S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à Einalem et Flavie qui gagnent la sélection sur les Horcruxes ! Leurs fanfictions recevront une vignette digne de Vous-Savez-Qui.

Pour débuter l'année 2020, vous avez choisi le thème One Shot. Venez donc proposer vos deux OS préférés pour janvier en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de décembre, plongez dans nos histoires de Noël et reviewez/votez pour vos favoris ici.

Bonne lecture à tous !


De L'équipe des Podiums le 05/12/2019 19:56


96ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 96e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 7 décembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


De L'équipe des Podiums le 03/12/2019 12:48



À voter !

2020 approche à grands pas. Qui dit nouvelle année, dit bonnes résolutions mais aussi... sélections ! (Comment ça, rien à voir ?) Venez donc choisir le thème de janvier pour débuter cette année sous les meilleurs auspices parmi : Parodie, OS, Nymphadora Tonks et Bibliothèque de Poudlard !

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 30 novembre 2019, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 19/11/2019 20:13


Grand Ménage des Résumés


Chers autrices et auteurs d’HPFanfic,


Depuis quelques semaines, l’équipe a débuté le Grand Ménage des Résumés. Nous passons en revue les résumés de l’ensemble des fanfictions publiées sur le site afin de contrôler le respect du règlement.


Pour rappel, le nombre de catégories mentionnées est de 3 maximum, le nombre de personnages de 4 maxi, et la taille des illustrations est de 500px largeur sur 250px hauteur maxi. Nous vérifions aussi les crédits de ces dernières.


Ainsi, nous vous convions à vérifier vos résumés afin de corriger les éventuelles entorses, mises en évidence par nos mentions. « L’Edit » de la modération peut être supprimé une fois le problème résolu. Pour toute question, vous pouvez contacter Chalusse sur le forum, Schtroumpfette qui assure le suivi de ce projet ; ou bien l’équipe par mail à cette adresse : moderation[ at ]hpfanfiction[ . ]org.


À très vite !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 13/11/2019 21:04


95ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 95e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 23 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


De L'équipe des Nuits le 10/11/2019 16:17


Sélections du mois


 

Félicitations à Zakath Nath et Yuro qui remportent la sélection sur Rubeus Hagrid ! Leurs fanfictions recevront une vignette avec notre garde-chasse préféré.

 

Des sapins, des guirlandes et des cadeaux ! En décembre, nous aurons une sélection sur Noël. Venez proposer vos fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant  ici ou bien en répondant à cette news.

 

Enfin, durant le mois de novembre suivez les sentiers obscurs de la magie noire avec notre sélection sur les Horcruxes ! Reviewez et votez pour vos favoris ici.

 

Bonne lecture à tous !


De L'Équipe des Podiums le 07/11/2019 21:46


Une question de génétique ? par Bibi2

[286 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour, bonjour ! J'espère que vous allez bien et que vous êtes impatient de connaître la suite de cette histoire :D. Je n'ai pas posté la semaine dernière, j'étais malade (les joies de l'hiver ^^). Bonne lecture !

Résumé : Ambre et Victoria lance une rumeur qui n'est pas du goût de Kate : Elise, la fille du Comte d'Anjou, sortirait avec Tristan. Alors, info ou intox ?

 

Chapitre 30 – Crise de folie

 

« Comment tu te sens Lou ? s'inquiéta Marc. Tu es prête ?

— On ne peut plus prête ! J'ai hâte de commencer !»

La salle commune ressemblait à une ruche en pleine effervescence. Aujourd'hui commençaient les premiers duels. Du fait de son nom de famille, Louise faisait partie des premiers candidats.

« Je suis dégouté qu'ils n'aient pris que la première moitié de l'alphabet ! maugréa Eric pour la dixième fois depuis le matin.

— Ne t'inquiète pas, le rassura Agnès. Tu prendras ta revanche demain.

— Elle raison, renchérit Lou. Tout le monde a sa chance ce week-end, ce n'est pas un jour de retard qui va changer les choses.»

Kate s'était jointe à l'enthousiasme ambiant. Même si elle n'avait pas posé sa candidature, elle était pressée d'assister aux combats.

« C'est l'heure !» leur dit Madame Legrand.

Le troupeau prit la direction de la grande salle où plusieurs petites estrades avaient été installées. Hermione se chargea de réunir les candidats engagés ce jour. Kate souhaita bonne chance à Lou et Emily, et alla jeter un coup d'œil au programme pour choisir son estrade.

