S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

125éme édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 125e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 22 juillet à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Délaissez le temps d'une soirée la plage et les cocotiers,
votre clavier vous appelle, vous avez plein d'histoires à raconter !

Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De Équipe des Nuits le 28/06/2022 07:52


Concours officiel HPFanfic


Les 25 ans de Harry Potter

 

L'équipe de modération HPFanfic vous propose un concours d'écriture afin de célébrer dignement les 25 ans de Harry Potter.

Vous avez jusqu'au 25 août 2022 pour publier votre texte ! Les votes seront lancés dans la foulée.

Laissez-vous tenter par l'aventure en suivant ce lien ! Vous y trouverez les différentes modalités de ce concours.

A bientôt !


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 25/06/2022 17:25


Assemblée Générale Ordinaire 2022


Bonjour à toustes,

L'assemblée générale annuelle de l'association Héros de Papier Froissé est présentement ouverte sur le forum et ce jusqu'à vendredi prochain, le 24 juin 2022, à 22h.

Venez lire et discuter, et voter pour les candidats au conseil d'administration.

Bonne AG !
De Le CA le 17/06/2022 23:08


124ème édition des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 124e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 24 juin à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt !
De L'équipe des Nuits le 08/06/2022 18:45


Assemblée Générale 2022


Chers membres d’HPF,

Nous désirons vous informer que l’Assemblée Générale 2022 aura lieu du vendredi 17 juin 22h au vendredi 24 juin 22h sur le forum.

Seuls les adhérents à l’association peuvent voter, mais tous les membres sont encouragés à venir lire et discuter.

Au plaisir de vous y voir !

Le CA
De Les membres du CA le 06/06/2022 18:39


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Juliette54, Tiiki et Bloo, qui remportent la Sélection Drabbles !

Vous pouvez dès à présent commencer vos lectures pour élire en décembre prochain vos Fictions longues préférées. Vous avez 7 mois pour découvrir 12 univers qui ont conquis les lecteurs ! Pour en savoir plus et pour suivre notre planning de lectures, rendez-vous ICI.

En juillet, on compte sur vous pour la Sélection des Animaux Fantastiques ! Avec la sortie du troisième film, c'est de circonstance, non ? Vous pouvez d'ores et déjà proposer vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Et au mois de juin, remontez aux origines de Poudlard. Nous vous proposons six textes qui mettront à l'honneur, individuellement comme collectivement, ses Fondateurs : Godric Gryffondor, Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle, et Salazar Serpentard. Vous avez jusqu'au 30 juin pour lire et voter par ici.



De Equipe des Podiums le 05/06/2022 16:03


Reviews pour Le Murmure des Plaines

Laissée par : Tiiki le 15/05/2022 12:16 pour le chapitre Épilogue
Le retour de la bicyclette... Je ne pensais pas qu'elle aurait autant d'importance (surtout que tu en as fait l'illustration de ta fiction, je me rappelle avoir été étonnée au départ), mais ce sera indéniablement l'une des images qu'il me restera de cette lecture.

C'est aussi un peu le retour à la nature et la contemplation paisible auxquelles les hommes et la guerre l'avait arraché. J'aime ce cycle qui se clôt, même si on a perdu quelques plumes en chemin c'était un voyage tout en cohérence. Et c'est marrant, cet épilogue m'a fait penser à Hugo et son "Demain, dès l'aube…".

C'était le "FIN" le plus triste (enfin pas triste, mais poignant, comme si tu étais venu serrer mon cœur à mains nues tout à coup) que j'ai lu depuis bien longtemps, ça a fait débordé toute l'émotion.

Vraiment bravo pour cette belle histoire ; tu y as mis beaucoup de toi et ça se sent. Ça sort du lot par rapport à ce qu'on peut lire habituellement en fanfiction. Ou en tout cas, moi, ça m'a surprise et ça m'a touchée. Sur le fond comme sur la forme, c'était une composition merveilleuse. Merci beaucoup pour ça Teddy !

Réponse de l'auteur:

Et enfin, l'épilogue ! Comme tu le dis, c'est vraiment un retour aux thèmes du début (la bicyclette, la nature, la contemplation etc.), et je suis content que l'effet de cycle (sans mauvais jeu de mot sur la bicyclette) t'ait plu ^^ Pour la référénce, déjà merci, et ensuite c'est vrai qu'il pourrait y avoir un lien ahah, je n'y avais jamais pensé !

Et je suis aussi ravi que tu aies ressenti toutes ces émotions à la lecture de l'épilogue, ça me fait vraiment plaisir ! Merci encore énormément pour tes supers reviews sur cette histoire, tu n'imagines pas à quel point elles m'ont fait plaisir, ça a été un vrai bonheur de les lire ^^

A bientôt pour de nouvelles ràr ahah !


Laissée par : Tiiki le 15/05/2022 11:59 pour le chapitre Chapitre 5
On passe décidément par tous les genres et par toutes les émotions dans cette fiction. J'ai eu des plâtrées de frissons en lisant ce chapitre (en particulier "L'ECLAIR A JAILLI" qui se répète et se conclue par "HP EST VIVANT", c'était très puissant au milieu de l'ambiance que tu avais construite). Et puis une grande tristesse m'a envahie, aussi, même si je me doutais que tout n'irait pas bien. Maigre consolation : Marlène est partie après ou au moins simultanément à Voldemort. Je ne sais pas si elle aura eu le temps de réaliser mais, un peu bêtement, ça me soulage de me dire qu'elle a pu "voir" ça (surtout quand je craignais qu'ils meurent tous les deux au moment où ils sont persuadés que Harry a fui dans le Parc).

Le dernier fragment (6 mai) est déchirant, je me suis (bizarrement ?) beaucoup identifiée à Henry et il m'a beaucoup touchée.

Sinon, l'idée du Polynectar est fabuleuse. Je ne crois pas qu'on évoque ne serait-ce que la possibilité qu'il soit utilisé à mauvais escient dans ce contexte de guerre (ou en tout cas j'avais jamais capté que ça pourrait être le cas). Pourtant ça fonctionne vraiment bien, et ça fait sens dans un moment où les infiltrations et les couvertures sont particulièrement utiles. Et j'ai beaucoup aimé tout ce côté prise en charge des blessés. Vivre ça de l'intérieur, c'était pas forcément évident et ça soulevait parfois un peu le coeur, mais ça fait paradoxalement du bien de lire tout ça. Hm, je deviens paradoxe.

Réponse de l'auteur:

Aaah, je suis content que ce chapitre ait eu autant d'effet ahah, c'est honnêtement celui que j'ai eu le plus de mal à écrire (on se demande pourquoi...) !

Je suis déjà désolé pour toute cette tristesse ahah, c'est vrai que c'est pas très cool eheh, mais comme tu as pu le découvrir par la suite, Marlène s'en va après Voldemort, donc elle voit littéralement la fin de la guerre (si ça peut servir un peu de réconfort ahah). Oh, et je suis content que tu aies apprécié l'histoire du Polynectar, et le fait qu'on ait un aperçu des blessés etc., si ça a pu servir de catharsis, j'en suis ravi :mg:

(Et si tu deviens un Paradoxe, alors félicitations, tu as à présent des pouvoirs magiques ahah).

Merci beaucoup pour ta super review, sui me va droit au coeur. Je suis vraiment content qu'après tout ce temps, cette histoire ait encore un peu d'effet, et c'est vraiment un plaisir de lire tes retours !


Laissée par : Tiiki le 15/05/2022 11:06 pour le chapitre Chapitre 4
Où la Sélection se justifie...

Et où le titre se justifie, aussi.

Non vraiment quel chapitre ! Il se passe trouzemille choses et je ne peux humainement pas revenir sur tous les incroyables passages et les bonnes idées que tu as eues.

Déjà, c'est la première fois où on se sent vraiment inquiets pour les personnages. A vrai dire, j'appréhende beaucoup le dernier chapitre et l'épilogue (j'ai lu ce qui serait un peu le pendant de ce chapitre avec la fiction Rafleurs, d'Amnesie, et ça m'a fait un peu la même impression (d'ailleurs tu me rappelles que je dois toujours lire son épilogue / désolée pour le HS, mais si jamais ça t'intéresse, je te recommande cette lecture). Ça devient douloureusement préoccupant, entre les exécutions publiques, les petits réseaux qui se mettent en place, mais aussi ceux qui se "contentent d'espérer" comme Alice.

