformation de Verena sur la sexualité, elle restait une jeune fille assez précieuse et rêveuse. Par exemple, Ulma est bien plus informée en la matière dans la mesure où elle frayait constamment sur les élevages à bestiaux du domaine et est passionnée d'équitation (notamment de croisement de bêtes de pédigrée); sans compter les lectures qu'elle peut avoir qui sont assez licencieuse pour son âge. Verena n'a jamais eu cette sorte de curiosité et elle ne s'imginait pas mariée aussi tôt, pas plus que sa famille puisqu'Hilda en étant plus âgée aurait du être engagée avant elle. Elle n'a vraiment découvrer les affres (négatifs) de la sexualité que lors de sa nuit de noces, puis par ses correspondances avec ses soeurs une fois que son mariage a été consommé.

Je te rejoins totalement sur l'aspect détestable que peuvent avoir Medeia comme Abraxas, et il me tarde d'avoir tes impressions sur ce dernier dans le chapitre qui va être publié d'ici ce soir. Si tu veux du spoil sur Verena, son cas est évoqué dans le premier chapitre de Frère, sinon il va te falloir attendre le rythme de publication de cette fanfiction, huhu. Pour Eurydice, tu as vu juste :3

Encore merci pour ta lecture, tes encouragements et plein de bisous!


Laisse par : Samantha Black le 08/04/2018 10:50 pour le chapitre 11 août 1947
Salut Hortie

Comme je te l'ai dit par mp, j'avais bien déjà lu ce premier chapitre sans laisser de review (honte sur moi) mais je répare cette bévue en ce doux matin de printemps.

Alors que dire à part que j'ai beaucoup aimé ce premier chapitre. Cette histoire a un charme surannée notamment quand les sœurs se courent après au début. On sent l'insouciance de la jeunesse bien vite écrasée par les obligations matrimoniales.

Ulma a raison enfin non, elle a tort en disant qu'ils ne sont pas au marché au bestiaux car justement ils y sont. On marchande les jeunes filles comme de vulgaires marchandises et mon cœur de féministe se serre en les voyant traiter ainsi. Pourtant, je trouve cette partie très réaliste même si de mon point de vue à cette époque, les Sang-Pur commençaient doucement à se détacher des mariages arrangés bien qu'il y en ait encore de temps à autres. Comme quand un gars comme Abraxas n'était pas capable de garder sa fiancée par exemple ou qu'un personnage ne pense pas en trouver par lui-même.

J'aime bien aussi la manière dont tu dépeints les Malefoy. Je les imagine parfaitement ainsi. Froids, peu aimables et sûrs de leur valeur (comme beaucoup de Sang-Pur d'ailleurs.

Enfin, tout ça pour dire que j'ai beaucoup apprécié ce chapitre et que tu les mérites grandement toutes ces reviews. :)

Réponse de l'auteur:

Bonsoir Sam et un grand merci pour ta lecture et ton commentaire. Tu es crow choupette!

Je suis ravie que tu trouves qu'il y a un charme surané au niveau de l'ambiance que j'ai instauré. Et cela me fait immensément plaisir que tu trouves la situation crédible pour l'époque bien que révoltante avec nos yeux d'aujourd'hui. Concernant les mariages arrangés, ils n'en font pas tous non plus dans mon headcanon (celui entre Eurydice et Ethan Rosier par exemple mais ça, ce sera pour une prochaine histoire huhu). Il me fait plaisir à lire que nous ayons la même vision des Malefoy.

Merci pour tous tes compliments, ton soutien et tes encouragements toujours présents et motivants :3


Laisse par : Layi le 08/04/2018 10:43 pour le chapitre 11 janvier 1948

Meuh non mais concernant ton style je disais pas ça pour que tu en changes ! C'est moi aussi, qui lit super vite en sautant limite des lignes et tout. Ce n’est pas plus mal que ton style d'écriture me force à me plonger à 100% dans ce texte ! Et en plus, c'est particulièrement adapté au cadre de l'histoire.

J'aime beaucoup Verena. Elle oscille entre force et faiblesse, entre mélancolie et espoir. Toute la première partie est vraiment super, je ne m'étais jamais imaginée avec précision comme ça pouvait se dérouler entre les familles de sang-purs, et je trouve que ta vision et ta description collent parfaitement avec ce qu'on en sait. J'imagine d'ailleurs Medeia faire subir ce qu'elle-même a du endurer, perpétuant une triste tradition. Quant à la liste des familles de sang pur, j'ai adoré !
J'ai été plus touchée que je ne m'y serais attendue lorsqu'on réalise que la famille de Verena n'est pas là. C'est vraiment terrible. J'aime beaucoup Eurydice Rosier, je me demande si l'on sera amenée à la croiser de nouveau. D'ailleurs, rien à voir, mais je me demande comment cette Verena que l'on rencontre là va pouvoir mettre au monde et élever comme tel le futur Lucius Malefoy. Je ne la vois pas éduquer un futur Mangemort. Va-t-elle énormément changer ou être si brimée qu'elle n'aura de toute façon plus mots à dire ? Et la scène de viol à la fin est juste horrible. Tu en dis suffisamment pour que ce soit mortifiant et en même temps suffisamment peu pour respecter une forme de pudeur... Le dosage est parfait pour mettre totalement mal à l'aise ! Bravo ! 

