S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

78e édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 78e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 16 Juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/06/2018 12:57


Assemblée Générale 2018


Chers membres d'HPF,

L'Assemblée Générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé, dont dépend le Harry Potter Fanfiction, est ouverte depuis ce soir 18h, et se terminera le dimanche 10 juin 22h. Les discussions et votes se font ici. Vous êtes évidemment les bienvenus, même sans être inscrit sur le forum !

A bientôt sur un de nos sites, ou lors de cette AG !
De Le Conseil d'Administration le 08/06/2018 20:20


Poussières de Temps


Le quatrième ouvrage des Éditions HPF vient de sortir ! Il s'agit de Poussières de temps, une anthologie qui réunit 16 auteurs sur le thème... du temps.

Les Éditions HPF dépendent de Héros de Papier Froissé, l'association qui gère également Harry Potter Fanfiction, et les bénéfices réalisés sur la vente de ce livre nous permettent entre autres de maintenir ce site. Alors si vous avez envie d'un peu de lecture papier pour changer, n'hésitez plus !
De L'Équipe des Éditions HPF le 08/06/2018 10:08


Sélections du mois


Chers et chères membres d'HPF,

Tout d'abord toutes nos excuses pour l'absence de News le mois passé. Nous avons commencé une réflexion sur les Sélections du Mois que nous ne trouvons pas forcément adaptées aujourd'hui à vous, lecteurs et auteurs sur le site non inscrits sur le forum.

Si vous souhaitez participer au changement de format et nous dire ce que VOUS aimeriez avoir (sur quels critères sélectionner un texte ? comment voter ?) n'hésitez pas à remplir le questionnaire suivant ⬇
Questionnaire : les Sélections du Mois

Votre avis est très important parce que nous n'avons pas l'occasion de l'avoir sur le forum ♥


Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Next Gen : M'aimeras-tu ? de Chalusse, 23 ans plus tard de claravictoria, Secrets, Désirs et Complications de mariye et Bloo pour Bellezza !




Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Résistance : Le murmure des plaines de TennyLunard, Les désirs dérangés 2: Les fatalités de Kana94, Polock pour Une mort très douce, A roar of delight de Clairelittleton, ainsi que Charliz pour son texte Le Travers de l'Homme !



Bravo à ces auteurs et autrices !
De L'équipe des Podiums le 06/06/2018 11:13


Les Nuits Insolites d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 6e édition des Nuits Insolites se déroulera le Samedi 2 Juin à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 24/05/2018 13:11


Mise à jour des fiches de présentation des Modératrices


FLASH INFO !

Les Modératrices d'HPFanfiction vous intriguent ? Vous vous demandez qui peut bien passer des journées à lire des chapitres de fics sans lien les uns aux autres, à envoyer des mails, à poster des reviews sur la construction des dialogues ou le rating des fics ? Vous doutez que ces personnes soient réellement humaines ?...

Pour les connaître, rien de plus simple ! Tant pour leurs pseudos que pour leurs têtes (ou du moins, l'aperçu qu'elles acceptent de vous en donner...), rendez-vous dans la section L'Équipe du site, où vous trouverez une mise à jour toute fraîche des fiches de présentation de ces modératrices, réalisées par Bloo. Elles vous présenteront les 8 Schtroumpfettes qui quadrillent le site jour et nuit, et veillent à sa bonne marche !
De Les Schtroumpfettes de compèt' le 22/05/2018 22:22


Une autre bataille par Nymph78

[2 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Et voilà... Après près d'un mois de travail sur cette fiction, imaginée après être passée sur le Take-a-picture : Self Service d'Image pour vos fictions du forum et en particulier sur les oeuvres de Labige.

Quand j'ai vu l'image (qui se trouve dans le résumé) avec Teddy et Remus blottis l'un contre l'autre ; j'ai craqué et j'ai écrit... comme si j'avais pas assez de fictions à écrire en ce moment haha ! 

En attendant, je vous souhaite une bonne lecture ^^ 

Note de chapitre:

Juste avant de vous laisser découvrir ce petit OS, je tiens à remercier ma bêta LilyBlack38 (Cassiopée sur le forum) qui a pris le temps pendant son week-end de corriger cette fiction pendant que je me cassais les cordes vocales à un concert ^^ Merci à toi miss !!

