S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

71e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 71e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 25 novembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/11/2017 11:24


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Minerva McGonagall du mois de novembre sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 30 novembre pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

Vous avez participé à un Echange de Noël ces 10 dernières années ? Ou avez adoré une fic écrite dans le cadre de cet échange ? Pour ses dix ans, les propositions sont donc ouvertes pour le thème Echange de Noël du mois de décembre : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Univers Alternatif : AngelStars et sa fic longue Une histoire de constellation ainsi que Laney avec Tu m'appartiens !



Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 04/11/2017 21:57


Mise à Jour de la FAQ


Chers membres d'HPF,

C'était en projet depuis longtemps, et vous l'avez peut-être même remarqué si vous consultez régulièrement cette page : nous avons mis à jour la Foire aux Questions ! Destinée aux lecteurs, aux membres, et aux auteurs de HPF, elle répond à vos questions sur les délais de validation des fanfictions, sur les mentions qui peuvent apparaître dans les titres de vos histoires, sur les moyens de contacter les auteurs, ou encore sur l'hébergement des images. Elle est à lire en complément du règlement, et répond à un certain nombre de questions que l'on reçoit régulièrement par mail.

Bonne lecture !

De L'équipe des Modératrices le 28/10/2017 20:12


70e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 70e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 21 octobre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/10/2017 13:11


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Univers Alternatif du mois d'octobre sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 31 octobre pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

Vous avez admiré le courage de Minerva McGonagall tout au long de la saga ? Vous adorez sa technique de défense dans le 7e tome ? Ou la trouvez-vous trop sévère ? Les propositions sont donc bien ouvertes pour le thème Minerva McGonagall du mois de novembre : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Maraudeurs : Princesse se sélectionne avec Cornedrue ainsi que Jukava, pour son texte Just dashes accross the heart !



Nous sommes toujours en pleine réflexion pour un système de vote et de proposition qui ne nécessite pas l'inscription sur le forum, n'hésitez pas à nous suggérer vos idées !

Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 01/10/2017 20:35


2ème Edition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 2e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 7 octobre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic. A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 27/09/2017 21:47


Conflit : obsolète par Sangdelicorne

[1 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Participation au concours Le Souafle est lancé
Note de chapitre:

Seul ce chapitre fait partie de la série "Le souafle est lancé" concours organisé sur ce site.
Chapitre I. Les Occamys




Harry jette un coup d'il derrire lui pour voir si tous le suivent. Comme d'habitude les jumeaux, encadrant Cygnus Malfoy, le chahutent tire-larigot. Indiffrent leurs malignes attentions, l'ancien Serpentard promne peine sur eux son calme regard. Il le connat assez maintenant pour savoir qu'il grera a, seul. Le bureau du recteur, enfin. Il attend qu'ils soient tous l et fait ses dernires recommandations.

C'est notre premire participation au tournoi de quidditch inter-universits. Il faut que ce ne soit pas la dernire. Nous avons des preuves apporter. Vous savez que le vieux Dubois ne nous fera pas de cadeau et notre accompagnatrice non plus, fait-il avec une grimace en pensant sa grand-tante Anglina. Alors tenez-vous tranquilles pendant notre sjour en France.

Arrte, capitaine. On a saisi le principe, raille Sam.

moins que ce ne soit Jimmy ? Parfois, il s'y perd. Surtout qu'ils en font un jeu. Il aurait prfr qu'aucun membre de sa famille ne soit slectionn. Et surtout pas les indisciplins jumeaux Weasley, fidles reproductions de leurs grands-oncles Fred et George, tignasse rousse en moins. Si ils font des btises, c'est encore sur lui que a retombera sous prtexte qu'il est plus g. A moins que a ne soit parce qu'il est le petit-fils du clbre Survivant ? Le nom de Potter n'est pas facile porter. Il en sait quelque chose. Et, comme si a ne suffisait pas, il a aussi hrit du prnom.

J'ai pourtant l'impression que je vais le rpter encore une fois, rien que pour toi, soupire-t-il.

On a compris Harry, ne te tracasse pas, fait Julia.

Il l'aime bien Julia, de la manire dont il peut apprcier une fille. Elle est toujours souriante, d'humeur gale. Il s'entend bien avec tous en fait, que ce soit les attrapeurs Julia, Millie et Vince ou les remplaants, Casey, Matthew, Alexander et Damon. videmment, il connat mieux ceux qui taient avec lui Poudlard, mme Cygnus qui est plus jeune de deux ans. Il se dcide frapper et sur l'injonction qui les autorise entrer, il pousse tout son monde dans le bureau. Les y attendent dj les entraneurs Olivier Dubois et Christina Marinson ainsi que leur accompagnatrice, Anglina Weasley.

Depuis l'ouverture de l'universit sorcire il y a plus de quinze ans, Thodore Nott est ses commandes. Recteur ferme mais clair et ouvert, il est estim des tudiants. Il leur fait un petit laus sur la grandeur de l'alma mater. Enfin, le portoloin, un vieux cabas provision, est activ. Au signal, ils y posent tous la main. Il sent son estomac se tordre et a l'impression qu'il va se liqufier. Son atterrissage au milieu d'une pinde manque d'lgance. Une main ferme l'aide garder son quilibre. Cygnus.

