S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème de décembre 2020 sont ouverts ! Venez choisir entre : Drabbles, Lavande Brown ou Songfic.

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 31 octobre 2020, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 18/10/2020 13:53


PROJET HPF OFFICIEL – L’ÉCHANGE DE NOËL 2020


❅ Ho ho ho ! ❅
Selon un adage très très connu (si, si c'est vrai !) : il n'est jamais trop tôt pour faire sa liste de cadeaux !

 

En conséquence, l'équipe de modération d'HPFanfiction vous propose, cette année encore, de participer au projet « L’Échange de Noël » !
Le but ? Écrire un texte répondant aux souhaits du participant qui vous sera attribué, et en recevoir un en échange le soir de Noël. Afin que la surprise soit complète, les auteurs garderont secrète l'identité de leur destinataire jusqu’à la publication de leur texte-cadeau.
Il vous est possible de participer avec une fanfiction ou une fiction ! Dans le premier cas, votre texte pourra ensuite être publié sur ce site. Dans le second, il trouvera sa place sur le Héron à la Plume Flamboyante.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 31 octobre. Pour en savoir plus sur le projet et vous inscrire, rendez-vous sur le topic dédié !

❅ Ho ho ho ! ❅


De L'équipe de modération d'HPFanfic le 16/10/2020 11:12


105ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 105e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 17 octobre à partir de 20h. Cette nuit sera en collaboration avec l'organisation de la SAL, la semaine d'intégration d'HPF. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!


De L'équipe des Nuits le 08/10/2020 22:57


Sélections du mois


Félicitations à Lyssa7, Eejil9 et jalea qui ont porté haut la bannière des Poufsouffle et remportent la Sélection en lien !

Pour novembre 2020, venez nous proposer vos deux Missing Moments favoris en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois d'octobre, partez à la découverte de contrées inexplorées ou de tréfonds mystérieux avec notre Sélection Quête/Voyage initiatique. Venez voter pour vos histoires préférées ici.

Bonne lecture à tous !


De L'équipe des Podiums le 03/10/2020 23:10


104ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 104e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 26 septembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!


De L' équipe des Nuits le 18/09/2020 17:43


Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème de novembre 2020 sont ouverts ! Venez choisir entre : Parodie, Maladie mentale, Voyage temporel, Missing moment ou Antagonistes.

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 30 septembre 2020, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 16/09/2020 22:07


Reviews pour The vast unknown

Laissée par : Wapa le 19/05/2020 19:10 pour le chapitre Night 13

Coucou Eejil ! 

Je lis ton recueil dans le cadre de la Sélection Tragédie/Drame et je dois dire que c'est une bonne idée d'assembler plusieurs Song-fics ! 

J'ai mis un peu de temps à entrer dans le premier texte, déjà j'avais mis la musique comme tu nous le conseillais et ça me parasitait en fait xD Je n'arrivais pas à lire avec, du coup je l'ai coupée. Malgré cela, c'était toujours un peu obscure et puis, il y a clairement un moment où tu m'as embarquée. J'ai bien compris qu'il s'agissait de la fin d'une relation et j'ai trouvé très beau, poétique, ta manière de raconter cette rupture. 

Sinon je trouve très original d'avoir écrit sur la vieilesse de Luna dans le deuxième chapitre. J'aime beaucoup quand elle raconte ses illusions puis ses douleurs. À nouveau il y a une jolie poésie et j'aime beaucoup cet entre-deux où elle se trouve jusqu'à cette chute très bien menée.  

Merci pour ces jolis textes, mystérieux et poétiques. 


Laissée par : Melody le 24/04/2020 13:20 pour le chapitre Night 13

Hello Eejil9!

J'ai beaucoup aimé ces textes (par contre, les chansons, pas du tout, désolée haha). Je les ai trouvés très émouvants et j'ai bien aimé leur bizarrerie. ^^

Voili voilou !

La bise, 

Melow


Laissée par : Tiiki le 22/12/2019 17:19 pour le chapitre Night 13
J'ai l'impression que tu passes beaucoup trop de temps à t'excuser et à te justifier sur ce que tu écris, alors que personnellement, je prends tout, et j'aime ce que tu fais. Ça doit être le privilège des gens talentueux, l'humilité.

Pour une texte écrit en deux heures durant les Nuits, je trouve ça proprement incroyable, que cela soit en termes de longueur comme de richesse des mots. Je ne sais pas s'il est pertinent de comparer ce texte avec celui que je viens de lire précédemment, parce qu'ils n'abordent pas du tout les mêmes sujets, mais c'est vrai que j'ai eu deux réceptions tout à fait différentes. J'étais dans une posture beaucoup plus contemplative cette fois-ci, et je suis peut-être restée plus hermétique à l'émotion, moins immergée et portée par tes mots. Quels jolis mots tout de même, et quels jolis jeux de langue autour de l'espace, de la lumière, et de l'obscurité. Tu joues des frontières physiques et mentales, et c'est vraiment un délice que de te lire. J'ai trouvé la dernière phrase tout simplement somptueuse, et la chanson s'ancrait une fois encore particulièrement bien dans ton histoire (à moins que la musique ait été elle-même l'écrin).

Je suis tellement contente d'être tombée sur ce recueil ! Je suis tellement heureuse de t'avoir lue. Je te suis tellement reconnaissante d'avoir écrit de tels bijoux. Mille mercis !

Laissée par : Tiiki le 22/12/2019 17:00 pour le chapitre Desert Flower
Bonjour Eejil,

Je crois que c'est la première fois que je te lis. Ou peut-être pas, peut-être qu'une review traînante me fera mentir, mais je viens vraiment de faire une incroyable découverte. L'émotion m'a frappée en plein dans le ventre, j'ai la gorge nouée, et puis j'ai un voile fin devant les yeux. C'est drôle parce que je n'ai pas tant envie de pleurer parce que c'est triste, parce que ça l'est d'ailleurs, mais surtout parce que c'est beau. C'est juste beau. Et bouleversant aussi. Je crois que c'est pour ce genre de moments que je lis.

