S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème de mars 2020 sont ouverts ! Arriverez-vous à choisir entre : Sang-Pur, Lemon, Recueil de drabbles ou Serdaigle ?

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 31 janvier 2020, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 15/01/2020 16:28


Sélections du mois


Félicitations à Lyssa7 et Eanna qui gagnent la sélection de Noël ! Leurs fanfictions recevront une jolie vignette qui brille de mille feux.

Vous avez des idées pour améliorer les Sélections ou vous aimeriez en parler plus souvent et répondre à des défis, n'hésitez pas à vous rendre sur nos nouvelles pages : Les Eurêka des Sélectionneurs et Le Club des Sélectionneurs.

Pour février 2020, vous avez choisi le thème Enquête. Venez donc proposer vos deux fanfictions préférées en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de janvier, plongez dans nos OS tour à tour émouvant, drôle, tragique et léger. Il y en a pour tous les goûts ! Reviewez et votez pour vos favoris ici.

Bonne lecture à tous !


De L'équipe des Podiums le 03/01/2020 15:35


Voeux de bonne année et mouvement dans l'équipe


L'équipe de modération HPF vous adresse ses meilleurs voeux pour une année 2020 riche en inspiration pour voir éclore de nouvelles fics !

Un grand merci à Zakath Nath qui quitte aujourd'hui notre équipe de modération. Nous la remercions pour tout le travail effectué et lui souhaitons une bonne continuation !

A très bientôt pour de nouvelles aventures sur HPFanfic !!!

L'équipe de modération HPF
De Equipe de Modération HPF le 31/12/2019 21:21


15ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 15e édition des Nuits Insolites se déroulera le VENDREDI 3 JANVIER à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 30/12/2019 20:16


Assemblée Générale Extraordinaire


Bonjour,

Une Assemblée Générale Extraordinaire est présentement en cours sur le forum de l'association. Les membres et non-membres de l'association Heros de Papier Froisse sont invités à y participer. Les votes sont toutefois réservés uniquement aux membres. La clôture de l'AGE aura lieu le 3 janvier 2020 à 14h.

Au plaisir de vous y croiser !


De Le Conseil d'Administration le 27/12/2019 21:42


Echange de Noël 2019


/! FLASH INFO EXPRESS /!


Comme vous avez pu le constater le forum est de nouveau hors service en ce 24 décembre.

Afin que l'Échange de Noël 2019 puisse tout de même se dérouler dans les meilleures conditions nous avons transmis aux participant.es l'adresse mail de leur enfant sage.

Si jamais vous n'avez pas reçu notre mail, contactez-nous sur notre adresse mail :

hpf.moderation[at]gmail.com


Passez de belles fêtes de fin d'année et à très vite !

L'équipe de modération HPF
De L'équipe de modération d'HPFanfic le 24/12/2019 12:36


Une question de génétique ? par Bibi2

[286 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Hello ! Comment allez-vous en ce week-end prolongé ? Voici la suite d'UQG et les choses se compliquent sacrément.

Résumé : Tristan a enterré son père. Ambre s'est donné pour mission de savoir s'il était marié. Kate se réfugit à la bibliothèque et comprend qu'une erreur de traduction lui avait faire fausse route à propos des magies anciennes et ancestrales. Aleaume participera à la finale du tournoi de duel.

 

Chapitre 35 – Finale

 

La brume faisait miroiter les rayons du soleil encore timides en cette heure matinale. Pour cet avant-dernier jour de l’année, le beau temps était au rendez-vous. Les légères vapeurs qui tourbillonnaient au-dessus du lac et les chants des oiseaux donnaient envie de sortir du lit pour profiter encore un peu du décor qu’offrait le parc de Beauxbâtons en cette fin juin.

Kate se tenait lovée dans les bras de Tristan entre les racines d’un chêne. Ces moments de tranquillité, quand tout le monde dormait encore, était devenu un rituel. Contempler le lever de soleil et les premières lueurs de l’aube avait quelque chose de magique. C’était ces interludes privilégiés qui leur avait permis de garder secrète leur fuite romantique de début mai.

« A quoi tu penses ? murmura Kate en enfouissant son visage dans le cou de Tristan.

— A ton frère.

— Laisse James tranquille. A quoi tu t’attendais ?

— Ce n’est pas faux, j’imagine que je l’ai un peu cherché. »

Kate leva les yeux au ciel. Leur décision puérile mais si lourde de conséquences de se marier avait curieusement été plutôt bien accueillie par les parents de Kate. Ils lui avaient froidement demandé de se justifier, de leur expliquer. Quand toute l’histoire avait pris fin, ils lui avaient simplement souhaité tout le bonheur possible. Son père n’était pas novice en termes de décision hâtives et plus ou moins irréfléchies, elle n’était que sa digne fille après tout. Tristan était à l’épreuve, mais ça, il est inutile de le préciser.

