S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

71e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 71e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 25 novembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/11/2017 11:24


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Minerva McGonagall du mois de novembre sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 30 novembre pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

Vous avez participé à un Echange de Noël ces 10 dernières années ? Ou avez adoré une fic écrite dans le cadre de cet échange ? Pour ses dix ans, les propositions sont donc ouvertes pour le thème Echange de Noël du mois de décembre : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Univers Alternatif : AngelStars et sa fic longue Une histoire de constellation ainsi que Laney avec Tu m'appartiens !



Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 04/11/2017 21:57


Mise à Jour de la FAQ


Chers membres d'HPF,

C'était en projet depuis longtemps, et vous l'avez peut-être même remarqué si vous consultez régulièrement cette page : nous avons mis à jour la Foire aux Questions ! Destinée aux lecteurs, aux membres, et aux auteurs de HPF, elle répond à vos questions sur les délais de validation des fanfictions, sur les mentions qui peuvent apparaître dans les titres de vos histoires, sur les moyens de contacter les auteurs, ou encore sur l'hébergement des images. Elle est à lire en complément du règlement, et répond à un certain nombre de questions que l'on reçoit régulièrement par mail.

Bonne lecture !

De L'équipe des Modératrices le 28/10/2017 20:12


70e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 70e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 21 octobre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/10/2017 13:11


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Univers Alternatif du mois d'octobre sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 31 octobre pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

Vous avez admiré le courage de Minerva McGonagall tout au long de la saga ? Vous adorez sa technique de défense dans le 7e tome ? Ou la trouvez-vous trop sévère ? Les propositions sont donc bien ouvertes pour le thème Minerva McGonagall du mois de novembre : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Maraudeurs : Princesse se sélectionne avec Cornedrue ainsi que Jukava, pour son texte Just dashes accross the heart !



Nous sommes toujours en pleine réflexion pour un système de vote et de proposition qui ne nécessite pas l'inscription sur le forum, n'hésitez pas à nous suggérer vos idées !

Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 01/10/2017 20:35


2ème Edition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 2e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 7 octobre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic. A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 27/09/2017 21:47


Le Foudremage : Rival par berserkr New!

[0 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

On y est ! :D

Je commence la publication de la troisième partie. J'ai un peu remanié le scénario dernièrement, et ça me plaît déjà un peu mieux.

Bon déjà il va y avoir du changement, vous vous en doutez. Sven et tout son groupe d'amis ne sont plus des enfants, surtout avec ce qu'ils ont traversé durant leur sixième année. Il est temps pour eux de devenir vraiment adultes, et c'est même une necessité. Car c'est la guerre !

Note de chapitre:

On va commencer un peu en douceur, avec une ellipse d'un bon mois, où il est temps pour Sven de revenir chez lui. Et il est fort probable que le chemin du retour soit bien plus semé d'embuches que prévu :D

Vous en faîtes pas les autres persos feront leur retour dès le prochain chapitre et on aura le droit aux retrouvailles avec un personnage totalement absent du tôme 2, également. Et il a un peu changé.

Bonne lecture !

 

Son sac était prêt. Il était temps de rentrer à la maison. Sven avait atteint, voir dépassé la limite d’un mois, qu’il s‘était fixé. Mais les événements qui s’étaient déroulés sur Vangard l’y avaient un peu contraint. Mais au fond, il prenait un réel plaisir à vivre ici.

Les prêtre-guerriers qui résidaient au palais de la Foudre ne l’estimaient pas encore prêt à suivre complètement leur enseignement. Mais il avait quand même énormément appris. Tout simplement parce qu’il avait eu le droit d’observer. Alors il l‘avait fait. Sven avait passé la plupart de ses journées à les regarder s’entraîner du matin au soir. À apprendre leurs techniques de combat à l’arme blanche ou à la baguette de lui-même, ou encore à améliorer le contrôle de son don . Il avait aussi reçu l’autorisation d’accéder aux archives. Même si ses compétences en matière de compréhension des runes avaient leurs limites, le moins que l’on puisse dire c’est que les cours d’histoire de la magie, qu’il recevait depuis ses onze ans, semblaient depuis bien fades.