J'ai hâte de lire la suite ! ;) 




Réponse de l'auteur:

Coucou Layi et merci pour ton commentaire qui comporte beaucoup de louanges :3

Je suis ravie que le personnage de Verena te plaise, j'aime notamment le fait que tu évoques toute la mélancolie et l'espoir qu'elle te véhicule car ce sera quelque chose de central lors du prochain chapitre à venir!

Cela me fait super plaisir que tu adhères à ma vision des choses concernant les sangs-pur car cette caste est vraiment mon bébé et il me tient à coeur de pondre quelque chose de crédible à leurs propos. Pour le personnage de Medeia, je ne veux pas te spoiler mais tu en sauras davantage sur elle (et comment elle est rentrée dans cette famille) au chapitre 4 normalement. Bien entendu, ce n'est pas pour tout de suite, aussi est-ce seulement du pure teasing <3

Eurydice Rosier a fait grande impression, il me semble! Cela me fait tellement plaisir, surtout qu'elle va être un personnage récurent de cette fanfiction. D'ailleurs tu vas la retrouver très très très vite :3 Mais je dis cela, je ne dis rien, hein!

En ce qui concerne Verena, son évolution et la manière dont elle s'occupera de son fils, je suis partagée entre te dire que tu verras où d'aller faire un tour sur le premier chapitre de Frère qui spoil outrageusement cette fanfiction. Comme dirait l'autre: les cartes sont entre tes mains!


Laisse par : selket le 07/04/2018 23:24 pour le chapitre 11 janvier 1948
Hello,

Je reviens lire ce chapitre 2. La pauvre Verena on peut pas dire qu'elle aura une vie heureuse dans la famille Malefoy.

Je me demande si on va pas en savoir plus sur Eurydice Rosier. ça me fait penser, qui est l'ancienne fiancée de Malefoy ? Tu l'as déjà dit ?

Je me demande si sa belle mère lui fait payer le fait qu'elle est un second choix, et encore plutôt quatrième choix vu qu'elle aurait voulut une de ses soeurs. Ou si elle est juste naturellement comme ça.

Pour les vingt huit sacré, bientôt Verena n'aura plus les Shafiq à citer ainsi que les Prewett vu que les familles vont s’éteindre. Et pour Ollivander la famille n'est plus pur depuis que Gervais le père de Garrick Ollivander c'est marié à une né-moldu.

J'ai hâte de savoir la suite.

J'aime beaucoup ton histoire qui développe très bien le monde sang pur.

a bientôt
Selket

Réponse de l'auteur:

Coucou Selket et merci pour ta lecture et ta review.

Eurydice Rosier va effectivement être un personnage récurrent de cette fanfiction, tu la retrouveras d'ailleurs dès le prochain chapitre qui sera en ligne cette nuit ou demain. Concernant l'ancienne fiancée d'Abraxas, cela n'a pas encore été dis mais la question sera abordé au cours du chapitre 5 je pense.

Concernant Medeia, c'est qu'un de naturellement aigre et insatisfait, mais elle a effectivement un sentiment de mécontentement à l'égard de Verena qu'elle ne trouve pas digne de remplir la fonction de Lady Malefoy, fonction qu'elle a très rapidement su endosser (puis assumer seule). Mais ce sera développer un peu plus tard, huhu.

Pour la famille Ollivander, dans mon headcanon, Gervais a en fait un frère (Garland) qui lui s'est marié avec une sang-pur (Lobelia Yaxley) et ont eu deux fils (Gilead et Galahad). C'est pour cette raison qu'ils figurent encore dans les Vingt-Huit Sacrées à ce moment-là de l'histoire :) Gervais et Garland tiennent ensemble la boutique à l'heure actuelle.

J'espère que la suite te plaira! A très vite :)


Laisse par : la vache le 07/04/2018 22:53 pour le chapitre 11 janvier 1948
Salut!!!!
J'ai bien adoré ce chapitre même s'il ne respire pas l'optimisme.
Le mari de Verena est drôlement brutal!!
Vivement le prochain chapitre!!!

Réponse de l'auteur:

Bonsoir et merci beaucoup pour ta lecture et ta review. Le prochain chapitre devrait être en ligne cette nuit ou demain (selon le temps que je fais à gérer mes RAR) et tu y retrouveras Abraxas sous une autre facette.


