S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Les Sélections sont de retour !


Les sélections sont de retour !


Chers HPFiens, nous vous l'avions annoncé;, les Sélections seraient de retour au premier décembre. Nous avons donc quelques nouvelles à vous communiquer.

Pour commencer, peut-être l'avez-vous remarqué;, peut-être pas, mais de nouvelles pages concernant les Sélections ont été créées il y peu de temps. Vous pouvez les retrouver dans le menu "Jury des Aspics" en haut du site. Vous retrouverez sur la page Les Sélections d'HPF des explications quant aux Sélections et vous pourrez également voter pour vos textes préférés sur cette même page. La page Les textes médaillés répertorie les textes primés, de quoi vous garantir de longues heures de lecture ! L'équipe vous souhaite une bonne découverte !


Pour continuer sur notre lancée de bonnes nouvelles, sachez que le sondage pour choisir votre fanfiction préférée sur le thème des Sœurs Black est ouvert et disponible sur le forum, ou directement sur la page du site, ici !


Enfin, vous avez voté pour le thème pour les Sélections de Février 2019. Vous pouvez dès à présent proposer vos fanfictions favorites ici ! A très vite ;)


De L'Équipe des Podiums le 07/12/2018 18:16


84ème Édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 84e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 14 décembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


De L'Équipe des Nuits le 07/12/2018 12:36


10 ans de Héros de Papier Froissé - résultats


10 ans de l'association Héros de Papier Froissé - résultats

 



Merci à toutes celles et ceux qui ont participé à notre questionnaire pour les 10 ans de l'association !

Vous pouvez d'ailleurs trouver toutes les réponses attendues ICI

Parmi les questionnaires reçus, 14 remplissaient la condition des 17 bonnes réponses minimum et sans plus tarder, ont été tirées au sort les personnes suivantes :

Fleur d'épine ! Blulenya ! Melow !

 


De Conseil d'Administration le 26/11/2018 15:26


Au Bonheur des Commentateurs


Après une neuvième semaine faisant le bonheur de 21 auteurs, "Au bonheur des commentateurs" continue à vous faire découvrir de nouveaux textes. Cette fois-ci, il vous faudra reviewer un auteur que vous n'avez encore jamais lu.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à vous rendre ici ou à nous contacter sur notre mail projetreview[at]gmail.com !
De le 25/11/2018 13:13


Au Bonheur des Commentateurs


Après une huitième semaine faisant le bonheur de 25 auteurs, "Au bonheur des commentateurs" continue cette semaine à nous faire découvrir de nouveaux textes. Cette fois-ci, il vous faudra reviewer un texte contenant un animal dans le résumé ou le titre.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à vous rendre ici ou à nous contacter sur notre mail projetreview[at]gmail.com !
De le 18/11/2018 16:56


Retour des Sélections d'HPF


 

Retour des Sélections d'HPF


Chers HPFiens, nous avons l'honneur, la joie, la fierté de vous annoncer que les Sélections d'HPF vont faire leur grand retour le 1er Décembre 2018. Sans tout vous dévoiler, nous aimerions vous informer que plusieurs changements seront à l'honneur avec ce grand retour. À savoir : Un nouveau système de vote plus équitable, une Charte ainsi que de nouvelles pages entièrement dédiées aux Sélections sur les sites. 

Nous vous informons également que les Suggestions sur le thème des Sœurs Black reprennent et que vous aurez jusqu'au premier décembre pour proposer vos textes préférés ici

De même, vous pouvez d'ores et déjà voter ici pour le thème des Sélections de Janvier 2019 ! ;)

 


De L'Équipe des Podiums le 16/11/2018 11:49


Les Désirs Dérangés 2 : Les Fatalités par Kana94

[326 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Hellooooooow !!

