Jeanne la Sorcière by Tiiki
Summary:



On dit de la Pucelle d’Orléans qu’elle naquit dans une ferme attenante à l'église de Domrémy, aux marches de la Lorraine, que sa piété était sans pareille, et qu’à treize ans elle commença à entendre distinctement des voix. On dit qu’à Vaucouleurs la roturière convainquit le capitaine Robert de Baudricourt de lui obtenir une audience auprès du Dauphin, puis qu’à Chinon elle reconnut le futur Charles VII parmi toute une assemblée. On dit que Jeanne d'Arc libéra Orléans des Anglais dans la nuit du 7 au 8 mai 1429, puis qu’elle fut tenue en échec en marchant sur Paris. On dit que l'année suivante elle fut faite prisonnière par les Bourguignons qui la vendirent aux Anglais afin qu’elle soit jugée. On dit qu’elle fut brûlée vive à seulement dix-neuf ans sur la place du Vieux-Marché à Rouen, le 30 mai 1431.

On dit aussi de Jeanne qu’elle était une Sorcière.

Première place au concours de selket "Et si ça avait été un sorcier ?"



Crédits : Bankotsu3625 - Joan of Arc (DeviantArt) Montage réalisé par mes soins
Categories: Biographies, Tranches de vie, Personnage original (OC) Characters: Personnage original (OC)
Genres: Aventure/Action, Guerre
Langue: Français
Warnings: Scène(s) gore(s)
Challenges: Aucun
Series: Et si ça avait été un sorcier ? (Concours), Concours
Chapters: 8 Completed: Oui Word count: 20170 Read: 2541 Published: 29/09/2019 Updated: 06/12/2019
Story Notes:

Bonjour à tous et à toutes ! Cette fiction est une participation au concours de selket, Et si ça avait été un Sorcier ?, dont vous pouvez retrouver l'intégralité des modalités sur le forum (jusqu'au 8 décembre 2019).

Et si ? Avec des si on referait le monde. Eh ben justement refaisons-le ! Qu’aurait donné l’histoire si Boadicée avait été une puissante Sorcière ? Pasteur un grand alchimiste ? Le voyage de Marco Polo aurait-il été si impressionnant si on avait su qu’il transplanait ? Henri II serait-il mort lors d’un duel magique et Charles Martel aurait-il arrêté une invasion de Gobelins à Poitiers ? Le temps d’une fiction explorons l’hypothèse comme quoi, certains personnages de notre histoire ont été en réalité des Sorciers.

- Le personnage principal doit avoir réellement existé
- Imaginer sa vie en tant que Sorcier : aurait-elle été différente ? le cours de l’histoire serait resté le même à quelques différences près ?
- La forme et le rating sont libres
- Le texte fait minimum 500 mots

Je vous souhaite une très bonne lecture, et je vous invite également à découvrir les autres propositions du concours : Ying Zheng, Anne de Bretagne, Léonard de Vinci, Catherine de Médicis, Galilée, Madame de Sévigné, Jane Austen, Carl Friedrich Gauss, ou encore Jack l'Éventreur... quoi que vous cherchiez, vous y trouverez votre compte !

Jeanne la fille d'Arc by Tiiki
Author's Notes:

Avant toute chose, je préfère préciser que cette fiction a des ambitions historiques, et que je me suis beaucoup attachée à restituer le contexte et l'environnement de la Guerre de cent ans. Allergiques aux récits historiques, aux descriptions de batailles, aux titres de noblesse, aux noms à particule, aux conflits inter et intra-royaumes, au foisonnement de personnages… fuyez ! (ou alors, restez, mais prenez votre courage à deux mains)

Je prévois 8 chapitres qui couvriront toute la vie de Jeanne. Je pense qu'ils tourneront à chaque fois entre 2000 et 3000 mots, mais ils seront assez denses. Je prends le parti pris de sans arrêt faire des allers-retours entre les bases historiques et ma propre proposition du personnage. Le but c'est aussi de faire comme si je vous narrais un conte, et de rendre au mieux toute la vie et les choix de Jeanne d'Arc. Alors oui, du coup, ce sera assez particulier, vous êtes prévenus.

J'espère que ça vous plaira, je vous souhaite une très bonne lecture !

« La pitié qui était au royaume de France. »

(Procès de Jeanne d'Arc, 7ème interrogatoire, 15 mars 1431)



Voilà qu’en 1413 la Guerre n’avait pas encore excédé un siècle, et que s’opposaient dans la sueur, la terre, et le sang la dynastie des Plantagenêt et celle des Valois. Les plus grandes batailles de l’Histoire se livrèrent à travers elles entre le royaume d'Angleterre et le royaume de France.