 

ooOOoo

 

« Mademoiselle Dulac contre Mr Jones» appela Monsieur Moineau.

Louise avait un curieux teint verdâtre en montant les marches. Kate croisa les doigts pour soutenir son amie. Le combat fut âpre, pourtant Kate sursauta quand Lou fut mise à terre sur un simple Expelliarmus. Avait-elle loupé un épisode ? La jeune fille semblait pourtant plutôt bien s'en sortir jusqu'ici. Le sourire charmeur qu'adressa Lou à son adversaire quand il vint l'aider à se relever la fit éclater de rire. Louise ne changerait pas !

« Candidats suivants, annonça le professeur d'enchantement. Monsieur Dulac contre Miss Knight.»

Kate se crispa légèrement. Elle allait enfin pouvoir fixer le beau visage de Tristan sans que personne ne vienne lui dire quoi que ce soit, et elle n'allait pas s'en priver ! Le combat commença. Il était évident que Miss Knight n'avait aucune chance, Kate était bien placée pour savoir que Tristan avait plus d'une corde à son arc. Le combat était loin d'être équitable.

« Tu devrais l'oublier Kate », murmura quelqu'un à son oreille.

Elle sursauta et tourna la tête si vite qu'elle faillit se bloquer le cou. Elise se tenait à ses côtés.

« Pourquoi ?

— Tristan a pris sa décision, tu ne peux plus rien. Il m'a choisie, moi.

— Comment ça ? demanda Kate d'une voix blanche.

— La date de notre mariage a été fixée à fin mai. Je n'ai rien contre toi Kate, mais ces histoires de famille et d'honneur sont des choses qui te dépassent, qui nous dépassent tous. Je te conseille de l'oublier, le plus vite possible.

— Fin mai ? répéta Kate au bord de la syncope.

— Fin mai. Tu ne peux plus rien. Oublie-le », répéta-t-elle une dernière fois avant de reporter son regard sur son fiancé.

Kate avait l'impression que la foudre lui était tombée dessus. Il fallait qu'elle sorte, et vite ! Sentant la magie picoter au bout de ses doigts, elle recula comme elle put sans s'effondrer dans la foule. Alors qu'elle arrivait enfin près de la porte, elle se retourna une dernière fois et croisa le regard de Tristan. Il fronça les sourcils comme pour lui demander ce qu'elle avait. Des larmes pleins les yeux, le cœur au bord de l'explosion, elle sortit précipitamment de la pièce et se mit à courir aussi vite qu'elle le put.

Arrivée tout au bout du ponton surplombant le lac, elle se laissa tomber à genou, s'écorchant la peau au passage. La douleur n'était rien comparée à ce qu'elle ressentait en ce moment. Les sanglots qu'elle ne parvenait pas à arrêter se firent plus violents. La pluie se mit à tomber dru. Kate perdait complètement la maitrise d'elle-même. Invoquant le vent et la pluie pour laver sa douleur, elle laissa sa magie la consumer à petit feu.

 

ooOOoo

 

« Tristan ! l'interpela Louise.

— Oh, Lou ! Joli combat ! Mais je ne pensais pas que tu te ferais avoir par un sort de débutant.

— Il m'a souri, ça m'a déconcentré. C'était tout à fait déloyal ! se justifia-t-elle. Tu n'as pas vu Kate ?

— Pourquoi ?

— Je ne la trouve plus. On devait se retrouver ici après le tournoi.

— Je l'ai vue sortir de la salle tout à l'heure.

— Ah bon ? Pourquoi ?

— Comment veux-tu que je le sache, Lou ? J'étais sur l'estrade !

— Mais tu as quand même remarqué qu'elle était sortie», fit remarquer la jeune fille avec un sourire narquois. « Ok, ok ! ajouta-t-elle brusquement sous le regard noir de son frère. Je n'insiste pas !»

Elle rejoignit Emily et toutes deux prirent la direction de la salle commune des eaux. Elise se rapprocha de Tristan et glissa sa main dans la sienne.

« Je crois que j'ai fait une boulette, murmura-t-elle confuse.

— Ce qui signifie ? s'informa Tristan, le front plissé.

— Il se peut que j'ai révélé nos fiançailles à Kate, expliqua-t-elle en se mordant la lèvre.

— Tu as fait quoi ? demanda-t-il d'une voix blanche en s'éloignant d'Elise.

— Enfin Tristan ! Il allait bien falloir le lui dire un jour !

— Je t'avais dit que je m'en chargerais moi-même.

