Nouveau départ pour une elfe Américo-latino. by RomanEmma
Summary:

Ednilson. Ednilson Veloso est son nom. Mais elle préfère qu'on l'appelle Nil.

Alors que dire d'elle ?

C'est une jeune fille... (Non, jure ?)

Qui est plutôt jolie, même extrémement belle...(On s'en fou, mais continue !)

Elle va avoir seize ans et...(et quoi ?)

Je pourrais te le dire si tu ne m'interompais pas toutes les secondes avec tes remarques inutiles. Stupide conscience !

Bon, je ne sais plus trop quoi vous dire.

A part que cette jeune fille va avoir un destin extraordinaire (Mouais, pas si extraordinaire que ça quand on y pense, même plutôt dangereux, mais passons !).

En effet, le jour de ses seize ans, un drame va se dérouler. Et nuire à la population elfique. Les responsables ? Ces abrutis d'humains, armés d'une baguette magique.

Ils sont très dangereux d'ailleurs. La seule qui réussi a y échapper est...Nil (du moins le croit-elle au début).

Elle va donc partir, pour trouver des gens comme elle. Des elfes je veux dire. Pendant quelques mois, elle va parcourir le monde à la recherche de ces créatures. Jusqu'au jour où...

Venez donc lire l'histoire d'une elfe amazone, qui déteste les humains (quels qu'ils soient) mais qui va entamer sa rentrée à Poudlard, en sixième année.

Bon, le résumé n'est pas forcément terrible (ça tu peux le dire !). Rah...mais tait toi conscience ! Mais venez lire cette histoire, peut-être vous plaira-t-elle, sait-on jamais!

 

Edit modération : Image supprimée car trop grande et non créditée

 

Image modifiée par mes propres soins.

 

 

 

 

 

 


Categories: Durant Poudlard, Epoque de Harry Characters: Jumeaux Weasley
Genres: Aventure/Action
Langue: Français
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Aucun
Chapters: 2 Completed: Non Word count: 4158 Read: 954 Published: 03/07/2017 Updated: 08/07/2017
Story Notes:

Bonjour, je me présente, Romane. Ceci n'est pas ma première fanfiction. J'en ai commencé deux autres (toujours pas terminées).

(Je ne vais pas vous faire de la pub, ne vous inquiétez pas. Mais si vous souhaitez les lire, allez voir sur mon profil).

Alors quelques petits détails:

Cette histoire se passe avec les sorciers, évidemment (tous appartenant à JK Rowling). En revanche tous les elfes sont de mon invention. Les premiers chapitres se passerons en Amérique du sud. Dans une cité des elfes en Amazonie. Les sorciers arriveront plus tard, lorsque Nil partira de sa ville.

Quoi d'autre ?

Ah oui, cette fanfiction se passe à l'époque d'Harry.

Harry va rentrer en 5e année.

Nil en 6e, et Fred et George en 7e.

Sur certains détails, je ne vais pas vraiment suivre l'histoire. Les éléments essentiels oui, (Dolores Ombrage comme prof de défenses contre les forces du mal, le retour de Voldemort, le combat dans la salle des prophéties (hormis certaines morts dont je ne vais pas respecter)). Nil va pouvoir modifier beaucoup de choses.

 

1. Prologue by RomanEmma

2. Chapitre 1: Famille, anniversaire et mise en garde ! by RomanEmma

Prologue by RomanEmma
Author's Notes:

Coucou, voici donc le...premier chapitre !!

J'espère que vous l'aimerez. On se retrouve en bas !

Bonne lecture ;)

 

1-Prologue :

 

Salut !! Je me présente, Ednilson Veloso, mais appelez-moi Nil.  

 

J'habite dans une cité en Amérique du Sud. Plus précisément dans la forêt Amazonienne.

 

Impossible ? Bien sûr, pour vous les humains, ça l'est. Mais pour nous les elfes guerriers et amazones, rien n'est impossible. En tout cas, pas ce genre de chose là !