Je comprends tes notes d'autrice, et puis je comprends aussi qu'il n'est pas seulement question de Dean et de Luna. Ça ne m'étonne pas tellement en fait, je pense que dans tout texte on met une part de soi, d'autant plus quand le sujet s'y prête. J'avoue que je ne raconte pas grand chose dans ma review, mais c'est surtout que je ne sais pas trop quoi raconter. Tu as déjà tellement dit, tellement évoqué, tellement fait vivre plein d'émotions sous ma poitrine. Je ne lis pas tellement de songfics d'habitude, et pourtant ton choix de chanson m'a tout de suite interpellée.

Alors les pleurs déchirants du violon et la douceur irréelle des voix du morceau ont sans doute joué un grand rôle dans cette sensation si particulière qui me fait songer à quel point j'ai aimé ce moment hors du temps, mais je sais aussi qu'il y a la légèreté de ta plume, la dureté de certains de tes mots, et la beauté des images que tu dépeins. Les figures de style sont très présentes, et personnellement c'est tout ce que j'aime, le texte est loin de m'être resté hermétique. Je ne sais pas si j'en ai compris toutes les subtilités, et je m'en fiche un peu à vrai dire. J'ai senti et ressenti tellement de choses à travers les mots. Un peu surprise d'abord par le couple, j'ai vite arrêté de me poser des questions pour me laisser porter, et finalement ta conclusion et cette inéluctable séparation me font songer que j'ai envie de croire que cette romance a pu exister. En tout cas tu rends cette relation naturelle, au fil de tes mots ça finit par avoir la "simplicité de l'évidence".

Chaque mot m'a embarquée. Chaque choix de mot m'a ravie davantage. Chaque seconde passée à lire ce texte est devenue un délicieux sentiment d'immensité (ça veut dire quelque chose au moins? je m'en fiche, c'est ce qui me vient spontanément à l'esprit pendant que j'écris). Merci énormément, et surtout bravo à toi pour avoir accouché d'un si beau bébé, aussi dur que ça ait été.

Laissée par : Fleurdepine le 30/04/2018 17:45 pour le chapitre Night 13

J'aime beaucoup l'idée de ce recueil de song fics, il y a une véritable atmosphère qui s'en dégage, avec ces chansons un peu osbcures pour moi, et le thème que tu développes à chaque fois en prenant le temps nécessaire pour aller au bout de ton idée, sans aucune contrainte. J'adore aussi le fait qu'il n'y ait pas forcément de lien entre chaque histoire, même si ici on retrouve le personnage de Luna, ça te donne une liberté assez géniale. Et puis, ouais, il y a quelque chose de très personnel et de très marqué qui ressort de ton recueil, il a une personnalité bien à lui, et c'est ce qui me donne envie d'y retourner. Même si un chapitre ne m'aura pas forcément plu, j'aurais envie de lire le prochain pour savoir où tu nous embarqueras cette fois, quelle musique tu nous partageras, quelles sensations, quelles émotions, quelles couleurs, quelle ambiance, etc. !

Je dis ça parce que je n'ai pas accroché à ce texte, ce qui n'empêche que je suis toujours aussi enthousiaste par l'initiative générale, et même si je n'ai pas vraiment aimé, j'adore tellement l'idée du recueil, il y a une telle empreinte comme je te le disais, que ce n'est pas grave. Je sais bien que parmi tous ces chapitres il y aura des histoires qui me toucheront et d'autres qui me plairont moins, mais je suis prête à vivre ce méli-mélo d'émotions parce que ce qui compte c'est que tu crées quelque chose de différent et d'original, qui ne laisse pas indifférent. Continue de te laisser guider par tes musiques et tes inspirations du moment, parce que c'est fantastique !

Alors, ce texte... J'aime bien l'idée d'une Luna en fin de vie, ou plutôt d'une Luna qui voyage dans l'au-delà, pour se réincarner. Je suis en revanche assez hermétique à tout ce qui est mysticisme donc ça a été difficile de me laisser emporter par ton texte. Le thème ne me touche absolument pas et je suis restée très extérieure à tout cela. Mais, à la réflexion, il convient parfaitement à Luna et le fait que tu l'aies écrit pour ce personnage, justement, me rend plus ouverte à la chose. Je peux bien me l'imaginer voguer dans le ciel après sa mort, se libérer de tout ce qui a pesé sur son pauvre esprit, il n'y a qu'elle que je pourrais imaginer ainsi. L'image est très poétique, elle a quelque chose de séduisant aussi, qui pourrait à peu près me convaincre. Mais pour cela, je pense qu'il aurait fallu un texte plus court, qui ne s'étende pas autant, parce que ça m'a perdu. Pas que ce soit incompréhensible, mais le fait de s'étendre autant sur quelque chose qui pourrait être surnaturel (et qui l'est pour moi), en le dissertant presque, ça ne m'a pas du tout parlé. En même temps, c'est aussi le point fort de ce recueil que de s'étendre au maximum sur des sujets, et si tu avais écrit ce texte en moins de 1000 mots comme je l'aurais préféré, ça aurait dénaturé le projet. 

Ce qui m'a également moins touchée cette fois, je crois que c'est le style. Comme tu as écrit ce texte pendant les Nuits, cela ne me semble pas non plus choquant d'avoir été moins convaincue. D'ailleurs, pour un texte écrit pendant les Nuits, c'est tout de même très impressionnant. Je n'ai pas été marquée par les phrases, à part peut-être certaines images comme celle du début : "comme si elle avait été un ballon gonflé à l’hélium dont on avait brutalement coupé le fil pour la laisser graviter au-delà de stratosphère", c'est joli et mignon comme tout. La plupart du temps, je trouve que c'est peut-être trop terre à terre pour un sujet aussi justement pas terre à terre du tout que celui-là, et c'est certainement pour cela que je n'ai pas réussi à rentrer dedans. Si ça avait été une immense métaphore, si ça laissait plus de place à l'interprétation, si on se perdait moins dans les émotions concrètes de Luna, peut-être que j'aurais plus apprécié l'image. A un moment, j'ai eu l'impression que ça se répétait beaucoup, l'idée d'un passé dont on se libère, d'un flottement dans l'air, mélange des souvenirs et des sens... Il n'y a pas beaucoup d'éléments nouveaux.

