S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Les Sélections sont de retour !


Les sélections sont de retour !


Chers HPFiens, nous vous l'avions annoncé;, les Sélections seraient de retour au premier décembre. Nous avons donc quelques nouvelles à vous communiquer.

Pour commencer, peut-être l'avez-vous remarqué;, peut-être pas, mais de nouvelles pages concernant les Sélections ont été créées il y peu de temps. Vous pouvez les retrouver dans le menu "Jury des Aspics" en haut du site. Vous retrouverez sur la page Les Sélections d'HPF des explications quant aux Sélections et vous pourrez également voter pour vos textes préférés sur cette même page. La page Les textes médaillés répertorie les textes primés, de quoi vous garantir de longues heures de lecture ! L'équipe vous souhaite une bonne découverte !


Pour continuer sur notre lancée de bonnes nouvelles, sachez que le sondage pour choisir votre fanfiction préférée sur le thème des Sœurs Black est ouvert et disponible sur le forum, ou directement sur la page du site, ici !


Enfin, vous avez voté pour le thème pour les Sélections de Février 2019. Vous pouvez dès à présent proposer vos fanfictions favorites ici ! A très vite ;)


De L'Équipe des Podiums le 07/12/2018 18:16


84ème Édition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 84e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 14 décembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


De L'Équipe des Nuits le 07/12/2018 12:36


10 ans de Héros de Papier Froissé - résultats


10 ans de l'association Héros de Papier Froissé - résultats

 



Merci à toutes celles et ceux qui ont participé à notre questionnaire pour les 10 ans de l'association !

Vous pouvez d'ailleurs trouver toutes les réponses attendues ICI

Parmi les questionnaires reçus, 14 remplissaient la condition des 17 bonnes réponses minimum et sans plus tarder, ont été tirées au sort les personnes suivantes :

Fleur d'épine ! Blulenya ! Melow !

 


De Conseil d'Administration le 26/11/2018 15:26


Au Bonheur des Commentateurs


Après une neuvième semaine faisant le bonheur de 21 auteurs, "Au bonheur des commentateurs" continue à vous faire découvrir de nouveaux textes. Cette fois-ci, il vous faudra reviewer un auteur que vous n'avez encore jamais lu.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à vous rendre ici ou à nous contacter sur notre mail projetreview[at]gmail.com !
De le 25/11/2018 13:13


Au Bonheur des Commentateurs


Après une huitième semaine faisant le bonheur de 25 auteurs, "Au bonheur des commentateurs" continue cette semaine à nous faire découvrir de nouveaux textes. Cette fois-ci, il vous faudra reviewer un texte contenant un animal dans le résumé ou le titre.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à vous rendre ici ou à nous contacter sur notre mail projetreview[at]gmail.com !
De le 18/11/2018 16:56


Retour des Sélections d'HPF


 

Retour des Sélections d'HPF


Chers HPFiens, nous avons l'honneur, la joie, la fierté de vous annoncer que les Sélections d'HPF vont faire leur grand retour le 1er Décembre 2018. Sans tout vous dévoiler, nous aimerions vous informer que plusieurs changements seront à l'honneur avec ce grand retour. À savoir : Un nouveau système de vote plus équitable, une Charte ainsi que de nouvelles pages entièrement dédiées aux Sélections sur les sites. 

Nous vous informons également que les Suggestions sur le thème des Sœurs Black reprennent et que vous aurez jusqu'au premier décembre pour proposer vos textes préférés ici

De même, vous pouvez d'ores et déjà voter ici pour le thème des Sélections de Janvier 2019 ! ;)

 


De L'Équipe des Podiums le 16/11/2018 11:49


Au nom de la Rose par Layi

[151 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Alors, pour commencer je ne sais pas si je dois vous dire merci ou me facher. Vous m'avez laissée à 99 review. 99 ! C'est quoi ce chiffre ignoble ? :'D ! Plus sérieusement, un grand merci à toutes les personnes qui me lisent, à toutes les personnes qui m'accompagnent dans cette aventure et qui chaque semaine me ravissent de mots gentils. 

