S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Semper Fidelis par Thyreath

[2 Reviews]
Imprimante Chapitre ou Histoire
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Réponse au challenge de Gared ...

J'espère que l'histoire vous plaira.
Note de chapitre:

Début de l'année pour Teddy et sa belle ...

Bonne lecture à toutes et à tous !
Chapitre 1 : Premiers Plaisirs



Voie 9 trois quarts, le Premier Septembre 2015


Teddy Lupin, sourire aux lèvres, court frénétiquement vers une magnifique jeune fille qu’il reconnaitrait entre toute. Elle le voit aussi et ses joues s’illuminent d’une jolie teinte rosée. Il la prend dans ses bras et la soulève au ciel, aussi légère qu’une plume. Ensemble ils tournent telle une toupie furieuse, oubliant tout le monde qui ne pouvait s’empêcher de regarder la scène avant une aura de bienveillance envers ces deux jeunes et leur joie de se retrouver après de longues vacances.


S’arrêtant enfin, le jeune homme la prend par la main, lui aussi le rouge aux joues, et l’entraîne vers un endroit plus discret. Là, ils se contemplent l’un l’autre, les yeux pétillants et le souffle court. Qu’il est beau ! Qu’elle est merveilleuse ! Voilà à peu près ce qu’un observateur attentif pourrait lire sur leur visage à ce moment précis. Teddy serre fortement sa belle dans ses bras. Cette dernière passe ses bras derrière le coup de son ami et l’attire à elle pour un tendre baiser. Le jeune homme, tout d’abord étonné, reste raide avant de se détendre un peu. Leurs lèvres se séparent mais bientôt se retrouver du fait de Teddy qui enfin reprend le dessus sur ses émotions. Ce baiser est plus langoureux mais toujours aussi tendre. Pendant quelques minutes, ils restent enlacés dans ce geste de pur amour. Mais c’était sans compter sur un intrus imprévisible.


« Teddy, qu’est-ce que tu fais à ma cousine Victoire ?! demande James en lui tirant le bras. Ouh ouh Teddy tu m’entends ? Lâche Victoire !
- James ! Fiche-nous la paix ! Cela ne te regarde pas ce que je fais avec ta cousine. Vas jouer plus loin s’il te plaît et laisse-nous tout les deux en paix, merci, lui répond l’intéressé.
- Mais vous avez pas le droit ! Viens Victoire, reste pas avec lui.
- James, écoute Teddy et vas voir tes parents. Je suis bien ici avec lui et on voudrait un peu d’intimité. Fais ça pour moi s’il te plaît. D’accord ? rétorqua la belle blonde.
- Vous avez pas le droit ! Je vais le dire à mon père !


Le jeune Potter part en courant vers le bord du quai. Mais cela ne les intéresse pas le moins du monde. Ils sont à nouveau enlacés et ne comptent pas se lâcher d’aussi tôt. Néanmoins, la locomotive du Poudlard Express se met à siffler, signal du départ imminent. Ils se séparent à regret et Teddy prend leurs affaires et Victoire garde sa main libre dans la sienne. Ils montent tout deux dans le train et se dirigent vers le compartiment réservé au jeune métamorphomage, Préfet-en-chef cette année. Ils déposent leurs valises au dessus des sièges et s’assoit, attirant Victoire sur ses genoux. Ils s’embrassent à nouveau tandis que le train part vers leur destination : Poudlard.


Grande Salle de Poudlard, le Premier Septembre 2015


Assis à la table des Gryffondors, les deux amoureux se dévorent des yeux. Mais Teddy étant Préfet-en-chef, il se devait de donner l’exemple. La Répartition est finie et la directrice, Minerva Mc Gonagall, fait son fameux discours de bienvenue. Elle explique les règles on ne peut plus ennuyeuses de l’école et rappelle les consignes de Rusard, l’éternel concierge de Poudlard. Mais cela, le couple s’en fiche et, d’ailleurs, ils ne l’écoutent même pas, trop concentrés dans leur contemplation l’un de l’autre.


Ni tenant plus, ils se rapprochent dangereusement et leurs lèvres se touchent pour un profond baiser. Leurs langues se mêlent dans une valse frénétique et qui les … Soudain toute l’attention est sur eux. C’est en effet ce moment précis que choisit le professeur Mc Gonagall pour présenter les Préfets-en-chef de cette année. Prit en flagrant délit, Teddy et Victoire se séparent bien malgré eux. La directrice les regarde sévèrement mais ne fait aucun commentaire. Les deux jeunes sont rouge pivoine. Bientôt, heureusement, la pression retombe : le discours s’achève et le repas apparaît sur les tables, attirant l’attention de tous les élèves.