Pour ce qui était de la vie quotidienne sur Vangard, elle était parfaite. Les vieux Foudremages le laissaient participer aux tâches quotidiennes qu’il s’agisse de la cuisine ou du ménage. Ou plutôt les lui confiaient sans ressentir la moindre gêne. Comme son grand-oncle Ivo Alstrom – dont il avait appris l’existence l’an passé à Poudlard – disait pour plaisanter, c’était l’occasion de laisser la jeunesse travailler. Les tâches quotidiennes incluaient la chasse. Et la chasse représentait un rite à part entière dans la vie des prêtres. Sven avait ainsi appris à se servir d’un arc. Sans pour autant être particulièrement doué dans son utilisation. Il faut dire que toucher une cible mouvante était bien plus compliqué avec une flèche qu’avec un sort.

Sven se leva de son lit, passa la lanière de son sac sur son épaule, puis se rendit dans le hall principal. Heki, le haut-maître de l’ordre l‘y attendait. C’était un petit homme chauve à la longue barbe blanche, il était malgré tout assez râblé, mais loin d’être comparable physiquement à la quasi-totalité des Foudremages. Sven l’avait vu cependant vu à l’œuvre et s’était juré de ne jamais cherché à lui faire le moindre tort.

- C’est l’heure du départ, gamin ?

- Oui.

- Je lis une pointe de déception sur ton visage. Serait-ce à cause du fait que l’on t’ait refusé l’apprentissage de la magiefoudre ?

- Je préfère être franc et la réponse est oui, répondit Sven respectueux. Même si je sais que je n’aurais pas pu apprendre grand-chose en si peu de temps. Mais la vie à vos cotés était très enrichissante malgré tout.

- Donc tu as quand-même appris, conclut Heki avec un faible sourire.

Ce fut la première fois que Sven en vit un provenant du vieillard. Heki poursuivit en prenant un ton plus doux qu’à l’accoutumée.

- N’imagine pas que tes entraînements en solitaire sont passés inaperçu, Sven. Disons simplement que tu as obtenu l’autorisation de te former à nos techniques. Tu seras de retour l’été prochain, j’imagine.

- Si tout se passe bien, oui.

- Ah ce sorcier dont tu as parlé. Quel est son nom déjà ?

- Astaroth.

- Est-il pire que Meili ?

- En bien des façons. Meili était un être qui a longtemps souffert de sa magie, n’est-ce pas ?

- Tu l’as parfaitement cerné.

- Et bien, Astaroth ne recherche que le chaos. Pour le peu que j’en sache sur lui, il n’a même pas l’air d’avoir un plan précis.

- N’hésite pas à requérir notre aide, si la situation l’exige.

- Je croyais que les résidents permanents du temple n’avaient pas le droit de quitter l’île.

- Pas si notre monde est réellement menacé.

- Vous avez déjà fait des sorties de ce genre ?

- Oui, la dernière remonte à presque un siècle, d’après les archives. Un sorcier anglais est venu nous voir. Un enseignant, je crois. Il avait besoin de toute l’aide possible pour renverser un tyran. Je doute que le nom de Dumbledore te soit inconnu.

- Vous l’avez aidé à vaincre Grindelwald ?

- Les membres du temple de cette époque, oui. Si ça n’a pas été mentionné par la suite, c’est tout simplement que l’on tenait à avoir la paix.

- Je vois.

- Tu devrais te dépêcher. Tu vas mettre un certain temps à atteindre la rive.

- Oui.

- À l’été prochain, Sven Alstrom.

Sven avait pris le chemin le plus direct pour atteindre le rivage, mais aussi le plus dangereux. Il avait le pressentiment qu’il devait rentrer au plus vite. Le chemin le plus dangereux prenait la forme d’une rivière à suivre jusqu’à son embouchure. Rivière où venaient s’abreuver toutes les créatures, magiques ou non qui peuplaient Vangard. Sven dût ainsi foudroyer quelques loups et planter une flèche dans le doigt d’un géant pour le dissuader de s’approcher davantage. Il avait également eu l’occasion de discuter un long moment avec une bande de nains. Ce qui était de suite plus agréable.