Merci à Eejil d'être a rendez-vous malgré son emploi du temps chargé ; merci à Eanna - trouveras-tu la spéciale dédicace de ce chapitre ? :mg: ; Bienvenue à Vialane dans le rang des reviewver :hug: ; Merci à Charliz, qui me fait mourir de rire à chaque fois ; Merci à Maloux et Izanami pour leur enthousiasme chaque fois renouvelé ; Merci également à ceux qui prennent parfois le temps de me laisser un petit mot, même si ce n'est pas systématique je veux bien vous aimer quand même. --> 

Et puis Merci à Lul, ma courageuse bêta qui s'arrache les cheveux parfois après publication quand j'ai oublié des coquilles ou rajouter des paragraphes plein de fautes au dernier moment. Et à Fleur et Catie aussi, qui même si elles ne me lisent pas sont toujours présentes pour m'écouter râler que je n'arrive pas à écrire. 

Quoi vous dire de plus ? Ha oui ! J'ai passé 2h à refaire touuuuute la chronologie de cette fic et à établir un plan dans le temps digne de ce nom. Vous vous en foutez un peu, mais croyez moi que vu le bazar que c'était dans les prochains chapitres, c'était plus que nécéssaire. 

Voilà, voilà. 

Je ne vous enquiquine pas plus avec mes émotions d'autrice toute émue de voir l'une de ses fictions passer prochainement - du moins j'espère - la barre des 100 review, je vous fais plein de bisous baveux et vous laisse en bonne compagnie... 

 

Elle ne se débattait pas. Après tout, que pouvaient ses petits bras frêles contre la poigne de ce garçon qui était déjà presque un homme ? Elle n’avait de toute façon pas poussé la réflexion si loin. Elle se sentait simplement tétanisée par la sensation de ses paumes brulantes sur sa peau fraiche, de sa bouche humide sur ses lèvres sèches, de ses murmures suaves dans son oreille sourde.

Elle se réveilla en sursaut, le front plein de sueur. Son esprit mit quelques secondes avant de se souvenir d’où elle se trouvait. Et surtout de « quand », elle se trouvait. S’il s’agissait bien de son dortoir, aucune trace d’Élisabeth pour venir apaiser ses cauchemars. Un rapide coup d’œil lui permit de vérifier que ses voisines dormaient toujours à poings fermés. Prudence ronflait, encore, ce qui eut le mérite de faire sourire Rose. Étrangement, cela avait quelque chose de rassurant.

Depuis son premier réveil en fanfare au milieu de la nuit deux jours plus tôt, elle avait lancé un sortilège d’impassibilité et de silence sur les rideaux de son lit à baldaquin. Ce voyage dans le temps semblait avoir rouvert de vieilles blessures qu’elle pensait pourtant pansées. Elle avait remercié les filles de sa chambrée pour leur discrétion à ce sujet lors de sa dernière mésaventure. En effet, aucune n’avait posé de questions. La curiosité malsaine n’était pas un trait caractéristique de ses camarades, ce qui arrangeait bien Rose. Cependant, elle ne voulait pas que cela change, et des cauchemars à répétition finiraient par attiser leurs indiscrétions sur ces cicatrices invisibles. Elle ne voulait pas avoir à parler de ça.

Elle se glissa hors des draps silencieusement, enfila rapidement son bas de pyjama et un débardeur et remonta jusqu’à la salle commune. Elle serait de toute façon incapable de retrouver le sommeil. Elle avait projeté de se pelotonner sur le fauteuil au plus près du feu qui brûlait dans l’âtre. C’était sans compter qu’il était déjà occupé. Rose hésita un instant. Qui pouvait être debout à cette heure de la nuit ?

— Un nouveau cauchemar ?

Elle reconnut la voix de Regulus et en fut soulagée. Le jeune Black était certainement le garçon de la maison qu’elle jugeait le plus sympathique. Elle avait envie et tendance à se laisser aller à plus de naturel avec lui, notamment au cours des repas dans la Grande Salle. Ce qui était dangereux, elle en avait conscience. Merlin ! Cela faisait si peu de temps, à peine plus d’une semaine, qu’elle avait provoqué toute cette mésaventure et elle se sentait exténuée de mensonges et de comédie. Il fallait vraiment qu’elle trouve comment inverser le rituel qui l’avait conduite jusque-là.

