S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Maraudeurs du mois de septembre sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 30 septembre pour les textes que vous avez aimés sur ce topic ! D'ailleurs, si vous aimez écrire sur James Potter et Sirius Black, un projet est en cours sur le forum, un Halloween Maraudesque !

Harry à Serpentard ? Voldemort a gagné la guerre ? Sirius n'est pas mort ? Vous avez lu un texte qui présente une réalité alternative, un "et si ça n'avait pas eu lieu ?" et vous aimeriez le partager ? Alors n'hésitez pas ! Les propositions sont donc ouvertes pour le thème Univers Alternatifs du mois d'août : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Nuits d'HPF : Catie voit deux de ses textes sélectionnés avec Voûte Céleste et Ma faiblesse ! Eanna l'accompagne avec Sous l'océan !



Nous aimerions vous proposer un système de vote et de proposition qui ne nécessite pas l'inscription sur le forum : seriez-vous intéressé ? N'hésitez pas à nous le dire en commentaire ! Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum. Vous êtes intéressé par gérer ces Sélections ? Mettre en avant les textes du mois ? Ça tombe bien, l'équipe recrute ! Les modalités sont ici !
De L'équipe des Podiums le 10/09/2017 21:10


HPF invite vos fanfictions au Bal des Sorciers



Cette année, HPF n’aura pas de stand au Bal des Sorciers, mais cela n’empêchera pas notre conquête du monde de s’étendre. Comment marquer les esprits si nous ne sommes pas présents allez-vous dire ? C’est très simple : notre plan machiavélique consiste à proposer un recueil de fanfictions que les personnes présentes lors de l’événement découvriront grâce à nos flyers qui inonderont la salle !



Ingénieux n’est-ce pas ? Mais ce n’est pas tout… le recueil sera composé uniquement d’inédits. Et pour le proposer, nous avons besoin de vous chers membres de l’association ! Et oui, qui mieux que vous pour transmettre le savoir-faire d’HPF !

Laissez libre court à votre imagination et profitez d’un projet sans contraintes ou si peu !

Toutes les modalités sont disponibles sur le forum.
De Le Conseil d'Administration le 05/09/2017 15:59


69e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 69e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 9 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 04/09/2017 18:44


68ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 68e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 26 août à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 10/08/2017 19:16


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection des Nuits d'HPF du mois d'août sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 31 août pour les textes que vous avez aimés sur ce topic ! N'hésitez pas à participer d'ailleurs à la première édition des Nuits insolites demain soir !

Les propositions sont ouvertes pour le thème Maraudeurs du mois d'août : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici ! Il s'agit de textes centrés sur les Maraudeurs (de leur histoire à leurs méfaits en passant par la célèbre carte), mais pouvant être du point de vue d'un seul des quatre garçons.

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Comédie : Confessions d'une voyante en pleine crise existentielle de Jalea et RB de Ptitcouik !



Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 04/08/2017 19:25


1ère Edition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 1ère édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 5 août à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic. A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 31/07/2017 23:26


Miss Delacour par Ellie

[104 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Réponses à la table #4 d'Accio Prompts de LostInTheSun et Aosyliah.

Comme toutes mes Miss, les publications hebdomadaires se feront le jeudi.

Quand Fleur ouvrit les yeux ce matin-là, elle mit quelques instants à trouver ce qui la déstabilisait. Puis, ça la frappa.

La maison était silencieuse. Complètement et entièrement silencieuse.

Depuis que sa mère était revenue de l’hôpital, presque deux semaines auparavant, il y avait un véritable tourbillon qui régnait dans la maison. Tata Léopoldine avait passé presque dix jours à la maison, avec tonton Gaspard. Toutes les amies d’Apolline étaient passées au moins une fois – ce qui énervait grandement Fleur, puisqu’elles insistaient chaque fois pour lui pincer les joues, comme si elle avait encore quatre ans. Même Grand-mère avait élu domicile dans la chambre d’amis. Ce n’était pas pratique tous les jours d’avoir une vraie Vélane à la maison : tous les hommes qui passaient la porte oubliaient pourquoi ils étaient venus.

Mais aujourd’hui, le calme était revenu. La veille, Apolline avait finalement réussi à convaincre sa mère que celle-ci pouvait retourner chez elle, et maintenant les Delacour étaient enfin seuls dans leur maison. Fleur poussa sa couverture au bas de son lit, frissonnant quand l’air frais de ce début d’automne frappa ses jambes nues, et glissa ses pieds dans ses grosses pantoufles roses. Elle enfila ensuite la robe de chambre que lui avait offerte Léopoldine pour son dernier anniversaire et sortit dans le corridor.

La porte de la chambre de ses parents était ouverte et elle les voyait, profondément endormis. Le son de ses pas étouffé par ses pantoufles, Fleur descendit à la cuisine, où elle se coupa deux tranches de pain – si son père l’avait vue, il l’aurait réprimandée, car elle n’avait pas le droit de se servir du couteau à pain sans supervision – qu’elle couvrit d’une quantité considérable de Nutella. Elle hésita un instant à sortir une assiette et manger à table, comme une jeune fille bien élevée – sa mère aimait beaucoup quand elle se conduisait comme une jeune fille bien élevée – mais décida finalement de monter son butin à l’étage et de manger dans sa chambre. Au diable les miettes !

Elle vérifia néanmoins que ses parents étaient toujours endormis avant d’entrer dans sa chambre. Assise sur son lit défait, elle avala la première tranche en un temps record et s’apprêtait à entamer la seconde quand elle entendit un bruit provenant de la chambre d’en face. Elle déposa le pain encore entier sur sa table de chevet et se dirigea vers la porte, essuyant ses mains sur sa robe de chambre – sa mère ferait plus tard une remarque sur la longue traînée de chocolat qu’elle y avait laissée.

Elle entra dans la chambre d’en face, fraîchement peinte en violet, et se rendit au berceau appuyé contre le mur du fond. Le minuscule bébé qui s’y trouvait avait le visage tout plissé en un début de pleur.

— Salut Gabrielle, murmura Fleur en posant une main sur le ventre rebondi de l’enfant. Comment ça va ce matin ?

La petite fille ouvrit ses yeux – bleus, comme ceux de toute sa famille – et se détendit quand elle reconnut sa grande sœur. Ses gémissements se transformèrent en gazouillis heureux et elle agita les bras et les jambes, envoyant le petit drap qui la couvrait valser au bout du berceau. Fleur rigola quand Gabrielle attrapa un de ses doigts, formant un petit poing en serrant de toutes ses forces.

— J’ai hâte que tu sois grande, comme ça on pourra jouer ensemble. J’ai plein de poupées. Tu pourras les prendre quand je serai à Beauxbâtons. C’est dans deux ans. J’ai hâte ! Je te raconterai tout quand je rentrerai les fins de semaine.

Fleur passa une dizaine de minutes à raconter tout et n’importe quoi à Gabrielle, qui buvait ses mots – sans en comprendre un seul, bien évidemment. Si absorbée qu’elle était par son monologue, elle n’entendit pas ses parents s’approcher de la porte et s’appuyer contre le chambranle, le bras de son père autour de la taille de sa mère et des sourires attendris identiques sur leurs deux visages.

Oui, le calme était revenu chez les Delacour.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.