Malgré tout, Sven ressentit une pointe de déception alors qu’il arrivait sur le rivage, il n’avait pas eu le temps de passer voir une certaine personne.

Le bateau qui allait le ramener sur le continent s’appelait le Naglfar. Les marins du drakkar l’attendait déjà. Le Naglfar avait pour particularité d’avoir pour marins, des morts. Plus spécifiquement des êtres appelés Draugr. Ils étaient un peu spéciaux. Tout comme leur sens de l’humour. Mais Sven s’était particulièrement bien amusé à l’aller. Leur apprendre des chants avait été une excellente distraction.

- Prêt à partir, Sven Alstrom ?

- Oui.

Il vit alors une flèche se planter juste devant ses pieds. Mais il n’y en eut pas d’autres. Un mot était enroulé autour de la flèche. Sven la prit et en détacha le message.

Reviens-nous vite, Ainae.

Rune


Le dernier mot était en Alfar. Ainae signifiait petit frère. Rune était une Alfar avec qui, il avait tissé des liens d’amitié très fort. Le terme petit frère était sorti de la bouche de l’elfe, à la fin d’une nuit assez arrosée. Et si Sven supposa un court moment que son père avait fait des cochonneries avec une Alfar par le passé, il se rendit très vite compte que la jeune femme ( de 500 ans tout de même) s’attachait simplement très vite aux gens qu’elle rencontrait.

- On peut y aller ? demanda le capitaine du Naglfar. Il est probable qu’on croise une tempête, alors on ferait mieux de partir en avance. Et on a pu exercer un peu notre voix depuis la dernière fois.

----------------

Le ministère de la magie suédois était monstrueusement grand. Rien que le hall d’entrée égalait en taille, l’allée principale du Chemin de Traverse. Jusque-là, Sven avait toujours passé la porte du ministère accompagné d’au moins un de ses parents, ce qui l’avait plus ou moins empêcher de se perdre. Sven comprit qu’il détestait l’administration suédoise ou plutôt l’administration en général, à l’instant, où un agent d’accueil l’informa, qu’il devait chercher le service des Transports Internationaux, complètement séparé du service général des transports, lui même indépendant du service des permis de Transplanage.

- Personne a envie de simplifier les choses, il faut croire, grommela-t-il.

Il parvint pourtant sans trop de mal à se diriger au bon endroit. Il se présenta devant l’hôtesse d’accueil, une vieille dame, à la chevelure blonde et dont l’air pincé semblait éternellement présent sur son visage. Cet air s’en retrouva accentué quand elle aperçut Sven. Celui en comprit immédiatement la raison. Son séjour sur l’île avait occasionné un nombre important de cicatrices. Dont une à l’arcade sourcilière que les prêtres de l’île n’avaient pas pu refermer correctement. Ses cheveux avaient également un peu poussé, tout comme sa barbe. Il ressemblait à un vagabond. Sans oublier qu’il portait toujours sa bure du temple. Ses autres vêtements avaient rendu l’âme sur Vangard. Gerdi avait proposé qu’on lui achète de nouvelle frusques quand il était passé chez les Forkus, à son retour de Vangard, mais il ne voulait pas trop déranger les meilleurs amis de ses parents.

- Bonjour, j’ai réservé un portoloin aller-retour entre Londres et Stockholm le 20 juin, sans date précise pour le retour. Du coup, il est temps pour moi de rentrer.

- À quel nom ? Il me faudra également votre billet.

- Sven Alstrom. Quant au billet, bougez pas, ça risque d’être un peu long.

Sven parvint à le trouver dans son sac, après un court moment de recherche. Mais il avait entre temps sorti une pile de livres, une carte de la Scandinavie, son arc et ses flèches et également une drôle d’arme, ce qui surprit un peu l’hôtesse.

- Entendu, je vous enregistre immédiatement, toutefois il faudra patienter au moins une heure, le temps que tout soit prêt. Vous avez une salle d’attente juste à coté de l’office.

- Pas de soucis, merci.

