S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

71e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 71e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 25 novembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/11/2017 11:24


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Minerva McGonagall du mois de novembre sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 30 novembre pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

Vous avez participé à un Echange de Noël ces 10 dernières années ? Ou avez adoré une fic écrite dans le cadre de cet échange ? Pour ses dix ans, les propositions sont donc ouvertes pour le thème Echange de Noël du mois de décembre : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Univers Alternatif : AngelStars et sa fic longue Une histoire de constellation ainsi que Laney avec Tu m'appartiens !



Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 04/11/2017 21:57


Mise à Jour de la FAQ


Chers membres d'HPF,

C'était en projet depuis longtemps, et vous l'avez peut-être même remarqué si vous consultez régulièrement cette page : nous avons mis à jour la Foire aux Questions ! Destinée aux lecteurs, aux membres, et aux auteurs de HPF, elle répond à vos questions sur les délais de validation des fanfictions, sur les mentions qui peuvent apparaître dans les titres de vos histoires, sur les moyens de contacter les auteurs, ou encore sur l'hébergement des images. Elle est à lire en complément du règlement, et répond à un certain nombre de questions que l'on reçoit régulièrement par mail.

Bonne lecture !

De L'équipe des Modératrices le 28/10/2017 20:12


70e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 70e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 21 octobre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/10/2017 13:11


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Univers Alternatif du mois d'octobre sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 31 octobre pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

Vous avez admiré le courage de Minerva McGonagall tout au long de la saga ? Vous adorez sa technique de défense dans le 7e tome ? Ou la trouvez-vous trop sévère ? Les propositions sont donc bien ouvertes pour le thème Minerva McGonagall du mois de novembre : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Maraudeurs : Princesse se sélectionne avec Cornedrue ainsi que Jukava, pour son texte Just dashes accross the heart !



Nous sommes toujours en pleine réflexion pour un système de vote et de proposition qui ne nécessite pas l'inscription sur le forum, n'hésitez pas à nous suggérer vos idées !

Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 01/10/2017 20:35


2ème Edition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 2e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 7 octobre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic. A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 27/09/2017 21:47


Savante Substitution à la Serpentard par ExtraaTerrestre

[2 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
- Et Scamander renvoie le Cognard avec une force incroyable ! Personne ne pourra le nier, c’est un grand jour pour l’équipe de Serpentard qui mène Gryffondor par le bout du museau – c’est le cas de le dire – avec 60 points d’avance !

Kendra Gryffiths crachait dans le micro installé à son intention. Commentatrice la plus populaire de l’école, elle avait sa place acquise au sein du corps professoral. La présence des regards sévères et la non-partialité du professeur Londubat qui soutenait avec ferveur l’équipe de Gryffondor ne la gênaient aucunement. Elle-même, trop passionnée par le match, ne faisait pas attention à ceux qui l’entouraient.

Sur le terrain, les joueurs de Serpentard comme ceux de Gryffondor, s’affrontaient sous une pluie battante. Le vent poussait des branches jusqu'au cœur du terrain, lesquelles venaient fouetter Batteurs, Poursuiveurs, Gardiens et Attrapeurs aux visages avec tant de violence que Lysander Scamander avait la pommette droite entaillée. Cependant, il ne s’en préoccupait pas. Seul le match était important. Il devait se focaliser sur les Cognards. Pas vraiment pour protéger ses coéquipiers, mais surtout pour en renvoyer plus de quarante-trois, le record détenu par son jumeau, lui-même batteur pour Serdaigle. Car son seul but était de le vaincre. Et la chose la plus frustrante dans cette histoire était que Lorcan, lui, ne s’en préoccupait pas. Lysander était en concurrence avec une ombre. De la jalousie pure. Du mépris aussi. Mais l’indifférence et la naïveté de son jumeau était ce qui rendait son esprit de compétition plus flamboyant et ardent.

Et il le voyait, dans les tribunes côté Gryffondor, encourager ses deux amis, Nora Sanchez et Thanh Nguyen. Ils faisaient un trio haut en couleur d’après Lysander. Beaucoup trop à son goût. Il avait une envie irréversible de dévier par mégarde un Cognard jusque dans sa tête. Mais pour l’instant il devait se focaliser sur le match. Plus loin sur sa droite, les Poursuiveurs de Gryffondor venaient de reprendre du poil de la bête et tenaient tête aux Serpentard. Ils avaient, en quelques minutes à peine, rattrapé plus de points que les Serpentard ne pouvaient se permettre de laisser passer.

