S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Sélections du mois


Félicitations à Fleur d’épine, Ella C, Eejil9 et CacheCoeur, qui remportent la Sélection Femslash !

Vous voulez de l’action ? De l’aventure ? Ce mois de Sélections est fait pour vous ! Le Jury des Aspics vous invite à lire sur ce thème en octobre avec la Sélection Aventure/Action ! Vous avez jusqu'au 31 octobre pour lire les 5 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter par ici.

Et au mois de novembre, partez dans le futur avec la Next-Gen ! Vous avez jusqu’à la fin du mois d'octobre pour nous faire découvrir sur ce thème si vaste vos deux fanfictions favorites (ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots. Pour proposer des textes, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news !

Il y a également la Sélection Fanfictions longues pour occuper vos nuits d’insomnies ! Jusqu’au mois de décembre, venez découvrir 12 histoires incroyables ! Pour en savoir plus, rendez-vous ICI.

 

 


De L'équipe des Podiums le 03/10/2022 23:05


Reviews pour Désillusion

Laissée par : Enireves Lechemin le 18/05/2020 21:30 pour le chapitre Désillusion

Je trouve que Augusta est un peu trop tolérante pour l'époque. Néanmoins, j'aime beaucoup cette histoire. J'ai bien envie de lire la suite. C'est aussi sympa de retrouver Callidora et Harfang. 

 



Réponse de l'auteur: Merci pour ta review. Pour Augusta, il s'agit surtout de protéger son honneur, plus qu'une simple tolérance, mais je peux comprendre ton étonnement. Encore merci ! ♥

Laissée par : BellaCarlisle le 06/05/2020 00:05 pour le chapitre Désillusion

Coucou Sam :)

Je suis bien contente d'avoir lu cet OS, je l'ai adoré !

Les sujets que tu abordes dans ton texte sont très intéressants et bien traités. J'aime beaucoup l'opposition de caractère entre Callidora et Augusta, avec toutes leurs différences : le mariage par amour d'un côté et par convenance de l'autre, leurs façons de parler du plaisir féminin chacune à leur manière. Déjà, avec cet OS, j'ai envie de découvrir l'histoire de Callidora et de comprendre sa relation avec son mari.

La relation entre Augusta et Tristan est plutôt triste je trouve. C'est glaçant de voir qu'Augusta reste un peu comme une poupée pendant sa nuit de noce, à obéir à ce qui lui a été ordonné par sa mère, à ne rien montrer de ses émotions. Tu nous rappelles le manque d'égalité qu'il y a entre les hommes et les femmes, et on voudrait faire un câlin à Augusta. Je ne m'attendais pas du tout à ce que Tristan soit attiré par les hommes, même si cela permet au moins d'expliquer son incapacité. Là où j'ai aussi été surprise, c'est par la réaction d'Augusta : on sent bien qu'elle est blessée par le comportement de son mari mais en même temps, elle trouve la force de garder la tête haute et de lui faire face. Je ne pensais pas du tout qu'elle laisserait Tristan continuer ses relations extraconjugales, je m'attendais plutôt à ce qu'elle fasse une scène. Si c'est bien LA Augusta des livres alors je me dis que ce serait une belle explication à son caractère froid décrit par Neville.

Bon point aussi pour ton titre, il résume à la perfection le contenu de ton OS avec la désillusion d'Augusta sur son couple.



Réponse de l'auteur: Salut Bella ! Merci pour ta review ! Je suis contente que tu aies aimé ce petit OS. Concernant l'histoire de Callidora, j'ai commencé à écrire une histoire (qui fait 18 chapitres, pour le moment) et qui s'appelle "Le Carcan des espérances", si ça t'intéresse. Je trouve aussi la relation entre Augusta et Tristan plutôt triste. Ils sont coincés dans une position, une société qui rend tout rêve d’évasion difficile. Callidora a eu de la chance en trouvant l'amour chez un Sang Pur que sa familel a fini par accepter. Pour atteindre la liberté qu'elle espérait tant, Cedrella (la mère d'Arthur) s'est marié avec quelqu'un qui l'acceptait comme elle était et ne souhaitait pas lui dicter ses choix. Dans ce genre d'époque, de société, la liberté ou non qu'une femme aura se joue surtout dans le choix de son mari, sauf si elle ne se marie pas (mais là aussi ce n'est pas si simple que ça malheureusement. Enfin, oui, c'est bien l'Augusta des livres et je suis contente que le titre te plaise. Encore merci pour ta review. :)

Laissée par : Ella C le 03/05/2020 15:15 pour le chapitre Désillusion

J'ai adoré ! 

