Beauté sombre by jalea
Summary:

image de selenada sur DA



Les Chasseurs de Vélanes changent de cible et commencent à s'intéresser d'un peu trop près aux vampires. Judith Powell est une activiste passionnée qui ne tolère pas l'injustice. Alors, c'est décidé : elle va soutenir leur cause et même venir en aide à Elgar, un pseudo vampire dont elle n'a aucunement confiance.

Suite de " Beauté fatale"


Categories: Romance (Het), Epoque Maraudeurs Characters: Autre personnage, Les Maraudeurs, Lily Evans, Personnage original (OC)
Genres: Aventure/Action, Comédie/Humour, Romance/Amour
Langue: Français
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Vélanes&Vampires
Chapters: 9 Completed: Non Word count: 22588 Read: 3670 Published: 06/04/2021 Updated: 08/01/2023
Story Notes:
Bonjour :)

Me revoilà comme promis avec la suite de "Beauté Fatale" du point de vue de Judith. J'ai posté la fin il n'y a pas très longtemps alors ça devrait être encore tout frais dans vos esprits ;)

Pour les nouveaux arrivants (s'il y en a) je vous conseille de lire ma première fic avant celle-ci ou vous risquez d'être complétement largués xD

Petites infos qui ne servent à rien mais que vous allez quand même lire :

Concernant le titre "Beauté sombre", vous l'aurez peut-être deviné, il ne fait pas référence à Judith mais à Elgar.

J'ai longuement hésité avant d'inclure un vampire dans l'une de mes fanfictions parce que j'ai eu ma dose avec twilight, vampires diaries, the originals et j'en passe... mais finalement, je me suis dit que ça pourrait être intéressant une relation sorcière/vampire et j'avais envie de développer ça, voir ce que ça pouvait donner. Je vais sûrement emprunter des clichés aux vampires dans la littérature moderne, je m'en excuse d'avance xD


Comme toujours, l'univers, les lieux et une bonne partie des personnages appartiennent à J.K Rowling.
Le nouveau décret by jalea
Author's Notes:
L'histoire prend place quelques mois plus tard, au début de la septième année de Deanna et Judith.

Merci à SumiShann pour sa correction.


Bonne lecture.
Chapitre 1 : Le nouveau décret.





Quoi ?

J'approche le journal de mon visage pour mieux lire. Je n'ai pas d'hallucination, c'est bien écrit là, noir sur blanc : Le Ministère a lancé un nouveau décret afin de recenser les vampires. Je devrais me réjouir qu'il laisse enfin tranquille les Vélanes, mais je n'y arrive pas.

Je referme violemment le journal et le jette sur la table.

— C'est un scandale ! je hurle à m'en casser la voix.
— Le fait que tu ne sois pas encore sortie avec moi ? Ouais, je confirme, c'est un scandale, répond Black, muni de son habituel rictus goguenard.

Un sourire moqueur et approbateur parait sur tous les visages, tandis que je me retiens d'étrangler le Maraudeur. Il y a des choses horribles qui se passent là dehors, mais tout ce qui intéresse mes petits camarades, c'est de savoir si je vais bientôt, oui ou non, sortir avec Sirius Black.

Consternant.

Je ne laisse cependant rien paraître de mes émotions et décoche un ravissant sourire au jeune homme, ainsi qu'au reste des Gryffondor, avant de me lever d'un bond pour aller en informer ma cousine. Que le Ministère a lancé un nouveau décret, j'entends, et non pas que Sirius Black veut sortir avec moi. Ça, tout le monde le sait déjà.

— Est-ce que tu as lu la Gazette du Sorcier ?! je demande sans détour.

Deanna lève ses immenses yeux bleu-vert vers moi, en arquant un sourcil interrogateur.

— Bonjour à toi aussi, Judith. Comment vas-tu, aujourd'hui ?

Je m'assieds à sa gauche, sans prendre la peine de lui répondre.

— C'est un véritable scandale ! fais-je à nouveau sur un ton révolté.
— Oui, j'ai cru comprendre, soupire-t-elle, mais j'ignore de quoi tu parles.

Je lève les yeux au ciel. Il serait vraiment temps que ma cousine s'abonne à la Gazette pour se tenir au courant de l'actualité.