- C’est incroyable ce qu’il se passe là ! Les Serpentard, trop sûrs d’eux, se sont laissés aller et les Gryffondor ont en profité pour rattraper leur retard ! s’enflamma Kendra. C’est fou comme il n’a fallu d’un rien pour qu’ils reviennent en tête.

Lysander sursauta et regarda le score. A présent, c’était aux Gryffondor de mener le match avec dix points d’avance. Il devait se reprendre, ne plus se perdre dans ses pensées. Il regarda Alisha qui s’était arrêté à son niveau. Ses cheveux fous et ses yeux remplis de reproche la rendaient presque effrayante.

- Scamader ! hurla-t-elle. Si tu ne te bouges pas les fesses maintenant, tu es viré de l’équipe !

Il regarda sa capitaine et déglutit difficilement. Cette fille l’avait toujours impressionnée. Et il n’était d’ailleurs pas le seul.

- T'inquiète pas, Capitaine ! Je gère !
- Eh bien, gère mieux, Scamander ! Car ton adorable petite moue ne te sauvera pas cette fois-ci !

Sans plus s’occuper de lui, Alisha fit demi-tour et récupéra le Souaffle au vol. Souriant pour lui-même, Lysander souffla et se reconcentra sur le match tout en faisant abstraction de la voix sifflante de Gryffiths pour mieux se replonger dans le jeu. Accélérant avec aisance, il resserra sa poigne autour de la batte et rejoignit son binôme. Mattew était un élève d’un an son cadet qui, comme lui, n’était pas de Sang-Pur et était très tolérant. Petit mais physiquement loin d'être gringalet, Matt était l'un de ceux qui, lorsque tout allait mal, était le premier à remonter le moral des troupes avec dérision. Lysander savait que l’année prochaine, lorsque lui et Alisha quitteraient Poudlard, Matt prendrait la tête de l’équipe de Serpentard. Mais en attendant, il continuait à le charrier. Pour le plaisir. Il lui demanda où en était leur équipe et celle adverse. Son cadet lui répliqua avec malice que s’il s’était ne serait-ce qu’un peu intéressé au match au lieu de se rincer l’œil, il n’aurait pas à poser la question. Le sourire collé aux lèvres, Lysander fit mine de le menacer avec sa batte. Matt se baissa pour esquiver le coup de son ami, évitant ainsi un Cognard qui vint frapper Lysander dans le ventre, lui coupant le souffle net. Désarçonné de son balais, il tomba sans rien pouvoir faire. Comme au ralentit, il sentit le vide l’engloutir et l’entraîner obstinément vers le sol. Autour de lui, ses coéquipiers criaient son nom et Mattew descendait en pic pour le rattraper. Mais il était trop tard. Il savait qu’il allait s’écraser.

Un choc lourd et brutal eut raison de lui. Avec violence, sa tête heurta le sol et le noir l’avala avec rage. Il se sentait flotter. Quelques images lui venaient mais elles étaient floues, comme dans un rêve. Des visages qui se penchent sur lui, des regards inquiets. Une écharpe rouge et or qui passe devant ses yeux. Puis des cheveux blonds à outrance. Des yeux gris si clairs qu’ils semblent être faux. Son frère. Puis la voix fière et sûre de sa capitaine d’équipe résonna.

- Je demande un temps mort ! Qu’on nous laisse le temps de régler notre problème !

Quelle douce règle que celle-ci. Merci aux sports Moldus qui nous ont permis d’améliorer le Quidditch ! Lysander afficha un sourire idiot en entendant ses pensées flotter dans son esprit.

- Il est sous le choc, entendit-il son frère prononcer. Les Joncheruines disent que…
- Lâche-nous avec tes Trucs-en-ruines ! s’agaça Matt qui se sentait coupable. Qu’est-ce que tu fais là d’abord ? Dégage !
- Matt ! le reprit Alisha. Arrête d’être toujours aussi désagréable. On a un plus gros problème à gérer. Alors ferme-là, ok ?

Lysander ricana bêtement. Ses amis étaient vraiment de drôles de gus. Il voulait le leur dire mais, cette fois-ci, il sombra dans le néant.

