S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Questionnaire sur l'association HPF




Bonjour à tous !

Les membres du CA ont mis en place un questionnaire visant à comprendre votre situation vis-à-vis de l'association et des différents sites associés. Que vous soyez membres de l’association ou non, que vous fréquentiez HPFanfiction et/ou le Héron, peu importe ! Les réponses de chacun d’entre vous sont importantes.
Cela ne vous prendra que quelques minutes pour y répondre.

A l'issue de ce questionnaire, vous aurez la possibilité de nous faire part de toutes les remarques et suggestions diverses qui vous viendront à l'esprit. Vous pourrez aussi nous envoyer vos propositions de sujets de discussion pour la prochaine AG.

Ce questionnaire sera clôturé le dimanche 4 juin.

Merci d'avance pour votre participation !

Si vous avez des questions à propos de ce questionnaire, vous pouvez toujours contacter les membres du CA par mail (bureau [@] herosdepapierfroisse (.) fr) ou par MP
De L'équipe du CA le 14/05/2017 17:31


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Famille Malfoy du mois de mai sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 31 mai pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

Les propositions sont ouvertes pour le thème Albus Dumbledore du mois de juin : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Sorciers de l'étranger : Miss Delacour de Ellie, Le Maître du Haut Château de AlbusDumbledore et Harry Otter et la Coupe de Feutre de Ielenna, Princesse et Roxane-James !



Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 13/05/2017 20:48


Concours PWP : Voyage en terre inconnue




Les votes pour le concours PWP sont ouverts !
Venez lire et départager les 13 participations en lice. Toutes les modalités pour les votes sont disponibles sur le forum. Vous avez jusqu'au 14 mai pour faire votre choix !
De L'équipe du CA le 06/05/2017 18:04


65e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 65e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 13 mai à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 04/05/2017 00:39


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Sorciers de l'étranger du mois d'avril sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 30 avril pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

Les propositions sont ouvertes pour le thème Famille Malefoy du mois de mai : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Quidditch : S'en remettre de Seonne, Si ça continue, il va falloir que ça cesse ! de TheNightCircus, Le Quidditch dans le Sang de DameLicorne et Le gardien de Noisette !



Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 10/04/2017 09:31


64e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 64e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 22 avril à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 09/04/2017 00:24


S'en remettre par Seonne

[25 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Cette année pour Noël, j'ai eu la merveilleuse chance d'écrire pour lilimordefaim. En jongleant entre ses personnages favoris et ses thèmes préférés, j'ai essayé de lui faire une fic qui lui ferait le plus plaisir possible.

Je la partage avec vous dans l'espoir qu'elle vous plaise aussi.

Je posterai environ un chapitre par semaine.

La Bataille de Poudlard – Nuit du 2 mai 1998

 

Au signal, il avait immédiatement transplané. En un instant, il était apparu à Pré-au-Lard, devant la Tête de Sanglier. Il n’avait jamais eu pour habitude de se rendre là bas, il n’avait dû y entrer que deux ou trois fois durant toute sa vie. Mais peu importait. La porte était grande ouverte, et il était entré sans le moindre doute à l’intérieur. Sans même prendre le temps de regarder Poudlard, au loin. Il savait qu’il aurait pu apercevoir le château. Mais il n’en avait simplement pas envie. Il ne voulait pas se l’avouer, mais au fond, il avait peur.

 

L’enseigne n’était plus ce dont il avait de maigres souvenirs. L’intérieur avait été transformé en un centre de refuge. Des dizaines d’élèves s’amassaient à l’intérieur, évacués en urgence. Evidemment, se dit-il. On ne pouvait pas les laisser combattre, encore moins tenter de se cacher. Dans le château, ils auraient été à la merci de leurs ennemis. Ici, ils seraient en sécurité. Tout du moins, plus que dans l’enceinte de Poudlard. Il croisa le regard du vieil Abelforth qui les faisait tous sortir du tunnel. Olivier se sentit bien embêté. Il aurait du mal à rentrer ainsi, contre le courant. Le flot parut s’interrompre, et l’homme lui fit signe d’y aller. Il s’engouffra dans le mur, et remonta l’interminable couloir de pierre. Il ne connaissait pas ce passage secret. Pourtant, il lui semblait tous les avoir déjà emprunté. Il se sentit passablement nostalgique de ce château qu’il avait quitté quatre ans auparavant.

