Une belle histoire by robie
Summary: Harry a 17 ans, il se rendra compte de ses sentiments et combattra le Lord noir.
Categories: Harmony (Harry/Hermione), Rona (Ron/Luna) Characters: Harry Potter, Hermione Granger
Genres: Romance/Amour
Langue: Aucun
Warnings: Aucun
Challenges: Aucun
Series: Aucun
Chapters: 12 Completed: Non Word count: 11178 Read: 13496 Published: 02/12/2006 Updated: 02/06/2007

1. Enfin ! by robie

2. Retrouvailles by robie

3. Une promenade mouvementée by robie

4. C'est de ma faute by robie

5. Une mort proche by robie

6. Chapter 6 by robie

7. Na ! by robie

8. Encore heureux ! by robie

9. Viola Ferruchi by robie

10. Jalousie by robie

11. Sélèna vs Hermione by robie

12. ceci n'est pas la suite by robie

Enfin ! by robie
Author's Notes:
voilà ma première fic, j'espère quelle vous plaira. Laissez-moi des commentaires.
Dans une petite maison de Privet Drive, une jeune homme répondant au doux et célèbre nom d'Harry Potter, regardait successivement sa montre et sa fenêtre. Plus que deux minutes et il aurait enfin 17 ans, il pourrait enfin quitter cette maison qu'il déteste tant. Son meilleur ami, Ron , lui avait écrit pour l'avertir de se tenir près à minuit car il allait venir le chercher avec la Ford Anglia rénovée de son père. Il lui avait aussi dit qu'au Terrier, il retrouverait Hermione et qu'il lui anoncerait une bonne nouvelle. C'était donc un Harry impatient qui attendait sur son lit.Soudain, sa montre bipa et une voiture apparue devant sa fenêtre, avec au volant, un rouquin souriant :
"Salut Harry ! ça va ,
-Oh que oui ! Et ça ira encore mieux quand on sera parti de cette maison !
-Tu as raison, ne perdons pas de temps !"
Et sur cette dernière phrase, Harry pris ses bagages, entra dans la voiture et quitta définitivement sa "famille" qui lui avait fait souffrir le martyre pendant 16 ans.
Dans la voiture, Harry et Ron discutaient joyeusement :
"C'est génial ! Attends, dès qu'on arrive, je chante et je danse la macarena !"
Ron éclata de rire et répondit :
"Je t'accompagnerait et, avant, je dirais à Fred et à George de prendre une photo d'Hermione quand elle nous verra !
-Sur !!! AHHHHHHH enfin libre, débarrassé du cochon, de l'asticot et du porcelet !"
ET c'est dans un fou rire qu'ils finirent le trajet.
Retrouvailles by robie
Lorsqu'ils arrivèrent au Terrier, il était 3 heures du matin. Ils décidèrent donc d'aller se coucher. Le lendemain matin, toute la maisonnée fut réveillée par un cri hystérique de Ginny qui se précipita dans la chambre des garçons. Hermione préféra aller se doucher et se changer avant d'aller les voir. Pendant ce temps, un Ron énervé d'être tiré du lit à une heure aussi matinale et par cette douce manière qui est le sursaut, descendit à la cuisine accompagné de Harry qui, lui, était tout content. Après les larmes, le discours et l'étreinte puissante de Molly Weasley ainsi que les salutations des autres, les garçons, Fred, George, Bill, Charlie et Ginny prirent un petit déjeuné bien consistant. Quelques temps plus tard, Perçy arriva, suivis par Luna qui alla embrasser Ron sous les yeux médusés de Harry. Voyant le regard surpris de Harry, Ron dit que c'était ça la bonne nouvelle puis Harry, très heureux, félicita le jeune couple. Enfin, tous allèrent dans le salon. C'est alors qu'Harry se retourna et aperçut Hermione, plus belle que jamais, descendre les escaliers et le Survivant ne put s'empêcher de lâcher un "wouha" presque inaudible. Hermione avait un peu grandit, elle devait faire dans les 1m68 et avait minçit. Elle était vêtue d'un dos-nu cacao, assez décolté pour découvrir la naissance d'une poitrine opulente. Elle était habillée d'un pantacourt taille-basse blanc et portait à ses pieds de petits escarpins marrons-beiges avec de petits talons aiguilles. Sa touffe de cheveux frisés avaient maintenant laissée place à une chevelure lisse, longue, soyeuse et degradée, agrémentée de mèches blondes et d'une frange épaisse. Ses yeux étaient tirés par du mascara brun et soulignés par du eye-liner noir. Ses lèvres portaient un rouge à lèvres marron clair avec une touche de gloss, ce qui les rendaient encore plus pulpeuses et gourmandes. Elle s'était arrêté un cours instant pour observer Harry.Elle le trouvait irrésistible. Lui, avait beaucoup grandit du haut de ses 1m86. Il portait un bas de jogging gris et un débardeur vert qui moulait parfaitement ses importants muscles. Ses tablettes de chocolat, ses pectoraux bien dessinés et ses beau muscles aux bras le rendait très sexy et sa main dans ses cheveux assez long, noir, les ébouriffaient ainsi encore plus mais lui donnait un air charmeur. Son mer veilleux sourire qui laissait dévoilé ses dents blmanches parfaites et son regard émeraudes la fit légèrement rosir. Elle continua à avancer. Lorsqu'elle s'approcha du beau garçon, elle fit un magnifique sourire brillant puis le pris dans ses bras. Harry, légèrement surpris au début, se laissa faire et s'imprégna de la délicate odeur sucrée et vanillée d' Hermione :
"Tu m'as manqué, lui chuchota t'elle
-Toi aussi," répondit il d'une voix qui fit frémir la jeune fille. Puis il la lâcha et elle alla saluer les Weasley. Durant toute la discution, Harry ne pouvait détacher ses yeux d'Hermione qui, elle, s'efforçait de ne pas rougir sous le regard, agréable certes, de son ami. Ami ? Hermione était secrètement amoureuse de Harry depuis la quatrième année mais se disait qu'elle n'avait aucune chance à côté de ces filles, toutes plus jolies les unes que les autres, qui tournaient autour de Harry. Elle se contentait donc, avec regrets, du rôle de meilleure amie qu'elle prenait très au sérieux car elle ne savait pas si elle survivrai sans l'amitiée d'Harry. Harry, quand à lui, toujours subjugué par la beauté d'Hermione, se demandait quel était ce sentiment qui naissait en lui et qu'il n'avait jamais connu auparavant. Une chose était sûre, il voulait que ce sentiment, ce bien-être qu'il éprouvait en ce moment, ne s'arrète jamais. Après la danse de Ron et Harry qui avait fait partir dans un fou rire tous les Weasley et même Hermione, le trio partit se promener dans un bois.
Une promenade mouvementée by robie
Dans la forêt, nos trois héros bavardaient :
"Mais dis-moi ! Le ronny a une petite copine ! Coquin, va ! Plaisanta Harry
-Oh ça va! Tu ferais bien d'en faire autant ! tu en es où avec Hermy ?" répliqua Ron, le sourire aux lèvres.
Harry eut soudain très chaud. Quand à Hermione, qui n'avait rien dit depuis le début, rougit violemment et essaya de se justifier mais...
"HOOUUUUUUUUU HOOOOUUUUUUU !!! Ronny chériiiiiii !!Attends moi mon ninoudet d'amour, je viens avec vous mon lapin !!!"Hurla Luna qui venait d'arriver, toute essoufflée.
Ron rougit d'embarras sous les gloussements de Harry et les regards hilares d'Hermione.
"Bien sûr ma douce." murmura-t-il.
Là, Hermione rigola et Harry se roula par terre, plié en deux ! Ils se calmèrent sous les regards noirs de Ron et reprirent leur chemin.
Puis, Luna annonça à son petit ami que sa mère l'attendait pour 11h300 et qu'il était déjà 12h passées. Ron s'enfuit à toutes jambes avec Luna, sous l'air surpris de deux autres qui n'avaient même pas eu le temps de se retourner. Ils les suivirent calmement, sans échanger un mot, se lançant des regards, rougissant lorsque ceux-ci se croisaient. Soudain, ils perdirent les deux fuyards de vue et Harry essaya de les rattraper, en vain puisqu'il se retrouva à une intersection des trois chemins et qu'il ne connaissait pas du tout cette forêt. Harry rejoignit Hermione. Tout à coup, un hurlement strident, pas du tout humain, se fit entendre. Harry prit la main de la jeune fille et l'emmena dans le creux d'un arbre qu'il avait aperçu quelques instants auparavant. Lorsque les cris se calmèrent, ils sortirent. Brusquement, six détraqueurs apparurent devant Harry et lorsqu’il se retourna pour voir son amie, il vit un détraqueur s'en prendre à elle. Il entra dans une fureur noire et hurla en pensant à sa première rencontre avec Hermione :
"EXSPECTO PATRONUM !!!!!!"
Il tua les six mais celui qui s'en prenait à Hermione s'approcha de lui et commença à lui aspirer sa vie. Après un terrible effort, il saisit sa baguette et prononça le sort, assez puissant pour tuer le monstre.
Hermione vint vers lui en courant, il se releva et son amie se jeta dans ses bras. Une main sur sa taille, l'autre dans ses cheveux, il lui murmurait des mots réconfortants, lui caressant les cheveux et la joue et lui faisant des petits bisous sur la tête. Hermione, elle, pleurait dans le cou de Harry, les bras autour de la nuque du jeune homme.
Ron arriva à ce moment là. Il ne put s'empêcher de glousser en voyant ses amis dans cette position plus que rapprochée mais déchanta vite lorsqu'il vit l'allure d'Harry et entendit les sanglots d'Hermione. Il s'approcha et leur demanda ce qu'il se passait et Harry lui expliqua. Les sanglots de Hermione redoublèrent. Après de nombreuses tentatives, Harry réussit à la calmer et ils repartirent au Terrier : Ron, la mine sombre; Harry, pâle, fatigué et les vêtements déchirés et Hermione, pâle aussi, les yeux gonflés et rougis.
C'est de ma faute by robie
Author's Notes:
désolée ça fait longtemps mais j'espère que vous aimerez la suite ! laissez moi plein de reviews SVP !!!
Arrivés au Terrier, nos trois compagnons se dirigèrent vers la cuisine.
"Ah ! Vous voilà enf...OH MON DIEU !!! Que s'est-il passé ? Est-ce que vous allez bien ? Mon dieu Harry, regarde toi ! s'exclama Molly
-Ils se sont fait agresser m'man, répondit gravement Ron
-Par des mangemorts ?!!
-Non, détraqueurs, corrigea Harry
-Je vais contacter l'Ordre et Dumbledore, Ron, toi tu vas chercher ton père avec Luna et Harry, tu vas te reposer, Hermione aussi, je vous appellerai", ordonna Mme Weasley
Ron partit donc et Harry et Hermione montèrent dans leur chambre respective.

