S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

70e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 70e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 21 octobre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/10/2017 13:11


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Univers Alternatif du mois d'octobre sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 31 octobre pour les textes que vous avez aimés sur ce topic !

Vous avez admiré le courage de Minerva McGonagall tout au long de la saga ? Vous adorez sa technique de défense dans le 7e tome ? Ou la trouvez-vous trop sévère ? Les propositions sont donc bien ouvertes pour le thème Minerva McGonagall du mois de novembre : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Maraudeurs : Princesse se sélectionne avec Cornedrue ainsi que Jukava, pour son texte Just dashes accross the heart !



Nous sommes toujours en pleine réflexion pour un système de vote et de proposition qui ne nécessite pas l'inscription sur le forum, n'hésitez pas à nous suggérer vos idées !

Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum.
De L'équipe des Podiums le 01/10/2017 20:35


2ème Edition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 2e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 7 octobre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic. A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 27/09/2017 21:47


Sélections du mois


Chers membres d'HPF,

Les votes pour la sélection Maraudeurs du mois de septembre sont en cours. Vous pouvez découvrir les choix des lecteurs et voter jusqu'au 30 septembre pour les textes que vous avez aimés sur ce topic ! D'ailleurs, si vous aimez écrire sur James Potter et Sirius Black, un projet est en cours sur le forum, un Halloween Maraudesque !

Harry à Serpentard ? Voldemort a gagné la guerre ? Sirius n'est pas mort ? Vous avez lu un texte qui présente une réalité alternative, un "et si ça n'avait pas eu lieu ?" et vous aimeriez le partager ? Alors n'hésitez pas ! Les propositions sont donc ouvertes pour le thème Univers Alternatifs du mois d'août : n'hésitez pas à soumettre vos coups de coeur ici !

Félicitations aux textes sélectionnés sur le thème Nuits d'HPF : Catie voit deux de ses textes sélectionnés avec Voûte Céleste et Ma faiblesse ! Eanna l'accompagne avec Sous l'océan !



Nous aimerions vous proposer un système de vote et de proposition qui ne nécessite pas l'inscription sur le forum : seriez-vous intéressé ? N'hésitez pas à nous le dire en commentaire ! Vous pouvez toujours trouver l'ensemble des Sélections du Mois sur le site et proposer vos thèmes et idées sur les topics du forum. Vous êtes intéressé par gérer ces Sélections ? Mettre en avant les textes du mois ? Ça tombe bien, l'équipe recrute ! Les modalités sont ici !
De L'équipe des Podiums le 10/09/2017 21:10


HPF invite vos fanfictions au Bal des Sorciers



Cette année, HPF n’aura pas de stand au Bal des Sorciers, mais cela n’empêchera pas notre conquête du monde de s’étendre. Comment marquer les esprits si nous ne sommes pas présents allez-vous dire ? C’est très simple : notre plan machiavélique consiste à proposer un recueil de fanfictions que les personnes présentes lors de l’événement découvriront grâce à nos flyers qui inonderont la salle !



Ingénieux n’est-ce pas ? Mais ce n’est pas tout… le recueil sera composé uniquement d’inédits. Et pour le proposer, nous avons besoin de vous chers membres de l’association ! Et oui, qui mieux que vous pour transmettre le savoir-faire d’HPF !

Laissez libre court à votre imagination et profitez d’un projet sans contraintes ou si peu !

Toutes les modalités sont disponibles sur le forum.
De Le Conseil d'Administration le 05/09/2017 15:59


69e édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 69e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 9 septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 04/09/2017 18:44


Protego par NickyMarolle

[0 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

J'utilise l'orthographe originale anglaise de Draco Malfoy. Les personnages et l'univers appratiennent à J.K. Rowling, seule l'histoire et Cassiopeia sont miennes. N'hésitez pas à me faire part de vos retours sur cette fiction par reviews, je réponds à chacun d'entre vous avec grand plaisir.