Teddy et Victoire mangent peu, trop occupés à se dévorer des yeux, pressés d’être enfin seuls tous les deux. A peine le signal du départ donné, ils se précipitent vers le troisième étage. Enlacés, leurs lèvres comme soudés l’une à l’autre, ils se dirigent à tâtons vers le portrait qui dissimule la salle commune des Préfets-en-chef. Leurs lèvres se quittent une seconde le temps de prononcer le mot de passe : « Victoire ». Celle-ci tique tout comme Teddy qui vient de réaliser la teneur du message qu’il a reçu de Poudlard pendant les vacances. La directrice sait donc tout, absolument tout.


Salle commune des Préfets-en-chef, le Premier Septembre 2015


La surprise passée, leurs lèvres de nouveau collées, ils passent par le passage et se jettent dans le canapé le plus proche. Les mains de la belle blonde se promènent partout sur le corps du jeune homme. Ces douces et fraîches mains passent alors sous le fin pull de ce dernier et se mettent à tâter toutes les parcelles de peaux qu’elles peuvent atteindre. Ce dernier en frissonne de plaisirs. Ces mains, quant à elles, ne restent pas non plus inactives. Il les fait passer dans les longs cheveux de sa douce, si délicats et soyeux. Ils exhalent une suave odeur de chèvrefeuilles et d’herbe fraîchement coupée. Elle aussi frémit sous les tendres caresses.


Ils explorent le corps offert de l’autre avec la délicatesse et la naïveté de la première fois. Aucun d’eux n’ose vraiment. Mais le supplice force bientôt Teddy à emmener les mains de sa belle sur ses hanches, si sensibles chez lui. Il fait glisser les siennes dans le dos de Victoire et s’arrête sur ses fesses musclées. Il les malaxe, les presse, les caresse délicatement, avec amour. Ils gémissent sous le traitement qu’ils s’infligent l’un l’autre. Ayant peur de se faire surprendre par son homologue de Serdaigle, Teddy relève sa douce et l’entraîne vers les escaliers qui mènent à sa chambre. En haut de la tour, il pousse une porte et arrive dans une vaste pièce circulaire. Percée d’innombrables fenêtres, une porte s’ouvre sur sa droite, donnant probablement dans une salle de bain. Sur sa gauche, il aperçoit brièvement un immense bureau en bois sombre et une bonne partie du mur couvert de rayonnage de livres. Au centre de sa chambre trône un splendide lit circulaire, couvert d’une couverture en satin rouge et or, au couleur de sa maison.


Il attire sa douce et tout deux se jette sur le lit. Là ils roulent et roulent encore dans tous les sens, enlacés l’un à l’autre. Le baiser est vigoureux et prometteur. C’est au tour du Préfet de passer les mains sous le chemisier de la jeune fille. Elle a la peau veloutée et brûlante de désir. Il ne peut s’empêcher d’effleurer ses hanches de satin avant de remonter un peu plus haut. Arrivant à sa poitrine, il découvre, ô stupeur, que sa Victoire ne porte pas de soutien-gorge. Il la regarde interloqué mais celle-ci lui lance un sourire espiègle et enjôleur. Il ne se pose pas plus de question et continue sa douce œuvre. Il décrit de son index tendu l’ovale parfait de sa poitrine avant de prendre ses tétons déjà durs entre deux doigts. Il joue alors avec, les roulant, les pinçant, les titillant sans relâche. Sa belle se cambre sous les caresses prodiguées par son amant.


L’atmosphère de la pièce respire les affres du désir. Les deux Gryffondors sentent que leur heure est venue. Aujourd’hui, ils vont passer la marche. Pourtant, il n’a que dix-sept ans, et elle seize. Il culpabilise de l’emmener aussi loin à son âge mais elle ne fait rien pour l’arrêter. Tout deux sont conscients de ce qui va se passer et le désir ardemment. Tout ce qui c’est passer jusque là n’avait pour finalité que ce qui allait se dérouler maintenant. Ils étaient consentants à cent pour cent. Victoire, voyant les interrogations de son ami, pour l’encourager, retire le pull de Teddy avant de lui faire signe de déboutonner son propre chemisier. Légèrement rouge de honte de s’être fait démasquer aussi facilement, il s’exécute. La jeune fille lui susurre à l’oreille : « Je te connais par cœur maintenant, tu ne peux plus rien me cacher. N’ai pas peur, je le veux, toi aussi, alors tout va bien. Continue ! »


