S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

8ème édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 8e édition des Nuits Insolites se déroulera le Samedi 3 novembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic.

A très bientôt !
De L' équipe des Nuits le 22/10/2018 00:04


Au bonheur des commentateurs


Après une quatrième semaine avec une légère décroissance d'activité, "Au bonheur des commentateurs" vous propose de découvrir de nouveaux textes. Cette semaine, il vous faudra reviewer un texte écrit lors d'une Nuit d'HPF.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à vous rendre ici ou à nous contacter sur notre mail projetreview[at]gmail.com !
De le 21/10/2018 16:51


Les 10 ans de l'association


10 ans de l'association Héros de Papier Froissé




Pour fêter ses 10 ans, l'association qui s'occupe de gérer les sites hpfanfiction.org et le-heron.com vous propose un questionnaire. Au programme 20 questions sur les sites, Harry Potter ou encore la littérature et l'écriture !

Pour participer c'est ~ ICI

3 lots seront à gagner par tirage au sort parmi les personnes ayant au moins 17 bonnes réponses.
A vos claviers : vous avez jusqu'au 4 novembre inclus pour participer !
De Conseil d'Administration le 18/10/2018 11:25


Concours officiel Mappa Mundi


C'est l'heure des prolongations !


Vous n'avez pas eu le temps de lire toutes les participations ? Aucun problème ! Le délai a été rallongé exprès pour vous. Vous avez donc jusqu'au dimanche 21 octobre 23h59, dernier délai, pour envoyer votre bulletin de vote.
Pour rappel, les textes sont en ligne ici.
De Les Schtroumpfettes de compet' le 17/10/2018 18:29


Au Bonheur des Commentateurs


Après une troisième semaine pleine de réussite, "Au bonheur des commentateurs" continue cette semaine à nous faire découvrir de nouveaux textes. Cette fois-ci, il vous faudra reviewer un texte sans image dans son résumé.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à vous rendre ici ou à nous contacter sur notre mail projetreview[at]gmail.com !
De le 13/10/2018 23:14


Concours Officiel - Mappa Mundi


Les participations pour le concours Mappa Mundi vous sont enfin dévoilées !


Il est maintenant temps de lire, reviewer et voter pour vos créatures préférées grâce à ce formulaire et vous pourrez retrouver les 17 participations dans la série créée pour le concours !

Vous avez jusqu'au dimanche 14 octobre 23h59 pour élire nos grands vainqueurs.
De Les Schtroumpfettes de compèt' le 08/10/2018 22:41


D'un cheveu par Sabaha

[12 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Voilà mon OS pour le concours d'HPF. C'est un couple que je commence à bien aimer, depuis que j'ai vu cette image... Et puis, je crois que cela expliquerait beaucoup de choses. Désolée pour la véracité des faits, mais j'ai pas pu m'empêcher de faire un happy end ! ^^ Vous êtes prévenus !
Spéciale dédicace à mes co-équipiers de choc, Morgwen et Mumus, et à notre marraine, Ambrounette ! ^^
Bonne lecture à tous !

Severus et Lily travaillaient ensemble. C'était elle qui était venue s'asseoir à côté de lui. Il n'avait laissé paraître aucun sentiment, fidèle à lui-même, mais cela lui avait fait plaisir. Il se demandait encore ce qu'elle lui trouvait.

 

Depuis leur entrée à Poudlard, la petite rouquine n'avait de cesse de le défendre. Et malgré ses protestations, malgré les mots terribles qu'il lui jetait à la figure en guise de remerciements, elle continuait à s'interposer entre ceux qui se faisaient appeler les Mauraudeurs et lui. Toujours.

Il ne savait pas quoi en penser. Se faire défendre par une fille, une Sang-de-Bourbe par-dessus le marché, était une idée qui lui était insupportable. Du moins, au début...

Mais aujourd'hui, il n'arrivait plus à être aussi catégorique. La preuve : il n'avait même pas essayé de la dissuader de s'asseoir à ses côtés. Mais ce n'était pas sa fierté qui avait disparue. C'était plutôt qu'une autre sorte de sentiment avait pris le dessus. Quelque chose qu'il n'arrivait toujours pas à définir.

