S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Les 10 ans de l'association


10 ans de l'association Héros de Papier Froissé




Pour fêter ses 10 ans, l'association qui s'occupe de gérer les sites hpfanfiction.org et le-heron.com vous propose un questionnaire. Au programme 20 questions sur les sites, Harry Potter ou encore la littérature et l'écriture !

Pour participer c'est ~ ICI

3 lots seront à gagner par tirage au sort parmi les personnes ayant au moins 17 bonnes réponses.
A vos claviers : vous avez jusqu'au 4 novembre inclus pour participer !
De Conseil d'Administration le 18/10/2018 11:25


Concours officiel Mappa Mundi


C'est l'heure des prolongations !


Vous n'avez pas eu le temps de lire toutes les participations ? Aucun problème ! Le délai a été rallongé exprès pour vous. Vous avez donc jusqu'au dimanche 21 octobre 23h59, dernier délai, pour envoyer votre bulletin de vote.
Pour rappel, les textes sont en ligne ici.
De Les Schtroumpfettes de compet' le 17/10/2018 18:29


Au Bonheur des Commentateurs


Après une troisième semaine pleine de réussite, "Au bonheur des commentateurs" continue cette semaine à nous faire découvrir de nouveaux textes. Cette fois-ci, il vous faudra reviewer un texte sans image dans son résumé.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à vous rendre ici ou à nous contacter sur notre mail projetreview[at]gmail.com !
De le 13/10/2018 23:14


Concours Officiel - Mappa Mundi


Les participations pour le concours Mappa Mundi vous sont enfin dévoilées !


Il est maintenant temps de lire, reviewer et voter pour vos créatures préférées grâce à ce formulaire et vous pourrez retrouver les 17 participations dans la série créée pour le concours !

Vous avez jusqu'au dimanche 14 octobre 23h59 pour élire nos grands vainqueurs.
De Les Schtroumpfettes de compèt' le 08/10/2018 22:41


82e Édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 82e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 13 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


De L'Équipe des Nuits le 08/10/2018 00:03


Au bonheur des commentateurs


Après avoir fait la joie de 30 autrices et auteurs sur le Héron et HPFanfiction, "Au bonheur des commentateurs" continue cette semaine à nous faire découvrir de nouveaux textes. Cette fois-ci, il vous faudra reviewer un texte publié depuis au moins 2 ans.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à vous rendre ici ou à nous contacter sur notre mail projetreview[at]gmail.com !
De le 07/10/2018 01:09


Les Tessitures par Ielenna

[33 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Hello ! Hier, c'étiat nuit HPF. J'ai pas été super inspirée pour les Tessitures, si ce n'est ce petit texte sur Eibhlin. Bonne lecture !

— Quand je serai grande, je jouerai au Quidditch !

Cette phrase, combien de fois les parents d’Eibhlin l’avaient-ils entendue au détour d’un repas de famille, d’une conversation aux champs ou même entre deux chambres. Ça avait été d’ailleurs presque l’un de ses premiers mots : Quidditch. Petite, sa mère lui avait fourré des numéros de la Gazette du Sorcier entre les mains et la petite, fascinée, contemplait les photos animés de ces joueurs. Il n’y avait que ce moyen qui leur permettait de calmer ses grosses crises de colère.

— Oui, ma chérie. Mais il te faudra un balai.

— Alors, je veux un balai !

Elle avait bien tenté d’utiliser celui que son père utilisait pour balayer la cour, mais elle oubliait quelquefois que ce dernier ne partageait pas tout à fait le même monde. À quatre ans, cela suffisait néanmoins à la jeune Eibhlin, qui courait dans les prés à en perdre haleine, le balai entre ses jambes. Parfois elle se les emmêlait, mais elle se relevait et repartait de plus belle sans jamais se plaindre.

— Que veux-tu pour ton anniversaire ? lui demandèrent ses parents à l’aube de ses sept ans.

— Un vrai balai ! réclama-t-elle.

Pourtant, ils ne répondirent pas à sa requête, estimant que cela était encore beaucoup trop dangereux pour elle. Le pire pouvait se produire. Elle pouvait passer par-dessus et se fracasser le crâne ou faire une chute de plusieurs centaines de mètres. Non. Ils se firent mutuellement la promesse d’attendre qu’elle réalise ses premiers cours de vol en balai à Poudlard avant d’oser lui en donner un.

Pour compenser, ils lui offrirent un poney, un brave animal nommé Patsy. Eibhlin le bouda un temps. Il était bien trop gros pour un balai et on ne pouvait pas jouer au Quidditch avec. Pire encore, il ne volait pas ! Quelle déception.