— Oui, admit-elle en s’installant à côté de lui. Comment as-tu deviné ?

— Je ne vois pas d’autre raison qui te pousserait à te lever de si bonne heure. Il ne fait pas encore jour.

— Et toi alors ?

— Insomnie.

— Tu veux en parler ? s’enquit-elle, pleine de sollicitude.

— Et toi alors ? lui fit-il en écho.

Elle retint un léger sourire. Cette nuit, ils seraient liés par le silence, donc. Regulus était habituellement bavard, mais il ne s’agissait pas ici de Quidditch. Elle avait cependant de nombreuses idées sur ce qui pouvait préoccuper le jeune homme, comme sa future allégeance à Voldemort, par exemple. À moins que ceci ne soit fait et que son avant-bras porte déjà la fameuse marque des ténèbres, symbole banni dans son univers à elle. Auquel cas, peut-être méditait-il les conséquences de ce marquage.

Les flammes rouges et orange du feu se reflétaient dans ses prunelles dont la couleur tirait sur le lagon. Chaque fois qu’elle avait l’occasion de se perdre dedans, Rose était fascinée par les dizaines de pigments qui composaient les iris de Regulus. Elle n’en avait jamais vu de telles, même pas chez Sirius. Des deux, c’était l’aîné qui était le plus bel homme, c’était évident. Et pourtant, le sourire séducteur que Sirius adressait parfois à certaines des filles du château la laissait dans l’indifférence la plus totale, contrairement au charme sombre de son frère.

Elle déglutit difficilement. Elle ne savait pas exactement pourquoi elle était tant troublée par Regulus. Elle avait la sensation d’être l’héroïne d’un mauvais roman à l'eau de rose, dégoulinante de bons sentiments et de clichés, et ce n’était pas une impression très agréable. Et encore moins acceptable. Mais alors pourquoi Regulus lui faisait-il cet effet-là. Tu vas à la rencontre de ton âme sœur, jolie fleur. Était-ce cela ? Elle se savait déjà victime du maléfique rituel de la vieille sorcière – qui ne perdait rien pour attendre si elle avait un jour l’occasion de la croiser à nouveau. En était-elle victime au point de devenir une groupie adolescente ?

Regulus remarqua qu’elle le détaillait.

— Un commentaire à faire, peut-être ?

— Je…

Mais elle resta quelques secondes bouche bée devant sa question si directe. Elle se reprit néanmoins rapidement, heureuse que le rouge de ses joues se justifie par la chaleur du feu.

— Je me faisais la remarque que tu es beau garçon, admit-elle.

Il eut un petit rire narquois.

— Ne te fatigue pas, j'ai conscience que je n’arrive pas à la cheville de Sirius.

Rose fronça les sourcils.

— Je ne savais pas que c’était important.

Il haussa les épaules et le silence revint.

Elle se demanda, comme souvent, si dans son époque les autres s’étaient aperçus de quelque chose ou si le temps s’était simplement figé. Elle ne savait pas ce qu’elle espérait le plus. Qu’ils la cherchent ? Que sa disparition ait provoqué une sorte de faille temporelle et qu’à présent plus personne ne se rappelle son existence ? Elle pensa à Kara, à Élisabeth. À sa famille. À son père. À sa mère. Finalement, cette dernière solution serait la meilleure pour tout le monde. Mais elle n’en savait rien. Et s’il s’agissait d’une boucle, si elle ne pouvait jamais repartir dans son futur, que lui arriverait-il lors de sa propre naissance ? Elle aurait alors plus de quarante-cinq ans, calcula-t-elle. Survivrait-elle jusque-là ? Une pointe de réalisme lui soufflait de pas trop y compter.

Elle finit par s’endormir, l’esprit empli de pensées tumultueuses. Sa tête tomba durant son sommeil, venant reposer sur l’épaule du jeune Black qui se contenta de l’observer à son tour d’un œil attendri qu’elle ne vit pas.