 

Quoi qu'il en soit, voir Evans, sa rivale en potion, debout là, à côté de lui, penchée sur le même chaudron, et attendant sagement les instructions du professeur Slughorn, lui procurait une sensation proche de la satisfaction. Une première pour lui, dont le seul plaisir se trouvait dans la découverte d'un nouveau sort ou d'un enchantement de Magie Noire.

Severus s'autorisa un léger sourire en songeant au couple qu'il devait former aux yeux des autres. Y avait-il plus cliché ? L'amateur de Magie Noire, qui ne s'en cachait pas, asocial, méprisant, qui affichait toujours un air sinistre ; et la belle de l'école, sa chevelure flamboyante, sa franchise, ce sourire dont elle n'était pas avare, ses principes... Le Mal et le Bien. L'obscurité et la lumière. En réalité, leur seul point commun était leur excellence en potion. Mais ça s'arrêtait là.

Il s'autorisa un coup d'œil vers le centre de ses pensées et elle lui sourit, croyant sans doute que l'espèce de grimace qui étirait ses lèvres lui était destinée. Et pour la première fois de sa vie, Severus piqua un fard. Pour la première fois de sa vie, son teint cireux prit des couleurs...

 

Deux tables plus loin, un peu plus au fond de la salle, un jeune Gryffondor trépignait de rage. Lui aussi avait pris des couleurs, mais c'était parce que la scène qui se déroulait sous ses yeux lui échauffait les oreilles. 

Les autres élèves se retournaient de temps en temps pour lui jeter des coups d'œil moqueurs, ce qui n'arrangeait pas son état. Tout le monde savait très bien que le très populaire James Potter, qui aurait pu sortir avec quasiment toutes les filles de l'école, avait jeté son dévolu sur Lily Evans depuis le moment où son regard avait croisé le sien. Et qu'il ne voulait pas en démordre. Il était persuadé qu'un jour elle lui tomberait dans les bras.

"Paddie, dis moi que je rêve, s'il te plait, grogna-t-il à l'adresse de son meilleur ami.

- Tu te fais du mal, Prongs, répliqua Sirius tout bas. Ce n'est pas un drame, il n'y avait sans doute pas de place ailleurs...

- Bien sûr que si !, s'emporta James - ce qui lui valut un regard plein de reproches muets de la part du professeur. Ce sale troll va me le payer !, ajouta-t-il dans un murmure agacé.

- James, s'il te plaît, sois raisonnable, répliqua Rémus sur un ton légèrement inquiet. C'est Lily qui est allée s'assoir à côté de lui et...

- Depuis quand tu prends la défense de Servilo, Moony ?", fit James en plissant les yeux.

Aucun de ses amis n'osa plus ouvrir la bouche.

"Bien, reprit James avec un petit sourire. J'ai un plan. Écoutez-moi bien..."

 

Quelques instants plus tard, Remus levait sa main droite bien haut afin d’attirer l’attention de leur professeur.

« Oui, Remus ?, fit Horace Slughorn en relevant le nez de la potion de Lily.

- Excusez-moi, professeur, répondit Remus l’air très sérieux, mais je crois que j’aurais besoin de quelques précisions sur la façon de couper correctement les pousses d’achillée sternutatoire... »

Alors que le professeur se dirigeait vers son élève, Peter Pettigrew s’écria à haute voix, d’un air si peu naturel que cela paraissait immédiatement suspect, qu’il lui manquait un ingrédient essentiel à sa potion. Il se précipita alors dans l’allée centrale de la salle, James sur les talons. Malheureusement, il fit tomber au passage quelques-uns des instruments de Rogue. Furieux, ce dernier menaça Peter à voix basse pour qu’il l’aide à ramasser, non sans l’accabler copieusement de jurons incendiaires.

 

Pendant ce temps, James en profitait pour discuter tranquillement avec Lily.

« Qu’est-ce que tu me veux, Potter ?, lui dit-elle en guise d’accueil.

- Je ne sais pas, je te voyais de loin, là bas, et j’ai eu un besoin irrépressible de me rapprocher de toi pour entendre le doux son de ta voix...

- James, si je me suis mise là ce n’est pas pour que tu viennes me pomper l’air... Laisse-moi travailler...

