Maria Klein by bellatrix92
Summary:

https://www.programme-tv.net/imgre/fit/https.3A.2F.2Fprd2-tel-epg-img.2Es3-eu-west-1.2Eamazonaws.2Ecom.2Fprogram.2F5926797cdc95d14d.2Ejpg/630x355/quality/80/une-delicieuse-petite-sorciere.jpg

Maria est différente. Elle le sait depuis toujours, du moins depuis l'époque à laquelle remontent ses premiers souvenirs.

Mais dans l'orphelinat où la terrible Frau Meister sévit et semble mettre un point d'honneur à l'anéantir, Maria n'aspire plus qu'à une chose:

 

Vivre libre et heureuse

 

Et si la magie pouvait un jour la délivrer de son quotidien horrible? Quel serait le prix à payer? Et dans ce mondde qu'elle découvre si complexe, pourrait-elle tomber sous la coupe d'un nouveau maître?

 

L'image appartient à Studio Canal


Categories: Biographies, Enfances Characters: Personnage original (OC)
Genres: Amitié
Langue: Français
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Les Enfants perdus, Chemins de traverse (Cross-Overs) , Les chroniques du Blocksberg
Chapters: 6 Completed: Non Word count: 8154 Read: 526 Published: 02/03/2022 Updated: 06/03/2022
Story Notes:

Cette histoire est écrite dans le cadre du projet Women's March.

Elle est en quelque sortes un crossover entre l'univers de Harry Potter et celui du roman allemand "Die Kleine Hexe".

1° mars : Chasse aux sorcières by bellatrix92
Author's Notes:

Pour ce premier chapitre, je m'étais posé le défi de faire un chapitre de 300 mots maximum.

Je suis arrivée à 300 tout pile!

Maria ne savait pas encore par quel miracle elle avait réussi à atteindre sa cachette dans les buissons bordant l’orphelinat. Bien que celle-ci soit de plus en plus habituelle, on ne l’avait pas encore trouvée ici. Cela également relevait du miracle, car il était bien étrange que cette haie dégarnie par endroit suffise à la dissimuler entièrement aux regards.

« Tu sais disparaître, Maria. Tu es magique » Lui chuchotait souvent Flonie lorsqu’elle était sûre que personne ne les entendait.
La fillette avait envie d’y croire, peut-être qu’un jour elle échapperait ainsi à la cruauté de Frau Meister, la directrice.

Frissonnant, elle jeta un œil aux murs de grès de l’édifice, construit par les Prussiens quelques décennies plus tôt dans un style pompeux qui n’avait aucun lien avec l’usage qui en était fait à présent.
Maria savait qu’elle avait environ cinq ans lorsqu’elle y était entrée, du reste cependant elle ne conservait pas le moindre souvenir.

Cela voulait donc dire qu’elle n’était pas capable de déterminer avec certitude si l’autre moitié de sa vie avait été heureuse. Du haut de ses dix ans cependant, elle se prenait parfois à croire que oui, que l’enfer qu’elle vivait n’avait pas toujours existé.

Frau Meister, la directrice de l’orphelinat, détestait Maria depuis le premier jour. Pour quelle raison ? Difficile de le dire mais elle lui reprochait sans cesse sa « légèreté », sa « frivolité » et sa « paresse ».
Maria avait bien conscience qu’elle était différente de ses camarades. Pour commencer, elle savait déjà lire lorsqu’elle était arrivée et n’avait guère eu de mal à apprendre à écrire avec les quelques pauvres leçons qui étaient dispensées aux orphelines. La plupart d’entre-elles en effet resteraient illettrées, ce qui semblait arranger bien du monde ici.

A présent, elle rêvait de partir d’ici.
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=38482