S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

80e Edition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 80e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 18 août à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 13/08/2018 19:43


Délais de validation


Bonjour à toutes et tous !

Une bonne partie de notre équipe étant en vacances, nous tenions à vous informer que les délais de validation des chapitres qui nous sont soumis sont susceptibles d'être plus longs.
Merci de votre compréhension !
Bel été ! Profitez-bien !
De L'équipe de modération HPF le 09/08/2018 14:04


Précautions estivales, valables pour le restant de l'année !


Surnommées les Schtroumpfettes ou les Bleues, nous sommes les petites mains qui s'activent quotidiennement en coulisses pour lire et valider (ou invalider si votre chapitre ne respecte pas un des points du règlement) vos fanfictions dans les plus brefs délais.



Nous nous réjouissons de voir fleurir de nouveaux chapitres chaque jour, cependant nous avons pu remarquer que quelques auteurs nous envoyaient plusieurs chapitres à la suite et nous tenons à rappeler que nous prenons sur notre temps libre pour lire chacun des chapitres postés avant validation. Il serait donc plus agréable, si vous voulez nous éviter les coups de soleil, de ne pas poster plus de deux chapitres à la fois. Nous en profitons également pour rappeler que les chapitres de moins de 500 mots hors drabbles ne sont pas acceptés.



Nous ajoutons, pour les auteurs/autrices dont le chapitre serait invalidé, qu'il ne faut pas retirer la mention [en attente de...] afin de ne pas ralentir le travail de la modération. Cependant, vous pouvez le modifier en [corrigé] si vous avez apporté les corrections demandées. Un mail vous expliquant les raisons de cette invalidation sera envoyé à l'adresse courriel renseignée dans votre profil (merci de la mettre à jour).



Si vous avez la moindre question, vous pouvez nous contacter à cette adresse mail : hpf.moderation@gmail.com



Nous comptons sur votre coopération pour assurer la survie des Schtroumpfettes et nous vous souhaitons à tous un très bel été de lecture et d'écriture !



L'équipe des Schtroumpfettes
De Les Schtroumpfettes de compèt' le 19/07/2018 20:09


79e Edition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 79e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 28 Juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 08/07/2018 15:32


78e édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 78e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 16 Juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/06/2018 12:57


Assemblée Générale 2018


Chers membres d'HPF,

L'Assemblée Générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé, dont dépend le Harry Potter Fanfiction, est ouverte depuis ce soir 18h, et se terminera le dimanche 10 juin 22h. Les discussions et votes se font ici. Vous êtes évidemment les bienvenus, même sans être inscrit sur le forum !

A bientôt sur un de nos sites, ou lors de cette AG !
De Le Conseil d'Administration le 08/06/2018 20:20


Perles égrenées par R_Even

[6 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

les phrases marquées d'un * sont extraites du livre Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban

Merci à Rosetta pour son merveilleux bêtatage.

Bon, demain sera le 31 octobre. L'occasion pour tout le monde de se gaver de bonbons en regardant des films d'horreur (ou pas) et... l'anniversaire de mort de certains de nos héros preferés. A cette occasion, la Jamesie Team a monté le projet Halloween, qui a pour but de sublimer dans un OS ce qu'a ressenti un personage à l'annonce de la mort de James Potter.
Voici donc pour vous ce soir (avec un jour d'avance parce que demain je ne peux pas), ce qu'à ressenti (d'après moi Peter Pettigrow à la mort de James Potter)...
Perles égrenées







Beaucoup de gens s'imaginent que le Seigneur des Ténèbres est un être froid, patient et déterminé. Une sorte de créature non-humaine, que les tracas et les menus plaisirs de la vie ne concernent pas. Ils se trompent.
Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom est tout ce qu'il y a de plus humain. Il est seulement le pire de nous-même : ce côté sombre que nous avons peur de croiser dans le miroir car nous savons que rien ne le vaincra jamais.
Et il a ses petits plaisirs. Seulement ses plaisirs ne sont pas ceux des autres.

Aujourd'hui, je suis son petit plaisir.

Officiellement, il tient à s'assurer que je ne lui ai pas menti : il veut être certain que la menace sera bien éteinte et que je ne l'ai pas trompé.
Officieusement, il veut un public pour sa victoire : il veut la cerise sur le gâteau et c'est moi la cerise. Car il savourera d’autant plus son meurtre si j’en suis le témoin : ce voyeurisme forcé est la fange où il aime se vautrer.

Et je ne peux qu'obéir.

« Viens, Peter. »

Ai-je le choix ? Je ne veux pas mourir. C'est bête, mais c'est ainsi : plutôt James que moi. Plutôt Lily que moi. Plutôt Harry que moi. Plutôt eux trois que moi. Qu'avaient-ils besoin de défier le Lord de toute façon ?
Ça fera trois idiots en moins sur Terre, aurait ri la toute nouvelle Madame Lestrange.
Car ils sont idiots, n'est-ce pas ? Aucune personne intelligente ne se serait opposée de la sorte au Seigneur des Ténèbres.