Ensuite, le délire poétique de Henry prend une toute autre dimension ici. Ça m'a un peu rappelé sa description du coucher de soleil au début du chapitre 2, mais avec encore plus de démesure et carrément plus décousu (bon, peut-être qu'il a une excuse cette fois-ci). Aussi, il y avait toujours eu un je-ne-sais-quoi de rimbaldien dans tes différents tableaux (pas que, mais beaucoup), et ça m'a fait sourire de retrouver le bateau ivre à un moment ici. En fait, pour rebondir sur Rimbaud, je me fais la réflexion depuis le début que toute ta fiction est irriguée par un amour profond de la littérature (littérature poétique de manière très flagrante, mais aussi romanesque ; en écrivant ça, j'ai pensé à la poétique romanesque de Flaubert, et c'est vrai qu'à certains moments en te lisant j'ai pensé à lui) (j'avais voulu faire un parallèle un peu maladroit entre Henry et Emma Bovary que j'ai vite effacé au chapitre 2, d'ailleurs) (j'espère que tu ne le prendras pas mal que je te dise tout ça, c'est en réalité plus un compliment qu'autre chose, et c'est un vrai plaisir que de te lire).

Et puis j'aime énoooormément cette manière dont l'anthropo et la socio sont venues au renfort du récit. Ça témoigne d'une très bonne construction d'ensemble de ta fiction (je suis incapable de faire ça, oups), et puis en plus c'est passionnant et ça vient relégitimer aussi tous un champ universitaire en montrant que la compréhension des structures du passé (plus ou moins éloigné) est vraiment à même d'éclairer au mieux le présent. Dès que tu parles de l'incohérence dans les exécutions de Pouetpouet, on en vient nous aussi à la conclusion que tout est mis en scène. Alors forcément quand une "exécution" a lieu juste après à Pré-au-lard, on fait immédiatement le parallèle (et on est pas surpris de voir Kershaw déambuler pendant la Bataille). Non vraiment c'est bien pensé, bien construit, bien amené... et toujours aussi joliment formulé !

A très vite ♥ Merci pour cette lecture

Réponse de l'auteur:

Aaaaaaaah, on arrive à mon chapitre préféré dans cette histoire (oui, j'ai des chapitres préférés dans mes propres histoires éalor ?) ! En tout cas, le chapitre que j'ai vraiment préféré écrire ahah

Déjà, je suis vraiment content que cette inquiétude pour les personnages commencent à apparaître (c'est mon côté sadique eheh), parce que j'ai vraiment essayé de créer une ambiance un peu lourde d'occupation... et en fait c'est pas aussi simple à écrire qu'on le pense ahah (les petits constats de Teddy, épisode 233810)

Alors, concernant le désir poétique de Henry, ce passage a toujours été un peu "passe ou casse" ahah, il est un peu capillotracté et décousu, mais je me souviens que j'avais vraiment pris beaucoup de plaisir à l'écrire, et alors je suis on ne peut plus flatté par toutes les références littéraires que tu convoques pour l'interpréter ! Franchement, ça me fait énormémement plaisir, et je suis vraiment impressionné par le fait que tu aies trouvé à peu près toutes mes figures littéraires tutélaires (genre Rimbaud, Baudelaire plus loin, Flaubert - je surkiffe Flaubert c'est terrible) ahah. Je crois que c'est un des meilleurs compliements qu'on m'ait fait !

Hihi, je suis aussi content que tout le mystère autour de Pouetpouet, ait fonctionné ! C'était vraiment une ligne narrative qui est apparue pendant l'écriture du chapitre 3, et je me souviens que je m'étais creusé la tête pour savoir comment j'allais résoudre ce mystère ^^ Merci encore pour tous tes compliments, ils me vont vraiment droit au coeur !

Merci encore pour cette formidable review !


Laissée par : Tiiki le 15/05/2022 10:25 pour le chapitre Chapitre 3
"L'histoire se répète, déclara-t-elle en fixant les deux jeunes gens, l'histoire bégaye." Marx dirait que ce n'est pas exactement la même chose. Mais ça m'a fait sourire, la référence était sans doute voulue.

J'aime décidément beaucoup ton choix d'études et de carrière pour Marlène, ça te permet vraiment d'explorer des sujets que je trouve passionnants. Et j'adorerais lire un texte véritablement dédié à ça (ça m'a fait pensé à un autre texte sur la plateforme que j'avais énormément aimé, de Westyversionfrench, où Drago Malefoy étudiait un village d'Erklings en Forêt noire).

Enfin bref : encore un très chouette chapitre. Moins dans l'émotion pure (à part la première partie où j'ai presque eu l'impression que c'était Teddy qui parlait plus que Henry, et j'ai pas eu l'impression de progresser dans le récit (même si tout n'a pas à être "utile"), mais on retrouve ce plaisir des révélations et du dévoilement que j'avais eu dans ton premier chapitre.

Et là pour le coup je suis tombée de quatre étages. Bon déjà j'en étais restée au fait que c'était éventuellement Pettigrow, son père. Mais ensuite : comment ça son père était en fait pas si méchant ? TT.TT Tu veux me faire pleurer, c'est ça ? Ça fait tellement de peine de lire son témoignage et de se dire qu'il a été emprisonné à Azkaban à vie pour ça. Surtout que condamner quelqu'un pour "meurtre", juridiquement, ça veut bien dire ce que ça veut dire. Et que dans ce qu'il décrit, on ne retrouve pas du tout la volonté de tuer ou même la préméditation. TT.TT Quelle injustice ! Tu as trouvé une petite pirouette avec ce haut-placé du Ministère, mais du coup c'est vraiment doublement injuste et ça me laisse beaucoup d'amertume.

Réponse de l'auteur:

Alors c'est la première fois qu'on fait référence à Marx sous un chapitre, et honnêtement, j'en suis pas mécontent B) Effectivement, c'est pas la même chose que l'histoire se repète et bégaye, et la référence n'était absolument pas voulue ahah, d'où l'imprécision (ça devait être quelque chose d'inconscient 0:) )

C'est vrai que ce chapitre est moins dans l'émotion pure, il est beaucoup plus narratif... c'était pour amener le plot-twist hihi ! Je suis d'ailleurs content que ça t'ait plu, ce retournement ! Effectivement, ce n'est pas Pettigrew, et c'est vraiment cool que tu aies été convaincue par son histoire. Je me dis maintenant que la ficelle narrative du "haut-placé au Ministère" peut faire un peu grosse, mais si elle fonctionne au moins un peu, c'est cool aussi ! ^^

Merci encore pour ta super review, j'aime vraiment beaucoup suivre tes impressions de lecture !


Laissée par : Tiiki le 15/05/2022 09:52 pour le chapitre Chapitre 2
Alalah mais eh. Deux mai, encore !! Tu vas remonter jusqu'à la Bataille en fait, avoue ? Oui désolée je suis un peu longue à la détente.

Toujours ce vélo hypnotisant qui nous donne de l'élan pour se relancer dans la lecture. Toujours ce style très contemplatif et poétique, et ces mots qui nous traînent de force au plus près de ton personnage pour nous en faire épouser les visions. C'est sans doute pour ça que Henry est un personnage que j'aime déjà beaucoup ? Même que c'est un OC, je me sens très proche de lui, il me touche vraiment. Et j'aime beaucoup la sensibilité au monde de Marlène, aussi.

ET MON DIEU C'EST SI INTELLIGENT ET SI ROMANTIQUE ET DRÔLE UN PEU CE QU'ELLE DIT SUR LE PARADOXE. Je suis franchement pas une fana de romance, mais là je pourrais peut-être, juste pour toi et tes mots, l'oublier un petit peu. J'ai adoré le glissement de l'inconnue et du paradoxe (notions très scientifiques) à "son" paradoxe et aux tiraillements humains (et là c'est très littéraire et philosophique)

Ça me laisse rêveuse encore une fois.