La salle d’attente était vide, il faut dire qu’il était près de dix-huit heures, et ce n’était pas le meilleur moment pour entreprendre un voyage. Et tout pressé qu’il était, Sven avait tout de même pris un peu son temps quand il était chez les Forkus. Surtout, parce qu’il n’avait pas eu l’occasion de dormir dans un vrai lit, depuis près d’un mois. Ni de prendre une douche.

Mais maintenant il fallait patienter.

Il trouva justement des journaux posés sur la table devant lui, ce qui tombait à point nommé. Il n’avait aucune nouvelle du monde, depuis son départ pour Vangard.

Mais après avoir lu le premier journal de la pile, il songea qu’il aurait sans doute dû attendre. Parce que Astaroth avait frappé un grand coup.

L’article citait le nombre effarant d’établissements pénitenciers touchés par des évasions de masse. Il y en avait dans le monde entier. Mais Azkaban y figurait en première ligne, tout comme le Monolithe, la prison scandinave. Celle où était enfermé son fou-furieux d’oncle, qu’il supposait désormais en cavale. Bien sûr, Elrik ne représentait aucune menace pour les Alstrom, depuis que Sven l’avait rencontré la première fois. Mais il était à prendre très au sérieux, car il était totalement imprévisible.

Après avoir lu tous les journaux, il paraissait évident que c’était un coup d’Astaroth. Il avait finalement réussi à avoir son armée. Contrairement aux derniers actes du Premier Né, son nom était cette fois cité dans les articles.

Mais c’était la situation au Royaume-uni qui préoccupait surtout le Foudremage. Avec tous les Mangemorts enfermés à Azkaban, désormais libre, la situation était chaotique. Et l’idée que les Aurors et le ministère combattaient deux menaces potentielles en même temps, était assez déplaisante. Harry, Ron et les autres devaient avoir une importante charge de travail. Il devait rentrer au plus vite.

- Mr Alstrom ?

Un petit homme barbu venait de pénétrer dans la salle d’attente. Sven avait déjà croisé Thror Oskard un an plus tôt, alors que les Alstrom rentraient de leur séjour en Suède. Et il se souvenait que leur rencontre s’était plutôt mal déroulée. À cause d’une remarque déplacée du nain sur Emily, que Sven avait très mal accepté

- Votre portoloin est prêt, veuillez me suivre, dit-il froidement.

Il n’avait pas oublié non plus, visiblement, songea Sven.

Il le suivit dans le hall et le guide et son client pénétrèrent dans une cage d'ascenseur. Ils descendirent deux étages puis la cage de bronze s'ouvrit, les laissant devant un dédale de couloirs. Sven se souvenait que c’était un véritable labyrinthe. Et le nain pouvait aisément le distancer.

Car comme tout le monde le sait, les nains sont très rancuniers. Même si leur vengeance doit attendre un long moment, il était absolument sûr qu’ils allaient vous rendre la monnaie de votre pièce. Avec un sacré paquet d’intérêts.

Mais Sven ne fut pas égaré et arriva à la zone de lancement des portoloins. Il y en avait deux différents.

- Le vieil échiquier.

- Merci.

Sven se mit en position et récupéra son portoloin.

- Départ dans cinq secondes.

Le nain ajouta avec un sourire terrible.

- N’hésitez pas à me donner des nouvelles de la France, il paraît que c’est un endroit merveilleux, l’été.

- Quoi ? Espèce d’enfoi…

Mais l’insulte de Sven s’interrompit en même temps que le Foudremage se sentit attiré en l’air. Comme si on l’avait attrapé avec un crochet.

-----------

Sven claqua furieusement la porte du Ministère de la Magie français. Ces abrutis refusaient de le laisser prendre un portoloin pour Londres, sans preuves du coup fourré qu’il avait subi. Mais peu importe. S’il fallait qu’il rentre illégalement chez lui alors il le ferait. La voie moldue semblait toute indiquée.