Après il y a aussi de très belles images, comme Lysan et Lorcander qu'on retrouve, vieux, eux aussi, mais pas "brisés". J'aime également beaucoup l'image de ce corps qui reste en bas, pendant que l'âme s'élève, et je trouve que ce passage le retranscrit très bien : "Quand Luna fermait les yeux, ou plutôt, quand elle dirigeait son attention vers l’intérieur de son esprit, elle revoyait son ancien corps toujours immobile, toujours allongé dans ce lit-prison en face d’une fenêtre qui n’était qu’une illusion de liberté, ce vieux corps brisé, couvert d’un linceul" et j'adore aussi le moment où tu appelles le ciel, "cette marée obscure". <3

Si le style m'a moins touchée, ce n'est pas qu'il n'est pas moins bon que d'habitude, il est juste différent et je pense qu'il plaira à d'autres lecteurs. Tu utilises toujours un vocabulaire riche et précis pour mettre les mots sur des événements particulièrement complexes, un peu moins que la dernière fois mais tu t'amuses toujours avec des images ; peut-être est-ce juste trop répétitif dans le fond, l'idée que Luna a souffert, que maintenant elle se sent heureuse et libérée, et qu'en même temps elle ne ressente plus rien, tout est loin. C'est cette idée développée à l'infini, et d'un côté je comprends parce que tu veux vraiment nous plonger dans la situation, dans ton atmosphère, et c'est pourquoi je ne peux pas non plus te le reprocher, peut-être est-ce simplement le sujet qui ne me touche pas.

Je trouve tout de même ça très culotté de ta part d'avoir évoqué la métempsychose et, pour ça, je m'incline ! Le faire avec autant de sérieux, et de poésie aussi, je ne pense pas que ça ait déjà été réalisé dans le monde des fanfics HP, pas avec autant d'attention comme tu le fais, du coup, franchement, chapeau !! Et, dans un sens, ça me donne envie d'aimer le texte, parce qu'il est plein d'audace, il ose quoi... Il ose et c'est grandiose ! En plus, ce qui est génial, c'est ta façon de l'introduire, presque avec détachement : "Elle savait. Elle avait vécu, revécu, il était temps d’effacer ce qui lui restait au fond de l’esprit.". C'est un phénomène qui semblerait presque banal. Pareil le : "Elle faisait une cure d’amnésie pour se préparer à l’imminente métempsychose.". Et ça, c'est vraiment génial :')

J'aime bien ta "chute" (pas vraiment une chute vu que tu nous l'introduis juste avant, mais ça dénature tellement avec le reste qu'il y a un effet "chute" haha). Mais j'aime surtout la première phrase. Je la trouve géniale, très imagée comme il faut, après le voyage interstellaire et sacré de Luna. C'est presque drôle d'atterrir sur une naissance, un bébé, et son cri. En revanche je suis beaucoup moins fan de la phrase finale, je la trouve un peu lourde et pas très intéressante dans le sens où elle ne fait que redire ce que tu as développé tout le long. Après, le "chant des étoiles" et "l'éclat de la lune", c'est joli, mais bon. 

Un avis mitigé sur ce texte mais je ne suis pas "déçue", au contraire. Je n'ai pas spécialement adhéré à ce chapitre mais j'adore parce que tu nous emmènes n'importe où, tu n'as pas peur de nous faire voyager même jusqu'à l'au-delà, donc je suis même encore plus impatiente de lire la suite, pour savoir ce que tu nous réserveras ! Pour autant, je n'ai pas d'attente, je ne me dis pas : j'espère que le prochain me touchera autant que le premier, j'ai juste hâte de savoir où tu vas nous embarquer, et avec quelle musique, quelle atmosphère, quel personnage.  

<3



Réponse de l'auteur:

Ah là là, Fleur, tu sais qu'en lisant ta première phrase, qui parle du recueil et pas du texte, j'avais déjà deviné que tu n'avais pas aimé ? :mg: Pas besoin de noyer le poisson comme ça, tu as le droit de dire quand tu n'aimes pas, mieux, il faut que tu le dises parce que c'est ça qui me fait progresser.

Je suis contente que ça ne t'ait point déplu au point que tu ne reviennes plus me lire, cela dit, l'honneur est sauf ! :P

Pour le mysticisme, je comprends que ça rebute, et j'avais vraiment peur que ce soit le cas pour beaucoup de lecteurs. En soi, je ne serais pas allée spontanément vers ce thème, mais c'est vraiment le message de la chanson je crois - d'autant plus quand on regarde le clip - et les paroles m'y ont guidée toutes seules. Pour ta manière d'y être extérieure, je comprends bien, de toute manière je n'y crois absolument pas. En fait, en écrivant, je voyais ça comme une fiction. Je ne crois pas plus à la métempsychose qu'aux baguettes magiques et au ronflak cornu. Après, j'étais dans mon trip avec la musique et je conçois tout à fait que ça t'ait laissée de marbre !

Je comprends pour la longueur du texte, j'ai moi-même eu l'impression de m'essouffler, mais j'avais envie d'équilibrer le recueil et de vraiment rendre compte de toutes les paroles de la chanson... C'était visiblement un mauvais choix et je ne commettrai plus cette erreur.

C'est vrai que c'est rigolo, le texte précédent était sur un sujet somme toute banal, et je n'ai pas réussi à me débarrasser d'un trop plein d'images, et celui-ci qui est perché, je n'ai pas trouvé d'images. J'ai essayé pourtant, et je vois bien ce que tu veux dire, mais ça ne m'est pas venu. Et oui, ça se répète parce que la chanson se répète et que je voulais rendre compte de tout, et comme je te l'ai dit, tu as raison de le relever, c'est une erreur. D'ailleurs la manière dont j'ai galéré à trouver des synonymes aurait dû me mettre la puce à l'oreille.