Réponse de l'auteur:

Ahahah, tu m'as démaqué, j'avais tout prévu depuis le début eheheh

En vrai, tu es la première à faire la remarque que tous les anniversaires de Henry tombent des 2 mai, donc tu n'es pas du tout longue à la détente ahah !

Merci encore pour tous tes compliments qui me touchent vraiment ! Je suis vraiment archi content que tu aimes beaucoup Henry, parce que c'est un peu mon choupi ahah Peut-être que je commenterais sur le motif de la bicyclette plus tard, mais j'adore l'interprétation que tu en fais, parce qu'honnêtement, je savais que c'était un motif que devait apparaître et revenir dans le récit, mais j'ai jamais pu lui donner une vraie signification ^^

Ecoute, moi non plus je suis pas fana de romance, donc quand j'en écris, j'essaie de faire que ce soit le moins niais possible, et je suis content que ça soit passé ahah ! Et aussi que les explications sur le Paradoxe aient fait sens, parce que j'ai toujours eu des doutes sur leur exactitudes ahah (j'ai étudié le théâtre et les lettres moi, pas la génétique ahaha)

Vraiment merci beaucoup pour ce commentaire ! Et à très vite pour une autre ràr !


Laissée par : Tiiki le 15/05/2022 09:29 pour le chapitre Chapitre 1
Coucou Teddy,

Alors ça y est, j'ai commencé le Murmure, et je sens que je vais être incapable de l'arrêter. Déjà c'est très très très très (reprend son souffle) très très bien écrit. C'est tellement un plaisir et un privilège à la fois de lire ce genre de textes ! J'ai beaucoup aimé ce motifs des projections blanches sur du rouge qui revenait tout du long, et la manière dont tu joues avec l'imagination enfantine, très tendre, très émouvante (le père marin ou astronaute ou encore le monde des adultes qui s'arrête dans les escaliers).

J'adore les fictions qui partent d'un point de vue Moldu et non magique. Où les personnages ne soupçonnent pas ou en tout cas ne prennent pas pour acquis tout cet univers que le lecteur, lui, connaît. On a l'impression d'avoir un coup d'avance et c'est toujours assez agréable. Bon, en réalité, il semblerait que seul le petit Henry ne soit pas au courant du micmac, mais toujours est-il que c'est très rafraîchissant comme entrée en matière. Sa candeur et ses réflexions parfois décalées sont savoureuses.

Les interventions de Lucie le sont tout autant... mais pour d'autres raisons, ahem. Il y a plusieurs moments vraiment drôles dans ce premier chapitre.

J'aime ces informations que tu distilles au compte-gouttes, sur le monde magique et Poudlard d'abord, et sur la personne qui sera vraisemblablement le père de Henry (mais alors là le choc ! je ne m'attendais pas à ce qu'on le connaisse ! à moins que ça ne soit pas le même Peter, mais la coïncidence est folle).

Je suis très emballée par cette entrée en matière ! Je vais faire un stock de thé, et je m'attelle à la suite. ♥

Réponse de l'auteur:

Coucou Tiiki !

Je commence enfin mes ràr, et ça me donne l'occasion de relire tes supers commentaires trop bien ! ♥

Déjà, merci beaucoup pour tous tes super compliments sur cette histoire, ça me fait vraiment très plaisir ! Le Murmure commence à vieillir, je trouve, mais je suis vraiment touché que tu aies apprécié ta lecture ^^ C'est quand même une histoire que j'ai écrite il y a quatre ans, et beaucoup de choses se sont passées entre temps, mais je suis vraiment content de voir qu'elle peut encore avoir de l'effet ahah.

Ensuite, si on attaque les remarques plus précises, je suis ravi que tu trouves le côté enfantin/imagination bien rendu, j'ai toujours trouvé ça très difficile à écrire sans caricaturer ! Après, pour ce qui est du point de vue Moldu dans cette histoire, l'anecdote est qu'au début, je ne savais pas - en commençant à écrire - que ça allait être une fanfic ! Ca n'est réellement venu qu'au moment d'écrire le passage ou Henry se fait presque renversé par la voiture ^^

Hihi, je suis aussi très content que tu aimes le personnage de Lucie, parce que c'est un personnage que j'ai trouvé archi attachant dans l'écriture (tellement attachant que j'ai saisi la moindre occasion d'écrire sur elle ahah). Pour la coïncidence du nom du père de Henry et de Pettigrew, eh bien il s'avère que je n'avais jamais fait le lien jusqu'à ce qu'on me le fasse remarquer en review, comme quoi je peux vraiment être tête en l'air x)

Vraiment, merci encore pour tes reviews et tes compliments, je vais m'appliquer à bien te répondre pour faire honneur à tes commentaires !

A très vite !


Laissée par : osa le 03/05/2020 09:17 pour le chapitre Épilogue

Bonjour Teddy !

C'est avec joie que je retrouve tes écris ! Ohlala, tu as bien fait de me parler de cette fic ! Elle est tellement intéressante !
Bon, tu auras peut être remarqué, je ne suis pas quelqu'un de littéraire, tout au contraire, donc je vais tenter d'exprimer avec mes mots de profane ce que ton texte m'a fait ressentir...

Pour commencer, j'avoue avoir eu un peu de mal au début (encore ?) avec les nombreux retours en arrières, le personnage sur sa bicyclette, puis dans la maison, puis etc... mais finalement on s'y fait et ça devient plutôt agréable parce que ça nous permet de connaître le personnage et de rester dans l'action... Mais c'était la première fois que j'expérimentais ce genre de narration alors j'étais un peu perdue ^^
Mais le style de ton texte, cette sorte de mélancholie qui nous accompagne tout du long, l'histoire de ton personnage, leur personnalité, la façon dont tu les développes, comment tu les faits intéragir en sous entendant beaucoup de choses, sans en dire trop, c'est très beau. Il y a une phrase, qui a retenu particulièrement mon attention, ou plutôt un dialogue... pour dire, je l'ai relue une bonne dizaine de fois alors que d'habitude j'enchaine les mots comme si je prenais l'autoroute... C'est ce que raconte son père à Henry au sujet d'Azkaban, quand il le revoit à Pré-au-Lard "Le vent changeait de direction, les prisonniers s'agitaient, j'entendais les rires et les exclamations. Les murmures étaient plus impatients, oppressants. Les Détraqueurs se sont mis à chanter, Henry." Je ne sais pas pourquoi, c'est peut être le contraste entre Azkaban et la joie... ou le fait que cette révélation aussi poétique soit-elle fasse froid dans le dos... je ne sais plus si tout ça a été mentionné dans les livres...

Plus dans le fond maintenant, le "paradoxe" que tu fais de ton personnage est vraiment intéressant, et les explications de Marlène sur la génétique magique semble fonctionner dans l'idée. On ne sait pas vraiment d'où vient la magie, et cette idée d'un gène magique m'avait paru la plus plausible, et de te lire et de voire que tu en fais mention ça m'a conforté dans cette idée... Après, cette notion du gène qui perd en intensité c'est assez "sorcier" comme explication... ^^ selon toi, le gène magique serait donc un gène dominant... l'explication de Marlène paraît plausible... Mais j'ai un contre exemple, et j'aimerai bien ton avis si ça ne te dérange pas : les frères Crivey, tous deux sorciers issus de parents moldus. Ils ont de très fortes probabilités d'avoir reçu ce gène d'un de leurs parents, la mutation spontanée étant très peu probable, pourquoi alors le parent en question n'a pas de pouvoir ? Après, il y a tellement d'exemples et de contre-exemples dans les livres, que même l'idée du gène récessif n'est pas la meilleure... Bon... on restera sur l'explication de Marlène XD
Le sujet des tribus menacée par ce monsieur Pouetpouet (lol) et le parallèle que tu as fait avec la prise de Pré-au-lard par les Mangemorts est vraiment sympa... Ça donne plus d'impact à cette découverte. Au fond, les mangemorts n'ont rien inventé et les mécaniques de répression et d'esbroufe sont toujours les mêmes... c'est tellement réaliste, et triste en même temps... La bataille qui se déroule à Pré-au-lard, aussi bien psychologique que magique est vraiment bien menée et tout à fait "réaliste" toujours. Es-tu toi-même anthropologue pour connaître aussi bien le sujet et nous le relater d'une façon aussi percutante ? et ces passages où Henry se rend compte qu'ils ont été infiltrés...

