S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Chers et chères membres d'HPF,

Les votes pour la sélection sur les participations aux Next Gen, pour le mois d'avril, sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 30 avril pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

La Résistance est le thème à l'honneur en mai : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici, ou par commentaire de cette news !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème des Molly/Arthur : Extraaterrestre pour L'écho de leurs rireset DameLicorne pour Ouvrir les yeux !



Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 09/04/2018 21:58


76ème édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 76e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 14 Avril à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire, pour vous laisser inspirer par la musique !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !


De L'équipe des Nuits le 06/04/2018 15:51


5ème édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 5e édition des Nuits Insolites se déroulera le Samedi 7 avril à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic. A très bientôt !


De L'Équipe des Nuits le 26/03/2018 19:30


Sélections du mois


Chers et chères membres d'HPF,

Les votes pour la sélection sur les participations aux Arthur/Molly, pour le mois de mars, sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 31 mars pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

La Next-Gen est de retour en avril : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici, ou par commentaire de cette news !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème des Concours : Taouret Metamorphosis de Hortensea, Catie avec Chambre 213 et Right into Darkness, accompagnées de SunonHogwarts pour son texte Princesse de pluie !



Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 18/03/2018 19:27


75ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 75e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 10 mars à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire, pour vous laisser inspirer par la musique !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 03/03/2018 15:00


Sauvegardes automatiques quotidiennes


Chers membres d'HPF,

Dorénavant, tous les jours à 4h30 du matin, heure de Paris, les sites de l'association HPF (HPFic, le Héron, le blog, la boutique, le site de l'asso et le forum) sont indisponibles pendant environ 20 minutes.


De L'Equipe Technique le 18/02/2018 18:27


Le Marchand de Glaces par LaLouisaBlack

[6 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Fic écrite dans le cadre de l'échange de Noël 2014 !
Disclaimer : tout est à JKR, et la chanson à la fin est une adaptation de Il changeait la vie, de Jean-Jacques Goldman !
Merci Eliah d'avoir organisé l'échange, j'étais très contente de pouvoir te remercier grâce à cette fic ! Pour la petite histoire, j'ai eu l'idée de cette fic avant que JKR parle de Florian Fortarôme sur Pottermore. Je dois avoir un lien avec son cerveau, car le lendemain on en apprenait plus sur lui #somagical
J'espère que vous passerez une bonne lecture ! J'ai eu beaucoup de plaisir à l'écrire, personnellement ^^ Joyeuses fêtes de fin d'année !

Un parfum de sapin plane sur les rues pavées du Chemin de Traverse. L’hiver n’est pas trop rude : la neige ne s’est pas amoncelée entre les boutiques décorées. Les passants se bousculent pour les derniers achats de Noël. Cette jeune fille blonde cherche une belle cape pour son fiancé. Cette mère transporte dans ses gros sacs confiseries et sucreries à accrocher à la cheminée. Les tables du Chaudron Baveur sont remplies par des sorciers qui souhaitent se réchauffer avec un bon vin chaud, curiosité moldue qui fait fureur depuis quelques semaines.

C’est le premier Noël depuis la fin de la guerre. L’air est à la fête. Les commerçants se sont surpassés pour décorer les boutiques de la rue la plus attractive du Londres sorcier.
Pourtant, les passants s’arrêtent parfois devant des devantures abîmées et des vitrines vides. Le numéro 36 de la rue fait partie de ces commerces abandonnés.

Un panneau de bois méconnaissable se balance au grès du vent dans un grincement de fer rouillé. Le nom affiché au-dessus de la vitre est méconnaissable. La peinture écaillée a perdu sa belle couleur sous une couche de cendres due à l’incendie de la maison d’à-côté, un an plus tôt. Certains mots ont été effacés à coups de baguette et de rayures profondes ; les autres sont illisibles. En examinant attentivement l’affichage, on peut encore reconnaître un cornet de glace, auparavant décoré de boules multicolores. La vitre sale laisse apercevoir le désordre de la salle, des tables renversées et des chaises cassées, ainsi qu’un comptoir détruit par une explosion. Des lourdes chaînes sur la porte empêchent quiconque d’entrer depuis plus de dix-huit mois.