Une sorcire d'un certain ge, habille avec lgance de vtements moldus, les rejoint, se prsente comme tant la sous-directrice de l'universit de Beaux-Btons puis les guide sur un petit sentier qui se dcouvre au fur et mesure sous ses pas. Un grand btiment moderne apparat. C'est l que les seize quipes slectionnes seront loges pendant la dure du tournoi. L'universit et le campus sont une centaine de mtres plus loin. La partie qui leur est attribue comprend cinq chambres, une cuisine et une grande pice communes afin de prendre les repas du matin et de midi et de se dtendre, des douches, deux salles de bains. Des studios pour les accompagnateurs compltent l'ensemble. Leur parviennent du brouhaha, des rires, des clats de voix dans une langue qui parat slave. Certainement les tudiants de l'universit bulgare dont l'entraneur est l'ancien joueur Viktor Krum. Ou les russes ? Comme la leur, l'quipe moscovite est toute rcente.

La rpartition se fait naturellement. Les filles prennent la grande chambre quipe de trois lits qui leur est manifestement destine, les jumeaux une seconde. Matthew et Vince, anciens Serdaigle, sont d'insparables amis depuis la premire anne Poudlard, la troisime est pour eux. Il sait qu'Alexander prfrera tre dans la mme chambre que Damon. Il est un des rares souponner son homosexualit et se tient l'cart comme si il allait lui sauter dessus la premire occasion. C'est loin d'tre le cas.

Cygnus Malfoy sera son compagnon. Ce n'est pas pour lui dplaire. Leurs familles ne sont pas amies, loin de l, leurs maisons ne l'taient pas plus. Il sait l'hritage des griffons et celui des serpents. Peu importe. A la rentre, il a t surpris du changement qui s'tait opr en lui en deux ans. A son dpart de Poudlard, il avait quitt un adolescent de seize ans, avec des yeux de mercure qui lui mangeaient un beau visage dlicat, il a retrouv un mince jeune homme sduisant, tonnement sr de lui et trs agrable regarder. Il a hrit des yeux gris des Black, des cheveux tellement blonds des Malfoy, comme lui des meraudes de son arrire-grand-mre et des cheveux foncs des Potter. L s'arrte la ressemblance. L'hritage familial. Cygnus a les traits fins mais un menton un peu trop carr, rvlant un caractre affirm et pourtant pondr. Il a des gestes d'une grce fline mais devant ses cercles d'or, il est incisif et redoutable. Oui, il lui plat vraiment beaucoup et depuis longtemps. Mme si, tout au long des mois o ils se sont ctoys lors des entranements, il n'a jamais os tenter un rapprochement.

Aprs un appel discret vers lui, il ouvre la porte de la dernire chambre. Elle est grande et spacieuse. Et, chose apprciable entre toutes, une porte fentre donne sur une terrasse et sur le jardin qui descend en pente douce jusqu'au fleuve.

Tu sais quel est ce cours d'eau ? demande-t-il.

C'est la Garonne. Elle arrose Toulouse, la ville voisine. Tu prends quel lit ? rpond Cygnus.

Choisis, lui fait-il en ouvrant la fentre.

Appuy sur la balustre de la terrasse, il contemple le paysage. Le temps est doux et ensoleill. Le printemps est bien l. Il frmit sous la caresse du zphyr qui lui apporte le parfum sucr des fleurs mauves des plates bandes.

La violette est l'emblme de Toulouse, que les moldus appellent pourtant la ville rose, fait la voix de Cygnus juste derrire lui. Va les comprendre.

Il n'y a aucun mpris dans sa phrase, c'est une simple constatation. Il doit lgrement lever la tte pour lui rpondre, il n'a jamais remarqu qu'il est plus grand que lui.

Quel lit as-tu pris ?

Celui prs de la fentre.

C'est ce qu'il aurait choisi.

Bon choix, approuve-t-il avec un sourire, en rangeant ses vtements dans son armoire d'un simple sort.

Que doit-on faire maintenant ?

Nous avons toute l'aprs-midi pour visiter et prendre nos marques. Ce soir rception officielle, termine-t-il avec une grimace qui fait sourire son interlocuteur.

Visite en groupe ?

Non.

...

Je suis dsol pour mes cousins, ajoute-t-il en entendant le soupir de soulagement de son vis--vis.

Tu n'as pas l'tre, tu n'es pas eux. Tu es mme trs diffrent. Mes parents ne voient pas les Weasley ou les Potter comme je te vois, raille-t-il.

Je m'en doute. Les miens ne portent pas les Malfoy aux nues non plus. Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi, alors qu'ils n'ont pas vcu le conflit, ils sont aussi intransigeants. Plus que la gnration prcdente. La peur, je suppose.

Je ne veux pas vivre avec le poids d'un pass qui n'est pas le mien, fait le garon songeusement. La guerre contre Voldemort est tellement loin maintenant. Ce n'est que quelques pages dans un livre d'histoire et, si je regrette les choix de mes aeux, je ne peux rien y faire.

Personne ne te les reproche.

Tu crois ? raille-t-il. Deux gnrations plus tard, je trane encore et toujours la rputation de mangemort de Lucius Malfoy.

Si Narcissa Malfoy n'avait pas autant aim son fils, notre avenir aurait t bien diffrent. Pareillement, c'est Lily Potter qui a chang le cours de l'histoire sorcire. L'amour de deux mres. Pas les combats, pas les atrocits, les impardonnables. L'amour de deux mres. Au fond, c'est cela, la lumire.


Leurs quipiers sont alls voir les stades et les jumeaux se sont vapors ce qui n'est pas sans l'inquiter. Eux prfrent descendre le long du fleuve qui coule, silencieux, vers la mer. Ils suivent nonchalamment le chemin de halage. Sur leur gauche apparaissent les btiments de l'universit franaise, trs modernes, entours de grands jardins arbors, puis les quatre terrains o ils doivent accomplir des prouesses.