Bon bah voilà. On y est. LDD2 ! Je vous préviens, c'est assez différent de LDD. En fait, une partie du premier chapitre est la fin initiale de LDD, donc ça commence juste à la suite.
Comme vous m'auriez tué si cela se terminait de cette manière, j'ai décidé de modifier tout le truc pour faire une suite à mon plus gros bébé (LDD, quoi ^^) héhé :D

Donc voilà, j'espère que vous aimerez, et je vous souhaite une bonne lecture.
PS : chaque titre de chapitre fait référence au personnage qui narrate (oui, j'ai encore inventé un mot). La plupart du temps ce sera Lily (vous en boufferez pendant les dix premiers chapitres) et puis après ça changera par ci, par là :) (oui, j'ai pensé aux fans de Sirius ;) )

Merci à tous ceux qui décideront de se plonger une nouvelle fois dans la lecture de ma fic :)
« S'il te plaît, ne le fais pas, m'implore James en me regardant droit dans les yeux. »


Sa main glisse de mon épaule jusqu'à mon poignet, et je ne peux faire autrement que de secouer la tête. Je ne peux pas le laisser. Je n'ai pas tout perdu, il est là. Harry est là aussi. Peut-être que je n'aurais pas autant dans une vie antérieure. Ce que je sais, c'est que si je ne l'ai pas, ça ne m'intéresse pas. Je ne veux pas d'une vie sans eux.


« Merci...»


Je lui souris et je l'embrasse en profitant de ce moment, de cette minute suspendue dans le temps où il n'y a plus que notre affection mutuelle qui compte. Je savoure le plaisir que je ressens quand ses mains s'aventurent sur ma peau, je me perds un instant dans ce sentiment d'ivresse que personne d'autre que lui n'est capable de me faire ressentir. Non, je n'utiliserais le retourneur de temps. Je sors brutalement de ma rêverie lorsque l'on frappe à la porte.


« Sirius... Soupire James, profondément contrarié d'avoir été interrompu. Il a dû oublier quelque chose. »


Il me lâche à contrecoeur ouvre la porte à la volée, sans réfléchir, sans même regarder s'il s'agit bien de Sirius, et soudainement, venue du dehors, une lumière verte le percute de plein fouet. Il tombe lourdement à quelques mètres de moi, et je ne réalise pas. Mes yeux se lèvent lentement sur l'entrée et je vois Voldemort, la baguette dirigée vers le corps de mon mari.

Je me jette par terre et je secoue James. Je hurle mais il ne me répond pas et je ne peux pas me résoudre à y croire. Je ne peux pas. Il n'est pas... Non, ce n'est pas possible. Et pourtant, il l'est. Je cherche son poud inlassablement, même si je ne le trouve pas, même si les minutes passent et que son corps refroidit presque imperceptiblement sous mes doigts, même si Voldemort est derrière moi. Il pourrait bien me tuer que je ne le remarquerais pas.


« Vas chercher l'enfant, Severus. »


Je me fige brutalement et je pivote juste pour voir mon ex petit-ami me jeter un regard désolé avant de monter les escaliers. Je lui crie de ne pas y aller, je me jette sur lui, je le supplie de ne pas faire de mal à mon bébé mais il ne m'écoute pas. Un sort me propulse près du corps de James et j'essaie de prendre ma baguette dans ma poche mais un mangemort me l'enlève d'un geste habile.

Bellatrix rit à côté de moi, et je me demande quand je vais me réveiller. Je me débats comme je le peux, mais je ne peux pas grand chose, pas quand je suis entourée de mangemorts et que Voldemort en personne a fait le déplacement. Je ne sais pas comment ils ont réussi à trouver la maison, ni comment ils ont réussi à déjouer les sortilèges de protection, mais je ne me pose pas la question pour le moment parce que je suis trop occupée à les supplier de ne pas faire de mal à Harry.

Quand Severus redescend avec mon bébé dans les bras, je crie de plus belle et les coups de Bellatrix n'y changent rien. Voldemort fait un geste de l'index vers le canapé, et le jeune mangemort installe le bébé encore endormi dessus. Ça ressemble presque à une cérémonie. Les mangemorts sont dispersés dans le salon, autour de moi, autour d'Harry et ils attendent. Ils attendent que Voldemort tue mon bébé.


« Avada Kedavra ! »


Mes yeux s'agrandissent, ma bouche s'ouvre mais le cri reste bloqué dans ma gorge, le sort se dirige droit vers Harry, droit vers mon bébé, et le seul geste que je parviens à faire, c'est ce mouvement de poignet un peu maladroit dont James se moquait perpétuellement lorsque nous jouions au Quidditch ensemble dans le jardin.