 

Il arriva finalement dans la salle où tous attendaient que la bataille commence. La tension était palpable, et il se demanda s’il savait vraiment dans quoi il s’engageait. Pour la première fois depuis qu’il avait entendu le signal à la radio, il prenait conscience qu’il pourrait mourir ce soir. Il eut un pincement au cœur, un regret. Pour tous ceux à qui il n’avait pas dit au revoir. Pour sa vie rêvée qu’il ne réaliserait peut-être jamais. Il pourrait devenir un grand joueur, intégrer l’équipe nationale même. Mais ce soir avait trop de chances de tout compromettre. Il suffisait d’être blessé pour faire une croix sur ses rêves. Et pourtant, même le Quidditch n’aurait pu le retenir de se battre aux côtés des autres. Parce que si Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom gagnait, il n’aurait même plus à se soucier du Quidditch. Il ne pouvait imaginer un monde pareil. Tout ces gens qu’il aimait qui disparaîtraient. Toute la noirceur qui s’abattrait sur eux… Il ne voulait pas y songer. Il préférait mourir que de laisser un destin pareil se réaliser.

 

Il chercha un visage familier. Quelqu’un qu’il connaîtrait. Il aperçut les Weasley – Bill, Charlie, Fred et George. La petite Ginny. Leurs parents. Ron devait être quelque part ailleurs dans le château. C’est ce qu’ils avaient annoncé à la radio. Mais Percy, Percy n’était pas là. Lui qui avait été son meilleur ami à Poudlard. Olivier avait bien conscience qu’il n’était plus le même, que cette guerre l’avait changé. Pourtant, il aurait aimé le revoir. Car ils avaient partagé le même dortoir et une grande amitié pendant plus de sept ans. Et il fallait bien l’avouer, il lui manquait.

 

Il aperçu soudain Angelina Johnson et se précipita vers elle. En s’approchant, il se rendit compta qu’à ses côtés se tenait Katie. Sa toute petite Katie. Presque en courant, il les rejoignit, et serra la plus jeune de ses anciennes Poursuiveuses dans ses bras. Elle lui avait tellement manqué. Ils avaient continué de s’envoyer des lettres quand il était parti, s’étaient même revus plusieurs fois. Et il s’inquiétait chaque jour pour elle depuis l’accident du collier. Et encore davantage depuis le début de cette année. Sa dernière lettre datait de fin août. Quand elle s’était rendue compte qu’elle ne pourrait plus vivre normalement dans le monde des sorciers car ses parents étaient Moldus, qu’elle devait se cacher. Elle lui avait explicitement demandé de ne plus lui écrire. Il lui avait alors envoyé sa dernière lettre à lui. Lui proposant de l’héberger, car il n’aimait pas la savoir seule dans la nature. Car elle était son amie, qu’il voulait l’aider. Mais elle n’avait jamais répondu. Et chaque jour depuis la fin d’août, il se demandait si Katie Bell était encore en vie. Il savait qu’elle était intelligente. Mais que pourrait l’intelligence face à des dizaines de fidèles stupides, assoiffés de sang et de torture ?

 

Il sentit ses mains à elle l’étreindre à son tour et elle cacha sa tête dans le creux de son épaule. En règle générale, il n’appréciait pas vraiment le contact avec les autres. Mais Katie avait, en quelque sorte, toujours été une exception. Il se souvenait quand il l’avait repérée et sélectionnée dans l’équipe de Gryffondor. Elle n’était qu’en deuxième année, la plus jeune de l’équipe – après Harry bien sûr. Il avait repéré son talent. Même si elle n’avait pas été la meilleure aux sélections, il savait qu’elle pouvait devenir excellente. Car elle avait cette envie de devenir meilleure, car elle aimait le Quidditch, elle aimait voler, et elle se donnerait plus que quiconque. Il n’avait jamais regretté son choix, même si les premières séances avaient été difficiles, avec Fred et George qui se moquaient de son manque d’assurance, ce qui lui faisait perdre ses moyens, et l’exaspération d’Angelina et d’Alicia qui s’en suivait. Elle lui avait même dit qu’elle voulait laisser sa place à quelqu’un d’autre. Dès le départ, il avait pris le rôle du grand frère, celui qui la protégerait face aux autres. C’était peut-être ça qui les avait tant rapprochés, plus que d’aucun autre des joueurs de l’équipe. Sa fragilité, son manque de confiance en elle avait quelque chose d’attendrissant.