Pour James ça avait été une autre histoire. Kate lui avait écrit et le lendemain elle recevait une réponse de Gemma.

 

Kate,

James a débarqué chez moi tel un scroutt en pétard enragé en hurlant que tu avais fait la connerie du siècle. J’ai eu beaucoup de mal à le calmer pour comprendre le fin mot de l’histoire.

Quoi qu’il en soit, je te souhaite beaucoup de bonheur. Je ne précise pas que James est très en colère, ça, tu t’en doutes. Mais ça lui passera…

Je t’embrasse,

Gemma

 

Tristan soupira.

« Je ne pensais pas me mettre ton frère à dos dès le départ…

— Ne t’en fais pas, ça va s'arranger. De toute manière il vient ce soir, si tu y tiens tant que ça tu pourras lui parler.

— Pourquoi ? Il vient pour le tournoi ?

— Oui, son chef se charge de la juridiction internationale. C’est une excuse pour entretenir des relations de confiance entre la France et l’Angleterre. I think…

— Super…, maugréa Tristan.

— Ne me dis pas que tu as peur de James ?

— Moi ? Absolument pas ! s’offusqua-t-il.

— Mais bien sûr, sourit Kate.

— Tu crois que ton abruti de cousin a ses chances ? demanda-t-il pour changer de sujet.

— Il n’est pas mauvais, reconnut Kate.

— Il a failli te faire mordre la poussière la dernière fois, lui rappela Tristan en ricanant.

— Il faut juste qu'il ne perde pas son sang-froid.

— Tu sais que le Duc d'Avalon doit venir ce soir ?

— Oui, je sais..., dit-elle en levant les yeux au ciel.

— Il ne faut pas qu'il sache pour...

— Je sais Tristan ! coupa Kate. Ça va faire plus de deux semaines que tu me le répètes ! De toute façon il le saura bien un jour, qu'est-ce que ça change ?

— Ça change que je préfèrerais que tu sois au château de Comper quand il l'apprendra.

— Ce que tu peux être mère-poule parfois ! J'espère que tu ne comptes pas m'enfermer toute ma vie ? Parce que je te préviens j'ai plein de projets.

— Comme ? s'intéressa-t-il.

— J'ai toujours voulu être auror.

— Kate, c'est impossible et tu le sais.

— Pourquoi ? Non, non, vas-y explique-moi ! s'emporta-t-elle.

— Kate, tu ne songes pas sérieusement à aller faire tes études en Angleterre ? s'horrifia Tristan. Et nous ? Je pensais que tu viendrais t'installer au château avec moi. Tu es la Duchesse de Brocéliande maintenant. Pourquoi ne restes-tu pas en France ? On a de bonnes formations nous aussi. »

Kate le calma d'un rapide baiser.

« Je n'ai jamais dit que je quitterai la France. J'y ai pas mal réfléchi vois-tu et je pense que l'année prochaine va être une année de transition. Il faut que j'apprenne à contrôler mes pouvoirs, que je récupère mon niveau d'avant. C'est mieux mais ce n'est pas encore ça. Tu m'apprendras. »

Tristan hocha la tête et la laissa poursuivre pressentant que la suite n’allait pas lui plaire.

« Ensuite je déposerai ma candidature aux Mousquetaires.

— Une anglaise parmi les Mousquetaires ! J'en connais qui vont se retourner dans leur tombe, rit-il.

— Tu ne m'en crois pas capable ?

— Bien sûr que si ! C'est juste que quand ton père va apprendre que tu pactises avec l'ennemi...

— C'est déjà fait, fit remarquer Kate en agitant sa main gauche sous son nez pour faire miroiter son alliance.

— Et le Ministre ne va jamais s'en remettre.

— A toi d'être convainquant.

— A moi ? Pourquoi à moi ? Je ne postule nulle part !

— Attend, tu es sensé être un des pairs les plus influents de France, non ? Alors pourquoi ta femme n'aurait pas le droit de postuler à un poste utile si elle est compétente ? Même si elle est anglaise.

— C'est dangereux comme métier Kate.

— Nous y voilà ! Donc, c'est TOI qui ne veux pas que je me présente ! Pas mon père, le Ministre ou qui que ce soit, mais TOI !

— Tu pourrais te faire tuer ! s'emporta-t-il.

— Et alors ? Qu'est-ce que ça change ? Il y a des inconvénients dans tous les métiers.

— Et toi tu choisis le pire de tous !

— Mes parents me soutiennent depuis que je suis toute petite ! Ce n'est pas toi qui me feras changer d'avis !

— Tes parents sont connus dans le monde entier pour leurs décisions téméraires !

