S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Au bonheur des commentateurs


Du 23 septembre au 22 décembre, nous vous proposons de donner du bonheur autour de vous en participant à notre concours reviews "Au bonheur des commentateurs".
Le but ?
Poster un minimum de cinq reviews par semaine dont l’une devra être sur un texte correspondant au thème de la semaine. En exclusivité pour vous, le thème de la première semaine sera "commentez un texte avec moins de 5 commentaires/reviews" !
Quand ?
Pendant l'automne, du 23 septembre au 22 décembre. Vous pouvez prendre le train en marche sans problème !
Comment ça marche ?
Si vous êtes déjà inscrits sur le forum, rendez-vous ici. Sinon, nul besoin de s'inscrire ! Envoyez-nous un mail à l'adresse suivante projetreview[at]gmail.com en indiquant votre souhait de participer, nous vous indiquerons la marche à suivre !

De le 21/09/2018 22:05


81e Edition des Nuits d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 81e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 22 septembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'Équipe des Nuits le 12/09/2018 09:50


Concours Officiel - Mappa Mundi


L'horloge de la gare de King's Cross sonne l'heure fatidique à laquelle les jeunes sorciers et sorcières du Royaume-Uni montent à bord du Poudlard Express. De l'autre côté de la voie 9 3/4, les jeunes Moldus, tout comme vous, attendent impatiemment la sortie du film Les Animaux Fantastiques 2...

Voyager avec Newt Scamander - Norbert Dragonneau pour ses amis francophones - visiter de nouveaux pays, découvrir des animaux extraordinaires, affronter de terribles menaces et s'en sortir de justesse à chaque fois... Ça fait rêver non ? Ça vous tenterait bien, n'est-ce pas ?

Alors, n'attendez plus une seconde de plus ! Et embarquez à bord du train, prenez un Portoloin ou grimpez sur votre balai pour découvrir de nouvelles contrées. Partez à l'aventure rencontrer les créatures magiques du monde entier ! Avec l'écriture, rien n'est impossible !

Venez découvrir Mappa Mundi, le dernier concours officiel de l'équipe des Bleues ! Inutile d'être inscrit sur le forum pour participer !

A très vite !
De Les Schtroumpfettes de compèt' le 01/09/2018 11:55


7ème édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 7e édition des Nuits Insolites se déroulera le Samedi 1er septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic. À très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 20/08/2018 18:04


80e Edition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 80e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 18 août à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 13/08/2018 19:43


Délais de validation


Bonjour à toutes et tous !

Une bonne partie de notre équipe étant en vacances, nous tenions à vous informer que les délais de validation des chapitres qui nous sont soumis sont susceptibles d'être plus longs.
Merci de votre compréhension !
Bel été ! Profitez-bien !
De L'équipe de modération HPF le 09/08/2018 14:04


Au nom de la Rose par Layi

[145 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Je suis en r'tard, en r'tard, en r'tard ! Pardonnez-moi ! En plus certains vont doublement m'en vouloir que je vous emmenne avec Hermione et non pas avec sa fille... J'espère que cette excursion vous plaira malgré tout ! 

 

Hermione aurait été ravie de pouvoir profiter du décor quasi paradisiaque qu’offrait l’école de Uagadou, dans d’autres circonstances. Elle avait été accueillie humblement par la directrice, mais avec tous les honneurs que la société sorcière lui devait néanmoins depuis qu’elle avait été élevée au rang d’héroïne de guerre. Elle avait d’ailleurs été assez surprise que ses maigres exploits aient pu parvenir jusqu’en Afrique, où il était peu probable que l’ombre de Voldemort soit venue ternir le soleil cuisant. Il lui avait rapidement été expliqué, cependant, que Madame Onaedo était une personne très pointilleuse sur l’étiquette et qu’elle avait exigé de tout connaître de son invitée afin de ne commettre aucun impair.

On l’avait conduite jusqu’à la chambre qui lui était attribuée, puis elle avait eu droit à une visite guidée complète de l’école. Hermione avait un instant mis ses préoccupations au un second plan devant les gravures qui habillaient les murs de l’institution. Des milliers d’arabesques avaient été gravées dans la roche, soit par les fondateurs, soit par les élèves, au fil des années. Les plus récentes étaient colorées de rouge, de bleu, d’ocre. C’était plein de chaleur et de bonne humeur, loin du lugubre château de Poudlard.

