S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème d'août 2021 sont ouverts ! Venez choisir entre : Moldu ou Narcissa Malefoy.

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 30 juin 2021, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 16/06/2021 18:19


2ème édition du Tour du monde des Nuits


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que le Tour du monde des Nuits d'HPF se déroulera du vendredi 25 juin à partir de 20h au samedi 26 juin jusqu'à 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 15/06/2021 12:48


Sélections du mois


Félicitations à Calixto et AnthusPratensis qui remportent la Sélection sur notre Traîtresse-à-son-Sang préférée alias Andromeda Black-Tonks !

Pour juillet 2021, place aux parties d'échecs endiablées ou aux confidences dans les dortoirs avec le thème Amitié. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce thème en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de juin, découvrez toutes les facettes de la troublante Pansy Parkinson. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Très belles lectures à vous !


De L'équipe des Podiums le 07/06/2021 19:51


Sélections du mois


À voter !

Les votes pour le thème de juin 2021 sont ouverts ! Venez choisir entre : Amitié, Scorose (Scorpius/Rose) ou Moldu.

Rendez-vous sur ce topic pour voter jusqu'au 31 mai 2021, 23h59.


De L'équipe des Podiums le 18/05/2021 00:06


112ème édition des Nuits HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 112e édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 22 mai à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.

A bientôt!
De L'équipe des Nuits le 13/05/2021 13:15


Sélections du mois


Félicitations à Amnesie, Guette et Wapa qui remportent la Sélection sur Regulus (aka le meilleur personnage de tous les temps) !

Pour juin 2021, place à la troublante Pansy Parkinson. Vous pouvez dès à présent proposer vos deux fanfictions favorites sur ce personnage en vous rendant ici ou bien en répondant à cette news.

Enfin, durant le mois de mai, suivez les pas d'une Traîtresse-à-son-Sang, la noble et audacieuse Andromeda Black-Tonks. Venez voter pour vos histoires préférées juste ici.

Très belles lectures à vous !


De L'équipe des Podiums le 02/05/2021 16:39


Papa, laisse-moi sortir ! par Black Lagoon

[67 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

NdA : C'est une petite fiction ( 3 chapitres ) sur un couple que je trouve bien crédible !


 ! 

 

 

Chapitre I : Papa, laisse-moi sortir !

 

Rose Weasley entra dans la cuisine et se planta devant ses parents. Avec un grand sourire, elle enlaça sa mère.

 

« Coucou maman ! » s'exclama-t-elle d'une voix enjouée qui surprit ses parents.

 

Sa mère, visiblement étonnée, lança un regard bref vers son mari et se tourna à nouveau vers sa fille :

 

« Bonjour chérie. Heu...tout va bien ? »

 

Rose Weasley éclata d'un rire cristallin ( ce qui ne lui ressemblait guère d'ailleurs), provoquant une expression alarmée sur le visage des deux adultes face à elle.

 

« Mais qu'est ce que tu vas encore imaginer maman, tout va parfaitement bien ! Salut Papa ! » fit-elle de son inhabituel ton guilleret en se jetant dans les bras de son père pour lui coller une énorme bise sur la joue.

 

Oui, Rose Weasley était définitivement étrange aujourd’hui. Elle fit le tour de la cuisine d'un pas léger et s'installa sur une chaise.

 

« Tu as une nouvelle coiffure maman ? » questionna-t-elle à l'adresse de sa mère. « Ça te va vraiment bien tu sais ! »

 

Hermione Granger-Weasley sourit à sa fille et d'un ton acerbe, lâcha :

 

« Merci...Tu as remarqué toi au moins. »

 

Elle jeta un regard noir en direction de l'homme à côté d'elle. Celui-ci se tourna vers elle, en se grattant la tête d’un air embarrassé. Il n'avait pas vraiment remarqué de changement. Hermione avait toujours sa touffe emmêlée et broussailleuse. Il fit semblant de ne pas avoir vu son regard noir et se tourna vers sa fille :

 

« Rosie, je ne sais pas ce que tu veux, mais la réponse est non ! » dit-il en buvant sa tasse de café, guettant la réaction de sa fille.

