S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

78e édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 78e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 16 Juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/06/2018 12:57


Assemblée Générale 2018


Chers membres d'HPF,

L'Assemblée Générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé, dont dépend le Harry Potter Fanfiction, est ouverte depuis ce soir 18h, et se terminera le dimanche 10 juin 22h. Les discussions et votes se font ici. Vous êtes évidemment les bienvenus, même sans être inscrit sur le forum !

A bientôt sur un de nos sites, ou lors de cette AG !
De Le Conseil d'Administration le 08/06/2018 20:20


Poussières de Temps


Le quatrième ouvrage des Éditions HPF vient de sortir ! Il s'agit de Poussières de temps, une anthologie qui réunit 16 auteurs sur le thème... du temps.

Les Éditions HPF dépendent de Héros de Papier Froissé, l'association qui gère également Harry Potter Fanfiction, et les bénéfices réalisés sur la vente de ce livre nous permettent entre autres de maintenir ce site. Alors si vous avez envie d'un peu de lecture papier pour changer, n'hésitez plus !
De L'Équipe des Éditions HPF le 08/06/2018 10:08


Sélections du mois


Chers et chères membres d'HPF,

Tout d'abord toutes nos excuses pour l'absence de News le mois passé. Nous avons commencé une réflexion sur les Sélections du Mois que nous ne trouvons pas forcément adaptées aujourd'hui à vous, lecteurs et auteurs sur le site non inscrits sur le forum.

Si vous souhaitez participer au changement de format et nous dire ce que VOUS aimeriez avoir (sur quels critères sélectionner un texte ? comment voter ?) n'hésitez pas à remplir le questionnaire suivant ⬇
Questionnaire : les Sélections du Mois

Votre avis est très important parce que nous n'avons pas l'occasion de l'avoir sur le forum ♥


Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Next Gen : M'aimeras-tu ? de Chalusse, 23 ans plus tard de claravictoria, Secrets, Désirs et Complications de mariye et Bloo pour Bellezza !




Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Résistance : Le murmure des plaines de TennyLunard, Les désirs dérangés 2: Les fatalités de Kana94, Polock pour Une mort très douce, A roar of delight de Clairelittleton, ainsi que Charliz pour son texte Le Travers de l'Homme !



Bravo à ces auteurs et autrices !
De L'équipe des Podiums le 06/06/2018 11:13


Les Nuits Insolites d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 6e édition des Nuits Insolites se déroulera le Samedi 2 Juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 24/05/2018 13:11


Mise à jour des fiches de présentation des Modératrices


FLASH INFO !

Les Modératrices d'HPFanfiction vous intriguent ? Vous vous demandez qui peut bien passer des journées à lire des chapitres de fics sans lien les uns aux autres, à envoyer des mails, à poster des reviews sur la construction des dialogues ou le rating des fics ? Vous doutez que ces personnes soient réellement humaines ?...

Pour les connaître, rien de plus simple ! Tant pour leurs pseudos que pour leurs têtes (ou du moins, l'aperçu qu'elles acceptent de vous en donner...), rendez-vous dans la section L'Équipe du site, où vous trouverez une mise à jour toute fraîche des fiches de présentation de ces modératrices, réalisées par Bloo. Elles vous présenteront les 8 Schtroumpfettes qui quadrillent le site jour et nuit, et veillent à sa bonne marche !
De Les Schtroumpfettes de compèt' le 22/05/2018 22:22


Tel qu'il était par The Night Circus

[26 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Voilà ma participation au concours de Lalaulau, même que j'ai dit un demi-million de fois j'aurais pas le temps, mais en fait si :P 

La fièvre a dû m'inspirer !

 

Cher Monsieur Labinocle,

Tout d'abord, je tiens à vous féliciter pour votre initiative.

Le professeur Rogue a été l'un des personnages les plus ambigus et les plus importants de la grande guerre nous ayant opposés à Voldemort ; sans lui les choses auraient probablement été très différentes, et sans nul doute, bien plus sombres. Ceci dit, nous pouvons très certainement exprimer la même chose au sujet de bon nombre de gens ordinaires devenus des héros bien moins controversés.

Quoique je sois curieuse de découvrir le portrait en mosaïque que formeront ces lettres, j'ose cependant espérer que chaque expéditeur saura se montrer courtois, et respectueux de sa mémoire.

 

De toute évidence, respecter la mémoire du Professeur Rogue ne signifie pas chanter ses louanges en oubliant ses défauts. Je pense même qu'il est plus respectueux de ne pas oublier ce qu'il a été, tout ce qu'il a été : un enfant perdu, un professeur exécrable, un sorcier redoutable, un homme fidèle et courageux.