— Quand ? Le jour des noces ? fit-elle remarquer d'un ton cinglant. La décision a été prise au début de vacances de Noël je te rappelle ! Nos pères ont choisi pour nous Tristan, il faut que tu t'y fasses. Crois-moi, les choses seront beaucoup plus faciles maintenant.

— Kate..., commença Tristan.

— Est ton ex ! Ton ex, Tristan ! répéta-t-elle à voix basse pour éviter d'attirer l'attention. Je vais être ta femme, rentre-le toi bien dans le crâne ! Il est hors de question qu'on traine le fantôme de cette idylle toute notre vie, je te préviens.

— Je savais que je n'aurais jamais dû te le dire.»

Il leva les yeux et pâlit. La pluie battait avec force les carreaux, ce n'était pas normal. Que faisait Kate ? Etait-elle folle de créer un cataclysme pareil ? Il se précipita dans le couloir, Elise sur ses talons.

« Que comptes-tu faire au juste ?

— Retrouver Kate avant qu'elle ne fasse une bêtise.

— Qu'est-ce que tu...

— Lou ! apostropha Tristan en voyant sa sœur au bas des marches. Vous l'avez trouvée ?

— Non. Je ne comprends pas, où peut-elle bien être ?

— Ok, vous vous chargez du château toutes les trois, je m'occupe du parc.

— Moi aussi ? demanda Elise.

— Etant donné que c'est de ta faute, oui.»

La jeune fille honteuse, baissa la tête. Qu'est-ce qui avait pris à son père de la fiancer à l’héritier du Duché de Brocéliande sans lui demander son avis ? Elle aimait beaucoup Tristan, c’était vrai, mais jamais elle n’avait voulu d’un amour qui n’était pas partagé !

 

ooOOoo

 

Tristan jeta sa cape par-dessus sa tête. C'était peine perdue, la pluie le trempa en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Il descendit les escaliers qui menaient au parc et manqua de se rompre le cou plusieurs fois. Une question tournait en boucle dans sa tête : pourquoi avait-il dit à Elise à Noël qu'il venait de rompre avec Kate ? Il voulait justifier ainsi sa distance envers elle, force était de reconnaitre qu'il avait fait tout le contraire. Elise était terriblement jalouse. En même temps, annoncer à sa fiancée qu'il en aimait une autre n'était pas très malin.

Elise avait raison, il devait se sortir Kate de la tête. Et vite ! Il fallait qu’il se rende enfin digne de sa famille, il était grand temps.

Dans une dernière glissade, il arriva près du lac. Au loin il crut distinguer une forme sombre sur le ponton. Kate ? Tristan ralenti le pas, soudain il n'avait plus franchement envie de se confronter à elle. Il aurait dû le lui dire, ça faisait des siècles qu’Elise le harcelait à ce propos. Pourquoi ne l'avait-il pas fait ? Les raisons étaient multiples et toutes parfaitement valables à ses yeux. La principale étant qu'il avait la trouille, mais ça, il était hors de question qu'il le reconnaisse ! Pendant qu'il se persuadait du bien-fondé de son attitude, Tristan avançait prudemment sur le ponton de bois.

La pluie formait un rideau qui l'empêchait de bien voir à quelques mètres. La forme fantasmagorique d'une jeune femme à genou sur le bois humide le fit s'arrêter. Il n'était plus qu'à une quarantaine de centimètres.

« Kate ! Parle-moi !» hurla-t-il pour couvrir le mugissement du vent.

Elle ne bougea pas, comme si elle s'était transformée en statut de sel. Sentant son cœur battre à mille à l'heure dans sa poitrine, Tristan la contourna doucement pour voir son visage. Le regard fixe, on aurait dit qu'elle venait d'être pétrifiée. Les pupilles aréactives, les traits figés, Kate faisait peur à voir. Tristan paniqua.

« Kate ! Bon sang ! Ça suffit maintenant les conneries !»

Il lui donna deux bonnes claques sur ses joues exsangues pour la sortir de sa torpeur, sans réaction. Elle était glacée. Tristan paniqua, qu'avait-il fait ? Il ensorcela un galet, y grava un appel au secours et le fit rouler jusqu'au château. Tristan serra Kate dans ses bras, déversant une douce chaleur magique sur le corps inerte. Il sentit Kate trembler entre ses bras et vit ses joues se colorer peu à peu. Le soulagement fit place à la colère :

« Tu n'es qu'une tête de mule Kate Potter ! Combien de fois t'ai-je mis en garde contre l'utilisation abusive de tes pouvoirs ? Et toi tu te lances dans une tempête, tu as perdu la raison ?

