S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Le concours PWP fête ses 10 ans


Vous l'attendiez avec impatience : le traditionnel concours de textes érotiques est de retour et il fête ses 10 ans !
Venez découvrir les dictons choisis pour inspirer vos histoires ainsi que toutes les modalités sur le forum. On a hâte de découvrir vos textes !
De Le Conseil d'Administration le 18/03/2019 21:42


87ème Édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 87e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 23 mars à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


De L'Équipe des Nuits le 14/03/2019 16:47


Super sélections du mois !


 

Super sélections du mois !

 

Tout d'abord félicitations à Olly et princesse dont les textes ont été élus pour la sélection Sirius/OC ! Leurs fanfictions se verront attribuées une jolie vignette.

 

Des nouvelles de la prochaine sélections ? Et oui ! Le thème Métamorphose a su conquérir votre cœur pour les sélections du mois d'Avril et vous pouvez déjà proposer vos fanfictions favorites sur ce sujet en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

 

Les votes autour du thème Sirius/OC étant cloturés, nous vous informons que ceux pour le thème de Mars seront tournés vers la famille avec le thème Parents. Vous pouvez dores et déjà lire les textes, les reviewer et voter pour vos fanfictions favorites en vous rendant ici.


De L'Équipe des Podiums le 04/03/2019 23:08


10ème édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 10e édition des Nuits Insolites se déroulera le Samedi 2 Mars à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L' équipe des Nuits le 01/03/2019 07:36


Thème des Sélections d'Avril


À voter !

Chers HPFiens, nous vous informons que les votes des thèmes pour les Sélections du Mois sur le site hpfanfiction.org sont lancés ! Vous avez jusqu'au 28 Février 2019, 23:59, heure de Paris pour décider du thème du mois de Avril entre Mangemort, Gore, Métamorphose & Animaux fantastiques.

Rendez-vous sur ce topic pour voter !


De L'Équipe des Podiums le 19/02/2019 12:49


86ème Édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 86e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 23 février à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


De L'Équipe des Nuits le 12/02/2019 20:47


Alors on danse par princesse

[7 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Aujourd'hui, on est le 30 janvier 2016, et comme tout les 30 janvier, c'est l'anniversaire de Lily Evans ! : )) Et en grande fan hystérique que je suis, je ne pouvais pas passer à côté de cette date, donc j'ai écris un petit OS sur un passage important de sa vie, en totu cas, pour moi...


Cet OS se retrouve dans ma série "A la croisée des chemins" et c'est une suite (éloignée...) de "Des vacances à Godric's Hollow" et "Keep Calm" ! (Pour ceux qui n'ont pas lu ces deux histoires vous pouvez les retrouver dans la série, et vous n'êtes même pas obligé des les avoir lu pour comprendre cet OS)


J'espère que vous allez aimer et je vous souhaite une bonne lecture !

Note de chapitre:

<3

 

30 janvier 1980.

 

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Lily. Elle a vingt ans. Vingt ans tout pile. Cette âge là, elle aurait souhaité l’atteindre autrement. Autrement que crouler sous le poids de la guerre qui fait rage dehors. Autrement que d’avoir passé ces derniers jours à se disputer avec son mari. Autrement que de couvrir des missions pour l’Ordre, alors qu’elle devrait rester ici, au chaud, tranquillement.

 

Oui, aujourd’hui, Lily Potter à vingt ans, et même si la vie est semé d’embûches avec un avenir incertain, Lily, elle, est rayonnante. Aussi belle que le jour. Ses longs cheveux tombent en boucles dans son dos, et ses grands yeux verts, impénétrables, parcourent le livre qu’elle tient entre ses mains. Elle vient juste de l’acheter. Il parait que ça aide à mieux faire face à ce genre de changement… Elle aimerait que James le lise aussi, mais elle sait que c’est encore trop tôt pour lui. Parler avec sa mère lui aurait fait du bien, mais cela fait déjà deux ans que ses parents ne font plus partie de ce monde.

 

D’un soupir elle repousse ses sombres pensées et referme son livre qu’elle dépose sur la table basse, tout près d’un bouquet de fleurs, et sa tête tombe sur son poing fermé. Elle ferme les yeux. Aujourd’hui, Lily à vingt ans, et elle ne veut pas que sa journée devienne grise et maussade.

 

La porte claque. Et le bruit d’une veste jetée par dessus le canapé résonne dans sa tête. Des pas s’éloignent dans la cuisine. Le cliquetis de la machine à café s’actionne, et quelques minutes plus tard, l’odeur fort du café imprègne le salon, là où Lily est toujours assise, les yeux fermés. Une tasse se pose sur la table basse dans un bruit sourd, et le canapé, tout près d’elle, s’affaisse.