Pour "changer" de sujet, je n'aime pas trop les "envolées" lyriques d'habitude, le passage sur la psychologie d'Henry m'a paru un peu long, mais c'est parce que c'est pas ma tasse de thé. En y réfléchissant bien, ça a tout a fait sa place dans ton texte donc cette remarque est purement subjective....
Je vais finir par ce que raconte Shacklebot sur la bataille de Poudlard et l'acte héroïque de Marlène... très rapidement, cette fin que tu lui as donné est très belle aussi. Ah ! Mais tout est beau dans cette fic ! ^^
Bon... je vais m'arrêter là, sinon je vais tourner en rond...

Merci encore pour cette belle histoire !
Bon courage pour la suite, bon courage à toi, et à bientôt j'espère !

osa



Réponse de l'auteur:

Coucou osa ! D'emblée, merci énormément pour ta super review, qui est encore une fois de qualité ;) Il faut que je m'applique pour répondre ! :D

Déjà, je suis ravi que cette histoire t'ait plu, parce que je me suis beaucoup investi dans son écriture, que j'ai d'autant plus pris un plaisir monstre à l'écrire, et que ça me fait toujours plaisir quand je vois que ce plaisir est partagé ! Et je te remercie également de tous tes compliments sur mon style, qui me vont tout droit au coeur !

Pour ce qui est de l'explication du Paradoxe, je t'avouerais que j'ai écrit tout ça avec des notions un peu approximatives de génétique ! Après j'ai fait quelques recherches quand même, mais je suis sûr d'être au moins passé à côté d'une ou deux subtilités ahah :D Si bien que ton exemple fonctionne bien comme contre-exemple ! J'y avais pensé, je me souviens, au moment de l'écriture, mais là encore, j'avais le souvenir d'une loi qui disait qu'un gêne pouvait sauter une génération ou quelque chose comme ça... Ce ne sont peut-être que des idées que je me fais, mais en tout cas, tu as raison, mieux vaut en rester sur l'explication de Marlène ahah x)

Pour la petite anecdote, le parallèle entre la stratégie mangemort et celle du chef de la tribu s'est vraiment créé au fil de l'écriture, j'en ai eu l'idée au début du chapitre 4, donc c'est vraiment un élément de l'intrigue qui est venu se greffer en cours de route ! Du coup, je suis ravi que ça fonctionne ! Et encore merci pour tes compliments :D Et non, je ne suis pas anthropologue (même si c'est pas l'envie qui me manque ahah), mais c'est un sujet qui me passionne beaucoup ;)

Je suis aussi très content que tu aies apprécié la fin !

Merci encore beaucoup pour ta super review, et j'espère te revoir bientôt ! :D

Teddy


Laissée par : Eejil9 le 17/03/2019 10:58 pour le chapitre Chapitre 2

DEVINE QUI C'EST ? La revieweuse foldingue, eh oui ! Me voici de retour pour une review sans queue ni tête, avec trop de parenthèses et un ratio verbes conjugués/nombre de mots beaucoup trop faible.

Et j'attaque : LES SCENES DE DEPLACEMENT RAPIDE A L'IMPARFAIT comment ai-je pu ne pas le remarquer à ma première lecture ? A chaque fois que je t'ai bêtaté ? Ai-je été aveugle jusque là ? J'ai changé d'avis, je vais faire une thèse, qui s'appelera : "Transportations spatiales et bouleversements temporels : de l'utilisation de l'aspect sécant pour rendre compte des déplacements".

Bon, là c'est le moment où j'ai interrompu ma lecture vendredi parce que je me suis dit que ce serait au-dessus de mes forces, mais j'ai passé un bon samedi et j'ai dormi 9h, donc je pense être d'attaque pour cette review. C'est parti !

Il me fait rire, Henry, à être jaloux d'Harry. Il n'est évidemment au courant de rien, mais vraiment, perso, je ne l'envie pas, il a vraiment une vie à chier (je parle de Harry, pas de Henry. Parce que franchement, le pauvre Harry, pas de repos et beaucoup trop de traumatismes, ça ne vaut pas le coup) ;P

" Ils avaient couché leurs bicyclettes et s'étaient étendus face à l'horizon, dont la ligne était marquée d'un bleu clair et séparait irrémédiablement le ciel de la terre." Non, vraiment, tes descriptions de paysages sont vraiment trop jolies ! J'ai des soucis avec les gouffres psychologiques, tout ça tout ça, mais ces moments de poésie-là, j'y suis vraiment réceptive (preuve que je ne suis pas totalement une barbare. J'espère ?) (Et j'admets que le speech de Marlène sur l'anthropologie me rend enthousiaste au-delà du raisonnable. Je trépigne sur ma chaise et je suis à deux doigts de renverser mon thé :D Ce chapitre concentre vraiment trop de montagnes russes émotionnelles en l'état actuel des choses, je vais finir par me casser la figure)

Je me suis toujours demandé (enfin depuis la première fois que j'ai lu ce chapitre), est-ce que ça existe, en génétique, l'idée de "gène fort" ? Je me souviens des allèles récessifs et dominants, mais pas des gènes forts. Tu l'as inventé pour les besoins de l'histoire ou il faut que je me procure un manuel de SVT ?

ROOOH LE PARADOXE C'EST VRAI ! <3 Remarque, moi, à la place d'Henry, j'aurais été dégoûtée : "tu as des pouvoirs magiques !" et puis en fait c'est juste que ça sort de nulle part une fois dans l'année ;P
"Les souvenirs lui caressaient la peau en même temps qu'ils affluaient dans sa mémoire." Cette phrase est absolument magnifique. J'hésite, parce que je n'ai pas encore tout relu, mais je crois que c'est ma phrase préférée (oui, j'ai des phrases préférées, des mots que j'apprécie, des lettres que j'aime bien, et si tu te moques, c'est que tu n'as rien compris à la littérature, na ! ;P)

Bref, me voilà donc à venir une nouvelle fois au secours des bébés loutres, pour cette histoire que je trouve toujours plus brillante à chaque relecture. Je ne sais pas si c'est parce que je te connais mieux, ou parce que j'apprécie toujours plus un texte que je relis, ou même parce que je change un peu, mais toujours est-il que je suis absolument émerveillée parce que tu es capable d'écrire, et très admirative (l'expression est faible, je suis définitivement une fangirl).
Voilà, il me semble que c'est ma dixième review. Je ne dis pas que ce sera la dernière, j'aurai peut-être le temps d'avancer un peu dans le Murmure ou de continuer à lire tes vieux textes, mais rien n'est moins sûr, donc je préférais m'assurer que j'avais rempli ma part du contrat ! Au cas où je ne te laisserais pas de review supplémentaire, je prends le temps de te dire que j'ai été ravie d'être ton binôme, que j'ai relu des textes magnifiques et découvert des textes bien loin d'être aussi pourris que tu ne le prétends (surtout Le Laboratoire. J'ai trop aimé Le Laboratoire). C'était un beau week-end, donc... Merci <3


Laissée par : Eejil9 le 15/03/2019 18:27 pour le chapitre Chapitre 1

EEEEEEEEEH COUCOU ! Quelle surprise, n'est-ce pas ? Je suis un peu un avance, mais comme je compte te laisser plus de dix reviews, je me dis qu'il reste encore tout le week-end pour t'écrire dans les temps. Et même, je suppose que tu ne cafteras pas auprès de Sam (chuuuut) pour lui dire que j'étais en avance, tu ne ferais pas ça, hein ? 0:) Bref, me voici !

J'ai décidé de ne pas aller relire mes vieilles reviews, et de ne comparer mes vieilles réactions qu'après coup. Tu vas donc avoir de vraies nouvelles reviews, en espérant qu'elles te plaisent.