On lui avait présenté le Professeur Djabel Diao, qui enseignait les Philtres et Élixirs – un équivalent du Maître des Potions de Poudlard, en quelque sorte. Il était également le directeur adjoint. Ses prunelles de bronze avaient semblé la sonder longuement. Il avait simplement indiqué à Hermione se tenir à sa disposition, en précisant qu’il n’interviendrait pas dans ses recherches sans son aval. Elle en avait retiré une certaine satisfaction, ne souhaitant pas être importunée. Finalement, on lui avait fait découvrir l'immense bibliothèque. Hermione n’en avait jamais vu de telle et devait reconnaître que là aussi, elle avait été particulièrement impressionnée.

La pièce en elle-même était assez petite, de forme ovale. Mais elle s’élevait si haut qu’on ne pouvait en apercevoir le plafond. Les murs étaient entièrement recouverts d’étagères pleines à craquer de livres, grimoires et autres documents. Un escalier en colimaçon permettait de monter. Plus on grimpait dans les étages et plus les ouvrages étaient anciens, comme si le savoir se payait à l’effort physique. Cela n’avait pas empêché Hermione de s’y perdre de nombreuses heures.

Cela faisait cinq jours qu’elle était arrivée. Elle commençait à se repérer. Du moins, elle savait à présent aller de sa chambre à la bibliothèque, et se rendre au réfectoire pour prendre place aux côtés de la directrice. Elle avait eu l’occasion de se faire peur plus d’une fois dans les dédales du gigantesque édifice. Elle devait d’ailleurs la vie à une élève qui l’avait rattrapée de justesse alors qu’elle allait se jeter dans le vide, n’ayant pas remarqué que le sol blanc qui se dessinait sous ses pieds était en fait les épais nuages qui entouraient l’école.

Peu à peu, les murmures qui accompagnaient ses pas s’étaient faits de plus en plus discrets, Professeurs – et surtout élèves –, ayant pris l’habitude de voir cette femme caucasienne aux yeux cernés déambuler dans leurs couloirs. Hermione avait déjà lu un petit nombre des ouvrages disponibles dans la réserve de Uagadou, mais rien qui ne lui serve jusque-là. Elle se réprimandait intérieurement de ne pas être capable d’avancer davantage dans ses recherches, alors qu’elle s’installait à côté de la directrice. Celle-ci remarqua aussitôt que son invitée fulminait.

— Y’a-t-il quelque chose que nous pourrions pour vous ? s’enquit-elle immédiatement, la voix pleine de sollicitude.

L’Anglaise savait combien Farah culpabilisait. Elle lui avait pourtant assuré plus d’une fois que personne ne pouvait rien contre la folie des adolescents déchaînés qu’étaient sa fille et ses amis, mais rien n’y faisait. Farah lui présentait de sincères excuses au moins une fois par jour et lui proposait de l’aide tout aussi régulièrement.

— Je suis au point mort dans mes recherches, admit-elle. Je pense que je ne m’y prends pas de la bonne manière.

Elle marqua une pause, se perdant un instant dans la contemplation des prunelles dorées de Farah qui l’écoutait avec attention. En fait, si elle était totalement honnête, elle n’avait aucune idée de par où commencer. Sa fille avait croisé la route d’une sorcière, avait bu un breuvage étrange et avait disparu. Elle n’en savait pas plus et c’était bien là tout le problème. Et dans ces iris si particuliers, une illumination lui vint.  

— Serait-il possible que j’interroge les jeunes filles qui partageaient leur dortoir avec la mienne ?

— Bien entendu, autorisa de suite son interlocutrice. Vous faites ici comme bon vous semble. N’allez pas dans la jungle seule, c’est tout ce qui importe.