Nous transplanons.

Transplaner en étant accroché au bras du Seigneur des Ténèbres n’est pas la chose la plus agréable qui soit. Mais rien ne peut égaler la vision qui s'étale sous mes yeux. La rue résonne du rire des enfants qui courent, les bras remplis de bonbons. Et au loin, il y a la maison. Leur maison. Ta maison.

Le Seigneur des Ténèbres ne me regarde pas. Il a tenu à ce que je sois ici, avec lui, mais maintenant que nous y sommes, il ne s'occupe plus de moi. La peur a pris le pas sur le plaisir : quoi qu'il en dise, il craint cet enfant qu’une prophétie dresse contre lui.
Et déjà, tout son esprit est tourné vers lui. Harry Potter.

Pourquoi a-t-il fallu que ce soit ton fils ? Pourquoi a-t-il fallu que vous me choisissiez comme gardien ? Pourquoi a-t-il fallu que vous alliez le défier trois fois ? Vous auriez dû savoir que c'était stupide. Vous auriez dû savoir que je ne tiendrais pas. Vous auriez dû savoir que personne ne peut lutter face aux Seigneur des Ténèbres. Mais on ne peut pas changer le passé et il est déjà trop tard pour vous.

Un gamin déguisé fonce sur le Seigneur des Ténèbres et s'empêtre dans sa robe de sorcier. Le Lord Noir détourne un instant son regard de ta maison. Puis, le petit moldu s'enfuit et Vous-savez-qui continue son chemin. Il est venu tuer un unique enfant cette nuit et il ne se laissera pas distraire par les autres.

Harry Potter, comme un aimant, retient toute son attention.

Il s'avance et je le suis. Il est peut-être concentré sur Harry pour l'instant, mais dès que ta famille sera morte, il se souviendra du reste. Et il ne tolérerait pas que son serviteur ait pris la fuite. Aussi pur qu'il se prétende, le Lord est comme tous les vaniteux : il tient à son public.

Il passe le portillon et, à travers la fenêtre, tu le repères. Aussitôt, c'est la panique. Pauvre fou, il est déjà trop tard. Il est trop tard depuis le jour où tu as décidé de rejoindre l'Ordre.

« Je vais le retenir !* »

Cette phrase aurait été drôle si elle n'avait pas été aussi désespérément vaine. Comme si toi, James Potter, tu avais la moindre chance de retenir le Seigneur des Ténèbres... La voix de Lestrange, qui parle parfois dans ma tête, a eu raison : trois idiots vont mourir cette nuit. C'est dommage : je les aime bien, ces idiots-là.

Mais c’était vous ou moi et il est trop tard de toute façon.

La porte s'ouvre et tu amorces un mouvement que tu ne finis pas. Tu m'as vu. Sain et sauf, sans rien qui justifie que j'aie pu vous trahir. L'incompréhension passe dans ton regard et c'est cette expression, et non celle du courage, qui t'accompagne dans la mort. James Potter ne pouvait pas comprendre la déloyauté, c’est ce qui l’a tué. Ce ne serait pas la plus jolie des épitaphes mais ce serait la plus vraie.

L'Avada te touche avant que tu aies pu être d'une quelconque utilité. Et c'est ma faute. Je t’ai trahi jusqu’au bout.
Le Lord éclate de rire devant ta bêtise et il a raison : Tu es un idiot, Cornedrue. Et tu n'as même pas pu offrir quelques secondes de vie à ta femme et ton fils.

Le Seigneur des Ténèbres avance et, encore une fois, je le suis.

La force du sortilège t'a projeté contre le mur et tu gis à présent au pied de l'escalier que vient de monter Lily. Tu as l'air surpris, avec tes cheveux toujours ébouriffés et ton regard perdu. Je devrais être triste, je suppose. Mais je n'arrive pas à ressentir la moindre chose. C'est comme si rien de tout cela n'était réel, comme si ce n'était pas vraiment toi. Cornedrue ne peut pas mourir, pas comme ça.

Ça ne te correspond pas.

Soudain, un bruit me pousse à relever la tête. Le Lord a attrapé un collier de perles accroché à la rambarde de l’escalier et joue négligemment avec.
Je connais ce collier et le voir me fait mal. Plus mal que la vue de ton corps, en fait. Il y a trop de souvenirs sur ce collier. Ce ne sont pas vraiment des perles d'ailleurs, plutôt des billes percées, une pour chaque phrase prononcée par l'un d'entre nous et que nous estimions digne de passer à la postérité.