C'est beau, tu ne trouves pas ? lui fait rveusement Cygnus. J'aimerais faire un masteria spcialis ici en "Science des auras magiques et des manipulations de l'esprit". Bien entendu, mon pre me pousse en politique. Il se leurre si il croit qu'il va dcider de ma vie. Et toi ? que feras-tu l'anne prochaine ?

Si je russis mon masteria, je pense continuer en "tude approfondie des trois magies", soupire-t-il.

Voil qui doit faire plaisir ton grand-pre.

Tu te trompes, il n'est pas contre. Il pense que la magie noire doit tre enseigne. N'est mauvaise que la faon dont certains s'en servent, rpte-t-il souvent. Il a toujours regrett de ne pas en savoir plus pour combattre Voldemort avec ses propres armes. Il a, depuis, beaucoup appris seul en lisant. Il est toujours plong dans des grimoires plus ou moins sombres qu'il se procure Merlin seul sait o. Je n'ai jamais os lui poser la question.

Il surprend le regard stupfait du jeune Malfoy. Ils ont bien des choses dcouvrir sur l'autre.

Alors pourquoi cet air dsespr ?

Ma mre.

Il n'en dira pas plus. Se dvoiler n'est jamais facile.

Toujours aussi secret, constate Cygnus. Cette rputation te colle aux basques depuis des annes. Dj Poudlard, c'tait le cas. Tu t'entends bien avec tout le monde pourtant, cause de cette rserve, tu n'es proche de personne.

J'ai mes raisons, rpond-il un peu schement. Tu es pire que moi.

J'ai mes raisons, lui lance-t-il railleur.


Aprs le discours de bienvenue, le repas guind, la soire dansante se trane, interminable. Il est loin de se sentir l'aise dans cette robe sorcire qu'il a pourtant choisie avec attention. Il aime s'habiller, prendre soin de lui. A Poudlard, les quolibets pleuvaient ce sujet pourtant, rien n'y a fait. Ses quipiers se sont gays dans la foule grouillante compose des joueurs, des accompagnateurs. Il s'ennuie.

Harry, viens.

Il dvisage Cygnus revenu d'il ne sait o. Il a disparu ds le dner termin.

Viens. Presse-toi, insiste-t-il.

Il se lve et suit son compagnon de chambre vers celle-ci.

Dpche-toi de te changer. Tu t'habilles pour sortir en discothque. Je t'emmne la salle commune des tudiants en mdicomagie. Ils font une soire. C'est ma cousine Ccile qui va nous faire entrer.

Il le contemple explorant sa penderie, lanant ple-mle, sur son lit, sa robe de sorcier, son pantalon, son tee-shirt. Le regard impatient qu'il lui lance le ramne la ralit. Il ne pense mme pas refuser. Il choisit un jean slim noir, un tee-shirt blanc, une chemise vert fonc qu'il laisse ouverte et dont il remonte les manches. Il complte sa tenue par des baskets montantes en cuir et coiffe ses cheveux en catogan qu'il noue avec un ruban noir. Il se retourne afin de voir si Cygnus est prt. Celui-ci, les yeux fixs sur lui, attend. Son regard, indicible, l'intrigue pourtant il ne lui demande rien. Ils ont presque la mme tenue. Celle du jeune Malfoy, entirement noire, met en vidence son corps dli, son teint ple, ses cheveux presque blancs coups trs courts. Un petit anneau en mtal noir, reprsentant un Ouroboros, brille son oreille, un autre son majeur avoisine la lourde chevalire des hritiers Malfoy. Une touche de parfum puis il lui embote le pas.

Une jeune fille brune, au visage espigle, les attend au dtour d'un couloir. A sa suite, ils plongent dans une vaste pice surchauffe o la musique assourdissante rgne en matresse. Ccile saisit la main de son cousin pour ne pas le perdre, il s'tonne peine de sentir celle de Cygnus chercher, son tour, la sienne. Il se retrouve bientt dans un groupe d'tudiants franais, qui, le verre la main, discutent politique sorcire. Il prfre de loin aller se dhancher sur la piste improvise et les quitte discrtement. Plong dans la musique, dans la danse, il ne ralise pas que Cygnus a plant tout le monde l afin de le suivre. Aprs un moment qui lui semble trop court, une mlodie lente brise son lan. Un regard d'acier l'observe. Le garon attend son bon vouloir. Il lui sourit et l'entrane vers la table o l'on sert les boissons.

C'est trs tard qu'ils regagnent leur chambre. La tte embrume par l'alcool sorcier, il se dshabille, se glisse entre ses draps et s'endort immdiatement d'un sommeil de plomb. Un bruit rptitif martle son cerveau et le sort de sa torpeur. Il lui faut un moment avant de raliser que quelqu'un tambourine la porte. Dans l'embrasure se tient Olivier Dubois, son expression courrouce ne prsage rien de bon.

Tu attends quoi Potter, pour venir prendre le petit-djeuner ? Tu crois qu'il y a un room-service ? Tu as dix minutes pour tre table. Mme chose en ce qui concerne Malfoy.

Il referme la porte et s'y adosse en gmissant.

Tiens, prends a.

Il avale le contenu, pourtant peu engageant, de la fiole que lui tend Cygnus, avant de lancer un accio vers des vtements choisis presque au hasard.

Cela va, toi ? interroge-t-il.

Comme toi, se moque le plus jeune. Ce n'est pas faire tous les jours, c'est une chose certaine. Tu vas souvent en discothque ?

En monde moldu, oui. Pourtant, je ne bois jamais.

On voit que tu as l'habitude de danser.

J'adore a et j'ai l'impression que je ne suis pas le seul. Je me trompe ? suggre-t-il avec un sourire.