Cependant, elle découvrit des sensations semblables, alors qu’elle chevauchait sur le dos de Patsy. Le vent qui soulevait ses tresses, qui taquinait ses tâches de rousseurs. Ses entrailles qui s’accrochaient entre elles avec la vitesse. Les paupières qu’elle devait plisser pour ne pas assécher ses yeux. L’impression que son corps s’était détaché du sol. Oui… Quelque part, elle commençait à goûter aux premiers plaisirs, aux premières illusions d’un vol sur un balai magique.

Jusqu’au jour où elle trouva dans la vieille remise de la ferme un coffre, alors qu’on l’avait envoyé chercher une conserve. Allongé, poussiéreux, sur lequel étaient clouées les initiales de sa mère en lettres rouillées. Le blason en cuir de Poudlard y était également accroché. Le cœur battant, Eibhlin fit jouer les verrous. Et alors, elle découvrit cette merveille, inhumé précocement dans son linceul. Ce Comète 260 de belle facture. Comment sa mère avait-elle pu lui cacher son existence ?

Sans réfléchir plus longtemps, Eibhlin s’en empara et courut dans le champ, armée de sa nouvelle possession. Cependant, quand elle l’enjamba et qu’elle tenta de l’utiliser, elle tomba en sautant, sans se rattraper avec ses pieds. L’objet ne lui répondait pas. Ses parents la retrouvèrent quelques minutes plus tard, alors que la petite pestait à en faire fuir les moutons.

— Un balai est un ami, lui expliqua sa mère. Comme Patsy. Tu dois t’accorder avec lui pour pouvoir voyager ensemble.

Mais plutôt que de le lui enseigner, Mrs O’Cearbhail jugea meilleur de ranger le balai volant, histoire d’éviter tout accident potentiel. Elle savait que cela n’arrêterait pas la pugnacité d’Eibhlin. Un cadenas, en revanche, si.

Quelle fut la colère de la jeune fille quand elle redécouvrit le coffre verrouillée. Elle se sentait dupée. Si ses parents s’évertuaient tant à l’en écarter, c’était que ça valait vraiment le coup !

Elle profita d’une sieste de sa mère pour lui subtiliser sa baguette magique, posée avec innocence sur la table de chevet et Eibhlin se précipita vers l’appentis. Sans savoir comment l’utiliser, elle secoua la baguette devant le cadenas, comme espérant la faire marcher sans formule. Au final, une petite étincelle provoqua une explosion, qui eut raison de la pauvre serrure. Eibhlin en trépignait tellement qu’elle abandonna la baguette de sa mère sur place, par terre, sur le sol bétonné et poussiéreux de la remise.

Elle savait que s’entraîner dans le champ ne lui servirait à rien. Il lui fallait du challenge, quelque chose qui puisse l’obliger à réussi. Elle songea un moment se jeter du haut d’un arbre, mais grimper avec un balai s’avéra être une tâche plus ardue que prévu.

Ce fut alors qu’elle se rappela l’existence de ce pont, de ce point de vue que les touristes fréquentaient parfois durant l’été, en haut du village de Connor’s Borrough. Sans perdre de temps, elle s’y rendit, le balai sous le bras. Les chemins de campagnes étaient déserts en ce mois de mars, aussi, elle se félicita de ne croiser personne, obnubilée par la concrétisation des prochains instants.

Le petit pont en bois débouchait sur une plateforme aux rebords de verre ou de murets de pierre. Elle grimpa alors sur les rocailles organisées et plaça le balai entre ses jambes. La vue était si belle, surplombant les verdoyantes collines environnantes et les petits villages fermiers d’Irlande.

Provoquant un déséquilibre, elle se laissa alors tomber, sans songer un instant aux dangers qu’elle encourrait. Car en bas, quinze mètres plus tard l’attendaient des roches et des mousses loin d’être amicales. Cela, pourtant, Eibhlin n’en eut cure. Un sourire était ourlé à ses lèvres. Le vent ascendant de sa chute. Sa respiration qui devenait plus profonde, quand l’air s’engouffrait dans ses poumons. Oui. Toujours, cette sensation de vitesse.

Au dernier moment, alors qu’elle allait se fracasser sur le sol, le balai réagit et effectua une remontée. Se cramponnant au manche, Eibhlin perçut alors dans la pulpe de ses doigts la palpitation magique du bois. Comme si un cœur battait dans ces veinures. Elle ne faisait plus qu’un avec lui…

Enfin, pas tout à fait.

Puisque le balai la trahit quand ils survolèrent une butte et la fit rouler dans l’herbe. Il s’était contenté de la sauver d’une mort certaine, c’était déjà bien suffisant !

Quand les parents d’Eibhlin découvrirent son forfait, ils la punirent pour plusieurs jours et la privèrent de balai jusqu’à son entrée à l’école de sorcellerie. Ils pouvaient bien tout faire.

Mais jamais la passion d’Eibhlin ne s’atténuerait.

 

 

Note de fin de chapitre :

A bientôt ! :D (et n'hésitez pas à me proposer des thèmes ou des persos !)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.