S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

111ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 111e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 17 avril à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 09/04/2021 21:17


111ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 111e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 17 avril à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 09/04/2021 16:31


Sélections du mois


Félicitations à Jalea, SourireSmagiqueS et Roxane-James qui nous ont fait rire aux éclats et qui remportent la Sélection Comédie avec leurs pépites !

Pour mai 2021, c'est au tour d'Andromeda Black-Tonks de briller. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce personnage en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois d'avril, voici le beau, le sombre, le torturé, le noble Regulus Black dans tous ses états. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Très belles lectures à vous !


De L'équipe des Podiums le 07/04/2021 23:36


Nouvelle skin



Chers membres d'HPF,

Comme vous pouvez le constater, votre site préféré a changé de tenue aujourd'hui pour une occasion très spéciale (et non ce n'est pas un poisson d'avril en retard !)
Les éditions HPF, qui sont la maison d'édition liée à l'association Héros de Papiers Froissés, qui elle-même gère votre site de lecture, publie son premier roman !
Un fil à travers les nuages, de Anaïs Sorrentino, est un roman fantastique qui retrace le parcours de Albin et Capucine, au milieu d'un monde déroutant et intriguant, pour essayer d'en trouver la sortie.
Pendant deux jours, vous profiterez des jolies couleurs de l'illustration de Un fil, également réalisée pas notre autrice, Anaïs :)

En achetant ce premier roman, en plus de soutenir le travail d'une autrice, vous participez également au bon fonctionnement des sites HPF !

Pour commander, rendez-vous ici =D
Pendant ces deux jours, n'hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de ce nouveau skin dans les commentaires !

A bientôt!
De Les Editions HPF le 02/04/2021 11:16


Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème de mai 2021 sont ouverts ! Venez choisir entre : Andromeda Tonks-Black, Theodore Nott ou Les Fondateurs.

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 31 mars 2021, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 16/03/2021 01:09


110ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 110e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 20 mars à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L' équipe des Nuits le 14/03/2021 15:29


Reviews pour Bitter Sweet Symphony

Laissée par : Misti le 03/10/2020 14:13 pour le chapitre Prologue
Coucou Roxane ! Je me souviens avoir voulu reviewer ce texte au moment de sa parution et la taille de la review de Zandry m'avait découragée xD Mais en voyant un nouveau texte de toi sur la page des nouveautés, je m'en suis rappelée et je me suis dit qu'il fallait absolument que j'y revienne !

Avant tout, je tiens à te prévenir : tout ce que je vais te dire dans cette review est absolument sincère. Ne crois pas une seule seconde que je me sens redevable des reviews que tu m'as laissées et que je me sens obligée de te retourner la faveur ; si je lis et si je commente tes textes c'est parce que j'ai un véritable intérêt pour ce que tu écris, c'est parce que je pense que tu as beaucoup de talent et que tu mérites de le savoir.

Je suis soufflée par la qualité de ce texte ! Je trouve que ton style brille dans la "narration", tu as cette façon de nous emporter, de nous plonger dans le passé de tes personnages. L'histoire de Reed m'a fendu le cœur, pas seulement à cause de ce que tu racontes mais la façon dont tu le racontes, je ne sais pas comment expliquer, c'est poétique tout en étant cru à la fois.

Et c'est horrible ! Mais tu ne fais pas dans le mélo, tu fais dans la nuance... Tes personnages sont d'une telle humanité, ils sont plus vrais que vrais, chacune de leurs émotions est complètement crédible - ta capacité de discernement m'épate. Le personnage de Mel est tellement juste dans tous ses défauts, une mère adolescente qui était seule au monde, qui en veut à sa fille d'être née, qui ne peut pas assumer son rôle de mère... Et Reed, les violences sexuelles qu'elle ne comprend pas comme telles, la colère dont elle ne perçoit pas la cause ! Tout ça tu ne nous le dis pas, tu nous le montres, et ce avec une main de maître.

J'ai beaucoup aimé lire l'arrivée et le départ de Reed dans la famille Potter et je veux en lire plus ! Je suis très curieuse de voir l'évolution de la relation entre Lily et Reed, dont on comprend si bien les jalousies respectives.