Tu n'abordes pas des thèmes faciles, loin de là, mais tout est particulièrement bien écrit. On comprend tout ce qu'il se passe dans la tête d'Augusta, toute sa naïveté, tous ses doutes, sa désillusion, et tout le chemin qui mène à cette décision finale. Quand elle hésite, elle est touchante, et quand elle choisit, elle est forte. Dans les deux cas, je l'adore. Et je compatis. 

Tu as toute mes félicitations pour la scène de la nuit de noce. A partir du moment où tu parles des conseils de sa mère, je me doutais que ça allait tendre vers le viol conjugal. Tu as su traiter le sujet avec abileté, on voit bien toute la crainte que ça éveille chez Augusta, on sent à quel point c'est douloureux et pénible (les quelques dialogues sont la pire partie je crois. Ce contraste entre ce qu'elle dit et ce qu'elle ressent...), mais ce n'est pas choquant ni violent. J'attendais le moment où j'allais devoir sauter un paragraphe parce que ça allait être insuportable, mais les ellipses arrivent pile comme il faut. Et, évidemment, cette fin, très bien amenée, toute en confusion, qui laisse deviner qu'il y a plus d'un problème dans cete histoire. 

Je plains autant Augusta que Tristan je crois. (Ou non, peut-être Augusta un peu plus, parce qu'elle ne s'autorise pas à prendre un amant.) Tous les deux bloqués dans ce que la société attend d'eux. La peur de Tristant était palpable à la fin. La confusion d'Augusta, sa difficulté à demander de l'aide et l'importance qu'elle porte à ses principes même au prix de son bonheur la rendent très humaine et très bien construite en tant que personnage. Je bénis sa belle-soeur et les autres femes à qui elle parle de la soutenir. Et de lui donner un semblant d'éducation sexuelle visiblement... On sent bien le poids de son éducation dans sa façon de parler, même à la toute fin, cette bulle parfaite qu'elle s'imaginait et qui finit par éclater, mais dans laquelle son propre plaisir n'avait jamais été évoqué. Comme si le prince charmant à lui seul suffisait à tout rendre parfait. Larupture avec le rêve (la désillusion, c'est parfait) est violente et abrupte mais très intéressante, parce qu'on apprend à connaître Augusta dans cette adversité en même temps qu'elle apprend à se connaître elle-même finalement. De ce quel'on sait d'elle dans les livres, je ne pense pas qu'elle sortira jamais tout à fait de ce carcan ou qu'elle cessera un jour de s'inquiéter des apparences... Mais elle réussira à avoir un fils et je me doute que ce sera une belle victoire pour elle (j'espère - sans trop d'espoir - qu'elle n'idéalise pas trop l'accouchement et la grossesse et qu'elle pourra continuer son éducation sur ses points là parce que sinon elle va être repartie pour un nouveau tour de douleur....)

Ca me fait penser, d'ailleurs : à sa mère qui lui dit "retiens ta douleur et tes larmes", sa belle-soeur oppose "certains maris n'aiment pas les femmes trop passives", mais encore une fois c'est le goût du mari qui prévaux, pas son plaisir, ou juste son absence de douleur en fait. On est encore loin du "tu es censée aimer ça tout autant que lui" mais d'après ta NdA, elle devrait arriver à ce stade avec cet Igor...

Bref, bravo pour ce texte, c'est très réussi !  



Réponse de l'auteur: Salut Ella ! Je suis contente que ce texte t'ait plu. Pour moi, Augusta est une femme de son époque avec la mentalité de son époque et forcément, ça entraîne un décalage avec notre morale actuelle. Dans ce texte, Augusta s'accroche jusqu'au bout à son honneur d'où le fait qu'elle décide de ne pas prendre un amant (pour le moment). Je crois qu'elle n'a juste aucune idée de ce qu'est et comment se passe un accouchement, elle est très naïve quand on y pense. La maternité, par contre, oui, on peut dire qu'elle l'idéalise. Encore merci pour ta review qui m'a fait vraiment plaisir ! ♥

Laissée par : CacheCoeur le 13/04/2020 17:21 pour le chapitre Désillusion

J'ai adoré ma lecture ! 