— Tristan, dit-elle tristement. Je pensais que tu me soutiendrais. Je pensais que tu comprendrais combien ce projet me tient à cœur.

— Je comprends Kate, mais j'ai peur. Ce n'est pas un métier pour une vie de famille.

— Mon père y a très bien réussi pour ce que j'en sais, fit-elle remarquer.

— Mais pour une femme...

— C'est misogyne comme remarque !

— Mais si on veut des enfants...

— Je te préviens, ne me parle pas d'enfant avant au moins mes vingt-cinq ans ou je te mets à la porte ! Il est hors de question que je reste sagement à la maison en attendant que Môssieur rentre. Ce n'est absolument pas ma vision de la femme moderne !

— Ok, ok, je m'incline. A l'évidence quoi que je dise tu ne changeras pas d'avis.

— Certainement pas. C'est ma vie Tristan, je ne vais pas renoncer à mes rêves parce que je t'ai épousé à dix-huit ans ! Après réflexion, tu vas très bien t'entendre avec James. »

 

ooOOoo

 

Une estrade gigantesque bleu roi brodée d'or avait été installée au milieu du parc. Des gradins avaient été disposés tout autour pour permettre aux nombreux invités de bien voir le combat. La foule grondait et d'où il était, Aleaume entendait les pas, frappés sur le bois des marches, résonner. Ses mains tremblaient. Il essaya de se détendre en faisant les cent pas mais ce n'était visiblement pas suffisant.

Il voulut repasser dans sa tête tous les sorts qu'il connaissait et n'obtint qu'un vaste trou noir d'où les formules et les intonations s'étaient échappées. Qu'est-ce qu’il lui avait pris de se présenter à ce tournoi? Il allait se faire ridiculiser devant la France entière et même une bonne partie de l'Angleterre !

Un bruit de porte qu'on ouvre le tira de sa rêverie. Dans le chambranle se tenait son père, un air sévère sur le visage.

« Es-tu prêt ?

— Presque.

— N'oublie pas, tu as l'honneur de la famille entre tes mains.

— Je sais. »

Comme s’il n’avait pas déjà suffisamment la pression ! La porte s'ouvrit une seconde fois. Kate passa la tête dans l’entrebâillement.

« Oh, excusez-moi, je repasserai.

— Non, rentre Kate ! l'invita Aleaume, soulagé.

— Je voulais te souhaiter bonne chance, dit-elle en inclina la tête pour saluer le Duc.

— Vos parents sont ici Miss ?

— Oui, dans la loge principale.

— Je vais les saluer dans ce cas. »

Il se retourna pour sortir quand Kate vit un bout de parchemin tomber de sa poche.

« Monsieur, vous avez laissé tomber quelque chose ! » l'interpela-t-elle en se penchant en avant.

Avec la pesanteur, sa chaîne glissa doucement hors de son décolleté pour montrer en plein jour l'anneau d'or fin accroché au bout. Il brillait de mille feux. Kate eut à peine le temps de se redresser qu'elle se retrouva plaquée contre la cloison derrière elle. Le Duc serrait sa chaîne à lui en couper la respiration. Il avait pris une teinte rubiconde et semblait sur le point de cracher de la fumée. Aleaume s'affola :

« Père, que faites-vous ? Lâchez-la voyons !

— Où avez-vous eu ça ? Dites-moi que ce n'est pas ce que je crois ?

— Qu'est-ce que vous croyez ? cracha Kate entre deux bouffées d'oxygène. Qu'on allait vous demander votre avis ?

— C'est hors de question ! Tout simplement hors de question ! Je refuse de voir ma famille traînée dans la boue de cette manière !

— De quoi parlez-vous père ? s'énerva Aleaume qui ne comprenait pas pourquoi sa cousine se faisait à moitié étrangler sous ses yeux.

— Vous allez tout de suite demander le divorce ! Immédiatement !

— Hors de question !

— C'est un ordre !

— Je n'ai pas d'ordre à recevoir de qui que ce soit ! » répliqua Kate.

La gifle claqua avec force et Kate se laissa glisser au sol. La fureur du Duc commençait à lui faire peur. Blessée et humiliée, elle laissa quelques larmes couler en se massant la joue.

« C'est... hors... de... de... question ! » sanglota-t-elle.

La porte s'ouvrit pour la troisième fois. Louise entra tout sourire avant de se figer.

« J'étais venue voir si tu avais fini Kate, bredouilla-t-elle. Qu'est-ce qu'il se passe ? »

Elle eut à peine le temps de dire « Quidditch » que Jean-Charles Avalon se tenait derrière elle la baguette pointée sur sa gorge.

« Un geste, et elle est morte ! menaça-t-il.

— Louise n'a rien à voir là-dedans !

