S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

80e Edition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 80e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 18 août à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 13/08/2018 19:43


Délais de validation


Bonjour à toutes et tous !

Une bonne partie de notre équipe étant en vacances, nous tenions à vous informer que les délais de validation des chapitres qui nous sont soumis sont susceptibles d'être plus longs.
Merci de votre compréhension !
Bel été ! Profitez-bien !
De L'équipe de modération HPF le 09/08/2018 14:04


Précautions estivales, valables pour le restant de l'année !


Surnommées les Schtroumpfettes ou les Bleues, nous sommes les petites mains qui s'activent quotidiennement en coulisses pour lire et valider (ou invalider si votre chapitre ne respecte pas un des points du règlement) vos fanfictions dans les plus brefs délais.



Nous nous réjouissons de voir fleurir de nouveaux chapitres chaque jour, cependant nous avons pu remarquer que quelques auteurs nous envoyaient plusieurs chapitres à la suite et nous tenons à rappeler que nous prenons sur notre temps libre pour lire chacun des chapitres postés avant validation. Il serait donc plus agréable, si vous voulez nous éviter les coups de soleil, de ne pas poster plus de deux chapitres à la fois. Nous en profitons également pour rappeler que les chapitres de moins de 500 mots hors drabbles ne sont pas acceptés.



Nous ajoutons, pour les auteurs/autrices dont le chapitre serait invalidé, qu'il ne faut pas retirer la mention [en attente de...] afin de ne pas ralentir le travail de la modération. Cependant, vous pouvez le modifier en [corrigé] si vous avez apporté les corrections demandées. Un mail vous expliquant les raisons de cette invalidation sera envoyé à l'adresse courriel renseignée dans votre profil (merci de la mettre à jour).



Si vous avez la moindre question, vous pouvez nous contacter à cette adresse mail : hpf.moderation@gmail.com



Nous comptons sur votre coopération pour assurer la survie des Schtroumpfettes et nous vous souhaitons à tous un très bel été de lecture et d'écriture !



L'équipe des Schtroumpfettes
De Les Schtroumpfettes de compèt' le 19/07/2018 20:09


79e Edition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 79e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 28 Juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 08/07/2018 15:32


78e édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 78e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 16 Juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/06/2018 12:57


Assemblée Générale 2018


Chers membres d'HPF,

L'Assemblée Générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé, dont dépend le Harry Potter Fanfiction, est ouverte depuis ce soir 18h, et se terminera le dimanche 10 juin 22h. Les discussions et votes se font ici. Vous êtes évidemment les bienvenus, même sans être inscrit sur le forum !

A bientôt sur un de nos sites, ou lors de cette AG !
De Le Conseil d'Administration le 08/06/2018 20:20


Aurores boréales par Roxane-James

[2 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Joyeux anniversaire Lyssa :)

C'est toujours un plaisir de te lire et de papoter avec toi ;) que des bonnes choses pour toi ! (avec un jour de retard mais quand même !)

Rox'

PS : tu as reconnu l'image ;) ?

Note de chapitre:

Je voulais juste écrire un petit truc qui fasse sourire, sans forcément de profondeur ou quoi...

 

« Le Portoloin en direction de Rovaniemi, capitale de la Laponie, va partir dans vingt minutes. Tous les voyageurs sont priés de se rendre au poste de départ avec leur ticket d'embarquement. »

Rose resta dans le sillage de sa mère qui se frayait adroitement un chemin dans la foule et essaya de se détendre, gardant ses yeux vissés sur ses chaussures. Malheureusement, cela eut pour effet de la faire trébucher de nombreuses fois et de la mettre dans l'embarras. Le court trajet séparant les deux femmes du poste d'embarquement lui parut durer une éternité et ce fût avec un réel soulagement qu'elle salua le Sorcier Composteur qui veillait au bon déroulement des voyages en Portoloin. Mrs Zeller lui tendit avec empressement le ticket de Rose, armée d'un sourire éclatant, et se tourna vers sa fille quand il lui fit signe que tout était en place.

« Prend bien soin de toi...

- Oui, maman, la coupa Rose en marmonnant.