Je vais de nouveau réagir en direct, c'est plus simple que de construire une review qui progresse d'une idée à une autre, et puis j'aime bien écrire des choses décousues. Si ça te gêne, dis-le moi, et je ferai de vrais efforts plutôt que de choisir la solution de facilité ;)
J'en profite pour me moquer gentiment de ta note d'auteur, parce que je vais suffisamment m'extasier par la suite : "Cette histoire est donc sortie d'un esprit fiévreux et tourmenté par Aragon, Baudelaire et Rimbaud." Sérieusement ? Et les chevilles, elles vont toujours bien, les chevilles ? ;P
Sans parler de "un personnage dont je n'ai fait qu'explorer les profondeurs" (Déjà, il y a de quoi faire toute une tripotée de haussements de sourcils suggestifs, en as-tu conscience ? Mais comme il paraît que je suis obsédée, je vais m'abstenir). LES CHEVILLES, MON CHER, LES CHEVILLES.

Bref, j'arrête de me moquer sur tes notes d'auteur (je pourrais me moquer de moi aussi, d'ailleurs, puisque la précision tout neuve sur les spoilers, on sait tous les deux qui en est responsable) (c'estpasmoij'airienfait).
J'arrête de me moquer parce que j'ai eu une sorte de bouffée d'enthousiasme et d'admiration dès la première phrase. LA PREMIERE PHRASE. Je suis jalouse, tu sais. Je pense sincèrement que ça devrait être interdit d'être aussi brillant ;P
Tu sais, je me dis en lisant ta première scène, avec le vélo, que tes scènes de déplacement ont quelque chose d'étrange. Elles m'évoquent, d'une certaine manière, celles de Flaubert, et de pas mal de romans du XIXe siècle, lorsqu'ils s'attachent aux mobilités nouvelles, à la vitesse : on a à la fois une impression de vitesse incroyable, et finalement d'immobilité, comme si tout allait tellement vite qu'on ne pouvait plus le décrire que figé. Je sais que ma phrase n'a pas grand sens, mais c'est vraiment ce que ça m'évoque. Je crois que c'est dû, entre autre, à l'utilisation très semblable à celle de Flaubert d'un imparfait de narration qui étend dans la durée ce qui, au passé simple, serait passé comme une succession rapide.
(On passera en revanche sur le "aujourd'hui" qui est une erreur vis-à-vis de la concordance des temps au passé, tu n'avais pas la grammairienne en herbe que je suis comme bêta à l'époque).
D'ailleurs, "Les couverts se suspendaient au dessus des assiettes", c'est très flaubertien aussi, ça me fait penser à une citation que j'ai apprise pour l'agreg : "Comme la table était trop large, les convives, les femmes surtout, se portèrent de son côté, en se dressant sur la pointe des pieds, sur les barreaux des chaises, ce qui forma pendant une minute un groupe pyramidal de coiffures, d’épaules nues, de bras tendus, de corps penchés". Ce n'est pas le monde qui est étrange, c'est l'écriture qui le rend étrange en lui faisant perdre sa cohérence, comme s'il était perçu en dehors de tout schéma existant et logique. En fait, j'ai un peu le sentiment que tu récupères les moments où Flaubert cède au romantisme sans en garder l'ironie et le dégoût. C'est cool.

Bon, à côté des délires littéraires où je m'écoute un peu trop parler, je continue de te lire, et pfiou... Trop de tendresse pour bébé Henry, rappelle-moi au besoin qu'il n'existe pas. En fait, au lieu de te laisser des reviews, je devrais reporter cette lecture et lire à côté de toi, pour que tu entendes les "aaaah", les "gniiiiih" et les "ooooh" (mes voisins me détestent).
Bon ce que j'adore, aussi, c'est les petits sauts de point de vue, les changement de scènes et de contexte. On dirait un peu que c'est un rêve (non, je ne parle pas de mes rêves avec des cadavres), où le décor change sans qu'on trouve ça étrange, avec beaucoup de naturel.

Je ne sais plus du tout ce que je t'ai écrit dans la première review, mais hahahahaha les lardons en foire, je ne m'en remets vraiment pas, c'est presque aussi drôle que la blague de la cigogne (et ce n'est pas peu dire, quoi que tu puisses en penser !)

"— Parce que c'était un homme bien, brave. Parce que c'était ton père." Moi = sourire triste, yeux qui mouillent et nouveau "oooooooh" et le coeur qui se serre. (Ouais, maintenant j'ai décidé de reviewer sans proposition principale. Les verbes conjugués, c'est surfait).

"infernale bicyclette" WOW WOW qu'est-ce qu'il fait sur ma bicyclette, ce morveux ?
Bon, à part ça, je perds le don de la parole tellement je suis admirative, c'est pour ça que cette reviews perd des détails, mais le coeur y est, promis. Par exemple "C'était elle" + moi = haaaaaaaaaaaaaan !!!!!

Après, cela dit, j'ai beau adorer ton histoire, je regrette tout de même bébé Henry. Franchement, si peu de temps pour tant de choupitude, c'est injuste. D'un coup, il devient ado et... C'est un chouette ado, et il ne le reste pas trop trop, mais vraiment, il était tellement petit mignon, c'est dommage.
Mais la maman d'Henry est tellement choupie, elle aussi, et cette phrase : "Il avait percé en elle comme une lame, il avait ouvert de nouveau une plainte suintante de douleur et de deuil, un vertige monstrueux avec lequel elle avait décidé de vivre", mais pourquoi n'ai-je pas de touche coeur sur mon clavier ? (Elle serait déjà cassée).

"Par contre, il n'était pas le dernier pour me..." HAHAHAHA j'avais oublié. Ok, tante Lucie = meilleur personnage. Après les Chutes, tu écriras un tout petit mini riquiqui mignon texte sur elle, diiiis ? Mais Margaret grmbl grrrr prbl.

Et voilà, encore du mouvement à l'imparfait dans le nouveau paragraphe avec l'infernale bicyclette. Je te dis, c'est un truc, tu le fais tout le temps, et c'est beaucoup trop bien. Bon, par contre, "une sensation d'avoir été synchronisé avec quelque chose", synchronisé, ça fait très smartphone, sans vouloir te vexer ;P Cela dit, c'est tout l'aspect méditatif de Henry qui me laisse un peu de marbre; comme j'ai déjà pu te le dire. Je sais que ça te tient à coeur, je sais que c'est important, je sais aussi que je suis une rustre avec autant de sensibilité qu'une petite cuiller, mais vraiment, moi, les vides et pleins, et rentrer en soi-même quand on dort, ça ne m'évoque que des blagues de cul 0:) Je préfère nettement ta manière de rendre compte du mouvement (comment ça, je me répète ?) et tes descriptions de paysages ;)

"Ses yeux fatigués avaient également dû inventer la vision d'une figure glissant de timbre en timbre lorsqu'il avait refermé son album." Je cite cette phrase parce que je la trouve vraiment très belle et bien construite, équilibrée, c'est la perfection de la phrase, c'est tout.

Marlène : "Poudlard"
Moi, à haute voix : "HAAAAN".
Je crois que je vis beaucoup trop cette histoire. C'est pas bon pour la santé. Et vu ce qui arrive, pas bon du tout pour mon moral, tout ça va me tomber dessus beaucoup trop fort. Brrr.

Je suis à peu près sûre d'avoir déjà fait une remarque de ce type dans mon autre review, mais je ne peux pas m'en empêcher, et puis j'aime radoter, c'est mon métier : "Henry ne comprenait pas. Son père était aussi un surdoué, comme Marlène ? Son père avait été dans la même école que Marlène ?" HAHAHAHAHA Best blague avec les lardons, Henry a raté sa vocation, il aurait dû devenir humoriste.

Et puis j'adore la fin de ce chapitre, tellement de tension, et puis j'aime quand le lecteur en sait plus que le personnage. Et j'aime aussi quand le lecteur a plein d'éléments qu'il ne sait pas comment faire fonctionner ensemble, et là tu fais les deux en même temps, c'est juste brillant. Et le mieux de tout, c'est relire ce genre de passages et se rendre compte de l'incroyable construction de cette histoire (ça, c'est parce que tu fais des plans, je ne saurai jamais faire ça, buhuhuh). J'aime tellement relire, c'est la meilleure chose dans la vie <3

Bref, je me calme, voici une review pavé, comme il se doit. J'espère qu'elle te fera plaisir et que mes élucubrations ne sont pas trop absurdes et absconses. Des bisous et à bientôt <3


Laissée par : DreamyPhoenix le 26/08/2018 13:42 pour le chapitre Chapitre 1

Je viens tout juste de finir de lire ta fanfiction (depuis le temps que je m'étais promis de le faire, c'est maintenant chose faite!).Je l'ai lu presque d'une traite, je ne pouvais pas attendre!

