S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

101ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 101e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 6 juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


De L' équipe des Nuits le 26/05/2020 17:44


LE SITE DE L’ASSOCIATION HPF FAIT PEAU NEUVE !


Comme vous le savez sûrement, HPFanfiction dépend de l’association Héros de Papier Froissé. Aujourd’hui, grâce à un fantastique travail, l’association est ravie de vous présenter son tout nouveau site !
Présentation de l’asso ; adhésion ; règlement ; statuts ; différents sites ; blog ; boutique ou encore nos contacts… N’hésitez pas à y faire un tour ICI pour tout savoir sur HPF !


De Le Conseil d'Administration le 24/05/2020 18:57


Concours HPF - "Mon centaure bien-aimé" !


Bonjour à toutes et à tous,

Le manque de défi d’écriture se fait ressentir ? Samantha Black vous propose un concours mettant à l’honneur nos amis les centaures et autres créatures magiques !

Son organisatrice vous le présente : « Ce concours a pour but de mettre en scène une relation amicale, amoureuse, antagoniste entre un personnage qui fait partie des créatures magiques « pensantes » (centaures, gobelins, géants, elfes de maison…) et un humain. »

"Mon centaure bien-aimé" est ouvert à tous et votre texte devra être publié avant le 30 juillet à 23h59 !
Retrouvez " Mon centaure bien-aimé " sur le forum HPF. Découvrez l’ensemble des contraintes mais aussi les récompenses, et inscrivez-vous ici !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 21/05/2020 13:58


Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème de juillet 2020 sont ouverts ! Venez choisir entre : Luna Lovegood, Après-guerre, Famille ou Pansy Parkinson.

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 31 mai 2020, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 18/05/2020 21:26


LE « KIÈTU ? » D’HPF !


Auteur.ice sur le site Harry Potter Fanfiction ?
Présente-toi à la communauté HPF par le biais de sa page Facebook. Offre-nous l'occasion de te découvrir et laisse la magie opérer !


Votre page Facebook continue de vous proposer de découvrir les auteur.ice.s qui font vivre le site Harry Potter Fanfiction.
Régulièrement, un.e auteur.ice est mis.e en lumière grâce à un formulaire de présentation qu’il ou elle remplira au préalable.
L’auteur.ice pourra nous parler de son rapport à l’écriture de Fanfictions, des thèmes ou personnages qu’il ou elle affectionne tout particulièrement ; mais aussi mettre en avant l’une de ses Fanfictions et présenter l’auteur.ice ou la Fanfiction qu’il ou elle préfère !

Cher.e.s auteur.ice.s, nous espérons que vous serez nombreuses et nombreux à vous présenter à la communauté HPFienne. Nous avons hâte de vous découvrir et de découvrir vos textes ! Pour ce faire, nous vous invitons à remplir ce court formulaire de présentation.

Pour découvrir les auteur.ice.s ayant déjà participé, rendez-vous ici !

N’hésitez pas à nous interpeller dans les commentaires ou sur Facebook, si vous avez la moindre question !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 13/05/2020 14:51


100ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 100e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 16 mai à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Nous vous attendons nombreux.ses pour fêter avec nous cet anniversaire exceptionnel des Nuits ! Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


De L' équipe des Nuits le 09/05/2020 12:16


Reviews pour On est seul aussi chez les hommes

Laissée par : Zandry le 06/05/2019 00:31 pour le chapitre On est seul aussi chez les hommes

"Elle n'était pas un rattrapage comme il l'était", Mon dieu, tu viens de me piétiner.

Je ne sais pas comme te détaillé tout ce qui se passe dans ma tête en te lisant, il me faudrais un commentaire par phrase à cette allure. même si ils serraient surtout composés de soupirs tristes, de mains qui tapent le bureau, et de "naaan", "je vais en mourir", de mains sur le visages= affligement, et de yeux dans le vague afin d'avoir le temps de réfléchire à chacunes de tes idées.

 

Ca m'a vraiment bouversé, je crois n'avoir jamais utilisé ce mot en parlant de moi, même si je l'ai signifier, là c'est hyper sincère, j'ai aucun moyen de te le prouver mais je te le dits.

Il me fait super mal ton James.

 

Je n'ai jamais osé écrire sur lui, j'avais tellement peur de rendre son mal être cliché et sa malice pas assez feinte, trop reèl, où l'inverse, je n'ai jamais su le dosé, comprendre son ambiguté. En fait je l'aimais déjà mais sans le savoir. Et dailleurs je n'avais pas trouvé de James qui me convenait jusqu'à présent.

Et là il fait bien plus que me convenir, si un jour je dois l'inclure dans une fic, juste pour un petit passage, est ce que tu me laisserais te l'empreinter? Evidement je préciserais en note que je te le vole.

 

Sinon j'avais l'intention d'écire un jour un texte avec pour titre: Les non-dits sont des meurtriers, mais ces mots ont tournés en boucle durant toute ma lecture, du coup je te les donnes. Je crois pas que ma phrase est de sens mais j'avais envie de le dire.

 


Laissée par : selket le 19/04/2018 00:12 pour le chapitre On est seul aussi chez les hommes
Hello c'est re moi :)

J'aime beaucoup cette phrase du petit prince elle est magnifique et colle très bien à ton texte. C'est vrai qu'il y a un fossé entre James et son père. Je me demande comment tout cela va évoluer plus tard.

Il est très triste ce texte. On ressent la douleur de James avec une certaine force. Et Harry qui ne comprends pas pourquoi James est différent. J'ai bien l'impression que sans s'en rendre compte les parents de James tirent moins de fierté de leur premier enfant.

Je suis contente que tu es abordé le point du nom dans cette fic. C'est un sujet qui me tiens à coeur. Quelle idée de nommer tous ces enfants avec les noms des morts ? A croire qu'ils sont encore tournés vers le passé.

A très bientôt sur un de tes textes de la next-gen je pense.
Selket

Laissée par : VirgoNoShaka le 26/11/2016 22:17 pour le chapitre On est seul aussi chez les hommes

Dur dur d'avoir un prénom qui a appartenu à l'histoire et de "devoir" s'en montrer digne. J'ai beaucoup aimé comme tu as fait de James un enfant pliant avec le poids qu'il a sur ses épaules. Mais comme tu le disait, ce n'est que sa vision subjective et pas la réalité.

 

Merci pour cette histoire.



Réponse de l'auteur: Merci beaucoup pour ta review Virgo, je suis très contente que tu aies apprécié ce texte d'autant que James est sans doute l'enfant de la Next-Gen sur lequel je me sois le plus penchée jusqu'à présent et dont j'ai la vision la plus arrêtée, je m'y suis beaucoup attachée du coup, forcément. Merci !

Laissée par : popobo le 13/12/2015 16:20 pour le chapitre On est seul aussi chez les hommes
J'adore la next gen alors je me suis vraiment laissé emportée par ton texte que j'ai trouvé très touchant. J'avoue que je n'imagine pas James de cette façon. Mais en même temps c'est tout à fait crédible. Tu décris parfaitement ses états d'esprit. J'avais de la peine pour lui et une envie criarde de lui dire « mais non c'est pas vrai !» Mais je me doute que Poudlard lui apportera toute la confiance et la joie qui lui manquent pour l'instant.
Tout ça pour dire que j'ai bien aimé ton texte et la référence au Petit Prince est bien traitée.

Réponse de l'auteur: Merci beaucoup pour ta très gentille review popobo, je suis très contente que tu aies apprécié ce bien texte ainsi que la référence au Petit prince qui me tient sincèrement à coeur -je crois que le Petit prince est juste le livre le plus merveilleux que je n'ai jamais lu. Et je trouve ça d'autant plus chouette que tu n'as pas la même vision de James : c'est la magie de l'écriture, on peut avoir dix versions différentes du même personnage ce qui fait de chaque texte une découverte en soi et ça, c'est beau. Encore merci popobo ♥

Laissée par : Liliane le 24/05/2015 21:37 pour le chapitre On est seul aussi chez les hommes

Coucou ! 

Bon, on ne va pas dire que tu ne maltraites pas ce pauvre James... :) Ni ce pauvre Harry qui ne comprend rien... Mais en tout cas c'est juste fantastique ! La façon dont tu décris l'écart entre le père et le fils est splendide. Quand tu nous montres les pensées de James qui se demande pourquoi personne ne l'aime autant que Lily et Albus alors qu'il fait tout pour etre le plus apprécié, et juste après tu nous exposes ce que pense Harry, qui se demande pourquoi James est différent alors qu'il essaie d'élever ses enfants de façon égale, c'est ça qui nous montre le gouffre qui se creuse entre eux. Et bien sûr, la phrase de Saint Exupéry placée avec brio dans ton OS nous aide à comprendre cette relation qu'ils entretiennent. Franchement, au début je m'imaginais que James allait juste être inquiet pour la Répartition, et je pensais que ça allait être un peu ennuyeux, mais en fait, je me suis bien trompée !! Bouhou, la vilaine Liliane !! ;) 

Je trouve qu'Harry a donné des prénoms ridiculement "sérieux" à ses enfants. Le fait d'appeler son fils "James Sirius", deux héros de guerre décédés, n'est pas très fin de sa part, et le pauvre James doit en subir les conséquences. J'ai beaucoup de peine pour mon petit James !! Je veux aller directement dans ton texte et le rassurer... (Tu me fais devenir folle avectes textes si sincères et réels !) Bravo, bravo, bravo pour ce magnifique récit ! J'espère de tout coeur que tu continueras comme ça, ton talent est précieux ! J'espère aussi que tu mesureras à quel point tu es douée (car il faut bien que tu le saches !). 

Je ne saurais comment te le dire avec des mots (ils me semblent soudain très peu nombreux), mais c'est quasiment de la magie ce que tu fais (enlève le "quasiment", c'est bien de la magie !). Merci de nous faire ainsi profiter de ton don ! 