Et cette fois-ci ; bonne lecture ^^ 

Une autre Bataille



« Et voilà Mr Lupin, votre fils. »

Cette simple phrase eut l'effet d'une bombe dans le cœur de Remus Lupin. Ce bébé, son fils,c'était celui dont il avait rêvé en voyant Harry après sa naissance, c'était aussi celui qu'il avait fui, avant de revenir vers lui, comme si une force surhumaine l'y attirait. Ce petit être était la preuve humaine de l'amour de Tonks et Remus. 
La médicomage, qui avait assisté la métamorphomage pendant l'accouchement, tendit le petit paquet de couvertures au père, intimidé par chaque trait du visage de ce nouveau-né et effrayé par sa petitesse. 
Ce dernier ouvrit les yeux quand sa peau entra en contact avec celle de Remus. Il put alors contempler l'homme qui l'aimait le plus au monde. Ses cheveux virèrent au rose brutalement sans qu'il ne s'en rende compte, laissant son père bouche bée : 


« C'est... un métamorphomage ?
— Oui, lui répondit, émerveillée, la médicomage. Ça arrive parfois quand le bébé descend lui-même d'un métamorphomage. Félicitations ! » conclut-elle en s'en allant, avant de préciser à Remus qu'il pouvait aller voir sa femme dans leur chambre. 


Il sortit de la pièce, transformée en nurserie d'urgence, et s'arrêta devant la porte en bois qui le séparait de sa femme, certainement très impatiente de voir son bébé. Cependant, le lycanthrope resta de longs instants bloqué, la main presque posée sur la poignée. Il regardait avec passion et insistance le corps petit et frêle de son fils, tout juste né. Ses beaux yeux glissaient de la joue à la bouche de son père tandis que ses cheveux ne cessaient de changer de couleur. 
Remus prit longuement sa respiration et gratta lentement à la porte derrière laquelle, une faible voix répondit. Obéissant à l’invitation de cette dernière, il poussa le battant et entra dans la pièce. Les yeux mi-clos, Tonks reposait là, sur le lit installé spécialement pour l'occasion. Elle tourna doucement la tête pour apercevoir, dans son champ de vision, son bébé et son mari, tous les deux ensembles ; elle n'y aurait jamais cru. 
Alors, deux grosses larmes roulèrent sur son visage rougi par la fatigue, ses mains se tordirent sur les draps et un sourire se dessina sur ses lèvres. 
Remus fit un pas vers elle et s'assit délicatement sur le matelas. D'une main tremblante, il attrapa chacune des larmes de sa femme et de son autre bras, lui déposa le bébé sur le ventre : 


« Et voilà notre fils », lui dit-il tout simplement, alors que le bébé avait repris sa couleur de cheveux de naissance.


Tonks caressa les mèches brunies de son fils, semblables à celles de son mari, et ces derniers se changèrent en une couleur qu'elle n'aimait que trop bien...


« Il est comme moi, chuchota-t-elle à Remus en versant quelques autres larmes.
— Il est comme toi », confirma simplement le lycanthrope en frôlant la joue de sa compagne du dos de sa main.

 
Les deux jeunes parents restèrent ainsi pendant de longs instants, berçant le nouveau-né au son de leurs voix et au mouvement de leurs caresses sur son visage. 
Tonks dévisageait Remus, qui lui avait repris le bébé et qui le serrait contre lui, comme s'il allait partir. Dire qu'il avait voulu partir. La jeune femme posa délicatement sa tête contre son oreiller et ferma les yeux, ne restant accrochée au monde du conscient que par les chuchotements de son mari et les gazouillements de son fils. Elle avait tellement envie de dormir ; l'accouchement avait été long et périlleux. Quatre longues heures passées dans la petite pièce, les contractions lui coupant le souffle et le cœur battant la chamade, manquant de s'emballer bien trop vite. 
Elle attendait ce moment depuis tellement de temps, depuis qu'elle avait appris sa grossesse en fait. Ce jour-là, c'était comme si elle avait senti une famille se créer en elle. Quand les médicomages lui avaient annoncé que ses résultats indiquaient qu'elle était enceinte, quelques milliers de questions s’étaient bousculées dans sa tête : « Comment est-ce que je vais gérer ça ? », « Comment l'annoncer à Remus ? », « Comment va-t-il réagir ? ». Tant de « comment » qui avaient rendu sa journée longue mais pas moins belle. Lorsqu'elle était rentrée chez elle le soir, elle n’avait rien dit à son mari. Elle avait eu besoin de plus de temps. 
Et puis finalement, au bout d'une longue semaine de questionnements, elle avait osé lui parler de son secret ; elle savait qu'il serait effrayé, mais jamais elle n'aurait cru qu'il s'enfuirait. La laissant ainsi seule dans leur petite chaumière de la banlieue londonienne. La crainte avait envahi alors son corps tout entier et lorsqu'il avait repassé la porte de chez lui, le lendemain, se confondant en excuses après une gifle de sa femme, il était devenu un futur père gâteau. 
Tonks ouvrit les yeux au doux contact d'une peau toute fine sur son visage. 


