S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

7ème édition des Nuits Insolites


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 7e édition des Nuits Insolites se déroulera le Samedi 1er septembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir vous inscrire !
Les modalités de participation sont disponibles sur le même topic. À très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 20/08/2018 18:04


80e Edition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 80e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 18 août à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 13/08/2018 19:43


Délais de validation


Bonjour à toutes et tous !

Une bonne partie de notre équipe étant en vacances, nous tenions à vous informer que les délais de validation des chapitres qui nous sont soumis sont susceptibles d'être plus longs.
Merci de votre compréhension !
Bel été ! Profitez-bien !
De L'équipe de modération HPF le 09/08/2018 14:04


Précautions estivales, valables pour le restant de l'année !


Surnommées les Schtroumpfettes ou les Bleues, nous sommes les petites mains qui s'activent quotidiennement en coulisses pour lire et valider (ou invalider si votre chapitre ne respecte pas un des points du règlement) vos fanfictions dans les plus brefs délais.



Nous nous réjouissons de voir fleurir de nouveaux chapitres chaque jour, cependant nous avons pu remarquer que quelques auteurs nous envoyaient plusieurs chapitres à la suite et nous tenons à rappeler que nous prenons sur notre temps libre pour lire chacun des chapitres postés avant validation. Il serait donc plus agréable, si vous voulez nous éviter les coups de soleil, de ne pas poster plus de deux chapitres à la fois. Nous en profitons également pour rappeler que les chapitres de moins de 500 mots hors drabbles ne sont pas acceptés.



Nous ajoutons, pour les auteurs/autrices dont le chapitre serait invalidé, qu'il ne faut pas retirer la mention [en attente de...] afin de ne pas ralentir le travail de la modération. Cependant, vous pouvez le modifier en [corrigé] si vous avez apporté les corrections demandées. Un mail vous expliquant les raisons de cette invalidation sera envoyé à l'adresse courriel renseignée dans votre profil (merci de la mettre à jour).



Si vous avez la moindre question, vous pouvez nous contacter à cette adresse mail : hpf.moderation@gmail.com



Nous comptons sur votre coopération pour assurer la survie des Schtroumpfettes et nous vous souhaitons à tous un très bel été de lecture et d'écriture !



L'équipe des Schtroumpfettes
De Les Schtroumpfettes de compèt' le 19/07/2018 20:09


79e Edition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 79e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 28 Juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 08/07/2018 15:32


78e édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 78e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 16 Juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaitre les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A très bientôt !
De L'équipe des Nuits le 11/06/2018 12:57


Cheveux dressés par Remus_Black

[9 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Donc, voici le OS horreur pour le concours. J'espère qu'il vous plaira, car j'ai eu beaucoup de plaisir à le faire... (bisous au passage à mes coéqu' Morgwen et Sabaha).
Dans le charmant village de Pré-au-Lard exclusivement peuplé de sorciers, rien ne laissait prévoir l'horreur qui allait se produire lors de cette nuit, pourtant calme et paisible...
Pas même cette lune ronde et pleine qui surplombait avec une certaine fierté le paysage d'automne, pas même cette fameuse Cabane Hurlante, la baraque la plus terrifiante de toute l'Angleterre d'où, entre deux planches obstruant une fenêtre, se laissait entrevoir une légère lueur.
Mais le profond silence de l'endroit s'interrompit lorsque retentirent les douze coups de minuit.
- Bonne transformation ! souhaita brièvement Peter avant de disparaître sous sa cape.
Ses amis ne lui répondirent pas, rapetissant déjà.
Sauf Lunard. Sa taille à lui ne diminuait pas, au contraire. Son aspect devint rapidement horrifiant comme à chaque pleine lune, sa robe se déchirant pour découvrir son corps velu.
Ce spectacle, bien qu'affreux, était ordinaire pour les Maraudeurs qui avaient construit leur vie autour de la lycanthropie de Remus. C'est pour cette raison que leur angoisse n'apparut pas immédiatement quand, transformés en leur animal respectif, ils croisèrent le regard mauvais de leur ami.
James, le majestueux cerf aux bois royaux, se mit à bramer en s'adressant à Lunard dont l'agressivité se dissipa, mis en confiance par les trois animaux. Le loup-garou lui répondit par un grognement rauque, alors que le chien noir qu'était Patmol aboyait, participant à la conversation. Queudver, dont la queue frémissait de joie, couinait lui-aussi avec ferveur.