Bon courage pour tes projets d'écriture, quels qu'ils soient (surtout ne t'arrête pas d'écrire !) et à bientôt j'espère !

Laissée par : Selket le 02/10/2020 23:44 pour le chapitre Prologue
Coucou Rox'

je suis en train de rattraper mon retard. Je suis vraiment curieuse de lire la suite.

J'ai tout aimé, je trouve tes mots magnifiques dans cette fic, tu as pas mal évolué en style je trouve ^^

tes descriptions donnent la chair de poule, elles sont magiques, fascinantes et terrifiantes à la fois. j'espère en apprendre bientôt plus sur Reed

Selket

Laissée par : Zandry le 24/07/2020 01:18 pour le chapitre Prologue

 

Roxanne-james, je le dis à chaque fois, et chaque fois je le penses vraiment, mais chaque fois, encore, tu écris mieux que la fois d'avant. Donc sincèrement, j'adore ton style, j'adore ta voix, j'adore le ton. Tu as un putain de talent bordel ! Un vrai de vrai, je ne sais pas si tu réussis tout comme ça dans la vie, mais si tu n'es pas du genre à être exceptionnelle dans tout ce que tu touches, alors tu es faite pour écrire, c'est sûre.

Si en revanche tu es très douée dans tout ce que tu fais, alors écris quand même pour ceux qui te lise, et n'arrêtes jamais.

 

Dans tout les cas, écris, parce que sans en rajouter, sans te le dire pour te flatter, même si ce n'est que mon avis, tu écris merveilleusement bien.

 

 

Et puis tu es intelligente, et même si ce n'est que de mon petit point de vue d'humaine manquant d'expérience sociale, tu comprends le monde et les gens. Pas tout, je m'en doute, on est que des bébés dans la vie et ni toi ni moi ne pouvons vraiment en juger, mais j'ai vraiment le sentiment, quand je te lis, que ce que tu dis est vrai, que tout est crédible, lucide, que c'est la Vérité.

 

 

Dans toutes mes reviews je t'idolâtre et tu dois te dire que je te brosse dans le sens du poil, mais NON, à chaque texte je suis frappée, et frappée c'est le mot, par ton talent, enfin, encore une fois ce n'est que mon avis, mais il est sincère. Et puis tu t'améliores tout le temps !

 

Et je ne te dis pas ça pour faire gonfler ton égo, ni pour être gentille ou je ne sais quoi, je le pense sincèrement, j'ai l'impression, des fois, que tu te sens obligée de me remercier ou de me faire des compliments en retours, alors que je n'attends vraiment pas ça de ta part ! Je te le dis en toute honnêteté, juste pour que tu le saches.

 

Bon j'arrête de te lancer des fleurs à toi personnellement et je m'occupe de ton texte. Je commente en même temps que je lis, c'est pas rangé, mes explications sont loin d'être limpides, alors désolée.

 

 

Reed :

 

J'ai aimé comme tu parles de l'enfance de Reed, de sa naissance. Tout semble juste, réel.

Le tout premier paragraphe est parfait, je l'ai particulièrement apprécié.

Mel, déjà Reed l'appel Mel et après trois paragraphes, je sais qu'elle n'aurait pas pu l'appeler autrement, mais c'est une idée superbe, ça nous montre la distance (que Mel mets entre elle et sa fille) et aussi l'affection (que Reed porte à sa mère) parce que Mel reste un diminutif. On peut tout de même penser, du fait de cette distance justement, que plus tard (précision de relecture : je pensais à une rupture à l'âge adulte ou à l'adolescence, mais bon tu as réglé le problème) il y aura une rupture. En bref, on sent tout de suite, rien qu'avec le ton que tu emplois et ce «Mel », qu'enfant, Reed essayait d'en être proche, et que sa mère, même si elle la voit comme un espèce de machin bizarre dont elle ne sait pas quoi faire, lui portait, d'une certaine manière, de l'affection, et que, plus tard, ce surnom pourrait rompre pour toujours une relation. (d'ailleurs, comme on ne connaît pas le prénom de « maman », tu n'évoques jamais le prénom entier de Mel, je trouve que c'est un bon choix.