-Liliane

Ps : C'est bien la première fois que j'envoie une review aussi longue. C'est bien  grâce  à toi ! ;)



Réponse de l'auteur: Salut Liliane, merci beaucoup pour cette très gentille review que tu m'as laissée là ! Et je suis très honorée d'être la détentrice en titre de ta review la plus longue, haha ;) Effectivement, James est ici bien malheureux (enfin à vrai dire, je pense qu'il le sera encore plus par la suite...), et Harry lui le sera lorsque le mal-être de son fils finira par lui exploser à la figure, mais ils le sont par incompréhension mutuelle et c'est ce qui me tient particulièrement à cœur avant eux, parce que j'ai vu trop de familles brisées par les non-dits, et j'ai eu envie d'écrire là-dessus. Puis, quelque part, il suffirait que James et Harry se parle l'un à l'autre pour éclaircir tout ça, mais ils sont tous les deux persuadés de faire ce qu'il faut et persuadés également de connaître l'autre, de savoir pourquoi l'autre agit ainsi, donc ils ne prennent même pas le temps de se demander sincèrement ce qui ne va pas. Haha tu n'es pas la seule à avoir pensé qu'il ne s'agirait que des doutes de James quant à la répartition, rassure-toi ;) Pour les prénoms, je suis bien d'accord avec toi ! Après, s'appeler Potter n'est de toute façon pas anodin donc je pense que même un "John Potter" aurait eu un gros poids sur ses épaules, mais certainement pas autant qu'avec le prénom en plus. En tout cas oui, je compte bien continuer à écrire et notamment à écrire sur James et des reviews aussi enthousiastes que les tiennes contribuent à me donner cette envie. Peut-être que je fais de la magie avec mes mots, je ne sais pas, mais ce qui est sûr, c'est que toi tu en fais avec les tiens : tu me donnes l'envie d'écrire et ça, c'est définitivement magique. :)

Laissée par : Bibi2 le 10/05/2015 21:20 pour le chapitre On est seul aussi chez les hommes

Wow... Depuis le temps que Sat' me parle de ton OS j'ai enfin eu le temps de venir le lire et je suis vraiment sur le derrière ! Les textes que j'avais lu de toi Bloo étaient toujours pleins de douceur et là c'est encore autre chose. C'est doux, oui, quand tu parles des étoiles, de la nuit, de la solitude. C'est poétique avec le lien avec le Petit Prince et les pensées embrouillées de James. Mais c'est surtout amer. James a une maturité qui est très agréable à retrouver malgré son attitude de joyeux luron que tu ne manques pas de souligner. Ses pensées jalouses font comme un coup de poignard en plein coeur. Il s'est persuadé que ses parents lui préfèrent son frère et sa soeur. Le mot "rattrapage" que tu as utilisé m'a vraiment marquée au milieu de ton OS. Tu l'as mis en italique à juste raison, il sonne vraiment fort, comme le cri silencieux de James. J'ai beaucoup aimé la fin, tu montres magnifiquement bien l'incompréhension qui peux s'installer sur des non-dits. Harry ne sait pas comment parler à James, de peur de se faire rembarrer, James interprète cette distance comme un manque d'affection. Ton OS sublime la phrase de Saint-Exupéry, Bloo. Je suis vraiment désolée, ma review n'est vraiment pas à la hauteur de tous les compliments que je souhaiterais dire sur ton OS... Je me contenterais d'un mot pour terminer : bravo !



Réponse de l'auteur: Donc encore quelqu'un qui est arrivé ici par le biais de Satchrê, je crois que je vais lui faire une spéciale dédicace au début de cet OS dit donc ;) Merci beaucoup en tout cas Bibi d'avoir pris le temps de me rédiger ce gentil commentaire, et je suis vraiment contente que tu aies toi aussi apprécié ce texte ! Et j'apprécie que tu soulignes le mélange de douceur et d'amertume, parce que j'aime énormément écrire avec ce ton mi-doux mi-amer, c'est un ton que j'ai toujours aimé lire et de plus en plus écrire, également, n'étant ni fan des histoires "trop" belles ou "trop" sombres... il faut de tout pour faire un monde ! Et je suis aussi très touchée que tu aies remarqué ce fossé d'incompréhension entre eux, parce que c'est vraiment ce qu'il y a de plus important dans ce texte, à mes yeux, l'incompréhension. Parce que finalement, tout pourrait très bien se passer, mais comme ni l'un ni l'autre n'arrive à se comprendre, la situation dégénère. J'ai connu beaucoup de familles détruites par les non-dits et c'est un sujet qui m'intéresse particulièrement. En tout cas, ta review n'est pas du tout "pas à la hauteur", elle me fait au contraire bien plaisir et je te remercie une fois encore de l'avoir postée !

Laissée par : Smittina le 06/05/2015 19:37 pour le chapitre On est seul aussi chez les hommes

Coucou Bloo ! :)

Cet OS me fait de l'oeil depuis quelque temps et vu que Satchre l'a recommandé cette semaine, je me suis dis que c'était l'occasion ou jamais de venir le découvrir. Et laisse moi te dire déjà que je ne suis pas déçue.

Déjà, je vais commencer par ton style d'écriture, que j'aime énormément ! Ton OS est très bien écrit et ton texte très fluide. Ca se dévore ! Ensuite, je vais parler de l'histoire en elle-même... Qu'est-ce qu'elle est triste... J'ai eu le coeur serré pour ce cher petit James pendant toute ma lecture. C'est vrai que ça doit être lourd et difficile pour un enfant de porter des noms pareils, tout en ayant l'impression de ne pas être à la hauteur de ces prénoms. Comme l'en témoigne cette phrase que j'ai beaucoup aimé :
"Elle ne pouvait pas comprendre. Elle ne portait pas le nom de proches de ses parents disparus, elle. Elle n’était pas une occasion de faire revivre des gens que ses parents auraient voulu voir rester à leurs côtés. Elle n’était pas un rattrapage comme il l’était."

 Le fait qu'il se sente également "moins aimé" par ses parents, ça m'a beaucoup touché, alors que je pense que ce n'est pas le cas. Comme l'a dit Harry, ils essaient de les élever tous de la même façon... Après, c'est surement un ressenti de ce pauvre petit James...

Avant que j'oublie (je m'éparpille souvent dans mes reviews), j'aime beaucoup la citation qu'on retrouve à la fois dans ton titre et dans ton texte à deux reprises. Ce n'est peut-être qu'un détails, mais j'adore :)

Pour la fin, qui là aussi est très triste. J'aime beaucoup la manière dont Harry réagit même s'il a de quoi être surpris et destabilisé par la réponse de son ainé... J'aime beaucoup aussi l'idée que lui et Ginny n'aient jamais parlé à leurs enfants de ce qu'ils s'étaient passés pour eux durant leur scolarité. Ca montre qu'ils ont essayé de les préserver en quelque sorte... Je comprends aussi que ça soit difficile d'en parler. Je n'ai jamais lu de textes sur le Post-Tome 7, mais j'aime à penser que ça n'a pas été facile pour eux d'arriver à se reconstruire après ce qu'ils ont vécu. Ils préfèrent oublier tout ça, l'enterrer et ne plus jamais en parler. Pourtant à Poudlard, tous les enfants ont du entendre parler de ce qu'on fait leur parent et donc, ils se retrouvent obliger de déterrer à contre coeur le passé... 

Bref, tout ça pour te dire que j'ai beaucoup aimé ton OS. Si triste mais tellement beau en même temps... Enfin c'est bizarre, je n'arrive pas à mettre des mots sur ce qu'il m'a fait ressentir... Du coup, ça m'a donné envie d'aller jeter un coup d'oeil à tes autres écrits. Chose que je ferais surement la semaine prochaine parce qu'à partir de demain, je ne vais plus pouvoir reviewer !

A bientot Bloo ! :)



Réponse de l'auteur: Décidément, je crois qu'il faut vraiment que je remercie Satchrê parce qu'elle a recommandé mon OS à beaucoup de gens on dirait ! En tout cas merci du fond du cœur d'être passée faire un tour par ici et d'avoir pris le temps de me rédiger une review qui soit aussi gentille, ça me fait vraiment très plaisir :) Tu as raison, Harry n'aime pas moins James que ses autres enfants. Seulement, je pense qu'il est de toute façon courant pour un enfant de passer par une phase durant laquelle il pense être moins aimé que ses frères et sœurs, et puis, quelque part, je vois bien Harry et Ginny le traiter vraiment différemment. Sans penser à mal, bien sûr, mais James étant par exemple le farceur qui rit du tout, naturellement, ses parents vont avoir tendance à penser qu'il encaisse plus facilement qu'Albus ou Lily, plus sensibles, qui eux seront plus facilement pris dans les bras ou réconfortés que James. Et puis, à un moment, James accumule tellement de rancœur qu'il doit finir parfois par être désagréable avec ses parents, et ces derniers le punissent alors, ce qui là aussi leur paraît juste être normal, mais lui, dans ces moments-là, en faisant ses bêtises, tout ce qu'il cherche en fait c'est à attirer l'attention de ses parents, pas à vraiment faire des bêtises, et donc d'être puni, ça le conforte dans son idée que ses parents ne l'aiment pas. Quant au passé, l'épilogue laisse à mon sens clairement supposer que les enfants ne sont pas au courant de toute l'histoire de leurs parents, donc j'ai choisi de faire un condensé : je pense que James connait l'histoire dans les grandes lignes, c'est-à-dire qu'il y a une guerre, l'assassinat de ses grands-parents, et que ses parents ont pris part à la guerre, mais il ne connaît ni les détails de la guerre ni l'importance du rôle de ses parents, et tout cela va lui exploser à la figure à Poudlard parce qu'il sera en fait le seul à ne pas connaître ce qui est pourtant sa propre histoire. Mais comme toi, je pense qu'il a été dur pour Harry de remuer de telles choses, et aussi que là encore, il pensait sincèrement bien faire en offrant à ses enfants l'enfance insouciante et heureuse à laquelle lui avait toujours aspiré. Et on en revient donc à ce fossé d'incompréhension entre eux... Merci encore pour ta review en tout cas, je suis vraiment très touchée que tu aies apprécié ce texte :)

Laissée par : flodalys le 06/05/2015 09:14 pour le chapitre On est seul aussi chez les hommes

"Elle ne pouvait pas comprendre. Elle ne portait pas le nom de proches de ses parents disparus, elle. Elle n’était pas une occasion de faire revivre des gens que ses parents auraient voulu voir rester à leurs côtés. Elle n’était pas un rattrapage comme il l’était."