Ce n’était pourtant pas comme ça, avant la guerre. Glaces Florian Fortarôme était un lieu de pause bien connu des sorciers. Jusqu’à ce jour funeste de juin 1996, où plusieurs Mangemorts embarquèrent le glacier dans une violente attaque. On ne le revit plus jamais.

¤


Quand la porte s’ouvrit, un léger tintement de clochettes résonna dans le silence de la pièce. Les premiers clients étaient entrés ! Florian sortit de la salle arrière, un bac de glace Vanille au Cœur de Caramel Fondant dans les mains. Il lança un grand sourire aux trois jeunes filles avant de poser l’énorme pot dans le frigo magique. Chez Glaces Florian Fortarôme, pas besoin de vitre ensorcelée pour garder la température idéale pour les glaces ! Depuis qu’il avait installé ce nouveau frigo « Température Idéale pour vos Marchandises », la qualité de ses sorbets n’en était que meilleure !

Il s’approcha des enfants, installées sur la table la plus proche.

« Misses bonjour ! Qu’est-ce que je vous sers ce matin ?
— Trois chocolat chauds, commanda l’aînée. »

Elle devait avoir à peine onze ans mais elle cherchait visiblement à agir comme une grande dame. Emmitouflée comme elle l’était dans son écharpe serpentard, elle gardait ce côté naïf et innocent de ces jeunes sorciers qui ont découvert Poudlard et qui ne trouvent pas les mots pour décrire leur émerveillement. Florian n’était pas sûr qu’elle souhaitât même montrer ce sentiment à ses sœurs.

« Mais moi je veux une glace ! réclama la plus jeune. »

Elle était aussi blonde que sa sœur aînée était brune. Elle devait à peine avoir sept ans.
« Narcissa, fit son autre sœur avec un sourire, Mère a dit de prendre des chocolats en l’attendant.
— Si tu prends une glace, continua la plus âgée, tu vas être malade ! »

La jeune Narcissa croisa les bras d’un air boudeur.
« Mais Bella, je veux une glace. »

Ses sœurs soupirèrent, avant de regarder Florian. Il leur fit un grand sourire.
« Je peux lui apporter mon nouveau cornet Triple Chocolat pour satisfaire tout le monde ! Une glace chocolat noir avec des pépites de chocolat au lait et un cœur chocolat bien chaud pour terminer. Les avantages de la glace, avec le réconfort d’une tasse de chocolat chaud ! »

Elles l’examinèrent avec des yeux ronds.
« C’est possible ? demanda Narcissa avec un grand sourire.
— Bien sûr, c’est de la magie ! »

Quand il revint avec leurs commandes, les trois sœurs restèrent ébahies devant le cornet. La glace restait fermement en place, sans couler, alors que le biscuit restait bien chaud dans les mains de Narcissa.

« Vous pourrez même dire à votre mère que vous avez pris des chocolats chauds ! Ce sera notre petit secret, continua Florian avec un clin d’œil. »

Narcissa rit, amusée, avant de déguster son Triple Chocolat. La porte sonna pour accueillir de nouveaux clients, mais Florian passa régulièrement voir les enfants pour s’assurer que tout allait bien. Quand leur mère apparut à la vitre, il ne restait aucune preuve de la glace et du forfait.

¤


La petite Ginny était à présent toute seule avec sa mère, en cet après-midi de septembre. Ses six frères étaient tous partis à Poudlard, certains en étaient même revenus. C’était la première fois qu’elle venait au Chemin de Traverse seule avec sa mère. Enfin, c’était ce qu’elle avait dit à Florian avec cette moue boudeuse des enfants laissés de côté.