Allongé sur son lit, Harry fixait le plafond, le regard vide lorsque quelqu'un frappa timidement à la porte.
"Oui ?
-C'est moi, c'est Hermione.
-Ah. Ben entre."
Il vit la jeune fille pénétrer dans la chambre et venir s'assoir aux pieds de Harry. En l'observant, il vit des larmes suinter ses joues roses. Harry se redressa, s'assis près de son amie et la pris dans ses bras. Hermione se laissa faire et posa délicatement sa tête sur l'épaule accueillante de son ami. Le jeune homme passa ses bras autour de sataille et la rapprocha encore plus de lui, la faisant presque monter sur ses jambes.
"Harry, j'ai eu si peur, sanglota t-elle
-Chuuuut, c'est fini allez calme toi, ça va aller, lui murmura t-il
-Non, ils vont revenir et nous faire du mal
-Pas si je ne suis plus là
-Comment ça ?
-C'est évident non ? tant que vous serez proches de moi, ils vous attaquera pour pouvoir m'atteindre, si je m'éloigne de vous, il ne vous fera aucun mal. Pffff tout ça, c'est de ma faute.
-Non, non ne dis pas ça, ce n'est pas vrai
-Mais si ! La preuve ! regarde....
-Harry ! tu n'y est pour rien !
-Hermy, j'aurai dû te protèger ! s'énerva t-il
-Mais tu t'es fait attaquer !
-Et alors ?! ça m'est égal tant que tu n'as rien. Hermy, s'il t'étais arrivé quelque ch...
-HARRY, HERMIONE !! descendez ! le professeur Dumbledore demande à vous parler ! cria d'en bas Molly
-Bon viens on y va," décida Harry sans finir la conversation, ce que Hermione remarqua.
Il se leva, prit la main de son amie et descendit en bas.
-Bonjour Harry, miss Granger ! salua Dumbledore
-Professeur, répondirent poliment les deux jeunes.
-Harry suis moi. Il est temps que je te dise quelque chose d'important."
Une mort proche by robie
Author's Notes:
Après un petit moment d'absence, me revoilà. Dzl pour le retard et bisous à tous et merci aux reviewers.
Harry suivit Dumbledore dans le salon.
"Harry, il faut que je te dise quelque chose.
-Oui, professeur ?
-Harry, tu as été mis au courant de la prophétie il y a quelques temps, n'est-ce-pas ?
-Oui, répéta Harry
-Bien. Il faut que tu saches qu'à la mort de tes parents, Voldemort a laissé un message, on va dire codé.
-Un message codé ?
-Oui. Je n'ai pas voulu te le dire avant car tu n'étais pas près. Cette année est ta dernière à Poudlard et tu as maintenant 17 ans. Tu es donc plus que conserné.
-Et, quel est ce message ?
-Eh bien, voldemort avait écrit : "Je te tuerai à l'aube de ta vie, et je règnerai. 8+0=8. Lord Voldemort"
-Professeur, ça n'a aucune logique : l'aube de ma vie, c'était ma naissance, non ?
-Pendant 12 ans, j'ai recherché la signification de ce message et surtout de l'opération. L'aube de ta vie est le commencement. Elle peut être ta naissance, ton enfance, ton adolescence et enfin ta vie adulte. L'âge pour être adulte est 17 ans. 1+7=8. Tu comprends où je veux en venir ?
-Attendez, vous êtes en train de me dire que Voldemort veut ma peau cette année ?!
-J'en ai bien peur Harry. Ce n'est qu'une supposition mais tout correspond. Je te demande de faire bien attention cette année.
-OK, répondit le jeune garçon en soupirant. S'il y la guerre, je me battrai.
-Bien mais je te le répète, fai attention à toi. Tu peux y aller.
-Au revoir."
Harry se dirigea vers la porte lorsque Dumbledore rajouta :
"Oh ! Et Harry, l'amour est la meilleure des protection. Souviens t'en."
Harry entra dans la cuisine, surpris. Dumbledore venait de lui ouvrir les yeux. Hermione, qui étaitassise à la table, lui souria,sourire magnifique auquel il s'empressa de répondre.Il alla s'asseoir près de la jeune fille. Oui, il en était sur maintenant: ce sentiment fort agréable qu'il ressentait lorsqu'il était près d'elle, n'était autre que l'amour.
Chapter 6 by robie
L'après-midi, c'était bien calme. Fred et George étaient repartis travailler dans leur magasin, Percy était au ministère avec Arthur, Ginny écrivait, bouclée à double tour dans sa chambre, à son petit copain du moment, dont l'identité restait un mystère (ce qui avait le don de mettre Ron en rogne !), et Luna, Ron et Mme Weasley était dans un supermarché moldu (Molly avait accepté, après plusieurs réticences, que sa fille, Harry et Hermione restent au Terrier car Dumbledore lui avait assuré que la maison était parfaitement bien protégée). Hermione lisait, confortablement installée en tailleur dans un fauteuil, un livre, dont rien que la vue de l'épaisseur du talon, aurait permit à Ron de tourner de l'oeil. Harry lui, tournait en rond dans la pièce,tantôt trébuchant à cause d'un meuble, tantôt se prenant les pieds dans le tapis, en maugréant et en grognant des paroles absolument incompréhensibles et inaudibles pour tout humain normalement constitué.

"RRRoggnnnntudddjjuuuu!!! satané tapis ! pppffff!! Hermione ?
-Mmmh ?
-J'm'ennuis ! grrmmbbl ! rrooohhhh
- Harry, pour l'amour de Merlin, cesse de marcher comme cela, tu me donne la nausée !
-Mais y a rien à f... OOHH OOHHH !! héhé ! j'ai une idée ! Senssass !"
Harry se plaça derrière le fauteuil d'Hermione, enlaça la jeune fille en posant ses mains sur le ventre de celle-ci et mis sa tête sur l'épaule dénudée de son amie. Hermione frissonna de plaisir au contact des mains d'Harry sur sa peau et à celui de son souffle chaud sur sa joue. Tous deux trouvaient cette position fort agréable, certes ! Essayant de cacher ses joues rouges et son embarras qui reflétait plus la joie que la gène, Hermione se retourna vers le garçon, lui frôlant ainsi le nez. Elle le trouvait magnifique : les cheveux étincelant car il était de dos au soleil, avec un sourire séducteur à en faire baver toutes les filles. D'ailleurs, en y repensant bien, il les faisait toutes baver, Hermione n'échappant pas à la règle !