- Enfin bon sang, Evans, qu’est-ce que tu trouves donc à ce... Ce minable ?!, s’emporta James en montrant Rogue du doigt.

- On ne montre pas du doigt, Potter, c’est impoli. Et Severus n’a rien d’un minable. C’est plutôt ta façon de me draguer, qui l’est... »

Ils continuèrent ainsi un bon moment. James ne faisait pas état de cause de ce que Lily lui disait ; ce qui avait le don d’exaspérer encore plus la petite rouquine.

 

Dans le brouhaha ambiant, personne ne remarqua Sirius qui s’était faufilé discrètement près du chaudron de Lily et Severus.

Personne ne remarqua qu’il avait laissé tomber quelque chose qui ressemblait fort à un dixie séché dedans...

Personne ne remarqua que la potion qu’il contenait avait commencée à bouillir dangereusement et à virer au noir goudron, alors qu’elle aurait du être d’un beau vert clair...

Sirius regagna sa place en riant sous cape, James, le visage défait, fit de même, bientôt imité par Peter, rouge de confusion et d’humiliation.

Et c’est là que le drame éclata. En même temps que le chaudron de Severus, en fait.

Les gens alentour eurent le réflexe de s’éloigner. Mais pas Rogue. Il était comme paralysé.

La potion lui retomba dessus comme une vague de mazout. L’espace d’un instant, stupéfaits, les élèves de la classe le contemplèrent sans mot dire.

Puis tout le monde éclata de rire.

Le professeur eut beau essayer de les calmer, rien n’y fit. En désespoir de cause, il envoya Rogue se laver et le convoqua le soir même pour refaire sa potion, avec Lily.

Avant de fermer la porte, il se retourna vers les Maraudeurs. Potter affichait un air satisfait et son acolyte, Black, osait le défier du regard en souriant de toutes ses dents.

 

Alors qu’il avançait dans le couloir, le cerveau bouillonnant, il se mit à pester à voix basse. C’était eux, il en jurerait. Il n’avait jamais fait d’erreur en potion. Jamais. C’était un coup monté. Sans doute pour le punir de l’intérêt qu’Evans lui portait. Cela semblait tellement évident ! Du Potter tout craché ! Non, mais, quelle puérilité, bon sang ! Quelle bande de nains immatures !

Mais cette fois-ci, c’était la goutte d’eau. Ils l’avaient ridiculisé une fois de trop. A cet instant, son cerveau préparait déjà un plan de vengeance des plus machiavéliques. Il n’y aurait pas de pitié.

 

Il passa une heure aux toilettes à enlever cette cochonnerie. Mais il n’y avait rien à faire : ses cheveux étaient toujours aussi gras. En désespoir de cause, il retourna en classe après s’être changé. Les gens pouffaient encore de rire sur son passage. Il essayait de garder la tête haute et de les regarder avec tout le mépris nécessaire mais, en réalité, tout cela ne faisait qu’enfler son désir de vengeance. A tel point que cela lui oppressait la poitrine.

 

Après le dîner, il se rendit dans la salle de bains des préfets. Une heure encore à essayer les shampoings et autres produits les plus divers et variés, avec toujours le même résultat : la potion semblait s’être incrustée dans son cuir chevelu et ne plus vouloir en partir.

Il abandonna un quart d’heure plus tard. De toute façon, il était l’heure de rejoindre Lily en salle de Potions pour refaire celle qu’ils avaient ratée à cause de ces ordures.

 

Il arriva pile à l’heure devant le cachot. Evans lui adressa un sourire timide lorsqu’elle le vit ; mais il n’y répondit pas, trop absorbé par ses idées de vengeance.

Slughorn leur redonna les instructions et les ingrédients nécessaires. Il avait l’air désolé pour eux, ce qui énerva encore davantage Severus, sans qu’il sache pourquoi. Lily et lui commencèrent à travailler en silence, méthodiquement, pendant que leur professeur s’envoyait une petite collation (un verre de vins des Elfes, une part de tarte à la mélasse et quelques patacitrouilles).

 

« Ca va ?, lui chuchota Lily au bout d’une vingtaine de minutes. Tu n’as pas réussi à tout enlever, hein ?