Mais cette décontraction fila d'un seul coup.
Une seconde.
Une seconde et les trois animaux redevinrent humains.
- Quoi ? Que... ? balbutia Sirius en se regardant.
- La transformation a mal tourné ! s'exclama James, pris de peur.
Il leva la tête.
Le loup-garou se tenait juste devant eux, les crocs apparents, grognant avec férocité. Un filet de bave s'écoula de son menton poilu jusqu'au parquet sale.
Bouche bée, les autres restaient figés, comme pétrifiés, devant le danger auquel ils étaient confrontés. Leurs regards demeuraient braqués sur la créature.
Le plancher craqua lorsqu'elle s'approcha dangereusement des trois sorciers.
Alors, ceux-ci utilisèrent le seul et unique moyen de sortir de ce pétrin. Ils prirent leur élan tant bien que mal, puis foncèrent droit dans la gueule du loup.
Il y eut un coup violent.
Queudver, pris dans son impulsion, se heurta à la mâchoire aiguisée de la bête, puis retomba lourdement sur le parquet. Percuté par les deux autres, le lycanthrope perdit l'équilibre et s'étala à son tour de tout son long.
Peter se redressa rapidement et détala à vive allure, laissant une traînée de sang sur son passage.
Son nez saignait et une entaille balafrait sa joue, résultat du choc.
- Ça va ? demanda Sirius, inquiet.
Ils s'étaient réfugiés dans la pièce adjacente à celle où se trouvait Lunard, le temps de reprendre leur souffle.
- Bof, j'ai mal, se plaignit Queudver, en touchant son nez rougi.
Il sentit une violente douleur, qui lui fit lâcher un cri.
- A votre avis, qu'est-ce qui s'est passé ?
Cornedrue haussa sombrement les épaules d'un air dépité.
- Ce qui est sûr, c'est que ça n'est pas normal.
Des craquements provenant de la salle voisine alertèrent les trois amis.
De toute évidence, le loup-garou venait de se relever et les cherchait.
- Il faut filer d'ici, annonça Patmol en montrant d'un signe de la tête l'escalier situé dans le coin de la pièce. Mais attention, aucun bruit...
Sur la pointe des pieds, le cœur battant, chacun marcha lentement en rasant les murs. A côté, Lunard semblait s'énerver, vu les hurlements terribles qu'il poussait.
Les silencieux durent bientôt contourner une petite table sur laquelle gisait un vase brisé. Cornedrue qui terminait la file trébucha mais se rattrapa finalement en s'agrippant à leur obstacle.
- Ouf... souffla-t-il, une goutte de sueur perlant sur son front.
Le loup-garou avait l'air de s'être apaisé : il ne rugissait plus. Plus aucun bruit ne se faisait entendre.
Enfin, les trois sorciers parvinrent au palier de l'escalier avec soulagement. Queudver descendit une poignée de marches, provoquant quelques craquements.
- Chut ! siffla Sirius, les sourcils froncés, ne...
Un vacarme assourdissant le coupa.
La porte menant à la salle du loup-garou vola à travers la pièce pour venir s'écraser sur la pauvre table. Sur le seuil, se tenait Lunard, son corps se convulsant de rage.
Sans attendre, il s'élança vers eux.
- Viiiite ! s'écria James.
Se sentant en danger, ce dernier poussa ses deux amis vers l'escalier, qui les dévalèrent dans un brouhaha tapageur. Cornedrue s'apprêtait à les descendre mais il sentit une patte pourvue de griffes s'enfoncer dans son épaule droite.
- Aaaargghh ! hurla-t-il.
Les griffes pénétrèrent plus profondément dans sa peau, alors que la bête grognait de satisfaction, face à la douleur qu'elle procurait.
James sentit une vague de hargne s'emparer de lui et se retourna avec audace.
Il décocha un coup de poing vertigineux à son adversaire puis plongea sur lui.
Tous deux chutèrent ensemble, l'un sur l'autre.
Mais Cornedrue ne tarda pas à se relever péniblement, son épaule endolorie.
Lunard bloquait le passage pour s'enfuir par les escaliers ! Comment allait-il faire ?!
La créature émit un bougonnement et commença à se redresser.
C'est à ce moment-là que James se mit à l'évidence.
Il n'y avait plus qu'une seule solution.
Derrière lui, son poursuivant se préparait à attaquer...
Une seule solution.
Il marchait en sa direction...
Non, il allait se tuer !
Lunard accéléra sérieusement le pas...
Il n'avait pourtant pas le choix...
Le loup-garou se trouvait juste dans son dos ! Il sentait son souffle rauque et saccadé.
- Aaaaarrh ! s'exclama James.
Il se précipita vers la fenêtre en face de lui à une vitesse fulgurante, Lunard à ses trousses.
Avec toute la force qui lui restait, il fonça.
Les planches cédèrent.
Sensation de vide. Angoisse. Yeux fermés. Cri. Chute.