"Mimi, je me suis rendu compte que je te connaissais pas beaucoup, qu'on parlait pas souvent tous les deux de choses qu'on se dit entre meilleurs amis. Et je trouvais ça dommage que je te connaisse si peu alors que tu es ma Mimi, tu vois ?
- Oui tu as raison, moi non plus je te connais pas beaucoup.
-Ttttrrrèèès bien ! Alors tu vas me poser une question, je te répondrais et après ce sera mon tour, d'accord ? et, par Merlin, pose des questions intéressantes !"
Harry quitta sa position et alla s'accroupir aux pieds de la jeune femme en souriant, n'oubliant pas au passage, de lui faire un petit bisou sur le nez.
"Alors, Harry, es-tu amoureux ?
-Bien sûr, comment ne pas l'être ! enfin, je veux dire....heu oui !"
Hermione en fut déboussolée ! La réponse d'Harry était pour lui comme si elle était évidente. La jeune femme ressentit tout de même un petit point de jalousie envers celle pour laquelle le coeur d'Harry battait. Harry avait répondu en fixant Hermione dans les yeux, quand il s'en était rendu compte, il s'était empressé de dévier son regard amoureux des yeux chocolat de son amie, en espérant qu'elle ne s'était aperçue de rien.

"Bon, alors, à moi. Es-tu...déjà sortie avec un gars ?
-Heu...non.
-Ah Ah ! Menteuse ! Et Viky alors ?"
Hermione vit soudainement rouge et sauta sur Harry.

"MONSIEUR HARRY JAMES POTTER !!!!! CESSE de l'appeler Viky et rentre-toi un BONNE FOI POUR TOUTES, que je ne suis, par tous les saints et sorciers de la galaxie, JAMAIS sortie avec Vik.. heu Victor et tant bien même si je le voulait, je ne pourrai pas, POUR LA SEULE ET UNIQUE RAISON QUE....heu, enfin bref, passons."
Durant toutes la tirade d'Hermione, Harry était resté allongé sur le sol tellement il avait été surpris de la puissance dont Hermione avait usé pour sauter entre ses jambes et lui hurler dessus en faisant des grands gestes et en tapant du pied. D'ailleurs, il priait pour qu'elle ne dévie pas un coup de pied dans l'énervement car elle était placée vraiment très près et si elle lançait malencontreusement un coup...enfin mieux ne valait pas y songer. En revanche, un fin sourire narquois s'était étiré sur ses lèvres à l'entente de la dernière phrase de son amie. Il reprit donc, d'une voix doucereuse :

"Pour la seule et unique raison que ?
-Harry, je t'en prie, n'insiste pas !
-Tu en as trop dit ! Après je te promet que je te dirai de quoi je suis amoureux !"
Pour Hermione, c'était trop tentant. Après tout, elle serait fixée ! Sans faire attention au sens de la phrase d'Harry :

"Bon. Pour la seule et unique raison que....que Victor est homosexuel."

VVLLAANN !!!!!!!!!!!!
Harry, qui venait de se redresser, en retomba à la renverse. Il regardait Hermione les yeux aussi gros qu'un plat à salades et la bouche ouverte aussi grande que celle d'un brochet qui aurait un long bâton entre les deux mâchoires. Puis, il regarda autour de lui, cherchant la caméra et que quelqu'un crie : SURPRISE !!!!, comme dans l'émission débile que regardait l'idiot cousin Dudley dans le but de voir les jolies filles en maillots de bains. Puis il regarda Hermione et la vit absolument sérieuse.

"NOM DE MERLIN !!!!! ben ça alors ! WAOU ! quand Ron..
-Ah non ! Surtout pas ! il va me charrier jusque dans la tombe ! Alors ?
-Quoi ?
-Ben, tu as promis !
-Ah oui ! EH bien, je suis amoureux....
-Continue...
-...d'une fille.
-Mais encore ?
-Eh ! J’ai dit de "quoi" pas de "qui" ! Sur ce, ce fut un plaisir de discuter avec toi Mimi !"
Et il lui fit un gros bisou sonore au coin des lèvres, et la planta là, fier de son coup, et monta, dans un fou rire, tant bien que mal les escaliers, assez rapidement tout de même car son amie allait bientôt reprendre ses esprits. Hermione, quant à elle, dit tout haut :

"Attends voir ma vieille : il t'as eu ! Oh le salaud, il m'a roulée !HHHHHAAAARRRRRYYYYYY !!!!!!!"
Hermione grimpa les marches quatre à quatre et tambourina à la porte de la chambre d'Harry :

"Espèce de petit sournois ! Ouvre la porte !
-Surement pas !
-Harry, ouvre cette porte !
-D'accord !"
Et sans prévenir, il ouvrit brusquement la porte, faisant tomber Hermione sur lui. Hermione se redressa, se mit à califourchon sur les hanches à Harry et commença à le chatouiller. Harry, lui, essayait d'attraper les mains d'Hermione, sachant qu'il ne pourrait plus tenir très longtemps. Puis, s'en suivi d'une bataille de polochons, qui brisa deux lampes, fit tomber plusieurs étagères et évantrer beaucoup d'oreillers. Ils se laissèrent tomber sur le lit d'Harry, épuisés, en rigolant comme des fous. Soudain, Ron ouvrit la porte, tout souriant. Il s'arrèta net devant le désordre et hurla. Lorsque Harry et Hermione lui expliquèrent la cause du remu-ménage (sans l'épisode Krum), Ron déclara :

"Oh ! Ce n'est que ça ! Eh bien ....à l'attaque !!"
Il s'empara d'un oreiller et recommença une partie. Durant toute la soirée, des plumes volèrent, aidés par Harry, Hermione, Ron, Luna, Ginny, Fred et George qui s'était join à eux.
Na ! by robie
Author's Notes:
Kikoo !vlà la suite ! je remercie tous les reviewers car c'est eux qui me permettent de continuer alors mille fois merci ! Venez voir les reviews que vous avez laissées car je vous réponds ! merci mille fois et laissez moi plein de reviews, ça me donne du courage ! kiss
Le lendemain, matin, à 8 heurs, un bruit métallique assourdissant retentit dans la chambre des garçons. En effet, Molly venait d’entrer dans la pièce en tapant furieusement sur une casserole avec une cuillère en bois.

« DEBOUT LA DEDANS !!!!!!!Allez, plus vite ! Le train part à 11h tapantes et vous….non mais j’vous jure ! Vous n’avez pas fait vos valises !!! Mais ce n’est pas possible !! Allez Ron, gros paresseux ! Harry, debout ! Espèce de marmotte !! Venez prendre le petit déjeuner ! »

Harry, allongé sur le ventre, en caleçon, les couvertures par terre et le nez dans l’oreiller, émit un grognement digne de l’homme des cavernes. Ron, quant à lui, émergeait lentement des couvertures mais c’était tout de suite revigoré à l’entente du groupe de mots : petit-déjeuner.
Une heure plus tard, Harry et Ron, lavés et habillés, descendirent prendre leur petit-déj, très important selon Molly et Ron, mais n’avaient toujours pas eu le temps de préparer leurs bagages, contrairement aux filles qui, elles, étaient lavées, coiffées, maquillées, habillées après plusieurs essayages, elles avaient déjeuné et leurs valises étaient devant l’entrée. Beaucoup de valises : 3 pour Luna, 4 pour Ginny et, choses qui les étonnaient tous, 5 pour Hermione.

