S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Traumatisme par lunalice

[11 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Un immense merci à Labige, ma super bêta qui a corrigé et recorrigé ce texte et en a trouvé le titre. Merciiiii ! Tu es géniale.
Merci aussi à Eliah, qui est prête à se faire sauter dessus sur MSN pour m'aider à trouver un résumé potable. Et c'est pas la première fois ^^
Je sors de Poudlard et me rends à la Tête de Sanglier. Nous sommes au petit matin, les sorciers de Pré-au-Lard commencent à sortir de leurs maisons avant d’aller travailler. Je frappe trois coups secs à la porte arrière du pub. Abelforth m’accueille d’un hochement de tête et de paroles acides :
- Tu vas encore aller on ne sait où chercher je ne sais quoi vainement ?
- Pas vainement, mon frère, pas vainement. Cela servira à tuer définitivement Lord Voldemort.
- En sacrifiant combien d’innocents ?
Je ne réponds pas mais je pense à Harry, lui qui vit et rêve d’un avenir heureux avec la jeune Ginny, sans savoir qu’il est condamné. Je pense à Sirius, à James et Lily. Tous ces morts que la guerre a faits. Je pense à… non, je refuse de penser à elle. Non.

Sans rien ajouter, je transplane vers un endroit que j’ai déjà visité lors de ma précédente sortie de Poudlard sans pouvoir m’y attarder. Je me souviens d’ailleurs avoir tempêté contre la loi qui interdit au directeur de quitter l’école plus de cinq jours consécutifs. Je suis au village où Tom Jedusor s’est un jour rendu avec l’orphelinat et où il s’est amusé à terroriser deux enfants.

Tout est très calme. Les nuages couvrent le ciel, l’air sent le sel et les embruns. Je parcours le hameau que je n’ai pas pu explorer lors de ma première visite, puis j’arrive à une plage et pose mes yeux sur la mer. Je ne comprendrai jamais comment cette eau verte et sale peut avoir autant de force et de poésie par sa simple présence. Je m’arrache à ma contemplation et me ressaisis : j’ai une tâche à accomplir, et si ce que je cherche n’est pas là, je devrais essayer un énième plan, un énième lieu. Cela me ferait mal d’avoir passé tant de temps à essayer de dénicher ce village pour ne rien y trouver, toutefois il m’est impossible d’exclure cette possibilité. Je déambule dans les rues en attendant qu’un moldu croise mon chemin afin de pouvoir le questionner. Cela paraît sans doute idiot, mais j’ai remarqué que c’est ainsi qu’on trouve les meilleures informations. Demander à quelqu’un où se situent les grottes du coin peut être un très bon point de départ. Je marche, j’attends. Au bout d’une demi-heure, je rencontre une jeune femme qui promène un chien en laisse.
- Bonjour mademoiselle, pouvez-vous me donner un renseignement ?
Elle me sourit gentiment, c’est un plaisir à voir. Il est malheureusement devenu difficile de trouver quelqu’un, moldu ou sorcier, prêt à vous aider sans soupirer.
- Bien sûr.
- Savez-vous s’il y a des grottes, près d’ici ?
- Des grottes ? Elle a l’air surprise et me regarde avec intérêt. Ses yeux se posent sur ma main calcinée.
- Je m’intéresse beaucoup aux falaises et aux galeries qui peuvent se creuser naturellement.
- Que je sache, la plupart sont inaccessibles. Mais les plus visibles sont par là, dit-elle en me désignant le chemin qui part vers sa droite.
- Merci infiniment, mademoiselle.
- Il n’y a pas de quoi.
Je sens son regard peser sur mon dos tandis que je m’éloigne. Peut-être n’est-ce dû qu’à sa surprise de croiser un vénérable vieillard en costume vétuste de si bon matin ?

J’avance dans la direction donnée. Je suis depuis longtemps sorti du village lorsque j’arrive à un amas de rochers sombres. En les voyants, je sens quelque chose remuer au fond de mon être et je me retrouve dévasté par d’horribles souvenirs qui déferlent en moi. Bien sûr, ce n’est pas la première fois que je suis confronté à la magie noire depuis ma sombre jeunesse, mais je ne me suis plus senti comme ça depuis mon duel contre Gellert. Ainsi, après toutes ces années, elle me guette encore. La tentation du pouvoir, de la Magie, de la puissance. Le cap n’est pas dépassé.

