[les cyprès d'Hadès] - épreuve du terrible Cerbère -(L'héritage) by flodalys
Summary:

Prenez 3 ingrédients : Une retenue, une surprenante amitié, une passion. Mélangez le tout dans un chaudron remuez 3 fois dans un sens, 3 fois dans l'autre. Suivez ensuite les 3 personnages sur la piste des animaux fantastiques.

 

Texte écrit à 6 mains avec Melow et zaz dans le cadre des 12 travaux d'HPF


Categories: Durant Poudlard, Tranches de vie Characters: Charlie Weasley, Nymphadora Tonks, Rubeus Hagrid
Genres: Epistolaire, Missing Moments
Langue: Aucun
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Les douze travaux d'HPF, Les cyprès d'Hadès
Chapters: 3 Completed: Oui Word count: 2831 Read: 1804 Published: 14/08/2017 Updated: 14/08/2017

1. Chapitre 1 by flodalys

2. Chapitre 2 by flodalys

3. Chapitre 3 by flodalys

Chapitre 1 by flodalys
Author's Notes:

Pour cette dernière épreuve : Il faut respecter une liste de contraintes :

Une histoire en 3 chapitres sur l'un des 3 thèmes imposés (on a choisi les animaux fantastiques)
Une histoire avec en tout et pour tout 3 personnages maximum
Une histoire ne dépassant pas 3000 mots sur le compteur du site

Inclure 3 des mots suivants en gras dans le texte : Olivier, Biche, Rose, Vautour, Paon, Dauphin, Feu, Cyprès

 

Et pour chaque chapitres des contraintes spécifiques En l'occurance pour le chapitre 1 :

Le chapitre doit faire plus de 1300 mots sur le compteur du site
Le chapitre s'étale sur 3 jours
Un des pesonnages doit avoir un âge qui est un multiple de 3

 

 

Charlie déglutit, tremblant à l’idée de rater. C’était, de loin, la pire idée qu’ils avaient jamais eue.

— Prêt ? s’enquit son amie.

Un sourire gigantesque étirait ses lèvres. Elle était manifestement beaucoup moins inquiète que lui.

— Prêt, confirma-t-il.

— On va rentrer dans les annales, Charlie !

— Les seules annales dans lesquelles on sera, ce sera les archives des pires retenues jamais infligées.

Tonks se contenta de lever les yeux au ciel devant le pessimisme de son ami.

— Bon, assez perdu de temps. Tiens le miroir devant moi.

Charlie patienta, observant le nez et la bouche de son amie se déformer, changer de couleur, pour prendre une teinte jaune canari et un aspect pointu. Tonks jeta un coup d’œil à son reflet et caqueta, satisfaite. Puis, elle ferma de nouveau les paupières, fronçant les sourcils. Des plumes commencèrent à pousser sur la chair pâle de ses bras, recouvrant presque entièrement sa peau. Elle inspecta le résultat et caqueta une fois de plus, arrachant un rire à son ami.

— Je crois que je te préfère en Harpie, la taquina-t-il.

Nouveau caquètement. Charlie reprit son sérieux et sortit sa baguette. Il pouvait le faire. Ce n’était pas si compliqué. C’était exactement la même chose qu’avec cette plume, en cours de Sortilèges, l’année dernière. Sauf qu’il était plus expérimenté.

Wingardium Leviosa, souffla-t-il. 

Il fallut quelques minutes à Tonks pour se stabiliser. Après de nombreux essais aussi comiques qu’infructueux, elle finit par réussir à se tenir sur le ventre, les bras écartés. Elle caqueta une troisième fois, et, les sourcils froncés par la concentration, Charlie se dirigea vers la Grande Salle.

 

Les minutes qui suivirent furent parmi les plus mémorables de l’Histoire de Poudlard. Tonks, voletant au-dessus des têtes tel un vautour au-dessus de sa proie, se servant dans les plats des Poufsouffle, emportant les chapeaux des Gryffondor, et, surtout, ignorant les hurlements des professeurs. Caché derrière les énormes portes de la salle, Charlie manœuvrait son amie, prenant peu à peu confiance, la faisant descendre en piqué puis remonter tout aussi vite, infligeant une peur bleue à la majorité des élèves. Il voyait au visage de son amie qu’elle appréciait l’expérience encore plus que lui. Elle lançait de temps à autre des cris dignes du plus sauvage des oiseaux. Il fallut près d’un quart d’heure pour que le vacarme ne cesse, et au moins deux fois ce temps pour que les deux amis calment leur fou rire.