A 10h30, tous étaient prêts. Harry et Ron, qui avaient leurs permis de transplanage vu qu’ils étaient majeurs, transplanèrent, Ron avec Luna et Harry avec Hermione. Ginny, elle, transplana avec sa mère. Devant le passage de la voie 9 ¾, les filles passèrent en premier puis les garçons, en parfaits gentlemen, laissèrent passer trois jeunes filles de troisième année qui rougirent fortement, une manqua même de tourner de l’œil quand Harry lui fit un sourire. Ils s’engagèrent enfin dans le passage. Harry repéra hermione. « Toujours aussi belle » se dit-il. Elle portait un débardeur blanc à fines bretelles avec en dessous un débardeur identique mais noir. Elle avait une ceinture pardessus noire, brillante, portait un jean moulant et des escarpins noirs. Son maquillage se composait d’un trait de eye-liner et de mascara avec une touche de gloss blanc pour rendre ses lèvres plus pulpeuses et brillantes. Elle se jeta sur Harry, puis tous les trois avancèrent en rigolant. Hermione restait derrière Harry, jetant de discrets regards noirs aux filles qui « mataient »SON Harry. Harry faisait de même mais avec les garçons. Soudain, sans prévenir, Ron se bloqua, se baissa et plia les genoux, les bras tendus dont un vers Harry, se qui le stoppa, l’autre placé pareil mais de l’autre côté, comme si quelqu’un avait crié : « BAISSEZ-VOUS LENTEMENT, LES MAINS EN L’AIR ! » Il avait pratiquement la mâchoire décrochée, les yeux, sortis de leurs orbites, lançaient des éclairs. Harry apercevait même de la vapeur sortirent de ses oreilles. Harry se mit à rigoler et tourna la tête pour voir ce qui tracassait son ami puis regarda à nouveau Ron quand soudain il s’étrangla et tourna la tête si vite qu’Hermione cru qu’il allait se rompre le coup. Harry afficha le même air que Ron sauf qu’il ne dégageait pas de vapeur. Il était juste stupéfait. Hermione, elle, eut un sourire attendrissant en regardant ce que fixait les deux garçons. Là-bas, Ginny pendue au coup et embrassant à pleine bouche……..Drago Malfoy. Lui, avait ses mais sur les hanches de la jeune fille et les caressait. Ron poussa un hurlement strident qui fit dresser les cheveux sur la tête d’Harry. Puis, arriva Molly. Ron pensa qu’elle allait réprimander sa fille et eut un sourire. Mais contre toute attente, elle prit le garçon dans ses bras et s’exclama : « Drago chéri, comment vas-tu ? ». Ron se sentit soudain mal.

« Harry, je me sens pas bien, je crois que je vais tomber dans les pommes, j’ai des hallucinations.
-Ron, mon frère, je suis désolé de te dire ça mais, tu ne rêve pas.
-Les garçons ! Drago est du bon côté. Il est venu pendant un combat contre les mangemorts et a tué son père devant Dumbledore. Il a dit que son père avait tué sa mère et que maintenant son père mort, il était libre de ses actes et choisissait le bon camp. Dumbledore lui a fait boire du véritasérum et il a dit vrai. Il nous insultait car il était sous l’autorité de son père. Et il sortait déjà avec Ginny, malgré son père, à ses risques et périls. Aahhhhh l’amour est toujours vainqueur. C’est si romantiiiiique ! Aaaaahhhhh !
-Romantique…gnagna ! Bagatelles ! C’est tout du faux, il va faire du mal à ma sœur je vais le tuer et……..oh non ! Regardez comme il l’a pelote, beurk quelle horreur !
-Ron ! Fais une effort pour ta sœur voyons ! Ils sont mignons. Et de toutes façons, l’amour est plus fort que tout et ta mère est tout à fait d’accord »gronda Hermione.
Ron se mit à bouder et ils se dirigèrent vers Ginny. Luna sauta au coup de Ron et l’embrassa. Drago prit la parole après un moment de silence pesant.
« Salut. Ron écoute, je suis désolé pour toutes les insultes et je te jure de prendre soin de ta sœur. Je t’en prie, pardonne moi, je me rachèterai. »

Tous les regards se dirigèrent vers un Ron boudeur. Il grogna un peu et lança :
« Mouais, ok. Mais je te préviens, fais souffrir ma sœur et je te jure que..
-pas de problème !
-Oh merci mon Ron ! Je t’aime grand frère !
-Moi aussi p’tite sœur !
-Mon ronny tu es super ! »

Puis Drago se tourna vers Harry. Il savait que ça n’allait pas être facile car c’était lui qui avait le plus souffert.
« Harry, je…
-Pas la peine. »

Son ton était froid et il le fixait durement, le jugeant du regard. Son visage exprimait du dégoût. Puis un sourire apparu et il prit un Drago surpris dans ses bras, devant toute l’assistance, surprise aussi.
« Bienvenue dans le bande mon frère ! »

Tout le monde cria et Harry et Ron tendirent leur main à Drago.
« Amis ?
-Amis ! Merci les gars ! »

Tout le monde souriait et Hermione se dit «Je suis amoureuse d’un gars génial ! ». Puis, fort cette fois, elle s’exclama :
« On ferait bien d’y aller !
-Tu as raison. Au fait, Dumbledore m’a transféré à Gryffondor.
-Mais c’est génial !
-Merci Ron ! Sincèrement, je suis super content qu’on soit ami ! Je ne vous remercierai jamais assez !
-C’est normal Drago ! Et tu sais ce n’est pas parce que je suis Harry Potter que je n’ai pas de cœur ! Bon, allons y ma petite préfète doit aller faire sa ronde. »
Il entrèrent dans le train et prirent un compartiment vide. Hermione revint une heure après et ils s’occupèrent jusqu’à leur arrivée à Pré-au-lard.
Le soir, ils arrivèrent à Poudlard en se disant que c’était la dernière rentrée. Ils prirent une diligence. Lorsqu’ils allèrent dans la Grande Salle et que Drago alla s’asseoir, tous les regards se dirigèrent vers eux. Puis, Pansy Parkinson se dirigea vers les rouges.
D’une voix aigue et nasillarde, elle s’exclama :
« Draginou ? Mais qu’est ce que tu fais là ? Tu es avec ces abrutis de Gryffondor !
-Merci Pansy ! Sans toi je ne l’aurai sûrement pas remarquer ! »
Les rouges éclatèrent de rire. Puis, elle continua en voyant les mains enlacées de Drago et Ginny :
« Tu préfère elle à moi alors que je pourrai devenir mannequin, que j’ai des formes à tomber et que…. »
Harry la coupa :
-Toi ? Tu as des formes à tomber ? Laisse-moi rire ! On pourrai cuire un œuf au plat sur ta poitrine et tes hanches dépassent d’une chaise ! Par contre tu as raison tu pourrai faire mannequin. »
Hermione sentit son cœur se serrer, elle était jalouse que Harry la trouve plus belle qu’elle.
Harry reprit :
« Ouais. Dans les catalogues pour la bouffe des chiens ! Et encore, un bichon est bien plus attirant que toi ! Maintenant si tu veux bien nous laisser manger sans qu’il y est tes odeur pestilentielles, merci ! Tot ziens ! »
Tout le monde était parti dans un fou rire, surtout Hermione qui était rassurée. Mais Pansy n’abandonna pas :
« Drago, ton père va te tuer et ce sera bien fait pour toi, na !
-Et bien, c’est balo parce que c’est moi qui l’ai tué en prem‘s, na ! Maintenant, arriverderci ! »
«-Sayoonara !
-Hasta luego !
-Da svidaniia !
-Farvel ! »
Pansy, vexée, partit sans rechigner à sa table. Puis, Dumbledore se leva pour faire son discours habituel en précisant la nouvelle maison de Drago. Ils mangèrent avidement et allèrent dans leur salle commune. Ron et Luna s’embrassèrent et chacun allèrent dans leur dortoir, Drago et Ginny firent de même. Harry s’approcha d’Hermione et lui lança :
« Bonne nuit ma Mimi, fais de beau rêves ! »
Puis il lui fit un bisou sur le front et partit. Si seulement il savait de quoi elle allait rêver, il n’aurait peut-être pas dit cela. Des rêves à effrayer les jeunes innocents mais extras pour la jeune femme….
Encore heureux ! by robie
Author's Notes:
je sais, deux suites dans la même journée, ça tombe du miracle mais je voulais vous faire un petit cadeau alors j'espère que ça vous fera plaisir !! J'aimerai juste votre avis : je fais mettre Harry et Hermione ensemble maintenant ou je les fais se tourner autour avec plein de petites histoires ? je pense que la deuxième solution est la mieux mais je veux votre avis ! Merci d'avance, bonne lecture et kiss (merci pour les reviews, merci beaucoup !)
Le matin, les filles se levèrent de bonne heure. Malgré le fait qu’elles n’étaient pas de la même année et de la même maison, elles avaient insistée pour avoir le même dortoir. Dumbledore avait fini par céder, et avait accepté que Luna, qui était de Serdaigle dorme chez les Gryffondore et que Ginny et elle soient dans le dortoir d’Hermione qui elle, contrairement au deux filles qui étaient de 6e année, était de 7e. Elle se levèrent et commencèrent à ce préparer. Luna coiffa ses cheveux blonds en queue de cheval et s’habilla avec un dos nu rose, un jogging blanc et des baskets. Elle se maquilla avec du mascara noir et du far à paupière rose ainsi que du gloss de la même couleur. Elle avait de grands anneaux roses à ses oreilles et un pendentif qui représentait une licorne blanche. Ginny, elle, s’était, depuis les vacances, fait une couleur et avait à présent les cheveux longs, bouclés et noirs. Elle s’habilla avec un corset rouge recouvert d’un tissu translucide noir qui laissait deviner le rouge et qui remontait sa poitrine grâce aux balconnets et aux agrafes à l’avant ainsi qu’un pantalon taille basse en cuir noir et de hautes bottes, toujours en cuir noir, à haut talons aiguilles. Elle avait de l’eye-liner, du mascara, et du crayon noir ainsi qu’un rouge à lèvres carmin, qui tranchait avec son teint blanc qu’avaient toutes les rousses. Elle avait des boucles d’oreilles rouges en forme de dragons et un lacet noir autour du cou. Hermione portait une mini jupe en cuir blanc, des bottes à talons aiguille, blanches et une veste en cuir blanc qu’elle laissait ouverte. Sa poitrine était cachée par un bandeau marron, se qui laissait voir la peau bronzée de la jeune fille ainsi que son piercing au nombril. Ses cheveux étaient remontés avec une pince marron et deux mèches bouclées s’en échappaient. Ses boucles d’oreilles étaient des perles marron et blanches qui pendaient et son collier était un ras le cou blanc incrusté de paillettes. Son maquillage se composait de rouge à lèvres marron ainsi que du mascara brun et du fard à paupières blanc. Elles étaient toutes les trois sublimes. Puis elles se mirent à discuter sur leur nouvelle année à Poudlard.