 

Je suis la fille du roi Rëden et de la reine Arowena d' : « Aguaqueflui ». (C'est le nom de ma cité). Etrange ? Je ne vous le fais pas dire. En réalité, c'est : « Agua que flui ». Ce qui veut dire « l'eau qui s'écoule ».

 Pourquoi ce nom ? Ah...Tout simplement parce que notre cité est alimentée en eau, par une cascade d'eau pure. A la couleur claire et limpide. Ce point d'eau existait bien avant que l'on construise la cité. Soit, il y a au moins 2000 ans.

 

Alors commençons par le début. Cet endroit est entièrement fait de pierre blanche ou grise, avec des sols dallés de pierres avec des particules de pépites d'or, des colonnes en marbre et en pierres précieuses.

 

Je trouve que la cité est juste magnifique. Je suis contente de vivre dans un endroit comme tel. Je peux me montrer heureuse de n'être pas être née dans des bidonvilles en Inde ou ailleurs.

 

Quoi ? Ça vous étonne que je connaisse des mots comme ça ? Je lis des livres et regarde des illustrations. Comme toutes les personnes normales (ou presque). Je ne sors pas d'une grotte non plus !

 

Oh ! Et autre chose. Cette ville est située en pleins milieu de l'Amazonie. Nous sommes tranquilles au moins. Des barrières magiques encerclent la cité, permettant à un quelconque individu étranger à Aquaqueflui, de ne pas l'apercevoir de loin, ou d'uniquement voir un endroit en ruine, recouvert de lierre, de mousse et autres plantes.

 

Et malgré notre écart avec les « humains », nous restons tout de même au courant de ce qui se passe chez eux. Après tout, pour mieux connaître ses ennemis, il faut tout savoir d'eux. Jusqu'à leur(s) point(s) faible(s). Oh ? Vous êtes étonné que je dise que les humains sont mes ennemis. Vous comprendrez au fur et à mesure de l'histoire. Ce n'est pas que je ne les aime pas...je les hais !!!

 

Mais revenons à nos dromadaires (à ma famille plutôt).

Ma mère, Arowena provient de la longue lignée de rois (et reines) ayant gouverné la cité. Ici, le pouvoir revient toujours à l'ainé. Que ce soit fille ou garçon. L'ainé a généralement comme second le cadet. Si le premier enfant meurt, c'est le second enfant qui a la couronne, et ainsi de suite. Ca fait très monarchie absolue, dites-vous.

Certes, mais le peuple a la voix sur la décision des lois (en estimant si elle nuit à leurs libertés ou pas), en votant. Mais ils ont également la décision s'il y a la crise, où rien ne va, de « détrôner » le roi/la reine de son poste.

 

Ma mère s'est mariée à mon père, l'ex chef des guerriers. Il nous a appris à nous battre comme un homme à mes sœurs et moi.  Mes cinq sœurs ainées sont : Aranel, Arwen, Medlinya, Gwendhiel et Berethiel.

 

Aranel, l'ainée a vingt-quatre ans. Arwen a vingt-deux ans. Les jumelles Medlinya et Gwendhiel ont vingt ans et Berethiel en a dix-huit.

 

Et moi, Ednilson, je suis la plus jeune, de seize ans. Enfin, de quinze ans et demi. Je vais avoir seize ans dans moins de deux semaines.

 

J'étudie dans une incroyable école de magie élémentaire et de combat, qui a comme nom : Teixeira.

 

On y étudie aussi les langues, l'histoire, la géographie, l'arithmancie, les potions, la botanique, les Arts plastiques et musicaux, la métamorphose naturelle et élémentaire, le sport (endurance et parcours du combattant), et d'autres matières beaucoup moins importantes.