 

Le lendemain, les deux Deuxième Année suivaient le garde-chasse qui encadrait leur retenue, sur un sentier de la forêt interdite. Charlie paraissait moins inquiet que la veille. En revanche, Tonks semblait pâle, malgré sa tentative de rendre son teint hâlé.

— Dites monsieur, on va faire quoi exactement dans la forêt ? demanda le jeune garçon.

— Juste une visite de routine, on va aller voir les différentes hordes et troupeaux pour s’assurer que tout va bien pour eux.

— Vraiment ? s’enthousiasma Charlie. On va voir des créatures magiques ? Lesquelles ?

 

Mais leur discussion fut interrompue par une exclamation angoissée de Tonks.

— De quoi tu te plains ? demanda Charlie. Je craignais la pire retenue alors qu’on se retrouve avec une balade instructive. Franchement, c’est génial, non ?

— Génial ? On va voir des créatures biiiiien dangereuses… soupira la jeune fille.

— Dangereuses ? intervint Hagrid, peiné que l’élève méconnaisse tant ses protégés. Les créatures ne sont pas dangereuses quand on sait comment s’y prendre.

Tonks ne semblait pas convaincue.

— Je pensais qu’une jeune fille se transformant en Harpie comprendrait à quel point les créatures magiques sont intéressantes, la taquina le garde-chasse.

L’élève esquissa un maigre sourire.

— Allez… l’encouragea Charlie, on est en sécurité avec Hagrid, il suffit de bien l’écouter.

Le jeune garçon avança à hauteur de l’adulte.

— Dites, monsieur, quelles créatures intéressantes vous allez nous montrer aujourd’hui ?

— Nous allons commencer par les Licornes, puis les Hippogriffes, et pour finir les Sombrals.

Au fur et à mesure de l’exposé du garde-chasse, le sourire de Charlie s’accentuait, tandis que celui de la jeune fille se ternissait.

— On arrive vers les Licornes. Nymphadora, tu peux t’avancer un peu, elles ne font confiance qu’aux jeunes filles. Charlie et moi devrons veiller à le bien être en restant en retrait.

La jeune fille grimaça en entendant son prénom, arrachant un sourire à Charlie, mais s’avança de bon cœur, se risquant même à caresser les créatures.

— A quoi on voit qu’elles vont bien ? interrogea le jeune garçon.

— Tu vois à quel point leur pelage reflète la lumière ?

Le garçon acquiesça, les yeux brillant d'excitation.

— Et regarde l’aspect de leur corne, si les stries sont bien prononcées.

— Fantastique ! souffla-t-il.

Après s’être assuré que le troupeau était en pleine forme, ils reprirent leur chemin en direction de l’étape suivant les Hippogriffes. Cette fois-ci, Tonks préféra rester en retrait. En revanche Charlie pénétra dans l'enclos, buvant les paroles d'un Hagrid enchanté de partager son savoir. Lorsqu’ils arrivèrent vers l’enclos des Sombrals, Charlie s’inquiéta.

— Ils se sont enfuis ?

Hagrid étouffa un rire.

— Non, tu n’as juste pas la faculté de les voir, ce qui est heureux à ton âge. N’aies crainte tu les verras trop tôt. On les voit toujours trop tôt.

— Pourquoi trop tôt ?

— On ne les voit que lorsqu’on a vu la mort, ce qui leur vaut une mauvaise réputation alors que ce sont des créatures si pacifiques.

 

Charlie resta bouche bée face à cette révélation. Mais même s’il ne pouvait les voir, il sentait leur présence.

Alors qu’ils revenaient à la cabane de Hagrid, celui-ci demanda à Charlie :

— Dis-moi, puisque tu aimes tant les créatures, je suppose que tu veux suivre cette option l’année prochaine ?

Charlie hocha vigoureusement la tête, manifestement impatient.

— En attendant, si tu veux tu peux venir me voir pour discuter Créatures magiques. Que dis-tu de venir boire le thé demain ?