NickyMarolle - Moldue de Naissance, Serpentard de coeur

 

 

La nuit était tombée sur le Chemin de Traverse et seul le bruit des serveurs rangeant les terrasses venait rompre le silence. Parmi les quelques sorciers restants qui se hâtaient de rentrer retrouver la chaleur de leur foyer, un homme descendait tranquillement l’allée pavée. Il s’arrêta quelques instant pour observer les étoiles dans le ciel Londonien et profiter du calme qui régnait dans la rue d’ordinaire animée par la multitude de sorciers et sorcières venus y faire leurs achats ou se détendre autour d’un verre.

Draco Malfoy avait purgé quelques années à Azkaban avant d’être relâché la veille de ses vingt ans. Après la Bataille de Poudlard, le Mangenmagot avait mis plusieurs mois avant de statuer sur le sort des jeunes sorciers endoctrinés par Lord Voldemort. En attente de jugement, les adolescents avaient été enfermés à Azkaban mais réalisant que la plupart n’étaient finalement que des enfants qui avaient suivi les idéaux de leurs parents s’en avoir réellement conscience de leurs actes, les amis de Draco étaient sortis de prison l’année qui avait suivie. Vincent Crabbe, Gregory Goyle et Théodore Nott … il les avait tous vus passer devant sa cellule le jour de leur sortie mais aucun des trois ne lui avaient adressé un regard et Draco compris que c’est finalement dans les jours les plus sombres que l’on reconnait ses véritables amis.

Draco avait espéré pendant plusieurs jours qu’un de ses geôliers vienne ouvrir les grilles de sa cellule pour lui annoncer que lui aussi pouvait quitter les murs d’Azkaban. Sa mère, Narcissa Malfoy, lui manquait terriblement et il se sentait coupable vis-à-vis d’elle. Pour son aide dans la Forêt interdite, elle avait été graciée de ses actes mais avec son fils en prison, Draco savait que l’incertitude de le voir repasser un jour les portes du manoir familial devait la ronger un peu plus chaque jour. Contrairement à ses anciens amis, Draco était le seul à porter de la marque des Ténèbres alors sa peine avait été rallongée à titre d’exemple et il ignorait si son châtiment prendrait fin un jour. Il lui fallut attendre trois longues années avant qu’Harry Potter ne témoigne en sa faveur et ne rapporte aux juges l’aide qu’il lui avait apporté lors de la rafle.

A sa sortie, il était revenu vivre au manoir Malfoy avec ses parents avant d’épouser Astoria Greengrass sur les conseils de son père cherchant à lui trouver une femme digne de son rang et de son sang. A croire que la guerre et ses conséquences n’avaient aucun écho dans l’esprit de Lucius Malfoy… mais les années de détentions avaient permis à Draco de se détacher totalement de l’emprise que Lucius et ses convictions avaient sur lui et il n’avait consenti à accepter l’arrangement avec la famille Greengrass uniquement pour rassurer sa mère qui craignait de le voir finir ses jours seul.

Le mariage avait été célébré dans l’intimité de leur famille proche. Draco avait vingt-deux ans et Astoria à peine vingt. Les journalistes de La Gazette du Sorcier avaient bien essayé de publier un article sur l’évènement mais Draco s’était chargé de les faire taire en leur proposant une grosse somme d’argent. Il avait eu recours à ce type de pratique à contrecœur mais il ne voulait plus faire la une. A présent, Draco Malfoy n’aspirait plus qu’à être un sorcier parmi les autres. Comprenant que son passé ferait toujours entrave à leur bonheur, le couple avait préféré s’installer loin de Londres pour élever leur jeune fils Scorpius, né un an après leur union.