 

Niveau combats, nous apprenons à monter à cheval, à lancer avec un arc et des couteaux, à se battre à l'épée, les différents arts martiaux en plus du corps à corps...A pêcher, à chasser, à se repérer dans un milieu hostile (rien de mieux qu'une petite « chasse aux trésors » dans l'Amazonie, avec tous ces serpents venimeux, ces horribles mygales, ces plantes carnivores capables d'avaler un éléphant et...nan ! Je plaisantais pour les plantes-carnivores-dévoreuses-d'éléphants, ça n'existe pas, pas à ma connaissance du moins...) à fabriquer des abris et des pièges, ainsi qu'allumer un feu.

 

Au sujet de la magie. Nous maitrisons les éléments. L'eau, le feu, la terre, l'air (en incluant la lumière avec ce dernier). Chaque elfe né avec l'un de ces éléments. Mais sa magie de se découvre qu'à l'aube de ses sept ans.

 

Dès alors, il commence sa formation d'elfe guerrier (pour les garçons) ou d'elfe amazone (pour les filles) dans notre chère école adorée. Mais pour moi, c'est différent. En effet, je ne maîtrise pas un mais tous les éléments (à savoir quatre pour ceux qui ne savent pas compter). Voici un petit côté de mon anomalie.

 

Tout en sachant que le but est de former les meilleurs guerriers elfes ou amazones elfes qu'il soit, bien évidemment. Nous sommes une population très restreinte par rapport à certaines espèces. Les humains sont extrêmement nombreux. Tous ces sorciers et ces « moldus » (comme ils les appellent là-bas) pourissent notre si jolie planète. Quant aux gnomes, nains, fées, vampires, géants etc..., ils vivent un peu comme nous, en cachette.

 

On est à peine deux milles habitants. (Bon, c'est pas mal tout compte fait). Mais sachez, que l'on est les seuls elfes d'Amérique latine. Et peut-être du monde, à moins qu'il y ait d'autres peuples d'elfes asiatiques, occidentaux ou africains. Nous on est des elfes Brésiliens (ne rigolez pas !). Mais autrement dit des elfes Américo-latino (tout aussi ridicule, je vous l'accorde). Donc, nous ne sommes pas une variété très répandue.

 

Autre chose, nous avons l'interdiction formelle de quitter les remparts de la cité (hormis avec l'autorisation du roi ou de la reine) pour rejoindre une quelconque civilisation humaine. Tout ça pour dire, que l'on n'a pas le droit de s'amouracher d'une personne autre qu'un elfe. Voilà on ne reste qu'en « petit comité » chez nous.

 

A part ça, nous avons tous les yeux de couleur claire. Gris clair, bleu clair, vert clair, violet clair, marron clair, et j'en passe. Rares sont les elfes aux yeux sombres marrons, bleus foncés, verts foncés ou noirs. Les seuls qu'il peut y avoir sont ceux des plus vieux d'entre nous.

 

Ah oui, j'ai failli omettre. Les elfes vivent une  bonne centaine d'années généralement. Le plus vieux...heu...sage d'entre nous a neuf cent ans à tout casser ! C'est pour ça qu'il est le Sage de la cité. Respecté et vénéré par tout le monde. Mais détesté par moi. Vivement qu'il crève l'ancêtre. Ça me fera des vacances.

 

Oh ! Pourquoi tant de haine ? Parce que c'est ce vieux crouton qui nous raconte les légendes et mythes de notre peuple. Et à chaque fois qu'il raconte une de ces vieilles légendes à la c**, il finit toujours par me regarder et dire : « En tout cas, une chose est sûre, c'est que je n'ai jamais connu quelqu'un ayant la maitrise de tous les éléments. C'est une bizarrerie et un danger pour notre peuple ! ». 

 

Du coup de nombreuses personnes très superstitieuses m'évitent dès qu'elles me croisent.