Le Lord, en voyant mon regard, s'attarde sur le collier et, à chaque fois que son doigt passe sur une perle, il fait apparaître sous nos yeux la phrase désignée.
Trouvant visiblement le jeu divertissant, il dénoue le petit noeud qui ferme le collier et saisit les perles. Une par une, il les regarde en montant, avant de les laisser tomber.

Il est toujours concentré sur Harry mais le collier l'amuse et rajoute du plaisir au meurtre qui se prépare. Il ne comprend pas le sens des perles qu’il égrène mais il sait que c'est une chose de plus qu'il t'arrache et cela lui suffit.

La première perle tombe : Si l'eau est froide, c'est qu'elle n'est pas chaude. Un monument intellectuel. Celle-là vient de Marlène, un jour où elle et Mary se disputaient. Sirius avait décrété, en l’entendant, qu'elle méritait de faire partie du collier.

Une nouvelle perle tombe : La craie n'est pas absolue. Une tentative d'expression orale particulièrement ratée. Celle-là venait de McGonagall, le jour où elle avait essayé d'expliquer la métamorphose à une classe de troisième année d'une incompétence rare.

La troisième perle roule à côté de moi : Un jour, je serai le plus grand des sorciers. Tellement grand que je te dépasserai d'au moins trois centimètres. Sans doute la plus terrible des insultes jamais prononcée par un Serpentard... Énoncée fièrement par un Regulus qui entamait sa première année à Poudlard. C'était également le premier fou rire avéré de Remus.

La quatrième perle tombe alors que Lily se met à gémir à l'étage : Tout ce qui commence doit se terminer un jour. Même les ténèbres ont une fin. Mon heure de gloire. C'était le jour où nous avions appris la nouvelle de la mort des parents de Dorcas. Elle avait pleuré et demandé comment nous pouvions continuer à tenir debout alors que le monde s'effondrait autour de nous. Et moi, le petit Peter que personne n'écoutait jamais, j'avais répondu et fait renaître l'espoir. Un des meilleurs moments de ma vie.

Là-haut, des bruits indiquent que Lily essaye de barricader la porte. Je suis presque certain que Tu-sais-qui a ralenti le pas juste pour la terrifier un peu plus.

La cinquième perle tombe : Dans la nuit, la lune brille. C'est une lumière dans les ténèbres mais elle n'en reste pas moins dangereuse, car sous son apparente douceur se cache parfois la pire des malédiction. Peut-être la plus longue citation qui ait jamais été inscrite sur une perle. Elle venait de Remus, évidement, et il n'aurait jamais pu se douter à quel point elle allait devenir vraie. Après tout, c'est ce qui t'a tué, non ? Tu as cru voir de la lumière en moi alors que je te conduisais vers la mort.

Une sixième perle chute et passe dans mon champ de vision : La témérité peut refléter l'inconscience ou bien l'hypocrisie. Le premier de nos maux. Celle-là vient d'Andromeda et elle a signé le début de notre fin. Remus voulait tellement vous prouver qu'il méritait sa place à vos côtés, qu'on a fini par le suspecter. Toujours prêt pour une mission, ne montrant jamais sa peur, partant gaiement vers le danger. Sirius a fini par penser que, s'il était si enthousiaste, c'était parce qu'il avait conclu un pacte avec les Mangemorts et qu'il était certain de ne pas se faire tuer. Les Maraudeurs ont cessé d'être ce jour-là.

La septième perle tombe et je n'ai pas besoin de lire l'inscription, je la connais par coeur : Les tyrans ne se méfient jamais assez des petites choses. L'erreur de toute une vie. C'est Patmol qui l'a dite et c'est sûrement La phrase qui t'aura tué, James. Patmol croit que Tu-sais-qui ne s’intéressera jamais à moi. Il n'est pas le seul à le penser d'ailleurs. Ils croient tous que personne ne considérera jamais le pauvre petit Peter. Même toi, le grand James Potter, si prompt à défendre la veuve et l'orphelin, tu ne croyais pas que Tu-sais-qui aurait pu se tourner vers moi. Qui pourrait bien penser à Queudver ? Il est si insignifiant... Cette croyance a scellé notre destin. Le Seigneur des Ténèbres a été enchanté. Et tu as été condamné.

Le bruit d'une multitude de perles tombant sur le sol me fait trembler.
Le Lord et arrivé en haut maintenant, et il a jeté le reste du collier dans l'escalier.

Il ouvre la porte d'un mouvement de la baguette et les faibles protections de Lily ne résistent pas. Comment auraient-elles pu ? Même avec sa baguette, elle n'a jamais été aussi bonne que toi pour ce qui est de créer des boucliers.