Du côté de ces messieurs, l’ambiance était un peu moins gaie. Ils avaient en fait improvisé une petite fête pour la venue de Drago et avaient bu comme des trous. La chambre, alors qu’ils étaient là depuis moins d’une journée, étaient un vrai champ de guerre : des plumes éparpillées sur le sol, sûrement dû à une batailles d’oreillers, des bouteilles de bierraubeurre et de whisky pur feu ainsi que des vêtements roulés en boules. Ron était tellement bourré qu’il n’avait visiblement pas réussi à monter sur son lit car il était par terre. Malgré tout, ça ne l’empêchait pas de ronfler aussi fort qu’un troupeau de buffle ! Harry, lui, était en caleçon, dans le mauvais sens du lit et ronflait aussi, un bras pendant. Drago était en équilibre et était aussi en caleçon. Neville était dans le bon sens sauf qu’il tenait encore une bouteille à la main. Un vrai chantier quoi ! Dean et Seamus était partis en France.
Les filles entre temps avaient décidées d’aller voir les garçons quand soudain….

BBBBOOOOOUUUUMMMMMMMMM !......
Elles sursautèrent et identifièrent la provenance du bruit : le dortoir des gars. Elles se précipitèrent alors là-bas et poussèrent un hurlement strident quand elles virent l’état de la pièce et de ses occupants. Elles virent d’abord les bouteilles et les vêtements dans tous les sens ainsi que les plumes. Puis elles aperçurent Ron qui ronflait, couché par terre. Luna cria et se précipita vers lui. Puis Ginny comprit la cause du bruit : Drago, par terre, qui se frottait la tête, en caleçon, les cheveux ébouriffés et l’air complètement paumé. Hermione repéra Neville, puis chercha Harry. Quant elle le vit, elle ne pu s’empêcher de dire : « Il est quand même drôlement bien foutu ! ». Le truc, c’est que Ginny l’avait entendu.
« On en reparlera Hermy !
-Si tu y tiens !
-Evidemment !
-Bon, Luna réveille Ron, Hermy tu t’occupe de ton Harry et moi je me charge de mon Dray qui va voir passer un bon savon ! »
Après plusieurs efforts, trois des garçons étaient réveillés et Neville était en train d’émerger.
« Putain !!! J’ai la gueule de bois !
-M’en parle pas Ron, j’ai l’impression d’avoir un beefsteak dans la bouche !
-Harry, non d’un chien, ça s’est ce qu’on appelle faire la teuf !
-Et encore Dray t’as rien vu ! Foi de Neville, il m’a fallu 6 ans pour tout connaître !
-J’ai hâte de voir ça !
-Et bien pas nous figure toi !! »
Ginny venait de s’immiscer dans la conversation.
« Chéri, tu as vu comment on vous a retrouvé ? C’est une vraie foire, on dirais qu’il y a eu un troupeau de géants qui est venu ici ! Surtout que tu es tombé du lit !
-Ginny a raison, Ron ne m’interrompt pas mon cœur ! La prochaine fois, invité nous au moins !
-Luna !
-Hermy, Luna a raison !
-Ginny ! Je suis préfète et je tiens à le rester ! ……non Harry pas ces yeux là !.....Harry arrête ça tout de suite !......Bon, d’accord ! Mais pas tout le temps !
-Oh ! Merci Mimi ! »
Harry prit son amie dans ses bras et lui colla un gros bisous sur la joue puis la berça.
« Luna, ils sont trop mimi, tu trouves pas ?
-Totalement d’acc, Gin’ ! Ils sont trognons ! »
Harry qui était encore trop dans les vappes ainsi que les autres garçons, n’avaient rien entendu mais Hermione si, et elle fusilla ses deux amis du regard.
« Bon les garçons, on y va nous ! Hermy, tu viens ?
-J’arrive Gin’ !
-Oh, Dray, mon chéri !
-Oui ?
-Tu es très sexy en caleçon, Harry et Neville aussi ! Sur ce on vous laisse ! »
Les filles pouffèrent tandis que Drago et Neville devenaient rouges, Harry blanc et que Ron était mort de rire. Harry plaça ses mains devant son service trois pièces et dit en rigolant :
« Petites vicieuses ! Vous en avez bien profité hein ?
-Mon cher Harry, on doit bien avouer que oui, et que ça valait le coup !
-Ron, arrête de rire comme une baleine !
-Harry, tu devrais voir ta tête !
-Bon, alors, trouve mieux à redire que ça : Ron, ta petite amie nous a vu et nous voit encore en boxer et elle a dit d’en avoir bien profité!
-Hein ? Que… Luna ? Que …par Merlin ferme les yeux, ne regarde pas ! »
Ron sauta sur Luna et lui mit la main devant les yeux.
« Bon, assez rigolé ! Sortez les filles !
-A + ! »
Ils se regardèrent quelques instants et les gars remarquèrent la tenue des filles et une soudaine chaleur venue de nulle part envahie la pièce. Les filles la ressentirent aussi à la vue de leur petit ami ou « ami » en très courte tenue. Puis, elles fermèrent la porte et repartirent dans la salle commune.

Quelques instants plus tard, les garçons arrivèrent et ils partirent à la Grande Salle. Pendant le repas, une grande discussion avait lieu.
« N’empêche Harry, t’es vachement bien fait !
-AH ! Je te remercie Gin’ ! C’est gentil !
-Pas de quoi !
-peut-être, mais je pense que ce n’est pas le tout de l’avoir, faut savoir s’en servir. »
Rétorqua Ron, fourchette en main.
-Mon cher Ron, je connais des nanas qui ne s’en sont pas plaintes !
-T’en mieux al….par tous les saints du septième ciel ! T’es plus puceau ?
-Ron ! Ron ! Ron ! Tu devrais le dire encore plus fort !
-Non d’un loup garou ! Et tu ne m’as rien dit ?
-J’te demande ce que tu fais avec Luna, moi ? »
Ron devint écarlate, Luna aussi.
« Euh…mais c’est différent ! Tu n’as pas de petite amie ! A moins que.
-Quoi ?
-Que tu l’as fait avec Cho !
-T’es marteau ! Pas avec Chang ! »
Ron devint soudain extrêmement pâle.
-Avec…Ginny ?
-OUAAA AAAA !! Elle est bonne !
-Ron ! Non mais tu es fou ? Je n’ai jamais couché avec Harry !
-Encore heureux ! »
Tous se retournèrent vers Hermione, qui se rendit compte qu’elle avait visiblement parlé tout haut. Les filles avaient un grand sourire, les garçons aussi sauf Harry qui s’efforçait de ne rien laisser paraître mais qui jubilait de l’intérieur : « elle est jalouse ! J’ai peut-être bien une chance avec ma Mimi ! ». Hermione allait se justifier quand Dumbledore prit la parole.
« Professeur, je vous aime ! ».