Tout le monde connaît désormais son histoire; il a touché la vie de bien des gens, en tant qu'élève, que professeur, que collègue, et, même en tant que gardien, en particulier pour messieurs Potter et Malefoy.

Je me souviens de lui à l'adolescence, lorsque l'art sombre de la magie noire commençait à exercer sur lui une fascination certaine. J'ai longtemps été surprise par l'amitié évidente entre lui et mademoiselle Evans; Albus en était ravi, il disait qu'il était grand temps que les clivages entre les maisons disparaissent, en particulier entre Gryffondor et Serpentard. Bien sûr, ça ne pouvait pas durer, et ils ont un jour cessé de se parler. J'en ai voulu au jeune Severus de façon quasi-instinctive. Il aurait pu être l'un des fers de lance de l'acceptation des moldus et nés-moldus s'il avait accordé plus d'importance à son amitié pour mademoiselle Evans qu'à ses rêves de puissance. C'était la première fois qu'il me décevait; par la suite, il a commencé à me faire horreur. Nous savions que lui et plusieurs de ses amis se tournaient déjà vers la magie noire, mais ils étaient assez discrets et malins pour ne pas être attrapés.

Je ne regrette pas mon jugement de lui de cette époque, et ne reviendrait pas dessus. A ce moment-là, Severus a agit de façon méprisable à de nombreuses reprises, et les choses se sont aggravées après qu'il ait obtenu ses ASPICs.

 

Après la mort de James et Lily, Albus m'a expliqué qu'il était revenu de notre côté, sans expliquer pourquoi, à la demande de Severus. J'ai cru implicitement en la parole du directeur, en lequel j'avais, et ai toujours, une foi inébranlable, et ai décidé de tenter de voir Severus sur un jour nouveau. Il était plus taciturne et sinistre que jamais. J'ai pensé qu'il avait du passer par des épreuves terribles pour avoir tourné le dos à Voldemort, et ai décidé de lui pardonner ses errements de jeunesse.

J'ai donc décidé de lui laisser une chance de faire ses preuves à mes yeux lorsque nous sommes devenus collègues de travail. J'ai découvert que notre éthique en la matière était toute différente. Je veux dire par là qu'il n'avait aucune éthique, et continuait à se venger sur les gryffondors de sa propre scolarité. Jamais rabaisser les serpentards ne me serait venu à l'esprit sous prétexte qu'ils ont essayé de me tuer sur un terrain de quidditch lors de ma septième année. Ce comportement m'a outrée, et en réaction à son attitude, j'ai décidé de me montrer plus sévère, mais, j'ose l'espérer, plus juste, que jamais avec tous les étudiants de Poudlard.

Je voulais enseigner à ma maison les valeurs qui faisaient cruellement défaut à Severus. Je sais que beaucoup d'élèves auraient préféré me voir les avantager, comme Severus avantageait les serpentards; ils étaient trop jeunes pour comprendre qu'apprendre la juste valeur des choses leur serait plus profitable que de gagner la coupe des quatre maisons, même si je dois avouer que le sourire sinistre de Severus lorsque la grande salle se tapissait de vert et argent en fin d'année m'a plus d'une fois donné envie de hurler. Bien qu'ils m'aient rendue folle en de nombreuses occurences, je peux aujourd'hui avouer avoir toujours eu un faible tout particulier pour les jumeaux Weasleys, qui n'ont jamais hésité à rendre à Severus la monnaie de sa pièce.

 

Lors de la mort d'Albus Dumbledore, je m'en suis voulue de m'être laissée avoir par les promesses de rédemptions du maître de potion. Ces mois ont été parmis les plus sombres de mon existence. J'avais perdu un ami, probablement le plus cher de tous, et j'avais perdu un collègue qui était devenu, tout doucement, sans faire de bruit, l'un des pilier de mon existence. Au sein de l'école, nous nous définissions presque l'un par rapport à l'autre. Nous étions tout deux des sorciers aux pouvoirs plus développés que la moyenne, les directeurs de nos maisons respectives en guerre depuis deux millénaires, des enseignants efficaces quoi qu'à la pédagogie toute différente -si on peut parler de pédagogie le concernant. Nous n'avons jamais été véritablement amis, mais nous nous respections, et... oui, nous nous apprécions à notre manière. Nous nous poussions l'un l'autre à nous surpasser dans nos domaines respectifs. Il y avait une concurrence d'un genre particulier entre nous qui n'existait chez aucun autre professeur de Poudlard. Ce genre de chose crée un lien qui ressemblerait presque à de la confiance; de la confiance en l'autre pour toujours nous pousser au meilleur. C'est ce que les amis font d'ordinaire, or, nous n'étions pas amis, d'où cette relation étrange que nous partagions. Lorsqu'il a tué Albus, et s'est révélé être un traître, je me suis sentie blessée de façon bien plus cuisante et personnelle que si n'importe quel autre professeur de Poudlard avait agit de la sorte.