Draco et sa femme voyaient leur petit garçon s’épanouir de jour en jour dans leur manoir du Hertfordshire et ne regrettèrent pas un instant leur choix de s’éloigner de la capitale. Scorpius avait le droit à quelques années de répit avant d’être confronté au jugement des autres parce qu’il portait le nom de Malfoy. Draco lui-même ne supportait plus le regard des sorciers qu’il croisait dans les rues, mais tenant à conserver le peu d’amis qui lui restait, il revenait de temps en temps à Londres. Cependant il ne s’aventurait que rarement dans les rues en journée, l’obscurité de la nuit lui offrant l’anonymat qu’il avait toujours souhaité.

Ce soir-là, Draco se dirigeait vers l’appartement de son ami Blaise Zabini quand il ressentit une violente douleur au niveau de la clavicule et entendit un cri déchirer le silence de la nuit. Instinctivement, il saisit sa baguette dans la doublure de sa cape et se dirigea d’un pas pressant vers l’endroit d’où provenaient à présent des gémissements. Il s’arrêta quelques instants pour analyser la situation et distingua au bout de l’allée sombre les ombres de deux personnes. L’une d’elle était étendue sur le sol et l’autre penchée au-dessus. Cette dernière était vêtue d’une cape avec une capuche empêchant de voir son visage.  Il la vit approcher sa baguette du visage de sa victime et un fin filet de lumière bleue argenté se dessina entre la tempe de la personne au sol et la baguette de son agresseur. Laissant à nouveau parler son instinct, il lança un sort en direction de ce dernier et le propulsa contre le mur situé à plusieurs mètres. L’agresseur semblait sonné et Draco en profita pour s’approcher de la victime.

En s’accroupissant auprès d’elle, Draco découvrit une jeune femme qui devait avoir à peu de choses près son âge, sorcière à en juger par ses vêtements et sa cape. Draco repoussa une mèche de cheveux du visage de la jeune femme et croisa deux prunelles vert émeraude. Elle était consciente mais semblait mal en point, certainement les conséquences du premier sort qui était à l’origine du cri qui l’avait conduit jusque dans la ruelle. Il ne réussit à se détacher du regard de la femme que lorsque son agresseur se releva pour prendre la fuite.

- « Espèce de lâche ! » Hurla Draco en direction de l’ombre qui s’évanouissait dans la nuit.

Il songea un instant à se lancer à sa poursuite mais sentit la jeune femme essayer de se relever. Il attrapa son bras pour l’aider mais à peine s’était-elle appuyée sur ses jambes qu’elle s’effondra à nouveau. Draco amortit sa chute avec son propre corps et la réceptionna avant que sa tête de touche le sol. Un vent de panique souffla dans son esprit quand il réalisa la situation dans laquelle ils se trouvaient. Si quelqu’un d’autre avait entendu le cri et arrivait, il serait en mauvaise posture. La scène portait à confusion, son passé et le dernier sort qu’il avait lancé se chargeraient du reste. Dracon songea à prendre la fuite à son tour mais la jeune femme s’agrippait désespérément à lui et il ne put se résoudre à l’abandonner. Il regarda tout autour d’eux, sa baguette toujours en main. L’agresseur pouvait revenir à tout moment. Il devait la transporter jusqu’à l’hôpital Sainte Mangouste mais même là-bas il doutait que l’on croit en sa version des faits si il débarquait avec une femme blessée dans les bras. Une seule solution s’offrait à lui, à eux, alors Draco transplana.

[…]

Arrivés dans le salon du manoir qu’Astoria et lui avait acheté quelques années plus tôt, il déposa l’inconnue sur un divan. Sa peau était glacée et elle était inconsciente. Il la couvrit d’un plaid et alluma un feu dans la cheminée.