Laisse par : selket le 28/03/2018 01:28 pour le chapitre 11 août 1947
Hello,

Tout d'abord chapeau pour le défi du labyrinthe, j'avoue ne pas avoir compris toutes les règles.

J'aime beaucoup l'univers suranné dans lequel tu nous plonges. J'avais quelque peu l'impression de remonter au XVIIeme siècle avec ses costumes même si vu qu'on parle d'Abraxas Malefoy, le père de Lucius, on n'est pas du tout à cette époque.

La famille Zimerman est très nombreuses et les filles ont l'air d'être utilisée comme marchandise. Avec cinq filles placées ou restant à placer autant dire que la famille peut se faire de sacré alliance.

J'ai hâte de lire la suite surtout qu'il y a un gap entre cette Verana effacée qui va épouser Abraxas et cette Verana Malefoy répudiée, Mauvaise épouse, Mère indigne, Débauchée, Fille à sang-de-bourbe, Traîtresse-à-son-sang, que tu décris dans le résumé.

Réponse de l'auteur:

Bonjour Selket et merci pour ta lecture et ta review!

Merci du compliment à propos du décors. Le fait qu'on se dise que cela semble remonté à plus loin que les années 40/50 est totalement voulu dans le sens où les sorciers ont tout de même un mode de vie/pensée assez archaïque sur certain point; et pour moi, les sorciers de Sang-pur - surtout britaniques, qui n'acceptent pas le changement et l'évolution des moeurs - représente ce vécu à l'ancienne.

Je suis un peu triste que tout le monde pense que les Zimmerman n'aiment pas leurs filles car sincèrement elles ont toutes une enfance très heureuse, choyée, etc. Sincèrement sans cette histoire de contrat (c'était quand même une sorte de dette): ils n'auraient laissé aucune de leurs filles à des gens comme les Malefoy. D'ailleurs, en dehors de Verena, toutes les filles feront des mariages heureux puisque arrangés - certes - mais avec les bonnes personnes.

Le second chapitre est publié, il me tarde de savoir ce que tu vas en penser. A très vite!


Laisse par : eve1993 le 26/03/2018 23:11 pour le chapitre 11 août 1947

J'ai beaucoup aimé ton texte :D Déjà, j'aime beaucoup explorer les familles Sang-Purs dans différentes époques et pays, chacune a des coutumes et des histoires différentes et je trouve ça très intéressant. 

Au début de ton texte, je pensais que les filles Zimmermann étaient assez libres (courir dans la forêt, mais où est donc passer la belle éducation Sang-Purs ?!), mais non, elles sont de la marchandise comme toutes les femmes à l'époque. La scène du diner entre la mère Malfoy qui dit à l'une des soeurs : "non, on en veut pas, elle est trop grosse" et le fils qui dit "ah oui, elle je la veux" sans se dire que les filles en face ont des sentiments, et sans que les parents réagissent trop, on est bien dans la belle mentalité de l'époque (ne parlons pas cette histoire de marché xD). Et au milieu, Verena, qui n'a rien demandé à personne non plus et qui se retrouve comme un second choix.

J'ai hâte de lire la suite de son histoire parce que ton résumé est bien alléchant :D



Réponse de l'auteur:

Bonjour Eve et un grand merci pour ta lecture et ton commentaire.

Les familles de Sang-pur est quelque chose qui me passionne énormément. A travers mon univers, j'ai pu aborder les britaniques, les germaniques, les russes, les française, les italiennes et les américaines. J'ai d'ailleurs hâte de pouvoir en faire découvrir ma vision au cours de mes différents projets. Quoi qu'il en soit, je suis ravie que l'ambiance t'ait parlé.

Pour revenir à la manière dont les Malefoy se conduisent, on est totalement là-dedans, dans une société où les jeunes filles ne sont considérées que comme des marchandises pour nouer des alliances fructueuses et perpétuer les lignées. Les Zimmerman ne sont pas tout à fait dans cet optique - même si cela n'a pas pu être exprimé ici - dans le sens où ils sont très famille et vraiment épris de leurs progénitures; et sincèrement sans cette histoire de contrat: ils n'auraient laissé aucune de leurs filles à ces gens. Concernant les exigences des Malefoy... Olga et Clara avaient été préféré parce qu'elles correspondaient au physique souhaité par Medeia (blondes aux yeux clairs), Abraxas a apprécié le caractère d'Ulma (qui, sans spoiler, lui a rappelé celui de sa première fiancé)... Or, Verena ne répond à aucune de ces préférences.

Verena est de second choix, sans en avoir le choix. C'est quelque chose que j'explorerai tout au long de cette fanfiction, la notion de choix justement. Là les choses lui tombent dessus, dans le prochain chapitre elle est happée par des choix qui sont fait pour elle, etc.

A très vite j'espère!


Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.