 

« Enfin papa de quelle réponse veux-tu parler ? Je n'ai rien demandé ! » s'indigna la rouquine avec une expression trop outrée pour paraître vraie.

 

Son père lui fit un petit sourire moqueur, l'air toujours sceptique. Sa fille, agacée par le fait de voir que ses parents la connaissaient trop bien, avoua :

 

« Bon, c'est vrai, peut-être que j'ai un petit truc à demander. »

 

« Qu'est ce que tu veux chérie ? » interrogea Hermione, sans pour autant sortir de la lecture du journal.

 

« Et bien... » commença la jeune fille d'un ton hésitant « Un de mes amis fait une fête vendredi soir et je voulais vous demander votre autorisation pour y aller. »

 

« Harry ne m'avait pas dit que Albus organisait une fête » fit remarquer Ron d'une voix pensive.

 

« Ce n'est pas Albus ! » lança Rose, irritée.

 

« Qui est-ce dans ce cas ? »

 

« Tu ne le connais pas. Alors je peux y aller ? » questionna la jeune rousse en se tournant vers sa mère.

 

Mais ce fut son père qui lâcha :

 

« Certainement pas ! »

 

« QUOI ? Mais, je veux dire...pourquoi ? » bredouilla Rose, qui ne s'attendait pas à un refus aussi catégorique.

 

« Je sais comment se déroule ce genre de fête ! Des garçons trop entreprenants, des filles naïves, de l'alcool à volonté et neuf mois plus tard, on se retrouve avec un rejeton sous les bras ! » assura Ron.

 

« Ronald ! » s'exclama Hermione sur un ton de reproche.

 

« C'est stupide ! » lâcha Rose.

 

« Et bien si c'est stupide, tu resteras ici. Comme ça, la question est réglée... » déclara son père, satisfait.

 

« Je...Tu...Pourquoi Lily Potter a le droit d'y aller alors qu'elle a deux ans de moins que moi ! » s'écria la rousse avec fureur.

 

« Harry et Ginny font ce qu'ils veulent, toi, tu resteras ici vendredi soir, fin de la discussion ! » lâcha son père d'une voix autoritaire.

 

« Imbécile ! »

 

« Rose Weasley, ne parles comme ça à ton père. » sermonna à nouveau Hermione.

 

Elle eut pour seule réponse un regard mauvais de la part de sa fille.

 

« Monte dans ta chambre ! » fit Ron en reprenant sa tasse de café.

 

La jeune fille se leva d'un bond, lança un regard lourd de condamnations à ses parents puis sortit de la pièce. Ils entendirent ses pas furieux dans l'escalier puis la porte de sa chambre claquer rageusement. Ron secoua la tête puis se tourna vers son épouse qui le regardait.

 

« Tu ne crois pas que tu exagères ? Pourquoi tu ne veux pas qu'elle aille à cette fête ? »

 

« Je fais ça pour son bien ! »

 

« Tu te comporte avec elle comme tu le faisais avec Ginny ! Ron, ta fille va avoir dix sept ans ! »

 

« Oui et tant qu'elle vivra sous mon toit, elle obéira à mes ordres ! » s'entêta le rouquin. « Et puis j'ai toujours été de bon conseil pour Ginny ! »

 

Hermione gratifia son mari d’un sourire attendri.

 

« Mon chéri, si Ginny avait écouté tes conseils, elle serait dans un couvent à l'heure qu'il est. »

 

Ron ne savait pas ce qu'était un couvent alors il continua :

 

« N'empêche que je me demande de qui elle tient son sale caractère. »

 

« Oui on se demande... » dit Hermione en levant les yeux au ciel avant de reprendre sa lecture.