Il était mort.
Non, il ne l'était pas ! Il sentait la fraîcheur de la nuit chatouiller ses joues.
Mais comment ?! James ouvrit les yeux.
Il se trouvait au milieu de tiges grisâtres... Son cou, ses jambes, ses bras, ça lui piquait de partout ! Heureusement que ces imposantes fougères se trouvaient là, elles l'avaient sauvé !
Son cœur battait toujours la chamade.
Il essuya ses tempes couvertes de sueur et jeta un œil au-dessus de lui. Seule la faible lumière, provenant des lanternes installées dans la cabane, filait à travers la fenêtre.
Lunard ?! Où était Lunard ? Et Queudver, et Patmol, ils étaient en danger !
James se leva, se débarrassa des épines d'un mouvement de la main et tenta d'habituer ses yeux à l'obscurité.
Au bout de quelques minutes, angoissé par ce silence de mort, il réussit à distinguer des formes. Déjà, il savait qu'il se trouvait non loin de la porte d'entrée - comblée par des planches.
Mais où pouvaient être Pat' et Queudver ?!
Et si... Non, il chassa cette idée de sa tête.
Cornedrue se mit à marcher d'un pas lent, les feuilles mortes craquant sur son passage.
Ils étaient peut-être parvenus au passage secret ? Mais comment en être sûr !?
S'il retournait à Poudlard... Non ! Il fallait qu'il s'assure de l'absence de...

Un bruit attira son attention.
Son rythme cardiaque s'emballa.
Il s'était arrêté.
- Il y a quelqu'un ? bégaya James d'un ton mal assuré.
Personne ne répondit.
Mais il pouvait jurer qu'il y avait bel et bien une personne non loin de lui...
Il le sentait.
- Montrez-vous ! ordonna-t-il, pris de panique.
Rien. Silence. Néant.
Merde !
- Putain ! Espèce de con, tu vas te montrer ou je vais te tuer !
La colère, l'angoisse, tout se mélangeait en lui.
Toujours rien.
Après tout, il s'agissait peut-être d'un simple renard ?
Il déraillait. Oui, il déraillait. Il devenait fou !
Cornedrue reprit sa marche, restant toutefois sur ses gardes.
Il allait passer par la porte d'entrée pour rentrer dans la Cabane.
Pourvu qu'ils aillent bien...
priait-il, pourvu que...
Cette fois, il en était sûr !
Quelqu'un le suivait.
Il déglutit avec difficulté.
- Je sais que vous êtes là ! Montrez-vous si vous en avez le courage !
Sa voix tremblotante avait trahi son état.