*


Lorcan Scamander regardait son frère avec inquiétude. Il avait ôté son écharpe aux couleurs de Gryffondor, par respect pour l’équipe qui l’entourait, tentant de ne pas être troublé par la présence si proche de la belle Alisha qu’il avait toujours regardé à la dérobée. Elle avait le souffle saccadé, les joues rougies par le froid et semblait très préoccupée par le sort de son frère. Le Serdaigle espérait que ce n’était que de la camaraderie entre coéquipier car il savait pertinemment que Lysander n’aimait que Nora. Et il n’aurait pas voulu que le cœur de la Serpentard soit brisé.

Mais pour l’instant, il y avait plus important que les histoires d’amour : Serpentard devait rattraper son retard pour vaincre Gryffondor et sans le principal atout de l’équipe, ils n’y arriveraient pas.

- Il ne reste plus que trois minutes de pause, marmonna Alisha préoccupée. On n’a plus le choix, on doit prendre McBenn pour te remplacer.

Elle pressait une compresse froide sur l’arrière de la tête de Lysander et le couvait d’un regard protecteur. Lorcan en ressentait comme une pointe de jalousie, mais il devait y faire abstraction. Il regardait la scène qui se déroulait sous ses yeux avec recul et légèreté. Quoiqu’il allait se passer, ce n’était qu’un match de Quidditch.
Il ne se sentait pas à sa place, seul Serdaigle parmi les serpents. Pourtant, c’était les aigles qui les chassaient et non l’inverse, bien qu'on ne puisse dire que Lorcan, avec sa passivité et sa douceur naturelles, avait l’âme d’un chasseur. Le seul don qu’il possédait, outre agacer son frère sans rien faire, était de comprendre tout ce qui l’entourait. Très bien. Et très vite. C’est pourquoi il se sentait être de trop avant même qu’on ne lui demande de quitter les vestiaires.

Alisha détacha son regard de Lysander et le posa sur son frère jumeau. Avec toute la politesse dont elle pouvait faire preuve à ce moment, elle lui adressa un sourire et lui demanda :

- S’il-te-plaît, Scamander bis, tu peux…
- Vous laisser, finit le sorcier pour elle. Bien sûr. Si vous avez encore besoin de moi, j’attendrai devant.

Et sans rien ajouter, il quitta la pièce d’un pas léger. Ne refermant pas la porte complètement, il s’installa sur un banc et sortit le nouveau numéro du Chicaneur que sa mère lui avait envoyé le matin même. Un silence absolu l’envahissait. Mais au fur et à mesure, quelques sons lui parvinrent. Les murmures de la foule au-dehors qui commençait à s’impatienter, les clappements réguliers de gouttes qui s’échappaient d’un robinet et les vent qui s'engouffrait dans le couloir exigu. S’en était presque effrayant, comme dans les histoires d’horreur que son frère s’entêtait à lui raconter. Généralement, c’était à ce moment que le tueur psychopathe armé d’un couteau long comme un bras arriverait et le poursuivrait. Mais il était à Poudlard, il ne risquait rien.

- Je reprends mon poste, je te dis ! perçut Lorcan.

Son frère commençait à hausser la voix, sûrement sous la colère. Il n'entendit pas la réponse mais seulement Lysander qui continuait dans sa lancée.

- Si tu fais rentrer McBenn, c’est la défaite assurée !

Il y eut à nouveau un silence.

- Bien sûr que non ! Je suis ton meilleur batteur ! Sans vouloir te vexer, Matt. Laisse-moi retourner sur le terrain, Zabini ! Ce n’est pas une demande, c’est un ordre !
- Tu vas calmer tes nerfs, Scamander ! Aux dernières nouvelles, je suis ton Capitaine donc tu me parles sur un autre ton ! Sinon, ton joli petit minois risque de ne plus plaire aux filles !

Lorcan sourit derrière son journal. Si la métisse au caractère flamboyant trouvait son frère mignon, il devait en être de même pour lui. C’était obligé puisqu’ils étaient le reflet de l’autre. Enfin, physiquement parlant. Le ton baissa et le Serdaigle ne put entendre la fin de la conversation. Au bout de quelques secondes il entendit des bruits de pas et vit Matthew et Alisha sortir du vestiaire.