Mais bon il était dix-neuf heures trente, et l’idée de voyager de nuit n’était pas vraiment tentante. Surtout que la ville dans laquelle il avait débarqué méritait toute son intention. Même s’il lui restait un Gallion et une dizaine de mornilles, il avait tout à fait la possibilité de profiter un peu de cette situation imprévue. En tout cas, ce foutu nabot allait vite comprendre qu’il ne fallait pas énerver un Foudremage.

Sven partit donc à la découverte de la ville sorcière de Brocéliande. Il trouva un établissement de Gringotts où il put échanger ses pièces en florins. Le gobelin à l’entrée lui demanda toutefois de faire vite, car la banque fermait sous peu. Il eut l’impression de repartir avec les poches encore moins pleines qu’à l’arrivée, mais au moins il avait de quoi vivre un jour ou deux avec les florins qu’il avait en poche.

Ce qui bloquait Sven en France était surtout ces maudites lois anti-transplanages signées par nombre de pays, une dizaine d’années plus tôt. Depuis, impossible de passer d’un pays à l’autre sans autorisation. Et Sven n’ayant aucune autorisation, on ne lui avait pas laissé d’autre choix, que de prendre la porte et de rentrer de lui-même.

Il entra dans le premier bar qu’il trouva. L’endroit semblait ni trop malfamé ni trop sélectif. Un bar normal en somme. Sven se dirigea vers la barmaid avec une légère anxiété, il connaissait à peine deux phrases de français. C’était une femme brune d’une quarantaine d’années. Elle était plutôt jolie, mais de l’avis de Sven, elle le serait probablement encore plus, sans la tonne de maquillage qui lui recouvrait le visage.

- Bonjour. Vous pourriez me renseigner ? Je suis dans une situation quelque peu fâcheuse.

- Pas de soucis, à condition que vous commandiez. Ce n’est pas un office de tourisme ici.

- Bien sûr pas de soucis. Une bière, dans ce cas.


Il devait faire plus mature avec sa barbe, car la française ne lui demanda même pas son âge.

Après avoir discuté avec difficulté pendant une vingtaine de minute avec elle , il apparut évident pour Sven qu’il allait avoir un peu de mal à rentrer chez lui. Les portoloins étaient bien trop onéreux vu les maigres finances qui lui restait. Et les autres transports sorciers français étaient également bien trop cher. Alors il allait devoir rentrer à pied et prendre un ferry moldu.

- C’est la meilleure solution, si tu manques d’argent, petit. expliqua Anne, la tenancière du bar. Tu ne seras pas le premier à faire cela, crois-moi. J’espère simplement que tu maîtrises le sort de Désillusion. Le port idéal serait celui de Saint-Malo je pense. C’est le plus proche d’ici, bon tu auras quand même la moitié de la région à traverser. Mais une fois que tu seras dans le bateau, tu n’aura plus grand-chose à faire à part attendre.

Sven avait réussi à établir un début de relation et en était plutôt satisfait.

- Oui, je m’en doutais un peu. Je devrais pouvoir me débrouiller à partir de là, merci infiniment.

- Au fait, je me posais la question depuis un moment et je tiens plus. T’as quelle âge au juste ?

- 17 ans, pourquoi ?

- Tu parais tellement plus vieux. Et je ne connais pas beaucoup de gamins de ton âge avec un look pareil.

- Je reviens d’un voyage assez difficile, expliqua Sven. Pas de douche ou de lit douillet sur lequel dormir. Même si techniquement ce soir, je devrais dormir dans mon lit. Foutu nabot, grommela-t-il. J’ai fait du tort à un nain, il y a un an et je crois qu’il a voulu me faire payer cela. Ils sont très rancuniers vous savez. Mais je pensais pas que c’était à ce point-là

- Dure journée, en effet. Allez, la seconde bouteille est offerte. Si tu as besoin d’un endroit où passer la nuit, les banquettes sont assez confortables.

- Merci. Où sont les toilettes ?

- Dans le fond à gauche. J’ai nettoyé cet après-midi alors tâche de pas pisser partout.

Sven fit son affaire tranquillement puis se lava les mains. Un son de cloche lui indiqua que de nouveaux clients venaient d’entrer dans le bar. Sven estima qu’un peu de compagnie supplémentaire ne pouvait pas leur faire de mal. Mais très vite, il entendit une dispute. Il n’y comprenait rien, évidemment, mais peu importe la langue il était facile de savoir si une discussion dégénérait ou non. Alors Sven retourna dans la salle.