Evidemment je ne l'ai jamais dit à mes parents. Ils allaient faire un scandale sinon. Et je suis capable de me débrouiller seule. Alors les personnes qui m'insultent ou me critiquent lorsque je passe à côté, je les remets à leur place. Dois-je vous rappeler que je suis la fille du roi et de la reine d'Aguaqueflui ? 

 

Je peux m'estimer heureuse que ce soit ma sœur Aranel qui soit l'héritière du trône. Parce que vous me voyez, moi, en tant que reine ? Je pense que le jour où je serai dirigeante de la cité, les singes n'auront plus de poils...autrement dit, jamais !

 

Bon en attendant je vais devoir vous laisser, je vais roupiller. Ben oui, les elfes dorment eux aussi. Vous confondez avec les vampires là !

 

Les pauvres quand j'y pense. Ce n'est pas leur fautes s'ils sont dépendants de sang, tout comme ce n'est pas notre faute, si nous, les elfes, nous sommes de vraies perfections (enfin ça dépend pour qui, n'est-ce pas Père Fouras ? (je parle du grand Sage)). Présomptueuse ? Moi ? Mais non, enfin !! Seulement réaliste !

Bon maintenant, si vous permettez, j'aimerai dormir en paix. Vous savez où se trouve la sortie, je suppose ?

End Notes:

Voili voulou. Alors ? Qu'en pensez-vous ?

Bien, pas bien ? N'hésitez pas à me faire des remarques, des commentaires etc...

Au fait, je m'excuse s'il y a des fautes d'orthographe. J'ai essayé de tout corriger, mais je pense qu'il en reste quelques-unes qui se cachent ! XD

On se retrouve au prochain chapitre.

Bye ;)

Chapitre 1: Famille, anniversaire et mise en garde ! by RomanEmma
Author's Notes:

Salut, voici le premier "vrai" chapitre de ma fanfiction. Il n'y a pas vraiment d'action, mais c'est plutôt des souvenirs et des explications dont je juge la présence importante pour que vous puissiez comprendre certaines choses.

Bonne lecture ;)

Plusieurs jours se sont passés. Le soleil se lève doucement. J'ouvre les yeux difficilement et regarde ma montre : 7h00. Bon, on ne peut pas dire que j'aurai fait la grasse 'mat aujourd'hui !

 

Ne pouvant plus roupiller en paix, dans mon grand lit à baldaquin blanc et or, je me lève et m'habille. Aujourd'hui c'est le 31 mars est nous sommes en vacances. Le premier jour des vacances plus particulièrement. Dans trois jours c'est mon anniversaire. Je vais avoir seize ans le 2 avril.

 

Je sors donc de ma chambre. J'arrive dans un couloir entièrement fait de marbre. Je décide d'aller voir ma grande sœur Berethiel. Celle qui a dix-huit ans. C'est de celle-ci dont je suis le plus proche. Je passe devant la porte d'Aranel, d'Arwen et devant les chambres de Medlinya et de Gwendhiel. J'arrive enfin au bout de notre couloir (qui se situe au cinquième étage de notre Palais) et ouvre doucement la porte de ma sœur.

 

La chambre baigne dans le soleil du matin. Tient ! Ma sœur est déjà réveillée ? Je parcours la chambre verte et bronze du regard, mais il n'y a personne. Bon, elle doit être dans la salle à manger. Je m'y rends donc, après avoir refermé la porte derrière moi.

 

En effet, toute ma petite famille se trouve présente. Mon père est un homme (encore heureux) grand et musclé, qui impose immédiatement le respect. Il est plutôt sévère et dur envers ses filles, mais je sais que c'est pour notre bien, et qu'il nous aime plus que tout. Il a la peau mate, les cheveux bruns et les yeux verts clairs. Et ouais, c'est un beau gosse mon papounet !!