— Avec plaisir monsieur !

— Alors dans ce cas, arrête avec tes monsieur. Et toi aussi, tu es la bienvenue, Nymphadora.

 

Charlie referma Vie et Habitat des animaux fantastiques, qu’il avait emprunté à la bibliothèque pour ne pas avoir l’air trop idiot devant Hagrid — et surtout, pour admirer des illustrations de Dragons, Charlie avait décidé de prendre un peu d’avance sur le programme de l’année prochaine.

Il revêtit sa cape et sortit de la salle commune des Gryffondor. Tonks l’attendait dans le Hall, aux portes de l’école, emmitouflée dans une grosse écharpe aux couleurs de sa maison, l’air étant étonnamment frais pour la saison.

 

— Tu viens ? s’étonna Charlie.

— Tu ne croyais tout de même pas que j’allais te laisser tout seul profiter d’un thé gratuit !

Charlie roula des yeux.

— Les Poufsouffle sont juste à côté des cuisines. Du thé gratuit, tu peux en avoir quand tu veux.

— C’est pas pareil, rétorqua la jeune fille en levant le nez en l’air.

 

Charlie ricana. Si lui aussi se réjouissant de prendre un thé chez le garde-chasse, il était surtout très impatient de discuter avec lui de son sujet favori du moment.

Hagrid fut enchanté de voir les deux collégiens sur son perron.

 

— Entrez ! Il fait un froid de Doxys !

 

Charlie et Tonks prirent place autour de la grosse table en soufflant sur leurs doigts pour se réchauffer. Le garde-chasse leur servit deux tasses de thé de la taille d’un saladier et une assiette de biscuits sur laquelle la Poufsouffle risqua l’une de ses dents.

 

— J’ai commencé à lire Vie et Habitat des créatures magiques ! dit fièrement Charlie.

— Hum, c’est un livre très complet, approuva Hagrid. Mais il parle peu de créatures méconnues.

— Mon petit doigt me dit qu’il s’agit de créatures dangereuses, marmonna Tonks dans sa barbe.

 

Charlie lança un regard noir à sa meilleure amie. Hagrid n’avait pas entendu les propos de la Métamorphomage.

 — Ah bon ? s’étonna Charlie.

— Trop succinct sur les Dragons, se lamenta Hagrid.

 Les yeux de Charlie brillaient de déception.

 — Tu t’y intéresses ? fit Hagrid qui avait surpris le regard du jeune garçon.

— J’aimerais les étudier, avoua ce dernier. Ça, ou faire du Quidditch, je ne sais pas trop.

— Dans les deux cas, tu vas probablement mourir jeune, dit Tonks avec un sourire carnassier.

 Charlie eut un regard enjôleur.

 — Tu voudras faire zoubi sur mes cicatrices ? railla le jeune garçon.

 Tonks éclata de rire et donna un coup de coude à son meilleur ami, non sans omettre de renverser sa tasse-saladier au passage.

 — Quand on sait s’y prendre, on ne meurt pas en s’occupant d’un Dragon, dit Hagrid tout à fait sérieux.

 Charlie buvait littéralement les mots du garde-chasse.

 — Et on s’y prend comment ?

Hagrid eut un grand sourire. Ils discutèrent encore un long moment. Ce soir-là, Charlie se coucha des rêves plein la tête, et s’endormit avec, imprimée sur ses paupières, des images de Dragons poussant d’horribles rugissements et crachant des langues de flammes aussi hautes que le ciel lui-même.

 

End Notes:

Charlie ET Tonks ont 12 ans puisqu'on est au tout début de leur 2e année à Poudlard.

Chapitre 2 by flodalys
Author's Notes:

POur ce chapitre ci de nouvelles contraintes sinon c'est pas drôle ;)

Il fallait écrire majoritairement à la 1ère personne du singulier
La scène doit se dérouler l'été
Un des personnages est une femme

 

 

— Waoou quelles notes...Je file écrire ça à Tonks, cria Charlie à la cantonade en montant les escalier quatre à quatre.

— Mais c’est pas vrai… où ai-je mis ma plume ! Ah, la voilà !