- Ton frère veut te parler, Scamander bis, lui dit simplement la Serpentard. Ah ! Et tu tiens ton journal à l’envers.

Le Serdaigle eut un sourire espiègle et lui répondit :

- Pas mal, Alisha. Plus que quatre-vingt-neuf fois et tu battras Nora.
- La battre ? Et puis, ne m’appelle pas par mon prénom. Même ton jumeau ne le fait pas...
- Hm.

Les deux Serpentard restèrent quelques instants sans savoir comment réagir. Alisha soupira et passa son poignet sur son front pour l’éponger.

- Vous avez une minute, conclut-elle alors. Après, je fais entrer McBenn.

Et sur ces mots, elle et le second batteur de l’équipe de Serpentard le laissèrent. Lorcan replia son journal et le rangea dans sa poche. Avec une lenteur non préméditée, il rejoignit son frère et s’assit à ses côtés. Lysander gardait obstinément son regard sur le sol, refusant de tourner le regard vers son jumeau. Il allait devoir ravaler sa fierté et demander de l’aide.

- Tu…
- Non, je ne peux pas le faire, Lys’.

Lysander tourna cette fois-ci la tête vers Lorcan. Son visage se teinta d’un air fatigué et agacé.

- Tu sais que je déteste quand tu fais ça… Tu n’en as pas marre de toujours tout savoir ?
- Je suis loin de le prétendre, soupira Lorcan dans un sourire. Qui peut tout savoir, hein ?
- Rho, arrête, je t’en supplie ! Ma tête est sur le point d’exploser, j’ai pas besoin que tu me fasses des réflexions philosophiques ! Tout ce que je veux, c’est que tu dises oui.


*



Lorcan tira sur la cape aux couleurs de Serpentard. Pourquoi avait-il accepté de remplacer son frère ? Il allait enfreindre une bonne dizaine de points du règlement même si ça avait bizarrement un effet excitant. C’était nouveau. Il replaça les mèches qui lui tombaient devant les yeux et les mit en arrière comme le faisait constamment son frère. Il disposa sur le sommet de son crâne les lunettes de Lysander et se regarda dans un miroir. Il avait cette fine coupure sur la joue qu’il s’était faite lui-même pour ressembler trait pour trait à celui dont il allait usurper l’identité. Ça lui donnait un certain charme en un sens.


- On dirait moi, geignit son jumeau en se tenant toujours l’arrière du crâne. C’est vraiment, vraiment bizarre !
- C’est affreux, tu veux dire ! reprit le sorcier déguisé sur le même ton. La fin du monde est proche ! C’est trop horrible !

Lysander lui jeta un regard appuyé.

- Je t’imite bien ? demanda alors Lorcan dans un sourire. Ça ‘’le fait’’ ?
- C’est parfait, râla le Serpentard. Vas-y maintenant. Et gagne !
- Oui, chef !

Il se mit au garde-à-vous et regardant fraternellement Lysander, il quitta le vestiaire. Dehors, il passa sa main sur l’arrière de sa tête et se courba légèrement pour mimer un mal qu’il ne ressentait pas. D’un pas rapide, il se saisit du balai que son frère avait laissé dans le couloir et pénétra sur le terrain. Son entrée ne passa pas inaperçue et les rugissements de la foule lui donnèrent la chair de poule. Tout ça pour lui ! Enfin, pour son frère bien qu’à ce moment précis, ils ne formaient plus qu’un. Grimaçant pour le jeu, il salua les élèves qui l’applaudissaient avec ferveur. Même quelques Gryffondor lui rendaient hommage, malgré le fait que ce ne soit pas mérité. Car tout le monde le voyait comme un héros qui relevait après une blessure. Et il trompait tout le monde.
D’un pas décidé, il rejoignit l’équipe de Serpentard qui l’accueillait avec bonheur. Tous trempés jusqu’aux os, ils étaient impatients de reprendre le match pour se réchauffer. La pluie, comme le vent, avait cessé de gâcher l’après-midi et quelques rayons de soleil pointaient à travers les nuages. Son capitaine lui jeta un regard méfiant puis secoua la tête.

- Tu me fais pas de malaise, compris ? Et tu renvoies les Cognards correctement, d’accord ?