Je le tourne une fois, deux fois, peut-être trois, je ne sais plus, et je ferme les yeux. Mes larmes roulent sur mes joues, mes larmes roulent sur mes lèvres, mes larmes roulent sur mon cou, et puis je sens le vent sur ma peau. J'entends Pétunia crier, j'entends l'eau du robinet qui goutte sur l'évier en inox, les graviers qui craquent dehors, et quand j'ouvre les yeux, je vois mes parents sans vie à la table de la cuisine et le sablier en morceaux à mes pieds. Je vois la façade de la maison complètement ravagée, et je vois des policiers tout autour.

Je m'appelle Lily Evans et j'avais dix neufs ans lorsque j'ai utilisé le retourneur de temps. J'avais dix neufs ans lorsque des mangemorts sont entrés dans ma maison et qu'ils ont tué mon mari. J'avais dix neufs ans lorsque Voldemort a voulu tuer mon fils. J'avais dix neufs ans lorsque j'ai refusé de vivre sans eux. Maintenant, j'en ai à nouveau dix sept, et je suis brisée.

Une main se pose sur mes épaules, je lève la tête vers le professeur McGonagall et je m'effondre devant elle, en plein milieu de la cuisine qui était autrefois celle de mes parents. C'est trop. C'est beaucoup plus que je ne peux le supporter. Je suis arrivée trop tard, encore une fois, et tout le monde est mort. Ils meurent tous devant moi, et je ne peux rien faire. Ma tête va éclater, j'ai mal, elle est à la fois trop vide et trop pleine, je n'arrive plus à penser, je n'arrive plus à réfléchir, j'ai le tournis, je sombre.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~




Je réalise que j'ai fait un malaise seulement lorsque je reprends mes esprits. Je ne sais pas quelle heure il est, et l'espace d'un instant, je ne sais pas non plus où je suis. Mes yeux balayent la pièce familière, je hume l'odeur de friandise et de vieux livres qui flotte dans l'air, et puis je prends conscience de ce qu'il vient de m'arriver, de ce que j'ai vu, de ce que j'ai fait, et je hoquette d'horreur.

Je me trouve dans le bureau du professeur Dumbledore, je le vois m'observer à travers ses lunettes lorsque je me redresse sur le fauteuil en cuir sur lequel on m'a installé. Il ne dit rien pendant un moment, moi non plus. Je ne peux pas. C'est comme si quelqu'un s'amusait à tirer sur mes cordes vocales comme un sonneur le ferait avec les cloches d'une église. Je ne peux plus parler.

Je suis retournée dans mon ancienne vie, je suis Lily Evans, et tout le monde pense que j'ai dix-sept ans alors que j'en ai dix-neuf. Tout le monde pense que mes parents viennent de mourir devant mes yeux alors que dans ma tête, l’événement tragique date d'il y a deux ans. Personne ne sait que j'ai perdu mon mari, personne ne sait que j'ai vu un sortilège de mort se diriger tout droit vers mon fils, personne ne sait que ces deux personnes ont fait partie de ma vie un jour.

Moi-même, là, alors que je suis à Poudlard, dans le bureau du directeur, je me demande si tout cela n'était pas qu'un cauchemar. Je sais que ce n'est pas le cas parce que mon alliance est toujours autour de mon doigt, et je le sais aussi parce que je souffre au delà des mots et que je refuse d'oublier.


« Lily, ce qu'il s'est passé est... »


Je n'écoute pas le discours que prononce le professeur Dumbledore. Je n'en ai pas la force, tout comme je ne l'avais pas la première fois. Je prends quand même le morceau de chocolat qu'il me tend parce que je sais qu'il me redonnera des forces et que c'est le meilleur de la région, mais quand je le mets dans ma bouche, je me rends compte que rien ne m'a jamais semblé aussi fade. Pour la première fois, je n'aime pas le goût du chocolat. Je n'aime pas la façon dont il fond dans ma bouche, ni le craquement qu'il émet lorsqu'il se fend sous l'emprise de mes dents, mais je l'avale quand même.

Mes doigts tapotent frénétiquement le bras de mon fauteuil en cuir pendant que le directeur de l'école me parle. J'ai envie de l'arrêter, de tout lui expliquer, mais je ne sais pas comment m'y prendre. Je ne sais même pas si je dois vraiment le faire. J'ai utilisé le retourneur de temps sans réfléchir une seule seconde parce que je ne voulais pas affronter la réalité qui s'étendait devant moi, je ne voulais pas voir mon fils mourir devant mes yeux mais je réalise là qu'en faisant une telle chose, j'ai tout effacé.