HAHAHAHA FLEUR, les fils de Luna s'appellent Lorcan et Lysander et ton lapsus est TROP DROLE tu fais ma soirée, j'avais pas capté quand j'ai lu ta review pour la première fois <3

Haha ouais, je pense pas que les gens parlent de métempsychose et de réincarnation dans les fanfics HP tous les quatre matins, mais je ne sais pas si c'est un mal :mg:
Ah j'avais vraiment conçu la fin comme une chute, ça me perturbe que tu dises que c'est pas une chute :O Enfin c'était fait exprès quoi. Pour la dernière phrase, je continue de me répéter, mais tu as raison !
Merci pour cette review, super construite, super détaillée, merci surtout d'avoir osé me donner ton avis même si tu n'as pas aimé parce que c'est essentiel pour progresser et que j'ai besoin de ces retours plus encore que des compliments. Merci mille fois pour ton honnêteté ! <3


Laissée par : Rosahontas-feuillage le 22/04/2018 07:37 pour le chapitre Night 13

Bonjour! 

Je suis vraiment admirative de tes deux textes ; ils sont beaux, poétiques, et je ne trouve pas qu'on s'y perde vraiment (pas plus que nécessaire en tout cas :) il y a des textes ù il est agréable de se perdre un peu) Les personnages sont vraiment attachants en peu de lignes, et comme j'aime beaucoup Luna (qui ne l'aime pas) j'ai eu vraiemnt plaisir à lire ce que tu avais écrit! Le rythme de ton écriture est très agréable en plus je trouve, la chanson est bien disposée dans le texte, on suit tous sans mal, etc. Bref, c'est vraiment très  poétique, et j'aime beaucoup. 

Merci beaucoup et bon dimanche :)



Réponse de l'auteur:

Bonjour à toi !

Je suis vraiment contente que ça t'ait plu. Des textes où il est agréable de se perdre... c'est vrai, et je suis flattée que ça ait marché pour ce texte là. Merci pour cette jolie review, et bon dimanche à toi aussi (avec une semaine d'écart) !


Laissée par : Layi le 13/04/2018 10:52 pour le chapitre Desert Flower

Pour commencer, un gros merci pour la découverte musicale. Je ne sais pas ce qui met le plus de frisson, la musique ou ton texte. En tous cas les deux vont très bien ensemble, le texte s'accorde à la musique, qui porte les mots dans une divinité intense. L'histoire en elle-même est touchante, prenante. Et elle se positionne post-guerre, ce que j'apprécie énormément lire. Finalement, dans son épilogue, JK a écris le plus simple, des familles heureuses, épanouies. Elle n'a pas parlé des douleurs, des traumatismes... C'est pas plus mal, ça nous permet de le faire à sa place et de sortir des petits bijous comme ceclui-ci. C'est plein de poésie, de belles images, qui contrastent avec la douleur palpable. 


Tu as bien fais de la publier et d'arrêter de t'acharner dessus, il est juste parfait. <3  



Réponse de l'auteur:

Si tu as aimé Auri, c'est le plus important. <3 Tu es beaucoup trop mignonne, je dégouline de choupitude, maintenant, et j'ai sérieusement les chevilles qui enflent !

Je suis vraiment vraiment contente que ça t'ait plu ! Merci merci merci <3


Laissée par : Fleurdepine le 13/04/2018 02:31 pour le chapitre Desert Flower

J'ai écouté la musique comme tu l'avais recommandé (elle a eu le temps de se jouer deux fois pendant ma lecture, et s'est terminée au même moment que ton - leur - histoire). Je crois que ça a tout changé. J'avais commencé les deux-trois premiers paragraphes sans la musique, puis j'ai recommencé, et, doucement, le texte s'est emparé de moi, et la musique aussi. J'en ai pleuré. La douceur de ces voix mêlée à ton histoire, si douce elle aussi, douce et pleine de désaveu, de rêves brisés, d'une réalité qui dépasse les rêves - c'est pour ça que j'ai pleuré. J'ai l'impression que c'est la plus belle fanfic sur une rutpure que j'ai lue jusqu'à présent. 

Au départ, je n'étais pas convaincue. Je n'aime pas trop les songfics en général et surtout en anglais - les passages de la chanson me coupent dans la lecture. Ça a été un peu le cas ici mais, à la fin, je m'y suis clairement habituée, j'ai trouvé que ça prenait tout son sens. Au début, j'ai eu plus de mal, mais maintenant que j'écris cette review en écoutant ces voix brumeuses et délicates, je ne peux qu'être convaincue par le choix de faire une songfic. Purée, la musique m'a complètement séduite. Mais pas que. Pas que. 

J'ai vraiment accroché à ton texte à partir de la Chaumière aux coquillages. Déjà parce que ça apparaissait comme un souvenir d'un rêve idéalisé, et c'était d'une beauté incroyable. Ton écriture est sublime. Elle met des mots sur chaque moment d'une rupture, d'une désillusion, des mots qui collaient parfaitement, et je me suis dit que ça avait dû être terriblement difficile à écrire comme texte. Non seulement parce qu'il t'a fait revivre des moments douloureux, mais aussi parce qu'il faut y aller, pour trouver pile poil les mots exacts, parce que ça demande de se torturer l'esprit à la folie, et je t'ai franchement admirée. 

Je ne suis pas tout de suite rentrée dans l'écriture, parce qu'au départ je trouvais ça peut-être un peu trop imagé (j'aime quand c'est imagé, mais le début m'a un peu perdu. Peut-être effectivement que ça gagnerait à avoir moins de figures de style, sans pour autant ajouter de l'explicite) et pas encore assez percutant. Mais dès que la Chaumière aux coquillages arrive, je me suis complètement perdue dans tes mots, je n'ai trouvé aucun faux pas, tout était si juste, si juste et si puissant. 

J'aime comment tu mêles les souvenirs au présent, le sourire de Dean qui se remémore, ça ajoute encore plus d'émotion à ce que tu racontes, et toujours plus de douceur, de regrets, de nostalgie, si simple - et, justement, qui m'a refilé des caresses par sa simplicité (lorsque je ressens beaucoup de tendresse, j'ai l'impression qu'on me carresse).
Il y a beaucoup de beaux moments, où l'on observe la scène, les yeux pétillants et avec une grande bienveillance. Il y a des phrases pleines de bon sens, placées au milieu d'un moment plus poétique, ça aussi ça m'a énormément plu. 