A la fin du discours, qui annonçait seulement que Harry devait aller voir McGo pour le quidditch et que les cours reprenaient le lendemain, Hermione s’éclipsa à la bibliothèque.
Viola Ferruchi by robie
Author's Notes:
Ouf ! j'ai réussi ! c'est la 6e fois que j'essaye de poster la suite mais l'ordi bug à chaque fois ! Bon, merci à tous mes reviewers et gros bisouxxxxxxx !!!
Hermione était montée à la bibliothèque, Luna était partie chez les serdaigles pour saluer quelques amies à elle et les garçons et Ginny étaient remontés dans leur salle commune. Le sujet principal de la discussion était le quidditch.
« Dray, je sais pas si je peux te faire entrer dans l’équipe parce que tu étais attrapeur. Et comme je n’ai besoin que de deux batteurs et un poursuiveur… Ron est gardien, Ginny est poursuiveuse avec un troisième année : Kyle Parker, et moi, je suis attrapeur.
-Je comprends Harry.
-A moins que tu t’essayes en batteur ou poursuiveur, à toi de voir. Mais il faut quand même que je passe les essais, des fois qu’il y ait quelqu’un d’exceptionnel parmi les deuxièmes années étant donné qu’ils n’avaient pas pu passer les qualifications l’an passé.
-Pas de problème ! De toutes façons, je m’étais déjà entraîné en poursuiveur dans un match amical.
-Mon chéri, ça serait super si tu étais poursuiveur avec moi.
-S’il est prit, oui, mais il ne faudra pas passer son temps à se tourner autour et à faire son grincheux quand Ginny fera le super tour que je lui ai appris cet été.
-Quel tour ?
-En fait mon chéri, je dois draguer le poursuiveur adverse quand il approche un peu trop près le territoire de mon cher frère, pour pouvoir le déstabiliser et lui prendre le souafle, tu comprends ?
-C’est ça le super tour ?
-Dis comme ça, ça ne paraît pas mais il faut le voir en match évidemment.
Bon, je vous laisse, McGo a demandé à me voir. Salut !
-A + Harry ! »

Harry partit donc dans le bureau de la prof de métamorphose.Lorsqu’il sortit, Neville entra tout rouge et essoufflé.
« Les mecs, les mecs, je…pff.hu…
-Neville, j’ai rien pigé là.
-Attends que je reprenne mon souffle. Bon, les mecs, il y a une nouvelle nana, super canon qui vient d’arriver, elle est à gryffondor et en 7e année. Elle est italienne et elle s’appelle…attends voir…heu..
-Neville, tu nous dis qu’il y a une fille super canon qui vient d’arriver et t’es pas fichu de te souvenir de son nom !
-Ey Dray, c’est pas facile…c’est Viola ! Oui, c’est ça ! Viola Tarrumi ou un truc du genre.
-Nev’, Viola Ferruchi ?
-Ouais, c’est ça Gin’ ! Viola Ferruchi !
-Mais je la connais.
-Ginny, elle vient d’Italie, comment veux-tu la connaître.
-Ben, en fait…..Attends la voilà. »
En effet, une jeune fille, plutôt grande, les cheveux noirs d’ébène et longs, habillée d’une longue robe blanche venait d’entrer. Ron, Neville et Drago en avaient la bouche ouverte. D’ailleurs, Ginny mit un sacré bon coup de pied dans le tibia de celui-ci, qui ne pu s’empêcher de crier. La jeune fille se retourna et se dirigea vers eux. Drago et Ron avaient repris leurs esprits : ils avaient une petite amie ! Neville, en revanche, avait un peu de mal, la jeune fille était vraiment très belle. Chance, elle s’adressa à lui. Chance ? Pas tant que ça : il avait du mal à formuler sa phrase mais il prit sur lui.
« Salut ! Je m’appelle Neville ! Tu es Viola ?
-Oui, c’est moi. Je suis nouvelle ici, et le professeur Dumbledore m’a demandé de retrouver une jeune fille du nom de Ginny. Pourriez-vous m’aider ?
-C’est moi ! Enchantée Viola !
-Moi de même !
-Viens, je vais te montrer le dortoir.
-Merci. »
Elle adressa un sourire aux garçons, un peu plus grand quand vint le tour de Neville, puis suivit Ginny.

Une fois les jeunes filles parties, Ron et Drago se tournèrent vers Neville, un sourire coquin aux lèvres.
« Neville, Neville, Neville. Elle t’a tapé dans l’œil !
-Moi ? Oh non. Elle est juste..
-Jolie, séduisante, sexy, un sourire charmeur, belle, adorable, attirante, ravissante. Sur le plan physique bien sûr. Elle n’a peut-être rien dans le grappillon qui sait.
-Sûrement pas ! Je suis persuadé qu’elle est intelligente, lucide, brillante, douée, compétente, adroite, sexy, séduisante, adorable, charmeuse, attirante…non mais qu’est ce que je dis moi ! N’importe quoi !
-Neville, ne te voile pas la face, tu es amoureux !
-Ron, peut-être pas amoureux, juste attiré.
-T’as raison Dray !
-Les gars, vous divagués ! Bon, c’est vrai qu’elle est plutôt jolie…bon hyper jolie mais je ne suis pas attiré par elle….bon d’accord oui, je suis vachement attiré par elle.
-Dray, mon ami, il revient à la raison !
-C’est un miracle !
-Oh c’est bon, n’en faites pas une affaire d’état !
-Neville, on va t’enseigner toutes les techniques de séductions, nous, les rois de la drague, sois-en honoré !
-Vous, les rois de la drague ? C’est la meilleure celle-là ! Attendez. Ce n’est pas une blague ?
-Non, mon cher Neville ! Alors arrête de te moquer de nous : quand tu auras toutes les filles à tes pieds, tu nous remercieras à genoux !
-Bon, après tout, je n’ai rien à perdre.
-Tout à fait ! Il est temps de te forger une réputation !
-C’est comme ça que j’ai dragué Ginny !
-Je te demande pardon Dray ? Qu’est-ce que tu as dit ?
-Non, Ron, je disais cela pour faire bien, tu vois ? C’est pas la vérité rassure –toi.
-Mouais, si tu le dis.
-Je l’affirme.
-Neville, suis-nous ! »
Ils partirent en direction du dortoir des garçons.

Pendant, ce temps dans le dortoir des filles, Viola et Ginny discutaient en déballant les affaires de la jeune italienne.
« Dumbledore m’avait dit que je devais m’occuper de toi, je sens que ça va être agréable, tu m’as l’air sympa.
-Je te remercie Ginny, je te retourne le compliment !
-Dis, tu parle vachement bien l’anglais !
-J’ai pris des cours et puis, ma mère a du sang anglais.
-Ah d’accord, je me disais, pour une fille tout droite sortie de Ron.
-De Ron ?
-Heu non, qu’est-ce que je raconte ! Rome, excuse moi ! Tout droite sortie de Ron, non mais n’inporte quoi !! C’est drôle !
-Je suis désolée, mais en quoi une erreur de prononciation est drôle ?
-Ron, c’est mon frère.
-Ah d’accord, je comprends mieux maintenant ! C’est ce beau blond qu’il y avait en bas ?
-Ah nan nan. Celui-là, c’est MON petit copain, Drago.
-Alors c’est le roux qui est mignon ?
-Voilà ! C’est cui-là !
-Et, le garçon super sexy, c’est qui ?
-Tu as vu Harry ?
-Oh, il s’appelle Harry ?
-Oui ! Potter ! Harry Potter !
-Ah, c’est ce jeune garçon qui est mondialement connu ? On m’avait dit qu’il était beau mais pas à ce point-là ! Il s’entend bien avec ton frère et ton petit copain à ce que je vois ! Vous êtes une bande ?
-Oui. Mais, attends, Harry n’était pas avec Dray et Ron en bas. Tu parles du gars brun ?
-Oui, oui !
-Aaaaaaaaahhhhh ! Ben celui-là c’est Neville Longdubat !
-Il est gentil ?
-Très ! Et super intelligent ! Il manque un peu de confiance en lui et est un peu étourdi mais moins qu’avant.
-En tout cas, il est très séduisant. J’espère qu’il aime bien la botanique !
-Il adore ça ! Dis moi, il ne te plairait pas un peu ?
-Non, je dis ça comme cela ….bon, mais alors un tout petit peu.
-Viola, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour t’aider ! Tu sais, ça me soulage que tu ne sois pas amoureuse de Harry, Hermione en serait devenue folle de rage !
-Sa petite amie ?
-Ca nous soulagerait tous ! Non, ils s’aiment mais n’osent pas ce l’avouer ! Tu sais, mieux ne vaut pas s’en occuper, c’est un cas beaucoup trop corsé, on a arrêté depuis longtemps ! Mais ça va finir par arriver, c’est pour cela qu’on ne perd pas espoir ! Cupidon doit s’en arracher les cheveux, là-haut !
-Je comprends.
-Bon, je vais te parler de la bande. »
Elles continuèrent comme cela pendant deux heures.