Lorsqu’elle ouvre les yeux, Lily croise ceux chocolat de James. Ils sont plus lumineux que la veille, et cette simple précision lui réchauffe le coeur.

 

-     Bon anniversaire, murmure-t-il doucement alors qu’un fin sourire ce dessine sur sa bouche.

 

Lily contemple son visage torturé, essayant de chercher la faille, mais termine par lui rendre son sourire timide.

 

-     Merci, chuchote-t-elle.

-     Tu pensais que j’allais oublier ? lui demande-t-il, inquiet.

-     Il y a eu tellement de choses à penser ces derniers jours que même moi j’ai bien cru oublier, répond Lily en baissant les yeux.

 

James enserre sa main dans la sienne, et lui caresse tout doucement le poignet avec son pouce. Il aurait voulu faire plus, tellement plus. Mais il savait que ce n’était pas encore le bon moment. Il l’avait blessé. Et il s’en voulait atrocement pour cela…

 

-     Ce n’est pas vraiment une réponse, lui fit-il remarquer.

-     Je savais que tu n’allais pas oublier, reformula-t-elle en serrant ses doigts autour de sa main.

 

Le silence s’éternise entre ce jeune couple, marié depuis un an et demi, et Lily retire finalement sa main pour prendre la tasse que James vient de lui ramener. Elle boit une gorge, puis deux, trois, attendant que son mari fasse le premier pas. Au final, seulement trois mots sortent de sa bouche.

 

-     Je t’aime, lui dit-il simplement.

-     Parfois, ça ne suffit pas…, avoue Lily en détournant le regard.

 

La dispute est encore présente dans sa tête. Trop présente. Et Lily referme son gilet sur sa poitrine et son ventre, d’un geste protecteur, avant de croiser les bras et d’affronter de nouveau le regard de James.

 

-     Je suis tellement désolé…

-     Mais ? coupa Lily.

 

James se sent piqué au vif, mais ne dit rien. Vu son comportement des derniers jours, sa femme a tout les droits sur lui, et il conte rester là, à supporter toutes les épreuves qu’elle aurait envie de lui faire subir.

 

-     Quand tu commences ce genre de phrase, il y a toujours un « Mais » avec toi, James…

-     Mais… je ne savais pas comment réagir. C’est… Je… je ne m’y attendais pas, répondit-il, en baissant les yeux, coupable de ses fautes.

-     Tu crois que moi, je m’y attendais ?

-     Je ne dis pas ça…

-     C’est ce que moi je te demande, pourtant. Tu crois que moi, je m’y attendais ? répète-elle, les yeux tristes, la gorge sèche.

-     Bien sur que non…

 

Lily regarde son mari, le visage ravagé par l’angoisse et la tristesse. Elle n’aime pas le voir comme ça, et elle se déteste pour lui faire subir ça, mais elle veut qu’il comprenne. Elle veut qu’il comprenne qu’aujourd’hui, elle a vingt ans et que les choses ne seront plus jamais comme avant !

 

-     Je croyais que c’était ce que tu voulais, James, continua Lily, dont les larmes commençaient à s’agglutiner sous ses paupières. Tu as passé ces dernières années à me dire que tu voulais des enfants… que… que c’était pour toi la plus belle chose qui pouvait nous arriver… que… qu’une famille c’était ce qu’il y'avait de plus précieux…

 

A présent, les larmes de Lily quittent ses grands yeux en amande, et s’étalent sur ses joues, meurtries, laissant de gros sillons enflammés son visage. James se sent de plus en plus mal, lui aussi. Il déteste voir sa femme pleurer. C’est la douleur la plus insupportable sur terre.

 

-     Et… et maintenant que… que je porte ton enfant, que je te donne cette famille, tu… tu n’en veux plus ?

-     Lily, ce n’est pas ça…

-     C’est quoi, alors ?! s’énerve-t-elle, la bouche pincée. J’ai pas choisis de tomber enceinte ! Tu crois que je n’ai pas peur ? Tu crois que je ne crains rien ?

 

Elle renifle et essuie ses larmes du bout de ses doigts.