J'ai fait une grosse bêtise. Ma vie n'existe plus. Je ne sais même plus qui je suis, je ne sais même plus qui j'étais avant de rencontrer James. Comment puis-je me retrouver ? Est-ce que je veux vraiment me retrouver ? Je ne sais pas quoi faire, je ne sais pas si je dois parler à quelqu'un, je ne sais même pas si je peux parler à quelqu'un.

Le retourneur de temps est cassé, est-ce qu'on me croira seulement ? Il ne fonctionnait même pas comme la plupart du genre, la preuve, je suis dans mon propre corps, qui pourra croire une chose pareille ? Qui pourra penser une seule seconde que je dis la vérité quand je leur raconterai que j'ai eu un enfant avec James Potter, star du Quidditch, et que nous nous sommes mariés ? Personne. Je serai juste une fan hystérique de plus.


« Lily ? »


Le professeur Dumbledore s'interrompt dans son monologue, probablement conscient que je ne l'écoute pas le moins du monde. C'est un vieil homme à qui on ne pourra jamais reprocher de manquer de lucidité. Je m'enfonce un peu plus dans mon fauteuil et je lui fait signe que je n'ai pas envie de parler. Un simple mouvement de tête me suffit à me faire comprendre.

Le directeur de l'école n'en rajoute pas, il se contente de me dévisager attentivement, et puis il se lève et se dirige vers une petite armoire qui s'ouvre sans qu'il l'ait effleurée. Une large bassine en pierre en émerge, et je ne comprends pas immédiatement de quoi il s'agit. Je réalise que c'est une pensine seulement quand Dumbledore pointe sa baguette sur sa tempe pour en extraire un large filet argenté qu'il dépose dans le contenant.

Je ne me souviens pas qu'il ait fait ceci la première fois que je me suis retrouvée dans son bureau, à parler de la mort de mes parents avec lui, ou plutôt à l'écouter m'en parler. Peut-être que c'est là que tout commence, peut-être que je viens déjà de modifier ma vie et celles de tout ceux qui m'entourent.


« Lily, est-ce qu'il y a quelque chose que tu voudrais me dire ? Me demande t-il en se retournant vers moi. »


Oui. Non. Je ne sais pas. Je suis une irresponsable. Malgré tous les cours auxquels j'ai assisté dans cette école, j'ai commis quelque chose d'irréparable pour me sauver d'une vie qui n'en était pas une, pour fuir l'enfer qui m'attendait sans James, sans Harry. Malgré cela, je me retrouve encore sans eux.

Je ne peux pas sortir de ce bureau. Mes pieds sont comme vissés au sol, et je me rends compte que c'est parce que j'ai besoin d'aide et que le professeur Dumbledore est le plus apte à gérer la situation. Il sait tout, il semble tout connaître, il saura quoi faire contrairement à moi.

Je plante à mon tour ma baguette sur ma tempe, et comme s'il savait à l'avance ce que je m'apprêtais à faire, il me tend un petit récipient en verre dans lequel je dépose mes souvenirs, de ma première rencontre avec James jusqu'à la dernière fois que son regard a croisé le mien. Je hoche la tête quand le professeur me demande silencieusement s'il peut voyager dans ma mémoire, et je le regarde se faire aspirer par mes souvenirs dérangeants.

Plusieurs heures défilent et me laissent le temps de réfléchir, mais je n'y arrive pas. Je suis obstruée par les souvenirs de James et de Harry. Je pense à eux chaque seconde de chaque heure qui passe, et je n'arrive pas à faire autrement. Je veux les voir, je veux les serrer dans mes bras, mais je sais que c'est impossible. Ils ne sont plus là.

Je réalise à ce moment là que je pleure, mais à en juger par l'humidité de mon visage quand j'y porte ma main pour essuyer mes larmes, c'est le cas depuis un moment. Je suis un océan. Je suis seule et les vagues salées roulent sur mes joues dans un fracas que personne d'autre que moi ne peut entendre. Il n'y a pas de couché de soleil au dessus de moi, juste la nuit, noire et angoissante.