Je progresse de quelques mètres et me concentre sur le rocher que je vois devant moi, celui qui m’attire le plus, tout en me révulsant profondément. J’y transplane. Lorsque la sensation d’apnée cesse, je suis jeté à terre par la force du chagrin. Seul Lord Voldemort peut à ce point imprégner un endroit de magie noire, plus noire que tout ce qu’on peut imaginer. Ici même s’est produit l’acte de magie le plus immonde que l’on puisse imaginer : la création d’un Horcruxe.

Je suis toujours allongé au sol et des larmes coulent sur mes joues. Je repense à ces rituels de magie noire qui nous fascinaient, mon ami, ou devrais-je dire ma passion, et moi. Mes souvenirs me font mal, mais rien ne peut les endiguer.

***

- On y arrive, Albus, on y arrive !
Mes yeux brillent à ces paroles. J’observe avec attention la potion qui bouillonne devant nous. D’un geste théâtral, Gellert rajoute une pincée d’un ingrédient dont j’ai oublié le nom. Sous nos regards triomphants, le contenu du chaudron devient d’un violet profond aux reflets changeants. Nous en faisons avaler quelques gouttes à un rat qui se tortille avant de se tétaniser et de s’aplatir au sol, l’air craintif. Mon ami lui susurre des ordres qu’il s’empresse d’exécuter. Il tourne sur lui-même, saute et effectue une série de pirouettes. « Arrête », lui dis-je. Il rit et nous poussons des cris de joie : nous venons de redécouvrir, grâce à une antique recette, l’imperium liquide qui permettra d’avoir sous nos ordres nos opposants les plus tenaces. La voix de ma mère, alors qu’elle nous parlait de la magie, résonne en moi comme un soupçon de conscience.
- Les sorts impardonnables sont une des plus grandes abominations du monde magique, n’y touchez jamais.
Je secoue la tête. Tout cela est pour le plus grand bien, uniquement pour le plus grand bien. Pour que les sorciers puissent vivre en paix et devenir les maîtres de ces inférieurs, de ces moldus.

***

Je ne parviens toujours pas à me relever, submergé par la magie noire qui m’entoure.

***

- Tu ne comprends donc pas ? Elle est fragile, Albus. Tu ne pourras pas l’emmener je ne sais où pour mener ta petite révolution avec ce… Grindelwald. Tu es fou, réellement fou. Je ne veux plus rien avoir à faire avec toi.
Gellert, hors de lui, surgit de la pièce d’à côté et hurle à mon frère des choses que je ne comprends pas. Je panique car sous mes yeux deux des êtres que j’aime le plus au monde s’affrontent violemment. Qui a sorti sa baguette le premier ? Impossible à dire mais les sorts fusent. J’essaye de défendre Gellert, de défendre mon frère, je ne sais plus, un tourbillon de lumière danse autour de moi. La porte s’ouvre sans qu’aucun de nous ne le remarque. Un cri déchirant, strident, dont la puissance surpasse celle des formules que nous nous lançons me transperce le cœur. Je me tourne vers son origine et vois, comme au ralenti, ma petite sœur lever les mains au ciel et laisser échapper des rayons d’énergie pure. Soudain, un éclair rouge la frappe en plein cœur. Elle pousse un ultime hurlement et s’effondre. Mon frère hurle à son tour et lâche sa baguette pour se précipiter vers Ariana. Il lui parle, penché sur elle. Il la secoue, des larmes roulant sur ses joues. Elle ne se relève pas, elle ne bouge pas. Je sors de ma léthargie et court vers la seule famille qu’il me reste. Abelforth tente de m’empêcher d’aller vers ma petite sœur mais je le repousse et pose ma joue contre la bouche de la frêle créature. Rien n’en sort, pas un souffle. J’appuie doucement ma main sur sa cage thoracique, qui reste vide de tout battement. Je m’écroule à ses côtés. Je sanglote, je me fiche de ce que peut me faire mon frère, je me fiche de ce que voit Gellert, je ne sais qu’une chose : elle est morte. Elle est morte à cause de moi. Parce que je ne l’ai pas soignée, parce que je lui ai préféré la puissance, parce que j’ai négligé ma famille. J’ai son sang sur mes mains. Je perds conscience.

***

Je me redresse et lutte contre l’effroyable magie, le corps agité de spasmes incontrôlables. Je vomis de la bile, mes larmes coulent à flot, je crie. Je suis seul et reprends conscience de mon crime. Je recommence tout juste à sentir la pierre sous moi quand je sombre à nouveau.