Les types étaient au nombre de trois, enfin trois et demi. Un demi-géant armé d’une masse, cela compliquait un peu les choses, si la dispute dégénérait. Mais il étaient là pour mettre le bar en pièces, cela se voyait. Donc la situation allait forcément dégénérer.

- Il y a un problème, Anne ?

- Ne t’en fais pas. Ils n’ont pas vraiment compris le sens du mot « non », quand ils sont venus la première fois pour m’extorquer de l’argent.

Sven s’adressa alors aux trois malfrats.

- Je ne connais pas grand-chose au français. Mais je pense pas me tromper en disant cela : dégagez.

Le type à sa gauche sortit immédiatement sa baguette. Sven se rapprocha de lui, attrapa son poignet de sa main droite et donna un violent uppercut dans le coude du sorcier, qui se brisa net en une magnifique fracture ouverte. Le type hurla à la mort en tenant son bras avant que Sven ne l’assomme d’une droite.

- Mouais, j’aurais sans doute dû y aller plus doucement, dit-il songeur.

Il sortit sa baguette, puis enleva sa bure d’un coup sec, dévoilant son torse modelé et scarifié par les divers combats qu’il avait mené à Poudlard et ailleurs.

Le duel avec le second sorcier débuta. Mais le demi-géant venait de lever sa masse. Sven lui lança un maléfice d’entrave, qui ne fit aucun effet. La masse s’abattit dans un grand fracas sur le parquet du bar. Sven sauta sur le coté puis se servit du manche comme appui pour bondir sur le colosse et lui donna un violent coup de pied en plein visage.

Ce qui le fit reculer d’à peine deux pas. Ce qui en soi, était une petite victoire.

- Ouais bon, c’était à prévoir, soupira le foudremage.

Ses deux adversaires passèrent alors à l’attaque en même temps. Sven n’avait pas d’autres choix que d’employer les grands moyens. Il pointa sa baguette sur son sac.

- Accio Hjarta !

Une hache, une véritable hache de combat sortit alors du sac. Sven la récupéra, puis agrippa plus fermement le manche. Le demi-géant tenta de lui porter un coup et son acolyte lança un maléfice qui ressemblait férocement à un sortilège de mort.

Sven découpa le manche du lourd marteau, d’une taille nette et dans le même temps pointa sa baguette sur le sorcier.

- Fulguris

La foudre tonna. Elle absorba l’Avada Kedavra puis transperça l’épaule du sorcier, avant de finir sa course dans le mur. La masse se brisa nettement en deux, son bout sectionné tombant lourdement sur le pied du titan, qui hurla de douleur.


Sven se mit en position de combat, sa baguette et sa hache se croisèrent, des deux objets se dégagea une énergie particulièrement puissante. Anne constata alors une accalmie. Elle jeta un œil à la scène, par dessus le comptoir sous lequel elle avait pris soin de se cacher quand le combat s’était intensifié. La hache de guerre était un ouvrage magnifique. Anne se demandait dans quel métal, on l’avait forgé car ça ne ressemblait à rien de connu. Le manche était entouré de cuir, un cuir sombre qui formait des sortes d’écailles. La lame brillait et sa couleur était entre l’or et l’argent.

- Amène-toi ! lança Sven.

Au même moment, l’agent de police Bernard Plainpied et son collègue patrouillaient dans le village quand une passante leur signifia que le bar que tenait Anne semblait bien trop animé pour que ce soit normal. Les deux officiers s’y rendirent immédiatement.

Il y avait sans aucun doute du grabuge à l’intérieur du Reine Anne. Du sacré grabuge même puisque les murs tremblaient. L’agent Plainpied ordonna à son collègue de se plaquer contre le pan de mur qui soutenait la porte du bar à sa gauche, tandis que lui-même se plaça à droite. Il envoya également un patronus pour appeler du renfort.