— Je n'ai pas réfléchi, grelota Kate. La magie est sortie toute seule.

— Et le contrôle, tu connais ? ironisa Tristan.

— Et l'honnêteté, ça te dit quelque chose ? répliqua-t-elle vertement. Lâche-moi Tristan, demanda-t-elle froidement. Comment as-tu pu me mentir à ce point après ce qu'on avait partagé tous les deux ? Tu n'es qu'un égoïste !

— Je n'ai pas eu le choix Kate !

— Kate ! hurla Emily en se précipitant vers elle. Qu'est-ce qu’il s'est passé ?

— J'ai voulu prendre l'air, j'ai glissé et je me suis tordue la cheville, mentit-elle sans aucun scrupule. Je n'arrivais plus à remonter. Ça va mieux maintenant. Je suis désolée de vous avoir fait peur pour si peu.

— Allez, viens on rentre.»

Kate s'appuya sur l'épaule de son amie pour se relever et s'éloigna. Arrivée au bout du ponton, elle se retourna et lança :

« On a toujours le choix Tristan.»

 

ooOOoo

 

L'absence de Kate était restée relativement discrète. Emmitouflée dans une couverture devant le feu de la salle commune, elle se réchauffait en riant aux propos de Louise.

« Et ses yeux ! Ah, Kate, si tu avais vu ses yeux !

— Tu lui as parlé ?

— Ça ne va pas, tu es folle ! Je n'oserais jamais ! En plus il ne parle qu'anglais.

— Ça vaut bien le coup de faire exprès de perdre contre un garçon que tu trouves craquant si c’est pour ne pas lui parler après, tiens ! fit remarquer Kate en riant. Ça t'a avancé à quoi ?

— C'est pas faux... Pff, ce gars a de trop beaux yeux pour son bien.»

Kate éternua. Elle était bonne pour un gros rhume !

 

ooOOoo

 

Plusieurs jours s'étaient écoulés depuis le premier tour du tournoi. Louise se tenait en embuscade au coin d'un couloir.

« Dis, tu crois que je devrais y aller ou pas ?

— Tu me poses la question depuis plus d'une semaine, pourquoi ma réponse aurait-elle changé ? soupira Kate. Ça serait bien que tu te lances maintenant, je commence à en avoir marre.

— J'ose pas.

— Je vois ça.»

N'y tenant plus, Kate sortit de leur cachette et se dirigea vers Chad Jones.

« Mais... Qu'est-ce qu'elle fout ? s'affola Lou.

— Je crois qu'elle te facilite les choses», rit Emily.

Plus loin, les filles entendirent clairement Kate qui s'adressait au jeune homme.

« Salut ! Dis, j'ai une copine qui me casse les oreilles à propos de toi depuis le tournoi. Tu l'as mise au tapis sur un lamentable Expelliarmus. Ça serait vraiment gentil de ta part si tu pouvais aller lui parler, histoire qu'elle nous laisse tranquille.»

Emily explosa de rire.

« Qu'est-ce qu'elle raconte ? Je ne comprends rien ! Emy, qu'est-ce qu'elle lui dit ? »

Emily ne prit même pas la peine de lui répondre. La carrière d'entremetteuse de Kate n'avait vraiment aucun avenir ! Le jeune homme, complètement hébété, demanda finalement :

« Tu es Kate Potter, non ?

— Tout à fait. Donc maintenant si tu pouvais me rendre ce service ça serait adorable !» conclut-elle en le trainant pas le bras jusqu'à une Lou écrevisse et une Emily qui se tenait au mur tellement elle riait.

« Voilà, je vous laisse faire connaissance !» expliqua-t-elle dans les deux langues.

Elle embarqua Emily et s'enfuit aussi vite qu'elle le put.

« Tu es complètement folle, constata Emily.

— Il fallait bien faire quelque chose, répondit Kate le sourire aux lèvres. A ce rythme-là, nous en aurions encore entendu parler à la fin de l'année !

— C'est pas faux.

— Il a l'air d'être un type bien. Tu le connais ?

— Chad ? Un peu. Aucun de risque de son côté.

— C'est donc lui qu'il faut plaindre. Le pauvre chou va se faire dévorer tout cru. A ce propos, tant que j'y suis, y a-t-il d'autres démarches de coalitions internationales à mettre en place ? demanda-t-elle pince-sans-rire en jetant à Emily un coup d’œil équivoque.