 

Un nom, c'est important. Quand tu entends une fille hurler sur sa mère, elle aura beau être cruelle, si elle dit « maman », c'est comme un lien indestructible. Appeler quelqu'un maman c'est un peu se lier pour la vie, même si on en vient à une rupture, le mot nous lie à cette personne.

Alors que Mel impose une distance, si une fille hurle sur sa mère et qu'elle est cruelle, le nom « Mel » lui même sera cruel. Tu vois ou pas ? (Tu dois sûrement voir, puisque tu as choisis de le faire, mais la question c'est, est ce que j'ai bien compris ? x) )

 

Bon, je suis fan de l'idée et voilà comment je l'ai ressentis.

 

Ensuite, j'aimerais détaillé point par point comme je trouve la relation qui unis Mel et Reed réaliste et lucide (désolée de me répéter) mais j'en oublierais et en plus ce serait long. Quand je te disais que je te trouvais une intelligence sociale (ce que je voulais dire par comprendre le monde qui t'entoure), je parlais de ça. Du moins pour ce qui est de ce texte, parce que je me fais cette réflexion sur tes autres textes, et j'ai dû te le dire. Pour que ce soit plus claire exemple : Le moment ou Mel Paxton et Reed sont sur le trottoir, (parce que pour l'instant c'est là que j'en suis dans le texte, mais j'aurais pu m'arrêter n'importe où, ça aurait marché aussi) Reed comprend que Mel lui en veut. Quand on n'est pas Mel, tout le monde ne va pas comprendre que Mel en veuille à ce moment précis, à sa fille. Bah toi si, tu le sais, tu le dis, et je suis d'accord, mais c'est un détail, une subtilité, qui rend tes textes réalistes et si fins. Et même quand on est Mel, là, à ce moment précis on en veut à sa fille. On ne comprend pas sur le moment pourquoi on en veut à sa fille. On le comprend, si, plus tard, une fois le sentiment passer, on se pose la question de « pourquoi je lui en ai voulu », ce n'est pas une évidence, au moment ou elle est en colère elle n'a pas de vrai raison valable d'être en colère et de lui en vouloir. C'est le fait qu'elle lui en veuille d'avant, d'être née. Et puis c'est la petite remarque d'un pauvre débile qui la fait culpabiliser, sauf que le sentiment présent est dû au sentiment passé qui fait qu'elle en veut à sa fille d'avoir ce sentiment de culpabilité, et donc qu'en fait, là tout de suite, ce qu'elle ressent c'est (qu'elle lui en veut, mais c'est un autre mot qui veut dire ça et que je ne trouve plus). Bref. Ce n'est pas claire, c'est le bordel, j'espère que tu comprends ce que j'essaye de dire, mais voilà le genre de détails que je salut et qui montre que tu comprends ce que tu dis et que tu ne le dis pas comme ça, parce que c'est un cliché sympa. Pour faire court, qui montre que tu est une personne dotée d'empathie (au sens propre= capable de comprendre par quelle mécanismes une personne en est venue à ressentir ce qu'elle ressent pas. Et pas à ressentir ce que les autres ressentent. ) et donc d'une certaine intelligence, et qu'en plus tu es capable de le faire comprendre aux autres sans le dire explicitement.

 

 

Bon, la suite :

 

Je suis en train de lire le passage horrible sur la pédophilie, et c'est franchement osé d'écrire la dessus avec si peu de philtres. Je ne sais pas comment en parler. Le terme est déjà abrupte et choquant. Le mot en lui même est immonde, et raconter cette histoire, c'est marcher sur des œufs. C'est être coincée entre le manque de respect envers ceux qui l'on subit si tu en dits trop ou trop mal, avec des mots trop crus (je ne crois pas qu'il existe beaucoup de choses plus taboues que le viol des enfants, en France) et le côté naïf, ridicule, dédramatisé (et irrespectueux aussi, du coup) si tu n'en dis pas assez.

Je trouve que tu as bien dosé.

 

Tu nous dis clairement que Reed a été forcée de restée pour regarder un acte sexuel, (ce qui est un viol donc) et puis il y a toute cette ambiance malsaine que tu instaure autour de Paxton, et ce dés sa rencontre, d'ailleurs rien que ça nous aurait permis de comprendre : « Et il l'avait fait. Il m'avait eue, toute entière, corps et âme en dépit des grimaces affligées de Mel et mes premières réticences. ».