Harry s’était incrusté chez les garçons. Soudain, la porte s’ouvrit mais ils n’y firent pas attention sauf quand les personnes derrières émirent un : « Coucou les garçons ! »
Les garçons en question se mirent à hurler.
-Gin…Ginnyny, Ginny…ma chérie, comment vas-tu ?
-Bien mon Dray, je suis venue avec Viola !
-On avait cru le voir effectivement ! »
Neville était devenu blanc comme un mort, quand à Harry et Ron, ils étaient partis dans un fou rire. Viola était légèrement mal à l’aise et Ginny savait qu’ils parlaient d’elle, elle savait que Neville en pinçait pour Viola ! Intuition féminine ! Alors que tout le monde était calmé, Harry fit la gaffe.
« Enchanté Viola ! Je suis Harry Potter ! On m’a beaucoup parlé de toi ! Heu, enfin, heu, on m’a dit que tu étais à Poudlard, enfin…
-Harry, tais-toi.
-Sans problème Dray. »
Un blanc s’était installé. Harry était fusillé par deux regards noirs et Neville avait cru rendre son déjeuner quand Harry avait clairement fait entendre qu’ils parlaient de Viola avant l’arrivée de celle-ci et le silence qui s’était installé à son entrée signifiait qu’ils ne parlaient pas de ses compétences en astronomie ! Ils firent comme si de rien n’était et continuèrent à parler, malgré les regards fuyants de Neville et Viola.

Hermione les rejoignit avant le repas. elle fit la connaissance de Viola, qu'elle regardait d'un air mauvais au début car elle était assise près d'Harry mais comprit vite ses sentiments pour Neville et lui accorda, à partir de ce moment là, toute son attention. Ils descendirent manger, où tout le monde regarda d'un air gourmand, pas son assiette mais les quatre jeunes filles. Les garçons s'empressèrent d'ailleurs de répondre à ces airs comme il se doit ! Puis, après que Dumbledore est annoncé que les cours reprenaient le lendemain, les élèves mangèrent avec appétit et retournèrent dans leurs salles communes respectives.
"Dis Harry, elle te voulait quoi la McGo ?
-Tu sais, c'est pour le quidditch.
-Mais, Harry,il faut que tu révise, cette année, c'est les aspics !
-Hermione ! Les cours n'ont pas encore commencé !
-Ron, il faut...
-Mimi, je te jure que je vais bosser, promit ! Mais, il me faut un peu de détente ! Mais je me mettrai au boulot tout de suite pour m'avancer et ensuite jouer au quidditch, je te le jure.
-C'est vrai ?
-Oui, ma jolie. Bon, je vais me coucher. Demain, je veux être en forme. Bonne nuit tout le monde !"
Il s'approcha d'Hermione, lui fit un bisou sur le front et s'en alla. Hermione, un sourire béat aux lèvres, leur souhaita bonne nuit à son tour et partit.
"Tu vois Viola, quand je te disais qu'ils s'aimaient !
-tu as raison.
Ca se voit comme le nez au milieu de la figure de Rogue !
-Je ne le connais pas, mais son nez doit être énorme !
-Je confirme ! Mais ne soit pas pressée de le connaître, tu auras bien vite l'occasion. Demande à Neville.
-Ouais ! Par conte, il aime bien Dray.
-Tu sais, ça m'étonnerait qu'il m'aime maintenant !"
Ils partirent tous se coucher après les éternels bisous de Drago et Ginny et de Ron et Luna. Neville et Viola se sourirent et partirent, suivis des autres.
Jalousie by robie
Author's Notes:
Coucou tt le monde ! Je suis vraiment désolée, j'avais juré de poster la suite la semaine dernière mais entre temps ma petite cousine est née et j'ai une amie qui est enceinte et puis ce fichue bahut avec les devoirs communs qui m'énerve alors j'ai pris beaucoup de retard et je cours dans tt les sens alors voilà...ouf ! Encore désolée !
Après une nuit peuplée de rêves avec de jolies filles ou de beaux garçons, les filles se préparèrent pendant un moment et descendirent prendre leur petit-déjeuner, sachant que les garçons étaient déjà en bas. Lorsqu’elles entrèrent, les garçons leur firent des signes et elles s’installèrent. Ils discutaient joyeusement quand Harry, qui avait une vue sur la porte de la grande salle, stoppa net sa phrase. Les filles, qui étaient en face des garçons, donc dos à la porte, agitèrent leurs mains devant les yeux verts du Survivant en poussant des houhou. Les garçons, eux, comprenaient parfaitement la raison de la phrase laissée en suspens de leur ami. En effet, une jeune fille venait d’entrer dans la salle. Elle avait de longs cheveux dorés, légèrement ondulés et elle avait des yeux azurs. Elle avait une peau laiteuse qui donnait envie de la caresser et son visage était semblable à celui d’un ange avec ses boucles qui l’encadraient joliment. Harry ne l’avait jamais vu avant mais il savait qu’elle était de serdaigle à en juger par sa robe et son écharpe. Elle marchait gracieusement, ses cheveux virevoltant derrière elle. Harry la voyait au ralenti et avait l’impression de devenir fou…..jusqu’à ce que Ron lui mette un bon coup de coude dans les hanches. Hermione, qui s’était retournée, foudroyait du regard la jolie blonde.

« Merde les mecs ! C’est qui cette nana ?
-Harry, je n’en ai franchement aucune idée. Elle est de la même année que nous je crois. Mais je ne connais pas son nom, répondit Drago.
-Je sais qui c’est. Elle s’appelle Sélèna Suvari. Elle est effectivement dans la même année que nous à serdaigle. Elle est arrivée l’an passé.
-Aahhhh !! Merci Neville ! Sélèna Suvari tu dis…..Attends voir ! Comment ça se fait que je ne l’ai jamais vu ! Dumbledore présente toujours les nouveaux élèves !
-Tu sais Harry, je n’ai pas été présentée moi. D’ailleurs ce n’est pas plus mal ! J’ai horreur qu’on me fixe !
-C’est par ce que tu es belle….enfin..
-Ah…..heu…merci Neville….
-Bon, on va recevoir nos emplois du temps je cr….ah ! Les voilà ! Voy…Ah non alors ! Je refuse !
-Qu’est ce qu’il y a Ron ? »
Mais Ron était visiblement trop en colère pour répondre à sa sœur. Harry prit donc le relais.
« En fait, on commence par un double cours de potion avec les Serpentards.
-Oui, mais maintenant je ne suis plus à Serpentard !
-Oui, mais Rogue est toujours le prof !
-Ah…je comprends ! Et on a quoi ensuite ?
-Sortilège avec…….ooooooooohhhhhhhhhh ! Avec les Serdaigles ! »
Harry avait dit cette phrase en profonde léthargie ce qui fit bouder Hermione. Mais elle reprit un demi-sourire quand Harry ajouta :
« De toutes façons, je suis amoureux d’une fille depuis longtemps alors ça va pas changé à cause de la vue de cette jolie blonde ! Bon allez ! Tous en cours ! »
Drago, Harry, Hermione, Neville, Viola et Ron partirent donc en potions, tandis que Ginny allait en Métamorphose et Luna en Botanique.

Après un cours assez calme de potions, les amis allèrent en sortilèges.
Le professeur Fliwick les accueilli chaleureusement de sa voix guillerette.
« Bonjour à tous ! Nous voilà pour votre dernière année à Poudlard ce qui veut dire qu’en fin d’année se dérouleront les Aspics. Nous allons travailler pendant deux mois sur les sortilèges de décuplations d’objets de plus en plus gros. C’est un sortilège difficile qui demandera toute votre attention. Je vais donc vous mettre par deux et vous resterez avec votre partenaire durant ces deux mois. Bon alors, Mr Ronald Weasley avec Miss Rosalie Dunham, Mr Drago Malfoy avec Miss Camille Jones, Mr Neville Longdubat avec Miss Marina Scott, Mr Gregory Meanders avec Miss Hermione Granger, Mr Matthew Johnson avec Miss Viola Ferruchi, Mr……………..et enfin Mr Harry Potter et Miss Sélèna Suvari. Bien ! Mettez-vous en groupe…..Voilà!”
Le cours se passa normalement où Harry faisait connaissance avec sa camarade et où Hermione essayait de se concentrer tant bien que mal.
« Alors vous me rédigé u exposé de quatre parchemins avec votre camarade pour la prochaine fois. Au revoir ! »
Les élèves sortirent donc du cours pour aller poser leurs affaires dans leur dortoir et ensuite aller manger. Les cinq amis attendirent Harry qui sortit quelques minutes plus tard en rigolant avec Sélèna. Hermione les regarda se parler se sourirent et ensuite se faire la bise, ce qui la fit devenir folle de rage.
Harry les rejoignit ensuite, le sourire aux lèvres.