Ton Augusta est jeune, et j'imagine que c'est pour cela qu'on ne retrouve la version truculente de la Augusta dépeinte dans les livres, mais c'est mieux ainsi : elle a une vulnérabilité trés touchante. Elle est trés dure parfois, dans sa façon de penser et à des idées bien arrêtées. On voit qu'elle a une bonne analyse des gens et quand elle n'aime pas quelqu'un, c'est radical.  J'ai adoré aussi les thèmes abordés autour du devoir conjugal, ce tabou de la sexualité. C'est abrodé avec une certaine délicatesse ! Le passage de la nuit de noces est particulièrement bien écrit je trouve, en ce qu'on ressent tantôt la gêne, tantôt la curiosité, tanôt la tendresse... En ça Tristan est un personnage, bien que peu présent, qui m'a sincérement touché : j'ai vraiment eu de la peine pour lui, en ce qu'on ressent qu'il est lui-même peiné par la situation. La réaction d'Augusta face à la révélation de l'homosexualité de son mari me parait tout à fait cohérente. Ils me font vraiment de la peine tout les deux. J'espère qu'ils trouveront un certain équilibre, même s'ils ne seront jamais capables de s'apporter mutuellement ce dont ils ont envie et besoin... 

Augusta prend les choses en mains et j'aime bien ça, ça ressemble bien à la Augusta du canon ! J'ai tellement, mais tellement hâte de voir comment tu va la dépeindre pour la suite ! Elle a du caractère ! Et j'ai adoooooré Callidora aussi ! Elle a l'air si douce, si mimi ! C'est un OC ? Humpff je vais aller écumer ton profil pour en savoir plus parce que son histoire m'a vraiment inriguée ! 

Merci à toi pour cet OS qui est franchement un coup de coeur. J'ai passé un super moment ! 



Réponse de l'auteur: Merci pour ta review, CacheCoeur ! Je suis contente que ce petit OS t'ait plu. J'ai toujours imaginé Augusta avoir des idées très fermées, c'est l'éducation qui veut ça. Tristan et elle se retrouvent tous les deux dans une situation difficile. Callidora est un personnage qu'on voit dans l'arbre généalogique des Black et sur qui j'ai commencé à écrire une fanfic (Le Carcan des espérances). Encore merci ! :)

Laissée par : Schtroumpfettes Power le 23/10/2019 14:07 pour le chapitre Désillusion
Bonjour Samantha !

Félicitations pour tes 45 reviews en cette troisième semaine de l'Automne de la Review ! Pour te féliciter, et te remercier au nom de HPF, nous avons l'honneur de t'offrir une review depuis le compte des Schtroumpfettes :D .

C'est toujours formidable que de découvrir des personnages peu exploités de l'univers de JK Rowling sous la plume de nos auteurs et autrices, surtout quand elle est si talentueuse. Tu as donné le ton parfait à tes personnages pour bien les ancrer dans l'époque d'Augusta, adopter juste le langage qu'il fallait, et de manière générale ta très belle écriture fait qu'un chapitre de 5000 mots passe... comme une lettre au royaume des hiboux !

On a adoré découvrir ton Augusta qui est loin de l'image que l'on se fait d'elle lorsqu'on l'aperçoit dans les livres. Et, en même temps, ton texte nous donne une idée de la façon dont elle a pu peu à peu devenir cette femme forte et impétueuse qui met les Aurors en panique !

Les mots de sa mère sont très durs, marquants bien sûr mais, dans le même temps, on voit Augusta s'affirmer et passer outre le jugement maternel, sous les conseils d'autres femmes plus bienveillantes. Les relations avec sa belle-soeur sont très émouvantes et on adoré voir cette solidarité entre ces femmes qui n'ont certainement pas la vie facile mais qui essayent au moins de s'épauler. Quant à Tristan, il faut bien admettre qu'il nous a fait de la peine parce qu'on peut présager que sa vie ne sera jamais vraiment belle dans une société sorcière si étriquée. Mais peut-être qu'il fera son chemin malgré tout comme Augusta, elle, le fera assurément ! Quand on sait la vie qu'elle a finalement eue, on ne doute pas qu'elle saura rebondir et s'affirmer plus encore. Qui sait, peut-être que nous aurons même l'occasion de commenter un autre de tes textes à son propos ;) .