Ouf, pauvre James... Harry et Ginny auraient du mieux lui expliquer le choix de ces prénoms, car ce n'est certaiement pas par rattrapage. Déjà que ces prénoms sont lourds à porter alors si en plus on lui explique pas qu'il n'a pas à remplacer James ou Sirius... La preuve il se sent obliger de les imiter alors que personne ne lui demande d'être un condencé de Maraudeur.

 

Je suis d'accord avec toi sur le fait que Harry cache à ces enfants toute l'histoire sur ses années Poudlard avant qu'ils n'y mettent les pieds, et que la vérité lui est difficile à dire.

 

ça me rend triste pour James et pour Harry cette difficulté de communiquer, d'arriver à se comprendre l'un/l'autre. Alors que James cherhce l'approbation de son père en faisant des farces en digne héritier de James et de Sirius, alors que personne ne lui demande de le faire et Harry qui n'arrive pas à réconforter son fils. Cette incompréhession réciproque me fait mal au coeur.

Bref, tout ça pour dire que c'est un très beau texte bravo à toi.



Réponse de l'auteur: Merci beaucoup pour cette adorable review que tu as pris le temps de me laisser flo, et je suis sincèrement désolée d'y répondre aussi tard mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais ! Oui, bon... A propos des enfants, en fait, je trouve que l'épilogue laisse clairement penser qu'ils ne sont pas au courant de l'histoire de leurs parents, ou bien dans une moindre mesure. Donc je suis assez partisane de ça : je pense que Harry et Ginny ont raconté dans les grandes lignes à leurs enfants qu'il y a une guerre, qu'ils ont joué un rôle dedans, qui étaient James et Lily... sans expliquer à quel point cette guerre a été importante, ni, surtout, à quel point leur rôle a été important. Donc James va débarquer à Poudlard en étant le seul à ne pas connaître sa propre histoire et je pense que cela ne va faire que renforcer sa rancœur à l'égard de ses parents. Mais tout ça, je pense que Harry le fait en pensant sincèrement bien faire, il doit imaginer épargner ainsi ses enfants et leur offrir l'enfance heureuse et insouciante dont lui a toujours rêvée. Et c'est cette incompréhension, justement, Harry qui pense toujours bien faire sans se rendre compte que non, et James qui accumule du ressentiment dans son coin sans oser non plus en parler directement à son père, ce qui au fond règlerait le problème (du moins au début). Encore merci pour ta review flo !

Laissée par : Caroliloonette le 13/04/2015 22:17 pour le chapitre On est seul aussi chez les hommes
Coucou Bloo,

En tout premier je voulais te dire que ton texte est vraiment génial, il m'a fait penser à tout plein de trucs auxquels je n'avais pas forcément réfléchi avant, mais bon je vais te raconter tout ça par la suite, au fil de ma review.

C'est vrai qu'elle est super belle cette illustration, et puis ce titre "l'envol" ça correspond tellement bien à ton texte. Je vais souvent faire un tour sur ce topic du forum, franchement il y a des illustrations vraiment chouettes, mais bon je suis tellement peu productive point de vue écriture que ce n'est même pas la peine.

L'oiseau qui quitte son nid ; entre crainte et envie. C'est vrai que pour les enfants sorciers ce départ pour Poudlard c'est quelque chose tout de même. Onze ans ce n'est pas si vieux, pas facile de quitter le "nid" familial comme ça. Je trouve qu'ils leur demandent de prendre leur envol assez tôt tout de même à leurs enfants les sorciers. Bon en fait eux ils ne se posent même pas la question parce que ça fait partie de leurs traditions, mais moi en tant que moldue, ça m'interroge ^^ !

J'aime bien la façon dont tu parles d'un côté de l'impatience de James de rejoindre enfin Poudlard. Après en avoir entendu parler par Teddy, et ses cousines qui ne sont pas si facilement impressionnables si j'ai bien compris, il va pouvoir lui aussi fouler de ses propres pieds le sol pavé du fameux château (bon il ne doit pas y avoir des pavés partout non plus, mais dans les cachots ça doit pouvoir se trouver, "là tu dois te dire elle est flippante elle, on lui dit château elle pense cachot direct ^^"). De l'autre côté on comprend aussi qu'il redoute ce moment, surtout celui de la répartition.

Bah en fait je comprends, parce que je trouve que quelque part il y a une sacrée responsabilité sur les épaules des enfants. Tu vois j'ai du mal à y croire moi à ces familles entières comme les Weasley, les Black et les Malefoy qui se trouvent tous répartis dans les mêmes maisons. Respectivement par famille bien sûr. Quelque part ça signifierait que puisque l'on est né dans telle famille, on sera forcément comme ça et on terminera dans telle maison, mais bon on a le droit d'être différent de ses frères et sœurs et parents. Je sais que ce n'est pas tout à fait ça et il y a eu des exceptions comme Sirius, mais résultat il était mal vu par le reste de sa famille.

Je n'avais jamais réalisé en fait que des trois enfants de Ginny et Harry, James Sirius était le seul qui portait le prénom de deux personnes ayant été dans la même maison. Albus Severus ça lui donne Gryffondor/Serpentard comme option, si on se base sur les prénoms et Lily Luna, Gryffondor/Serdaigle.

J'apprécie la présence de Brooke, je trouve qu'elle apporte un petit plus. Brooke ça me fait penser à Brooke Davis des Frères Scott, donc en fait j'avais l'image de cette actrice en un peu plus jeune. En tout cas j'aime bien ce qu'elle dit à James sur le fait que ses parents se moquent sûrement qu'il aille dans une autre maison que Gryffondor. J'aime bien aussi l'allusion à Ginny qui espère que son fils aura une scolarité moins agitée que la sienne et celle de Harry. Oui bah à mon avis on peut difficilement faire pire ^^ ! Dans son discours à elle, on sent qu'elle ne se pose pas ses questions et que peu importe pour elle dans quelle maison elle sera répartie.

Après mon petit coeur sensible s'est serré quand j'ai lu "Elle ne pouvait pas comprendre. Elle ne portait pas le nom de proches de ses parents disparus, elle. Elle n’était pas une occasion de faire revivre des gens que ses parents auraient voulu voir rester à leurs côtés. Elle n’était pas un rattrapage comme il l’était. J'sais pas si c'est normal comme réaction mais j'ai eu envie de serrer très fort James dans mes bras et de le consoler. "L'occasion de faire revivre des gens que ses parents auraient voulu voir rester à leurs côtés" non j'te jure j'ai faillit y passer en lisant ça. C'est tellement triste... et tellement vrai à la fois. Vrai dans le sens, c'est le constat qu'on peut en faire. Ce n'est peut-être pas ce qu'ils pensaient au moment de choisir les prénoms. Enfin si, ils y avaient sûrement pensé mais pas de façon aussi développer que James le fait et ils n'avaient pas dû penser à tout ce que ça pouvait impliquer pour James.

Et puis je ne l'avais jamais abordé non plus sous l'angle de la jalousie par rapport à ses frère et soeur, le fait qu'il croit que ses parents l'aiment moins qu'Albus et Lily. En fait pour moi ils avaient tous les trois le prénom d'une personne décédée et je n'avais jamais creusé plus loin que ça, je les mettais dans la même galère. Et puis là on comprend qu'il y a des non-dits. C'est vrai que c'est étrange car Harry ne veut pas que son fils revive la même chose que lui, mais au final en lui taisant la vérité il agit de la même façon que son oncle et sa tante. Pas pour les mêmes raisons mais le résultat sera similaire, il y aura des murmures sur le passage de James et il ne comprendra pas, du coup ça ne fera qu'accentuer sa parano.

On sent cet écart entre le père et le fils. Ce fils qui ne comprend pas pourquoi son père l'aime moins. Ce père qui ne saisit pas pourquoi son aîné est "si différent" de ses plus jeunes. Tu vois quelque part je me demande comment cette situation pourrait évoluer favorablement, car ils ne semblent pas prêts à se parler. Sauf si on les obligeait, mais bon j'ai envie de leur crier "qu'ils s'imaginent n'importe quoi, qu'ils ont tout faux" et bon au passage je n'oublierai pas d'engueuler comme il se doit Harry pour le choix douteux des prénoms de ses enfants "Non mais tu as vu ce que tu as engendré Harry ???" Rhalala !

La fin avec les oiseaux qui s'envolent, James qui réalise que ça va être à son tour aussi est très jolie. L'envol pourrait être magnifique, mais ici on y perçoit de la tristesse avec cette incompréhension qui plane entre le père et le fils.

Dernière remarque sur cette citation du Petit Prince qui s'intègre parfaitement à ton texte !

Bravo à toi pour ce joli moment de lecture et bonne continuation dans l'écriture Bloo