 

Mais il fallait que tu le dise clairement, que tu dise vraiment, que juste avant, avant qu'il ne se passe physiquement quelque chose, elle avait été violée. Je sais que les limites du terme « viol » sont floues, parce qu'entre ce qu'on lit dans le dictionnaire, ce qui est dit dans les lois, ce qui est du ressentit et de l'état mental d'une personne qui subit un viol, enfin tu comprend ce que je veux dire, mais de mon avis, quelque soit l'agression sexuelle, pour moi, c'est un viol.

 

Bref, je trouvais ça bien, ce passage explicite, pour le fait que tu le présente comme un viol, et aussi pour encore clarifier ta phrase, parce que le décrire moins subtilement aurait été dérangeant. Et qu'à moins d'être un témoignage, ça aurait été indélicat.

 

Je voulais aussi souligner aussi à quel point tu as su rendre à Paxton un caractère doucereux et mielleux, et sale et immonde, et des paroles absolument répugnantes, et c'est tellement subtile, ça semble tellement réel, franchement c'est dégueulasse, alors bravo.

 

 

 

 

Te justesse dans les comportements de tes personnages me font t'imaginer la tête coller sur un bocal, à étudier ce qui s 'y trouve et pointer ton doigt à l'intérieur, trouver le milieu, le point sensible, la clé, et appuyer dessus.

On dirait un peu un docteur, ou alors que tu fais de l'acupuncture et que tu plante ton aiguille sur le point clé.

 

 

 

Je suis arrivée à : « « la magie était destructrice et que le Seigneur-Dieu-d'en-Haut l'avait formellement prohibée En Bas » » et je dois te dire que ça me paraît être une fausse note. Je comprend que Mel se voile la face, qu'elle en devient hypocrite, mais ça, ça ne me semble pas lui correspondre. D'accord, elle la rejette parce que, parce que voir sa fille faire un truc qu'elle aime ça la met en colère ? Parce qu elle cherche la moindre excuse pour la rejeter loin d'elle ? Mais ça c'est une excuse qui ne correspond pas à l'image que tu as fais d'elle jusqu'à présent.

 

 

 

La colère de Reed, qui ne comprend pas d'où elle vient (sa colère), ou du moins pas la vrai, la grosse partie, le fait qu'elle mette le doigt sur certain points qui en sont responsables mais qui ne sont pas les seuls, le fait qu'elle se sente abandonnée et qu'elle le sache mais ne comprenne pas que ce sentiment vient aussi du fait que sa mère la laisse se faire violée par ce porc, est encore une fois une belle démonstration de ta capacité à saisir les nuances. Elle ne comprend pas qu'elle subit des viols parce que c'est une enfant, parce qu'elle croit qu'elle est d'accord, et c'est de là que vient la colère, le sentiment d'abandon, de solitude.

 

 

 

J'ai l'impression que mes mots paraissent tellement naïfs comparé à la maturité des tiens, mais c'est tout ce que je peux faire, alors il faudra t'en contenter.

 

 

OH YEA PAXTON EST MORT !!!!! Je suis un peu soulagée. Même si j'aurais aimé que Mel meurt aussi. Mais Reed s'en serait trop voulu, c'est sûre.

 

 

 

 

 

 

Lily

 

Je viens de lire le premier paragraphe, et évidemment que Lily va la détestée. EVIDEMMENT !

Je fais d'ors et déjà le pari qu'Harry va la prendre sous son aile, la petite orpheline maltraitée, (parce qu'Harry ne peut tout simplement pas agir autrement) Lily sera jalouse, cette fille lui a quand même piqué son père, et lui a volé sa place. Et Reed aussi sera jalouse, lily a eu tout ce dont elle a toujours rêvé. Ton histoire s'articule déjà, il t'aura fallut d'un perso avec une psychologie bien mise en place, d'un contexte, et tout est prouvé, justifié, légitimé. Bien joué.