— Vous avez deux heures pour prononcer le divorce ou ce sera la dernière soirée qu'elle passera. Je ne suis pas sûr que Dulac appréciera de perdre sa précieuse sœur par votre faute. »

Kate essaya tant bien que mal de se relever. Il répéta :

« Deux heures ! N'oubliez pas ! »

Et il disparut avec Lou.

Kate, toujours par terre était hébétée. Aleaume n'y tenant plus s'emporta :

« Est-ce que quelqu'un va enfin m'expliquer ce qu'il se passe ?

— Aleaume, va chercher Tristan. S'il te plait.

— Mais je...

— Dépêche-toi ! »

Se disant que tout le monde avait vraiment décidé de le prendre pour un imbécile aujourd'hui, il sortit en claquant bruyamment la porte.

 

ooOOoo

 

« Aleaume ? Qu'est-ce que tu fabriques ici ? Je croyais que tu te préparais dans ta loge ? s'étonna Elise en le voyant foncer vers elle.

— Ouais... Contretemps. Tu sais où est Dulac ?

— Dans une des loges officielles, pourquoi ? »

Aleaume ne prit même pas le temps de lui répondre qu'il fonçait dans la direction indiquée. Il aperçut Tristan en grande discussion avec un type qu'il ne connaissait pas. Tant pis pour la politesse.

« Dulac, faut que tu viennes.

— Avalon... Que me vaut le plaisir ?

— Surtout ne te dépêche pas, je n’ai que ça à faire, ironisa-t-il.

— Ecoute, le tournoi va commencer, je suis installé, je n'ai aucune envie de bouger.

— Si je te dis que Kate m'a dit te ramener, ça te va ?

— Pourquoi ?

— Mon père. »

Tristan se crispa. Il échangea un regard avec son voisin et tous deux se levèrent d'un bond.

« Conduis-nous là-bas !

— Eh ! Elle n'a dit que toi ! »

Tristan lui passa devant en lançant :

« Aleaume Avalon, James Potter. James Potter, Aleaume Avalon. Vous êtes cousins. On peut y aller maintenant ?

— Po... ? Ok, suivez-moi ! »

Le départ des trois jeunes gens ne passa pas inaperçue. Elise fronça les sourcils et arrêta un instant Aleaume en l'attrapant par le bras.

« Que se passe-t-il ?

— Rien, ne t'inquiète pas. C'est encore mon père qui fait des siennes. Ça sera réglé pour le début du tournoi.

— Hum... Tu dois être sur l'estrade dans quarante minutes, n'oublie pas ! »

 

ooOOoo

 

La porte s'ouvrit et Tristan trouva Kate recroquevillée par terre, les larmes aux yeux.

« Qu'est-ce qu'il s'est passé ? »

Elle montra sa chaîne où pendait toujours son alliance.

« Il a tout découvert ! Je... Je n'ai rien pu faire, il a emmené Lou. Il... Il... Il...

— Calme-toi. Pourquoi est-ce qu'il s’en est pris à Lou ?

— Il a dit qu'on avait deux heures, sinon il la tuerait. Tristan, je crois qu'il était sérieux !

— Two hours? Why? interrogea James.

— Pour prononcer le divorce », comprit Tristan.

Kate hocha la tête. Aleaume se tenait en retrait. Au bout d'un moment il n'y tint plus et explosa :

« Est-ce qu'on va enfin daigner m'expliquer ce qu'il se passe ?

— Il se passe, Avalon, que ton père a découvert l'alliance de Kate et qu'il a compris qu'on s'était mariés en secret. Il se passe qu'il a pris ma sœur en otage comme moyen de pression pour qu'on renonce à nos vœux sous prétexte qu'une Avalon n'épouse pas un Dulac. C'est plus clair ? »

Aleaume ouvrit des yeux ronds. S'il s'était attendu à ça...

« Aleaume, that's it? Where can Louise be hidden?

— Où Louise peut-elle être cachée ?

— Au château, je ne vois pas d'autre solution.

So, here we go!

— James, wait! We can't go together!

— Why? I'm able to fight too.

— Ok, ok. Do what you want... »

Elle se mit sur pieds et se tourna vers Aleaume.

« Amène-nous là-bas. »

 

Note de fin de chapitre :

Bon, j'ai une bonne nouvelle ! J'ai fini d'écrire cette histoire !!! Youhou ! Enfin, presque. Il me reste l'épilogue à arranger parce qu'il ne me convient pas tout à fait mais sur la bonne voix. D'ici la fin du week-end j'aurai terminé. Il n'y aura que 37 chapitres finalement. J'ai préféré faire des chapitres un peu plus longs que d'habitude plutôt que de couper. Il ne vous reste donc que ce chapitre et deux autres pour me donner votre opinion sur cette histoire ;).

A la semaine prochaine !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.