Bravo pour cette histoire, pour avoir su traiter ces thèmes bien difficiles de la façon la plus réaliste qui soit, bravo pour ta Callidora si touchante, bravo pour Augusta dont tu t'es si bien appropriée l'histoire et bravo encore pour tes reviews. Bravo, et merci ! :)

Réponse de l'auteur:
Salut Sctroumpfettes Power (ou du moins celle qui se trouve derrière le pseudo à ce moment-là)

Alors tout d'abord, merci pour ta review.Je suis contente que cet Os t'ait plu. La relation entre Augusta et Callidora est vraiment primordiale dans l'OS, mais aussi plus tard dans la vie d'Augusta. C'était important pour moi de montrer les prémisses de leur amitié. Encore merci :)

Laissée par : Tiiki le 13/10/2019 15:09 pour le chapitre Désillusion
Avant toute chose, j'aime bien ces histoires d'unions de Sang-Pur torturées, probablement arrangées, et souvent malheureuses. Ce n'est pas la première fois que je me fais la réflexion en te lisant, mais j'aime beaucoup la manière dont tu exploites les arbres généalogiques et les codes de la société traditionnelle Sang-Pur.

Tu arrives toujours à aborder tout un tas de sujets tous plus intéressants les uns que les autres, donc bravo et merci. Augusta Londubat, née Rosier... Bah dis donc, je ne l'aurais jamais imaginé, mais j'adore l'idée. J'aime sa pudeur, son côté très prude, et ce côté aussi très protecteur à l'égard de son mariage, qu'elle rechigne à critiquer. En même temps, je suis parfaitement d'accord et je soutiens le discours que portent Enid et Callidora, et celles-ci m'ont fait beaucoup sourire. Et puis en même temps ça fait naître de la peine pour cette jeune femme, pour toutes les jeunes femmes, pour son mari, pour toutes les personnes touchées de près ou de loin par ces unions non désirées, et dont les vies sont mornes, loin de celles qu'on leur avait promises ou qu'elles s'étaient permises de rêver. "Désillusion", je trouve que c'est un titre vraiment à propos.

Réponse de l'auteur: Merci pour ta review, Tiiki ! Je suis contente que cet OS t'ait plu. il est vrai que j'aime beaucoup jouer avec les arbres généalogiques, les familles et tout. Sans doute ma passion pour la généalogie qui ressort. XD Eh oui, Augusta est une Rosier chez moi. Elle a failli être Nott, mais ça ne rentrait pas dans l'arbre généalogique que j'ai fait (oui, car j'ai fait un grand arbre pour me repérer dans tout ce bordel). Encore merci pour ta review ! :)

Laissée par : Misti le 18/03/2019 02:15 pour le chapitre Désillusion
Hello Samantha !

Je vais commencer cette review en disant que je suis très contente d'être tombée sur toi pour cette journée review parce que plusieurs de tes textes me faisaient de l'oeil, mais je n'avais pas forcément le temps de lire et encore moins de reviewer.

Un aspect de ton texte que j'ai trouvé très intéressant, c'est le sujet du plaisir que prennent les femmes au sexe (ou dans ce cas-là, ne prennent pas). Les conseils de la mère d'Augusta au tout début m'ont horrifiée, parce qu'ils sont criants de réalisme : "ne te plains pas et ne lui montre pas que tu souffres", c'est exactement ce qu'on disait aux femmes de faire jusqu'à il n'y a pas si longtemps, de passer leur souffrance sous silence, de passer outre leurs propres besoins et envies au profit de ceux des hommes. J'imagine que dans la haute société sorcière, si conservatrice, c'est exactement comme ça qu'ils éduqueraient leurs filles.