Severus les trouva au matin et les réveilla de sa voix narquoise.

— Il y a des lits pour ça.

Regulus sursauta tandis que Rose, d’abord perdue, se précipitait jusqu’à la salle de bain. Peu importait que les filles soient éveillées ou non, tout le dortoir saurait bientôt qu’elle n’avait pas dormi cette nuit entre les rideaux de son baldaquin. Et surtout qu’elle l’avait passée en compagnie de Regulus. Elle s’était rarement sentie aussi mal à l’aise. Elle regrettait amèrement qu’Isabel ne soit pas là pour la raisonner.

C’est Madalyn qui aborda le sujet la première juste après le cours d’Histoire de la Magie, tandis qu’elles descendaient jusqu’à la Grande Salle. 

— Alors comme ça, Regulus et toi… ?

Elle secoua la tête.

— Il n’y a rien entre nous ! protesta-t-elle.

— Allez, Rose, tu ne nous dis jamais rien ! la récrimina Prudence.

Le regard empli de reproche que lui lança la jeune Selwyn suffit à lui faire baisser la tête. Aussitôt, Katherine rattrapa :

— Severus nous a bien expliqué que ça pourrait être très dangereux que tu nous parles d’où tu viens et Evan a interdit à tout le monde de te poser des questions. Et on comprend aussi que tu ne te confies pas. Tu ne nous connais pas assez, et puis ta situation… Enfin, je n’ose pas imaginer à quel point je serais malheureuse et désorientée à ta place. Tu es très forte, je trouve ! Et puis on… On en a discuté entre nous, et les garçons sont tombés d’accord, on ne veut pas t’embêter avec des interrogatoires, mais là…

— Là il ne s’agit pas de ton passé, il s’agit d’un béguin pour le ténébreux Black ! enchaîna Madalyn, dont la voix tremblait d’excitation à l’idée d’un potin si croustillant.

— Mais je n’ai pas…

— Taratata ! Pas de ça avec nous ! On a bien remarqué comme tu le regardes parfois, on s’était simplement dit que tu étais curieuse…

— Mais là ! Plus de doutes possibles !

— Mais…

— Tu ne peux pas savoir comme je suis heureuse ! Depuis le temps qu’on essaie de le caser, celui-ci.

— Oui. Restera Severus, mais je crois que c’est peine perdue, se lamenta Prudence.

— Prudence aimerait beaucoup que Severus ne soit plus tout seul, si tu vois ce que je veux dire, lui chuchota alors Katherine d’un air conspirateur.

Un instant, Rose eut l’impression de voir ses amies et cette vision eut raison de ce qui restait des barrières qu’elle avait durement érigées jusque-là. Elle fondit en sanglots, sous les expressions effarées des trois autres. Madalyn fut, une fois de plus, la plus réactive et la prit aussitôt dans ses bras tandis qu’elle jetait des regards noirs à un groupe de Troisièmes Années qui passaient là et les observaient. Lorsque Rose fut un peu calmée, elle se sentit terriblement honteuse. Alors qu’elle ouvrait la bouche pour s’excuser, Katherine lui fit un sourire :

— Je me doute que ça doit être déstabilisant, tout ça pour toi. Et même si la patience n’est pas forcément la première caractéristique des Serpentard, nous faisons de gros efforts. Tu voudrais bien envisager de t’ouvrir un peu à nous ? lui demanda-t-elle d’une voix légèrement doucereuse.

Rose acquiesça, avant de se justifier auprès des filles.

— J’ai besoin de prendre l’air, avoua-t-elle. Je vais aller voler un peu, on se retrouve tout à l’heure ?

À la fois souriantes et inquiètes, elles se consultèrent du regard.

— Je viens avec toi, répondit alors Katherine, d’un ton sans appel.

 

Note de fin de chapitre :

Je pense qu'après un chapitre comme ça, je mérite tout plein de review, si, si ! o/   Et puis vous aurez droit à une nuit dans les bras de Rose ou Regulus - à votre choix - en échange, ça ne se refuse pas ça... Si ? 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.