Bisous
Caroliloonette

Réponse de l'auteur: Coucou Caroliloonette ! Alors merci vraiment pour cet adorable et en plus vraiment très longue et très détaillée, ça faisait longtemps que je n'avais pas eu autant de reviews sur un petit OS et encore moins aussi longues alors là... C'est un très joli moment de lecture, pour moi aussi, de lire tes mots si gentils, et je te remercie vraiment d'avoir pris le temps de rédiger ce long commentaire. Et puis ta review m'a vraiment faite rire par moment mais j'y reviendrai moi aussi tout au long de ma ràr haha ! Alors pour l'image, tout le mérite revient vraiment à Ielenna qui a réalisé cette très jolie illustration, qui m'a définitivement beaucoup inspirée. Onze ans, c'est effectivement assez peu, à cet âge je n'aurai pas été prête du tout à quitter la maison, mais les enfants sont élevés depuis jeunes avec cette idée en tête et puis, aller étudier à Poudlard et plus excitant que de simplement aller au collège Moldu aussi. ;) (mais du coup pour les Nés-moldus ça ne doit vraiment pas être facile du tout quand même) J'aime beaucoup ta réflexion sur les cachots et les pavés, même si ne t'inquiètes pas je ne te prends pas du tout pour une folle, je trouve juste ça drôle et d'ailleurs là je suis en train de m'ennuyer en cours de macroéconomie donc c'est chouette x) C'est vrai que ce poids sur les épaules des enfants est énorme, mais je pense que la Next-gen va inverser la donne au sens où j'imagine quand même chacun des enfants dans des maisons différentes et pour moi les quatre maisons sont représentées dans la famille, ce qui fera qu'ensuite, leurs propres enfants auront moins cette pression et puis, je pense que les maisons se sont beaucoup rapprochées après la guerre... Mais pour James, pour l'heure, oui, le poids est énorme, surtout compte tenu de son prénom. Effectivement, James est "conditionné" et pas seulement par la maison des deux personnes dont il porte le nom : Albus et Severus, tout comme Lily et Luna, sont aussi deux personnes différentes sur bien d'autres points, alors que James et Sirius se ressemblent quand même énormément ! C'est comme si ça ne laissait vraiment à James qu'un seul chemin possible à prendre alors que Lily et Albus ont, de base déjà, plusieurs possibilités, et je pense que c'est grâce à ça qu'ils vont même réussir à créer leurs propres possibilités en se détachant complètement de ceux dont ils portent les noms. Je suis contente que tu aies apprécié Brooke qui est vraiment ma petite chérie, par contre je suis désolée de ne pas avoir été claire mais c'est Lavande, qui espère que sa fille aura une scolarité moins agitée que la sienne, pas Ginny. Enfin, Ginny l'espère quand même bien sûr ! Et je pense vraiment que ni Harry ni Ginny ne veulent imposer une maison à leur fils, ce sont ses parents, ils l'aiment et ils ne veulent que son bien, c'est juste qu'ils s'y prennent mal et surtout qu'ils ne s'en rendent même pas compte et c'est cela le plus terrible. Je comprends que tu aies eu envie de serrer James dans tes bras, c'est exactement ce que je voudrais faire moi aussi parce qu'il est vraiment malheureux et ne comprend sincèrement pas pourquoi il ne fait pas la fierté de ses parents en faisant toujours des blagues (bon, parfois il doit bien se rendre compte s'il franchit une ligne, mais pour lui c'est contradictoire, parce qu'il pense tellement qu'on lui demande d'être James et Sirius). Mais forcément, c'était le risque en choisissant de le nommer ainsi, il aurait pu bien sûr ne pas se mettre cette pression en tête, mais il l'a fait et c'est pas étonnant. C'est pour ça que je ne mets pas les enfants dans la même galère, parce que pour moi, ni Albus ni Lily ne se sont finalement mis cette pression contrairement à James, déjà parce qu'ils ont plus de choix, et puis je vois Al à Poufsouffle et Lily à Serpentard ce qui leur permet de vraiment créer leur propre route, alors que James s'embourbe, finalement, en allant à Gryffondor, il s'enfonce toujours plus dans le rôle qu'il croit devoir jouer au point d'en oublier qui il est (si tant est qu'il l'ait su un jour). Après, je ne serais pourtant pas aussi "catégorique" que toi par rapport à Harry, je trouve ces prénoms stupides, mais je ne pense vraiment pas qu'il les a donnés en pensant à mal. En fait je pense que pour lui c'était vraiment juste une façon de rendre hommage et ensuite d'aller de l'avant, mais qu'il n'a pas su l'expliquer suffisamment à ses enfants (à James du moins). Je pense qu'ils finiront bien par parler, si cette situation évoluera favorablement, ça je ne sais pas, parce que James sera toujours un peu marqué, mais j'ai tendance à penser que rien ne peut être pire que d'être plongé dans l'ignorance et de ne pas comprendre ce que les autres ressentent. Donc pour moi il y aura confrontation, lors de la septième année de James, et si ça ne rendra pas la famille soudainement unie et aimante, au moins cela aura eu le mérite de peser les choses. D'ailleurs, j'imagine beaucoup Albus et Lily se rapprocher alors de leur frère, surtout que James ne les tiendra pas pour responsables contrairement à ses parents. Mais ça, je n'y suis pas encore en terme d'écriture, même si je m'y dirige avec les aventures d'Effy. En tout cas, je suis vraiment très, très contente que tu aies passé un agréable moment en lisant mon temps et je te remercie vraiment une fois encore du fond du cœur de m'avoir laissé un avis aussi enthousiaste et détaillé. Je vois aussi que nous sommes beaucoup de fans du Petit Prince ici, je trouve que l'on a de très bons goûts sur ce forum, haha ! Encore merci, Caroliloonette, tu illumines une journée déjà bien ensoleillée. *cœur*

Laissée par : Ellie le 13/04/2015 21:28 pour le chapitre On est seul aussi chez les hommes
Je vais préfacer cette review en disant que c'est Satch qui m'a envoyée ici (elle devait m'envoyer une fic à reviewer dans le cadre du Défi Reviews, et m'a envoyé la tienne ^^) Et aussi qu'il n'y a absolument aucune chance pour que je fasse une review aussi longue que les trois avant moi XD Elles sont folles ces filles. Bref.

Je suis bien contente que Satch m'ait envoyée ici, sinon j'aurais probablement jamais lu cette fic. Je suis pas trop fan de Next-gen, alors j'en lis rarement, mais ce texte était très bien ! J'aime beaucoup l'idée que James se sent "inférieur" à son frère et à sa soeur du point de vue de l'amour des parents. Et toujours cette histoire de prénoms. Je me demande combien d'auteurs ont fait foirer la vie des enfants de Harry et Ginny à cause de leurs prénoms :D C'est vrai que James Sirius est particulièrement gratiné. Albus Severus au moins c'était juste deux hommes que Harry admirait de plus ou moins loin, mais James Sirius, ils étaient plus proches de lui. Je comprends James de se sentir inadéquat quand il se compare à son frère et à sa soeur.

Et le petit moment avec Harry à la fin, j'ai beaucoup aimé aussi. J'adhère pas trop à l'idée qu'ils aient pu vivre une dizaine d'années sans que personne ne leur raconte l'histoire de leurs parents - ils sont pas dans une grotte, quoi, leurs cousins plus âgés doivent savoir depuis qu'ils sont à Poudlard, et Weasley n'est pas un nom particulièrement plus subtil que Potter - mais pour les besoins de la fic je veux bien y croire. Je me demande si Harry va finir par réussir à lui parler avant son départ pour Poudlard. Et qu'est-ce qui va arriver à James à Poudlard pour qu'il change de celui de ton OS pour celui qu'on voit dans l'épilogue un ou deux ans plus tard ^^

Joli texte, Bloo ^^

(Et évidemment, tu as casé du Lavande/Seamus XD)

Réponse de l'auteur: Et bien même si ta review n'est pas aussi longue que les trois précédentes, elle me fait tout autant plaisir et je suis vraiment très touchée que tu aies apprécié ce texte et pris le temps de le commenter, merci beaucoup Ellie ! Puis comme ça peut-être que je ne vais pas mettre une demi-heure à rédiger la ràr XD J'ai déjà remarqué que tu écrivais assez peu sur la Next-gen mais du coup je suis d'autant plus contente que tu aies bien aimé ce petit moment dans la vie de James :) C'est vrai que le truc des prénoms revient souvent, mais pas assez pour James je trouve, ou en tout cas je trouve que de manière générale James apparaît souvent comme le farceur, le bon vivant, le "fort", dans les fics Next-gen, comme s'il ne pouvait pas être malheureux lui aussi. Puis James et Sirius = Gryffondor. Albus Severus et Lily Luna, je ne sais pas mais ça laisse plus de possibilités aux enfants quelques sortes, parce que ce sont des personnalités assez différentes quand même, alors que James et Sirius, c'est vraiment comme s'il n'y avait pour lui qu'un seul chemin à suivre... Moi non plus je ne suis pas fan de l'idée que Harry n'ait rien dit, mais dans l'épilogue on voit bien que Rose et Albus n'ont pas l'air de comprendre sa célébrité... En fait je pense qu'ils connaissent les grandes lignes mais sans avoir assez de détails pour bien mesurer l'ampleur de la célébrité de leurs parents. En tout cas je me penche beaucoup sur James en ce moment dans ma fic sur Effy donc je te dirai comment il va évoluer XD Et le Lavande/Seamus, c'est une religion voyons ! Mais plus sérieusement, encore merci pour ta review.

Laissée par : Catie le 13/04/2015 11:47 pour le chapitre On est seul aussi chez les hommes
Coucou Bloo !

Bon, passer après Fleur et Satchrê, c'est la honte. x) Mais je vais quand même essayer de laisser une review digne de ce nom ! Par contre j'ai plein de trucs à dire, donc si c'est un peu fouillis, désolée. ^^

Déjà, j'ai eu un gros de coeur pour l'image et le titre. Les deux sont très présents dans ton texte, la citation comme la conception d'envol. J'ai d'ailleurs adoré le parallèle lorsque James regarde les oiseaux s'envoler, en se disant que ce sera bientôt son tour. Et puis la citation du Petit Prince quoi. Elle est magnifique, très bien choisie, et très bien utilisée.

Concernant ton texte en lui-même, je l'ai trouvé très poignant. Au début, on peut se dire que c'est un OS banal, les ressentis d'un enfant qui s'apprête à entrer à Poudlard. Mais c'est tout sauf banal. Les doutes de James, ses pensées, sont très bien retranscrites, et on a de la peine pour lui. Le début avec Brooke est une bonne introduction. On en a pas vu beaucoup d'elle, mais le peu que j'en ai vu me donne envie d'en savoir plus. Et puis je trouve le prénom Brooke très joli.

"Elle n’était pas un rattrapage comme il l’était." J'ai l'impression que cette phrase résume tout le texte. Elle est marquante en tout cas. Parce que c'est tellement horrible comme réalité. C'est horrible que James se sente comme ça. On a envie de lui faire les câlins. Je trouve que cette phrase marque vraiment à quel point il se sent seul, mal aimé, et c'est juste trop triste.

Et puis cette sensation qu'il a d'être celui que ses parents aiment le moins, ça fout un coup. Parce que dans la plupart des fics, et un peu comme je l'imagine, James est l'aîné, le plus fort des trois. Et là, le voir se sentir rejeter, c'est dur.