 

Ma mère, quant à elle, est vraiment d'une beauté époustouflante. Svelte, la peau d'un noir ébène, les cheveux lisses et qui arrivent jusqu'aux épaules. Ses yeux sont d'un bleu turquoise, contrastant avec la couleur de sa peau. Elle a un sourire doux et des yeux qui trahissent sa grande intelligence. Beaucoup de personnes pourraient penser que ma mère est un petit chaton tout mimi, qui ne risque pas de faire de mal à une mouche. Mais ils se trompent. Ma mère est certes calme, patiente et douce. En revanche, lorsqu'elle trouve quelque chose de totalement injuste, qui la vexe ou qui la met en colère, elle devient réellement intimidante. Comme quoi, ne pas se laisser tromper par les apparences !

 

Aranel a les cheveux au carré et noirs, à la peau mate et les yeux turquoise. Mon ainée a également le même caractère que notre maternelle. Toutes deux savent prendre les bonnes décisions, conseiller et résoudre les problèmes les plus gros qu'ils soient. Aranel fera une superbe reine. Elle a le pouvoir de l'eau, tout comme ma mère.

 

Arwen a ses cheveux bruns et longs, souvent tressés, les yeux verts clairs et la peau mate. C'est une vraie guerrière. Elle excelle dans les combats. Elle a un tempérament de feu et une volonté de fer. Rien ne peut l'arrêter. Elle est plus que têtue. Je sais qu'elle rêve de devenir chef des amazones. D'ailleurs, je pense que ce titre lui sera attribué si elle continue sur cette voie. Arwen a le pouvoir du feu, comme mon père.

 

Medlinya et Gwendhiel sont toutes deux mate de peau, aux cheveux noirs et longs (lisses pour Medlinya et bouclés pour Gwendhiel) et ont les yeux verts clairs. Tandis que Medlinya a plus le tempérament de ma mère et d'Aranel, ainsi que le pouvoir de l'eau, Gwendhiel, elle, ressemble plus à Arwen et à mon père, elle a le pouvoir du feu, tout comme eux. Donc elles ne se ressemblent pas plus que ça les jumelles !

 

Berethiel, brune à la peau mate et aux yeux bleus turquoise, est celle qui me ressemble le plus, et dont je m'entends le mieux. Elle est patiente et prête toujours une oreille attentive à ce que lui racontent les autres. Toujours, dans toutes les circonstances. Elle ne perd jamais son sang-froid. Et je crois que c'est la personne que j'admire le plus. Berethiel maîtrise l'eau.

 

Mes sœurs sont toutes un mélange parfait de mes parents.

 

Quant à moi, je ressemble à ma mère. J'ai la peau aussi sombre que la sienne, les cheveux aussi noirs que les siens mais qui m'arrivent au milieu du dos et qui sont très ondulés. J'ai les traits de son visage. C'est ce que tout le monde me dit en tout cas. On aurait pu presque nous prendre pour des sœurs jumelles, si je n'avais pas eu les yeux gris. (Je ne sais pas de qui je les tiens d'ailleurs). Tout comme ma capacité à maitriser aussi bien l'eau, que l'air, que le feu ou que la terre.

 

Oh, et encore un petit détail sur mon anomalie. Je suis également télépathe. (Sauf que personne ne le sait, hormis mes parents. Mes soeurs ne le savent pas non plus, et mon meilleur ami également !)

 

En gros je peux lire dans les pensées des autres, si l'envie m'en vient, sans qu'ils ne les remarquent. Sauf que je ne le fais jamais. Ce « don » me fait un peu peur. Je trouve ça totalement irrespectueux de violer l'intimité des autres, sans leur autorisation. Mais comme ça ne me sert pas à grand-chose pour l'instant, disons que mon pouvoir « dort » en moi.