Quand Dumbledore sort la tête de la pensine, la nuit est aussi dehors. Je la distingue par les fenêtres qui se trouvent au fond du bureau. Je ne me demande même pas où je vais dormir parce qu'il me semble inconcevable que j'y parvienne. Le professeur, lui, semble d'avantage préoccupé par mon cas que je ne le suis.

Il reste muet pendant un long moment, tournant en rond dans son bureau, se frottant le visage, se murmurant des mots que je ne parviens pas à entendre et auxquels je n'arrive pas à m'intéresser, et puis il se retourne vers moi, le visage grave et tendu.


« Tu vas dormir dans ton ancien dortoir cette nuit avec Alice Cooper et tu reviendras dans mon bureau demain matin. Personne ne doit savoir. »


J'acquiesce et je me hisse hors de mon fauteuil pour quitter le bureau, mais le professeur Dumbledore m'arrête quand je passe devant lui, posant une main sur mon épaule. Je vois la tristesse dans ses yeux bleus, et j'y vois aussi un soutient indéfectible.


« Je suis désolé, Lily. »


Je hoche mécaniquement la tête, et je descends les escaliers de son bureau lentement. Quand je pose les pieds sur la dernière marche, deux grands yeux noirs épinglent les miens, et je me retrouve face à Severus Rogue. Mes doigts se serrent instinctivement sur ma baguette dans ma poche et je la pointe sur lui devant son regard plein d'incompréhension que je ne me fatigue pas à interpréter. Je n'ai pas le temps de lancer le moindre sort que ma baguette s'envole de mes mains. Le professeur Dumbledore qui se tient derrière moi la rattrape.


« Lily, qu'est-ce que tu...
_ Retourne dans ton dortoir, Severus, lui ordonne le professeur Dumbledore. »


Le jeune homme acquiesce et je suis sur le point de me jeter sur lui quand je me sens tirée en arrière par un fil invisible. La baguette du directeur de Poudlard est pointée sur moi, je suis incapable de bouger, je suis incapable de venger la mort de mon fils et de mon mari, je suis incapable de faire payer ce lâche pour ce qu'il leur a fait, pour ce qu'il m'a fait.


« Il a assassiné ma famille, c'est à cause de lui... Je murmure, essayant de me débattre.
_ Pas dans cette vie, Lily. »


Je prends conscience de cette vérité malgré mon envie de l'ignorer. Ici, Severus ne m'a pas encore traité de sang-de-bourbe, je n'ai pas encore coupé les ponts avec lui, il n'est peut-être même pas encore un membre à part entière des mangemorts. Là, pour le moment, Severus et moi sommes engagés dans une relation amoureuse non officialisée, et ce fait me donne envie de vomir.

Le professeur Dumbledore m'emmène à l'infirmerie sans lever son sort, renonçant sagement à son plan qui consistait à me faire dormir dans mon dortoir comme si je ne l'avais pas quitté deux ans plus tôt, et il demande à l'infirmière de me confiner dans une aile où je ne suis jamais allée, où personne n'est jamais allé car elle est constamment fermée à clé.

Aussitôt que sa baguette cesse son emprise sur moi, je me rue vers la porte pour sortir et retrouver Severus, me jurant de le tuer de mes mains nues si c'est nécessaire, mais un nouveau sort me projette dans un lit à quelques mètres de là. Des sangles s'attachent autour de mes poignets et autour de mes chevilles, je ne peux plus bouger. Je ne peux plus rien faire et je déteste cette sensation. Pourquoi est-ce qu'il me fait ça ? Pourquoi m'attache t-il comme un vulgaire animal ?


« Je ne peux pas te laisser sortir, Lily, je ne peux pas te laisser blesser un élève de cette école, pour son bien et pour le tien. Il y a d'autres façons de procéder. Nous trouverons une solution.
_ Il est responsable de leurs morts, il était là, j'articule avec difficulté et rage.
_ Non. Severus n'est qu'un garçon de dix-sept ans, ici.
_ Il deviendra un meurtrier.
_ Je ferai en sorte que cela ne se produise pas. Maintenant repose toi et réfléchi, Lily. Nous discuterons de notre situation au lever du jour. »


Je tire sur les sangles pour lui signifier de me détacher mais il ne le fait pas et s'en va avec ma baguette. Je devine ses motivations. Je sais, au fond de moi, que ce que je m'apprêtais à faire était irréfléchi et fou, mais Severus Rogue a amené mon fils à Voldemort. Il lui a amené alors qu'il savait très bien ce qui allait se passer. Il a jeté en pâture mon enfant de un an, mon bébé. Comment puis-je rester de marbre devant lui ? Même si celui qui s'est tenu devant moi n'était pas au courant de ses actes, je sais maintenant qu'il est capable de les commettre, et cela me suffit à avoir pour seul et unique but dans ma vie de le tuer lui et tous ses copains, tous ceux qui se sont mis en travers de notre chemin un jour, tout ceux qui se tenaient dans ma maison ce soir là. Voldemort et les mangemorts.