Lorcan hocha de la tête, docile. Puis, comprenant qu’il se trahissait, il ajouta dans un sourire espiègle :

- D’accord, Zabini ! Euh… Je veux dire, Cap’taine !

Elle lui accorda un regard sceptique avant de reprendre.

- Bon, les gars… On utilise la formation qu’on a vue à l’entraînement et on remonte la pente. Ok ?
- Ok ! répondirent-ils tous en chœur.
- Alors bougez vos fessiers, messieurs !

D’un coup de pied, ils décolèrent du sol. Lorcan les suivit quelques secondes après, cloué au sol par le caractère si impressionnant de la capitaine. D’une autorité inébranlable, elle était née pour commander. Jamais le Serdaigle n’aurait pu l’imaginer ainsi. Cependant, il avait un plus gros problème : il ne connaissait aucune attaque ou formation des Serpentard. Aucune. Ce qui allait rendre le match d’autant plus intéressant !

L’équipe de Gryffondor se mit à son tour en position et Madame Bibine, d’un coup de sifflet, redémarra le match. Elle lança le Souffle et Alisha en profita pour s’en emparer aussitôt. Comme une fleur, Lorcan arriva au centre du terrain et s’y arrêta. Matt, qui avait d’ores et déjà commencé à frapper dans tous les Cognards qu’il voyait, s’arrêta un instant devant lui.

- Lysander, fit-il d’un ton mi-moqueur mi-éberlué, tu comptes renvoyer les balles avec quoi ? Tes mains peut-être ?

Regardant bêtement ses mains, Lorcan soupira.

- Elles ne tiendraient pas et se fractureraient à coup sûr. C’est idiot ce que tu m’dis, Matthew…
- Ouah, toi, t’as pris un sacré coup sur la tête ! s’étonna alors le cadet. Merlin, Scamander, faudra vraiment aller voir l’infirmière après le match… Ce que je voulais te dire, reprit-il en articulant comme s’il parlait à un demeuré, c’est que tu n’as pas de batte.
- La batte… Ah oui ! La batte !

S’en attendre plus longtemps, il plongea jusqu’au sol où gisait encore la batte de son frère. Légèrement fissurée, elle devait tenir la fin du match. Lorcan remonta et chercha du regard les Cognards. Un des batteurs en envoya un de toutes ses forces. D’un coup habile il le lui renvoya. Surpris le batteur adverse le lui rendit et s’en suivit un échange des plus étranges. Les spectateurs furent si intrigués par ce duel qu’ils en oublièrent d’acclamer le second but de Serpentard qui revenait doucement sur son adversaire.

- Tu me fais quoi, là ? s’énerva Alisha en s’arrêtant quelques secondes à ses côtés.

Hochant les épaules, Lorcan renvoya à nouveau la balle.

- Oh ! Scamander ! Tu me débarasse de cette balle vite-fait bien fait où je te mets sur la touche !

Lorcan se tourna vers Alisha dont le visage qui virait au cramoisi était assez explicite. Pourtant l’imposteur ne changea rien à sa manière de jouer. Il fit valser le Cognard avec application pour ne pas décevoir son ‘’capitaine’’. Celle-ci, à la fois perdue et en colère, le força à se retourner en l’agrippant par l’épaule.

- Tu te fous de moi ?
- Non ! Je n’oserais pas ! souffla paisiblement Lorcan. Je fais juste ce que tu m’as dit. Je renvoie la balle.

Alisha resserra sa poigne sur l’épaule du garçon. Elle ne l’avait jamais vu aussi étrange. Le coup qu’il avait pris sur la tête lui avait sûrement retourné l’esprit… Lorcan tapa à nouveau dans la balle et, énervée d’être si mal comprise, Alisha le poussa et se mit entre son adversaire et lui. Faisant attention que les deux autres Poursuiveurs de Serpentard s’en sortent sans elle, elle mit ses poings sur ses hanches comme pour renforcer son autorité.