 

Pour ceux qui commencent à se dirent : "Bon...on n'aura pas appris grand-chose de particulièrement important, hormis que cette fille est une Mary-Sue". Non je ne suis pas comme ça. J'ai des défauts. Tout d'abord, je ne suis pas particulièrement modeste, ni très sociable, ni particulièrement aimable avec certaines personnes. Un peu sarcastique peut-être. Et surtout, je suis dangereuse. Un évènement en particulier le prouve (le jour de mes sept-ans). Je suis trop puissante (ce n'est pas une qualité). Je pourrais nuire à la vie d'autrui dans un claquement de doigts. J'ai une quantité de magie trop élevée dans mon organisme. Il suffit que je rentre dans une colère monstrueuse pour que je détruise tout. Aucun réel incident n'est arrivé depuis la manifestation de mes pouvoirs, mais c'est uniquement parce que je me contrôle tout le temps.

 

Après à vous de me croire ou pas. Vous vous ferez votre propre opinion plus tard dans l'histoire...

 

*********

 

Je salue donc toute ma famille est m'assoie à côté de Berethiel. Nous commençons à manger donc dans la joie et la bonne humeur.

 

« Alors, contentes d'être en vacances, mes chéries ? nous demande ma mère en tartinant une tartine avec de la confiture à la rose.

 

-Oui maman ! Trop contente ! J'en pouvais plus de tous ces devoirs, lance Gwendhiel en soupirant d'un air exagéré.

 

-On a bien vu ça, vu ton manque d'efforts ! rétorque mon père en fronçant ses sourcils.

 

Ma sœur lève les yeux au ciel, d'un air agacé :

 

-Désolée de ne pas être la fille de tes rêves papa !

 

-Je n'ai jamais dit ça, enfin, Gwen...

 

-Mais tu le penses ! Je suis moins intelligente qu'Aranel, moins ambitieuse qu'Arwen, moins obéissante que Medlinya, moins patiente que Berethiel et moins talentueuse que Nil (Ednilson, c'est mon surnom). Alors oui je l'ai compris, je ne suis qu'une idiote qui ne pense qu'à faire le clown et des blagues.

 

-Ca suffit Gwendhiel !! Tu arrêtes de répondre à ton père. Et vous êtes toutes aussi douées les unes que les autres. Peut-être pas dans les mêmes domaines, mais on n'en préfère pas une plus que l'autre. Vous avez chacune vos qualités...et vos défauts. Vous êtes toutes différentes et on vous aime comme vous êtes. Alors je ne veux plus une seule fois vous entendre vous dévaloriser par rapport aux unes et aux autres. Compris ? demande ma mère en nous dévisageant une par une, avec calme et autorité, en fronçant légèrement les sourcils.

 

-Oui mam' !! répondons-nous d'une seule voix, en nous tortillants chacune sur notre chaise, tout au temps mal à l'aise les unes que les autres.

 

 -Bien, je préfère ça, dit-elle en se détendant et en nous souriant légèrement.

 

 Nous continuons notre petit déjeuner et les discussions reprennent tout en évitant d'aborder des sujets d'études.

 

Je vous l'avais dit, ma mère réussi à calmer les débuts de disputes en un rien de temps. Mais en même temps, elle a raison, nous sommes toutes différentes de caractère, physiquement, au niveau de nos passion et aussi au sujet de notre futur orientation.

 

Comme vous le savez, Aranel sera la parfaite reine, après ma mère (qui est secondée par mon père). Depuis qu'elle est toute petite, on lui apprend tout ce qu'il faut pour qu'elle puisse diriger parfaitement la cité. Elle travaille dur pour ne pas décevoir mes parents, et je le sais. Elle étudie à Teixeira, comme nous toutes, mais a eu beaucoup d'heures de cours en plus. Même si elle a encore le temps avant de devenir reine. En général le trône revient à un(une) héritier(ère) lorsqu'il(elle) a 100 ans. Sauf si le roi ou la reine avant il/elle meurt avant.