- Non, répondit Severus sur un ton un peu sec. Je suis condamné à vivre avec le cheveu gras.

- Il y a plus dramatique dans la vie, répliqua Lily avec un petit sourire malicieux.

- Si tu le dis, Evans, fit Severus, très susceptible. Maintenant, on ferait mieux de travailler non ? On a déjà perdu suffisamment de temps grâce à tes petits copains.

- Ce ne sont pas mes amis », grogna Lily en le regardant intensément.

Mais Severus ne lui accorda plus un seul regard, trop absorbé par la tâche. Il voulait rendre une potion parfaite. Quelle idée aussi d’avoir laissé une Sang-de-Bourbe s’asseoir à côté de lui !

 

Soudain, alors qu’il rajoutait un peu de cranson officinal dans le chaudron, la solution s’imposa à son cerveau de génie. Evidement ! Comment n’y avait-il pas pensé plus tôt ? C’est comme si cette potion lui faisait de l’œil depuis plus d’une heure. Severus sourit en ajoutant le dernier ingrédient à la préparation. Discrètement, il sortit une fiole de sa poche, et la remplit du liquide vert émeraude qui bouillait dans le chaudron. Il remit sa fiole dans sa poche en ayant du mal à cacher sa satisfaction. Il sortit de la pièce sans même se rendre compte de la mine affligée qu’affichait Lily Evans.

 

 

Finalement, le seul avantage qu’il avait put tirer de sa soirée, et pas des moindres, c’est que son plan s’était mis en place dans sa tête. Avec la garantie que les Maraudeurs allaient le regretter très amèrement.

 

 

Le lendemain soir, c’était l’effervescence chez les Maraudeurs.

« Hé les gars, regardez ce que m’a envoyé William !, s’écria James en agitant un petit sachet de bonbons colorés sous le nez de ses amis.

- Ton cousin ?, s’étonna Sirius. Cool ! Ca faisait longtemps qu’il ne nous avait plus envoyé ses petites créations ! Qu’est-ce que c’est cette fois-ci ?

- Aucune idée !, s’exclama James, l’air ravi. Il a juste écrit « sensations garanties », et que pour un effet optimal, mieux valait les prendre vers 21h.

- Regardez, ils changent de couleur à la lumière, fit remarquer Peter, fasciné.

- Ce sera sans moi, James, fit Remus avant de se replonger dans son manuel. Je n’accorde aucune confiance aux « produits » offert par ton cousin...

- Comme tu voudras, Moony, fit James en haussant les épaules. Tu fais ce que tu veux, mais moi j’essaye dès ce soir...

- Ce soir ?, fit Remus en s’étouffant à moitié. Bon sang, mais non ! Pas ce soir ! Ce soir c’est la... la pleine lune, ajouta-t-il en chuchotant. Vous êtes devenus complètement idiots ou quoi ?!

- La vie ne vaut pas d’être vécue sans un peu de danger !, s’exclama James en prenant un bonbon du sachet.

- Justement, je trouvais qu’on s’ennuyait un peu ces temps-ci, à la Cabane... », répliqua Sirius en imitant son meilleur ami.

Et alors que Remus levait les yeux au ciel, Peter avala goulument son propre bonbon aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Le plan de Rogue était en marche, mais ils ne le savaient pas.

 

 

Au même moment, dans la cour enneigée, une masse de cheveux roux percutait Severus. Papiers, plumes, encre et livres vinrent s’étaler sur les dalles immaculées.

Se confondant en excuses, Lily ramassa ses affaires le plus rapidement possible. Mais alors qu’elle allait poser la main sur le dernier bouquin qui traînait encore par terre, celle de Severus s’en empara. Ils se relevèrent en même temps, et Severus tendit son manuel à Lily sans un mot.

« Merci, murmura-t-elle avec un sourire désarmant.

- De rien », marmonna-t-il, peu habitué aux politesses.

Elle allait partir quand il la rappela d’une voix hésitante :

« Evans ! »

Lily se retourna gracieusement. Elle avait du mal à cacher ses sentiments : tout son être n’était qu’espoir.

« J’ai des fourmis dans les jambes, grogna-t-il, ça te dirait d’aller faire un tour ?