Une chance pour lui, Astoria et Scorpius étaient partis en week-end en France avec Narcissa, ce qui évitait à Draco de devoir s’expliquer directement avec sa femme sur la présence de cette inconnue dans leur maison. Astoria avait confiance en Draco et il ne doutait pas qu’elle soit compréhensive sur les circonstances, même si il avait quand même du mal à l’imaginer rester de marbre en le voyant rentrer à une heure tardive avec une autre femme dans les bras. Draco sourit en pendant à sa femme. Astoria et lui s’étaient persuadés pendant des années qu’ils étaient amoureux l’un de l’autre mais après la naissance de Scorpius, ils avaient dû se rendre à l’évidence: seule une profonde et sincère amitié était née entre eux. Ils n’avaient cependant pas pu se résoudre à se quitter officiellement et même si ils avaient souhaité être honnêtes avec leurs amis et leur famille, le couple décida d’un commun accord de continuer à vivre sous le même toit en attendant que Scorpius soit en âge de comprendre et que chacun puissent envisager de suivre son propre chemin.

Scorpius allait avoir six ans cette année. Bien que très jeune, il était doté d’une grande intelligence et d’une perspicacité redoutable. Il connaissait l’histoire de son père et à son retour de vacances, il poserait des questions.  Draco ne voulait pas que son fils s’inquiète alors il prit le soin d’écrire à sa femme pour lui raconter les évènements de la soirée et l’informer que la jeune femme passerait la nuit au manoir en attendant qu’elle retrouve ses esprits et puisse expliquer elle-même sa version des faits, évitant ainsi les soupçons qui pourraient se poser sur lui.

Draco appela un elfe de maison et lui confia le parchemin. La réponse d’Astoria fût rapide et il ne put s’empêcher de sourire en lisant les mots que sa femme avait écrits. Au fil des années passées ensembles, Astoria était devenu son plus fidèle soutient et était la personne qui le comprenait certainement le mieux.

« Je me charge d’expliquer à Scorpius que son père a invité une amie à passer quelques jours à la maison. Installe-la dans la chambre qui donne sur le parc, elle aura besoin de calme.

Je t’envoie Nucifera, elle t’aidera à prendre soin d’elle.

Elle a eu de la chance que tu sois un oiseau de nuit.

Affectueusement, Astoria. »

Draco releva les yeux du parchemin quand il vit la jeune femme bouger. Il s’approcha d’elle et l’empêcha d’essayer de se lever.

- « N’ayez crainte, vous êtes en lieu sûr. » la rassura-t-il.

- « Qui êtes-vous ? » l’interrogea-t-elle, paniquée.

Draco hésita quelques secondes avant de répondre. Devait-il être honnête ? Elle avait été victime d’une agression mais lui cacher son identité pourrait le faire passer pour l’agresseur lui-même alors il inspira profondément avant de se lancer.

- « Draco Malfoy. Vous êtes chez moi.  » Répondit Draco d’une voix grave.

La jeune femme leva un sourcil et son regard s’adoucit.

- « Mr. Malfoy, vous m’avez sauvé la vie. »

Elle posa une main sur le bras de Draco qui s’était accroupis pour être à sa hauteur et ce dernier ne put cacher sa surprise. Il s’attendait à toutes les réactions sauf à ça.

- « Je vous en prie, appelez-moi Draco. Je vais vous conduire dans une des chambres, vous avez besoin de repos. » Il se leva et lui tendit une main que la femme accepta sans hésitation.

 - « Si vous voulez bien me suivre Miss … ? » Demanda Draco.

- « Cassiopeia. »

- « Hum…un prénom peu commun. » murmura-t-il, plus pour lui-même qu’à l’attention de la femme.

- « Tout comme le vôtre. » se contenta de répondre Cassiopeia en acceptant le bras que Draco lui proposait.

Draco réprima un rire et se contenta de sourire à son invité, il allait de surprise en surprise avec cette jeune femme.

Ils se dirigèrent vers une chambre située à l’étage. Il ouvrit la porte et laissa Cassiopeia passer devant lui. Un feu brulait déjà dans la cheminée et avait réchauffée la pièce qui ne servait que très rarement. Draco observa la jeune femme découvrir les lieux. Elle fit le tour de la chambre en passant ses mains sur les meubles et les tissus du lit à baldaquin. Elle s’approcha de la cheminée avant de se tourner vers Draco le regard paniqué.