Depuis que je suis Cambridge, je sors beaucoup, admet-il. Prt pour la douche ?


Les quipes se partagent les terrains selon des horaires prcis. C'est partir de midi, sous un soleil bien prsent, qu'ils s'entranent. Il est conscient d'tre loin de sa meilleure forme, tout comme Cygnus qui a bien du mal recaler les souafles que lui envoient, avec frocit, les poursuiveurs. Le manque de sommeil se fait sentir. C'est trs mcontent de lui-mme qu'il regagne les vestiaires, s'apprtant recevoir les foudres mrites de l'entraneur. Ds qu'il pntre dans les vestiaires, la douce voix de Christina Marinson lui saute aux oreilles. Sa cible : Cygnus. On doit l'entendre jusqu'au campus. En bon capitaine, il se tient ses cts afin de le soutenir.

Je peux savoir ce qu'il vous arrive ? jette-t-elle. Vous vous entranez depuis des mois pour avoir le niveau, vous voulez tout gcher ?

La fatigue, un repas inhabituel, une mauvaise nuit, le changement de climat, les raisons sont nombreuses, fait-il calmement. Cela ira mieux demain.

Il lance un coup d'il Cygnus lui intimant d'aller prendre sa douche. Il l'y retrouve aprs avoir subi une mercuriale interminable de Dubois.

Dsol, c'est de ma faute.

Non. A plusieurs reprises, tu as voulu rentrer. J'tais bien et je ne t'ai pas cout.

Ils dnent au restaurant universitaire. Seize tables de quinze couverts ont t ajoutes. Manifestement le rapprochement avec les joueurs des quipes adverses n'est pas souhait ou des frictions sont redoutes. C'est le sujet de discussion du jour, lui s'en moque. Il est le premier se lever de table, son regard se pose sur Cygnus qui n'a pas termin. Il quitte la salle seul.

Pourtant, il s'appuie dans l'embrasure de la premire porte-fentre sur le chemin de la chambre. Il n'attend pas longtemps avant de le voir arriver. La nuit est douce, les jardins embaument les violettes, le mimosa, les lilas. Assis sur un banc de pierre, ils voquent tour de rle une enfance o, chrubins uniques, choys matriellement dans des familles sans conflits apparents, ils ont pourtant difficile de trouver leur place. D'un ct des parents carriristes, voire indiffrents, de l'autre un pre trop occup du monde sorcier et une mre abusive. Et le poids de l'hritage. Pour la premire fois, il se dvoile. C'est en un quasi inconnu qu'il place sa confiance, un garon de dix-huit ans que ses gniteurs repousseraient avec horreur au nom d'un conflit obsolte.


Il y a maintenant une semaine qu'ils sont l. Entre l'entranement sur le terrain, la mise en condition physique, les cours principaux auxquels leur prsence est requise, on ne peut pas dire qu'ils aient normment de temps libre. Il se trouve pourtant avantag. Tout enfant, il a appris la langue avec sa mre originaire du pays et le parle couramment. Les autres s'en tirent moins bien.

Seul suivre les cours en histoire de la magie, il a termin tt ce matin. Ils ont entranement quinze heures. Matthew, Damon et Vince sont les premiers le rejoindre, ensuite les filles groupes comme d'habitude. Alexander prfre manger la caftria auprs de Batrice, son nouveau flirt. Les jumeaux courent une fois de plus derrire un jupon franais ils se sont pourtant tenus calmes jusque maintenant. La place sa droite est reste vide. D'un tacite accord, les autres la laisse Cygnus. Leur soudain rapprochement fait parler. Beaucoup parler. Il le sait. Tout comme lui doit le savoir. Ils n'en ont pas discut. Ce midi, il n'est pas l.

Du coin de l'il, il lance un regard vers les cercles et le gardien qui semble avoir aujourd'hui toutes les difficults du monde coordonner ses actions, comme le matin aprs leur soire. Except qu'ils ne sont pas sortis. Un des vifs d'or lchs par Dubois passe devant son nez et lui rappelle l'entranement. Il se lance sa poursuite, il est prt le saisir quand l'exclamation horrifie pousse par les quelques spectateurs le fait se retourner vivement. Instinctivement, main tendue, il gnre un bouclier de protection qui repousse le cognard loin de Cygnus. En quelques secondes, la poitrine encore serre par l'angoisse et par la colre devant son imprudence, il le rejoint.

Il faudra que tu m'expliques pourquoi le meilleur des gardiens de notre universit commet des fautes dignes d'un dbutant. Que faisais tu aussi loin de tes cercles ? lui reproche-t-il avec vhmence.

...

Par Merlin, que tu m'as fais peur, reprend-il un peu calm par le muet reproche qu'il lit dans les grands yeux clairs. Tu as failli le prendre en pleine figure. Ne me fais jamais plus a !

Depuis quand connais-tu la magie primitive, toi ? lui demande Sam qui s'est approch.

Il y a longtemps, rpond-il avec un haussement d'paule.

Ce n'est pas le cas. Il ne savait mme pas qu'il en tait capable. Cela le conforte dans son choix d'tudes.

Manifestement, Cygnus, peu dsireux de lui donner des explications, l'vite. Ce soir il a dn seul et depuis, il n'est pas rentr. En dehors de l'entranement, il ne l'a pas vu aujourd'hui. Malgr qu'il ne veuille pas se l'avouer, il en est pein et, lorsque la porte s'ouvre sous la main nerveuse du jeune homme, il dtourne le regard son tour.

Harry.

...

Ne me fais pas la gueule, en plus. On doit parler, fait-il en se laissant tomber ct de lui sur son lit.

