S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


TAKA'S ARMY par Eliah

[24 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour à tous,
L'idée est partie d'une phrase que j'ai dite avec mon mari il y a trois jours :
« T'as qu'à me laisser ton sac ! »

Voici l'histoire de Taka's Army, ou comment occuper son temps en partant d'une phrase pas si anodine que ça...

Taka, si tu me lis, je te demande pardon d'avance...
Bonne lecture !

Une fine pluie commençait à tomber lorsqu’une silhouette apparut de nulle part, au beau milieu de Pré-au-Lard.

Elle se tint immobile quelques secondes, tournant lentement sur elle-même afin de scruter les environs, tendant l’oreille à l’affût du moindre changement de rythme des gouttes d’eau ruisselant sur les toitures et les pavés.

Et brusquement, elle changea de direction et se mit en route. La démarche était féminine, le pas ferme, la cadence vive et régulière, nullement troublée par la boue alourdissant la cape sombre qu’elle portait. Les mouvements de la tête, que l’on pouvait discerner par les plis de la capuche, suivaient la mesure.

Soudain, elle regarda droit devant elle, levant petit à petit la tête, et elle s’arrêta : devant elle, se dressaient les imposantes grilles de Poudlard.

La pluie se fit plus agitée, et surtout plus glaciale, et elle réprima un frisson en sortant sa baguette dans la poche intérieure de sa cape (parce que tout le monde sait qu’il ne faut jamais la mettre dans la poche arrière de son pantalon…)

Elle lança un sortilège muet et attendit.

Après plusieurs longues minutes, elle put enfin distinguer, au loin, de l’autre côté des grilles, un homme qui marchait vers elle, une lanterne à la main. Les cheveux longs, mal coiffés et ruisselants de la pluie dont l’intensité avait monté d’un cran, le vieil homme considéra le visiteur à la lueur de l’unique bougie dans la lanterne, ce qui lui prit un temps considérable.

« Qui vous êtes ? » fit-il d’une voix sifflante.

Ses yeux, globuleux et brillants, n’avait pas quitté l’inconnue un instant, mais celle-ci ne parut pas impressionnée par l’apparence menaçante de l’homme, et ôta sa capuche, ne laissant au lecteur plus aucun doute sur son identité.

« Taka Mouvrire, » répondit-elle simplement. « J’ai un entretien avec le Professeur Dumbledore. »

Tout en faisant la grimace, l’homme porta sa main libre à l’oreille.

« Avec qui ? » pépia-t-il.

« Le professeur Rogue ! » répondit-elle en haussant le ton. « Pour le remplacement ! »

« Quel remplacement ? » aboya l’homme. « Je ne suis pas au courant ! »

Taka s’approcha de la grille.

« Comment ça ? Vous ne savez pas ? »

L’homme prit un air perplexe, et comme elle disait : « Dans ce cas… », il s’avança à son tour, pendu avidement aux lèvres de la nouvelle venue. Celle-ci fit un sourire de coin bref et murmura à l’oreille de son interlocuteur :

« Je ne peux rien dire… »

L’homme parut offensé, mais elle ne lui laissa pas le temps de s’exprimer. D’un mouvement souple de la baguette, elle fit apparaître un rouleau de parchemin qu’elle lui tendit.

« Voici la convocation du professeur Flitwick, avec qui j’ai rendez-vous. »

L’homme prit le parchemin, le décacheta, et tenta tant bien que mal de le lire.

Puis il rangea le parchemin en le chiffonnant dans sa poche.

« Bon, Madame… Comment, déjà ? »

« Taka Desbouchez-Tezoreye. »

Il lui lança un coup d’oeil méfiant.

« Ça ne me dit rien. Vous étiez élève, ici ? »

Elle hocha la tête.

« Bizarre que je ne me souvienne pas de vous, » lança l’homme.

« C’est parce que j’étais aussi discrète qu’une Mary-Sue, » répliqua-t-elle.

L’homme fit la moue avant de sortir son trousseau de clefs. Tandis qu’il cherchait celle qui ouvrirait la grille, Taka réalisa avec horreur qu’elle allait pénétrer dans une forteresse qui n’était même pas protégée par la magie. En effet, l’homme, qui tentait toujours d’ouvrir la serrure, n’était nul autre qu’Argus Filch, le concierge Cracmol qui, en conséquence, était absolument incapable de lancer le moindre sortilège.

Elle eut un moment d’hésitation. Devait-elle faire demi-tour ? Mais une petite voix dans sa tête le lui interdisait. Elle passa les grilles et avança sans un regard vers le concierge qui se débattait à nouveau avec ses clefs.

Elle s’avançait vers le château, mais une voix l’interpela.

« Hé ! » gronda la voix grave.

C’était Hagrid. Taka s’avança vers lui.

« Bonsoir, » fit-elle.

« Je peux savoir qui vous êtes ? » demanda le garde-chasse d’un ton méfiant.