D'un autre côté, on arrive pas à en vouloir à Harry. Parce que la distance qu'il y a entre eux résulte d'une incompréhension mutuelle, de choses tues. Et c'est frustrant d'un côté. On a envie de les secouer, de leur dire qu'il faut qu'ils parlent. Parce qu'on a l'impression que la situation ne peut aller qu'en s'aggravant et ça brise le coeur de voir une relation père-fils dégradée comme ça. Je sais pas si je suis très claire. ^^

La fin de ton texte est époustouflante. En quelques mots, on comprend ce que ressent James, on comprend ce que ressent Harry, et on a l'impression qu'ils ne pourront jamais combler la distance qu'il y a entre eux. Et puis la citation à la fin... Ca m'a achevé. Elle correspond parfaitement à ton texte, aux émotions que tu fais passer, à la solitude que ressens James.

En quelques mots, un grand bravo pour ce texte. Il m'a touchée, émue, et je ne regrette pas une seconde de l'avoir lu. Il m'a vraiment marquée. Ca devrait pas être permis de poster d'aussi jolis textes. :hug:

Réponse de l'auteur: Coucou Catie ! Alors je t'arrête tout de suite, ta review est absolument merveilleuse elle aussi et tu fais partie des trois seules personnes à avoir pris le temps de laisser un avis sur ce texte alors vraiment, merci du fond du cœur à toi aussi et ta review est très jolie aussi, très "digne de ce nom" et en tout cas elle me fait tout autant plaisir que les deux précédentes. Donc tu n'as vraiment pas à avoir la honte ou quoi que ce soit, c'est juste moi qui dois te remercier dix mille fois. *cœur* Pour l'image, tout le mérite revient vraiment à Ielenna qui a fait là quelque chose de magnifique... et qui m'a énormément inspiré dans la rédaction de ce texte. Oh je suis vraiment contente que tu aies apprécié Brooke même du peu que j'ai mis d'elle parce que c'est ma petite chérie, je l'aime beaucoup, elle apparaît dans les aventures d'Effy que je rédige et dans une histoire que je viens de commencer, "En famille" (même si là elle n'est pas encore née pour l'instant x) ), en tout cas merci, ça me fait vraiment plaisir. Quant à James, je trouve très intéressant que tu dises que "dans la plupart des fics" il est celui qui a de l'assurance... parce que c'est totalement l'une des causes du malheur de "mon" James. Il donne l'impression d'avoir de l'assurance puisqu'il fait des blagues, fait le petit farceur de la bande, mais du coup, je pense aussi que ses parents le pensent plus fort qu'il ne l'est et ne vont pas soupçonner le moins du monde tout le mal-être qu'il peut ressentir alors qu'ils seront plus attentifs aux humeurs d'Albus et Lily qui sont pourtant ceux que j'imagine aller mieux... Être plus sensibles, certes, mais avoir réussi à construire leur propre vie contrairement à James, qui est donc celui le plus mal et pourtant le moins écouté, et tout cela, parce qu'il a tout fait pour ressembler à James et Sirius pour faire plaisir à ses parents. C'et pour cela, que tout lui paraît si injuste, parce qu'il est mal et moins "chouchouté" que ses frangins alors que pourtant, personne n'a plus essayé de satisfaire ses parents que lui (en ce sens là en tout cas) alors ça n'a aucun sens pour lui. C'est leur tragédie à tous, ils passent complètement à côté de leurs sentiments respectifs même si pour moi, Harry et Ginny sont tout de même bien plus responsables que James. Là aussi, je ne leur en veux pas totalement pourtant, au sens où je pense sincèrement qu'ils ne veulent que le meilleur pour leurs enfants, mais ils les ont nommés d'une telle façon déjà, ils ont en quelque sorte eux-mêmes créé ce James blagueur et pas sérieux qui les agace parfois sans soupçonner qu'il n'est comme ça que pour essayer de leur faire plaisir. Cela dit, le fossé d'incompréhension sera un jour comblé, sans que cela n'arrange forcément les relations tout de suite parce que James aura tellement de ressenti, mais au moins, ils se parleront un jour oui. Même si j'imagine que cela sera dans des circonstances assez tragiques... Enfin, je n'en suis pas encore là dans mon écriture mais j'y travaille en ce moment :) Merci encore Catie, ta review illumine ma journée elle aussi :hug:

Laissée par : Fleurdepine le 13/04/2015 04:18 pour le chapitre On est seul aussi chez les hommes

Je suis vraiment touchée par ton texte, Bloo ! Et je trouve que le mot "Envol" prend tout son sens quand on le finit, en tous cas, moi, il me parle. Quant à la citation du petit prince, qui est aussi le titre de ton texte, elle est sûrement la raison pour laquelle je suis d'autant plus touchée par cette histoire et ce petit James ; il y a comme une candeur dans ce personnage qui, vraiment, m'interpelle et me concerne (et m'émeut et me...). Pff, ça fait longtemps que je n'ai pas écrit de review, je ne sais plus comment m'y prendre moi. Comment on organise ses idées après tout ça ? Je ne sais pas. C'est juste un ressenti, je ne dirais pas que ce texte est 'beau', je dirais qu'il nous parle et qu'il envole, oui, c'est ça, il envole. Pff, je dis n'importe quoi, désolée. Il y a un passage qui m'a vraiment marquée dans ce texte et qui a causé une sensation plus forte que le reste, en moi, surtout de consternation - et je vais m'en expliquer - c'est celui-là : "Elle n’était pas un rattrapage comme il l’était.". Il est vraiment fort et je pense que c'était voulu, la façon dont tu insistes sur le "rattrapage", c'est comme si il entendait ce mot lui être hurlé à la figure et vraiment, ça m'a brisé le cœur. Aucun enfant ne devrait ressentir une telle pression sur ses épaules, c'est pour ça que je suis consternée. En même temps, je ne peux pas en vouloir totalement à Harry, et toi aussi tu fais tout pour qu'on ne lui en veuille pas totalement, puisque tu expliques bien, à la fin, qu'ils sont victimes tous deux d'une incompréhension immense ; c'est ce qui donne encore plus de force et d'intelligence à ton texte. Cette incompréhension crée une espèce d'animosité entre les deux qui ne s'éteindra peut-être jamais, montrant à quel point la vie peut être cruelle, peut se jouer de nous, puisqu'à mal interpréter, on se fourvoie de tout, et cela peut mener à des drames. Qui sait, ton James, après avoir accumulé tant de rancoeur, essayera peut-être de faire du mal à son père, comme lui a eu mal enfant ? Mais là je m'égare, je vais trop loin, alors qu'il y a déjà tant à dire sur ton texte. Il y a tant à dire, mais s'éloigner, c'est aussi être inspiré par ce thème, alors bravo parce que ton texte fait réfléchir. J'aime énormément ce genre de texte, tu sais ? Et je viens de me rappeler pourquoi : c'est que j'adore étudier le rapport parents/enfants, j'adore voir comment l'impact du comportement des maman et des papa est fort sur le destin de l'enfant, et c'est irrémédiable. Ouais, j'adore tout ça. Là, tu dépeins une situation complexe. Parce qu'il y a amour, clairement. Des deux côtés. Mais aucun ne le comprend. C'est tellement... argh, ça me fait souffrir d'avance pour eux parce que je sens qu'ils vont souffrir et d'ailleurs, j'aimerais tellement avoir une suite à ce texte, voir comment James va grandir, comment il va s'éloigner de son père (je suis sûre qu'il va s'éloigner, au départ en tous cas), comment seront les affrontements, et si on peut espèrer réconciliation à un moment donné (et comment ?). D'ailleurs, ça me rappelle une fic que j'avais écrite sur le rapport Harry/James justement, je ne l'ai jamais finie, mais il y a avait un conflit entre père et fils. En même temps, c'est logique, Harry Potter, grand héros du monde sorcier --> on sait que les enfants ont eu à subir une pression, et James, étant l'aîné, une pression encore plus importante. On attendait tellement de lui. Je me demande si ce que James ressent, c'est-à-dire le fait d'être plus délaissé que les autres, est réel ? Si, inconsciemment, Harry pense que son aîné est plus costaud alors il le laisse de côté ? Ou si c'est James qui fabule ? Au départ, je me disais que James s'imaginait les choses, puisqu'il y avait cette pression et cette incompréhension. Mais je pense aussi que ça ne naît pas de nulle part, qu'il y a vraiment une sorte de presison plus importante sur lui et qu'on le croit plus fort qu'il ne l'est (même si je pense qu'il est fort). Breeef, je m'égare trop parce que j'avais des milliers d'autres choses à dire. L'histoire des prénoms aussi, c'est un classique quand il s'agit des enfants Potter, mais tu en parles bien. C'est l'idée du "rattrapage", qui m'a marquée tout à l'heure, il y a une véritable envie d'égaler ces deux hommes, que ce soit par la maison attribuée aux blagues exercées, comme si, de cette façon, il allait se trouver une identité, mais une fausse identité puisque lui-même cherche à répéter les actions passées. Raaa, j'adore, j'adore la situation terrible dans laquelle tu as mise James, même si, en même temps, je la déteste, puisqu'il souffre. Mais il n'y a rien de plus intéressant que des personnages torturés qui souffrent, n'est-ce pas ? (enfin, sans rentrer dans le cliché non plus du dark boy qui veut venger toute sa famille car il a souffert blabla). Bref, du coup, j'ai bien aimé la dynamique de ton texte. C'est très doux en plus, il n'y a pas forcément de violence dans l'écriture, c'est même simple, comme si tu nous expliquais la nature et les oiseaux, l'envol hein, mais ce n'est pas simple du tout et le contraste entre cette fausse simplicité et la complexité de la situation, et bien, j'adore. Donc ça commence par ça, les doutes de James, monologue intérieur. Bon disons que c'est parfois basique, mais petit à petit, ton texte prend une identité bien à lui. Déjà, j'aime beaucoup le dialogue avec la fille Finnigan, même si ça me stresse un peu qu'elle s'appelle Brooke car ça ressemble un peu trop à Brown, le nom de sa mère ! Argh désolée, je pers le fil de ce que j'allais dire puisqu'en relisant le paragraphe "Depuis qu’il était tout petit...", je suis vraiment peinée et touchée. Ro, tu as su mettre le doigt exactement sur ce qui me touchait le plus. Breeeef. Sinon, je suis mitigée sur le fait que James ne connaisse rien du passé de ses parents. Quand je l'ai lu, j'ai eu du mal à y croire parce que, quand même, il a dû en entendre parler, ce n'est pas possible, il ne vit pas enfermé dans sa chambre non plus. Mais d'un autre côté, dans la fic que j'avais écrite sur James et son père, pareil, j'avais expliqué que c'était pendant son année scolaire à Poudlard qu'il avait vraiment su la vérité, et ça l'avait enragé, d'avoir été protégé soit disant, c'est à partir de ce moment-là qu'il s'était mis à ne plus aimer son père, ou un truc du genre, je ne me souviens plus très bien. Tout ça pour dire que je trouve intéressant l'idée qu'il ne connaisse pas l'histoire de son père, mais que, finalement, j'ai dû mal à y croire totalement. Avant de passer à la discussion entre James et Harry, je vais juste redire à quel point ça me donne les larmes aux yeux que de lire tous ces passages où James se sent rejetté, se sent le "moins aimé" en fait, puisque c'est ça, et qu'au fond, les parents donnent toujours l'impression d'avoir des préférences. On est forcément jaloux de ses frères et soeurs à cause de ça - à un moment donné, du moins. Et peut-être parfois que les parents ont des préférences, pas des préférences éternelles, seulement provisoires.  Mais même s'ils en ont, cela ne doit pas se faire sentir. Le fait que James les ressente, à ce point (enfin, je ne pense pas que Harry préfère ses deux autres enfants, pas du tout même, je pense juste que, peut-être, inconsciemment, il a délaissé l'ainé en croyant qu'il n'avait pas besoin d'autant d'attention), ça me fait quand même quelque chose. Bon, on en arrive à la discussion. J'ai beaucoup aimé ce moment. Quand Harry lui demande s'il est seul et, qu'intérieurement, James répond par la citation du Petit Prince, j'étais complétement sous le charme. Cette phrase-là, cette putain de phrase, elle vient de m'achever maintenant que je la relis : "James aurait tellement voulu le confronter à la solitude dans laquelle il était plongé depuis des années déjà au sein de la famille Potter qu’il en aurait pleuré de frustration s’il n’avait pas appris à retenir ce genre de larmes depuis le temps qu’il voyait ses parents lui privilégier Albus et Lily.". Purée... la détresse de cet enfant, qui n'a même pas lieu d'être, c'est quelque chose de terrible, de bouleversant. Je n'arriverais jamais à trouver les bons mots pour en parler et j'en suis absolument désolée, Bloo. Ensuite, un autre passage qui m'a fait un grand effet, c'est quand James répond à son père, sans même l'écouter " Je sais, je dois aller à Gryffondor", parce que, pour lui, c'est évident que son père n'attend que ça de lui, c'est un fait, il l'a accepté, il s'est résigné, et awww, petit James chéri <3 <3 :'( A ce moment-là, j'en veux un peu à Harry de ne pas comprendre la peine de son fils, de ne pas le rassurer, de ne pas le comprendre. Ce n'est pas évident, bien sûr, mais quand même, tout l'être du petit James hurle à se faire consoler et cajoler par ses parents. Donc voilà, c'est dûr quand même. Le voilà, prêt à prendre son envol, sans n'avoir rien compris du tout. Pour moi, il va prendre un mauvais envol, à partir du moment où il n'y a pas réconciliation entre le père et le fils. D'un côté, il a besoin de cet envol pour se libérer et se sentir bien. Ralala, cette incompréhension que tu décris.... Franchement, bravo, et pour cette citation "On est seul aussi chez les hommes.", et pour ce texte, bravo, et à la prochaine :D