Hermione quitta la table aussitôt, songeuse. Elle ne s’expliquait pas la terreur qu’inspirait la forêt aux habitants de Uagadou. Il était vrai que ladite flore n’avait rien apporté de bon à Rose, mais pourquoi une telle généralisation ? Perdue dans ses pensées, elle ne fit pas spécialement attention à la direction que prenaient ses pas. Elle dû s’y prendre à deux reprises avant de trouver le dortoir occupé par les jeunes filles qui avaient soufflé le passage secret aux élèves de Poudlard. Hermione pesta tout haut. Il était vide, bien entendu. Qu'espérait-elle ? Les habituelles occupantes devaient être au réféctoire, ou bien en train de flâner dans les dédales de l’école. Une après-midi complète de cours les attendait.

Elle fit demi-tour et choisit de gagner le cœur de l’école. Des arches en pierre vieilles de plusieurs siècles y entouraient un grand parc circulaire, au milieu duquel trônait une immense fontaine baignée de lumière. Hermione l'avait découverte totalement par hasard le premier matin, alors qu’elle cherchait où se rendre pour avoir le loisir d’avaler son précieux café. Elle était tombée sous le charme des lieux et y revenait de fait régulièrement pour faire une pause et prendre du recul sur la situation. Ce n’était pas la première fois que sa fille lui causait tant d’inquiétude. Mais habituellement, elle pouvait au moins l'étreindre fort contre elle. Elle ne s’était pas trouvée si vide depuis longtemps.

— Moi aussi j’apprécie le calme de cet endroit.

La voix dans son dos la fit sursauter.  Elle reconnut aussitôt le professeur Diao. Comme annoncé, ce dernier n’avait jusque-là pas interféré dans ses recherches. Ils avaient à peine échangé quelques mots lors des repas. Hermione ne parlait de toute façon que très peu, beaucoup trop concentrée sur ses lectures et ses réflexions. Il riva ses prunelles bronze dans les yeux de la magistrate set elle sentit son cœur se serrer. Elle pensa à Ron, qui n’avait répondu à aucune de ses lettres depuis leur esclandre dans le bureau de Flitwick. Leur couple déjà si meurtri survivrait-il à cette nouvelle épreuve ?  

— C’est vraiment magnifique, convint-elle dans un murmure.

Il esquissa un maigre sourire.

— Je viens ici lorsque j’ai besoin de faire le vide, continua-t-il. Vous rencontrez des difficultés ?

Hermione prit une grande inspiration avant d'admettre qu’elle était au point mort. Il ouvrit la bouche, afficha un air gêné, et finalement se tut.

— Dites-moi, l’encouragea-t-elle.

— Peut-être abordez-vous les choses d’une manière trop occidentale ?

Elle fronça les sourcils, l’air pincé. Elle attendait davantage d’explications. Djabel Diao, cependant, ne s’exprima davantage. Il leva son bras droit en direction de la fontaine et l’eau qu’elle contenait sembla s’animer. Sous la forme d’une licorne, elle gambada quelque temps autour d’eux avant de retourner à sa forme initiale. Alors qu’Hermione écarquillait les yeux de surprise, Djabel leva l’autre bras. Le sol se mit à trembler et soudain une pousse sortit de terre, grandit et se développa encore jusqu’à devenir un petit arbuste fleuri.

— Vous êtes en Afrique, ici n’importe quel élève de première année sait lancer des sorts basiques sans morceau de bois, assena-t-il alors devant l’air ébahi de l’Anglaise. C’est un facteur que vous ne devriez pas oublier.

Il tourna les talons et la laissa plantée là, entre la source et le rosier du désert qu’il venait de faire croître de façon spectaculaire. Hermione ressentait un mélange de fascination, de colère et de frustration. Elle avait conscience qu’elle aurait été apte à produire ces sorts avec autant d'adresse que le professeur qui la quittait. Avec sa baguette. Or, il ne s’était pas servi d’outil particulier pour catalyser sa magie. Dumbledore était certainement le seul sorcier qu’elle avait connu en Angleterre qui aurait été apte à en faire autant. Elle savait que les mages africains étaient puissants, mais avait-elle réellement mesuré l’étendue de leurs talents ? Elle s’assit sur le bord de la fontaine et trempa ses doigts dans l’eau, dessinant de fins cercles.

Finalement, elle avait peut-être besoin d’aide, admit-elle à contrecœur.

 

Note de fin de chapitre :

N'oubliez pas votre dévouée autrice ne se nourrit que de review. Ne la laissez-pas dépérir. Sauvez l'humanité, laissez un petit mot. o/ 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.