-  Je ne comprends toujours pas pourquoi tu as choisi cette destination, soupira sa mère en levant les yeux au ciel. Quand je pense que tu aurais pu partir en Espagne ! Il y fait si beau, à cette période de l'année...

- Maman, tu sais très bien que je rêve d'aller en Laponie depuis que je suis toute petite !

- Je pensais que c'était une obsession passagère, rit Mrs Zeller sous le regard agacé de sa fille. Enfin... tu es têtue comme ton père, on ne peut pas te changer, je suppose. »

Rose esquissa un sourire amusé et serra sa mère dans ses bras, mettant dans ce geste plus d'affection qu'elle ne lui avait témoigné depuis quelques années. Quand elle releva la tête pour lui dire adieu, elle s'aperçut qu'une larme dévalait la joue de la vieille sorcière et sentit son cœur se serrer dans sa poitrine.

« Je... reviens vite, ma chérie.

- Promis maman.

- Dépêche-toi, tu vas rater ton Portoloin. »

Les deux femmes se séparèrent dans un dernier sourire puis Rose rejoignit les autres passagers près de la vieille boîte de conserve qui leur servirait de moyen de transport jusqu'en Laponie. Elle s'accrocha à la boîte, essayant d'éviter les doigts boudinés de son voisin de gauche qui semblait vouloir lui arracher la main - il n'avait pas l'air d'apprécier les Portoloins - et chercha son accompagnatrice du regard. Quand Rose croisa les iris mordorés de la vieille femme, elle comprit que quelque chose clochait. Sa mère lui adressait des grands signes de la main, paniquée. Enfin, elle le vit. Le petit sac à dos qu'elle avait agrandi magiquement de l'intérieur était resté dans les mains de sa mère. Rose ouvrit de grands yeux, alarmée. Merlin, ce n'était pas possible ! Elle ne pouvait tout de même pas partir en Laponie durant un mois sans un minimum d'affaires de rechange ! Et comment allait-elle faire pour marcher dans le froid invraisemblable qui régnait là-bas si elle n'avait pas sa doudoune ?! Mais c'était trop tard, Rose était happée par le tourbillon infernal du Portoloin qui l'emmenait tout droit en Laponie, à des milliers de kilomètres de Londres.

*.*.*

« Vous allez bien, Miss ?

- Très bien, merci, je suis seulement un peu secouée...

- Ah ça, j'avais remarqué ! A peine débarquée, vous vous êtes effondrée sur le sol. Nous avons été obligés de vous transférer au service des Urgences de l'Hôpital Eir.  Votre portoloin était déréglé. J'espère que personne ne vous attendait ? »

Rose se releva subitement, manquant de tomber du lit de camps sur lequel on l'avait installée et regarda avec effarement le sorcier qui prenait sa tension à l'aide de sa baguette magique. Il parlait anglais ! Sa vie n'était peut-être pas foutue, en fin de compte.

« Vous êtes anglais ? Votre visage me dit quelque chose.

- Nous nous sommes sûrement croisés à Poudlard, répondit le jeune homme d'un air enchanté. Je m'appelle Dennis, et vous ?

- Rose Ze...

- CRIVEY ! UN PATIENT POUR TOI DANS LE SERVICE MORUE ! hurla une voix stridente dans le couloir.

- J'arrive tout de suite ! répondit Dennis sur le même ton.

- Morue ? s'enquit Rose en ouvrant de grands yeux.

- Non, moi c'est Dennis Crivey, pas morue », plaisanta le jeune homme.

Rose éclata de rire. Ce garçon était non seulement anglais mais possédait également un sourire magnifique.

« Vous devriez rester ici jusqu'à demain matin, vous avez subi un sacré choc, indiqua-t-il en se levant. Je vous retrouve dans une petite heure.

- Merci Crivey.

- Oh pas de Crivey avec moi, Dennis suffira ! »

Rose répondit à son sourire bienveillant et s'effondra sur son oreiller sitôt la porte refermée. Elle n'avait vraiment pas de chance, non seulement elle avait oublié ses affaires en Angleterre mais en plus elle se retrouvait cloîtrée à l'hôpital après un problème de Portoloin stupide. Ces agents du Ministère n'étaient vraiment pas doués !