« Il faut laisser Maman dormir petit bébé », dit Remus en commençant à se relever.


La métamorphomage émergea soudain quand le poids de son matelas s'allégea. 


« Remus, il doit avoir faim », murmura-t-elle en accrochant le pull de son mari.


Ce dernier se rassit et tendit une nouvelle fois leur fils, tandis que sa femme découvrait son sein pour le laisser à son bébé. Un silence s'installa au fur et à mesure que le poupon tétait. 


« Qu'il est beau..., s'extasia Remus en s'émerveillant devant leur bébé.
— Il faudrait peut-être qu'on lui trouve un nom, à ce bébé, proposa doucement Tonks en croisant de ses yeux noirs – ses yeux naturels –, le regard inquiet de son mari. Tu voudrais l'appeler comment ? » 


Une expression de surprise s’afficha alors sur le visage de Remus... jamais il n'avait pensé qu'il devrait un jour choisir le prénom d'un enfant, à lui. 


« Il ressemblait à ton père quand la médicomage me l'a tendu pour la toute première fois..., commença le lycanthrope.
— Tu voudrais que..., s'étonna Tonks, la bouche ouverte. 
— Je pense que Ted Lupin est le seul prénom qu'on peut offrir à ce bout de chou ! confirma-t-il dans un sourire rayonnant. 
— Alors, Teddy, ça te va ? » questionna Tonks au bébé qui tétait toujours son sein.


Ce dernier esquissa un mouvement de la tête à l'entente de « Teddy ». 


« Je crois qu'il valide », rigola doucement la métamorphomage en appuyant sa tête contre le cousin au niveau de sa nuque.


La petite famille resta installée ainsi pendant de longues minutes avant que Teddy ne soit repu et qu'il ait fait son rot. 


« Tu veux que je le récupère ? interrogea Remus en voyant les yeux de son épouse se fermer longtemps une seconde fois.
— Je veux bien, mon chéri. Il faut que Teddy voie sa nouvelle chambre. 
— Repose-toi mon amour », dit Remus en embrassant le front de sa femme et en prenant dans ses bras son fils, avant de claquer la porte derrière lui. 

 



« Bienvenue, Teddy, dans ton royaume », présenta Remus. 


Le jeune père venait d'entrer dans la chambre, qu'ils avaient passé les derniers mois à meubler avec Tonks. Elle n'était pas bien grande, ni remplie de jeux, non, les deux parents ne pouvaient pas se permettre d'acheter tous les magasins de jouets du Chemin de Traverse. Mais chaque chose qu'ils avaient achetée et installée leur plaisait tout particulièrement : du berceau blanc à bascule, entouré d'un voile bleu ciel, en passant par le meuble à langer – que Remus avait fabriqué avec Arthur après une des réunions de l'Ordre du Phoenix –, le canapé et la bibliothèque remplie de livres en tous genres que Mrs Tonks avait gardés après la naissance de Nymphadora. Oui, tout avait été fait pour que leur bébé aie tout pour vivre son enfance, heureux. 


« Comment tu trouves ta nouvelle chambre ? »


Le bébé babilla, ce que Remus prit comme un signe de satisfaction alors qu'il installait son fils dans son landau. Les deux Lupin restèrent à se regarder pendant de longs instants, chacun cherchant à graver le visage de l'autre dans sa mémoire ; même si un seul seulement y arrivait à la perfection. 
Remus avança sa main jusqu'à la joue de Teddy et la grattouilla du bout des doigts, de peur de le blesser. Sous ce geste tendre, les cheveux se teintèrent en bleu ciel. 


« Tu es exactement comme ta mère », pouffa Remus, un sourire brillant sur le visage.


Le père tira alors la moustiquaire sur les cheveux bleu ciel de son fils et laissa la porte entrouverte avant de descendre dans la cuisine, peu rassuré. 


« T'inquiètes pas, Remus, c'est normal de laisser un bébé seul dans sa chambre. Il va s'endormir et quand il devra se réveiller, il pleurera ! » tentait de se rassurer le lycanthrope. 