— Qui ça ? Moi ? Absolument pas.

— Allons, allons, Emy ! Si même Stauton s'est mise en chasse c'est que le gibier ne doit pas être si mauvais.

— Pour tout t'avouer, il y a bien quelqu'un.

— Tu as toute mon attention, confirma Kate avec un air de conspiratrice sur le visage.

— Il est brun, a des yeux noisettes et s'appelle Lome ou quelque chose comme ça.

— Aleaume ? répéta Kate d'une voix blanche.

— C'est ça !

— ...

— Kate ?

— Hum, excuse-moi, j'étais ailleurs, dit-elle dans un raclement de gorge. C'est une mauvaise idée.

— Pourquoi?

— C'est mon cousin. Et, crois-moi, tu n'as aucune chance.

— Ah c'est lui ton fameux cousin ! comprit Emily. Celui qui se permet de te dire qui tu dois fréquenter ou pas ? Celui qui est très à cheval sur la pureté sanguine ?

— Lui-même, grommela Kate amère.

— En effet, mauvaise idée. Bon, ce n'est pas grave, éclata-t-elle de rire. Je vais bien trouver quelqu'un d'autre !»

Kate lui donna une petite tape sur la tête pour la rappeler à l'ordre et se joignit à son hilarité. Il valait mieux en rire qu'en pleurer.

 

ooOOoo

 

Lou se jeta sur le banc aux côtés de Kate. Elle rayonnait.

« Alors ?

— Oh Kate ! Il est tellement gentil ! Et ses yeux !

— Vous avez réussi à discuter ? demanda-t-elle ahurie.

— On ne peut pas dire ça, reconnut Lou. Mais il n'a pas arrêté de me sourire quand je parlais.

— Il parle français?

— Pas du tout.

— Je ne vois pas bien l'intérêt si vous ne vous comprenez pas l'un l'autre, fit remarquer Kate qui voyait mal comment ils avaient pu occuper leur après-midi.

— Le langage de l'amour est partout Kate ! énonça-t-elle comme si c'était une évidence.

— Mouais... »

Au bout d'un moment, Kate jeta un coup d’œil à sa montre.

« Il faut qu'on y aille si on ne veut pas louper les premiers duels.

— Tu as raison ! Chad ne passe que demain, j'ai vérifié.

— C'est normal, confirma Kate en levant les yeux au ciel. Ils ont pris la fin de l'alphabet cette fois-ci.

— Ne sois pas si aigrie ! » lui reprocha Louise en la distançant.

Kate se renfrogna. Elle n'était pas aigrie ! Enfin... pas tant que ça ?

 

Elles rejoignirent les sept eaux qui avaient décidé de former un fan-club pour encourager Marc. Il était tellement fier d'avoir passé le premier tour qu'il ne parlait plus que de sorts pendant le repas. Lassée d'entendre Alix s'extasier devant la tenue de Marc, elle parcourut la foule des yeux.

Son regard s'arrêta sur Tristan et Elise. Une petite bête tapie au fond de son cœur se mit à gronder. Voir les deux préfets roucouler devant tout le monde la rendait malade. Que n'aurait-elle donné pour être à la place d'Elise ! L'après-midi lui parut durer une éternité. Peu importe où elle regardait, il lui semblait que le couple était toujours dans son champ de vision. Se fustigeant mentalement, elle se répéta en boucle : « Lâche l'affaire ! Tu dois l'oublier ! Lâche l'affaire ! ». Tant et si bien qu'à la fin du tournoi, elle était plus épuisée que les duellistes eux-mêmes.

« Kate, ça va ? s'inquiéta Agnès. Tu n'as pas dit un mot de l'après-midi.

— Oui, oui. Une migraine », éluda-t-elle pour qu'on la laisse tranquille.

« Est-ce que tu vas enfin me dire pourquoi tu fusilles Elise du regard depuis tout à l'heure ? s'intéressa Lou à voix basse.

— Tu dois bien le savoir !

— Hein ? Je croyais que tu avais laissé tomber toutes les stupides théories d'Ambre ? »

Kate la regarda, une profonde expression de stupéfaction sur le visage.

« Tu n'es pas au courant ?

— Au courant de quoi ?

— Que ton frère et Elise sont fiancés ?

— QUOI ?

Shhh ! lui fit Kate en bâillonnant son amie. Pas si fort !

— Attend, tu en sais plus sur ma famille que moi-même, j'ai le droit de m'inquiéter ou pas ? C'est quoi encore ces âneries ?