Tu n'avais pas l'air particulirement press de me confier tes soucis. Il est plus de minuit.

J'avais besoin de faire le point. Ce matin, j'ai reu un web-hibou. Si nous n'en sommes plus la suprmatie des Sang-Pur, les mentalits n'ont pas volu au mme rythme que les lois et l'ouverture vers le monde moldu. Surtout chez les Malfoy, ricane-t-il.

Continue, l'incite-t-il, bien qu'il se doute dj de ce qui va suivre.

Ma cousine Ccile n'est pas la seule de ma famille tudier ici. Une peste appele Sarah Callen est en France depuis trois ans. Elle a toujours eu envie de porter le nom de Malfoy. Va savoir pour quelle illusion de gloire, ajoute-t-il amer. Depuis que je suis arriv, je l'vite autant que je peux.

...

Que nous soyons toujours ensemble fait beaucoup jaser, mme du ct franais de l'universit, poursuit-il avec hsitation, semblant chercher ses mots avec soin. Un Potter et un Malfoy, tu imagines. Elle a crit ma tante pour lui dire que je suis gay et que je suis ton petit-ami. Ce matin, mon pre, de faon assez peu aimable, m'a ordonn de mettre fin cette ignominie , termine-t-il en se dtournant.

Tu es gay ? ose-t-il demander cette nuque ploye.

Je ne sais pas, fait-il aprs un long silence qui a mis mal son impatience. A Poudlard, je ne m'tais jamais pos la question. On ne peut pas dire que j'tais attir par les mecs autour de moi. Par les filles pas plus, d'ailleurs. C'est en vacances que j'ai commenc me poser la question. Pourtant, je n'ai pas franchi le pas. A Cambridge, elle est revenue, plus aigu. Plus souvent prsente aussi.

...

C'est la premire fois que je me sens bien avec quelqu'un. Je ne veux pas te perdre.

Cela ne tient qu' toi, rpond-il doucement. Pourtant avant, il faut que tu saches certaines choses. Que tu sois gay ou pas, si tu continues traner avec moi, tu en auras la rputation.

...

Parce que si on me pose la question, je ne nierai pas. Ce n'est pas dans mes habitudes. Si je n'ai aucune raison de le chanter sur tous les toits, je n'en ai aucune de me faire passer pour ce que je ne suis pas.

...

Tu as le temps de rflchir, soupire-t-il en voyant l'tonnement peint sur le visage de Cygnus, tout le temps qu'il faudra.

Sans un mot, ce dernier s'est lev, s'est dshabill et couch. Il l'entend se retourner dans son lit, incapable de dormir. Tout comme lui. Enfin, un sommeil agit le prend, peupl de cauchemars qui rgulirement le rveillent en sursaut. L'aube est l et il est aussi fatigu que la veille au soir. Une main soulve la couette provoquant un courant d'air froid qui le fait frissonner, un corps chaud et moite se glisse contre le sien, s'installe, en toute impudence. Il n'ose faire un geste. La tte pose sur son paule, Cygnus se rendort. Et lui plonge enfin en un repos paisible.

Le matin, ils se sont levs sans gne. Pourtant, il y a un petit quelque chose d'insaisissable qui flotte dans l'air et qui fait que leur relation n'est plus la mme. Une lgre intimit supplmentaire qui raconte que tout est possible. La journe s'est coule selon une routine vieille de peu de temps. Au restaurant universitaire, ils mangent cte cte, comme d'habitude. Le brouhaha est le mme que tous les soirs. Pourtant certains se tournent vers eux, puis se parlent et transmettent leurs rflexions d'autres. La rumeur galope d'quipe en quipe, enfle de table en table. Sarah a fait du bon boulot. Ils changent un regard. A deux, ils seront plus forts. Il contemple Cygnus savourant sa charlotte aux poires d'un air gourmand il en oublie de manger la sienne. Cela tombe bien. Discrtement, il la pousse devant le garon et prend son assiette vide. Aprs un petit sourire en coin, celui-ci attaque le second dessert avec entrain.

Une fois de plus les jardins les accueillent, le temps, ce soir, est frais. L'humidit vesprale exhale une odeur d'humus et accentue la senteur capiteuse des fleurs. Dans deux jours, c'est le tirage au sort. Ils sauront enfin quelle sauce ils seront mangs. Dans quatre, leur premier match. Si ils tombent sur les Bulgares ou les Amricains de Salem, ils rentreront tt Cambridge. Ils font figure de petits lutins affrontant des gants.

Tu crois qu'on a une chance ? questionne Cygnus comme si il lisait dans ses penses.

On fera de notre mieux. Lumos ! fait-il avant de lui tendre la main. Tu as froid, rentrons.


Le son inhabituel de la pluie qui tambourine sur la fentre le rveille. Il caresse du bout des doigts le fin tatouage sur la nuque blonde. Ils se sont couchs chacun dans leur lit sans un mot, sans un geste de tendresse. Ce n'est qu'au milieu de la nuit, qu'il a senti la prsence de Cygnus ses cts et l'a pris entre ses bras. Ils n'osent s'approcher que dans l'obscurit. Le grand corps abandonn contre lui l'meut, tels son sourire, ses yeux, sa solitude. Elle lui plat cette solitude. Plus que tout, il aimerait tre le seul la vaincre.

Dans quelques heures, ce sera le tirage au sort et cette ide est dj l, prsente ds le rveil. Avec l'apprhension qui l'accompagne.

Il est tt, non ? demande Cygnus d'une voix endormie.

Oui. Dors, lui chuchote-t-il.

Il pose sur ses cheveux un baiser tendre qui fait soupirer le garon qui, maintenant tout fait rveill, pose ses lvres sur la ligne anguleuse de sa mchoire. Premiers contacts amoureux, timides, prcieux.

