Mon ami, le Wendigo by AliceJeanne
Ancienne histoire coup de coeurSummary:

Une aventure de Norbert (et Thésée) Dragonneau

Ou comment les vacances d'été 1907 se transforment en une véritable enquête au cœur des forêts canadiennes.

- Fanfiction illustrée -

 

Crédits : toutes les illustrations, y compris celle de la couverture, sont réalisées par mes soins.


Categories: Enfances, Les Animaux Fantastiques Characters: Autre personnage, Newt Scamander
Genres: Aventure/Action, Famille
Langue: Français
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Aucun
Chapters: 6 Completed: Non Word count: 7247 Read: 684 Published: 28/07/2022 Updated: 12/11/2022
Story Notes:

- Validé par la modération -

 

 

 

En -12 parce que peut-être que cela peut faire un peu peur par moment. Enfin certaines illustrations sont peut-être un peu flippantes (enfin moi elles me font flipper :mg:) :p

Partie 1 – Jour 1 : Le départ by AliceJeanne
Author's Notes:

Joyeux anniversaire Alena! <3


Il s’agit d’une complète revisite de la créature du folklore du même nom, adaptée au monde magique et à mon imagination. J’espère ne pas trop faire frémir les puristes du genre… Si tel est le cas, je m’excuse pour la gêne occasionnée.


Il s'agit d'une fanfiction illustrée par mes soins. N'ayant pas de talent particulier pour le dessin, je vous demande de faire preuve de votre plus grande clémence lors de votre découverte^^


Un énorme merci à Sifoell pour sa relecture et ses bonnes ondes durant la fin de l'écriture <3 Tu as été un vrai soutien <3

2 juillet 1907,


Journal d'aventure et d'observation de Norbert Artemis Fido Dragonneau,


Thésée a passé l'intégralité de son lundi à pester contre les forces mystérieuses de l'univers qui l'obligent à nous suivre, Maman et moi, à l'Incroyable congrès décennal de l'hippogriffe de compagnie. Je ne le comprends décidemment pas. Il faut être un peu fou pour ne pas aimer les rares rassemblement de magizoologie d'ampleur mondiale. Mais c'est Thésée, et il rêve de rentrer au Ministère, alors je suppose que cela est normal. Il faudra que je note ça dans mon Journal d'observation du comportement de l'individu nommé « Grand-frère » pour me souvenir qu'il peut être très barbant. Il vient de finir Poudlard, il a bien de la chance, moi je n'y ai pas encore mis un pied. Cela n'a pas l'air très drôle l'école à l'entendre. Il faut rester toute la journée sur des sièges inconfortables à prendre des notes sur tout un tas de choses plus ou moins utiles. Moi, je préfère nettement courir autour de la propriété pour dénicher des gnomes et étudier les horglups. Mais puisque Maman m'a dit qu'il était vraiment nécessaire d'y passer, j'irais pour lui faire plaisir.

C'est la première fois que je me rends au Canada et j'en suis tout excité. Je ne connais que très peu de choses sur les créatures magiques qui y vivent et j'espère bien faire quelques découvertes durant mon séjour. J'espère que Maman sera trop occupée à discuter hippogriffes et Thésée trop concentré sur le fait de devenir le sorcier le plus barbant de tous les temps pour me surveiller. J'ai besoin d'avoir le champ libre, comme tout bon explorateur digne de ce nom !


Il a fallu se lever très tôt pour prendre le portoloin à destination du Ministère de la Magie, l'entrée sur le continent américain est très contrôlée et les formalités administratives commencent bien avant la traversée. Thésée dit que c'est une question de sécurité intérieure, mais personnellement je trouve juste que c'est une perte de temps. Comme si les contrevenants ne pouvaient pas trouver une autre façon pour faire passer illégalement de la marchandise. Si tout était si bien fait il n'y aurait pas de trafic de créatures et de création illégale d'hybrides. Enfin... techniquement ce n'est pas encore illégal, mais ça le sera un jour lorsque je serais devenu le plus grand défenseur des droits des créatures magiques de tous les temps !


L'agent du Ministère qui a fouillé mon bagage était très suspicieux, il a tenu à déboucher chacune de mes fioles. J'espère qu'il n'a pas abîmé mes essais de remèdes pour combattre la chute pathologique chronique de plumes de l'hippogriffe, je suis très fier de mes premiers résultats. Et Maman trouve que j'ai raison de considérer que c'est un vrai problème. Ces créatures sont si fières que se retrouver sans leur beau plumage les rend particulièrement tristes. Malheureusement c'est très courant chez les animaux d'élevage, les personnes s'en occupant ne sont pas toujours très soigneuses. Il faudrait vraiment revoir les qualifications minimales requises pour être autorisé à côtoyer les animaux magiques.