 

Mais c'est rarement le cas. Ne soyez pas étonnés. Vu que nous les elfes, nous vivons pas mal de temps. Et nous prenons bien le temps de vivre comme ça. Nous ne faisons pas des enfants à dix-huit ou vingt ans. Mais à...cent dix, cent vingt ans. Une personne est considérée, à cent ans, qu'elle est apte à monter sur le trône, car elle a acquis d'un peu de sagesse. On dit que, cent ans, c'est l'âge où l'on devient adulte (un peu comme 18 ans en pour les humains (moldus) en France ou 17 ans chez les sorciers au Royaume-Unis).

 

Une dernière chose concernant les elfes. Nous restons longtemps sans rides. Le Sage est le seul vieux ridé. Tous les autres habitants n'ont aucune ride. (Même si certains s'en approchent sûrement). Nous, les elfes, nous sommes tous d'une beauté surnaturelle (un peu comme les vélanes chez les sorciers, même si notre pouvoir de séduction n'est pas aussi puissant que les vraies vélanes. Nous pouvons tout de même manipuler ou obtenir ce que l'on veut d'une créature autre que nous, si on le veut).

 

Bref, sinon, Arwen sera sûrement la future chef des Amazones. Je pense que lorsque la sœur de mon père, Tatiana, sera un peu trop âgée pour cette fonction, elle la désignera comme la futur chef. Eh oui, mon père était le chef des guerriers et sa sœur la chef des amazones. C'est de famille. Mon paternel provient d'une longue lignée de guerriers et d'amazones féroces. Et ils méritent tous deux leur place haut placé. Si vous voyez ma tante ou mon père se battre. C'est impressionnant !

 

Medlinya veut être professeur d'Arts plastiques et musicaux. Et ça lui va comme un gant, elle qui est toujours en train de chanter, de dessiner, de peindre, de regarder tout ce qui se passe autour d'elle, en se promenant avec un petit cahier à la main pour prendre des notes sur le comportement des autres. Souvent en train de rêvasser, perdue dans ses pensées. Elle a une imagination débordante sur tout ce qui est constructions (parfois inutiles je l'avoue) et blagues. Elle aide Gwendhiel à trouver de nouvelles idées pour faire des mauvais coups à ceux qui se moquent de moi (et oui, mes sœurs ont remarqué que certaines personnes me méprisent, et elles sont très protectrices) ou d'elles, ou pour ceux qui s'en prennent aux autres sans raisons valables. Elles établissent un peu la justice à Aguaqueflui.

 

Gwendhiel voudra être Inventeuse. Créer de nouveaux objets, et les vendre dans sa propre boutique. Je la vois trop bien là-dedans, après c'est ce qu'elle fait tout le temps. Elle a commencé à créer des : « Chouchous teinteurs de cheveux ». Ce sont des élastiques, pour cheveux, de couleur. Basique. Tu les mets. Puis tes cheveux deviennent blonds, verts, rouges, oranges, multicolors, noirs, courts, bouclés, lisses, longs, ondulés... Plus besoin d'aller chez le coiffeur. Les chouchous sont ton propre coiffeur (bon, j'en connais quelques-uns qui ne vont pas être ravis).

 

Berethiel voudra être une guérisseuse. Elle adore faire des mélanges et des potions. Avec sa gentillesse et sa patience, elle pourra certainement un jour sauver des vies. Elle a toujours aimé prendre soin des autres (quand l'une de nous est malade, elle insiste pour rester à notre chevet et nous soigner).

 

Honnêtement...je ne sais pas du tout ce que je voudrais faire. J'aimerai peut-être voyager, faire de nouvelles rencontres et découvrir de nouveaux paysages. Mais je sais que c'est impossible. Je n'aurai jamais l'autorisation de quitter ma ville. Ce serait trop dangereux pour moi.