 

Au premier étage, Rose fit furieusement claquer la porte de sa chambre pour signifier à ses parents à quel point elle était en colère. Son père n'était qu'un abruti ! pensa-t-elle en se jetant sur son lit. Elle avait seize ans, allait en avoir dix sept à la fin du mois et il la considérait encore comme une gamine ! Lui et ses grands discours ! Comme si il avait été un jeune homme respectable. Tu parles ! Il ne comprenait jamais rien, à croire qu'il n'avait jamais eu son âge. Elle lâcha un long soupir et s'étira dans son lit, irritée par l'attitude de son père. Elle se tourna vers sa table de chevet, ouvrit le tiroir et sortit un parchemin vierge. Elle se mit debout et s'installa à son bureau pour pouvoir écrire. Elle plongea la plume dans l'encrier, se pencha vers le parchemin et commença à écrire.

 

Salut Lily !

Je suis dé-goû-tée. Mon imbécile de père refuse de me laisser aller à la soirée de vendredi soir sous prétexte qu'il y aura des garçons entreprenants et de l'alcool, j'en ai marre ! Je me demande comment tu fais pour que tes parents acceptent de te laisser sortir aussi souvent alors que tu es plus jeune que moi ! S’il pense que je n'irais pas à cette fête, c'est qu'il me connaît très mal ! Je te jure, mon père est vraiment un minable parfois, il m'énerve ! Mais je suis sûre que je trouverais un moyen de gérer tout ça et je suis certaine qu'avec tes idées de génie tu vas pouvoir m'aider ! En tout cas j'espère que tu vas bien ! N'oublies pas de remercier Tante Ginny pour ses gâteaux, ils étaient MERVEILLEUSEMENT bons ! Passe aussi le bonjour à Oncle Harry et Albus. Tu as des nouvelles de James ? Je suppose qu'il est toujours en vacances en France. Tu fais quelque chose aujourd'hui ?

Je t'embrasse, Rose.

 

Satisfaite, elle retourna à la cuisine sans un regard pour son père.

 

« Où est Phedra ? » demanda soudain la jeune fille à sa mère.

 

« Je l'ai envoyé porter une lettre à ta grand-mère ce matin. Tu n'as qu'à prendre Habêtis. » proposa Hermione.

 

« Mouais... »

 

La rousse remonta à l'étage et se dirigea vers la cage du minuscule hibou.

 

« Cette fois j'espère que tu ne te perdras pas ! » fit-elle en prenant le petit animal dans son poing.

 

Elle accrocha la lettre à la patte de l'animal et lui murmura :

 

« Apportes ça à Lily Potter, d'accord ? »

 

Habêtis hulula joyeusement et elle ouvrit la fenêtre pour que le hibou prenne son envol ce que ce dernier fit gaiement. Elle entendit un bruit de feuilles puis un nouveau cri enthousiaste. La jeune Weasley leva les yeux au ciel. Ils avaient vraiment le hibou le plus stupide de tous les temps. Son père lui avait assuré que, dans sa jeunesse, il en avait eu un encore plus stupide, et sérieusement, Rose en doutait. Pouvait-on faire plus bête qu'Habêtis ? Elle haussa les épaules sans retenir son soupir d'agacement à la pensée de son père.

 

A l'étage, Ron fronça les sourcils quand il entendit un bruit de bruissement de feuilles. Il se tourna vers son épouse qui, toujours plongée dans son journal, ne semblait ne rien avoir rien remarqué.

 

« Tu as entendu Hermione ? »

 

Celle-ci leva les yeux vers son mari et secoua la tête. Soudain un petit cri se fit entendre et le regard de Ron s'assombrit. Il commença à grogner, pestant contre ce hibou stupide. Il ouvrit la fenêtre qui donnait sur le jardin et constata que le petit animal s'était enchevêtré dans les branches d'un arbre.

Ron pointa sa baguette sur lui et murmura :

 

« Accio hibou ! »

 

«  Ronald ! Tu aurais pu aller le chercher toi-même ! »

 

«  Mais ma chérie... »

 

Hermione secoua une énième fois la tête et replongea une nouvelle fois dans la Gazette. Ron prit le petit hibou dans son poing :

 

« Qu'est-ce que tu étais encore en train de faire encore ? »

 

« Lily a dû l'envoyer porter du courrier »

 

Effectivement, Ron remarqua qu’une petite lettre était pliée à la patte du hibou.

 

« Et ne lis pas cette lettre ! » le sermonna sa femme en le regardant.