 

-     Je savais que tu allais flipper mais pas à ce point là…

 

Sa voix n’est qu’un murmure et Lily se lève du canapé. Les yeux de James suivent son mouvement, impuissant, et ils effleurent doucement sa silhouette. La naissance de sa nuque, ses épaules, ses flancs puis ils tombent sur son ventre. Légèrement arrondi. Au moins encore pour quelques semaines. Après, les kilos et un petit bébé prendront plus d’ampleur à l’intérieur de sa femme. Un bébé… ça allait être le sien. Le leur… Oui, il en avait toujours rêvé. Mais pas comme ça. Pas avec cette guerre, pas avec cette « chasse aux enfants » dont semblaient se vanter les Mangemorts, pas dans ce contexte. Des enfants, il en voulait. Trois, Quatre, Cinq. Avec Lily, ou personne d’autre ! Ce n’était juste pas arrivé au bon moment… comme beaucoup de choses dans la vie, il fallait le dire.

 

James se lève à son tour du canapé, et attrape les mains de Lily. Il l’attire à lui, et la serre dans ses bras. Elle ne lui résiste pas. Au contraire. Sa tête se repose contre son épaule, et son nez s’enfonce dans sa gorge. Elle se sent bien là, pelotonné contre son mari, et ses pleurs commencent doucement à cesser.

 

-     Je regrette tellement Lily, chuchote-t-il. Je regrette d’avoir claqué la porte, de t’avoir ignoré, de t’avoir dit que c’était de ta faute, je… Je m’en veux tellement.

 

Sa voix n’est plus qu’un murmure. Doux et épais. Et Lily relève la tête vers James. Il se retient lui aussi de pleurer. Elle le voit à ses yeux trop claires, trop lumineux.

 

-     Bien sûr que je veux des enfants, et une famille, et tu ne peux pas savoir à quel point je suis heureux de devenir père, mais… c’est juste que c’est mal tombé, et ça m’a mis la pression. Je… je ne gère pas aussi bien que tu le penses sous la pression. J’ai déraillé, avoua-t-il en passant ses mains dans la nuque de Lily pour rapprocher son visage du sien. Complètement. Et je n’ai aucunes excuses…

-     C’est vrai ? demanda Lily, les yeux brillants. Ca te rend heureux ?

 

Lily reste bloquer sur ce détail. Pour elle, le reste n’a pas d’importance. Le passé fait partie du passé, et James regrette. Il regrette vraiment, et il en souffre beaucoup, elle le voit bien. Elle sait qu’il a compris. Pourquoi continuer de le torturer ? La seule chose que Lily souhaite, à présent, c’est que son bébé grandisse dans un foyer où ses parents s’aiment. Comme au tout premier jour…

 

-     Bien sûr que oui, Lily, ça me rend heureux, lui dit-il en souriant. Tu vas me donner le plus beau des cadeaux. C’est merveilleux et… inattendue, mais on fera face. Comme on a fait à chaque fois…

 

Sa voix est rassurante. Plus mature aussi, et Lily lui sourit. Elle dépose un doux baiser sur sa bouche et replonge son visage dans sa gorge.

 

-     Ensemble ? demande-t-elle.

-     Ensemble. Pour toujours…

-     Je ne veux plus qu’on dispute comme ça, murmure-t-elle.

-     Je te le promets. Plus jamais.

 

Elle sourit contre son épaule et elle sent les mains de James quitter son dos pour plonger dans sa poche. Elle se recule légèrement. Un sourcil arqué qui s’accentue encore plus lorsqu’il en ressort un petit écrin en velours.

 

-     C’est pour toi, lui dit-il en posant l’écrin dans sa paume de main.

-     Pour moi ? répète Lily, intriguée.

-     C’est ton anniversaire, je te rappelle… Ouvre-le ! l’encourage-t-il.

 

Lily sourit de nouveau. C’est vrai, aujourd’hui elle a vingt ans. Elle a vingt ans, et elle se sent heureuse. Comme si les stigmates de leurs disputes venaient de s’envoler à tout jamais dans les cieux.

Elle ouvre l’écrin, et un hoquet de surprise s’échappe de sa bouche lorsqu’elle réalise qu’un fin collier en or blanc repose sur un petit couffin. Au bout de cette chaîne, se balance un diamant. Un unique diamant. Un solitaire en collier. Et Lily met sa main devant sa bouche, subjuguée de voir un collier aussi beau et d’un prix aussi élevé, posé dans le creux de sa main.

 

-     C’était à ma mère, précise James, le coeur lourd. Mon père le lui a offert lorsqu’elle est tombé enceinte de moi. Et… j’aimerais que ça soit toi qui le porte maintenant, Lily.

-     Pourquoi ? demande-t-elle, le coeur battant la chamade alors que James lui passe le collier autour du cou.

 

Il soulève ses longs cheveux roux, attache le fermoir, et dépose ses boucles sur son épaules, dégageant ainsi sa nuque. Il y dépose un baiser, et plonge de nouveau ses yeux dans ceux de Lily.