 

Ils s’éloignèrent finalement l’un de l’autre, et il remarqua son visage fatigué, ses traits tirés, et les cernes violets sous ses yeux. Elle était à bout. Il ne l’avait jamais vue comme ça. Elle allait mal. Il se jura que s’ils en sortaient tous les deux indemnes, il ne la laisserait pas partir seule. Il ne la laisserait pas s’éloigner à nouveau. Il serait là pour elle, comme il aurait dû l’être dès le départ.

 

- Tu m’as manqué, dit-elle avait une minuscule larme à l’œil.

- Toi aussi tu m’as manqué, avoua-t-il en riant presque.

 

La tension le rendait nerveux. Et soudain, la tête de Neville Longdubat passa par l’encadrement de la porte. D’un hochement, il leur indiqua que c’était le moment. Que c’était à leur tour de jouer. Et ils se précipitèrent tous, pour défendre le château, pour défendre leurs vies et celles de nombreux autres. Pour défendre leur liberté. Et Olivier resta, à chaque instant, sur les talons de Katie. Car il se l’était promis à peine quelques instants auparavant. Il ne la laisserait plus jamais seule.

 

L’horreur lui sembla sans fin. Il se sentait comme suspendu hors du temps. Dès les premières secondes, il en avait perdu la notion même. Il n’y avait qu’eux, que leurs baguettes, et les sortilèges qui fusaient de partout. Il y avait les autres, vêtus de noir, aux visages déformés par leurs expressions cruelles, leurs expressions malfaisantes. Partout, il y avait la destruction, la peur, la douleur, la mort. Au bout d’un certain temps, il s’aperçut qu’un jeune garçon se tenait à leurs côtés. Il mit un moment à le reconnaître – il lui manquait son appareil photo. Colin Crivey, le petit qu’il avait pris pour un espion des Serpentard des années auparavant. Tout cela lui semblait si loin désormais. Il se battait à leurs côtés, drôlement bien pour un garçon de son âge, se dit Olivier. Il se demanda s’il était majeur. Il ne lui semblait pas, le petit était plus jeune que Harry, qui venait seulement d’être majeur, comme l’avait annoncé le journal. Il n’aurait pas dû être là, seul, sans personne pour s’occuper de lui. Pourtant, il se battait, avec toute sa hargne, toutes ses tripes.

 

Et le garçon tomba, et Olivier se fit violence pour ne pas lui accorder un regard. Parce qu’il avait juré de la protéger. Parce qu’il ne voulait pas qu’elle tombe à son tour. Parce qu’il ne devait pas la quitter des yeux. Il ne devait pas se laisser distraire, détourner. Un manque d’attention de quelques centièmes de secondes pourrait leur coûter la vie.

 

Et finalement, la bataille fut terminée. Et les morts gisaient à terre, partout. Ils commencèrent à ramener les corps dans la Grande Salle. Parce qu’il était injuste de les laisser traîner dans les couloirs. Parce qu’ils avaient été des êtres humains, eux aussi. Pas simplement de la chair à canon. Pour la première fois depuis son arrivée au château, Olivier se sépara de Katie. Parce qu’elle avait besoin d’être seule. Lui aussi, peut-être. Il n’arrivait pas à parler.

 

Lentement, il arpenta le couloir. Le premier corps qu’il vit fut celui de Colin. Encore trop jeune, trop frêle. Il se sentait coupable. Il ne l’avait pas protégé. Il n’avait pensé qu’à Katie, parce qu’elle comptait plus que tout. Mais il aurait pu protéger ce garçon. Et il n’avait pas réussi.

 

 

Il souleva son corps trop mince, et l’emmena avec lui, comme un robot, les yeux fixés sur ses joues trop pâles, ses yeux trop vides. Il était parti. Et il n’arrivait pas à le croire. Quand il arriva dans la Grande Salle, il croisa le regard de Dennis, et s’effondra.

Note de fin de chapitre :

J'espère que ça vous aura plus. Si vous avez la moindre remarque, n'hésitez surtout pas, c'est à ça que sert le cadre blanc ci-dessous :)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.