Je n'ai pas du tout aimé le passage de l'océan, si Thésée ne m'avait pas tenu fermement durant la traversée j'aurais certainement atterri quelque part au milieu de l'eau. J'ai été si malade que j'ai vomi sur l'agent d'accueil canadien. Je crois qu'il n'était pas très content car il a fait une drôle de grimace en me tendant un mouchoir. Le reste des formalités d'entrée a duré des heures et il faisait si chaud que même les sortilèges de rafraîchissement de Thésée et Maman étaient inefficaces. Lorsque nous avons enfin eu le droit de quitter le poste d'accueil des étrangers il faisait déjà nuit. Nous avons pu rejoindre le lieu du congrès en cheminée ce qui n'était pas pour me déplaire, j'en ai assez de voler à droite à gauche et je préfère nettement l'aspiration dans les conduits au tournis du portoloin. Notre chambre est vraiment grande, avec une vue superbe sur la forêt. Maman a refusé que je m'y rende en arrivant, elle trouve qu'il est imprudent de se promener seul dans le noir lorsque l'on a dix ans. Heureusement qu'elle ne sait pas que je sors presque chaque nuit lorsque nous sommes à la maison, elle m'aurait certainement déjà entravé à mon lit. Mais je ne peux décemment pas étudier les animaux nocturnes en pleine journée. Être magizoologiste cela demande d'être prêt à prendre des risques !


Thésée n'a pas souhaité nous accompagner pour le repas, préférant se documenter sur les formations qui s'ouvrent à lui à partir du mois de septembre. Je crois qu'il ne sait pas réellement ce qu'il veut faire lorsqu'il sera grand. Je lui proposerais bien de devenir mon assistant lorsque je serais magizoologiste mais je doute qu'il attende jusque-là. A dire vrai, si j'en avais eu le choix, je serais certainement resté avec lui dans la chambre, le lieu a beau être magnifique, les discussions sont barbantes. Les éleveurs parlent beaucoup plus d'argent que d'hippogriffes, ils devraient vraiment revoir le sens de leurs priorités.

Je crois que Maman me fait signe de venir, j'espère que c'est pour retourner à la chambre, ils font bien trop de bruit ici avec leurs bavardages et je doute que l'on me laisse rester sous la table toute la soirée. J'ai hâte qu'ils sortent les hippogriffes demain, ainsi je me sentirai moins seul. Drop here! 
Finalement assis sous une table avec un plat de pancakes au sirop d'érable, j'ai pu observer un peu plus attentivement les lieux sans devoir saluer mille et une personne désireuses de me poser une main sur l'épaule ou de m'ébouriffer les cheveux. Maman aurait pu me prévenir que je serais confronté à cela, je me serais aspergé de jus de crottin de gnomes afin que personne ne s'approche trop près. Qu'ils gardent donc leurs doigts pour compter les billets semblant si importants à leurs yeux au lieu de vouloir les poser sur d'autres personnes innocentes ne souhaitant pas être touchées.


La toile du chapiteau est parée de couleurs criardes, à croire qu'il s'agit du congrès du focifère. L'ensemble est loin d'être harmonieux et de respecter la solennité de l'animal qu'ils vont honorer durant les prochains jours. Il y a toute une série de petits box, alignés en rang d'oignons. Au vu de leur taille ils doivent être amplifiés magiquement. Je rêverais d'avoir un sac ou peut-être même bien une valise traitée avec le même sort pour pouvoir emmener mes recherches avec moi. Je crois que c'est la première chose que j'essayerais de faire lorsque j'aurais une baguette. Il ne me reste plus qu'un an à patienter. A défaut de souhaiter me retrouver à l'école, je suis très enthousiaste à l'idée que l'on m'apprenne à utiliser la magie. Même si dans bien des cas, elle demeure insuffisante et inefficace pour comprendre le monde qui nous entoure.


Au centre du chapiteau, à quelques mètres de là où je me trouve, je peux observer les grandes tables servant à accueillir les victuailles. Je me demande qui se charge de préparer les plats. Ont-ils aussi des elfes de maison pour ce genre de choses au Canada ? Je sais que les tâches que l'on leur confie peuvent dépendre des coutumes. Et avec l'avènement des sorts de ménage et de cuisine, ils sont de moins en moins sollicités dans les évènements où leur présence pourrait troubler. Personne ne les trouve très ragoutants alors qu'ils sont par nature bons et doués d'une formidable magie. J'espère qu'un jour quelqu'un se penchera sur leur cas. Pour ma part je ne suis pas très attiré par les créatures humanoïdes, elles me rappellent que les adultes ne font pas très attention à moi ou alors d'une bien mauvaise façon.

 

Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=38586