« Alors Harry ? Comment elle est ta princesse ?
-Cen’est pas ma princesse ! Elle est super sympa ! On se voit ce soir à la bibliothèque pour le devoir. Et vous, ça a été ?
-Mouais, répondit Drago
-Aussi, répondit Ron
-Oui, il est plutôt doué, répondit Viola
-Et vous deux ?
-Moi, ça aurait pu être mieux ! Et toi Herm’ ?
-Mmmh.
-Oulà Mimi ! Il est si terrible que ça Gregory ? Pourtant il m’a l’air sympa.
-Ouais, ouais ça va. Bon, on y va on va pas rester planté là comme des cons. »
Sur ce, elle s’éloigna. Harry regarda ses amis, interloqué, tandis que les autres avaient un regard compréhensif.
« Je lui parlerai, annonça Viola. Bon, on y go ?
-Ouaip ! »
Ils partirent donc rejoindre Hermione.

Le soir, dans la salle commune, alors que tout le monde était couché, Viola descendit les marches de son dortoir pur aller lire un peu. Manque de bol, elle se prit les pieds dans se robe de nuit, laissa choir les livres dans les escaliers et elle pensait tomber aussi, lorsque deux bras la rattrapèrent. Quand elle se redressa, elle s’aperçu qu’elle était dans les bras de Neville. Ils se regardèrent longuement, puis Neville approcha ses lèvres de celles de Viola qu’il saisit tendrement. Lorsqu’ils se séparèrent, ils se sourirent et allèrent s’asseoir sur le canapé où ils continuèrent de s’embrasser.
Sélèna vs Hermione by robie
Author's Notes:
je suis impardonnable autant de temps ! mais j'ai eu tellement de travail que écrire m'est sorti de la tête. dsldsldsldsl j'espère que ça va vous plaire. encore dsl dsl dsl dsl et dsl. gros bisous
Après s’être embrassé longuement, Viola et Neville étaient dans leur dortoir. C’est donc fatigués que nos tourtereaux s’étaient réveillés à 7h00. Les filles comme les garçons s’étaient préparés. Les « mecs » attendaient donc leurs chères amies dans la salle commune, légèrement énervés, car ça faisait bien une demi-heures qu’ils poireautaient en tapant de pieds.
« Roooo !!! Mais j’ai faim moi ! Qu’est-ce qu’elles fabriquent ?!
-Ron, Luna se fait belle pour toi, alors soit patient !
-Tu peux parler Dray ! C’est toi qui souffles comme un bœuf depuis tout à l’heure !
-Ron, Dray, la patience est toujours récompensée !
-Nev’, je te rappelle que tu n’as pas de copine !
-Ron, tu crois pas si bien dire.
-Ca veut dire quoi ça ?
-Ben…
-Oh !! pour l’amour de dieu, fermez-là un peu !
-Harry, mon frère, ça va pas ?
-Ouais mec, qu’est ce qu’il t’arrive ?
-Ron, Dray, vous faites pas de soucis, ça va passer.
-Moi je dis que c’est parce que Hermy fais la tête à notre éternel amoureux !
-Nev’, tais-toi !
-Pourt…Ah ! Enfin !
-Grâce à Dieu ! Luna, ma chéri, vous en avez mis du temps !
-Ron, en voyant ta sœur, je me dis que ça valait le coup ! »
Après ce grand dialogue, Luna alla embrasser Ron, Ginny fit pareil avec Dray, et, à la surprise de tous, Viola alla faire pareil avec Neville. Ils se retournèrent tous pour voir si avec un peu de chance, nos amoureux ignorants s’embrassaient. Peine perdue, ils se tournaient presque le dos. Les filles soupirèrent donc et les garçons mirent leur tête entre leurs mains, signe de désespoir !
Ils allèrent donc déjeuner. Le soir, Harry passa les sélections de quidditch. Après mûre réflexion, il choisit Neville et Viola en tant que batteur et pût prendre Drago en poursuiveur car les prestations des autres concurrents en étaient presque désolantes ! Puis, lorsqu’il rentra à la salle commune, il croisa Sélèna qui lui proposa de se mettre à leur devoir. Il accepta et ils allèrent à la bibliothèque. Quand il revient tard, il connaissait très bien la jeune fille. Elle était gentille intelligente, avec un humour débordant. Mais malgré ces qualités, sans omettre sa beauté, il lui était impossible d'effacer Hermione. Il n’avait pas arrêté de les comparer : Sélèna est intelligente, perspicace, drôle mais Hermy aussi. Et pis Hermy est plus belle ! Oui, sans conteste, Harry était fou amoureux d’Hermione. Mais elle ne le savait pas, et était fortement jalouse.
Un mois passa comme cela, Hermione ne parlait plus à Harry et celui-ci en souffrait.
Nous étions maintenant rendu au mois de Novembre et il commençait à neiger. Harry s’était très rapproché de Sélèna et celle-ci était devenue sa confidente. Tout les deux savait qu’une histoire entre eux était impossible et ce n’était pas plus mal. Sélèna était très gentille et connaissait les sentiments de Harry envers Hermione, qu’elle trouvait charmante même si elle ne la connaissait pas. Ils étaient actuellement dans le parc.
Pendant ce temps, Hermione se lamentait avec ses amies.
« Et vous avez vu comment il la regarde ? Non mais franchement, elle n’est pas si belle ! Je parie qu’elle ne prend même pas ses études au sérieux ! Et elle est toujours avec Harry ! Oh mon Dieu les filles je suis amoureuse d’Harry.
-Hermione, je pense pouvoir parler au nom de toutes en disant cela : Harry t’aime. Sélèna est juste son amie, et concernant ses études, je…enfin étant moi-même des Serdaigles, enfin…je comment dire, elle est la meilleure de Serdaigle..hum…
-Peut être mais si Harry m’aimait, il ne me ferai pas la tête. Il ne me regarde plus, ne me fais plus de bisous, il ne m’appelle plus sa Mimi ou ma jolie ou même Hermy ! Je ne l’intéresse plus, je lui suis égale !
-Chérie, tu te trompes. Tu ne le vois peut être pas mais Harry te fixe tout le temps, plein de fois nous l’avons vu esquisser des mouvements vers toi. Il demande de tes nouvelles aux garçons tous les jours. Il t’aime toujours mais s’il ne te parle plus c’est peut être parce que tu l’ignore et ne lui parle plus non plus…hum…il a peut être peur de ce que tu lui dirais.
-Mais pourquoi je réagis comme ça, je ne sors même pas avec lui !
-Tu es jalouse parce que tu l’aimes. Les filles, vous avez quelque chose à ajouter ?
-Pour ma part tu as tout dit Luna.
-Hermione, quand je suis arrivée cette année, je ne vous connaissais pas. Mais quelque chose qui m’a frappé aux yeux, même si Ginny m’avait prévenue, c’est que vous étiez fou l’un de l’autre. Mais quand elle ma l’avait dit, je ne pensais pas que ça serait à ce point là.
Et je vois encore que ce n’a pas changé. Tu devrais parler avec Sélèna, au sujet d’Harry.
-Tu crois ?
-Certaine. »
Hermione sourit puis éclata en sanglots. Les filles la rassurèrent et lui dirent que tout allait s’arranger.
ceci n'est pas la suite by robie
Slt tout le monde. je suis désolée pour les quelques amateurs de cette fic, mais j'ai pris la lourde décision de l'abandonner. Je n'ai plus le temps de la gérer, je n'ai plus du tout d'idées. Enfin bref, c'est la cata. Si quelqu'un souhaite la reprendre, il n'y a pas de problème je vais la laisser postée encore quelques temps. je remercie tous ceux qui ont suivie cette fic, en particulier ceux qui m'ont laissé des reviews et je remercie aussi les autres et aussi ceux qui n'ont pas pu poster de reviews car ils n'avaient pas de compte. Voilà ! encore dsl et merci à tous. bises Robie
Cette histoire est archivée sur http://www.hpfanfiction.org/fr/viewstory.php?sid=5945