Le premier moment où j'ai senti que ce texte commençait à prendre le dessus sur moi, c'est le papillon au papier, les mots qui y sont gravés, et la sensation d'interdit. Je n'ai pas envie de trop m'étendre car j'ai l'impression qu'en tentant d'expliciter mes sentiments, je briserai la magie de tes mots. J'ai envie de laisser toute la légereté à ce moment, à Luna, à Dean, à leurs baisers. Mais c'était vraiment envoutant. Bravo. 
"Avoir été en cavale pendant des mois, s’être caché, avoir volé, et sentir l’angoisse faire battre son cœur dans ses tempes pour un simple escalier à franchir."
<3
Et, plus que tout, la timidité de Dean. La pudeur de ces gosses, leur réserve. C'est ce qui rend leur histoire encore plus triste. 

Ce qui est formidable dans cette rupture, c'est qu'elle arrive avec la paix, après la guerre, lorsqu'il n'y a plus que la réalité à affronter. C'est l'autre idée (à côté de cette pudeur, cette timidité, cette magie délicate entre eux, dans les débuts de leur relation) qui m'a faite chavirer. 
Et tout ce que tu développes sur l'après, ça m'a retournée. Parce que c'est très juste, parce que tu approfondis les sentiments de tes deux personnages au point où ça nous semble évident, où oui, cette Luna je la comprends, et je la trouve très Luna, et ton Dean aussi, et l'échec de tout ce qu'ils ont partagé nous saute à la figure en même temps qu'eux, et c'est terrible car on aimerait que ça marche, entre eux, ils étaient si beaux et si plein d'espoir, on l'aimerait sincérement, mais on comprend en même temps qu'eux que ça n'est plus possible, que tout n'était qu'une chimère à laquelle ils se sont raccrochés, et c'est terrible comme idée, mais elle tellement bien développée, décortiquée (c'est cela, qui a dû être le plus dur. Sincèrement, je ne crois pas que j'en aurais été capable.)

"Aux lendemains de la victoire, le silence lui était devenu insupportable. L’Angleterre lui était devenue insupportable. Il lui était devenu insupportable. Elle avait essayé de se confier à lui, elle lui avait décrit l’horreur, elle avait mis des mots sur la disparition du rêve. Il avait sincèrement essayé de comprendre.". Ça c'est un de mes nombreux passages coup de cœur. Pour le style, déjà, et pour le fond du discours, cette incompréhension qui commence à apparaître, pour la première fois, l'incompatibilité absolue de leurs deux personnalités. A ce moment-là, il réalise peut-être pour la première fois qu'il ne l'a jamais comprise. Quelle claque. Avoir cru pendant tout ce temps saisir l'âme de l'autre, sa profondeur, s'en être fait une espèce de fantasme, et voir finalement la vérité, que tout est plus gris, plus difficile d'accès. C'est cette idée, bon sang, que tu ne cesses de développer jusqu'à la fin, et qui nous prend aux tripes. Parce que tu le fais si bien. 

"Il lui avait tenu de longs discours, atroces et insensées logorrhées, sur l’importance de la réalité, sur le poids du sol sous ses pas, sur l’optimisme et l’avenir. Vanter la réalité pour aider une rêveuse en manque d’idéal, aurait-il pu être plus sot ?" : ce passage aussi, ça a été une claque. Encore une fois, il est très bien écrit, avec une espèce de force, un élan prêt à se cogner contre un mur. Et c'est le choc. Ce choc brutal (mais en même temps, qui n'explose pas : il n'y a pas de cris. C'est simplement la réalisation), qui conclue tout. J'aime aussi la question posée, la question qu'il se pose plus tard, avec le recul, lorsqu'il a enfin un regard éclairé sur leur échec. C'est difficile aussi parce qu'on ressent tout le regret et toute la douleur de n'avoir pas réussi à comprendre à temps, dans cette phrase.

De toute manière, à partir de ce moment, la majorité de tes phrases ont été une claque, vers un dénouement inévitable et malheureux. 

Quand ils réalisent tous deux, après le passage à Loutry Sainte-Chaspoule, que leur relation s'est basée sur une idée, fausse, et qu'elle est aujourd'hui un échec, on est - si c'est possible - encore plus accablé par la situation. C'est dur de voir deux belles personnes, qui y croyaient vraiment, aussi malheureuses parce qu'elles réalisent qu'elles ne se comprennent plus. On touche au fond de la rupture et, je me répète, mais je n'avais jamais rien lu qui aille aussi profondément dans le sujet. C'est pour ça que ton texte est une claque. 

L'image du papillon de papier qui revient m'a tellement plu. Ce rappel du moment le plus heureux de leur relation, même si ça semble aujourd'hui comme une illusion, c'est beau tout ce qu'ils ont vécu malgré tout, on ne peut pas tirer un trait sur ça parce qu'on réalise qu'on s'est trompé. Le "viens" qui apporte un peu d'espoir, pour tout enlever par la suite. J'aime ta Luna qui parle sans se censurer. J'aime ton Dean plein de timidité, qui n'ose parler. J'aime ce que leur silence veut dire. Et j'aime cette dernière nuit, sinistre et paisible en même temps. J'aime comment les paroles de la chanson accompagne le triste dénouement (d'ailleurs, les paroles de la chanson sur le papier, au tout début, j'ai trouvé ça parfait). 

"C’était comme laisser filer quelque chose qui aurait dû être mais qui n’était déjà plus. Il n’y avait rien à faire mais il sentait au fond de lui qu’il aurait dû pouvoir agir. Il flottait dans une irrémédiable impuissance. Il avait mal comme si une blessure infectée zigzaguait à travers son âme"
Ce passage aussi, qu'est-ce qu'il est beau. C'est le renoncement. Le renoncement contraint. La première phrase, surtout, je me suis arrêtée dessus à la lecture. Comment as-tu fait pour trouver les mots ? Je le répète mais je t'admire. Quelle torture cela a dû être. Mais pour quel résultat ! Tu peux être fière de ton texte. même s'il y a des imperfections, même si certaines phrases ne te sembleront plus pertinentes, il y a un tel effort et une telle vérité, qui bouleverse (cette vérité), que c'est juste magnifique ce que tu nous présentes, là. 

"Ils avaient essayé de bâtir des ponts au-dessus des gouffres." Cette phrase, aussi, je l'adore. Je trouve qu'elle résume tellement bien la situation, et elle est juste trop belle.

