S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Les hurleurs par Aosyliah

[20 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour tout le monde !

Alors, hier je devais absolument terminer une fic pour un concours, donc naturellement, j'ai fini par écrire tout à fait autre chose ! J'ai la capacité de concentration d'une huître en hibernation.
Bref, donc l'effet escompté dans cette fic marchera ou ne marchera pas, mais j'espère que ça restera lisible.
Si vous voulez un fond musical, j'ai écrit ce texte sur Lux aerterna de Clint Mansell (je ne pense pas utile de vous mettre un lien, c'est plus que très connu, et vous trouverez facilement sur youtube ou autre) ^^

Merci à Gudulette pour son aide sur la bannière !

Bonne lecture !
Dans la lueur verte du bassin de pierre, plus rien ne bouge, plus rien de vit. Partout ailleurs, le jour s’est fait happer par la nuit. Dans ma main, le verre attend d’être rempli. Et Kreacher qui me regarde, de ses yeux qui m’implorent, de ses yeux qui me supplient. Je crois qu’il se rend compte de ce qu’il n’avait pas compris. C’est ici que tout se finit.

S’il savait comme j’en tremble, s’il savait comme j’en pleure. Ma bouche est en cendres, et je dois boire à nos horreurs. Qu’il me pardonne pour ce que je m’apprête à faire, qu’ils me maudissent pour ce que je n’aurai jamais souffert. Je refuse d’être un pantin. Je veux me libérer, me libérer des morts. Libérer les combattants de l’ombre, et libérer l’espoir qu’on encombre. Je veux cracher au monde une dernière prière. Pardonnez-moi, pardonnez ce que je préfère taire. Ce sont toutes mes erreurs qui s’écoulent dans ce verre.

Une gorgée de courage, et mes sentiments se déchaînent. C’est l’attente d’une mère, et la concurrence d’un père. Le poids d’un héritage, et la naissance de la colère. Comme je te hais, comme je te hais, mon frère. C’est l’abandon, la condamnation solitaire. C’est la fuite en avant, la perdition des chers. Si tu savais comme je te comprends, mon frère. Si tu savais mon amertume, mon écœurement et mes blessures de guerre. Si tu savais comme je t’aime, comme je regrette, et comme j’espère. Entre mes mains, c’est un millénaire de calvaires. C’est l’exil forcé du similaire.

Dans la brume qui a envahit mon esprit, je vois la petite main de Kreacher ramasser le verre que j’ai laissé tomber. De son petit pas tremblant, il va le remplir au bassin. Je m’entends gémir lorsqu’il revient. Il porte la coupe à ma bouche, et met fin à ce court répits.

Une gorgée, et c’est Lui. Le prince de l’horrible. C’est la folie sublimée. La démesure dans son atroce splendeur. C’est le Seigneur des Ténèbres dans toute sa noirceur. Ce sont ses partisans à l’acharnement rieur. C’est ma cousine aux rivières de sang, son mari et la cruauté, leur enfant. C’est l’avènement du macabre, la glorification de la vengeance irrationnelle. C’est la gratuité de la haine. La violence qui se déchaîne. C’est ma peur, c’est ma colère, c’est ma terreur. Ce sont mes cauchemars, mes erreurs qui s’égrènent à mesure que je m’enfonce dans l’horreur.

J’ai mal, j’ai si mal. Une douleur cuisante parcourt mes veines. Je sens le contact du verre que l’on presse sur mes lèvres, et soudain je panique. Non, non, arrête ! Je ne veux pas ! Je ne veux pas voir la suite. Un hoquet, une plainte, une main puissante se referme sur mes bras.

Une gorgée, et ces sont des images qui me viennent. Des visages sans nom, des noms sans demeure. C’est un trou à la place de mon cœur. Ce sont des vies. Des vies arrachées, des vies torturées, des vies mutilées. Des vies éteintes, des vies brisées. C’est la vie assassinée. C’est le déferlement de l’incohérent, le déchaînement de l’impensable. C’est l’irrespirable, c’est l’étouffement. C’est le vertige de l’erreur, de ce qui vous prend aux tripes, de ce qui vous écœure. C’est tout ce que je vomis et tout ce que je pleure. Ce sont ces gens, ces hommes, ces femmes, ces enfants. Ce sont ces vies. Ce sont ces morts abattus par la folie. Ces visages immobiles, arrachés à la vie.

Je suis sourd à tout ce qui m’entoure. Je souffre atrocement, une brûlure insupportable s’est répandue dans tout mon être. Non ! Le verre est déjà contre ma bouche. Ne m’oblige pas à continuer ! Arrête ! Arrête ! Pitié, non…

Une gorgée, et je les entends. Ils supplient. Ils pleurent. Ils crient. Ils sont dans ma tête. Tous. Tous en même temps. Ils hurlent. Ils hurlent. Leur colère est terrible. Elle m’arrache le cœur, m’étripe l’âme. Ce sont mes mains couvertes de sang, ma baguette qui se brise. Ils hurlent, ils hurlent. Ceux que j’ai torturés, ceux que j’ai tués, ceux que je n’ai pas aidés. Ils crient leur vengeance, me somment de les rejoindre. Ils veulent ma mort, ils veulent ma mort. Me cracher au visage, piétiner mon corps. Tous ces cris. Je n’en peux plus, je n’en peux plus ! Ils sont là, ils jurent qu’ils ne me lâcheront pas. Ils veulent me faire payer, ils vont m’achever. Dans ma tête, leur fureur se déchaîne. Je sens qu’elle va exploser, qu’ils vont la déchirer. Ils tirent de tous les côtés. Ce sont les victimes de mes erreurs, les victimes de mes peurs. Ce sont eux, ce sont eux qui vont se libérer. C'est la vengeance des hurleurs.

NON ! Fais les taire ! Tue-moi ! TUE-MOI !

Une gorgée, et c’est la folie. La folie qui me ronge, la folie qui me bouffe. La folie de mes croyances, la folie de mes actes. La folie de mes mensonges, la folie de mes espoirs. C’est la folie du monde, la folie des hommes. C’est la folie du nombre, l’insanité d’un homme. C’est la folie qui me guette. C’est ma folie qui éclate, ma folie qui se brise. C’est ma folie qui se libère. C’est le cri de mon âme qui veut couvrir les hurleurs qui vocifèrent.

Je ne vois rien, je ne sens rien. Ni l’eau sur mon visage, ni les mains qui m’arrachent au ciel. Tout ce que je veux, tout ce que je veux. Que les hurleurs achèvent leur requiem.
Note de fin de chapitre :

Je sais que le personnage de Regulus ne passionne pas forcément les foules, mais une petite review pour me dire ce que vous en avez pensé me ferait très plaisir =)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.