Tu es nerveux, constate-t-il.

Oui, je pense au tirage.

Aucun n'est ngliger, fait gravement Cygnus. Tu as vu les sudois hier. Ils sont vachement rapides.

Chaque quipe a mis sur un point fort. Nous, c'est notre gardien, le taquine-t-il avec un sourire.

Tu crois que tu vas arranger ton stress en me mettant la pression ?

Tu es meilleur que ceux que j'ai vu jusque maintenant, le rassure-t-il.

Je me demande si mon capitaine d'quipe est bien impartial, fait-il avec un air soucieux et un regard en coin.

Il essaye.


Toutes les quipes sont rassembles et attendent dans un silence tendu. Au milieu de la grande salle de rception, sur un pidestal, se dresse une coupe d'argent qui n'est pas sans rappeler celle du tournoi des trois sorciers que lui a dcrite tant de fois son grand-pre. Ses proprits semblent voisines, bien que plus simples. La directrice y dpose les papiers portant les noms des quipes. La magie fera le reste. Deux seront rejets ensemble. Tous leurs joueurs sont inquiets. Olivier Dubois aussi. Cette quipe, cette comptition, c'est son projet, sa qute depuis deux ans. Si ils sont limins au premier tour, rien ne dit que le recteur prolongera l'aventure. Cambridge contre New-Delhi , proclame le ministre de la magie franais. L'artefact sorcier en a dcid ainsi. Ils auraient pu tomber plus mal. Ils sont, lui semble-t-il, peu prs de la mme force.


Leur petite salle est remplie de rires et d'exclamations soulages. Les accompagnateurs ne sont pas les derniers plaisanter. La coupe a cr la surprise en mettant les favoris en prsence ds le premier tour : Sofia et Salem. C'est un coup dur pour eux. L'un sera limin ds le dbut. C'est une chance supplmentaire pour Cambridge.

Harry ?

Il se retourne et prend le verre de biraubeurre que lui tend Cygnus. Il accroche son regard et se perd dans ses yeux de brouillard, relguant le brouhaha au simple rle de fond ambiant.

Tu seras leur cible. Un des batteurs est trs puissant, tu devras y faire attention. Il est gaucher. Demain, tu travailleras ta dtente de ce ct l.

Harry, ne te tracasse pas, lui souffle-t-il. Tu as dit que j'tais bon, non ?

Oui, tu l'es. Ce n'est pas pour le score que je suis inquiet.

Je sais, lui rpond-il avec son paisible sourire.


L'atmosphre de la salle manger est des plus trange. Il y a beaucoup de tensions dans l'air. La comptition a enfin pris tout son sens et aussi sa vraie place : la premire. Le tirage n'a pas fait que des heureux et, mme si c'est la coupe qui l'a effectu, les joueurs sont nerveux voire frustrs. La colre n'est jamais bonne conseillre. Quelques mots vifs sont changs entre Alexander, Jimmy et des joueurs de Salem qui font la file au comptoir. Sam, bien entendu, s'en mle. Le ton monte et il se voit contraint d'aller rappeler les siens l'ordre d'un ton bref. Les amricains clatent de rire.

Alors chez vous, c'est lui qui commande ? ricane l'un d'eux. Et pas qu' son petit-ami ? Voil qui va vous assurer la victoire, sans l'ombre d'un doute.

Je ne commande qu' mon quipe et seulement quand il le faut. Plus un mot vous deux, enjoint-il en se retournant vers les jumeaux. Vous savez maintenant pourquoi les organisateurs ont rpartis les joueurs en seize tables, termine-t-il avec mpris. Parce que certains sont incapables de faire preuve de sportivit.

Un mouvement de Cygnus qui l'a suivi pour lui prter main forte au cas o, attire son attention. Il vient de lancer un Expelliarmus, puis un Petrificus Totalus, suivis d'un Incarcerem. Le bruit d'une baguette qui tombe se fait entendre derrire lui. Il fait demi-tour vers les amricains auxquels il tournait le dos. L'un est ficel comme un saucisson, l'autre immobilis. Il a rarement vu lancer trois sorts une telle vitesse.

Que se passe-t-il, Potter ? intervient sa grand-tante qui revient de la soire officielle avec les diles des diffrents pays.

Un petite comptition sur la faon de lancer les sortilges le plus rapidement possible, professeur Weasley. Que Malfoy a gagne haut la main.

Si il dnonce leur attitude et l'utilisation de malfices sur d'autres participants, c'est l'quipe entire qui sera pnalise et carte sans piti de la comptition. Librs, les amricains approuvent, trop contents de s'en sortir. Dans un grand silence, il se rassied aux cts de Cygnus pour terminer son dessert. Aujourd'hui, il attend que tous ses quipiers aient fini et soient partis, avant de quitter la salle en sa compagnie.


Il pleut nouveau. Bien l'abri sous l'auvent de la terrasse, ils discutent. Quand ils sont rentrs dans la chambre, il y a eu un moment d'incertitude. Il ne saura jamais qui a fait le pas qui le sparait de l'autre. Toujours est-il qu'il s'est retrouv dans ses bras, les lvres contre les siennes pour un premier baiser peine appuy. Avec Cygnus, il y met le fond et aussi la forme. Il prend le temps de l'apprivoiser.