Tous doutes et toutes peurs partis, il achève d’enlever le dernier bouton et retire doucement le fin vêtement. Là, il parcoure le corps dénudé de sa partenaire, s’attardant sur les seins d’albâtre à l’ovale pur et parfait ainsi que sur ses hanches de satin. Remarquant son intérêt, elle prend sa main et lui fait toucher tous les endroits de son corps qui l’attire en se mordant la lèvre d’excitation. Toutes ces zones étaient érogènes et sensibles au moindre contact chez la jeune fille. Elle fait ensuite glisser les mains qui lui procure du plaisir vers sa jupe, lui intimant ainsi de continuer à la déshabiller. Teddy attrape la fermeture et la fait coulisser doucement. Il pose ses mains sur les reins de sa belle et les laissent descendre horriblement lentement entraînant la jupe de l’uniforme de Poudlard. Se retrouvant vêtue en tout et pour tout de sa culotte couleur pêche, la jeune fille frissonne autant d’excitation que de la fraîcheur qui règne dans la pièce. Néanmoins, elle déboutonne à son tour le pantalon de son amant qu’elle envoie valser plus loin avec le reste de leurs affaires. A son tour en caleçon, il se met à frissonner.


Mais Teddy trouve vite un moyen de les réchauffer : il prend Victoire contre lui et la serre, l’enlace et l’embrasse avec passion. Oubliant le froid, cette dernière répond aux avances de son compagnon et caresse son dos livré à la fraicheur ambiante. Sans s’en rendre compte, le Préfet s’est couché sur sa douce et n’a plus bougé. Voulant plus, excitée par leur peau en contact, elle attrape le morceau de tissu qui la sépare de l’organe turgescent de son ami. Elle le retire et effleure le membre dressé et enfin libre. Lui non plus ne pouvant pas continuer longtemps ainsi, retire la culotte de Victoire. Désormais nus comme jamais, la jeune fille prend le pieu de chair tant désiré et le guide vers son antre déjà largement humide d’excitation et d’anticipation. Teddy pose son extrémité tout contre et darde de petits coups dessus sans jamais le quitter ou le pénétrer vraiment. Sa dulcinée pousse de courts gémissements de frustration à chaque fois que son compagnon fait semblant de lui ravir sa fleur. Mais trop excité et comprenant le supplice qu’il fait vivre à sa belle, il pousse enfin pour amorcer son entrée. Il va tout doucement pour ne pas la blesser. C’est leur première fois pour tous les deux.


Sentant quelque chose qui l’empêche de rentrer plus au fond du puits qu’il est en train d’investir, le jeune homme regarde avec tendresse son amie qui l’encourage des yeux à continuer. Il exerce une faible pression et bientôt, il sent la résistance disparaitre et finit par passer. Victoire retient un cri avec les lèvres de son amant qui continue à remonter en elle. Arriver au fond des choses, il commence à produire de légers va-et-vient en elle. Cette dernière pousse quelques gémissements de douleur qui bien vite, et Teddy s’en rend compte, des cris de plaisir. Il accélère alors la cadence les envoyant au septième ciel. Quelle douceur ! Jamais ils n’ont ressenti de telles sensations. Etre ensemble à ce moment précis, ensemble et unis par un acte qui témoigne de leur amour, c’est tout simplement indescriptible. Le paradis se profile à leurs sens en éveil et la quintessence suprême les emprisonne dans un écran extatique. De plus en plus puissants, les va-et-vient les retournent tout deux à chaque mouvement. Ils ne retiennent plus leurs voix et expriment à la face du monde leurs sentiments l’un envers l’autre.


Ne pouvant plus se contenir, Teddy implore sa partenaire du regard. Celle-ci, en étant au même point, l’exhorte tacitement à laisser éclater l’extase. Le jeune homme se répand alors à grands traits à l’intérieur de Victoire, les entraînant dans un orgasme ô combien puissant et partagé. Elle sent les longs jets brûlants de son amant l’emplir et elle s’excite encore plus. Leurs lèvres se rapprochent et s’unissent à nouveau de même que leurs langues, reprenant leur interminable ballet. Le couple se sépare enfin et le bel homme retombe à côté de la jeune femme qu’il vient d’emmener avec lui au para dis. Il tend la main et attrape sa baguette avant d’appliquer un sort de contraception sur le ventre de sa belle. Ils s’enroulent alors dans les couvertures de satin et, enlacés, l’air serein et béat, s’endorment paisiblement …
Note de fin de chapitre :

Voilà mon premier chapitre. Je vous en promets encore au moins deux ^^
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.