« Non, pas Harry ! Je vous en supplie... Je ferai ce que vous voudrez...*

- Pousse-toi, idiote, allez, pousse-toi...* »

Idiote. Oui, c'est le bon terme. Idiote de ne pas avoir fui. Idiote de m'avoir confié le secret. Idiote de ne pas sauver sa vie alors qu'elle ne peut plus rien faire d'autre et qu'Il lui accorde le droit de vivre.
Je baisse les yeux. Il ne m'a pas ordonné d'entrer dans la pièce, alors je peux ne pas voir, je peux ne pas faire ça à Lily et Harry. C'est ma dernière once de liberté, le seul cadeau que je peux encore te faire, James. Ce n'est rien, juste un peu de déplaisir pour mon Maître. Mais c'est tout ce que je peux faire et je te l'offre, même en sachant que ça n'a pas de valeur. Même en sachant que ça ne rachètera rien.

Je suis tellement désolé...

À mes pieds, il y a une perle : la dernière perle. Elle n'a pas roulé au bas des escaliers comme les autres, non, elle s'est arrêtée sur une marche, juste à la bonne hauteur pour mes yeux. Elle est en bois clair, gravée finement. Et la phrase qui s'y trouve est de toi, Cornedrue : tu l'as prononcée le jour de ton mariage. C'était après la cérémonie, alors que nous avions servi un vin fort qui commençait à nous tourner la tête.
Sirius, qui avait trouvé une pensine, s'amusait à repasser en boucle la scène de l'échange des alliances et le baiser qui avait suivi. Le mariage avait été célébré à la moldue et cela le fascinait. Une phrase, surtout, le turlupinait : « Je vous déclare mari et femme, jusqu'à ce que la mort vous sépare. » Il t'avait regardé et avait dit, en plaisantant, qu'après avoir vaincu Servilus, ta belle-soeur et les plans de tables, il restait encore la mort pour vouloir t'enlever ta femme. Alors le dernier ennemi à vaincre sera la mort ! Tu avais dit ça rapidement avant de partir sauver Murielle Weasley qui venait prendre feu en passant trop près d'une des bougies que vous aviez mises sur le buffet. Et Sirius en avait fait une perle. La perle de votre mariage. Celle qui, peut-être mieux que n'importe quoi d'autre, pouvait résumer ton amour pour Lily. La dernière chose qui aurait pu se mettre entre vous, c'était la mort, et toi, James Potter, tu étais prêt à la défier pour ça !

C'est ridicule. Personne ne peut vaincre la mort.

Mais, pour la première fois depuis que je sais que tu vas mourir, je sens les larmes perler.
Je voudrais tant que tu sois là pour me sourire, et dire encore que tu vaincras la mort. Qu'elle ne te prendra pas ta femme. Qu'elle ne te prendra pas à nous. Qu'elle ne te prendra pas à moi.

Là-haut, j'entends que le Maître a renoncé à convaincre ta femme de s'écarter. C'est triste pour elle, mais là, je ne pense plus qu'à toi, qui gît au pied de l'escalier, et à ce nous qui ne sera plus jamais. Je me sens étrangement vide, comme si plus rien n'avait de sens, à part cette étrange perle. Ton ultime héritage.

La mort ne te séparera pas longtemps de Lily. Mais elle te sépare à jamais de moi. Parce que c'est moi qui l'ai apportée ici et qu'il n'y aura plus de nous. Ni ici, ni après.

Je prends la perle tandis que Lily se met à pleurer. Elle doit serrer Harry dans ses bras. Tu ne pourras plus le faire. Elle non plus d'ailleurs. C'est une question de secondes.

Et je pleure alors que la mort va les faucher, eux aussi.

Vous n'avez jamais eu la moindre chance de gagner ! Vous n'avez jamais eu la moindre chance de vaincre la mort ! Et je te hais à un point que tu ne peux pas imaginer... Oh oui, je te hais de m'avoir fait croire que tu pourrais vaincre la mort, que c'était un ennemi à ta taille !
Tu aurais dû la vaincre ! Pour ta famille et pour les Maraudeurs. Tu ne devais pas tomber ! Tu ne devais pas être là, allongé pour toujours...

J’ai cru en Cornedrue, et en sa majesté. Mais j’avais oublié qu’à la fin de la chasse, c’est le cerf qui trépasse.

Le premier Avada fuse et je sais qu'elle est morte. Harry va suivre.
Il ne vaincra pas le Seigneur des Ténèbres. Il ne vaincra pas la mort.
Personne ne le peut.

Le dernier ennemi à vaincre sera la mort, James ?

Mais qui la vaincra ? Pas ton fils, en tout cas.
Il n'est que Harry Potter, le fils de James Potter.
Le fils de celui-qui-n-a-pas-survécu.
L'enfant qui ne survivra pas.

Et déjà, j'entends Son Avada...
Note de fin de chapitre :

Et n'oubliez pas de jeter un coup d'oeil à la série demain ;)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.