Alone by jukava
Summary:

Image extraite du film HP - Droits Warner Bros

Categories: Biographies, Remus Lupin Characters: Remus Lupin
Genres: Autres genres, Songfic
Langue: Aucun
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Oraisons funèbres, If it wasn't for music that can explain how i feel...
Chapters: 1 Completed: Oui Word count: 918 Read: 2324 Published: 16/07/2010 Updated: 20/07/2010
Story Notes:

L'univers D'Harry Potter est toujours la propriété exclusive de JKR.

Un grand merci à mon adorée betareadeuse Charlène Potter pour tout ce qu'elle m'apporte!

Les paroles en italiques sont issues (à partir de "cette maison vide...") de la chanson Alone de Ben Harper qui est en écoute ici

Chapitre 1 by jukava
Non.

Non. Je n’arrive plus à respirer.

Non. Ce n’est pas vrai. Ca ne peut pas être vrai.

Non. Sirius n’aurait jamais trahi le secret.

Non. James et Lily ne peuvent pas être morts.

Je n’entends plus ce que me dit Emmeline. Elle me parle d’Harry puis de Peter. Sirius a tué Peter ? Non. Non, c’est impossible !

Elle essaie de me réconforter, mais je balaie d’un revers la main compatissante qu’elle vient de poser sur mon épaule. Une vague de nausée que je peine à retenir me retourne l’estomac.

Je transplane jusqu’à Godric’s Hollow. Je ne réfléchis plus, je cours vers la maison de James et Lily. Mes poumons me brûlent, mais je continue à courir.

Mais il y avait un traître qui informait Voldemort….

Non ! Ce n’est pas possible ! Sirius n’aurait pas envoyé Voldemort vers James et Lily. Vers Harry. Il aime trop Harry…

J’arrive devant la petite maison de mes amis et je tombe à genoux, incapable de tenir debout une seule seconde de plus. Une nausée me saisit et je macule le sol de bile. Le cottage est éventré. Alors c’est vrai. Il a trahi. Sirius nous a tous trahis.

J’erre quelques instants parmi les restes de ce qui était le foyer, la vie, le cœur de notre petit groupe. Lily et les Maraudeurs. Les Maraudeurs et Lily.

Qu’as-tu fait Sirius ?

Tout est vide. Quelqu’un a déjà dû venir pour emporter les corps de mes amis. Cette maison vide emplit mon esprit. Cet espace m’étouffe. Tout s’est craquelé. J’aimerais tant… J’aimerais tant… J’aimerais tant revenir en arrière. J’aimerais tant pouvoir tout changer…Mais dans cette vie on ne peut pas retourner sur ses pas.

Peter ! Oh Peter ! Pourquoi as-tu essayé de les venger seul ?

J’aurais tellement voulu le tuer de mes mains, ou au moins mourir comme toi ! En vengeant mes amis. Mes frères. Ma famille.

Je ne veux pas vivre.

Je ne veux pas vivre seul.

Seul.

Seul.

Seul.

Je passe une main sur mon visage fatigué. Je n’ai même pas la force de pleurer. Je voudrais crier. Hurler à m’en déchirer les poumons. Faire sortir de moi toute cette douleur. Toute cette colère.

Je suis seul. Les seuls amis que je n’ai jamais eus sont morts. James. Lily. Peter. Morts. Sirius…
Alors que ce mot glisse sur ma langue, je me demande pourquoi je le prononce encore… Je ne dirai plus jamais son nom. Il n’existe plus. Il ne mérite même pas que je me souvienne de lui.

Je me blotti, les bras serrés autour de mes genoux dans un espoir illusoire de me tenir chaud, dans un recoin de ce qui était le chaleureux salon de mes amis. Celui où nous avons passé tant de soirée et rire, à plaisanter… A vivre tout simplement…

Il nous avait promis l’amitié à la vie à la mort. Et ils nous a tous tués. J’avais promis aussi, mais j’ai menti. Je n’ai pas su protéger les seuls amis que je n’ai jamais eus. Je n’aurai pas dû accepter cette mission à l’autre bout de l’Angleterre. J’aurai dû être leur Gardien du Secret, jamais je ne les aurai trahis, je serais mort pour eux. Non, je ne serais pas mort, je sais que je ne suis qu’un lâche, un faible. Je suis encore vivant alors qu’eux sont morts. Je ne suis qu’un lâche, je ne me connais même pas moi-même, je ne sais plus qui je suis.

Je ne veux pas vivre.

Je ne veux pas vivre seul.

Seul.

Seul.

Seul.

Je n’ai plus rien. Plus personne. Plus de famille. Plus d’amis. Je suis seul. Aujourd’hui et demain ne font plus qu’un. Je n’ai plus d’avenir. Tout est devenu néant. Je n’ai plus rien.

Je ne ressens que du dégoût. La nature humaine est une bête. Je croyais que c’était moi le monstre, mais c’était lui. Le traître. Une nausée me tord à nouveau l’estomac, mais je n’ai plus rien à expulser et je me contente de m’écrouler sur le sol comme la loque que je suis.

Alors que je suis couché dans la poussière, j’aperçois le reflet d’un éclat de verre brisé. Sans hésiter un instant je m’en saisi. Que pourrais-je faire d’autre ? Je ne peux plus vivre sans eux. Je n’ai plus rien. Je n’ai qu’à les rejoindre.
La mort me paraît si douce en cet instant. Le seul remède à la brûlure que je ressens partout, à cette douleur qui ne veut plus se taire.

S’il vous plait ne me laissez pas ici.

S’il vous plait ne me laissez pas ici.

Ne me laissez pas seul.

Seul.

Alors que j’empoigne fermement l’éclat et m’apprête à planter dans ma poitrine pour faire enfin cesser cette douleur, une main se pose doucement sur mon épaule. Surpris, je lâche le fragment de verre et me retourne, seulement pour rencontrer un regard d’azur qui a désormais perdu son éternelle lueur d’espièglerie.
End Notes:
Que vous ayez aimé ou detesté, pensez à reviewer, s'il vous plait!^^
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=17003