Ce qui est très bien pensé dans ton texte, c'est qu'on a justement le point de vue d'une de ces filles, à qui l'on a appris à mettre son identité entre parenthèses parce que le but de sa vie, sa raison d'être, est de contenter son mari et de faire honneur à sa famille. J'aime beaucoup la phrase : "Elle avait parlé de douleur, de sang, de devoir", c'est très bien tourné. Du coup ça donne le personnage d'Augusta : naïve, ignorante, sexiste sans le savoir, classiste (haha, si on commence avec les mots en -iste) - d'ailleurs j'ai beaucoup aimé la réplique "Des femmes du commun certainement", c'était amusant et en même temps fidèle au personnage. Mais malgré tout ça je n'ai pas pu m'empêcher de la trouver attachante, parce que ce n'est pas sa faute, c'est son éducation, et en plus elle est suffisamment punie pa ce qui lui arrive dans ton texte. J'ai même trouvé drôles les moments où elle s'offusque, par exemple quand ses belles soeurs parlent de sexe, et le vocabulaire qu'elle emploie ("forniquer avec ce greluchon" m'a bien fait rire).

Ton OS nous montre en fait comment Augusta change, comment elle cesse d'être cette fille de bonne famille, soumise, naïve et pleine d'espoir pour devenir quelqu'un d'autre. Le titre est très bien choisi d'ailleurs : elle a grandi dans un monde d'illusions, et il lui faut s'affranchir de ses propres illusions pour enfin grandir. J'ai beaucoup aimé le passage où Callidora lui explique que son mariage ne sera pas la grande histoire d'amour qu'elle avait voulu qu'il soit, parce que tout le monde n'a pas la chance de vivre ça. J'ai trouvé ça très réaliste, d'un côté parce que ça illustre vraiment la désillusion d'Augusta à propos du mariage et de l'amour, de l'autre parce que c'est vrai en général. Tu le dis très bien avec la réplique "Nous vivons dans un carcan, Augusta" (qui, j'imagine, fait référence au "Carcan des espérances ?). Ça montre le poids des attentes, des exigences qui pèsent sur ces femmes.

Ce que j'ai aussi apprécié, c'est le moment où on se rend compte que ces attentes et exigences pèsent également sur Tristan. Depuis le début on a le point de vue d'Augusta, et elle ne soupçonnait même pas que Tristan puisse lui aussi ressentir une pression de la part de son père. Soit dit en passant, je ne m'attendais pas du tout à ce que la raison de son impotence soit qu'il ne soit pas attiré par les femmes ! C'était surprenant (en tout cas pour moi), et j'aime bien être surprise. Pour en revenir à l'évolution d'Augusta, j'ai trouvé ça intéressant que même si elle "prend le pouvoir" à la fin, même si elle décide de prendre sa vie en main et de ne pas se laisser faire, il reste quand même des traces des préceptes qui lui ont été inculqués, puisqu'elle dit qu'une femme "se doit d'être fidèle à son époux". C'est très réaliste, ça montre que même si la désillusion de son mariage l'a changée, on ne se débarrasse pas de son éducation en un jour, et ça apporte une véritable nuance au personnage.

Pour ce qui est des relations entre les personnages, le lien qui se crée entre Augusta et ses belles soeurs - plus particulièrement Augusta et Callidora - m'a ravie, ça faisait plaisir à voir, cette amitié entre elles, leur soutien et leur indulgence vis à vis de "la petite nouvelle". Elles l'accueillent vraiment dans la famille. J'ai bien aimé la fin aussi, ces prémices d'amitié (ou tout du moins de collaboration) qu'on peut percevoir dans le pacte entre Tristan et Augusta.

Voilà, je crois être arrivée au bout de mes impressions ! En tout cas j'ai beaucoup aimé ton OS, on sent toute ton affection pour ces personnages que tu as créés, et tu les mets en scène avec brio. A très bientôt !

Réponse de l'auteur: Salut Misti ! Merci pour ta review ! Le plaisir des femmes est un sujet que j'aime bien aborder, notamment dans ces milieux Sang-Pur, où les femmes sont là avant tout pour porter les héritiers. Augusta est, en effet, loin d'être parfaite, mais je trouve que c'est ce qui permet de rendre le personnage plus attachant. Oui, la phrase avec le carcan fait référence au Carcan des espérances. Tristan n'est pas son frère et il n'est pas aussi "courageux" que lui, il n'es pas près à se confronter à ses parents. En tout cas, encore merci pour ta review. :)