Salut Nymphette,

 

Tu vas bien depuis la semaine dernière ? Oui bon j’arrête le blabla, tu te doutes que je t’écris rapport au BUSE, alors j’arrête de te faire mariner.

 

J’ai eu un Optimal en Soin aux Créatures magiques, tu te rends compte un OPTIMAL ! Moi qui craignait que mon manque de précision concernant l’habitat des Demiguises me pénalise, il n’en est rien. Je me suis sans doute rattrapé sur la pratique. Faudra que je remercie Hagrid de m’avoir si bien renseigné sur les particularités des Salamandres. Ma façon d’entretenir un feu d’enfer, en sélectionnant des branches de cyprès plutôt qu’un autre bois, a dû jouer en ma faveur. J’ai conscience que ses précieux conseils m’ont favorisé. Il va être fier que j’ai une note suffisante pour continuer ce cours l’année prochaine. Dis, tu crois que pour les ASPIC, on va nous montrer des Dragons ? Je sais, faut pas rêver, des Dragons à Poudlard, ça n’arrivera jamais… Dommage ça serait vraiment trop cool. Je vais demander à Hagrid, même s’il n’est pas professeur, il doit bien avoir une idée de ce qu’on étudie pour les ASPIC. Ça ne m’étonnerait pas qu’il s’intéresse de près au programme.

A part ça, j’ai aussi eu un autre Optimal en Potions, et des Effort Exceptionnel en Enchantement, en Défense contre les forces du mal et en Botanique. Du coup, je peux poursuivre toutes les matières nécessaires pour être dresseur de Dragon.

Bon, assez parler de moi, dis-moi tout : quelles BUSE as-tu obtenues ? Quelle matière tu comptes poursuivre ? Toujours décidée à devenir Auror ? On se voit toujours la semaine prochaine ? Réponds-moi vite, je suis impatient de savoir dans quels cours on va se retrouver.

A bientôt,

Charlie.

 

 

Trop impatient, Charlie cacheta sa lettre sans la relire ou même vérifier qu’il ne s’était pas trompé dans l’annonce de ses résultats. Le coeur gonflé par l’espoir, Charlie s’attela ensuite à la rédaction d’une lettre à l’intention de son garde-chasse préféré.

 

La réponse de Tonks arriva quelques jours plus tard.

 

Charles,

 

Je te vois d’ici hausser les sourcils devant mon manque d’originalité. Figure-toi que le village moldu dans lequel je passe mes vacances possède une bibliothèque très fournie, et c’est à peu près la seule chose à faire ici. J’ai donc passé les derniers jours dans la section historique, sur un ouvrage en particulier : Les rois de France et leurs anecdotes. Un passage en particulier m’a interpellée : Le 7 avril 1498, le roi Charles VIII meurt après avoir passé une porte sans se baisser. Son front aurait heurté le linteau en pierre, engendrant une blessure mortelle… et pour le moins humiliante. Rien à ajouter.

 

Je pourrais faire semblant d’être étonnée pour ton Optimal, mais franchement Charlie, je crois que tu es le seul à être surpris. Avec tout le temps que tu passes chez Hagrid, tu le mérites largement, ton O !

Quant à moi, j’ai toutes les notes nécessaires pour devenir Auror ! O en Potions, O en Métamorphose (je crois que c’est surtout grâce à mon pouvoir. Apparemment, les Métamorphomages pouvant se transformer en animaux si jeunes sont assez rares. Du coup, je me demande si ce n’est pas de la triche… Mais bon, je te vois venir : Mais non, tu l’as mérité, blablabla, ce sont tes talents qui ont joué, blablabla…), E en Botanique, Enchantement et DCFM. Aucune surprise pour le reste, avec P en Histoire de la Magie et en Divination, et A en Soins aux Créatures Magiques (pour le coup, je crois que mon pouvoir m’a pénalisée : je comptais là-dessus pour avoir une bonne note, comme au cours de l’année, mais j’ai paniqué, et ma corne de licorne n’était pas vraiment la bienvenue au milieu des Niffleurs…

 

En résumé, on gardera la majorité de nos matières en commun, à part Soins aux Créatures Magiques (désolée, j’ai suffisamment souffert. Je ne veux plus jamais voir un Crabe de feu de ma vie).

