S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

68ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 68e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 26 août à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 10/08/2017 19:16


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection des Nuits d'HPF du mois d'août sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 31 août pour les textes que vous avez aimés sur ce topic ! N'hésitez pas à participer d'ailleurs à la première édition des Nuits insolites demain soir !

Les propositions sont ouvertes pour le thème Maraudeurs du mois d'août : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici ! Il s'agit de textes centrés sur les Maraudeurs (de leur histoire à leurs méfaits en passant par la célèbre carte), mais pouvant être du point de vue d'un seul des quatre garçons.

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Comédie : Confessions d'une voyante en pleine crise existentielle de Jalea et RB de Ptitcouik !



Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 04/08/2017 19:25


1ère Edition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 1ère édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 5 août à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic. A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 31/07/2017 23:26


Fermeture temporaire du forum




Chers membres d'HPF,

Suite au réagencement du forum qui a été discuté entre les équipes et présenté lors de l'Assemblée Générale 2017, le forum fermera ses portes du samedi 29 juillet 8h au dimanche 30 juillet 23h !
L'ensemble des autres sites reste à votre disposition sur cette période.

Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à les poser ici ou par MP aux modérateurs du forum (=pseudos en vert).

Vous pourrez trouver le nouvel agencement ici.
De Le CA et les modérateurs du forum le 26/07/2017 16:05


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Comédie du mois de juillet sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 31 juillet pour les textes que vous avez aimés sur ce topic ! Attention, il ne reste que huit jours.

Les propositions sont ouvertes pour le thème Nuits HPF du mois d'août : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici ! Il s'agit uniquement des textes écrits pendant les Nuits d'écriture organisées sur le forum. D'ailleurs une nuit est prévue ce soir !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Albus Dumbledore : Petite soeur de Seonne et Sur les épaules des géants de TheNightCircus !



Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 22/07/2017 19:06


67ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 67e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 22 juillet à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 04/07/2017 19:13


Petite sœur par Seonne

[29 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Contraintes :

- Appliquer ce vieil adage à un personange masculin

- Inclure les mots : brûler, jour, éponge, liqueur, lanterne.

Note de chapitre:

Voici le premier chapitre. Ils seront tous très courts, mais j'espère que vous les apprécierez quand même !

- Allez Al ! Vas y ! S'il te plait !


Le garçon tourna ses yeux bleus vers son frère et sa sœur. Abelforth faisait mine de bouder mais observait la scène de près ; quand à Ariana, elle n'avait d'yeux que pour lui. Comment aurait-il pu tenter de résister face à elle ? Il attrapa la petite locomotive rouge du train que Grand père lui avait offert pour ses six ans, la déposa délicatement au centre de la cour, puis retourna se placer contre le mur.


- Les mains dans le dos ! s'exclama la fillette en riant.


Avec un sourire, Albus s'exécuta. Il lui montra même ses doigts enchevêtrés pour faire bonne mesure. Puis, inspirant, expirant, doucement, il se concentra. Il garda son regard fixé sur le jouet, tentant de faire le vide dans son esprit. Il tenta d'oublier tout le reste, d'en faire abstraction - du chat qui miaulait derrière la porte, du fumet qui s'échappait de la cuisine, de la lumière de la lanterne qui donnait un drôle d'air à son frère, et surtout des deux paires d'yeux fixés sur lui.


Puis, avec toute la force dont son cerveau était capable, il s'imagina l'objet en train de voler. Oh, pas très haut, quelques centimètre suffiraient. Il se concentra, le plus fort possible, y mettant toutes ses forces. Mais rien n'y faisait. Les roues ne voulaient pas décoller.


Son échec le frustra, et, même s'il ne le réalisait pas, lui faisait perdre de son attention. Les sourcils froncés, il tenta à nouveau de canaliser sa pensée pour l'envoyer vers la locomotive. Sans plus de résultats.