Je tiens tout d'abord à saluer ton style d'écriture. Très poétique, tu arrives à ne pas tomber dans le cliché un peu niais d'une banale histoire d'amour. L'histoire entre Marlène et Henry apparaît avec d'autant plus de sincérité. D'ailleurs, en khâgneuse avertie, la subtile allusion au poème du Bateau Ivre de Rimbaud lors du délire d'Henry ne m'a pas échappée. Et je l'ai trouvée absolument savoureuse (je crois bien que c'est un des passages qui m'a le plus marqué)!

De même, on sent que tu as travaillé la psychologie du personnage d'Henry. Même si je ne comprenais pas toujours où Henry voulait en venir, je me suis retrouvée à certains moments en symbiose ce personnage. Et là encore bravo, car à mes yeux tu as réussi à créer une balance équitable entre réalité cruelle et poésie comme regard sur le monde. Je suis aussi d'avis que la poésie est essentielle à l'homme.

Ce que j'aime également, et les reviewers l'ont déjà remarqué, c'est que tu as réussi à t'approprier l'univers d'Harry Potter et à en faire quelque chose de neuf. Grâce au Paradoxe qu'est Henry, on a un nouveau point de vue sur la bataille de Poudlard. Cela change des fanfic "classiques" suivant la trame et les personnages du livre, et je trouve ça génial ! D'ailleurs, je trouve particulièrement savoureux d'aborder la question des études universitaires dans le monde de la Magie. Cela donne d'autant plus de réalité et de cachet à l'univers que tu as si patiemment façonné (j'en profite pour te renouveller mes félicitations).

Je me suis laissée complètement surprendre par la trame narrative. Je la pensais au début dirigée vers la recherche du père perdu, et la rencontre incidente de Peter dans une rue n'a fait que conforter cette idée. Je me croyais être dans une trame narrative de fanfiction "lambda", sans surprise. Mais le fait que tu aies choisi de ne pas axer ta fanfiction là-dessus la rend vraiment originale et montre que cette trame n'était pas ton seul ressort narratif.

Ce choix narratif concernant le père m'a d'autant plus perturbée qu'au moment où j'ai lu le premier chapitre, j'avais en tête un projet de fancfiction (Harry Potter, cela va de soi :) ) dont une des trames narratives était la recherche plus ou moins présente du père par l'héroïne qui ignore tout du monde magique. Autant dire que cela m'a fait un choc (dans le bon sens du terme hein!) quand j'ai lu le passage sur la discussion que le jeune Henry surprend. Cela m'amène à réfléchir plus mûrement à mes choix narratifs. Je te remercie donc d'avoir bouleversé ma routine narrative :)

Si tu ne devais retenir que deux mots de mon pavé de texte, c'est BRAVO et MERCI. BRAVO pour ce petit bijou. MERCI de m'avoir surprise et émue.

N'hésite pas à continuer d'écrire des fanfictions, ou même tout simplement d'écrire. Je suis certaine qu'avec le temps, tes écrits n'en seront que plus beaux encore.

Tiens-moi au courant de tes futures publications, ce sera pour moi un immense bonheur de les lire et de les commenter !



Réponse de l'auteur:

Coucou ! Je peux enfin te répondre, après un mois d'absence ! Désolé, par ailleurs, ma vie a été un peu mouvementée x)

Mais même après tout ce temps, ta review me fait toujours autant plaisir ! Je suis tout d'abord ravi que tu aies aimé ce style un peu particulier, c'était un peu un pari, et je suis content que ça ait fait son effet ! :D Comme tu l'as remarqué, Rimbaud a effectivement été un manne d'inspiration, et si tu veux t'amuser, tu peux essayer de repérer TOUTES les références littéraires qui émaillent le texte, parce que qui sait qu'elles sont nombreuses ;) Et ce passage de crise chez Henry est également un de mes passages favoris, en tout cas, un de ceux que j'ai préféré écrire !

Au fur et à mesure de l'écriture, Henry est devenu un personnage qui m'était très cher, et je suis on ne peut plus content que tu te sois retrouvée en symbiose avec lui par certains moments ! Rien ne pouvait me faire plus plaisir à vrai dire, parce que faire partager les sensations de ce monsieur, et le faire tout au long de son développement, c'était ce que je m'étais donné de faire !

Pour la trame narrative, quelques lecteurs ont cru, à raison, que tout serait orienté vers la question du père perdu, alors que finalement, il n'apparaît que dans un seul chapitre ! En fait, ce passage fait partie de son développement, et est nécessaire pour qu'il devienne ce qu'il est à la fin ! Et du coup, je suis vraiment content que tu aies trouvé que ça ajoutait quelque chose d'original, et je suis d'autant plus flatté que tu en sois venue à reprendre ton histoire à toi ! Ca me fait tout bizarre d'y penser, mais franchement merci merci merci pour tous ces compliments ! En fait, BRAVO et MERCI à toi ! ;)

Si tu veux faire un dernier bout de chemin avec Henry et Marlène, j'ai écrit il y a quelques temps "When all is said and done", à propos de Marlène cette fois, mais qui est en fait la deuxième partie d'un cycle qui se construit, et dont la troisième et denière partie est en cours d'écriture (c'est laborieux, mais j'y arrive ahah x) )

Merci encore pour cette review formidable, qui me fait vraiment chaud au coeur !

A très vite j'espère !


Laissée par : ManxCat le 24/07/2018 17:50 pour le chapitre Épilogue

Chouette histoire! Jolie et bien écrite...

J'ai passé un bon moment avec Henry, merci!



Réponse de l'auteur:

Hello ! Merci pour ta review qui me fait plaisir, et je suis heureux que tu aies passé un bon moment en lisant cette histoire !

A bientôt j'espère !


Laissée par : Bloo le 03/05/2018 11:44 pour le chapitre Épilogue
Bon, autant dire que les prières de ma dernière review n'ont pas vraiment été exaucées, mais à la lecture de cet épilogue, je crois que c'est mieux ainsi - je n'arrive pas moi-même à imaginer une autre fin pour Henry.

La guerre ne s'arrête pas à un jour de victoire et ton épilogue le rappelle tristement. La guerre fait des morts, tout court, mais aussi des morts vivants et Henry en fait partie. C'est terrible de se dire qu'il n'a jamais vraiment refait sa vie, qu'il n'a jamais pu retourner dans le monde des sorciers auquel il s'était pourtant attaché et qu'il a même contribué à sauver. En fait, on se demande ce que la magie lui a vraiment apporté, au bout du compte : n'aurait-il pas été plus heureux de rester dans l'ignorance et de ne jamais explorer ce monde-là ? Ce monde lui a tant donné, il lui a donné Marlène et un amour qui valait sans aucun doute la peine, mais quand il a tout repris, ça a été d'autant plus cruel.

J'ai bien aimé savoir que Arthur et Yann continuaient à le visiter, que Arthur, lui, a pu se remettre de sa blessure déjà, même si là aussi ça avait quelque chose de profondément triste - j'avais ce tableau en tête des trois anciens combattants se retrouvant avec le fantôme de Marlène au-dessus de leur tête.

On ne sait plus exactement à la fin si le "elle" désigne Marlène et la nature, un peu des deux sans doute, et c'est très bien ainsi, et j'espère que Henry a finalement trouvé la paix qu'il mérite.

Cet épilogue m'a bouleversée, vraiment, comme toute ton histoire au demeurant, mais il boucle tellement bien la boucle et j'adore ces auteurs, comme toi, qui sont capables de conclure si brillament leur histoire : on revient à la bicyclette, Henry n'a pas besoin qu'on lui rappelle son âge comme sa tante Lucie, il pédale et contemple la nature et on en revient à ce style très poétique. Et en même temps, ce n'est pas juste une répétition du début, parce qu'il y a tout ce poids de la guerre passée et de la perte, l'ombre de Marlène qui plane sur les collines.

C'est juste exactement ce qu'il fallait.

Merci énormément d'avoir écrit cette formidable histoire, Teddy, ce fut un vrai plaisir de la lire et j'espère sincèrement qu'elle remportera une vignette parce qu'elle le mérite terriblement.