Non vraiment, bravo :'(

Je t'embrasse,

Fleur d'épine



Réponse de l'auteur: Mon Dieu mais entre les reviews de Satchre et maintenant la tienne, je ne sais plus où me donner de la tête tellement je suis émue... D'ailleurs je n'arrête pas de dire, enfin d'écrire, "Mon Dieu" alors que je ne suis pas croyante et n'emploie jamais cette expression d'ordinaire mais je suis vraiment tellement reconnaissante et touchée de lire ces commentaires aussi jolis, et parmi lesquels le tien, donc, Fleur. Merci vraiment, merci du fond du cœur parce que cette review me fait un bien fou elle aussi, et que ces derniers temps j'ai publié des textes qui en ont de moins en moins de retard et celui-ci était le deuxième de suite à n'avoir qu'une seule review (à chaque fois de Satchre d'ailleurs...) alors quand j'ai vu que finalement quelqu'un d'autre l'avait lu, l'avait commenté et en plus l'avait aimé, j'étais vraiment très heureuse parce que je n'ai pas eu l'impression d'écrire dans le vide... En fait je n'écris jamais dans le vide au sens où je me fais avant tout plaisir à moi-même lorsque j'écris et que j'aime imaginer la vie de ces personnages, et particulièrement celle de ce James Sirius qui m'intéresse tellement et avec lequel un tel océan de possibilités s'offre à nous, mais quand je publie ici j'espère parfois que je vais pouvoir toucher les gens aussi ou au moins les intéresser à des personnages qui m'intéressent moi aussi et ta review me donne exactement cette impression alors je suis vraiment très très émue et je remercie encore une fois énormément, merci vraiment Fleur. Et puis c'est tellement gentil tout ce que tu écris là, tu n'imagines pas comme ça réchauffe le cœur de lire tes lignes sur mon texte, c'est un grand honneur pour moi de recevoir une aussi jolie review. Par rapport à la candeur, j'adore que tu l'aies souligné parce que ce que je trouve génial avec le petit Prince, c'est que c'est empli de candeur, et on pourrait penser que c'est vraiment un livre pour les enfants, mais finalement je le relis maintenant en étant toujours aussi touchée (même si ce n'est pas forcément pour les mêmes raisons que lorsque j'étais enfant), et ça montre que finalement, cette candeur touche tout autant les adultes que les enfants. J'ai un peu essayé de retranscrire ça ici, de montrer que certes, James est un enfant avec peut-être un raisonnement un peu "simple" parfois, mais en même temps, il est quand même capable de réflexions que l'on croit réservées aux adultes. Je ne sais pas si je suis très claire en fait mais voilà. Pour James maintenant. En fait, je suis contente que tu aies tant eu envie de le prendre dans tes bras parce que c'est exactement l'envie que j'ai moi aussi, quand je réfléchis à ce personnage même sans forcément l'écrire et que j'imagine tout son mal-être. Je n'ai pas du tout pu développer tout ce que j'ai imaginé quant à James et son rapport avec ses parents dans ce texte et d'autant qu'ici James n'a encore qu'onze ans, mais je vais profiter de cette ràr pour compléter un peu ma vision des choses en rapport avec tes propres réflexions. Je pense très honnêtement que Harry n'a jamais sciemment voulu traiter différemment James et qu'il l'aime tout autant que ses autres enfants, parce qu'il a trop souffert pendant son enfance pour vouloir que ses enfants revivent cela. C'est ça le plus terrible même, il veut tout faire pour éviter à ses enfants de connaître la douleur qui a pu être sienne et finalement, James va la ressentir de manière plus forte encore puisqu'à vrai dire, je l'imagine facilement perdre à un moment totalement toute envie de vivre (même si cet état ne sera pas définitif, heureusement, dans ma vision des choses en tout cas). Mais Harry comme Ginny ont effectivement traité James différemment sans même s'en rendre compte. Déjà, je trouve les prénoms pas anodins : Albus, on pense à l'intelligence, la bonté, le courage, Lily au dévouement, à la gentillesse, au courage là aussi, James et Sirius, même si bien sûr c'est aussi le courage, je pense que la première chose à laquelle on pense tous est l'humour, les blagues. Et c'est pas pour rien que James a l'air dans l'épilogue d'être le farceur de la fratrie... comme par hasard, n'est-ce pas ? Moi je ne pense pas que ce soit un hasard, je pense que très tôt, il a voulu se conformer à ce rôle qu'il a cru que ses parents lui attribuaient et que ceux-ci n'ont pas assez su lui expliquer la distinction entre lui et James et Sirius, ce qui était clairement un risque à prendre avec de tels prénoms de toute façon. A ce propos, pour le fait qu'ils n'aient rien dit du passé, je pense que James sait au moins que James et Lily ont été assassinés et que le responsable est maintenant mort mais dans l'épilogue, on voit que Rose et Albus n'ont pas l'air de comprendre pourquoi leurs parents sont célèbres et du coup j'ai imaginé que Harry et Ginny n'avaient pas voulu entrer dans les grandes lignes, ce qui va accentuer la colère de James d'ailleurs quand il va se rendre compte de ce qu'on lui a caché. Mais pour en revenir à James, à être le farceur et celui qui prend tout à la plaisanterie, ses parents ont effectivement dû s'imaginer qu'il était plus fort, qu'il encaissait. Alors qu'Albus et Lily sont sûrement plus sensibles par exemple, chacun à leur manière mais ils vont avoir tendance à être plus couvés du coup. Et aussi, ce qui est incompréhensible pour James, on dira d'Albus qu'il "rendrait fier Dumbledore" avec son caractère sage et curieux, alors que James lui, s'évertue tous les jours à être comme James et Sirius sans s'entendre dire ça parce qu'il se fait lui-même une idée incomplète de James et Sirius : je pense vraiment que l'image des farceurs prédomine dans son esprit, parce que ça il l'a entendu durant son enfance, alors que toute l'histoire de la lutte contre Voldemort, il ne l'a connue que bien plus tard. Du coup il pense tout faire pour plaire à ses parents sans en voir les "résultats", ou moins qu'Albus et Lily ne les voient, et alors il pense vraiment que ses parents l'aiment moins. Après, c'est un cercle vicieux : il accumule de la rancœur contre ses parents et cela tend les relations, je pense que Ginny hésite moins à lever la voix sur lui quand il est ado qu'elle ne le fera pour Albus et Lily, que eux sont toujours plus pardonnés pour d'éventuelles bêtises que ne l'est James. Je pense qu'entre sa sixième et sa septième année, James va avoir un véritable pétage de plomb, parce qu'il ne sait juste pas du tout qui il est et ne l'a jamais vraiment su. C'est bête, mais je pense que ça va au début juste partir du fait qu'il demandera à ses parents de l'appeler Jimmy, un surnom. Un premier moyen pour lui d'essayer de vivre pour lui-même. Mais ses parents ne vont pas comprendre parce qu'ils ne soupçonnent pas tout ce qui se passe dans la tête de James, et il claquera la porte de la maison pour n'y pas revenir avant de retourner à Poudlard, et là se situe la période où je l'imagine même faire une dépression. Tout ça, je compte l'écrire en fait, dans les aventures d'Effy, et écrire cet OS m'a débloqué dans la rédaction de ces aventures, qui sont consacrées pour moitié à Effy et pour moitié à James dès la seconde partie, celle que je suis en train de rédiger et qui se trouve justement durant ce fameux été où j'imagine James claquer la porte (du coup je me spoile toute seule mais tant pis ^^). Par contre, pour Albus et Lily, je pense que les relations s'amélioreront très vite dès qu'ils comprendront le mal-être de James. Albus a toujours cru je pense que James était vraiment juste méchant, mais il va finalement très bien le comprendre puisque lui-même est passé par cette phase de doutes sur son identité, même s'il en est finalement sorti beaucoup plus vite (et là, je le vois à Poufsouffle justement parce que ça lui permet aussi de ne pas trop "coller" à Albus et Severus et de créer sa propre histoire, alors que James en allant à Gryffondor s'enfonce encore plus dans ce rôle qu'il s'est donné, au point que ça finit par le bouffer), et qu'il va sincèrement vouloir aider son frère. Et James s'entendra bien avec eux, parce qu'il sait très bien qu'ils ne sont pas responsables de tout ça... Ses parents par contre... ce sera une autre histoire. Je ne pense pas qu'il voudra leur faire du mal, en fait je pense que comme Harry lorsqu'il était jeune, il n'aspire finalement qu'à ça, avoir une famille unie et aimante. Mais je pense qu'il ne pardonnera jamais vraiment à ses parents de l'avoir appelé ainsi... je l'imagine bien cependant avoir un déclic s'il devient lui-même père un jour et vouloir à ce moment-là se rapprocher de ses parents, mais bon, tout ça c'est encore loin et je n'y ai pas assez réfléchi. Du coup je me suis vraiment beaucoup étalée je crois mais ta review est vraiment très intéressante et m'a donné plein d'idées et j'ai eu envie de développer beaucoup de choses, désolée de t'assommer avec toute cette vision mais je voudrais du coup te remercier une fois encore pour ta review parce que vraiment, c'est tout à fait le genre de review qui j'aime, qui permet de réfléchir, de s'interroger, et c'est un plaisir d'y répondre :) Pour Brooke, effectivement cela ressemble beaucoup à Brown, je n'y avais pas pensé à vrai dire parce que je pense que Lavande a pris le nom de Seamus et en tout cas que Brooke s'appelle Finnigan (là on part dans encore autre chose mais étant donné le background que j'ai imaginé à Lavande je pense qu'elle a eu besoin de dire au revoir à son nom en ceci qu'il ne représentait plus ce qu'il avait représenté avant la mort de ses parents mais breeeef). Je suis très intriguée par la fic dont tu parles sur Harry/James même si tu ne l'as jamais terminée, je serais très curieuse de la lire si tu venais à la publier un jour et en tout cas, je trouve moi aussi cette relation fascinante comme tu peux le voir et avec tellement de perspectives à aborder... Fleur, merci vraiment pour ta review et je souhaite que James reçoive chacun de tes câlins et je pense vraiment qu'il ira mieux un jour, pour de vrai, même si ce sera long, et même si cela doit venir d'autres personnes que ses parents même si c'est d'eux qu'il attend ça pour l'heure. Ce James est triste, mais il aura l'occasion d'aller mieux et, même si je ne sais pas encore si ses parents et lui pourront être vraiment proches un jour, je sais au moins que ce fossé d'incompréhension entre eux sera un jour comblé, qu'ils se diront tout ce qu'ils avaient à dire, même si ça ne signifie pas réconciliations à la clé, mais au moins pour tout le monde ce sera un soulagement de comprendre enfin. Encore merci Fleur, pour cette jolie review, c'est moi qui t'embrasse.