Laissée par : Taka le 09/03/2019 23:03 pour le chapitre Désillusion
Alors que je cherchais les cuvées de PWP des concours précédent, j'ai vu une pub en haut de la page. Quelle surprise ! Sam ! "Justement, je devais la lire" me suis-je dit. Alors j'ai cliqué et trouvé rapidement ton texte.
Il est tout bonnement exquis. Les cènes sont claires, les personnages uniques et l'action a un rythme rapide et distingué. Bref, une réussite sur le fond et la forme. Tu m'avais conquise avec le texte sur Karkaroff, ici je me rends compte qu'en réalité, j'adore ton style ! Un vrai bonheur. J'aimerai que mes fics soient écrites de ta main, ce serait mieux ainsi. PLus agréables pour les lecteurs.
Ton Augusta est géniale, la voir redevenir fidèle à elle même est une joie, un souffle brusque et désiré, malgré la situation moins heureuse qu'elle ait pu l'espérer. Quant à ton Tristan il semble si naturel, si simple. Un bon garçon qui veut faire plaisir mais à qui la vie n'a pas forcément donné la meilleure main. (Oui, jeu de mot)
Quant à Callidora, ses interventions sont équilibrées et pertinente. Bravo, tu maîtrises réellement tes personnages sans le moindre problème (tu utilises l'Imperium ? Je ne te juge pas, je veux juste connaître la méthode qui fonctionne)

Et je suis ravie de lire que tu as déjà commencé l'écriture d'une suite ! Je suis très intéressée par les deux côtés de cette histoire, Tristan et Augusta !

Réponse de l'auteur: Merci pour ta review, Taka ! Ton projet étant l'inspiration de ce texte et de mon Augusta, cela me fait plaisir que tu aies aimé ce texte. Tes compliments me font vraiment chauds au cœur, mais sache que tu es aussi une très bonne autrice et que j'aime beaucoup lire ce que tu écris. Oui, c'est vrai que j'ai voulu montrer qu'il n'y avait pas de gentil et de méchants, que Tristan et Augusta sont tous les deux victimes du monde dans lequel ils vivent. Encore merci pour ta review ! :)

Laissée par : TeddyLunard le 23/02/2019 18:32 pour le chapitre Désillusion

Eh bien, c'est un texte qui se prête bien à une opération Cupidon ;) 

Dès l'entrée, il faut que je te dise : c'est un très bon texte, vraiment !

Tout est assez complexe, et il est impossible de penser droit. D'un côté, j'ai eu beaucoup d'affection pour Augusta, étirée entre son rêve de fonder un foyer, d'avoir un mariage heureux, sa désillusion totale et le carcan que lui impose ce-même mariage, dont pourtant elle rêvait. J'ai de même pris Tristan en affection, bien qu'il me fasse un peu penser à un Charles Bovary gay x).

En fait, la vrai force de ce texte, c'est qu'on ressent toute la contrainte du mariage peser sur les personnages, et modeler toutes leurs aspirations et leurs désirs, les rendant irrémédiablement malheureux. C'est de là, je pense, que vient la belle complexité de ton texte !

D'ailleurs, mention spéciale pour le passage descriptif d'avant la nuit de noces, celui où Augusta reçoit les conseils de sa mère etc., qui est d'un réalisme très fort et terrible, et qui m'a beaucoup marqué !

Tout le texte est vraiment très bon, et j'apprécie beaucoup ton style, assez surplombant, et plein d'un humour assez anglais (ce que j'adore !)

Voilà, merci encore pour ce texte, et bonne continuation !:D

Teddy



Réponse de l'auteur: Merci pour ta review ! Je suis ravie que cet OS t'ait plu. Même si on est du point de vue d'Augusta, je ne voulais pas faire de Tristan un monstre. Lui aussi est bloqué dans ce carcan et leur mariage. Honnêtement, je pense que son père serait capable de le tuer s'il apprenait son orientation sexuelle. Bref, lui aussi est dans un position vraiment inconfortable. Et les voilà, Augusta et lui obligés de vivre ensemble et de faire avec. En tout cas, encore merci pour ta review ! :)

Laissée par : la vache le 13/01/2019 10:42 pour le chapitre Désillusion
Salut!!!!!
J'ai vraiment apprécié cet OS.
Je n'aurais pas cru que Tristan était gay!!!!
Vivement la suite!!!!