Taka tendit la main, mais regretta amèrement son geste, car Hagrid la serra beaucoup trop fort, au point qu’elle entendait ses articulations craquer sous la force du demi géant.

« Taka Melache-Heylamin, » dit-elle en agonisant, « de la régie autonome des transports par cheminée. On m’a convoqué pour relier en urgence une cheminée au réseau. »

Hagrid consentit enfin à desserrer sa poignée de main et Taka put deviner l’esquisse d’un sourire caché derrière sa barbe hirsute.

« Je vous conduis jusqu’au château, si vous voulez. »

Taka refusa poliment.

« Merci, je connais le chemin. Ravi de vous avoir revu, Hagrid. »

Elle laissa le demi géant perplexe, qui passa toute la soirée à se demander comment elle le connaissait…

En montant les marches qui menaient au Hall d’entrée du château, Taka fit une autre rencontre.

« Bonsoir, » l’accueillit le professeur Flitwick en tendant sa main.

Taka n’hésita pas : elle savait qu’elle ne risquait pas de bras dans le plâtre avec le professeur de Sortilèges.

« Taka Raiviset-Telsson, » annonça-t-elle. « Je viens pour le poste de professeur d’Histoire de la Magie. »

Le professeur Flitwick prit un air ahuri.

« Qu’est-il arrivé au professeur Binns ? » s’enquit-il.

« Il part en retraite, » répondit Taka.

Le petit homme haussa les sourcils, puis les épaules.

« Bon, je suppose que vous avez un rendez-vous avec… »

« Le professeur Dumbledore, » le coupa Taka. « Exactement. Bonne soirée, professeur. »

« Merci, vous aussi, future collègue ! »

Et il lui fit un signe de la main du perron, tandis que Taka s’avançait vers l’escalier en marbre.

Elle tourna la tête vers la Grande Salle. Il était tard, la plupart des élèves étaient dans leurs dortoirs, mais une poignée d’entre eux dînait encore. En revanche, il n’y avait plus personne à la table des professeurs. Elle passa son chemin et grimpa les escaliers.

Elle rencontra le professeur Snape au premier étage.

« Puis-je vous aider ? » demanda-t-il d’un ton grave en s’interposant devant elle, l’empêchant d’avancer.

« Bonsoir, » répondit-elle sur le même ton. « Taka Haley Jouaip-Luloin. »

Le visage de Snape demeurait impassible, mais Taka crut déceler une pointe d’agacement.

« Je vous demande pardon ? »

Sa voix devenait dangereuse, et Taka décida de reprendre son sérieux : elle ne voulait pas que Snape lui glisse une potion dans son verre de whisk… (hem, hem…) jus de citrouille…

« Votre nom ? » s’enquit Snape d’un regard plus que méfiant.

« Je suis Taka Melèce-Eytrenkil, de l’office des Portoloin. Nous avons enregistré la création d’un Portoloin dans l’enceinte du château, cet après-midi, et j’ai bien peur qu’il ne soit pas légal… »

Snape la toisa, puis, comme s’il était blasé, annonça :

« Le sortilège Portus n’est pas à la portée d’un élève de septième année, comment voulez-vous… ? »

« En théorie, » le coupa Taka, « vous avez raison, mais ce n’est pas ma première intervention ici, professeur… »

Taka se délectait de la tournure qu’avait prise la discussion. Elle aimait beaucoup taquiner les gens. Pas plus tard que le mois dernier, elle avait organisé un concours à faire tourner en bourrique tous les participants.

« Si vous voulez bien m’excuser, le professeur Dumbledore m’attend dans son bureau… »

« Je vous accompagne, » déclara Snape.

Taka n’insista pas pour y aller seule. Elle savait bien qu’elle ne se serait pas débarrassée de Snape aussi facilement.

Ils montèrent l’escalier et traversèrent le deuxième étage en silence, jusqu’à ce que Snape le brise, une fois qu’ils furent arrivés devant la gargouille qui gardait fièrement l’entrée au bureau du directeur.

« D’où venez-vous, Mademoiselle Taka ? »

« De Vinée, » répondit-elle. « Mais j’ai grandi près de Mandez. »

Snape fit un hochement de la tête bref et se mit à contempler minutieusement la statue de pierre. Taka réprima l’envie d’un toussotement à la Ombrage : qu’attendait-il ? Qu’elle devine le mot de passe ?

« Après vous, » fit-elle en accompagnant les mots d’un geste de la main vers la statue.

Elle aurait juré que si Snape avait eu des éclairs de foudre à la place des yeux, elle aurait pu servir de repas à un barbecue de Trolls. Mais c’est seulement parce qu’elle le connaissait si bien, autrement un inconnu dans cette aventure n’aurait pu qu’être impressionné par l’amère et impassible froideur du maître des Potions.

« Suçacides, » prononça-t-il sans la quitter des yeux.

La gargouille pivota et l’escalier de pierre apparut.