 

-     Parce que tu es ma femme, lui dit-il, fière. Parce que tu portes notre enfant, et parce que je t’aime plus que tout…

-     Il est sublime, précise-t-elle en posant ses doigts sur la pierre précieuse.

-     Il est comme toi, répond James, un sourire en coin.

 

Lily rit. Librement. Et les pleurs de tout à l’heure on définitivement disparu. Elle n’y pense plus. James non plus d’ailleurs. Chaque couple possède une étape difficile dans leur vie. Et la leur venait de se terminer. A présent, les jours allaient s’améliorer. James avait bon espoir. Sinon, Dame Nature ne les aurait pas gratifié du plus beau présent sur terre.

 

-     Qu’est ce que tu veux faire alors aujourd’hui ? demanda James en faisant glisser les mains sur la taille de sa femme. C’est ton anniversaire, c’est ton jour !

 

Lily hausse les épaules. Elle était déjà comblé alors qu’il n’était même pas dix heures du matin.

 

-     Je n’en sais rien, avoua-t-elle.

-     Réfléchis, insista-t-il en lui lançant un petit clin d’oeil.

 

Elle se hisse sur la pointe des pieds et l’embrassa tendrement, nouant ses bras autour de son cou, faisant alors glisser sa langue contre la sienne. James resserre son emprise sur sa taille, et leurs coeurs battent à l’unisson. Comme avant. Et Lily aime ça. Il y a tant d’amour entre eux, qu'elle sent son esprit chavirer. Leur bébé sera bien avec eux. Aimé, chéri, protégé. Elle ne laissera jamais personne détruire son bonheur. Même si elle devait y laisser la vie.

 

Lily s’éloigne doucement de James, et son regard tombe sur la photo de leur mariage, enfermée dans un cadre en bois, posée sur la cheminée. Ca avait été un jour exceptionnel. La guerre n’existait plus autour d’eux, ni la peur, ni la haine, ni la vengeance. Il y avait de l’amour dans l’air. De l’amour et rien d’autre.

 

-     J’aimerais qu’on danse, lâche subitement Lily en plongeant ses yeux dans ceux de James.

-     Qu’on danse ? répète-il, interloqué par sa demande.

-     Oui, répondit-elle, souriante. Comme à notre mariage. Comme à l’époque où rien d’autre que nous ne comptait… S’il te plait, James. J’aimerais ressentir cette légèreté, cette douceur. S’il te plait. Une dernière fois… avant un long moment, rajouta-t-elle un sourire en coin.

 

James contemple le visage de sa femme. Un teint de porcelaine. Une jolie ligne de tâches de rousseurs. Des yeux en amande. Une bouche pulpeuse. Un sourire d’ange et une crinière de lionne. Et à cela, s’ajoute la grandeur, le courage et la douceur. Comment pouvait-il lui refuser quoi que ce soit ? Il soupire et acquiesce de la tête tout en agitant sa baguette pour enclencher la musique de leur mariage, dont le vinyle était toujours dans le tourne-disque.

 

Les premières notes de la musique résonnent dans le salon, et James pose sa main sur la taille de sa femme, enveloppant son autre main dans la sienne, qu’il lève à la hauteur de leurs visages. Lily garde les yeux rivés sur ceux de son mari. Et ils évoluent lentement au milieu du salon, entre les journaux, la pile de linge à repasser, et les tasses de café à moitiés vides. Ce n’est pas vraiment le meilleur des endroits pour danser une valse, mais Lily s’en moque. Elle veut seulement ressentir la légèreté et la joie des temps heureux, loin de la guerre, et James s’y prend très bien. Elle n’a qu’à fermer les yeux et tout devient comme avant. Sauf qu’aujourd’hui, pour ces vingt ans, un petit être s’installe confortablement, dans son ventre,  pour les six prochains mois…

 

 

Note de fin de chapitre :

Quelques explications, peut-être, je suis certaine que vous ne vous attendiez pas vraiment à ce genre d'hsitoire au vue de l'illustration, mais pour moi, dès que j'ai vue cette image qui a traîné un long moment dans mon ordinateur, je me suis imaginé cette scène avec le désir que Lily pouvait éprouver de vouloir faire, ne serait-ce que pendant quelques minutes, un bond en arrière où tout était encore un peu calme à l'époque, où elle et James étaient loin des préoccupations de la guerre et des enfants. Donc voilà, c'est ma vision, et j'espère que vous avez aimé ce petit texte.

 

Je vous remercie encore d'avoir pris du temps pour me lire et je vous dis à bientôt !

 

: )

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.