Ils ne parlent pas d'eux mais des futurs matchs, des futurs tirages, des futures victoires. Ils supputent, imaginent des stades enthousiastes scandant leurs noms. Leurs dlires les amusent et, complices, ils rient aux clats. Il pense qu'il est beau dans ce rire qui illumine jusque ses yeux. Cygnus voit son regard sur lui et sa joie s'teint brusquement. Il l'attire lui, pose sa bouche sur la sienne et lche doucement sa lvre infrieure, demandant un passage que le plus jeune ne lui refuse pas. Doux baiser de soie qui s'enflamme. Passionn baiser de feu qui les consume. Front contre front, ils reprennent leur souffle, avant de repartir la dcouverte de l'autre. Il caresse sa nuque, sa bouche quitte la sienne pour suivre la ligne de sa mchoire, de sa pommette, afin d'aller cajoler le lobe de l'oreille, le creux derrire elle. Il glisse sa main sous le tee-shirt dans son dos, caressant le velours de la peau ple, taquinant, du bout des doigts, la ceinture de son jean.

Harry !

Le ton n'est pas mcontent, plutt affol. Il pose un tendre baiser sur sa bouche avant de s'loigner de lui.

Calme-toi, nous avons tout le temps, lui chuchote-t-il.

Tu attendras ?

J'attendrai, confirme-t-il en caressant sa joue. Comment pourrais-je ne pas attendre ?


Ce dernier entranement avant le match du lendemain, il le consacre la prparation de Cygnus. Est-il possible que ses coquipiers se rendent compte de leur intimit toute neuve ? Il les entend rler dans son dos, il n'en a cure. Apparemment, ils ont difficile d'admettre que c'est sa qualit de gardien qui justifie son attention. Pourtant l'entraneur le laisse faire, lui donnant tacitement raison.

Je n'en peux plus, se plaint Cygnus au bout des deux heures. Tu m'as fait vivre l'enfer.

Je sais. Tu verras, tu me remercieras demain.


L'ennui de se coucher tt, c'est que, souvent, on se rveille tout aussi tt. Il s'tend, drangeant Cygnus qui dort lov contre son dos et grommelle quelques mots incomprhensibles. Il se retourne doucement, refermant ses bras sur le corps confiant.

Laisse-moi dormir.

Dors, mon cur, dors, fait-il en caressant son paule nue.

Un lger baiser sur sa bouche rpond au tendre vocable qu'il emploie pour la premire fois. Il semble bien rveill maintenant, pourtant ils ne bougent aucun des deux. Ils se rassurent dans la chaleur, dans l'odeur de l'autre.


Dubois a fini son petit laus les exhortant se battre du mieux qu'ils le peuvent. Le bruit des applaudissements parvient jusqu'aux vestiaires. Les Occamys, l'quipe de New-Delhi a fait son entre dans le stade. Il ne quitte pas des yeux Cygnus qui finit de s'quiper.

Fais attention toi, lui murmure-t-il.

Toi aussi. Et ne t'occupe pas de moi. Donne tout ce que tu as. On doit gagner.

Inconsciemment, ils se sont pris la main et serrent celle de l'autre de toutes leurs forces.

C'tait vrai ? s'exclame Sam d'un ton incrdule. Vous sortez ensemble ?

Oui, rpond Cygnus avec un air serein.

Il est temps d'y aller, intervient l'entraneur.


Ils s'avancent sur une ligne, face la tribune d'honneur. Il y a l le Ministre de la Magie franais, les reprsentants de l'Association Internationale du Quidditch, de la Fdration de la Ligue de Quidditch de Grande-Bretagne, une multitude d'officiels trangers qu'il ne connat pas. Discutant avec le ministre, il y a un homme aux cheveux noirs en bataille, aux yeux d'meraude qui n'ont rien perdu de leur acuit malgr ses soixante-dix ans. Pareillement intransigeants, ses parents et ceux de Cygnus ont fait savoir qu'ils n'assisteraient aucun des matchs. Il est heureux de le voir l.

Ton grand-pre, lui souffle justement Cygnus. Et le mien, ajoute-t-il avec une lgre grimace.

Plus gauche, aux cts du recteur Nott, un homme grand et mince, darde son regard d'acier vers eux. Aucun sentiment visible sur ce visage impassible et hautain. Il y cherche des traits communs avec Cygnus. Hormis la couleur des yeux et des cheveux, il n'en dcouvre aucun. Le facis est glac. Pourtant, il est l. Dans quel but ?

Ils saluent maintenant l'quipe adverse, enfourchent leurs ballets et montent dans le ciel occitan. Le temps est beau et, en cette fin d'aprs-midi, le soleil n'est pas gnant. Des conditions idales. L'quipe indienne ds le dpart tente de prendre le dessus et ils sont peine en place que dj un cognard file vers lui. Il remonte un peu, prenant plus de recul. Si il y gagne une meilleure vision du jeu, il y perd en proximit au cas o le vif d'or serait du ct de l'indien qui a choisi de se poster face la tribune officielle. Ses joueurs sont en place. Chacun a ses qualits et ses faiblesses, ils se compltent. Les jumeaux sont rapides et puissants, casse-cou aussi et chanceux, ce qui compense. Julia, lgre, se faufile partout et marque le plus souvent avant mme d'avoir t repre : un vrai feu follet. Millie est plus directe et plus froce aussi, c'est une fonceuse. Enfin le stratge de l'quipe, c'est Vince et, si a lui vaut quelques checs quand il anticipe mal la raction des autres joueurs, a lui apporte pas mal de russites.

Il aimerait en voir plus du jeu mais il doit rserver son attention au vif d'or. Il se fie donc aux commentaires et aux ractions du public. Quarante soixante-dix en leur faveur. Ils jouent depuis presque deux heures. Les spectateurs huent une faute tranchefoule commise par un des batteurs indiens provoquant un arrt de jeu. Il en profite pour lancer un coup d'il vers Cygnus qui manifestement a eu le mme rflexe. Le sifflet de l'arbitre le sort des lacs gris o il se noyait. Les poursuiveurs des Occamys se sont regroups et amorcent une attaque en faucon qui avorte devant la dtermination de leurs propres joueurs que le public applaudit.