— Le Ministre de la Magie a fait passer un nouveau décret pour - tu ne vas pas en revenir - recenser les vampires ! A croire que ce crétin de Minchum en a après toutes les créatures magiques ! Non, mais c'est franchement insensé qu'un homme pareil soit à la tête de notre gouvernement !

Notre actuel Ministre, Harold Minchum, surnommé affectueusement « Atchoum » par quelques-uns de mes camarades (en référence à un conte Moldu), est un incapable ! Vous savez ce qu'il a fait, pour essayer d'arrêter l'ascension de Voldemort vers le pouvoir ? Il a placé plus de Détraqueurs autour de la prison d'Azkaban. Cela aurait été une excellente idée si Voldemort était prisonnier, mais ce n'est pas le cas. Le Mage noir déambule librement dans nos rues (j’exagère à peine) et franchement, avec tout ce qu'il y a à visiter à Londres, vous pensez vraiment qu'il va se dire : «  Tiens, et si j'allais faire un petit tour à Azkaban pour saluer de vieux copains ? Il parait que c'est très joli, à cette période de l'année. »

N'importe quoi !

Folle de rage, je fulmine encore pendant plusieurs minutes, avant de m’apercevoir du manque de réaction de Deanna.

— Pourquoi n'as-tu pas l'air surprise ?

La Poufsouffle se contente de hausser les épaules.

— C'était à prévoir. Il a été réélu et n'a plus aucune raison de se faire bien voir aux yeux de ses électeurs. La Gazette dit quoi sur les Vélanes ?

Je lâche un soupir d’exaspération.

— Pas grand chose, à part que le décret est toujours en suspens. C'est grâce à Miss Beauchamp, elle a réussi à rassembler le nombre de signatures nécessaire pour faire annuler cette loi.

Je retrouve aussitôt le sourire. Marguerite Beauchamp est une véritable source d'inspiration pour toute Vélane qui se respecte. C'est une jeune femme d'à peine vingt-ans qui est très impliquée dans diverses causes. Elle fait également partie de plusieurs associations caritatives.

Ma cousine rejette ses longs cheveux blond-roux par dessus son épaule d’un geste très... féminin. Ce serait mentir de dire que son changement d'apparence ne l'a pas profondément marquée. Elle essaie de donner le change, mais je ne suis pas dupe.

Deanna adopte l'attitude de la jolie fille qui s'assume pleinement, alors que ce n'est pas totalement le cas. J'ai tenté à plusieurs reprises d'aborder le sujet avec elle, mais à chaque fois, la Poufsouffle se ferme comme une huître. Elle prétend être heureuse et que tout va bien. Dans ces moments-là, j'ai l'impression de me trouver face à un miroir car je m'esquive de la même façon lorsque mon amie Beth Goldstein m'interroge sur ma condition.

— Alors pourquoi le décret est en suspens, et non annulé ? me demande ma cousine.

Mon sourire se dissipe instantanément, et je sens aussitôt un sentiment de colère m'envahir.

— Parce que le Ministre et ses conseillers cherchent des vices de procédure, ils veulent gagner du temps. Je n'en reviens pas que ce soit le tour des vampires...

Avec tout ce qui se passe en ce moment, et la guerre qui se profile, on serait en droit de penser que les décrets concernant les créatures magiques soient le cadet de leurs soucis !

Deanna emprunte un journal à un Poufsouffle pour vérifier la chose par elle-même. Pendant sa lecture, ses sourcils parfaitement dessinés se froncent tellement qu'ils ne forment plus qu'une ligne mince.

— Il est écrit là que les vampires sont des êtres très dangereux, il y a un paragraphe entier là-dessus... et que de nouveaux Chasseurs ont été recrutés par le Ministère pour les trouver et les soumettre à un examen psychologique avant de les relâcher dans la nature.

Ben tiens, parlons-en de cet examen psychologique : je n'y crois pas. Quelque chose me dit qu'ils refuseront de les « relâcher dans la nature ». Traitez-moi de complotiste si vous le voulez, mais cette affaire de décrets est louche !

— C'est pas croyable ! Nous devons absolument arrêter ça, Deanna ! je m'exclame en haussant le ton, attirant le regard des élèves alentour.
— Nous ? Et que veux-tu que nous fassions, exactement ?
— Je n'en sais rien , mais il faut agir !
— Hum... je peux dire quelques chose ?

