S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

71e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 71e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 25 novembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/11/2017 11:24


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Minerva McGonagall du mois de novembre sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 30 novembre pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

Vous avez participé à un Echange de Noël ces 10 dernières années ? Ou avez adoré une fic écrite dans le cadre de cet échange ? Pour ses dix ans, les propositions sont donc ouvertes pour le thème Echange de Noël du mois de décembre : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Univers Alternatif : AngelStars et sa fic longue Une histoire de constellation ainsi que Laney avec Tu m'appartiens !



Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 04/11/2017 21:57


Mise à Jour de la FAQ


Chers membres d'HPF,

C'était en projet depuis longtemps, et vous l'avez peut-être même remarqué si vous consultez régulièrement cette page : nous avons mis à jour la Foire aux Questions ! Destinée aux lecteurs, aux membres, et aux auteurs de HPF, elle répond à vos questions sur les délais de validation des fanfictions, sur les mentions qui peuvent apparaître dans les titres de vos histoires, sur les moyens de contacter les auteurs, ou encore sur l'hébergement des images. Elle est à lire en complément du règlement, et répond à un certain nombre de questions que l'on reçoit régulièrement par mail.

Bonne lecture !

De L'équipe des Modératrices le 28/10/2017 20:12


70e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 70e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 21 octobre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/10/2017 13:11


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Univers Alternatif du mois d'octobre sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 31 octobre pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

Vous avez admiré le courage de Minerva McGonagall tout au long de la saga ? Vous adorez sa technique de défense dans le 7e tome ? Ou la trouvez-vous trop sévère ? Les propositions sont donc bien ouvertes pour le thème Minerva McGonagall du mois de novembre : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Maraudeurs : Princesse se sélectionne avec Cornedrue ainsi que Jukava, pour son texte Just dashes accross the heart !



Nous sommes toujours en pleine réflexion pour un système de vote et de proposition qui ne nécessite pas l'inscription sur le forum, n'hésitez pas à nous suggérer vos idées !

Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 01/10/2017 20:35


2ème Edition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 2e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 7 octobre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic. A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 27/09/2017 21:47


Cinq ans par Morgwen

[2 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
« Je t'aime très fort Maman !
— Moi aussi mon bonhomme.
— C'est bientôt mon anniversaire ? »
Espérance sourit tendrement. Tous les soirs depuis quelques temps, Remus lui posait cette question. Et tous les soirs, elle et lui comptaient les jours.
« Dans quatre dodos. Et tu auras quel âge ?
— Cinq ans ! répondit Remus fièrement en bombant le torse.
— C'est exactement ça.
— Je suis un grand alors !
— Oui mon bonhomme. Tu es un grand.
— Je vais pouvoir chasser les monstres comme papa ?
— Quand tu seras encore un peu plus grand. Allez, il est l'heure de dormir maintenant ; tu as école demain. »
Les paupières du petit garçon se fermaient toutes seules et il laissa sa mère le border et refermer la porte derrière elle.
Parce qu'il avait peur que « les monstres que chassaient papa » ne le surprissent dans son sommeil, Remus n'aimait pas dormir dans l'obscurité. Aussi, à peine avait-il entendu le son des pas dans le couloir qu'il avait sauté hors de son lit pour aller rouvrir discrètement ses volets, laissant les lumières de la rue moldue éclairer sa chambre. Cela fait, il se recoucha et s'endormit en rêvant de son anniversaire.

La palissade au fond du jardin des Lupin ne servait qu'à délimiter leur propriété. Nul n'aurait pu imaginer qu'elle servît d'obstacle à qui que ce fût. Un enfant un peu agile aurait pu la passer. Cela ne représentait donc aucune difficulté à un sorcier adulte assouvi de vengeance.
L'homme qui se cachait maintenant derrière la cabane à outil était vêtu de haillons sales. Si Espérance avait pu le voir, elle aurait imaginé avoir affaire à un clochard et aurait hésité entre lui offrir à manger ou appeler la police. Son mari, lui, aurait sorti sa baguette et aurait expulsé l'intrus aussitôt.
Mais Lyall Lupin l'avait déjà rencontré et il pensait savoir à qui il avait affaire.
L'homme sortit de sa poche un morceau de parchemin et le coinça dans la porte de la cabane. Puis il se redressa, huma l'air de la nuit, et sourit.
Il était prêt.

Remus dormait paisiblement. Il n'entendit pas les râles de l'homme dans le jardin, non plus que les pas du loup qui s'approchaient de sa fenêtre.
Le bruit de la fenêtre qui se brisait, toutefois, il l'entendit. Il n'eut pas le temps de se demander ce qu'était ce bruit, ni même d'ouvrir les paupières. Un corps lourd le clouait dans son lit, quelque chose lui écrasait la gorge, et tout à coup, la douleur.
Remus voulu hurler
Mais il ne pouvait plus respirer, plus bouger.
Il ouvrit les yeux et ne vit qu'une masse mouvante et sombre au-dessus de lui. La chose tourna la tête un instant vers lui et ses yeux effrayèrent plus le petit garçon que tout le reste. Jusqu'a ce que le monstre ouvrît sa gueule pleine de sang et plantât à nouveau ses crocs.