Laissée par : Satchre le 12/04/2015 15:33 pour le chapitre On est seul aussi chez les hommes
Oh mon dieu, je te vénère Bloo ! *.* Je suis tombée totalement par hasard sur ton texte parce que tu en as parlé sur le topic Take a Picture. Je ne savais pas que tu écrivais un série d'OS à partir de citations du Petit Prince ; entre ça et ton amour pour Rimbaud, je vais te déclarer ma meilleure amie littéraire d'HPF ! J'ai jeté un coup d'oeil à la présentation de ta série et je trouve ça merveilleux. J'aime beaucoup l'idée de Hermione introduisant Saint-Exupéry dans le monde sorcier. Et écrire un texte sur chacun des enfants Potter-Weasley de la next-gen, j'adore encore plus, parce que tu les réunis autour de cette histoire magique. Je cherche depuis quelques années un projet qui tienne la route au sujet de tous ces gosses et maintenant je me dis que je ne pourrais jamais espérer trouver quelque chose de bien en comparaison à tes Petits Princes ! J'irai lire ton premier OS, celui sur Lily Luna, dès que j'aurais un peu de temps (et de courage pour la review), et puis jJe suis super curieuse de savoir qu'elles sont les autres phrase que tu as choisies pour les autres enfants :D

Ce texte sur James... C'est un pépite. J'ai l'impression de beaucoup (trop ?) complimenter tes textes ces derniers temps, mais c'est de ta faute si tu en écris de jolis ! Là, en revanche, ce n'est pas juste un très bon texte, c'est plus que tout. Je me sens absolument frustrée par les limites lexicales auxquelles je me retrouve confrontée, parce que je n'ai pas de mots pour te faire comprendre à quel point j'ai adoré cette lecture. C'est un texte bien écrit, ce qui n'est pas franchement une surprise étant donné que je trouve que tu as une jolie plume, mais je trouve qu'il l'est encore plus que tes autres textes. Il y a toujours de trois structures syntaxiques qui me laissent un peu dubitative, deux trois choses que j'aurais bien vu écrites d'une autre manière, mais rien d'important tellement ça se perd dans l'ensemble magnifique. Ton texte est vraiment magnifique, Bloo.

J'ai beaucoup aimé le point de vue de James à quelques heures de son départ pour Poudlard. J'ai beaucoup aimé la manière dont tu parviens à retranscrire ses sentiments, les raisons de son mal-être. Au début pourtant, malgré cette histoire d'envol qui me plaisait bien (j'en reparlerai plus tard), j'étais assez peu convaincue. Pour être honnête, j'ai soupiré intérieurement à l'idée de lire un énième texte sur un gosse de onze ans qui angoisse à l'idée de la Répartition. Bon, c'est pas très juste, ni même très sympa de ma part, mais cette question m'exaspère assez. Lire tout le temps ces doutes enfantins sur "mais qu'est-ce que maman et papa vont dire ?", "mais si je suis à Serpentard alors que toute ma famille est à Gryffondor ?", je trouve ça usant. Harry n'a pas reçu immédiatement sa lettre, il était "en retard" sur son entrée dans le monde magique et contrairement aux Nés-Moldus il a eu une célébrité incomprise qui lui ait tombé sur la tête et Hagrid n'a pas vraiment abordé des questions importantes comme d'autres adultes l'auraient fait ; d'accord pour qu'il angoisse donc, et puis c'était notre entrée à nous dans le monde magique alors il fallait marquer le moment. Ron, il avait la pression familiale, l'image qu'il se faisait de sa place dans la fratrie Weasley, tout ça ; c'était donc important, surtout que c'est un élément qui est revenu plus tard dans le dernier tome, au contact de l'Horcruxe. Mais après c'est comme dire que tous les enfants angoissent la veille de la rentrée en sixième : c'est totalement faux ! Il y en a qui s'en moquent, d'autres qui sont super heureux, impatients, etc. Je pars un peu dans tous les sens là, désolée ^^'

Du coup, j'étais pas franchement emballée au début quand j'ai compris le "sujet" de ton OS. Et puis progressivement on entre dans l'enfance de James, et là tout change, on commence à réellement comprendre. Ce que j'ai découvert, moi, c'est un James Sirius très conforme à l'idée que je m'en fais. Alors j'ai vu que tu avais souligné en note de chapitre que son ressenti était très personnel, qu'il ne concordait pas forcément avec la réalité. C'est sûr qu'on a du mal à imaginer Harry et Ginny le traiter ainsi en vrai. Mais j'ai toujours été convaincue que, des trois enfants Potter, c'est James qui a les plus sérieux problèmes identitaires. Je pense qu'Albus, une fois supprimées ses angoisses sur la Répartition, est celui qui a porté fièrement, même si c'était dur, ses deux prénoms et son nom de famille ; je l'imagine aisément être celui qui soutient son frère et sa soeur, le plus "fort" des trois. Lily, je la vois comme une enfant puis une femme plus torturée sur l'injustice du monde, mais pas prisonnière du poids familial, ou en tout cas pas dans ce sens. Mais James je le vois exactement comme tu le décris ici. Persuadé de ne pas être à la hauteur, de ne pas rendre ses parents fiers, un gamin pas très naturel au final (après je l'imagine plus s'émanciper de sa famille mais c'est une autre histoire dont tu parles pas du tout ici). Ton James sonne plus juste, plus vrai à mes yeux que tous ceux que j'ai lus jusqu'à présent !

J'ai adoré ce que tu fais de la thématique de l'envol. Au début, j'étais un peu dérangée par le fait que tu aies choisi une image du projet Take a Picture en en gardant que l'illustration. Mais en fait l'envol il est bien là. Avec ces oiseaux qu'on voit tout au long de ton texte. Avec le départ pour Poudlard pour la première fois. J'ai beaucoup aimé que tu mettes en parallèle les oiseaux qui s'envolent dans le ciel et James qui se dit que lui aussi doit s'envoler alors que tout ton texte nous le montre prisonnier du sol. On retrouve cette image de jeune garçon, campé sur ses deux pieds, son sac de cours à la main, suivant l'envol des oiseaux. On le voit immobile, on l'image inconsciemment envieux face à cet envol aussi. C'est très beau et en même temps c'est absolument terrible parce que justement il n'a que onze ans et qu'il ne devrait pas être aussi mal, réfléchir à des choses pareilles.