La Lily que j'étais avant a disparu. Celle qui se souciait du monde qui l'entourait, qui refusait de prendre des vies, qui éprouvait un véritable mal-être et une culpabilité sans borne à l'idée d'avoir assassiné un mangemort dans sa cuisine n'est plus là. La Lily que je suis aujourd'hui se jure de tous les traquer un à un et de les envoyer six pieds sous terre. La Lily que je suis n'a plus de vie, elle n'a plus rien à perdre et l'Homme qui n'a rien à perdre est le plus dangereux de tous les adversaires, n'est-ce pas ce que l'on dit ?

Mes années d'entraînement au sein de l'Ordre du Phoenix ont fait de moi une adversaire redoutable, je le sais, j'en suis parfaitement consciente à vrai dire, et je crois que je n'ai plus peur de rien. Je ne sais pas si quelqu'un sera capable de m'arrêter, je ne sais pas si quelqu'un sera un jour capable de me faire oublier cette rage qui me mange, qui se fond à mes larmes et qui sèche sur ma peau pour s'y incruster de nouveau, mais je suis sûre d'une seule chose : je ne resterai pas ici.

Je ne passerai pas la fin de cette année scolaire à Poudlard, et je ne reviendrai pas non plus en septembre. Je ne pourrai pas rester assise sur une chaise à écouter le même programme qu'il y a deux ans, je ne pourrai pas me retrouver dans cette situation à nouveau, je ne pourrai pas voir James se tenir devant moi et réciter un cours sans savoir ce que je suis pour lui, ce qu'il est pour moi, ce que nous avons été l'un pour l'autre.

Je refuse d'être témoin de cette ignorance. Je refuse simplement de le voir. Je ne suis pas prête à ça. J'ai gâché sa vie. Il est mort de ma faute, alors peut-être que c'est mieux qu'il ne me connaisse pas, que je ne le rencontre jamais, que je me contente de prendre un autre chemin et de le laisser poursuivre sa vie sans le parasiter avec la mienne. J'ai beau me le répéter, une partie de moi sait que c'est impossible. Quelque chose nous relie. Dans cette vie comme dans celle d'avant, je le sens en moi.

Je ne dormirai pas, pas tant que je n'aurais pas établi un plan, pas tant que je n'aurais pas trouvé comment vivre ma nouvelle vie, comment me cacher, comment réussir à passer inaperçue. C'est ce que je fais toute la nuit. Je réfléchis. Je me creuse les méninges sans cesse, enfin j'essaye, parce que j'ai vraiment du mal à détourner mon attention de James et de Harry.

Je ne croyais pas qu'il était possible de penser autant à quelqu'un. Je n'arrive pas à m'enlever leur image de la tête, à oublier le corps inerte de James dans le salon, et les grands yeux de Harry qui ne comprenait pas ce qu'il se passait. Ça me rend folle. Au fur et à mesure que la nuit progresse, je commence à avoir mal à la tête parce que toutes les images qui s'y trouvent me provoquent une telle pression que j'ai envie de hurler. Je suis un océan qui déborde.

Je ne sais pas ce que le professeur Dumbledore va me dire demain, je ne sais pas quel sera son plan, mais j'espère qu'il sera bon, car s'il ne l'est pas, je suivrai le mien. Il n'existe pas encore, je le façonnerai au fur et à mesure, mais il risque de ne pas être parfait, et d'impliquer un certain nombre de corps inertes tombant sur mon passage. Je ne suis plus la gentille Lily Evans que j'ai toujours été.
Note de fin de chapitre :

Voilàààà ceci n'était qu'un teaser, vous aurez la suite à la fin de TRKOW :)
Merci d'avoir lu en tout cas !! Maintenant, vous savez où vous mettez les pieds ;)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.