Et là.
Il distingua une respiration régulière.
A sa droite.
Il tourna la tête.
Son regard croisa deux yeux noirs.
Deux yeux noirs qui le fixaient.
Il eut un mouvement de recul.
- Tu as peur ? demanda la voix familière de l'individu.
James serra les dents.
C'était qui ?
Il le connaissait.
- Tu crois que j'ai peur d'un minable comme toi ! lança Cornedrue, avec un rire cinglant maladroitement imité.
Celui-ci reculait toujours, alors que son adversaire s'avançait.
- Pauvre con, fit ce dernier de sa voix mielleuse.
James sentit alors un poing serré s'enfoncer dans son ventre.
Il s'effondra, se pliant de douleur.
- Lumos ! siffla son agresseur.
Un mince faisceau de lumière apparut.
Cornedrue le vit.
- Rogue !
Celui-là étouffa un rire mauvais.
- Eh oui, Potter ! C'est moi ! Tes amis sont en train de se faire ratatiner la cervelle, par ma faute ! Dumbledore et les autres croiront à une imprudence de votre part et je serai blanchi de tout soupçon !
- C'est toi ?! s'indigna James.
- Exact. Ta blague d'hier en cours de potions est la goutte qui a fait débordé le vase ! J'ai subtilement imbibé les bonbons que t'a envoyés ton cousin d'une potion d'Impotence, en sachant pertinemment que tu allais les partager avec tes imbéciles d'amis !
Il rit à nouveau, son visage pâle esquissant un sourire, davantage proche d'une grimace.
- J'en ai assez ! Tu comprends ?!
Rogue avait repris son sérieux, ses tempes palpitant de colère.
- Pendant que tes copains se font dévorer par ce pauvre Lupin, je vais m'occuper de toi...
James, couché sur le dos, recula péniblement en s'aidant de ses coudes. Il sentait la terre humide s'accrocher à ses vêtements, alors que son ennemi le suivait, en tendant sa baguette.
- Tu vas crever comme un chien ! On croira que c'est l'œuvre du loup-garou...
Des larmes de peur coulaient sur les joues de Cornedrue qui continuait de ramper à reculons.
- Sectusem...
James roula sur lui-même. Des feuilles lui rentraient dans la bouche.
Ses pieds cognèrent les chevilles de Rogue, qui chuta.
Cornedrue continua de se déplacer en roulant, les yeux fermés.
Il était sur le point de le tuer ?! Ouf... il avait encore échappé à la mort.
Sa tête heurta quelque chose de dur.
Il se tint immobile, à l'affût du moindre bruit trahissant le retour de Rogue.
Rien.
Il palpa son obstacle. C'était solide, rugueux, il y avait deux clous.
James se releva.
Devant lui, se trouvait la porte d'entrée de la Cabane Hurlante, obstruée par une longue planche.
Quelle chance !
Il chercha un endroit où la planche était la moins bien fixée. Puis il poussa.
Elle céda très vite. Il soupira de soulagement.
- Patmol ? Queudver ? appela-t-il avec espoir.
Il ne voyait rien, à cause de la poussière qui tourbillonnait dans la pièce, en plus de la grande obscurité du lieu.
- Sirius ?!! Peter !?
Il se mit à crier plus fort. Encore plus fort.
Ses nerfs lâchaient.
Puis il entendit. Un faible râle, venant du couloir menant à l'escalier.
James courut, à la fois soulagé et anxieux.
- Queudver ! reconnut-il avec effroi.
Son ami gisait par terre, en bas de l'escalier, le visage ensanglanté, sa robe constellée de taches écarlates.
- Tu arrives à bouger ? demanda Cornedrue.
- Non...non... gémit Peter que la douleur immobilisait.
- Où est Sirius ? Et Lunard... ?
Queudver secoua la tête.
- Sais pas... Patmol parti... Remus suivait... passage secret...
Sirius était en danger !
- Reste là, je reviens te chercher tout de suite !
Peter acquiesça tristement. James retourna dans l'autre pièce et parvint à trouver l'ouverture donnant accès au passage secret.
Tout était de la faute de Rogue ! Pourvu que Pat' n'ait rien... S'il vous plaît...
Il tremblait.
Pour atténuer ses frissons, il inspira et expira pleinement.
Pourquoi ?!
Il espérait que Peter ne soit pas paralysé. De toute évidence, il avait pris un coup sur la tête.
James avait parcouru les trois-quarts du passage lorsqu'il entendit une voix familière :
- Cornedrue !
Patmol était recroquevillé dans un coin, le teint blafard. Sa robe était déchirée au niveau de son bras, sur lequel une longue coupure saignait.
James vint s'accroupir auprès de son ami, sans un mot.
Il l'enlaça.
- J'ai eu peur... tu es vivant ! Oh... c'est Rogue qui a fait ça, c'est Rogue !
- Cornedrue...
- Il a voulu nous faire disparaître, Patmol, il est devenu fou ! Mais on est vivant... Peter est sacrément amoché, lui-aussi, mais il est conscient !
- Cornedrue !
L'étreinte amicale se desserra.
James était médusé devant le visage pétrifié de son ami.
- Mais, qu'est-ce que... ?
Sirius fixait quelque chose derrière lui.
Il se retourna et se trouva nez à nez avec le loup-garou. Ses yeux scintillaient méchamment ; il allait attaquer.
- Aaaaaargggh !
Cornedrue prit Patmol par la main et l'entraîna vers la Cabane Hurlante. Lunard les observa un moment détaler, avant de comprendre.
Jamais les deux amis n'avaient couru aussi rapidement.
En moins d'une minute ils arrivaient à la fin du passage...
Mais un rire cynique s'éleva, provoquant des échos.
- Non, pauvres imbéciles ! Vous ne vous en sortirez pas comme ça !
Rogue, avec un sourire dément, barrait le chemin pour entrer dans la cabane, alors que derrière, le loup-garou s'approchait inéluctablement...
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.