Et ce passage : 
"La guerre les avait unis, la paix et le choc les avaient séparés.

Dean ne savait pas vraiment si c’était elle qui l’abandonnait ou si lui l’avait abandonnée. Ils s’étaient peut-être abandonnés l’un l’autre.

À moins qu’ils ne se soient simplement jamais trouvés."

Juste percutant. Et, pour le coup, ici on dirait que ça a été plus 'facile' à écrire (parce qu'il y a des passages où on sent que ça n'a pas été écrit d'une traite, où l'accouchement a été difficile, où les mots ont été retouchés, comme on sent qu'il y a des passages qui coulaient de source, rien qu'à l'écriture). En tout cas, ça rend vraiment très bien. 

Je m'arrête là avec l'impression pénible de ne pas avoir été jusqu'au bout. 

J'ai eu beaucoup, beaucoup de difficulté à écrire cette review et à trouver les bons mots. Je voulais essayer de rester simple et de ne pas partir dans tous les sens, avec mes points d'exclamation et mes "oh mon dieu" et autres formulations qui m'emmènent dans l'excès. J'ai voulu retranscrire fidèlement ce que ce texte m'avait provoqué. Ça a été très difficile. 
Mais ce n'est que la conséquence d'un texte accouché dans la difficulté. 

Pour ton écriture, comme je l'ai déjà dit, je l'ai trouvée très juste, pleine de tendresse, et parfois ça coulait tout seul, parfois on avait envie de s'arrêter et de s'attarder sur certaines phrases particulièrement percutantes. J'ai simplement trouvé que le début gagnerait à être un peu moins poétique et imagé, ou alors un peu raccourci (et peut-être quelques autres passages, mais pas beaucoup). Pour le reste, pas d'inquiétude à avoir. Vraiment. Tout ce que tu dis est compréhensible (même au début).

Je ne peux malheureusement pas participer au concours afin de trouver les références à Pierre Bottero car je ne connais rien de son œuvre. Mais je veux quand même bien du chocolat :)

Bravo Eejil d'avoir réussi à accoucher ces mots et d'avoir pu formuler quelque chose d'aussi vrai, puissant, et difficile. <3 Mes larmes ont bien séché entre temps et j'ai dû écouter ta chanson au moins 17 fois, mais je suis heureuse - et je me sens émue encore - d'avoir découvert ce texte, sur lequel je venais à reculons au départ.



Réponse de l'auteur:

Bon bon bon... Comment je fais pour répondre à ça, Fleur ? Comment je fais pour répondre à cette review de MALADE ? Presque 2k, pour un texte qui fait 2500 mots, comment je fais ? T-T (Rien que sur le plan pratique, c'est hyper galère de savoir où j'en suis dans ma réponse par rapport à ta review, j'ai l'impression de scroller jusqu'au bout du monde :mg:)

Bref, j'essaie. D'abord merci. Merci mille fois pour cette review incroyable, je crois qu'on ne peut pas en espérer de meilleure ni de plus belle. <3 <3 <3 Déjà, tu as pleuré. Je sais pas si je suis contente de t'avoir touchée à ce point ou triste que tu aies pleuré. Mais dans tous les cas... Ce texte dépasse mes espérances, je ne pensais pas toucher autant les gens. En plus tu dis que tu m'as franchement admirée. De la part d'une autrice de génie comme toi, ça fait fondre mon petit coeur, vraiment ! <3

C'est amusant ce que tu me dis, parce qu'au moment du premier jet, j'ai vraiment senti l'écriture se déloquer à partir de la Chaumière aux coquillages, avant c'était juste un calvaire. Et j'ai eu beau reprendre, toi, tu as ressenti cette histoire de premier jet. Je suis bluffée :O

Oui ça a été difficile à écrire, mais pas tellement pour le choix des mots. Enfin si, d'habitude je ne choisis pas les mots, ils viennent comme ça. Là j'ai dû y penser. Mais le plus dur ça a été de plonger en moi pour chercher ces émotions-là, et ne pas caricaturer, rester dans la mélancolie, dans la douceur, ne pas virer dans la colère parce que la colère, c'était pas ça... C'est peut-être pour ça que c'est trop imagé. Parce qu'il a fallu chercher quelque chose sur quoi je n'avais pas mis de mots, et c'est venu étrangement... Tu as raison de dire que c'est trop imagé, c'est vrai. Mais je crois que c'était un peu nécessaire pour que je rentre dans ce texte.J'aurais peut-être dû couper ces passages du début comme tu me le conseilles. C'était sans doute la solution.

Hahaha mais j'aime trop l'image des caresses. C'est chouette comme manière de ressentir les choses...

"Je n'ai pas envie de trop m'étendre", Fleur... C'est la blague de la journée :mg: J'arrête de me moquer, ce que tu me dis sur la magie et tout, ça me touche trop, c'est pour ça que je raconte des bêtises, je suis presque gênée par tous ces compliments ! <3

J'aime beaucoup trop ta manière de décortiquer mon texte, surtout sur la question de la rupture et des sentiments des personnages. C'est juste merveilleux de sentir que quelqu'un a compris ce qu'on voulait dire, et tu as tellement bien compris. Merci, merci pour tes mots, merci de me montrer que ce que je voulais faire passer est passé. Merci mille fois <3

(Là, c'est le moment où j'ai dû éteindre hier soir et où je reprends ma ràr. Donc si c'est décousu, c'est normal ! :mg:)

J'ai été particulièrement touchée par ta formulation, "un élan prêt à se cogner contre un mur", parce que... J'ai pas formulé les choses comme ça et ça ne m'était pas venu à l'esprit comme ça, mais c'est exactement ça. :O Merci de rajouter des mots sur mes mots et de réussir à dire ce que je n'ai pas réussi à formuler aussi bien (cette phrase n'a ni queue ni tête). 