***

Avec mon frère, nous veillons sur le corps de notre sœur avant son inhumation. Des larmes roulent sur ses joues, il semble être en proie à un horrible combat intérieur. Je crois savoir ce qu’il a en tête et il a raison. Tout à coup, il se lève et m’envoit un grand coup dans le nez, en hurlant :
- C’est de ta faute, c’est toi !
Je sens mon nez craquer et ressens une très vive douleur. Du sang vermeil coule sur mes mains que j’ai portées à mon visage.
Bathilda, qui est avec nous, se lève, choquée, et tente de raisonner mon frère. Celui-ci tremble de rage tout en me surveillant du coin de l’œil, au cas où il me vienne l’envie de riposter. Je n’en ai nullement l’intention, je suis conscient qu’il est dans son droit. Je serai même heureux qu’il me frappe encore, si cela peut l’aider et me punir, ne serait-ce qu’un peu, de mon horrible faute.

***

J’émerge de mes cauchemars mais cette fois-ci je me lève, exténué, et m’appuie sur un rocher. Je tente de chasser mes souvenirs, de me concentrer sur l’instant présent. C’est dur, les fantômes de mon passé s’agitent en moi. Mon premier ressenti après cette épreuve est le soulagement de ne pas avoir emmené Harry ici sans être allé voir auparavant. Je m’essuie ensuite le visage et invoque un verre d’eau. Je m’apaise en constatant que ma magie n’a pas l’air altérée par ce que je viens de vivre. Je bois à longues gorgées, tentant de purifier par ce geste l’intérieur de mon corps. J’inspire et expire profondément. Je dois retourner à Poudlard.
Je réfléchis : je ne peux revenir à l’école dans mon état actuel et il m’est impossible d’arriver sans prévenir dans l’appartement de mon frère. Son logement, contrairement à son pub, est protégé contre les transplaneurs indésirables. Et je ne peux bien sûr pas surgir devant ses clients. Je transplane finalement dans la cabane hurlante. J’arrive et tourne sur moi-même, regardant avec tristesse les chaises cassées par ce pauvre Remus. Par précaution, je jette un Hominum Revilio. Rassuré, j’agite ma baguette et un sac de couchage emprunté dans les réserves de Poudlard apparait au sol. Je me glisse dedans et m’endors, magiquement, physiquement et intellectuellement épuisé.

Lorsque je me réveille, ma montre indique que l’heure du petit-déjeuner est passée à Poudlard. Je ne me sens pas la force d’éviter les branches du saule cogneur en sortant de la cabane. Je préfère transplaner dans un coin tranquille près du village, entrer dans la Tête de Sanglier et demander à mon frère d’emprunter sa cheminée. Je me lance un sortilège de désillusion et me dirige vers le pub. Je profite de l’entrée d’un client pour entrer et je m’avance pour tapoter le bras de mon frère, derrière son bar. Habitué à présent, il m’indique discrètement la direction de son appartement. Je le remercie d’une pression sur l’épaule et avance vers sa cheminée.

Une fois arrivé dans mon bureau, je m’époussète et vais caresser Fumseck, qui chante doucement à ma venue. Je l’envoie porter à Minerva un message indiquant que je suis rentré. J’avance ensuite vers ma pensine et la regarde tristement. Si je dois retourner dans cet horrible endroit accompagné de Harry, il faut que je sois prêt à affronter mes souvenirs, et pour cela il me faut les visionner, encore et encore. Je suis heureux qu’il ne connaisse rien, malgré ce qu’il a vécu, la véritable magie noire. J’espère qu’il ignorera toujours la tentation qu’elle peut exercer sur un individu. Lui qui a le cœur pur ne devrait pas avoir de mal à se tenir sur ce maudit rocher.

Pour la première fois depuis ma découverte, je ressens un sentiment de triomphe. Je sais où se trouve l’horcruxe. Je ne suis pas allé jusqu’à sa cachette mais c’est sans importance. La magie noire me guidera plus sûrement qu’une reconnaissance préalable. Harry verra ainsi quels obstacles Lord Voldemort peut ériger pour protéger son âme morcelée.

Bientôt, nous partirons.
Note de fin de chapitre :

La potion que fabriquent Gellert et Albus appartient à Taka, dans sa fic Rebbeca Foist qui est une petite merveille, je ne peux que vous la conseiller. Merci à elle d'avoir bien voulu me prêter son chaudron :D
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.