Il change de ct de terrain de faon rapide, dans le but de dstabiliser l'attrapeur adverse qui, nullement dupe, ne bouge pas. Il plonge alors vers le sol et ce n'est qu' ce moment que l'autre se dcide le suivre. Chaque attrapeur a son endroit favori du terrain pour surveiller le jeu. Dans le but de le dstabiliser, il prend la place que l'autre occupait, plus bas pourtant, bien que ce soit risqu. Le commentateur s'gosille, saluant un but marqu par Vince, c'est ensuite le souafle recal par Cygnus qui provoque son enthousiasme. Mme si quelques minutes plus tard celui-ci encaisse un but la suite d'une feinte de Porskoff parfaitement russie par deux poursuiveurs indiens. L'cart reste constant, insignifiant, insuffisant. Son clair de feu turbo 10 frmit entre ses mains impatientes.

La foule conspue les deux batteurs des Occamys, quand, dans une dfense en double batte, ils envoient un cognard de toutes leurs forces vers Cygnus dans le but de l'empcher de rattraper la balle rouge lance par une de leurs poursuiveuses. Loin d'tre impressionn, Cygnus prend le risque de faire l'toile de mer, mettant son balai l'horizontale et s'y accrochant d'une main et d'un pied, tendant ses membres afin de couvrir la plus grande surface, ce qui lui russit trs bien. Il tremble devant le risque pris et pense qu'il va lui frotter les oreilles. Leurs supporters en dlire exultent.

Le petit clat dor tant attendu fait son apparition, le vif se trouve en plein milieu du terrain, il se prcipite slalomant entre les joueurs des quipes, vitant le souafle et un cognard, il va s'en saisir quand la petite balle plonge vers le sol. Le vent sifflant ses oreilles, il la suit puis la perd de vue. Il remonte rapidement pour avoir une meilleure vision. Le dplacement d'air qu'il sent ses cts, l'informe que l'attrapeur adverse lui colle au balai. Le vif a disparu. La foule acclame un autre but marqu. Le score : soixante cent dix. Bien trop faible pour assurer une victoire.

C'est ce moment l qu'il revoit le vif d'or devant la tribune d'honneur et manifestement il n'est pas le seul si il en juge par la faute de hochequeue que commet son adversaire pour le retarder et que ne siffle pas l'arbitre qui se fait huer par la foule. Il ne se trouble pas et s'lance. Au dernier moment, il doit virer sec car l'clat dor a chang de direction. Son manche frmit et lui obit parfaitement. Il plonge vers le sol. Feinte de Wronski ou pas ? L'adversaire s'interroge peine et le suit. Il est rapide, l'animal. Ils sont au coude coude. Le commentateur signale un but de Vince marqu grce un plongeon de Dyonisos. Ils auront offert un bon match. Entirement tendu vers le vif d'or, il voit peine le gazon se rapprocher. Il connat ses limites et elles ne sont pas atteintes, il redresse son balai la dernire seconde, le bois gmit mais tient bon. Un bruit sourd derrire lui et une exclamation de la foule l'avertit que l'indien n'a pas eu la mme chance. Il est trop bas et est oblig de surfer. Les pieds sur les triers, il tend la main et termine sur le gazon plat ventre de faon trs peu lgante mais le vif d'or serr dans sa paume. Le commentateur s'gosille, juste avant le sifflet de l'arbitre, Millie a marqu grce la charge de Chelmondisto effectuant un salto avant et tirant dans les buts en extension. Un score final de soixante-dix deux cent quatre-vingts. Un beau spectacle offert. Il n'en esprait pas tant.

La foule les acclame. Cygnus est ses cts et lui tend la main pour l'aider se relever. Les autres les accolent. Il rassemble son quipe entire, baguettes leves, ils invoquent un Spero Patronum. Leurs patronus s'gaillent sur le terrain, sous les applaudissements des spectateurs. Ils saluent les adversaires avant de se diriger vers les vestiaires o ils retrouvent leurs entraneurs. Les commentaires vont bon train. Les figures effectues sont dcortiques, critiques ou encenses.

Etoile de mer, hein ? jette-t-il Cygnus.

Et toi ? Tu trouves peut-tre que tu n'as pas pris de risques ? rplique son cher et tendre.

Vous avez trs bien jou tous les deux.

Grand-pre ! s'exclame-t-il en l'embrassant.

Excellent match, mme si la conclusion m'en a rappel un plus ancien. Le premier d'un autre insupportable Gryffondor, fait Draco Malfoy d'une voix un peu tranante en posant une main sur l'paule de son petit-fils.

Allez la douche et venez nous rejoindre. Je suis impatient de savoir si tout ce que j'ai entendu dire de toi ces derniers mois est vrai, lance son grand-pre son petit-ami.

Ils regardent les anciens ennemis s'loigner ensemble.

Dans les deux derniers grimoires que tu m'as envoys, je n'ai pas trouv...

Le reste se perd dans le soir. Ils changent un coup d'il sidr.

Il savait que tu es gay ?

Depuis presque quatre ans.

Tu lui avais parl de moi ?

...

Harry ?

Oui, maugre-t-il.

Tant que a ?

Il faut croire.

Le rire de Cygnus illumine une fois encore son visage. Sa main cherche la sienne et la serre. Il va le faire tourner en bourrique maintenant, c'est certain.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.