Je ne sais pas si j'étais fière de mon texte au départ, mais s'il t'a plu à ce point, alors, maintenant, j'en suis fière. En tout cas, on poursuit la chaîne de la difficulté, après un texte difficile, une review difficile, on arrive à la ràr difficile. Parce que j'ai l'impression que ma réponse n'arrive pas à la cheville de ton commentaire (un commentaire avec une cheville, c'est particulier), et que je n'arriverai jamais à te remercier assez pour tes mots. Je crois que c'est plus qu'une impression. Je vais essayer de me faire pardonner avec le chocolat alors 0:)

Merci mille fois, je ne sais pas quoi dire d'autre... Et désolée pour cette ràr pourrie... Coeurs sur toi <3


Laissée par : Ocee le 07/04/2018 17:12 pour le chapitre Desert Flower
Arf, je suis désolée parce que j'ai vraiment essayé, je voulais (parce que Dean & Luna !), mais je n'ai pas réussi à vraiment rentrer dans ton texte. J'ai tenté d'abord sans la musique avant de me souvenir que tu avais mis un lien. Au début, j'ai bien aimé la mélodie et ma lecture s'est fait plus fluide, l'ambiance s'est créée mais, ensuite, comme à chaque fois, les paroles m'ont distraite donc j'ai stoppé (je suis juste incapable de lire avec des chansons à texte ou des gens qui parlent à côté sauf si je me crée une bulle hermétique mais, dans ce genre de cas, le plus simple, c'est de couper le son du coup).

D'un point de vue de la forme, j'ai tiqué sur quelques détails (par ex la 3e phrase qui arrive sans transition et avec cette répétition du prénom Dean ; un ou deux mots en trop ou manquants par la suite...) mais je pense que ce sont les figures de style dont tu parles dans ta note de fin qui m'ont bloqué le plus ? Je me suis retrouvée devant trop de phrases qui au premier abord m'ont eu l'air jolies mais dont le sens m'a échappé au point de m'en gâcher la première impression. Peut-être que je ne suis pas dans un bon jour pour ce texte, et j'espère que j'arriverai à mieux en apprécier la beauté lors d'une prochaine relecture parce que je sais à quel point c'est magique quand un texte nous dicte notre écriture et je vois dans les reviews que la magie a opéré pour d'autres donc c'est frustrant de passer à côté...

Bon, là, j'ai l'impression de ne dire que du négatif pour expliquer pourquoi je n'ai pas réussi à accrocher comme je l'aurais souhaité mais j'ai trouvé quand même ton texte très bien écrit et si des phrases sont restées trop obscures pour moi, d'autres ont su me charmer comme "Dans ces tréfonds d’obscurité, il ne conservait que le souvenir de la lumière et la réminiscence de l’éblouissement." par exemple ou même la "bouffée de souvenirs, une bouffée à la douce mélodie, lancinante et mélancolique" qui m'a bien plongée dans son ressenti. J'ai adoré aussi le sourire de Luna, brûlant comme un soleil...

Ça m'amène à parler du fond désormais. Parce qu'il y a des images, des passages, qui m'ont parlé, dans lesquels j'ai retrouvé le Dean et la Luna que je m'imagine. Mais ils étaient plus fugaces que le reste au décompte final. J'imagine que si j'avais eu la même vision de ce couple que toi, j'aurais davantage adhéré au tout. Malheureusement, ta vision de ces personnages et de leur histoire n'a pas réussi à me conquérir. Cet amour quasi immédiat et passionnel lorsque Luna lui prend la main (peut-être plus imagé que réel en vrai, mais tellement rapide et soudain à la lecture), qui leur fait même oublier la guerre, ce revirement brutal dès la guerre finie, cette Luna qui a perdu sa lumière et qui dénote avec la Luna post-bataille du livre lorsqu'elle détourne l'attention de tous pour que Harry puisse se glisser sous sa cape... Je n'imagine moi aussi leur histoire que comme une parenthèse, mais une parenthèse beaucoup plus lumineuse, qui les aide tous les deux à s'envoler justement quand toi, tu les vois couler ensemble ^^'

Bref, je finirai juste en disant que, malgré mes point de vue et goût perso les concernant, au vu de ton texte, je trouve ta phrase finale parfaite.

Réponse de l'auteur:

Tu sais, tu n'as pas besoin de t'excuser, tu as tout à fait le droit de ne pas aimer. D'ailleurs, vu le texte, je m'attendais à avoir beaucoup de réactions comme la tienne, ça a tellement été la galère à écrire... Ce sont les autres reviews qui me surprennent. Du coup, je te remercie vraiment pour ton honnêteté, parce que c'est rare d'avoir de vraies reviews très constructives, souvent les gens qui n'aiment pas passent leur chemin et c'est dommage, parce que ça ne permet pas de progresser. Donc merci ! <3

Pour les figures, je comprends tout à fait ce que tu veux dire, comme je l'ai expliqué dans la note de fin, j'ai eu peur de virer à l'hermétisme (même si toutes mes phrases veulent dire quelque chose, elles ne sont pas forcément compréhensibles, parce que c'était le bordel dans ma tête pendant que j'écrivais, et que forcément, j'ai cessé d'être claire à un moment...). Je suis contente que certaines phrases t'aient plu tout de même ! :D

Pour le fond, je comprends aussi. J'ai lu uniquement des Dean/Luna lumineux, paisibles, forts... Mais sur le coup, avec la musique, c'est pas du tout comme ça que je ressentais les choses. Loin de moi l'idée de dire que ça s'est passé comme ça, je n'en sais rien. Peut-être que demain (quand j'arrêterais d'être totalement traumatisée de la rupture), j'écrirai un Dean/Luna lumineux, qui sait ? En fait, j'ai du mal avec les romances heureuses. Donc je pense simplement que si je finis par les imaginer heureux, je n'écrirai pas sur eux. Parce que je suis un peu bizarre. ;P

Pour l'épisode de la cape, je pense honnêtement que ça ne change rien. C'est une vision de Luna que j'ai déjà développée dans une autre fic, pareil, ce n'est pas une vision universelle, je ne dis pas que Luna doit être comme ça, mais le fait qu'elle aide Harry ne change rien au fait que je la vois profondément traumatisée par la guerre (qui peut sortir d'une guerre sans être traumatisé ?!), je vois la guerre comme un gros bouleversement pour elle parce que c'est dur de rêver quand on a vu des proches mourir et des proches tuer. Mais c'est sans doute exprimé de manière plus claire dans Ne pas sombrer.