 

Je me rappelle, lors de mes sept ans. Lorsque mes pouvoirs se sont manifestés :

 

C'était un soir comme tous les autres. Enfin presque. C'était un 1er avril et on fêtait mon anniversaire (quelques heures en avance). Il fallait attendre jusqu'à minuit pour que mon élément se manifeste. Donc, attendre la première heure du 2 avril. Toute la cité était en fête. Après tout, on faisait toujours ce genre de célébration lors des anniversaires des filles de la reine. Tout le monde était convié dans la salle de bal du Palais (une salle immense d'ailleurs). Je me tenais devant tout ce monde, sur une estrade. Je regardais les visages souriants et joyeux tournés dans ma direction. Je voyais la décoration blanche et or. Les couleurs que j'ai toujours aimés. Minuit venait de sonner. Tout le monde attendait, qu'un quelconque élément fasse son apparition. J'attendais, les secondes qui s'écoulaient semblaient être des heures, tellement j'étais anxieuse, stressée et excité de ce moment que j'attendais depuis si longtemps. Mais rien ne se passa comme prévu...

 

 

 

Le vent se leva. Dehors, on apercevait les branches des arbres danser sur les murs du château. C'est alors, que l'immense lustre de la salle, se balança doucement. Puis soudain, les baies vitrées qui donnaient sur le parc royal, s'ouvrirent d'un coup, les bouts de verres se brisèrent. Le vent violent s'engouffra dans la salle (Pouvoir de l'Air), et commença par faire voler les serviettes et le bout des nappes et des rideaux.

 

Lorsque le vent se calma, une personne dans la foule dit : « C'est une Air !! ».

 

J'aurais tellement voulu que ce soit vrai. Mais ce n'était pas le cas. A peine eu-t-il terminé sa phrase, que sans que je ne le veuille, mes yeux se fermèrent pour plus de concentration  et l'une de mes mains fut tendue devant moi.

 

Les grandes portes de la salle s'ouvrirent d'un coup laissant rentrer une grosse vague (Pouvoir de l'Eau), qui se serait effondrée sur les invités, si ma mère n'avait pas eu le réflexe de créer un mur de glace entre les citadins et l'eau. La vague se fracassa contre le mur, mais celui-ci tint bon. La vague disparu mais laissa le sol entièrement trempé. La glace du mur fondit en un rien de temps (Pouvoir du Feu). Puis, toute la salle se remplie entièrement de fleurs et de plantes. Des oiseaux, perchés sur des tables, chantaient, des papillons volaient dans toute la pièce.  On aurait dit une prairie. Mais j'eus à peine le temps de lire l'inscription qui était apparue sur l'un des murs resté intact par mes plantes :

 

« Tout commence

 

Lorsque la dernière fille des Grands

 

Découvre en ce jour

 

Sa maîtrise pour les quatre éléments :

 

Le Feu

 

L'Air

 

L'Eau

 

Et la Terre.

 

Ce n'est que le début

 

Mais la fin viendra

 

Au jour où son âge sera

 

Le double, plus 2 années

 

De son âge d'aujourd'hui

 

Un drame arrivera

 

Méfiez-vous des humains

 

Armés de bout de bois

 

A l'origine de la destruction du peuple Elfique

 

Si cher, si sacré, si vénéré.

 

Pour les barrières magiques

 

Une vérification s'impose

 

Pour protéger le peuple.

 

 

 

Un destin unique t'attend

 

Chère Princesse,

 

Tes origines véritables, tu découvriras

 

D'une lettre et d'un arbre que tu trouveras.

 

N'oublie pas

 

Tu es puissante

 

Très puissante même...

 

Une colère monstrueuse peut nuire à la vie d'autruis.

 

Reste sur tes gardes

 

Méfie-toi de certaines personnes

 

Mais suis ton instinct,

 

Si tu le penses fiable... »

 

J'avais lu ce texte n'en comprenant absolument rien.

 

Puis je me suis évanouie, à cause de toute cette émotion et agitation que j'ai causées.

 

 

 

 

 

End Notes:

Alors ? Qu'est ce que vous en pensez ? N'hésitez pas à me donner votre avis et vos impressions pour la suite.

A bientôt !!

Romane ;)

Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=35340