Réponse de l'auteur:

Voilà, j'arrive à te dernière review, et j'en profite pour te dire merci de manière globale. Merci pour tous tes compliments, merci pour ta lecture géniale de cette histoire, à laquelle tu as permi de prendre un sens supplémentaire, auquel je n'avais pas du tout pensé, et merci grandement d'avoir tout lu (en soi, ça peut représenter une épreuve aussi ;) )

Pour cet épilogue, tous tes compliments me vont droit au coeur.

Certes, il y avait une dimension très triste à cet épilogue, je m'en rends compte, malgré tout, j'ai essayé de mêler cette tristesse d'un certain calme heureux de Henry, qui trouve effectivement le repos qu'il mérite dans la solitude. A ce titre, je suis vraiment content que tu aies apprécié les personnages de Yann et Arthur (je n'en ai pas fini avec eux, ils reviendront, promis ;) ), et l'image que tu donnes de ces trois-là à la fin de l'histoire est très vraie !

Ton questionnement sur la place de la magie dans la vie de Henry est aussi très judicieux, et je pense que c'est aussi ce qui le pousse à ne plus vouloir se mêler au monde des sorciers, parce qu'il ne lui a rien apporté de bien positif. Ou, en tout cas, et comme tu le dis, tout ce qu'il lui a donné, il lui a repris, et c'est vrai que c'est dur, quand j'y pense...

Oh, je suis content que tu remarques ce "elle" un peu flou ! Ca c'était un petit truc auquel je tenais, et je suis content que tu l'aies trouvé ! :D Si Henry disparaît (le choix de mot est ici important), il a trouvé une fin paisible. Il a juste disparu, il s'est évanoui dans la nature, comme il l'avait toujours voulu, donc je pense que c'est la paix qu'il recherchait.

Et oui, cet épilogue c'est une boucle ! Merci beaucoup pour le compliment d'ailleurs ! Je n'imaginais pas non plus une autre fin pour ce personnage auquel je m'étais réellement attaché !

Merci énormément à toi d'avoir lu toute cette histoire, qui me tiens beaucoup à coeur malgré tout ! Si le coeur t'en dit, un deuxème volet à cette histoire a été écrit, et qui fait le bilan sur tout... (Mais je comprendrais qu'avec les Sélections, ce soit le cadet de tes soucis ! En plus, j'ai l'impression de faire de la pub, et j'aime pas trop ça...)

Merci encore pour tous tes compliments, toutes tes remarques et tes lectures, elles ont égayé ma matinée !

Au plaisir de te lire aussi, ou de te revoir ! Et bonne chance à toi aussi pour les Selections !

Teddy


Laissée par : Bloo le 03/05/2018 11:36 pour le chapitre Chapitre 5
NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON tu as tué Marlène je suis inconsolable :'(

Bon sang bon sang bon sang, jusqu'à la fin j'ai espéré, surtout quand tout le monde revenait ravi en annonçant la chute de Voldemort, je me suis dit que ça y était, qu'ils étaient libérés et que tu n'oserais pas tuer un personnage et a fortiori Marlène à ce moment, que la plupart des victimes de la bataille devaient l'être de la première partie de cette bataille, de toute façon, parce qu'après, le sacrifice de Harry les protégeait - mais Marlène n'était pas à Poudlard lorsque Harry s'est sacrifié alors peut-être n'a-t-elle tout simplement pas été comprise par le sortilège :( :( :(

Maudite guerre.

J'ai l'esprit tout embrouillé du coup, parce que forcément je revois toute l'histoire en sachant ça et les choses prennent une saveur si différente. Quelque part, c'était évident que quelqu'un devait mourir, parce que c'est la guerre, la résistance, et que ce n'est malheureusement pas une histoire qui s'écrit très joliment. JKR elle-même parle d'une cinquantaine de sorciers, au-delà de Colin, Fred, Remus et Tonks. Tu as donné un nom et un visage à l'une de ces héroïnes qui se sont sacrifiées pour la liberté. Marlène était sans doute le personnage qui incarnait le mieux ce courage des résistants et ça ne rend sa mort que plus cruelle, mais aussi cruellement réaliste.

Tu écris merveilleusement bien tout court, que ce soit l'action, les scènes de bataille, la narration et le style plus contemplatif... tout te réussit si bien et je suis amoureuse de tes mots.

J'ai tellement aimé ce dernier chapitre même si sa fin m'a tellement attristée, tu décris avec un réalisme incroyable la bataille et c'est vraiment très intéressant de savoir ce qui se passe à Pré-au-Lard, d'avoir un autre point de vue que celui des livres, je ne m'attendais vraiment pas à ça, de primes abords, en commençant ton histoire - je pensais qu'il s'agirait davantage d'une quête d'Henry à la recherche de son père. C'est bien mieux encore que tout ce que j'aurais pu imaginer.

Il me reste l'épilogue à lire le coeur un peu brisé, mais j'espère au moins que Henry réussira à se reconstruire. Je ne sais honnêtement pas si, à sa place, je pourrais survivre à une douleur pareille, mais c'est déjà si dur de perdre Marlène alors j'ai envie que Henry au moins soit heureux et mène la vie dont Marlène aurait voulu.

Réponse de l'auteur:

Désoléééééé !! :/

Je suis triste maintenant pour toi, parce que c'est vrai que la mort de Marlène est vraiment triste, et conclue finalement toute l'histoire de Henry...

Tout ce que tu dis à propos d'elle prouve combien tu t'y étais attachée, et malgré tout, ça me fait très plaisir ! Je suis ravi que tu tires autant de choses du personnage de Marlène, que je voulais être un personnage assez fort. Ca me fait d'autant plus plaisir de voir que c'est l'effet qu'elle a eu !

Merci beaucoup pour ce commentaire sur mon écriture, je fonds tellement il me fait plaisir !

Ce qui me fait aussi très plaisir, c'est qu'à ce stade de la lecture, tu trouves encore de quoi être surprise, que finalement le récit n'est pas retombé, et que tu t'y sois pleinement investie. Franchement, merci pour cette lecture incroyable, j'en perdrais mon latin !

Je file répondre à ta review sur l'épilogue, merci encore beaucoup !


Laissée par : Bloo le 03/05/2018 11:18 pour le chapitre Chapitre 4
J'ai dû aller chercher sur l'encyclopédie Harry Potter ce qu'était un Démonzémerveille et je ne me rappelle pas du tout avoir vu cet animal dans les Animaux fantastiques encore, mais c'est chouette, tu m'en as donc fait découvrir un nouveau !

J'ai littéralement d é v o r é ce chapitre, sérieusement, c'est juste tellement, tellement bien et tu mérites tellement d'avoir été proposé pour les Sélections ! Je n'ai absolument jamais pensé à ce qui a bien pu se passer à Pré-au-Lard lors de la bataille parce que tous les livres tournent autour de Poudlard, et pourtant maintenant que je te lis, ça me paraît évident que des Mangemorts et Rafleurs soient restés là-bas et que les combats n'aient pas uniquement eu lieu à Poudlard. J'aime bien l'idée en fait d'une espèce de bataille en deux temps, avec les étudiants à Poudlard, les adultes à Pré-au-Lard, puis ces derniers qui rejoignent les étudiants après la trêve annoncée par Voldemort pour finalement abattre ce dernier tous ensemble.

Ton style prend une autre tournure dans ce chapitre, ça a un petit moins des allures de conte peut-être, encore que le début est absolument magnifique avec ces pensées de Henry sur la nuit, les couleurs, le gris, juste avant que Marlène ne lui donne une potion. Mais ce n'est absolument pas une critique, loin de là, parce que si le style change, c'est du fait de cette scène d'action qui est tout bonnement incroyable elle aussi ! Et puis style changé mais toujours aussi fantastique, de toute façon ;) Mais bref, j'ai vraiment adoré toute la scène où Henry, Marlène et les autres escortent les élèves. Je me demande juste où ils étaient emmenés après, probablement très loin en sécurité par les membres de l'Ordre mais ça n'a pas vraiment d'importance, l'essentiel est qu'ils soient tous saufs grâce au courage de ces sorciers.