— Elle me l'a annoncé hier. Ça a été décidé aux dernières vacances. Je croyais que tu le savais !

— De toute évidence, non. Je n'en reviens pas ! Mais qu'elle bande d'enfoirés ! Ça les tuerait de me mettre au courant au moins une fois dans leur vie ? Je suis qui moi ? La fille du jardinier ? Je te jure, j'ai des envies de meurtres ! »

Louise se dirigea à grandes enjambées vers son frère. Le règlement de compte promettait d'être houleux. Kate entendit au loin la voix suraiguë de Lou, preuve qu'elle était vraiment hors d'elle.

« Et tu comptais m'inviter au mariage au moins ? Parce qu'à ce rythme-là je n'en suis pas sûre ! »

Kate capta le regard de Tristan. La grimace qu'il lui fit était très explicite : "Tu n'aurais pas pu te taire ?". Elle ricana. Tristan récoltait ce qu'il avait semé, chacun son tour ! Elle mima une révérence, un sourire narquois aux lèvres, et sortit de la salle. Elle avait enfin eu sa vengeance !

 

ooOOoo

 

« Je vais en demi ! En demi-finale ! Vous vous rendez compte ?

— Mais oui Marc, on se rend très bien compte, soupira Nathan. Ça fait trois heures que tu nous le rabâches ! Est-ce qu'on peut parler d'autre chose maintenant ?

— Si ça se trouve je vais me retrouver contre ton frère Lou.

— Peut-être...

— Si c'est le cas, je ne donne pas cher de ta peau, ricana Antoine.

— Le connaissant ça ne devrait être qu'une formalité en effet, rétorqua Lou en haussant les épaules.

— Mais qu'est-ce que vous avez tous à douter de mes compétences ? s'énerva Marc. Je suis parfaitement capable de battre Tristan Dulac en duel ! »

La moue de ses camarades acheva de le vexer.

« Ok... Puisque c'est comme ça, je vais me coucher !

— Bonne nuit Marc ! clamèrent-ils en cœur.

— C’est ça… Bande d'hypocrites !

— Moi aussi je vais me coucher, bailla Louise. Tu viens Kate ?

— Non, vas-y. Je vais aller prendre l'air plutôt.

— A cette heure-ci ?

— Je n'arriverai pas à trouver le sommeil de toute façon.

— Ok. Bonne nuit alors !

— Bonne nuit Lou !»

 

La porte de la salle commune claqua. Kate resserra les pans de sa cape, il ne faisait pas très chaud ce soir. A pas feutrés, elle se faufila en catimini vers le hall d'entrée. Poussant prudemment la grande porte, elle sortit dans la nuit sans que personne ne s'en rende compte.

 

ooOOoo

 

« Bonsoir Madame Legrand ! clamèrent les eaux en chœur en voyant leur directrice dans la salle commune.

— Bonsoir ! Je cherche Mademoiselle Dulac, savez-vous où elle se trouve ?

— Lou ? Elle vient d'aller se coucher. Voulez-vous que j'aille la chercher ? s'étonna Ambre.

— Oui s'il vous plait. C'est vraiment très important.»

Ambre monta les marches quatre à quatre et entra comme une furie dans le dortoir.

« Lou ! s'écria-t-elle en la secouant comme un prunier.

— Quoooooiii ? Je commençais à m'endormir !

— Madame Legrand veut te voir ! Tout de suite ! ajouta-t-elle.

— Ok, ok ! grogna Lou en attrapant son peignoir. J'arrive...»

La tête dans le pâté elle avisa sa directrice de maison. Elle ignorait pourquoi elle venait d'être sortie du lit manu militari mais, vu sa tête, les nouvelles n'avaient pas l'air d'être bonnes.

« Ma pauvre enfant, asseyez-vous.

— Que se passe-t-il ?

— Votre père est au plus mal. Il faut que vous vous rendiez à son chevet au plus vite.

— Comment le savez-vous ? souffla Lou, complètement déboussolée.

— Je viens de recevoir un hibou de votre mère. Vous pouvez utiliser la cheminée du grand hall bien évidemment !

— Et mon frère ? Tristan est au courant ?

— Il a déjà été parti. Vous le retrouverez là-bas.»

Note de fin de chapitre :

Oui, je sais, j'aime jouer avec les nerfs de mes personnages (et ceux de mes lecteurs).


Alors, que dites-vous de ce retournement de situation ?


A vendredi prochain !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.