Remus se rappelait très bien la première fois qu'il était allé voir James, Lily et Harry à Godric's Hollow, le bébé devait avoir une petite semaine et James était tout simplement paniqué ! À chaque pleur de son fils, il courait dans sa chambre pour s'assurer que tout allait bien. Finalement, c'était Lily qui lui attrapait le bras en lui disant « Tu veux bien te calmer, ton fils ne va s'envoler comme un Vif d'Or ! », pour le calmer ; ce qui ne marchait qu'à moitié, jusqu'à ce que cette dernière embrasse tendrement les lèvres de son mari. 
Remus était encore plus paniqué que son meilleur ami ; la délicatesse physique, de par sa lycanthropie, n'était pas quelque chose d'inné chez lui. Pour le coup, il partait de zéro ! La bouilloire explosa dans un son strident, indiquant à Remus que son thé était prêt, lorsque quelqu'un toqua à la porte. Remus fit passer sa baguette de sa poche arrière à sa main et ouvrit doucement la porte, prêt à attaquer à la moindre suspicion. 


« Bonjour Remus, salua la femme qui se tenait dans l’embrasure de la porte.

— Donnez-moi une info que seule Andromeda Tonks peut savoir, demanda le lycanthrope, suspicieux, sans même la saluer.

— Tu es un loup-garou, marié à Tonks depuis le 22 juillet 1997. »


Remus garda sa baguette levée, avant de l'abaisser devant le regard de sa belle-mère. Elle avait le même que sa fille quand cette dernière n'était pas métamorphosée. 


« Bonjour Andromeda ! salua énergiquement Remus.
— Comment va ma fille ? interrogea-t-elle en enlevant la cape qui recouvrait ses épaules. 
— Elle va très bien, elle s'est endormie il y a une petite demi-heure dans la chambre. 
— Tout s'est bien passé ? Le bébé va bien ? 
— Oui, tout s'est très bien passé et Ted va très bien », répondit malicieusement le loup-garou. 


Andromeda regarda son gendre avec un regard surpris et rempli d'émotion. 


« Ted ? répéta-t-elle, la main sur le cœur. Comme...
— Comme Ted Tonks, votre mari, oui. Nymphadora et moi avons voulu lui rendre cet hommage. » 


La mère resta interdite quelques secondes avant de prendre Remus dans ses bras, le gratifiant de milliers de mercis. Le jeune homme et Andromeda n'avaient jamais été très proches, au grand désarroi de Remus, qui appréciait vraiment sa belle-mère, rien que pour le fait qu'elle ait mis au monde la plus merveilleuse des épouses. 


« Je peux... monter ? demanda-t-elle, les larmes aux yeux, en pointant l'escalier du doigt.
— Bien sûr, Nymphadora est dans la chambre de gauche », indiqua Remus en remplissant deux tasses – une pour lui et une pour Andromeda – de thé. 


La femme monta doucement les marches, les épaules tressautant encore sous les sanglots. Oui, visiblement, Mrs Tonks était très touchée par le geste de sa fille et son gendre. Remus regarda l'horloge de la cuisine. Ça ne faisait que quarante-cinq minutes que le petit Teddy était dans son nouveau lit. Que devait-il faire ? Aller voir son fils ou rester encore une quinzaine de minutes dans le salon, à siroter un thé en lisant les dernières nouvelles de l'extérieur ? Remus attrapa sa tasse et s'assit délicatement sur le canapé en attrapant La Gazette du Sorcier que Mrs Tonks avait déposée sur l'accoudoir gauche. Le lycanthrope passa rapidement sur les gros titres, qui ressassaient toujours les mêmes choses : « À la recherche de Harry Potter » et tout un tas d’inepties qui insultaient le fils de son meilleur ami, alors que celui-ci ne cherchait qu'à sauver le monde des sorciers de Voldemort. Remus continua de feuilleter les pages, où la tête et le nom de Harry revenaient sans cesse, et s'arrêta brusquement sur une information capitale :

 

« Harry Potter, arrêté par Voldemort et ses sbires, se serait enfui cette nuit. Il voyagerait avec un gobelin, un elfe et quatre autres sorciers. »

 

Remus s'étouffa avec sa gorgée de thé et ouvrit la page de l'article, bien plus grand. Il avait peur pour Harry... Lui qui s'était promis, à la mort de Sirius, de veiller comme un père et un parrain sur cet adolescent bousculé dans des affaires dont il n'avait aucune idée précise, tout ça parce qu'il s'appelait Potter. Cela brisait le cœur de Remus de le savoir à l'extérieur, peut-être blessé... 
Au dessus de sa tête, le bois du parquet craqua, signe que quelqu'un marchait à l'étage du dessus. Ce devait être Andromeda qui venait chercher quelque chose pour Tonks. 


« Remus ? » appela la voix de sa belle-mère.


C'était donc bien Mrs Tonks, qui se tenait à la rambarde et qui appelait son gendre. 