« Mais tu sais Ginny, l’année prochaine tu pourras profiter à ton tour de Poudlard ! Un an à attendre, ce n’est pas beaucoup, non ? »

Florian cherchait à la rassurer, à l’aide d’un Sunday chocolat couleur de l’arc-en-ciel. Le cadeau de la maison !
« C’est beaucoup trop, marmonna-t-elle en soupirant.
— Ginny ! N’embête pas Mr Fortarôme. »

Mrs Weasley voulut repousser le Sunday. Elle n’aimait jamais quand il offrait des glaces à ses enfants. Il le faisait pourtant avec joie !
« Dégustez-le ! insista le glacier. Cette petite n’aura pas tant d’occasion de vivre comme une enfant unique, qu’elle en profite ! »

Il allait s’éloigner, quand l’enfant demanda :
« Et toi, tu étais dans quelle maison ? »

Il eut un sourire amusé, avant de lui répondre :
« J’étais à Poufsouffle. La meilleure maison de Poudlard, c’est certain ! »

Il se rapprocha d’elle et lui murmura à l’oreille :
« On dit que c’est la maison qui ne vaut rien, mais c’est faux ! On y trouve les amis les plus fidèles, les joies les plus pures et les plus belles mains tendues. Et aussi de très bonnes blagues. »

Quand il s’en alla vers d’autres clients, Florian Fortarôme fut ravi d’entendre les rires de la petite fille qui racontait l’histoire à sa mère.

Malgré plus de trente-cinq ans de carrière dans sa petite boutique de glaces, il ne se lassait pas d’entendre les rires et les joies des enfants. Il s’amusait des lueurs émerveillées dans leurs regards quand ils découvraient les boules aux couleurs changeantes. Les né-moldus comme les enfants de longues lignées de sorciers dégustaient ses glaces avec autant de joie.

Il avait ouvert cette boutique pour ça, trente-sept ans plus tôt. Il avait toujours aimé les glaces, et surtout les produits typiquement sorciers : éclats lumineux, températures incongrues, mélanges aux saveurs plus inattendues les unes que les autres. Mais c’était pour les enfants, rien que pour eux, qu’il avait décidé de se lancer dans l’aventure.

Il n’avait pas regretté ce choix une seule fois de toute sa vie.

¤


« Un soir de juin 1996, trois Mangemorts sont entrés dans la boutique et en sont ressortis avec le pauvre homme. On n’a jamais su pourquoi ils s’étaient intéressés à Florian. C’était un glacier très apprécié par les jeunes sorciers. »

Il relève la tête pour dévisager la jeune femme devant lui.
« Il y a quelques dégâts matériels, mais rien de bien important. C’est l’histoire de quelques jours de travaux, pour remettre un coup de peinture et réparer la porte. Je connais un bon maître d’œuvre qui pourra vous aider.
— Merci de votre aide, j’aimerais vraiment pouvoir ouvrir la boutique rapidement.
— Bien entendu. »

Il se lève, et la raccompagne jusqu’à la porte. Avant de la laisser partir, il lui demande :
« Normalement, je ne m’intéresse pas à ce que font les propriétaires des locaux qu’ils achètent, mais permettez-moi de vous demander : qu’allez-vous faire chez Florian Fortarôme ? »

Elle attend un moment dans le froid, la tête tournée vers la boutique de l’autre côté de la rue. N°36 Chemin de Traverse. Quand elle le regarde à nouveau, elle a un grand sourire chaleureux.
« Des glaces, bien sûr ! »

Le jour de Noël, elle accrochera la bannière rouge et verte qu’elle a déjà préparée de ses mains, dès qu’elle a su que son offre d’achat était acceptée. Elle est certaine que les mots « Réouverture prochaine » plairont à plus d’un sorcier.



C’était un marchand de glaces, un simple marchand de glaces
Aux grands sourires aimants, passionné, plein d’audace
Il faisait des cornets, si beaux, si colorés
Que les larmes et les peurs paraissaient s’effacer
Il y mit tant d’amour, de joie et de douceur
Des filets de magie, des rires et des saveurs
Et loin des beaux discours, des grandes théories
Animé jour après jour par sa force et ses sourires
Il changeait la vie.
Note de fin de chapitre :

J'espère que ça vous a plu ! Encore joyeuses fêtes à tous (n'oubliez pas que les reviews sauvent les bébés chiens !)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.