Réponse de l'auteur: Merci pour ta review. Et oui ! Cela a été un sacré choc pour son épouse aussi ! Encore merci :)

Laissée par : Bevy le 08/01/2019 20:43 pour le chapitre Désillusion
Coucou Sam! Dés que j'ai vu ton nom dans les nouveauté, j'ai cliqué dessus. Déjà, parles tu de la grand mère de Neville? ça me paraît plausible mais je sais que tu aimes bien jouer avec les époques ( et ça collerait avec l'affection qu'elle porte à Franck!).J'aime bien comment tu abordes la sexualité dans la haute sphère ( et Augusta n'ai pas gâtée niveau éducation sexuelle et liberté féminine .)C'était cool de retrouver ton petit couple de l'OS sur la paternité! Bref, beaucoup de plaisir à lire ce texte et à voir Augusta se prendre en main, elle et son destin!

Réponse de l'auteur: Coucou Bevy !

Merci pour ta review. Oui, je parle de la grand-mère de Neville. Non, c'est sûr qu'elle n'est pas gâtée. On les retrouve aussi dans le Carcan des Espérances, ce petit couple. Ils font un peu rêver. Encore merci :)

Laissée par : dreamer le 02/01/2019 22:43 pour le chapitre Désillusion

Coucou Sam ! 

Voici la première review de Noël que je t'écris (oui, le 2 janvier, j'ai pris un sacré retard !).

Je suis très contente d'avoir choisi cet OS comme première lecture en tout cas !

Augusta Londubat est un personnage sur lequel je ne lis pas souvent, mais qui m'a toujours impressionnée dans la saga par son fort caractère, ainsi que sa fierté pour les parents de Neville.

Ce que j'ai aimé dans ton OS, c'est retrouver ce fort caractère, bien qu'il soit contrarié au début par le poids des attentes sociales et responsabilités qu'Augusta doit porter seule sur ses épaules. Je m'attendais bien à découvrir le 'pot au roses' lorsque Augusta surprend Tristant en fâcheuse posture, mais je n'ai pas pu m'empêcher de sentir un pincement au coeur pour elle en lisant ce passage. 

Et, la seconde chose qui me fait beaucoup aimer ton texte, c'est le fait que ta vision des choses réussit à donner des explications au comportement futur d'Augusta : le fait que son mari ne soit jamais mentionné, alors qu'elle ne jure que par son fils (et sa belle-fille) d'après ce qu'on lit dans HP. 

De manière générale, tu as piqué ma curiosité quant aux couples de sang-purs de cette génération, et j'ai aussi apprécié le soin dans le vocabulaire propre à cette époque et à ce milieu. Bref, j'ai hâte d'en lire plus ;) 

Dreamer



Réponse de l'auteur: Coucou Dreamer !

Merci pour ta review ! Je suis ravie que cet OS t'ait plu. Je dois avouer que ce n'est que la deuxième fois que j'écris sur Augusta.Je crois que ce qui l'a encore plus blessée c'est qu'il se permette de faire ça dans leur lit dans les draps qu'elle avait choisis. En effet, c'est une des raisons pour lesquelles elle se comporte ainsi concernant son époux. Encore merci pour la review et les compliments. :)

Laissée par : Eliie Evans le 01/01/2019 19:09 pour le chapitre Désillusion
J'aime bien ce développement de l'univers de Collidora =)

Réponse de l'auteur: Merci pour ta review. Ravi que le texte t'ait plu. :)

Laissée par : selket le 31/12/2018 17:20 pour le chapitre Désillusion
Coucou Sam :)

C’est toujours un plaisir de lire tes textes sur les sang-pur.
J’ai aimé ce texte on retrouve des personnages complexes, des femmes fortes et une société sang pur très bien décrite.
Augusta m’a vraiment fait de la peine mais elle a su rebondir. Y a pas à dire j’adore toujours autant Callidora.

J’ai hâte de lire la suite sur ces personnages :)

Réponse de l'auteur: Coucou Selket !

Merci pour ta review. Je suis contente que ce nouveau texte sur les Sang-Pur t'ait plu. Oui, elle a su rebondir et tu verras comment la situation évolue dans le prochain OS qui est en cours d'écriture (j'espère le finir rapidement). Elle est géniale comme personnage et femme Callidore, ça je confirme ! :)

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.