« Oui ? répondit l'intéressé en se redressant pour se mettre devant la première marche.
— Je pense que Teddy s'est réveillé... » 


Remus commença à paniquer. Il était tellement occupé par ce qu'il se passait dehors qu'il n'avait même pas entendu son fils pleurer. En voyant le regard du loup-garou, Mrs Tonks agita les mains devant elle, comme pour le rassurer : 


« Oh, il ne pleurait pas. Je l'entends juste babiller par la porte. Vous devriez aller le voir », conseilla-t-elle alors.


Le lycanthrope grimpa les marches quatre par quatre, avant de se calmer, la main posée sur la poignée de porte. Il entra ensuite doucement dans la chambre de son fils. Devant lui, pelotonné dans sa couverture, les yeux vairons et les cheveux rouge pétard, se tenait Teddy. Le jeune papa l'attrapa sous les bras et le porta avant de le passer à sa belle-mère qui l'avait suivi dans la pièce, pressée de rencontrer son petit-fils. Cette dernière s'extasia en voyant que ce bébé avait les mêmes particularités que sa fille unique. 


« Il est tellement beau », félicita Mrs Tonks, les yeux embués de larmes.


Remus lui adressa un regard rempli de remerciements et ouvrit la bouche pour dire quelque chose, quand une voix derrière eux réveilla les deux adultes penchés sur le bébé. 


« Vous allez lui faire peur !
— Tonks... tu es déjà levée ? s'étonna son mari en s'approchant d'elle, pour l'aider à marcher. 
— Je viens d'accoucher, je ne suis pas malade ! Je peux marcher et vivre ma vie comme j'en ai envie ! s'énerva doucement sa jeune épouse, les mains posées sur son ventre à l'aspect dégonflé, en avançant vers son fils. Je voulais revoir mon Teddy..., ajouta-t-elle tout simplement en récupérant le bébé des bras d’Andromeda. 
— Tu sais ma chérie, il ne va pas s'échapper et tu vas devoir le supporter le reste de ta vie ! expliqua doucement cette dernière en s'écartant de sa fille et son gendre pour les laisser profiter tous les trois. 
— Je ne suis pas sûre de savoir qui va supporter qui ! » ironisa Tonks. 


Les trois adultes se mirent à rire pendant que le bébé serrait ses poings, les yeux mi-fermés. 

Andromeda quitta les Lupin trois heures plus tard et ces derniers se retrouvèrent dans la chambre parentale, que Tonks avait regagnée après avoir essayé de ranger la pièce où elle avait accouché, en vain. 
Remus, lui, s'occupait de changer sur le lit, le bébé qui gigotait. 


« Il a la bougeotte comme sa maman dis donc !
— Il a beaucoup hérité de moi... » 


Remus espérait juste qu'il n'avait pas hérité de la mauvaise chose de son côté... Tonks le remarqua dans son regard triste et se releva doucement pour embrasser tendrement la naissance du cou de son mari. 


« Tu vas voir, il sera comme moi en tous points ! » le rassura-t-elle doucement.


Son mari embrassa ses lèvres avant de retourner son regard sur son fils, à qui il arriva enfin à enfiler une couche de manière à peu près décente. 


« Ça viendra avec l'habitude », dit-il simplement en haussant les épaules et en rigolant discrètement.

 


Tonks s'était faufilée dans un tas de couettes et fut bientôt rejointe par son mari, le bébé contre son ventre. Cette journée avait été la plus belle de toute sa vie, mieux que le jour où elle avait reçu sa lettre de Poudlard, mieux que le jour où elle était devenue Auror, mieux que le jour de son mariage... Oui, la naissance de son fils avait été la plus belle chose de sa vie. Et voir ses deux hommes installés dans le lit, lui donnait encore plus envie de se battre, se battre pour sa famille, se battre pour sa vie et se battre pour un monde meilleur. Oui, Tonks avait de nombreuses batailles en perspective avec sa petite famille, mais avant, elle en avait une autre à mener...

Note de fin de chapitre :

Alors, alors, alors ??? Vous avez trouvé comment ? J'espère que le changement de point de vue entre Tonks et Remus de temps en temps ne vous a pas gêné (même si je suis restée principalement sur le POV de Remus ^^) !! 

Pendant la dernière nuit d'HPF (Novembre 2015), je me suis amusée à écrire des petits préquels de cette fiction donc je vous en mets les liens (ils sont assez courts !!) 

Le Retour de Lupin auprès de Tonks : Plein Jour ou Pleine Lune

La fabrication des meubles de la chambre de Teddy : Jour 1 : Le Landau 

N'hésitez pas à poster une review pour me dire ce que vous avez pensé de ce texte-ci, que j'ai vraiment adoré écrire ! 

En attendant je vous fais de gros bisous... 

J-24 avant Noël ^^ 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.