Dans tout ton texte on sent le poids de l'obligation qu'il croit devoir supporter. A travers ses pensées, à travers sa manière de parler de sa Répartition à Brooke, à travers la phrase qu'il laisse échapper en la présence de son père. Je vais me répéter encore et encore mais c'est absolument terrible. Ce James qui pense être indigne et qui veut désespérément incarner ce James et ce Sirius qu'il ne connaît pas mais qu'il devine si importants aux yeux de son père, de sa famille. J'ai été très sensible à l'anecdote que tu racontes sur les cheveux de Lily. On devine que c'était anodin comme blague, une plaisanterie enfantine qui mine de rien ne portait pas à conséquence. Alors on se dit que Harry et Ginny avait peut-être des raisons d'être plus inquiets, peut-être que James ne s'est pas rendu compte d'un aspect qui aurait pu mal tourner. Mais tout ce qu'on retient c'est la blessure qu'il a encaissé face au regard de son père, c'est la punition de sa mère (je n'ai jamais aimé les adultes qui privaient les enfants de dessert sous prétexte qu'ils n'ont pas été sages : manger c'est important pour le développement, la croissance, priver un enfant de nourriture c'est pas normal, mais si ce n'est qu'un yaourt ou un fruit (les bonbons c'est autre chose) je trouve ça mal). J'ai eu le coeur serré en imaginant le désarroi, l'incompréhension du petit.

Et la fin de ton texte est splendide. Cette manière de mettre en scène la phrase de Saint-Exupéry... J'ai adoré l'écart, la distance infranchissable que tu dépeins si bien, ce gouffre d'incompréhension entre le père et le fils. Mon dieu c'est un des plus jolis passages que j'ai jamais lu sur HPF Bloo !! Les oiseaux disparus et pourtant présents à travers l'envol attendu, Harry et James qui restent ensemble et seuls et la fin avec On est seul aussi chez les hommes < 3 Le langage est tout simplement incapable de transmettre mon émerveillement face à cette fin magistral pour un texte extraordinairement magnifique. Alors juste : merci pour cette lecture époustouflante ! Merci de partager avec nous tous ces jolis textes, ton amour pour de très grands auteurs, ton écriture et tes jolies idées. Une avalanche de câlins et de bonheur pour cette jolie journée ensoleillée et fleurie, Bloo :hug:

Ah et une petite note finale : j'ai beaucoup aimé la présence de Brooke dans ce texte. J'ai trouvé cette fille très attachante et j'aimerais beaucoup en apprendre plus sur elle :) Et puis son prénom, je ne sais pas pourquoi, je me suis immédiatement fait la réflexion que c'était le prénom qu'il fallait pour la fille de Lavande. C'est peut-être un peu bête à tes yeux comme idée, mais voilà.

Réponse de l'auteur: Mais oh mon Dieu Satchre c'est moi qui te vénère, cette review est juste absolument magistrale et tu n'images même pas ma réaction lorsque j'ai reçu sur mon portable le mail m'informant que tu l'avais postée et surtout, que je l'ai lue. Sérieusement, ça a bien dû me prendre cinq bonnes minutes et en plus je revenais tout juste de mon premier grand footing depuis ma blessure au genou, j'étais éreintée, essoufflée, toute rouge et je l'avoue, un peu amère d'avoir tant de mal à courir alors qu'avant de me blesser j'étais parvenue à un si bon niveau... Et finalement, j'ai ouvert ce mail et lu cette adorable review et tous mes soucis s'étaient envolés d'un coup, j'étais juste contente et d'ailleurs cela m'a mise d'excellente humeur puisqu'ensuite mon footing m'est apparu sous un bien meilleur angle, comme si je voyais le monde de manière plus positive après avoir lu ta review haha ! Mais sérieusement, merci Satchre, merci du fond du cœur et merci dix mille fois dans chacune des langues de ce monde (dont le LATIN, parce que je te soutiens totalement dans ce combat !), pour cette review, et pour toutes les autres que tu as déjà laissées, et de mener avec autant de ferveur le projet review sur HPF, merci d'être aussi génialissime. En plus, comme tu le dis nous avons les mêmes goûts et c'est vraiment génial, quand je ferai finalement mes études à Paris j'imagine que l'on pourrait facilement s'asseoir à la terrasse d'un café et discuter littérature pendant deux heures d'affilé... Encore que ce soit sûrement bien peu pour tout ce que l'on aurait à se dire ! Pour ton projet, aie confiance, je suis certaine que toi aussi tu trouveras un excellent projet reliant les enfants de la Next-Gen ! Je pensais que je ne trouverais rien de mieux que les "Cinq fois..." de LITS, puis finalement j'ai eu ma propre idée, tout finit par venir à force de persévérance :) En tout compte tu pourras compter sur moi pour lire cette série quand elle verra le jour ! Je comprends ce que tu veux dire par rapport l'angoisse de la répartition parfois un peu trop partie prenante de chaque texte abordant ce sujet. Moi non plus je ne pense pas que tous les enfants soient dans cette situation et si moi, en tout cas, je devais entrer à Poudlard là tout de suite, ce serait bien davantage l'excitation qui l'emporterait que l'inquiétude ! Bon, mon cœur balancerait pour Poufsouffle et Gryffondor mais franchement, juste d'être enfin à Poudlard j'en serais tellement contente que rien ne pourrait venir gâcher ça, haha ! Si tu veux, rien qu'une fois j'écrirai un recueil de drabbles sur des enfants qui n'angoissent pas à la veille de leur répartition et il te sera destiné ;) On en arive à James... évidemment, je pense moi aussi qu'il est celui aux plus sérieux problèmes identitaires et qu'il lui faudra énormément de temps pour réussir à se défaire de tout ce poids sur ses épaules, qu'il s'est à moitié infligé à lui-même et dont l'autre moitié (si ce n'est plus) vient clairement de ses parents, même si je pense que c'était inconscient. Après tout ce qu'il a vécu, je pense sincèrement que Harry ne veut que le meilleur pour ses enfants et qu'il ne ferait jamais subir tout cela à James de façon consciente, mais c'est là quand même finalement. Comme toi, je pense qu'Albus est finalement celui qui vivra le mieux avec ce "poids" dès l'instant où il aura été réparti à Poufsouffle et qu'il volera de ses propres ailes. Mais James fait en quelque sorte tout ce qu'il ne faut pas : il veut l'amour de ses parents, et croit qu'il faut qu'il soit le plus "James Sirius" pour ça alors il va par exemple faire des farces sans que cela ne lui plaise toujours, et puis il va aller à Gryffondor et ça va encore plus l'empêcher de se détacher de James et de Sirius. En fait, à force de tout vouloir faire comme eux, il s'embourbe dans un truc de plus en plus gros dont il peinera chaque fois plus à se sortir : or, comme je vois Albus à Poufsouffle et Lily à Serpentard, et bien je pense qu'eux vont réussir ça beaucoup moins que lui parce qu'ils vont faire des choix qui vont les distinguer clairement de ceux dont ils portent les noms, alors que James croit qu'il doit tout faire comme James et Sirius au point d'oublier qui il est. Le truc, c'est que ses parents vont quand même féliciter Albus et Lily, je crois en tout cas, en disant des choses telles "Digne petite-fille de Lily !" ou "Dumbledore aurait été fier de toi !" alors même qu'ils semblent faire "le contraire" d'eux ou en tout cas, qu'ils s'en détachent plus que James ne se détache de James et de Sirius. D'où l'incompréhension de James, qui est celui qui se conforme le plus à ce qu'il pense devoir se conformer mais qui voit malgré tout ses parents faire de telles remarques à Albus et Lily et pense donc qu'il est moins bien ou pire, moins aimé. Je pense aussi qu'en faisant des blagues et en se conformant tant aux caractères de James et de Sirius, Harry et Ginny le voient vraiment un peu à travers ce filtre : ils l'imaginent pouvant encaisser n'importe quoi, ils l'imaginent fort, et il l'est sans doute, mais pas autant que ses parents ne le pensent. Alors qu'Albus est sans doute plus sensible et Lily aussi dans une moindre mesure, d'où aussi le fait qu'Harry et Ginny aient pu prendre l'habitude de les "couver" plus. Je pourrais énormément écrire sur cette relation terrible qui s'installe entre eux, et je vais le faire pour partie à travers les aventures d'Effy d'ailleurs puisque la deuxième et la troisième partie seront pour moitié concentrées sur Effy, et pour moitié sur James. Comme elles se passent entre leur sixième et leur septième année, et que ce moment est selon moi celui du "pétage de plomb" de James (et qui va aller très, très loin dans mon esprit...), et bien je vais beaucoup écrire là-dessus. En fait, je crois qu'écrire cet OS et ce moment dans la vie de James a été le déclic dont j'avais besoin pour me relancer dans la rédaction des aventures d'Effy et c'est parce que James est un personnage tellement inspirant avec cet énorme poids qu'il a supporté et la tragédie familiale qui se dessine en arrière-plan. L'image de Ielenna m'a vraiment inspirée avec ces oiseaux et je suis vraiment contente que tu aies apprécié ces moments avec les oiseaux aussi. Franchement c'est tellement adorable et cela met tellement du baume au coeur de lire des choses telles que "C'est un des plus jolis passages que j'ai jamais lu sur HPF", c'est sûrement l'une des plus jolies choses que l'on m'ai dites à ce jour et mon Dieu, je crois que cette réponse est bourrée de fautes d'orthographe et ne vaut pas du tout la magnifique review que tu m'as écrite mais j'en suis encore toute retournée. En tout cas, je te remercie une nouvelle fois pour cette review plus qu'adorable et je suis vraiment très touchée que tu aies tant apprécié ce texte et autant pris le temps de me donner ton avis dessus, ça compte vraiment beaucoup pour moi et tu n'imagines pas comme tu me donnes envie de continuer à écrire encore et toujours grâce à tes merveilleuses reviews. Quant à Brooke, elle est aussi présente dans les aventures d'Effy et sera dans "En famille" aussi... Tu es la meilleure Satchre, et cette review est une vraie petite perle que je vais chérir au plus près de mon cœur. Merci beaucoup *cœur*

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.