 

Elle avait tout de suite deviné ses intentions.

 

« Hermione, ma puce, je suis certain que notre adorable progéniture n'a rien à nous cacher. »

 

Il profita de l'inattention d'Hermione qui s'était levée pour débarrasser la table pour prendre le billet et le déplier rapidement. Il se mit à lire. En fait plus il lisait, plus ses oreilles devenaient rouges, symptôme chez lui d'un début de colère.

 

« Hermione ! Regarde ce qu'elle a envoyé à Lily ! »

 

Il commença à lire la lettre à haute voix, sous les froncements de sourcils d'Hermione. A la fin de sa lecture, voyant que la brune ne faisait preuve d'aucune réaction, il insista :

 

« Hermione, elle m'a traité d'imbécile et de minable ! »

 

« Ron, tu n'avais pas à lire ! »

 

« C'est tout ce que tu trouves à dire ? Elle compte aller à cette fichue fête, malgré mon interdiction ! »

 

« Ron elle est jeune... » fit sa femme avec petit sourire, pour l'attendrir.

 

Il se jura de ne pas se laisser abuser par l'air de sa femme. C'était lui l'homme de la famille, il devait protéger sa fille contre tous les petits abrutis qui se pointeraient sûrement à cette soirée. Elle s'approcha de lui et enroula ses bras autour de la nuque de son mari. Comme il était très grand, elle dut se lever sur la pointe des pieds pour l'embrasser.

 

« Tu pourrais la laisser se rendre à cette soirée, mon cœur. »

 

« Non, non. Hors de question. »

 

« Je pensais que...Si Rosie sortait à cette soirée et que Hugo allait dormir chez l'un de ses amis, on pourrait aller dîner quelque part et passer une soirée tout les deux, ici. » fit Hermione d'un ton entendu en l'embrassant une nouvelle fois.

 

« Hermione... » grogna Ron tandis qu'elle glissait ses mains sous son tee-shirt.

 

Le dilemme. Passer une soirée à se disputer avec sa fille aînée ou passer une soirée en amoureux avec sa petite femme sans les caprices de sa fille. Il allait presque choisi la deuxième option quand quelqu'un descendit rapidement les escaliers. C'était leur fille.

 

« Ah, mais arrêtez immédiatement ça ! A votre âge en plus, vous n'avez pas honte ? » s'écria-t-elle en tentant de cacher ses yeux.

 

« A notre âge ? »

 

« Ben oui qu'est ce que tu crois Papa ? Tu commences à te faire vieux, rien qu'à voir ton front dégarni »

 

« Chéri tu sais bien qu'elle dit ça pour te provoquer » lança Hermione en se pressant contre son mari qui commençait à voir rouge.

 

Et plus bas, elle ajouta :

 

« Je te trouve aussi sexy qu'avant, si ce n'est plus. »

 

« Maman, ne te sens pas obligé de mentir parce que c'est ton mari. Tu vois bien que j'ai raison ! »

 

Puis avec un petit sourire, elle prit un paquet de gâteau dans le placard et remonta à l'étage d'un pas guilleret.

 

« Qu'elle petite peste ! » jura Ron, irrité. « Je peux te dire qu'elle n'ira pas à sa fichue soirée ! »

 

Hermione soupira. Rien ne changerait l'avis de la tête dure qu'elle avait comme mari.

 

« Harry, Ginny et les enfants vont passer cet après-midi. »

 

« Ah oui, c'est vrai... »

 

Quelques heures plus tard en effet les Potter entraient dans la maison. Après avoir salué tout le monde, Rose entraîna sa cousine à l'étage pendant que les adultes et leurs frères respectifs allaient s'installer dans le séjour. Les deux jeunes filles s'installèrent sur le lit et Lily demanda :

 

«Qu'est ce que tu vas mettre vendredi ? »

 

Le visage de Rose s'assombrit et elle déclara :

 

« J'y vais pas... »

 

« QUOI ?! Mais ça va être la soirée de l'été ! Il y aura tout le monde ! Tu DOIS venir Rosie ! »

 

« Je sais mais je t’ai déjà dit que mon père ne voulais pas... Attends, t'as pas reçu ma lettre ? » demanda Rose en fronçant les sourcils.