Bien sûr, j'ai par la suite appris la vérité, et je dois avouer que mon soulagement avait quelque chose d'égoïste. Il n'avait pas trahi ma confiance.

 

L'année suivante, j'ai caressé un instant l'idée de quitter Poudlard, et de combattre de mon côté les mangemorts, comme beaucoup d'autres le faisaient; et puis j'ai réalisé que les enfants avaient besoin de moi. C'est pour eux que je suis restée, pour les protéger de Severus et des Carrow, et pour continuer à leur enseigner qu'il ne faut jamais lâcher prise.

Je me suis vite aperçue que Severus étaient bien moins terrible que je ne l'aurais pensé envers les élèves. Les Carrows étaient abominables bien sûr, mais Severus semblait jouer un double jeu dangereux. Je l'ai réalisé lorsqu'il a envoyé mesdemoiselles Weasley et Lovegood et monsieur Londubat en retenue avec Hagrid plutôt que de choisir les Carrow. Ces trois élèves représentaient ce qu'il avait toujours prétendu haïr, et je me suis demandée pourquoi il les aidait, parce que clairement, c'était ce qu'il faisait, en les « punissant » de la sorte.

Bien sûr, j'étais loin de me douter de la vérité. J'ai cru que peut-être sa conscience le taraudait, ou que, peut-être encore, s'était-il pris d'affection pour le métier d'enseignant et pour ses élèves, malgré lui, malgré ses idées, malgré Voldemort. Je ne le haïssait pas moins pour autant. Je le méprisais, même. Nous ne nous adressions plus jamais la parole, en fait il était ignoré en permanence par la plupart des anciens enseignants de Poudlard.

 

Lorsqu'après la guerre, j'ai appris la vérité, j'ai été absolument furieuse contre lui. Parce qu'il m'avait fait croire qu'il m'avait trahie -même si bien sûr ses actions ne se sont jamais adressées à moi ni n'ont été définies par ma personne- et que jamais nous ne pourrions parler face à face en laissant tomber nos masques. Je ne nie pas qu'il a été courageux, plus que de nombreux élèves de ma maison. Je ne nie pas qu'il a du souffrir le martyre. Mais il a été égoïste, égoïste de croire qu'il était le seul à connaître la douleur de voir l'être aimé en épouser un autre, égoïste de croire que personne n'aurait pu l'aider, égoïste de mourir sans laisser à quiconque le temps de le remercier pour ce qu'il avait fait, égoïste de nous laisser avec nos regrets et nos remords pour l'avoir mal jugé.

 

Jamais son histoire ne me laissera indifférente. Severus était un enfant triste, mais tordu, un homme courageux, mais égoïste, un enseignant exécrable, mais qui savait, à sa manière, tirer le meilleur de chacun autour de lui.

 

Je lui en veux, et lui en voudrais probablement toute ma vie, autant que ce que je peux admirer ses sacrifices.

 

Voilà donc le portrait de Severus Rogue comme je l'ai connu. Un grand sorcier au destin tragique, certes, mais aussi un homme pétri de défauts, que je ne veux jamais oublier tel qu'il l'était. Il a parfaitement démontré ce qu'Albus a toujours dit, que l'amour pouvait faire des miracles, même pour une âme perdue comme la sienne. Severus m'a aussi appris que les gens dénués de morale ou de sens des valeurs pouvaient, parfois, accomplir de grandes et belles choses, et que la guerre ne se gagne pas seulement avec des chevaliers sans peur et sans reproche, en armure brillante. 

 

Cordialement,

 

Professeur Minerva McGonagall,

Ordre de Merlin 1ère classe,

Directrice de Poudlard, école de sorcellerie.

 

 

Note de fin de chapitre :

Et oilà, j'espère que ça vous a plu !!! :) 

J'avoue ne pas être bien sûre de moi pour le coup... 

C'est bête mais j'avais le plus grand mal à trouver les tournures de phrases adaptées à McGonagall en français, alors que ça coulait de source en anglais oO 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.