Après c'est tout à fait ton droit de ne pas apprécier cette vision des personnages, et je te remercie encore pour l'honnêteté de ta review, pour les explications, et pour les critiques constructives (tu as tout à fait raison pour la 3e phrase d'ailleurs, je l'ai revu après, et j'ai eu la flemme de modifier, j'aurais dû ! ;)

Merci pour ton compliment sur la dernière phrase aussi ! Et merci encore pour cette review et pour avoir pris le temps de me donner un avis aussi détaillé et utile <3


Laissée par : selket le 03/04/2018 14:36 pour le chapitre Desert Flower
Hello,

L'image est magnifique et colle tellement bien au texte.

Je comprends totalement que l'accouchement de ce texte est été difficile. J'ai ce soucis avec deux de mes textes en cours actuellement. Par moment ça mouline ça mouline et je me force à poster pour arrêter de me prendre la tête sur le texte et d'autre fois c'est carrément la page blanche.

En tout cas ton texte est magnifique et bouleversant. Je colle totalement à ton idée de romance impossible entre les deux.

Par contre une petite question, il y aura une suite ou non ? J'ai l'impression que l'histoire est close mais comme dans le résumé il y a écrit en cours je ne sais pas.

La musique colle bien au texte et le titre de la fic et du chapitre sont superbes. J'aime ton Dean perdu et amoureux mais en même temps souffrant de cet amour difficile.

Un texte comme je l'ai déjà dit magnifique. Je ne viens pas souvent lire tes textes mais quand je vois celui-ci je me dit que j'ai bien tord de ne pas visiter souvent ta bibliothèque.

A bientôt
Selket

Réponse de l'auteur:

Coucou Selket !

En fait, ça n'a même pas mouliné, ça m'a juste totalement obsédée pendant presque 3 jours.

Mais ta review me fait vraiment plaisir, merci pour tes compliments, ça me touche beaucoup <3

Pour la réponse à ta question, il y aura une "suite" mais pas forcément à ce texte-là, c'est un recueil de textes. En fait j'ai envie de faire d'autres songfics sur les musiques de cet album, mais pas forcément sur du Dean/Luna. A la base, je ne comptais même pas écrire forcément sur ces personnages ou cette époque, je pensais que le recueil serait varié. Mais je me suis rendue compte que dans ma tête, la voix de Johanna Kurkela était la voix de Luna, donc je pense qu'on va partir sur un recueil de songfics qui sont des moments de la vie de Luna (sans doute dans le désordre).

Merci encore <3


Laissée par : dreamer le 02/04/2018 23:27 pour le chapitre Desert Flower

Je crois que c'est le plus beau texte de fanfiction que j'ai lu depuis que je lis de la fanfiction, et ça serait vraiment le diminuer de dire que c'est juste un coup de coeur. 

J'ai été émue, éblouie et totalement dévastée par ton texte. C'est beau, c'est déchirant, et j'en ai même les larmes aux yeux.

La musique aussi, que j'ai écoutée en lisant, sublime tous tes mots. 

Moi qui commençais tout juste à aimer le Dean/Luna à cause de la fugacité de leur amour, de cette idylle qui s'étiole toujours entre eux, j'ai vraiment pris des coups en même temps que Dean à chaque fois qu'il fait part de ces morceaux de romance brisée. 

Je suis désolée, je suis tellement transportée par ton texte que je ne pense pas réussir à faire de ma review un commentaire constructif, mais c'était une lecture merveilleuse <3 J'ai eu de souffrir comme Dean, de toucher comme lui, du bout du doigt, l'âme de Luna, sans pour autant réussir à la pénétrer vraiment. 

Il reste toujours ce vide, cet inconnu. Pourquoi tout a vrillé entre eux ? Même à la fin de ce texte ce ne sont que de douloureuses suppositions sans certitude, à mes yeux...

Et toute cette poésie, je crois que c'est ce qui a fait monter mes larmes. 

Je te remercie sincèrement d'avoir posté cet OS, parce que j'ai rarement été aussi profondément touchée par un texte <3

Dreamer



Réponse de l'auteur:

J'ai du mal à répondre à ta review, Dreamer, parce qu'elle m'a vraiment trop touchée. Je t'ai déjà dit à quel point ça m'a fait plaisir, mais je crois que les mots me manquent. A chaque fois que j'ai eu une review sur ce texte, le stress a dépassé la joie d'avoir une review, et le temps de chargement de la page était une vraie torture, parce que j'ai tellement mis mon coeur dans ce texte, et que je ne sais tellement pas quoi en penser à l'arrivée, que j'ai juste peur que les gens disent que c'est tout nul.

Je crois qu'avec ta review, le soulagement et la choupitude étaient proportionnels à mon état de stress. Bref, merci. Merci infiniment pour tous tes compliments, je crois qu'on ne peut pas recevoir de meilleure review que celle-ci.

C'est moi qui suis désolée, parce que je ne trouve pas de mots assez forts pour te remercier. Toi, tu n'as pas à t'excuser, parce que ton commentaire est juste... merveilleux.

Pour répondre à ta question, je crois que le texte reflète un peu un truc qui me hante depuis un moment : on ne sait jamais ce qui a vrillé entre deux personnes qui se séparent après s'être beaucoup aimées...

Merci encore pour cette review merveilleuse. <3


Laissée par : Aeda le 01/04/2018 20:28 pour le chapitre Desert Flower

Alors

Je suis une grande fan des Dean/Luna, et je suis très très très fan de celui-ci

Il est très beau, très juste et très triste, il faut dire

Je suis soufflée par la beauté du texte, et ça s'explique aussi par la façon sont tu l'as écrit, parce qu'on se sent pris dans la rupture, emporté par l'instabilité d'écriture qui est si ressemblante à la façon dont les pensées sont incohérentes, incertaines après une rupture

Honnêtement, merci pour ce texte magnifique o/



Réponse de l'auteur:

Merci à toi, j'étais vraiment pas sûre de moi pour le coup, du coup ta review me rassure ! Merci du fond du cœur pour tous tes compliments, ma ràr est nulle, mais ça me touche vraiment ! 


Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.