Henry a nouveau utilisé la magie ! J'imagine, du coup, que sa magie ne se manifeste que dans les situations un peu "extrême" où sa vie est sérieusement en danger, mais qu'elle est alors particulièrement puissante parce que bridée le reste du temps.

J'ai été très convaincue par ton explication sur le chef de la tribu africaine et le parallèle avec les méthodes des Mangemorts, quand on y pense, c'est vrai qu'ils n'étaient pas si nombreux et qu'ils n'auraient jamais eu les moyens en tout cas d'être dans tous les endroits sorciers de Grande-Bretagne, alors il fallait bien trouver des moyens détournés pour asseoir leur terreur. C'est brillant, vraiment, tout ce que tu as imaginé, j'ai rarement lu quelque chose d'aussi poussé sur cette période et je dois dire que ça change, d'ailleurs, de voir la résistance du point de vue des adultes et des "non-membres" de l'Ordre (même s'ils sont clairement des sympathisants), je crois bien que c'est la première fois que je lis de ce point de vue là en fait et je suis véritablement conquise.

C'est fou j'ai eu des frissons dans les bras en te lisant en là encore en relisant les dernières lignes, la dernière phrase d'Abelforth sur Harry et le fait que la bataille a commencé, je suis complètement dans "le feu de l'action" de ton histoire et j'ai l'impression de vivre ça avec tes personnages, de vibrer avec eux, c'est extraordinaire toutes ces émotions que tu permets aux lecteurs de ressentir !

Bien sûr, j'appréhende un peu de cliquer sur "Suivant", cette fois, parce que je n'ai pas envie que Henry ou Marlène soient victimes de cette bataille, ni même Yann et Arthur parce qu'ils ont l'air terriblement sympathiques et que j'ai envie de lire d'autres textes sur eux. Mais ce serait trop insoutenable de ne pas aller lire la suite maintenant alors c'est ce que je vais m'empresser de faire !

Réponse de l'auteur:

Je suis vraiment très heureux que tu aies dévoré ce chapitre, c'est vraiment mon préféré d'entre tous, en tout cas celui que j'ai préféré écrire, avec l'épilogue, et te voir réceptive à ce point me fait vraiment très plaisir !

Je suis aussi ravi que ce chapitre ait pu t'apporter des idées sur ce qu'il pouvait se passer à Pré-au-Lard pendant la bataille de Poudlard, c'est vrai qu'on n'en sait presque rien dans les livres, et je trouvais ça plutôt intéressant de se concentrer sur ce village, d'autant plus que Henry n'a pas le droit d'aller à Poudlard.

Comme tu l'as très bien remarqué, on quitte le conte, et toute cette histoire prend des allures peut-être plus politiques ici, et je suis content que tu trouves ce passage avant la potion magnifique, je l'aime également beaucoup !

Et tu avais raison sur l'utilisation des pouvoirs de Henry, tu avais résolu le mystère avant le chapitre 5, félicitations ;)

Je suis également très heureux que toute l'histoire du chef tribal colle avec le reste de l'histoire, qu'il n'y ai pas d'incohérence (c'était ma peur en réalité) ! Ce qui me plaisait dans cette étude du chef tribale, c'était finalement le parallèle (qui s'est imposé plus tard) qu'on pouvait faire entre ses méthodes et celles des mangemorts, que ça compose une sorte de "plot-twist" à la fin (parce que les "plot-twists", c'est trop bien x) ), et je suis on ne peut plus content qu'il t'ait conquise !

Ahah, ça me fait vraiment plaisir, tout ce que tu me dis, toutes ces émotions que tu ressens, je trouve ça vraiment incroyable !

Franchement merci beaucoup, et j'espère que tu pourras par la suite cliquer sur un bouton "Suivant" sans craindre la suite ;)

Merci encore énormément !


Laissée par : Bloo le 03/05/2018 10:55 pour le chapitre Chapitre 3
Oh là là décidément je vais de surprises en surprises en te lisant ! Je crois qu'en fait il faut simplement que j'arrête de chercher des liens avec les personnages existants de JKR quand tu introduis un personnage parce que je finis systématiquement par me tromper, comme ça.

Je ne vais pas m'en plaindre, en tout cas, je préfère de très loin savoir que le père de Henry n'est pas Peter Pettigrow parce que ça le rend tout de suite plus sympathique ahah. (y'a rien à faire pour Peter c'est juste un personnage que je n'aime pas et que je n'arriverai jamais à aimer)

Il s'est passé beaucoup de choses dans ce chapitre mais j'ai particulièrement aimé la scène avec Alice, et toute cette réflexion sur la terreur et la résistance et le rôle qu'il convient d'adopter en ce moment. Ca sonnait tellement vrai, non pas que j'ai déjà eu à faire un tel choix et heureusement, sans doute, mais c'était tellement nuancé, tellement dur, tellement réel. Je pense que personne ne peut vraiment savoir ce qu'il aurait fait dans un tel contexte, ce qu'il aurait aimé faire à la rigueur, et encore, parce que tout doit être tellement différent. Je veux croire que j'aurais le courage de me battre parce que les idées de Voldemort ne sont définitivement pas les miennes, mais j'aime tellement vivre aussi, je veux profiter de tellement de choses encore et ça ce n'est pas vraiment compatible avec un engagement dans la résistance. Que Marlène soit si peu hésitante ne m'a pas étonnée, elle est si géniale cette fille je me suis déjà tant attachée à ce personnage ! Et j'aime beaucoup Henry, aussi, qui s'adapte à ce monde dans lequel il est pourtant un vrai paradoxe.

Mais bien sûr, je crois que j'ai encore préféré la fin lorsqu'on découvre enfin qui est le vrai père de Henry ! Je n'aurais jamais imaginé une telle histoire, pour lui, mais en même temps, là encore, elle prend finalement tout son sens au regard des chapitres précédents : ça explique comment le père de Henry a pu tuer "des Moldus" tout en conservant l'amour de sa mère, ce qui a priori ne paraissait pas très logique. J'ai trouvé ça particulièrement bien trouvé le coup de fils d'un haut placé au Ministère, parce que je pense que c'est tristement réaliste, même si ça paraît incroyable que Peter n'ait eu le droit à aucune clémence alors qu'il n'a fait que défendre sa famille et qu'il n'a en aucun cas provoquer l'attaquer. Je comprends son choix de s'exiler en tout cas, et il a raison quand il dit que c'est sans doute la meilleure chose à faire, même si ce doit être terrible pour Henry de voir son père partir alors qu'il vient juste de le retrouver.

Ton texte me fait passer par toutes les émotions en tout cas et il faut clairement que je le finisse aujourd'hui parce que je crois que je ne pourrais jamais attendre pour lire la suite - et je suis bien contente de tout lire d'un coup maintenant, du coup !

Réponse de l'auteur:

Oui, mais c'est un peu ma faute aussi, si tu es induite en erreur, les prénoms n'aident pas, je l'avoue ! ;) Mais si ça a pu te permettre d'apprécier Peter Pimmes, je n'en suis pas mécontent ahah ! Honnêtement, j'ai toujours eu un rapport étrange au personnage de Peter, il me met toujours dans une position inconfortable ;)

Je suis content que la scène avec Alice t'ait plu, et que tu l'aies trouvée nuancée et dure en même temps ! Tu résumes très bien le dilemme inhérent à cette situation, et aussi au personnage d'Alice. Je suis aussi ravi qu'à ce stade de ta lecture, tu te sois autant attachée à Marlène... bon, ça ne présageait rien de bon pour la suite, mais ça me faisait plaisir tout de même ;)

Le fait que tu aies préféré la fin me fait aussi beaucoup plaisir, parce que ça voulait dire que la résolution du mystère "Papa Pimmes" a fonctionné, et j'en suis ravi :D

Il peu paraître incroyable, effectivement, que Peter n'ait eu le droit à aucune grâce, mais l'époque était rude et, je pense, le proche du Ministre assez revanchard. Et c'est effectivement terrible pour Henry de subir tout ça !

Tu n'as pas à lire ces chapitres semaine par semaine, mais l'émotion que tu témoignes à la lecture, et tous tes compliments me font une nouvelle fois vraiment plaisir ! Merci encore !


Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.