Lyall et Espérance se redresserent d'un même mouvement dans leur lit. Ils n'eurent pas besoin d'interroger l'autre pour savoir s'ils avaient rêvé. Les bruits étaient trop forts, trop réels pour avoir le moindre doute. Et ils venaient de…
« La chambre de Remus ! » s'écria Lyall.
Et il se précipita vers son fils.

Dans les contes de fée, les héros sauvaient les gens attaqués par les monstres. Remus était malgré lui en train de comprendre que les contes de fée ne représentaient pas la réalité et que nul héros n'arrivait à sa rescousse. Le Grand Méchant Loup était là et il le dévorait. Sa gorge avait été libérée et il pouvait à nouveau respirer. Mais il n'avait plus la force de crier, d'appeler à l'aide.
Tout à coup, la porte s'ouvrit et une silhouette apparut.
Papa…

Lyall ne voyait rien que du mouvement sur le lit de Remus. Lumière, il lui fallait de la lumière pour identifier le danger. Toujours pas habitué à la technologie moldue, il n'avait pas le réflexe d'appuyer sur l'interrupteur. Et, nu comme un ver au sortir du lit, il n'avait pas sa baguette.
Heureusement, Espérance était derrière lui. Sans mot, elle le bouscula et alluma en lui tendant la baguette qu'elle avait ramassée au pied de leur lit. Ce qu'elle vit alors sortait de ses cauchemars d'enfant. Elle entendit Lyall crier un sortilège et vit la créature être projetée vers le plafond. Mais Remus avait également été entraîné. Le loup le tenait si fort entre ses dents et ses griffes… Lyall lança un nouveau sortilège et la gueule s'ouvrit.
Remus sembla suspendu un instant…

Le Grand Méchant Loup ne le mordait plus mais il le regardait. Et il le tenait entre ses griffes. Mais Remus retombait et il lui semblait que les griffes le déchiraient au passage. Il heurta violemment le sol et son souffle fut coupé.
« Ne t'approche pas ! »
C'était la voix de Papa. Maman était à côté de lui. Remus voulait que Maman le prenne dans ses bras. Le bras de Papa tremblait et le Grand Méchant Loup semblait se rapprocher.

Lors de leur transformation, les loups-garous possèdent une magie protectrice qu'ils ne maîtrisent pas mais qui les protège de la plupart des sortilèges. Lyall le savait et il savait que c'était pour cette raison qu'il ne pourrait pas longtemps maintenir la créature ainsi. Il lui fallait autre chose. Un sortilège puissant qui vînt à bout de cette protection. Et le fallait vite s'il voulait avoir une chance de sauver son fils.

Remus ne vit qu'une lumière violette. Le sol trembla sous lui. Et tout à coup, le Grand Méchant Loup avait disparu et Maman glissait sa main sous sa tête.

Espérance savait qu'elle ne pouvait rien faire. Inutile d'appeler l'hôpital moldu. Le temps que les secours arrivassent, Remus se serait vidé de son sang. Et il lui aurait fallu une satanée baguette pour appeler un guérisseur. Mais Lyall était tombé à genoux, la tête baissée. Il devait faire quelque chose. Ils devaient sauver Remus !

Maman pleurait mais Remus ne l'avait jamais trouvé aussi belle. Il vit Papa se relever et s'approcher lui-aussi. Il prit la main de Maman et la sienne et il sembla à Remus que le monde se mettait à tourner autour de lui.


Remus sortit de l'hôpital Sainte-Mangouste quatre jours plus tard.
Même si sa mère était restée près de lui la plus grande partie du temps, il ne lui avait plus demandé quand était son anniversaire. Il ne réalisa donc pas qu'il rentra chez lui le jour de ses cinq ans.
Cette année, personne ne célébra l'anniversaire de Remus Lupin.
Personne sauf un sorcier qui souriait en se demandant si Lyall Lupin avait trouvé le petit mot qu'il avait laissé dans le jardin avant sa transformation.

J'espère que tu as apprécié le cadeau d'anniversaire de ton fils.
FG
Note de fin de chapitre :

Oui, je sais…

Mais je relisais mes notes de pottermore pour bosser sur une autre fic (dans le TGV, on n'est pas déconcentré par internet) et j'ai tout à coup réalisé que Remus avait à peu près l'âge de mon fils quand il a été mordu, comme ça, en pleine nuit.
Et j'ai pensé à mon Choupinou quand il s'endort et se sent en sécurité parce que ses parents sont là… Et ça m'a fait tellement peur, tellement mal, de l'imaginer, qu'il a fallu que je l'écrive immédiatement.
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.