- « Votre baguette se trouve dans le premier tiroir de la table de nuit. » précisa-t-il.

Elle sourit et son sourire réchauffa encore un peu l’atmosphère. Elle inclina légèrement la tête pour remercier Draco qui s’interrogeait sur comment il avait pu savoir ce que ressentait la jeune femme alors qu’ils ne se connaissaient pas. C’était étrange, c’était comme si il avait lu dans son esprit sans le vouloir. Il secoua la tête pour chasser les questions qui commençaient à germer dans son esprit et se dirigea vers la seconde porte de la chambre.

- « Vous avez une salle de bain à votre disposition juste ici et des vêtements dans l’armoire. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, Nucifera est à votre disposition. »

L’elfe de maison apparut dans la chambre avec un plateau sur lequel se trouvait un service à thé. Elle le déposa sur la desserte près de la cheminée avant de s’éclipser. Draco versa une tasse et la donna à Cassiopeia. Ses doigts effleurèrent ceux de la jeune femme et Draco sentit une nouvelle vague de chaleur envahir la pièce. Il s’inclina pour saluer Cassiopeia et lui souhaita une bonne nuit. Il allait franchir le seuil de la porte quand elle l’interpella.

- « Pourriez-vous la laisser ouverte s’il vous plait ? Je n’aime pas être enfermée… »

Le regard de Cassiopeia le suppliait et son cœur se serra en voyant tant de peur dans ses yeux.

- « Vous êtes en sécurité ici Cassiopeia. » Assura-t-il.

- « Je n’en ai jamais doutée un seul instant. » répondit la jeune femme en souriant.

Draco remercia intérieurement la politesse de son invitée de ne pas exprimer le fond de sa pensée : qui se sentirait pleinement en sécurité, seule dans un immense manoir en présence de Draco Malfoy, ancien Mangemort et prisonnier d’Azkaban ?

[…]

Etendu sur son lit, Draco ne trouvait pas le sommeil. Il attendit un temps qu’il estima raisonnable pour que Cassiopée se soit endormie avant de sortir de sa chambre. Il essaya de résister mais ne put s’empêcher de jeter un regard quand il passa devant celle de la jeune femme pour vérifier qu’elle y était toujours. Il sourit en voyant sa baguette toujours posée sur la table de nuit. Apparemment elle n’avait pas menti et se sentait assez bien ici pour ne pas dormir avec. Son comportement était réellement déroutant pour Draco qui était habitué à inspirer de la crainte chez les inconnus qu’il croisait. Comme attiré par une force invisible il s’avança vers le lit et le contourna pour lui faire face. Le feu de cheminée était éteint et seuls les rayons de la pleine lune illuminaient la pièce de reflets argentés. Cassiopée dormait paisiblement dans les draps en coton blanc et Draco prit quelques minutes pour observer la jeune femme.

Ses cheveux noir ébènes tombaient en ondulant sur l’oreiller et entouraient son visage fin marqué par la fatigue. Couchée sur le côté droit, ses bras étaient croisés et rapprochés de son corps comme si elle essayait de se protéger. Il admira la finesse de ses doigts avant d’apercevoir une marque sur son poignet droit. Le symbole imprimé à l’encre noire sur sa peau légèrement halée représentait ce qu’il reconnut comme une baguette de sorcier surmontée d’une paire d’aile et entourée par deux serpents entrelacés. Il passa sa main sur son avant-bras gauche, marqué lui aussi. Draco était intrigué, il n’avait jamais vu ce dessin. Il quitta alors la chambre pour rejoindre son bureau où il passa, sans trop savoir pourquoi, le reste de la nuit à chercher dans ses livres une représentation de la marque que portait Cassiopeia.

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.