- Quand je te dis de renvoyer les Cognards, c’est le faire le plus loin possible ! Pas faire des passes à cet idiot de Weasley !
- Eh ! Ne dis pas du mal d’Hugo ! s’insurgea Lorcan, ne supportant pas qu’on critique injustement un de ses amis.
- Tu es vraiment bizarre, Lysander. Vraiment. Tu…

Alisha n’eut pas le temps de finir sa phrase car elle fut tirée en avant par Lorcan qui prit sa place. Se mettant devant elle, il frappa de toutes ses forces le Cognard qui fonçait droit sur eux et l’envoya valser en dehors des limites du terrain. Sous le choc, la batte vola en éclat, finissant de se détruire. Avec violence, l’épaule du garçon partit en arrière, secouée par la déflagration, ce qui lui arracha une grimace. Rouge de colère, il se retourna vers la capitaine de Serpentard qui le regardait, interdite.

- Non mais ça va pas ! s’énerva Lorcan pour la première fois depuis bien longtemps. Tu aurais pu te tuer, Alisha ! Tu es capitaine de ton équipe et tu ne sais pas qu’on ne se met JAMAIS entre un Cognard et un Batteur ? Tu es suicidaire, ou quoi ?

D’un regard accusateur et inquiet, il maintint son épaule endolorie. Un but pour Gryffondor réveilla les deux joueurs. Alisha voulut lui répondre mais elle referma la bouche, ne sachant pas quels mots employer. Lorcan la scruta puis se radoucit.

- Tu n’as rien ? demanda-t-il. Non… Tu devrais aller récupérer le Souaffle et faire gagner ton équipe.
- Je… Tu vas bien, toi ? bafouilla Alisha en s’approchant doucement.
- Ne t’occupe pas de moi, Al… Zabini. Vas-y !

Se ressaisissant, elle s’éloigna de lui pour retourner à son jeu, non sans lui adresser un sourire timide.


*



On avait redonné une batte à Lorcan et, sous l’identité de son frère, il avait battu des records. L’équipe de Serpentard avait si bien remonté la pente que lorsque l’attrapeur des Gryffondor s’empara du Vif d’Or, ils gagnèrent de vingt points. L’équipe de Lysander avait donc remporté ce match qui semblait pourtant perdu d’avance.
Ce premier avait profité du lapse de temps qui lui était offert pour aller se faire soigner à l’infirmerie. Il avait pu reprendre sa place lorsque son frère était allé se changer, et qu’il était resté seul dans les vestiaires, promettant de rejoindre le reste de ‘’son’’ équipe pour fêter leur victoire. Lysander l’avait remercié le plus chaleureusement possible et l’avait même invité à fêter la victoire de SON équipe. Lorcan avait poliment refusé, prétextant que ses amis l’attendaient. Il lui avait grossièrement raconté le match puis s’était éclipsé. Mais la vérité était qu’il n’avait pas le cœur à voir son jumeau récolter toute la gloire qu’il méritait, lui. Alors Lorcan s’était retiré, allant faire bander son épaule par la même occasion.


Un verre dans la main, des félicitations dans l’autre, Lysander était aux anges. Il avait bien fait de convaincre Lorcan de prendre sa place. Bon, certes il se sentait légèrement coupable de le laisser sans mérite. Mais tant pis, il lui rendrait la pareille plus tard. Souriant, il but une gorgée puis se retourna vers son Capitaine qui avait posé une main sur son épaule. Il la salua et lui exprima sa joie d’avoir gagné ce match. Elle en fit de même mais ne put s’empêcher de lui demander :

- Ton épaule, ça va mieux ?

Lysander fit rouler son épaule droite et la regarda, vainqueur.

- Nickel, mon Capitaine ! Je suis résistant !
- Et ta tête ?
- Pareil ! Et arrête de me materner ! J’ai déjà assez à faire d’une mère. Deux, c’est trop !

Alisha lui sourit amicalement et lui frappa gentiment le bras. Elle aimait son équipe. Tous ses membres étaient merveilleusement géniaux, même si elle avait ses petits chouchous, ce qu’elle ne montrait jamais d’ailleurs. Tous les Serpentard fêtaient gaiement leur victoire avec de la Bieraubeurre, boisson qu’elle n’aimait pas et scandaient à tue-tête des chants de victoire. Cependant, tout cela sonnait faux aux oreilles de la jeune sorcière.

- Je vais prendre l’air, Scamander, lui glissa-t-elle. Et avant qu’il n’intervienne, elle précisa : Seule. Profite de la victoire. Demain, on a Histoire de la Magie à huit heures.
- Ne te perds pas !