Il ne comprenait pas. La semaine précédente, pourtant, il avait réussi ! La première fois, quelques mois auparavant, il ne l'avait pas fait exprès. Mais depuis, il s'entraînait chaque soir quelques minutes avant d'aller se coucher. Ses essais, bien sûr, n'étaient pas très concluants. Mais moins de sept jours auparavant, il avait réitéré l'exploit, de son unique volonté, sous les yeux ébahis des deux petits. Depuis, Abelforth boudait, car lui n'y arrivait pas, et Ariana le tannait pour qu'il recommence - ce qui n'était pas pour lui déplaire. Il adorait sa petite sœur - autant que son petit train ! - et la voir l'admirer ainsi le flattait.


Sauf qu'il n'y arrivait pas. Il n'y arrivait plus. Il sentit des larmes lui monter aux yeux, frustré, mais les ravala immédiatement. Il n'allait pas pleurer devant Abelforth, tout de même. Il se retourna brusquement vers sa soeur, tentant de masquer son désarroi.


- Je n'ai pas envie finalement.

- Oh mais Albus, s'il te plaît...


Il fit mine de s'éloigner, mais elle attrapa la manche de sa robe pour l'empêcher de partir.


- S'te plait, s'te plait, s'te plait, s'te plait...

- C'est pas qu'il a pas envie, c'est qu'il y arrive pas.


Albus jeta un regard meurtrier vers son frère. Parce que leur grande complicité avait parfois des inconvénients. Abelforth le connaissait un peu trop bien, songea-t-il.


- C'est même pas vrai !

- Si c'est vrai ! Je t'ai vu. Même que t'as faillit pleurer !

- Tu mens, gronda Albus, le regard noir de colère.


Ils restèrent un moment là, à se regarder en chiens de faïence, prêts à se bondir dessus. Il n'était pas rare que les deux frères se chamaillent, au grand damne du reste de la famille.


- Moi en tout cas, je sais que tu peux y arriver, murmura Ariana.

- Moi je pense que c'était juste de la chance, la coupa Abelforth.

- Mais non, reprit-elle. T'es trop fort Al, moi je sais que tu vas y arriver. Faut juste que tu y crois très fort. Et pis j'y crois avec toi si tu veux.

- Ça marchera pas de toutes façons, bougonna Abelforth à qui voudrait bien l'entendre.


L'aîné, attendrit, se tourna à nouveau vers elle. Elle levait vers lui ses grands yeux pâles, pleine de confiance. Il ne voulait pas la décevoir, mais avait perdu la confiance qui l'animait quelques instants auparavant. Partagé, il décida finalement qu'il n'avait rien à perdre à faire un deuxième essai. Acceptant la proposition, il retourna se placer le dos contre le mur grisâtre, tenant fermement la main de la cadette.


Faire le vide. Se concentrer. Imaginer cette force de son esprit soulevant le train. Faire le vide. Se concentrer. Il se jura qu'il n'arrêterait pas avant d'avoir réussi. Il ne voulait pas perdre la face devant Abelforth. Et surtout, il ne voulait pas décevoir Ariana qui croyait si fort en lui. Il serra sa petite main, encore plus.


Et finalement, après de très longues minutes d'effort, tout doucement, les roues se décollèrent. Albus tenta, contrairement à la foi précédente, de ne pas succomber à son euphorie. Il voulait la maintenir en l'air le plus longtemps possible. La locomotive resta comme suspendue, tanguant légèrement.


Puis le tintement d'une cloche les fit tous sursauter et le jouet s'écrasa au sol. Ariana se libéra brusquement de l'étreinte de son frère et se mit à sautiller tout autour de la cour.


- Il a réussi, il a réussi, il a réussi, il a réussi...

 


Elle l'attrapa par la main et le fit tournoyer avec elle sur les pavés de pierre, lui donnant le tournis. Mais il s'en rendit à peine compte. Car seule comptait l'admiration, la fierté et le bonheur qu'il lisait dans les yeux d'Ariana.

Note de fin de chapitre :

Une remarque à faire ? Les rewiews sont là pour ça !

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.