 

Cette lettre devrait arriver un peu avant moi. J’ai hâte de rencontrer ta famille !

 

A demain !

Tonks

 

Charlie replia avec un grand sourire la lettre de sa meilleure amie. “Charles”, hein ?  Elle allait voir ce qu’elle allait voir, cette Harpie !

 

 

Chapitre 3 by flodalys
Author's Notes:

POur ce 3e et dernier chapitre 3 nouvelles contraintes

Le chapitre doit être écrit au présent
L'action se déroule sur 3 heures
Un des personnsages doit mourir dans le chapitre

11 h 00

Charlie a fini sa ronde de surveillance matinale, les Dragons se portent bien. Il laisse les consignes à suivre en son absence. Il ne confie pas les Dragons à son équipe de gaîté de cœur. Ce voyage est aussi imprévu qu’urgent. Il a l’impression d’abandonner la réserve, mais c’est pour la bonne cause. Il attrape sa valise d’une main, dans l’autre il sert la lettre de Hagrid. La dernière lettre de son ami. Ne pouvant plus attendre il transplane jusqu’au lieu d’embarquement par Portoloin. Il est en avance, mais il ne tient plus. Il espère arriver à temps.

 

11h30

Le Portoloin long courrier arrive à Londres. Charlie sait qu’il doit faire vite, la lettre de Hagrid est inquiétante. Il ne prend pas le temps de reprendre ses esprits et file vers la zone de transplanage la plus proche.

 

Presqu'instantanément, il arrive à Pré-au-Lard. Maintenant, il presse le pas. Son ami a besoin de lui. L’homme grâce auquel il sait tant de choses sur les créatures magiques s’éteint. Tout le trajet, il repense à toutes ses excursions dans la forêt en compagnie du demi-géant, et cette première fois en compagnie de Tonks. Cette amie qui lui manque tant, cette amie qui ne vit plus que dans son cœur depuis le 2 mai 1998.

 

12h00

Il arrive enfin à Poudlard, il passe sans peine le portail d’entrée, il se dirige vers la cabane. Cette cabane qui enferme tant de souvenirs. Ces longues heures à discuter des créatures diverses avec Hagrid, lui reviennent violemment à la mémoire. Cette passion commune pour les Dragons qui les animent chacune de leur conversation. Il ouvre précipitamment la porte d’entrée.

— Charlie ! s’étonne Hagrid.

Le jeune homme esquisse un sourire. Il y a des gens autour de son professeur officieux de Soin aux créatures magiques, mais Charlie ne les voit pas. Que Hagrid s’éteigne lui semble tellement irréel, terriblement injuste.

Même à la fin de sa vie, Hagrid ne peut s’empêcher de penser à tous ces animaux qui le fascinent. Il demande au jeune dresseur comment ça se passe pour lui dans la réserve. Il vit sa passion à travers les dires de Hagrid.

 

13h 00

Hagrid rend son dernier souffle. Le cœur de Charlie explose, il laisse s’exprimer son chagrin contenu. L’air de la cabane lui semble irrespirable. Il se précipite dans la forêt et tel un pèlerinage, pendant une heure, il fait le tour des différentes prairies qui accueillent les créatures de la forêt, pour s’assurer de leur bien-être. Comme lors de cette retenue en deuxième année, il réalise une sorte de pèlerinage sauf que désormais c’est seul qu’il fait sa ronde. Les paroles de Hagrid semblent traverser les années, lui rappelant les toutes premières choses qu’il lui avait apprises sur les animaux. Le pelage des Licornes montre qu’elles se portent à merveille, Les Hippogriffes sont toujours aussi soucieux des bonnes manières et pour finir les Sombrals qu’il peut désormais voir, ne l’impressionnent plus. A l’issue de la ronde, Charlie se dit que la meilleure façon de rendre hommage à Hagrid est de suivre la voie tracée par le demi-géant, de continuer à aimer et à prendre soin de toutes les créatures magiques. C’est son héritage, l’héritage qu’il reçoit d’Hagrid en ce triste jour.

End Notes:

Il se passe bien 3 heures, Charlie reste une heure dans la forêt avant d'en repartir.

début à 11 h

Il rentre dans la forêt 2 h plus tard à 14h
Il en sort au bout d'une heure à 15h.

Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=35476