- Je croyais que tu préférais être seul pour ce genre de choses, d’habitude ? », fit remarquer la petite rouquine, sur un ton légèrement moqueur.

Severus se renfrogna. Il fit demi-tour et commença à marcher d’un pas alerte. Une petite main ne tarda pas à agripper sa manche. Severus regarda Lily de la façon la plus dure qu’il le pouvait. Il ne supportait pas les sarcasmes. Pour une fois qu’il essayait d’être gentil !

 

« Tu ressembles à un vieil ours grognon, comme ça !, fit Lily en souriant de toutes ses dents.

- Qu’est-ce que tu veux, Evans ?, s’emporta Severus.

- La nuit est belle, répliqua celle-ci sans lui lâcher le bras. Je veux bien faire quelques pas avec toi »

Severus détourna le regard de son visage. Elle était bien trop belle. Ca devrait être interdit d’être aussi belle. Il dégagea doucement sa petite main toute blanche de son bras. Devant ses yeux d’un vert si profond, qui lui posaient tant de questions, il se troubla un instant.

Sans qu’il puisse s’en empêcher, il prit doucement une des mèches folles qui dansaient devant le visage de la belle, à cause du vent, et la remit en place.

Lily ferma les yeux.

« Pourquoi tu es comme ça avec moi ?, murmura Severus. Si gentille... Si douce... Malgré tout ce que j’ai pu dire et faire pour que tu gardes tes distances... Pourquoi tu t’intéresses à moi ? Je t’inspire une telle pitié ?

- Ne dis pas de bêtises, chuchota Lily en le regardant droit dans les yeux. Tu es le seul à leur tenir tête. Et je sais bien qu’au fond de toi tu caches quelqu’un de bien. Qui mérite qu’on s’y arrête... »

 

Severus eut un petit rire sans joie. Il repensa aux bonbons farcis à la potion de Confusion qu’il avait envoyés à Potter. Il était sûr que lui et ses petits amis les avaient tous avalés sans se poser de questions. Et que ce soir, quand Lupin se transformerait... Il repoussa Lily sans aucune délicatesse.

« Mais enfin, qu’est-ce que tu sais de moi, hein ?, hurla-t-il. Tu veux que je te montre la personne que je suis réellement c’est ça ?! Tu veux savoir ce que je leur ai concocté à tes petits camarades de Gryffondor ? Ce soir ils vont crever, tu m’entends, CREVER ! »

Severus s’effondra sur le sol. Lily réussit à lui faire tout avouer. Et aussitôt elle prit les choses en main.

 

Le drame avait été évité. James, Sirius et Peter avaient été mis en lieu sûr (à l’infirmerie) durant toute la nuit. Ils avaient juste réussi à les intercepter avant qu’ils n’entrent dans le passage secret du Saule Cogneur. Les effets de la potion commençaient déjà à se faire ressentir. Il s’en était fallu d’un cheveu.

 

Accoudé à la rambarde du balcon de la bibliothèque, Severus repensait à tout ça. Il avait été à deux doigts de se débarrasser de ses pires ennemis. Est-ce qu’il se serait senti mieux après ça ? Il n’aurait su le dire. En fait, il avait même ressenti un certain soulagement à voir les trois compères attachés aux lits de l’infirmerie - et pas simplement parce qu’on les avait attachés. Juste parce qu’il savait qu’ils étaient en sécurité.

 

Etrange, la vie. En lui, il sentait quelque chose fondre. Des sensations nouvelles et inconnues. Sans doute à cause d’elle. Ou bien faillait-il dire grâce à elle ?

 

« Tu penses à moi ? », fit une petite voix derrière lui.

Il se retourna pour découvrir Lily Evans, emmitouflée comme jamais. Ses yeux riaient. Et elle avait le plus beau petit nez rouge du monde.

« Oui, murmura-t-il en la prenant dans ses bras. Evidemment que je pensais à toi »

Il déposa un baiser sur son nez rougi, puis sur ses lèvres douces et froides... Et après... Après, tout se confondit. Leurs bouches, leurs langues, le roux et le noir, et leurs écharpes... Pour la première fois de sa vie, Severus sentit une étrange chaleur l’envahir tout entier.

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.