Je cligne bêtement des yeux, avant de me tourner vers l'amie de ma cousine, une jeune fille frêle aux cheveux courts. La Poufsouffle est tellement discrète que je ne l'avais pas remarquée. Deanna lui adresse un sourire engageant.

— Bien sûr, Ellis.
— Pourquoi ne pas faire une pétition pour les vampires afin de bloquer le processus ? Comme l'a fait, euh... ( elle baisse le regard vers le journal ouvert) Miss Beauchamp ?

Lorsqu'elle finit de parler, ses joues s'empourprent, tandis que je la dévisage avec des yeux ronds comme des soucoupes. Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt ?!

— C'est une excellente idée ! Je vais organiser ça, et bien sûr, vous allez m'aider toutes les deux.
— Comment ? couine Palmer, intimidée.
— Je ne sais pas encore. Je vous tiendrai au courant.

Revigorée, je bondis sur mes pieds et m'apprête à rebrousser chemin, quand ma cousine m'interpelle :

— Une seconde, Judith ! Tu ne crois pas que...( elle semble peser ses mots) que c'est aux vampires de régler ça ? Attends un peu avant de me sauter à la gorge, enchaîne-t-elle en me voyant ouvrir la bouche. Je dis juste qu'ils sont...

J'attends la suite, qui ne vient pas.

— Ils sont quoi ?

Deanna lâche un faible soupir, avant de répondre :

— Les vampires se mélangent rarement aux sorciers, tu le sais bien. Ils sont très communautaires...
— C'est faux ! je la contredis immédiatement.

La Poufsouffle repose son verre de jus de citrouille et me gratifie d'un petit sourire narquois. Je déteste ce sourire. Il n'augure jamais rien de bon.

— Vraiment ? Tu connais des vampires, peut-être ?
— Eh bien, je... oui !
— Qui donc ? chantonne Deanna en battant des paupières.

Ça aussi, c'est assez déroutant. Lorsqu'elle prenait des potion de camouflage, ma cousine n'avait pas pour habitude de minauder. Ce qui me prouve, une fois de plus, qu'elle a des troubles de la personnalité. C'est compréhensible, après tout ce qu'elle a traversé. Pourquoi refuse-t-elle de m'en parler ? Je ressens une pointe de culpabilité ; c'est sûrement de ma faute. Si je n'avais pas été aussi dure, elle se sentirait assez à l'aise avec moi pour me dire ce qui ne va pas.

Voyant qu'elle attend ma réponse, je lui donne le premier nom qui me vient à l'esprit :

— Elgar, dis-je fièrement.

En prononçant son prénom, mon cœur rate un battement. Je n'ai vu ce garçon qu'à deux reprises, mais j'ai été immédiatement saisie d'un mauvais pressentiment. Je trouve qu'il a un air... sournois. Et manipulateur, aussi.

La jolie Poufsouffle hausse les yeux au ciel.

— Arrête, Judith, tu ne crois même pas qu'il est un vampire, se moque-t-elle.
— Peu importe ce que je pense ! Il prétend en être un, alors ça compte. Est-ce que vous allez m'aider, oui ou non ? j'insiste avec sérieux, en les regardant tour à tour avec une vague inquiétude.

Je ne me sens pas la force de m'embarquer dans cette croisade toute seule, et je doute que Miss Beauchamp ait du temps à m'accorder. Depuis le début de l'année, je lui ai écrit une dizaine de lettres, qui sont restées sans réponse. Je ne l'en blâme pas, je sais qu'elle est très occupée.

Ma cousine m'adresse un grand sourire. Un sourire un peu crispé, certes, mais rassurant.

— Oh, oui ! s'enthousiasme-t-elle, nous sommes toutes les deux impatientes... n'est-ce pas, Ellis ?

Son ton est ironique ; Deanna fait partie de cette catégorie de personne pensant que l'on ne peut rien faire contre le système, que c'est perdu d'avance. Mon regard se tourne alors vers sa meilleure amie, espérant un peu plus de soutien de sa part. Ellis Palmer me dévisage avec des yeux ronds comme des billes.

Une lueur apeurée s'empare de ses prunelles.

— Tu connais vraiment un vampire ?
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=38060