Ils se saluèrent et Alisha s’éclipsa discrètement de la Salle Commune des Serpentard. Enfouissant ses mains dans ses poches, et cachant son nez dans son écharpe verte, elle passa devant l’infirmerie puis alla s’asseoir à l’abri, regardant la pluie tomber dans la cour de Métamorphose. Il s’était remis à pleuvoir, encore. Quand le mauvais temps allait-il les laisser tranquille ?

- Il y aura quelques éclaircies demain, si tu veux mon avis, lui répondit une voix sur sa droite.

Surprise et d’avoir parlé à voix haute et d’avoir une réponse à sa question, la jeune sorcière sursauta et dévisagea l’élève à ses côtés. Reconnaissant Lorcan emmitouflé dans son écharpe bleue, elle se calma et sourit discrètement.

- Je ne t’avais pas vu, fit-elle pour engager la conversation.
- Je ne vais pas me vexer pour ça, rit-il. Félicitations, au fait, pour ta victoire. Tu as très bien joué.
- Tu m’as regardée ? demanda Alisha timidement.
- Je n’ai pas pu décrocher mon regard de toi, en vérité.

La métisse rougit violemment et cala ses jambes contre son torse. Posant sa tête sur ses genoux, elle soupira franchement puis posa son regard sur Lorcan. Comme son frère, il était plutôt grand et mince. Il avait les cheveux blonds qui tombaient avec désinvolture sur ses yeux gris. Il avait un nez long et des joues légèrement creusées. Tout comme son jumeau, il était mignon. Cependant, Alisha trouvait qu’il y avait chez Lorcan quelque chose de plus. Quelque chose qui le rendait plus beau encore, et beaucoup plus intéressant. C’était peut-être le mystère constant qui l’entourait qui le rendait si attirant.

Secouant la tête, la Serpentard tenta d’ôter ces pensées de sa tête. Lorcan, se sentant observé, la regarda à son tour et lorsque leurs regards s’accrochèrent, elle se détourna de lui.

- Pourtant, je ne t’ai pas vu dans les gradins, après que tu sois allé parler à Lysander, reprit-elle.
- Ah oui ? dit le Serdaigle simplement.
- Oui. Et comment va ton épaule ? ajouta Alisha.

S’en suivit un silence pendant lequel les deux sorciers regardèrent la pluie tomber. Lorcan se mit alors à rire et passa sa main sur sa nuque.

- Comment ? demanda-t-il simplement.
- Tu t’es trahi. Ton frère aussi, répondit-elle, fière.
- Quand ?
- Je te l’ai dit, tu es le seul à m’appeler par mon prénom. Et ton frère a vérifié s’il n’avait plus mal à son épaule droite. Et tu es…
- Gaucher. Tu es très... observatrice. Plus que je ne le pensais, du moins.

Ils rirent tous les deux et Alisha se mit à se balancer d’avant en arrière. Cette situation n’était pas gênante. Au contraire, elle se sentait bien.

- J’ai remarqué beaucoup d’autres choses. Mais je ne te dirai pas quoi, ça serait trop facile.
- Je suis d’accord.
- Alors… Bonne nuit, Lorcan, conclut la jeune femme en se levant. Et merci.
- Pour… ?

Un sourire fendit son visage et Alisha se pencha pour embrasser le Serdaigle sur la joue.

- Pour m’avoir protégée pendant le match.
- Je t’ai aussi fait gagner ! s’exclama Lorcan en jouant la comédie.
- C’est vrai…

Elle baisa son autre joue et celle-ci, comme la précédente, s’embrasa.

- C’est vraiment dommage que je n’aie pas fait autre chose qui nécessite un de tes remerciements, aujourd’hui, se lamenta-t-il. Vraiment dommage…
- Je n’ai pas besoin de raison pour t’embrasser, s’esclaffa alors la Serpentard.

Et, doucement, elle scella ses lèvres aux siennes. Puis, elle lui chuchota à l’oreille :

- Ça, c’est parce que j’en avais très envie… A plus tard, Scamander bis. Dors-bien !

Et, se sentant enfin victorieuse, elle retourna dans sa Salle Commune, laissant Lorcan désemparé et le regard fixé sur la pluie. Pour un premier match chez les Serpentard, il s’en était plutôt bien tiré. Voire même très bien. Pour sûr, il ne dirait pas non à un nouvel essai !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.