Voilà qu’en 1413 Henri IV, Roi d'Angleterre et seigneur d'Irlande, périt dans la nécrose sous les assauts répétés de la lèpre, et que son fils Henri V d’Angleterre sur le trône lui succéda.

Voilà qu’en 1413 celui que l’on appellerait un jour Charles VII, futur Roi de France, venait d’avoir dix ans. Dix printemps auparavant, dans le royaume de France, Charles VI le Fou avait mis en place un conseil de régence présidé par la reine Isabeau de Bavière, dont Louis Ier, Duc d'Orléans et de Valois, Comte d'Angoulême, de Blois, de Périgord et de Soissons, et très accessoirement cadet du Roi, fut rapidement accusé d’être l’amant par les Bourguignons, s’étant sentis lésés par la place prépondérante qu’il avait prise dans le conseil. Voilà que six ans plus tôt Louis d’Orléans fut sauvagement assassiné, haché menu à l’instigation de son cousin Jean Ier de Bourgogne — dont vous auriez sans doute quelques fois entendu parler sous le nom de Jean Sans Peur — semant pour près de trente ans les graines d’une guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons qui ravagea l’unité même Royaume. Voilà qu’en plus de la Guerre livrée aux Anglais le royaume de France se déchirait de toutes parts au gré des rivalités de pouvoirs. Voilà déjà que le Dauphin de Viennois était accusé de bâtardise, et qu’à dix ans seulement il s’était résigné à l’idée que seule une intervention divine pourrait un jour le légitimer sur le trône de France.

Voilà qu’en 1413 Jeanne d’Arc venait d’avoir un an, et que le soupçon de divin que l’on aurait pu lui trouver s’appelait sorcellerie. Celle-ci n’avait encore jamais quitté la masure dans laquelle elle était née, à même le versant de colline de Domrémy, dans le duché de Bar, en bord de Meuse, et face à l’église Saint-Rémy. Ne vous y trompez pas à la particule, car les d’Arc n’avaient pas ce sang bleu qui aurait fait d’eux des membres de la noblesse française. Toutefois, Jeanne restait fille de notable, et serait un jour de bonne éducation, y compris religieuse. Aussi coulait dans ses veines un sang sinon bleu au moins magique, et, même si Jacques d’Arc et Isabelle Rommée avaient à cœur de les dissimuler aux yeux du monde, ses pouvoirs s’étaient très tôt manifestés. Elle avait volé avant même de savoir marcher. Quarante lunes de cela, l’enfant s’était échappée telle une oie sauvage par-delà les coteaux, et elle en avait ri si fort que cela avait réveillé toute la ferme familiale. Comme elle l’avait fait avant elle pour ses aînés Jacquemin et Jean, et comme elle le ferait ensuite pour Pierre et Catherine qui ne tarderaient pas à venir, sa Sorcière de mère allait lui apprendre à canaliser ses souffles incivilisés de magie. Jeanne n’était pas la première fille de ses parents, mais elle était la première à arriver en âge de marcher, et cela importait d’autant plus aux époux de la protéger des turpitudes de l’existence, face à l’intolérance et la haine des Sans Pouvoir. Car des pouvoirs, Jeanne en avait déjà plus que quiconque, et elle allait en conquérir davantage, bien davantage que tout ce que vous auriez pu vous imaginer.

Voilà qu’en 1413 le duché de Bar était placé sous la souveraineté du Saint-Empire mais aussi et surtout du royaume qui serait promis à Charles de France, car Jeanne un jour à corps et âme s’y dévouerait.

End Notes:
Plusieurs remarques pour les féru.e.s d’Histoire

*Charles ne devient Dauphin du Viennois qu’en 1417, après la mort de son aîné Jean de France, mais je voulais mettre l’emphase sur le fait que l’intrigue tournerait autour de son couronnement et de sa légitimité de Dauphin.
*Dans les faits, Jeanne portait le cognomen de sa mère et se serait plutôt fait appeler « Jeanne Rommée » comme il était d’usage (et surtout en 1413, à l'époque où elle n'était pas connue), mais j’ai choisi de passer sous silence cette subtilité comme on a pu le faire dans l’Histoire.



Voilà pour le premier chapitre, qui sera le plus court, et qui avait surtout vocation à poser les premières bases historiques. J'espère qu'il vous aura plu.

Qu'est-ce que ça pourrait changer (ou non), selon vous, que Jeanne soit une Sorcière ?

Si vous avez des questions sur le contenu, sur la forme, ou même si vous souhaitez apporter des précisions et apporter votre pierre à l'édifice... n'hésitez pas ! Et si vous voulez simplement me laisser votre avis, n'hésitez pas non plus, les reviews c'est fait pour ça !

A très vite pour la suite : Jeanne l'Illuminée...
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=37062