 

Bref tais toi Zandry et lis

 

 

J'en suis au moment où Reed découpe une photo joyeuse. Je t'avoue que partit si malsain que ça l'est je me demande comment, mais comment, tu va les faire s'aimer. (REED A DECOUPE UN LIVRE, NON MAIS NON, ON NE DECOUPE PAS LES LIVRES, MEME PAR JALOUSIE, C'EST PROCSCRIT)

 

Les parents sont tellement nuls, jamais je ne ferais d'enfants. J'ai eu pitié de Reed, maintenant j'ai pitié de Lily, c'est affreux de se faire autant de mal sans vraiment le vouloir.

 

Harry est nul, je ne l'aime pas de base, et là , vue la situation, tu as raison de le faire agir, penser, être comme tu le fais, mais si tu savais à quel point ça me fait le détester encore plus. Il est trop bête, naïf, égocentrique, c'est fou. beurk

 

 

Leur jalousies sont tellement dévastatrices. Il y a celle de Reed, qui en soit, ne la casse pas beaucoup plus qu'elle ne l'est déjà (alors que franchement, un psy ne serait pas de trop, encore une fois Harry se prend pour un sur puissant et est débile, bref) , mais celle de Lily va clairement la bouffer, et la détruire, sérieux on lui vole ses parents, on l'abandonne et c'est la faute de Reed (bon c'est celle des parents mais je me mets à sa place). Je trouve que tu mets bien en lumière le fait qu'en apparence leurs jalousies peuvent avoir l'air superficielle alors que ça les traumatise, et qu'elles vont se traîner cette blessure toute leur vie.

 

Avec les « blessures » aussi importantes qu'elles se causent l'une l'autre, je me demande sérieusement ce que tu va leur faire pour qu'elles s'aiment, parce que ok se pardonner et prendre du recul, chose qu'elles ne peuvent pas faire là tout de suite et qui les détruit, ça peux se faire mais bon on oubli pas non plus toute une enfance.

 

Je continue

 

Encore une fois, les sentiments de Lily me semble super justes et vrais, tu vois j'ai l'impression que tu es pile poil, en plein dans le mil.

 

 

Bon je viens de lire que Reed a été expulsée. Voilà comment elle va le vivre. Elle a été virée, dégagée. Ça fait mal, du genre très très mal, la pauvre.

 

Et puis oui, pour Lily, les dés ont été jetés, c'est trop tard, même si c'est mieux sans Reed, Reed est quand même passée par là et Reed à déjà tout cassé. Harry en veut à Lily, même si il ne se l'avouera pas (ce qui est pire, fuir les problèmes ne résout pas les problèmes), et Lily sait maintenant que ses parents étaient prêt à la rejeter.

Et comment en tant que parent, en tant qu'adulte on peut être aussi con et ne pas voir, ne pas se mettre à la place de son enfant et ne penser qu'a son petit ego. Ça m'énerve, ça me désespère, ça me rend triste.

 

Actuellement on a deux gamines bousillées, et je suis vraiment très très curieuse de lire la suite, de savoir quel coup de maître tu as prévu et tout et tout.

 

 

 

 

 

Bon je m'arrête là, j'ai passer plus de 3h30(sans mentir) sur cette review, alors je vais aller dormir

 

 

Et si une dernière petite ligne pour te dire que les dernières phrases sont splendides, et que l'alliance de ton écriture, (qui se suffirait à elle seule, tu pourrais raconter des histoires aussi chiantes et bêtes que (je n'ai pas d'exemple de comparaison), que je te lirais quand même ) et de tes histoires si intelligentes et intéressantes est juste dingue, je suis en admiration devant ce que tu écris, j'adore te lire, rends toi compte de l'avenir que tu peux avoir dans l'écriture, écris des livres, avec du papier de l'encre et de belles couvertures, (et des livres avec une fin, je t'en supplie), qu'on peut relire et relire.

Et préviens moi aussi.

 

 

Ma review est immense, mes textes n'en font même pas le quart, alors désolée pour le roman mais il fallait moins m'inspirer.

 

 

Bon et j'en profite pour m'excuser d'avoir supprimer la review précédente et foutue la merde, en plus je n'ai pas changer grand chose, mais dans ma tête de pas réveillée ça m'avait semblé d'une gravité sans nom, tellement que j'avais eu peur de la relire et que j'avais préféré la jeter sans me poser de questions.

 


Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.