 

« Quelle lettre ? » s'étonna Lily.

 

« Je t'avais envoyé une lettre pour te prévenir...quel hibou stupide ! » lâcha la jeune fille.

 

« Il va être terriblement déçu si tu ne viens pas ! » fit remarquer Lily en repoussant l'une de ses longues mèches rouges.

 

« Tu crois vraiment ? »

 

« Ça se voit comme le nez au milieu de la figure que tu lui plais ! Et puis toi aussi tu es folle de lui ! Ça fait deux ans que vous jouez à ce petit jeu. Cette soirée va être l'occasion de... »

 

Mais sa cousine la coupa d'un « Chut ! » et lança un regard vers la porte. Elle avait entendu des voix derrière la porte. Ce n'était qu'en fait Albus et Hugo qui devaient se rendre dans la chambre de ce dernier. Elle se tourna vers sa cousine.

 

« Je ne veux pas qu'on entende. » expliqua Rose en baissant la voix.

 

« Il faut qu'on trouve un moyen de te faire sortir, pour Tu-Sais-Qui. »

 

Elles savaient toutes les deux qu'avec son père, ça ne serait pas évidement

.

Dans le séjour, Harry et Ron s'étaient retrouvés seuls dans la pièce après le départ des enfants à l'étage et de leurs épouses dans la cuisine.

 

« Je ne sais pas comment vous pouvez laisser Lily sortir à des soirées comme ça, elle n'a que quinze ans. »

 

« Tout est une histoire de confiance Ron, elle rentre toujours quand il faut et nous savons qu'elle est responsable. » répondit Harry.

 

« Et bien c’est loin d’être le cas de Rose ! »

 

Harry eut un léger rire.

 

« Et puis tu sais laisser sortir les gosses, ça à certains avantages... » fit Harry avec un petit sourire benêt.

 

« Harry ! C'est ma sœur ! » s'exclama Ron, dégoûté.

 

Même si son meilleur ami avait épousé sa sœur une vingtaine d'année plus tôt, il n'aimait pas imaginer ce qu'ils avaient pour mettre en route leur trois enfants.

 

Harry rit de nouveau et continua :

 

« De toute façon, même si je ne voulais pas que Lily sorte, Ginny lui aurait donné l'autorisation. »

 

« Elle impose toujours autant sa loi ? »

 

« C'est de pire en pire. Je me suis fais engueuler ce matin parce que j'avais mal rangé les serviettes. Mais c'est pour a que je l'aime ma tigresse »

 

Il eut un petit air rêveur sous le regard irrité de son meilleur ami.

 

L'après-midi se passa plutôt bien et quand le dîner fut terminé, Harry, Ginny et leurs enfants décidèrent de partir. Lily et Rosie se plantèrent devant les parents de cette dernière.

 

« Oncle Ron, Tante Hermione, je voulais vous demander si Rose pouvait venir dormir à la maison vendredi soir ! » fit Lily en battant des cils, façon petite fille respectable.

 

Ron qui voyait clair dans leur jeu, s'apprêtait à refuser quand sa femme le coupa :

 

« Une pyjama-party ? Mais bien sûr ma chérie. »

 

Lily lui fit un grand sourire, embrassa son oncle, sa tante, son cousin et fit un clin d'œil à Rose avant de sortir à la suite de ses parents et de son frère.

 

Rose sourit à sa mère, lança un petit regard supérieur à son père et quitta le hall pour entrer dans le séjour. Ron se tourna vers Hermione :

 

« Elle prépare un mauvais coup ! »

 

« Ron, ne commence pas... »

 

« Mais tu n'as pas compris ! Elle va faire semblant d'aller chez Harry et Ginny puis elles vont filer en douce à cette soirée ! »

 

« Ronald, ça suffit maintenant ! Fais un peu confiance à ta fille ! » réprimanda Hermione.

 

Ron continua de grommeler tandis qu'ils entraient dans le séjour à leur tour.

 

Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.