*.*.*

Quelques heures plus tard, la jeune fille découvrit Dennis Crivey à son chevet ainsi que son sac à dos qu'elle avait laissé dans les bras de sa mère à son départ. Visiblement la sorcière avait trouvé le moyen de le lui faire parvenir en un clin d'œil au bon endroit.

« Comment vous sentez-vous ?

- Je vais mieux, merci. Il faut que je sorte de l'hôpital, maintenant. Je n'ai plus que trois jours à passer ici, ce serait dommage de ne pas profiter de la Laponie... Et il faut que je trouve un endroit où loger ce soir, j'aimerais faire une longue randonnée demain matin.

- Vous pouvez venir chez moi ? J'ai un petit logement étudiant parce que je fais mon service de bénévole Médicommage ici et je vous prête mon canapé gratuitement.

- Vraiment ? s'exclama Rose, ravie.

- Oui, et si vous acceptez, je pourrais vous emmener voir les aurores boréales demain quand j'aurais terminé mon service !

- Dans ce cas... »

Rose accepta de bon cœur, enchantée à l'idée de découvrir les aurores boréales en charmante compagnie.

Elle sortie de l'hôpital le soir même, envoya un patronus à sa mère pour lui dire que tout allait bien et suivit Dennis Crivey qui était intarissable sur les bienfaits de la Laponie.

«... les paysages sont magiques, vous verrez. J'espère que vous avez prévu des habits chauds et confortables car les températures sont très basses.

- Vous êtes ici depuis combien de temps ? s'enquit Rose, amusée.

- Cela va faire trois mois dans deux semaines. Je devrai rentrer dans un mois pour continuer ma formation à St Mangouste. Tenez, c'est ouvert. »

Rose pénétra dans le minuscule appartement de Dennis Crivey, situé juste au-dessus d'un Pub qui se nommait « Etoile des Neiges » et les deux Anglais préparèrent le lit de Rose en discutant de leurs études, de leurs ambitions et des choses à voir en Laponie. Dennis s'avéra être un hôte agréable et bientôt les deux jeunes gens se tutoyèrent, discutant comme le feraient deux amis. Rose s'endormit finalement, excitée à l'idée d'accomplir un long voyage le lendemain.

*.*.*

Rose et Dennis marchaient dans la neige depuis plus d'une heure quand le ciel s'assombrit enfin. La petite colline située au bord d'un immense lac gelé était, d'après Dennis, le meilleur endroit pour observer un spectacle de la nature digne de la magie. Le jeune homme agita sa baguette magique et fit apparaître une couverture imperméable ainsi que quelques coussins sur lesquels ils prirent place, le regard dirigé vers le ciel noir.

Enfin, l'éblouissant spectacle se dévoila et Rose ne put s'empêcher de pousser un petit cri de ravissement. C'était magnifique. Elle avait l'impression que des rubans lumineux et colorés valsaient dans le ciel et se répercutaient en échos sur la surface gelée de l'immense étendue d'eau encadrée par d'épais sapins. La neige luisait sous la lumière.

« Combien de temps... ? demanda Rose, les yeux brillants.

- Nous avons toute la nuit, répondit Dennis dans un souffle. Ça te dirait de faire du patin à glace sur le lac ?

- Nous n'avons pas de...

- Si, la coupa Dennis. J'y ai pensé avant de venir. »

Ils passèrent le reste de la nuit à danser sur la surface gelée du lac, éclairés par la seule lumière de l'aurore boréale. De nombreux éclats de rire et de chutes plus tard, ils valsaient ensemble, main dans la main, sous les étoiles.

Rose ferma les yeux. Elle se sentait enfin revivre après des années à vivre sur le qui-vive après la guerre.

Elle était en paix, à des centaines de kilomètres de l'Angleterre, dans les bras d'un garçon qu'elle appréciait.

Les seules choses qui comptaient à présent étaient le saisissant spectacle qui se jouait devant eux et le sourire apaisé de Dennis.

 

Note de fin de chapitre :

Merci de votre lecture :)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.