C’est alors que la porte vola en éclats sous le poids d’un être particulièrement massif. Ce dernier s’écrasa un peu plus loin sur le pavé, groggy mais en vie. L’agent Plainpied reconnut le demi-géant qui se faisait surnommer Thanos. Lui et sa bande semaient le chaos depuis quelques temps.

Un jeune homme se tenait sur le palier, sa baguette et ce qui s’avéra être une hache dans les mains. Il n’avait pas la moindre égratignure. Mais le plus étonnant était probablement qu’il était à peine essoufflé.

- Bon, définitivement, j’y suis allé un peu fort, soupira le garçon légèrement gêné.

Les trois malfrats furent embarqués manu militari. Après la déposition de la barmaid et de Sven et un petit sermon de la part des deux agents sur l’auto-justice, Sven put retourner à ses occupations. Il se rhabilla tranquillement. Et remarqua alors le regard insistant de la française sur lui.

- Désolé pour le bazar, Anne. Je répare tout sur le champ.

- Allons, tu ne vas certainement pas faire ça, seul. Je m’interroge simplement sur ton cas. J’ai déjà croisé de drôles de personnages ici. Mais toi, tu es vraiment au-dessus du lot.

- C’est vrai qu’un peu de normalité ne me ferait pas de mal, avoua Sven.


--------------

Au moins sa maison était toujours debout, pensa Sven, alors qu’il s’apprêtait à franchir la porte de son domicile. Il y avait de la musique dans le salon, quelque chose d’assez calme que Sven ne connaissait pas. Mais sa mère et Emily semblaient savourer leur après-midi dans une tranquillité tout communicative. Un calme dont avait bien besoin Sven. Et puis il avait terriblement faim.

Il entendait leurs voix, et surtout celle d’Emily qui semblait en pleine forme. Voilà qui était rassurant.


-Maman, Emily, c’est Sven ! lança ce dernier, en rentrant sans frapper

Helen, sa mère, posa son livre, l’air surprise mais aussi soulagée. Elle se jeta sur lui pour le couvrir de baisers sur les joues. Puis l’observa sous toutes ses coutures.

- Tu as maigri, je trouve. J’espère que tu as eu assez à manger, là-bas. Et ses cheveux et cette barbe, on dirait un vrai ermite. Et t’as plein de nouvelles cicatrices, en plus.

- Allons, maman, laisse-moi arriver, s’esclaffa Sven.

- Tu laisseras tout de même Anya t’examiner, d’accord ?

- Si tu veux, soupira Sven.

Il était au fond tellement heureux de voir sa mère et son jolie visage lumineux, que son euphorie à l’idée d’avoir dû voyager seul pendant un mois, retomba immédiatement.

- AH TE REVOILÀ TOI !

Sven vit d’abord une masse de cheveux blonds assez semblables aux siens, puis les mêmes yeux verts que lui, bien qu’un peu plus ronds. Même si pour l’instant, Emily fronçait tellement les sourcils qu’elle semblait prête à atomiser son grand frère.

Il s’était imaginé un accueil rugueux de sa part pour son retour. Mais une droite féroce de sa chétive petite sœur peut-être pas. Mais il allait très vite apprendre à connaître le nouveau caractère de feu d’Emily. Le plus étonnant pour Sven, c’est qu’elle lui avait fait plus mal, que beaucoup de choses qu’il avait affronté sur Vangard. Le sang qui coulait de son nez le prouvait.

- Millie ! s’exclama Helen.

- Désolé maman, ça me démangeait. Ça, c’est pour m’avoir lâché comme une bouse de dragon alors que j’étais encore dans le coma, enfoiré !

Elle jeta de nouveau sur lui, mais cette fois-ci pour l’enlacer.

- Mais bon j’avoue que je suis très contente de te revoir, quand même.

Note de fin de chapitre :

Je vais m'efforcer de faire paraître cette fic de manière régulière ( même si c'est pas gagné, connaissant mon rythme d'écriture x) ) Mais j'ai aussi pas mal de projets en cours d'écriture, notamment Renegades dont le premier chapitre est sorti, il n'y a pas longtemps.

Enfin voilà, à la prochaine ! :)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.