Taka avait la sensation qu’une armée de lutins de Cornouailles se battait dans son estomac. La dernière fois qu’elle avait mis les pieds dans le bureau de Dumbledore, elle avait… euh… Enfin bref, c’est une autre histoire…

« Après vous, » l’imita Snape, un rictus à peine perceptible au coin des lèvres.

Taka monta les marches d’un pas vif. Plus vite elle retrouverait le professeur Dumbledore, moins elle se sentirait obnubilée par l’homme au teint cireux.

Toc, toc.

« Entrez ! »

Taka poussa la porte et entra.

Le bureau était tel qu’elle l’avait connu, donc inutile pour moi de partir dans de longues descriptions ennuyant profondément le lecteur qui n’attend que la chute.

En revanche, il est important de préciser que dans ce bureau, avant que Taka n’y entre, se trouvaient deux hommes.

« Professeur Dumbledore, » salua Taka.

« Très chère Taka Teutère, » l’accueillit Dumbledore, « merci d’être venue. »

Ils échangèrent une poignée de mains chaleureuse.

« Laissez-moi vous présenter Monsieur Black. »

Taka tourna les yeux vers l'homme qu'on lui présentait. Il avait posé un pied sur le bord de la banquette sur laquelle il était assis, sous la fenêtre.

« Taka m’appeler Sirius, » fit-il d’un ton désinvolte en faisant un signe de la main.

Un sourire au coin des lèvres, Taka lui rendit son salut.

« Laisse-nous, Snivellus, » dit Sirius d’une voix lasse.

Snape devint livide.

« Professeur Dumbledore, » intervint-il, « cette fille est une usurpatrice. »

Taka émit un petit rire.

« Vous trouvez ça drôle ? »

« Severus, » l’admonesta Dumbledore.

« Mais, elle s’est présentée à moi sous un faux nom ! Qu’est-ce qui vous dit qu’elle est digne de confiance ? »

Les yeux d’un bleu électrique comme seuls l’étaient ceux de Dumbledore scrutèrent Snape, puis le vieil homme tourna la tête vers Taka.

« Est-ce vrai ? » demanda-t-il.

Taka prit une longue inspiration avant de s’expliquer.

« Oui, » avoua-t-elle. « J’ai voulu vérifier par moi-même de l’état de sécurité que Poudlard apportait, et je suis au regret de vous informer qu’on entre ici comme dans un moulin, Dumbledore. »

Le directeur semblait profondément embêté par cette révélation. Quant à Snape, il lui paraissait désormais impossible de contenir son ahurissement : on aurait dit qu’il avait subi un sortilège de Pivoteface, car il tournait la tête de gauche à droite, vers Taka, vers Dumbledore, puis au centre, vers Sirius, qui s’avéra être amusé par le comportement de Snape.

« Je suis désolée, » continua Taka, « mais ainsi, je ne peux me porter garante de la sécurité de Monsieur Black. »

Snape aurait pu recevoir un Saule Cogneur dans la figure, sa stupéfaction en aurait été moindre.

« Je comprends, » murmura Dumbledore, perdu dans ses pensées. « Mais il faut que vous nous aidiez. Je vous donne quartier libre, je vous en prie, faites tout ce qui est en votre pouvoir, il ne faut pas qu’elle l’atteigne… »

A ce moment-là, Sirius intervint.

« Dumbledore, permettez-moi de douter… »

Snape émit un sifflement. Visiblement, le doute qui habitait Sirius ne l’étonnait pas.

« Merci, Severus, » déclara Dumbledore, « vous pouvez disposer. »

Et ce fut dans une rage à peine contenue que Snape quitta le bureau.

« Reprenons, » ajouta le directeur.

« Je ne comprends pas, » poursuivit Sirius, « comment elle pourra l’arrêter ! Je veux dire, cette femme a des armes très puissantes… On a déjà essayé de l’en empêcher, tous, mais voyez le résultat ! Votre ami Flamel, le Basilic, Queudver qui s’échappe, sans parler de Cedric Diggory… Elle est dangereuse, Dumbledore ! Que pouvons-nous faire de plus ? »

Dumbledore hocha la tête et se tourna vers Taka.

« Votre plan, chère Taka. »

Sirius se tourna vers elle, et Taka prit un temps de réflexion pour scruter les visages des deux hommes qui plaçaient tous leurs espoirs en elle.

« Je représente une armée, » expliqua-t-elle. « Nous sommes nombreux. Vraiment très nombreux. Et croyez-moi, nous avons dans nos troupes quelques perles rares qui font partie de l’élite de la plume. Si on s’y met tous ensemble, on peut réécrire l’histoire, Dumbledore. »

Et, en s’adressant à Sirius, elle conclut :

« Cette Rowling ne pourra plus rien contre vous. Vous pouvez être sûrs que nous nous battrons, jusqu’au dernier membre d’HPF, pour l’empêcher de vous tuer… »

Note de fin de chapitre :

Merci d'avoir lu, n'hésitez surtout pas à laisser une review pour me dire ce que vous en avez pensé ;)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.