S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


And We'll Be Safe par Akasora

[16 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Disclaimer : Tous les personnages appartiennent à J.K.Rowling, je ne fais que les mettre en scène.
Note de chapitre:

Merci beaucoup à Dunne pour ses conseils avisés et ses corrections attentives, et merci à LITS pour son avis sur ce texte :)
Je vous conseille d'écouter la chanson White Blank Page de Mumford & sons, c'est cette musique qui m'a inspirée !
*« Emmenez ces prisonniers à la cave, Greyback.
- Attends, coupa sèchement Bellatrix. Tous sauf… Sauf la Sang-de-Bourbe.

Greyback émit un grognement de plaisir.

« Non ! s’écria Ron. Prenez-moi à sa place, gardez-moi si vous voulez ! »


Sans qu’il l’ait aperçue bouger, Bellatrix lui donna un coup de poing dans le visage. Sa vision se troubla un instant et il sentit un goût métallique familier se mélanger à sa salive. Ses oreilles bourdonnaient et il crut même percevoir le bruit du coup encore quelques secondes après celui-ci.

*« Si elle meurt pendant l’interrogatoire … »

Le reste de ses mots se perdirent dans le néant, il avait seulement retenu était qu’elle risquait de mourir. Hermione risquait de mourir. Qu’était-ce ? Cette douleur dans sa poitrine, au niveau de son cœur. Etait-ce la peur de la perdre ? L’idée de la vie sans elle ?

*« … sous-sol, Greyback, et enferme-les bien, mais ne leur fais rien d’autre… Pas encore. »

Il ne pouvait pas croire que ce qu’il vivait était réel. Ne pouvait-il pas se libérer ? Et courir la retrouver ? Faire disparaître Bellatrix Lestrange pour de bon ? Il sentait l’odeur fétide du loup-garou, mais il était certain que sa nausée ne venait pas de là. Si seulement il avait été plus fort. Si seulement il pouvait défaire ces cordes. Si seulement ils pouvaient s’enfuir. Et ils seraient saufs, loin de ce cauchemar.
C’était ça ! Un cauchemar ! Ça ne pouvait être rien d’autre, n’est-ce pas ? N’est-ce pas ?

*« Tu crois qu’elle me laissera un morceau de la fille quand elle en aura fini avec elle ? » susurra Greyback si près de son oreille qu’il eut un haut-le-cœur.

Il ajouta quelque chose, mais Ron ne pouvait tout simplement plus se concentrer. Comment en étaient-ils arrivés là ? Comment cette situation pouvait-elle être réelle ? Il risquait de la perdre pour toujours. Il devait sortir, se libérer, il lui fallait la sauver sinon ... Sinon, il ne la reverrait plus jamais. Ne pourrait plus jamais la tenir dans ses bras, la serrer contre lui si fort. Ne sentirait plus jamais son parfum envoutant, l’odeur de son shampoing. Il ne verrait plus jamais les trois petits grains de beauté alignés sur son cou, juste en dessous de sa mâchoire, n’aurait plus l’occasion de la faire rire, de regretter d’avoir causé ses pleurs, ne pourrait plus jamais caresser sa peau. Non, ce n’était pas possible. Ce n’était pas réel.
Il entendit la lourde porte se refermer et la plainte déchirante d’Hermione, plus haut.

*« HERMIONE ! »

Ce nom hurlé résonna au plus profond de son être, encore et encore, comme s’il l’avait poussé. Il bougeait dans tous les sens, le désespoir d’Hermione coulant dans ses veines comme un venin qui s’attaquait à chacune de ses défenses. Il luttait comme s’il était lui-même sous le sortilège de Doloris. Il aurait l’impression de la laisser mourir s’il restait immobile, comme Harry l’était. D’ailleurs, comment faisait-il pour être si calme, alors qu’elle hurlait son désespoir plus haut ?

*« HERMIONE ! »

Encore une fois, un écho dans son cœur, et il réalisa qu’il était celui qui criait. Harry lui dit quelque chose, mais Ron ne parvenait pas à se concentrer, il tentait juste de briser ces cordes qui le retenaient prisonnier.

*« HERMIONE ! HERMIONE ! »

Harry essayait tant bien que mal de le calmer, mais Ron était incontrôlable, il voulait juste …

*« Harry ? Ron ? C’est vous ? »

Un murmure. Un simple murmure et il s’était immobilisé.

*« Harry ? Ron ?
- Luna ? »


Ron n’écouta pas le reste de la conversation. Luna était là, elle marchait librement, peut-être allait-elle pouvoir les …

*« …Débarrasser de ces cordes ? Demandait Harry. »

Luna répondit, mais Ron se concentra d’avantage sur la pièce au-dessus, il n’entendait plus Hermione. Ron secoua la tête. Non, elle n’était pas morte. Elle ne pouvait pas … Quand soudain, un hurlement, encore plus déchirant que les premiers. Et un coup de dague dans le cœur de Ron.

*« HERMIONE ! HERMIONE ! »

Pouvait-elle seulement l’entendre ? Pouvait-elle entendre qu’il était présent ? Était-elle consciente qu’il la libérerait, quoi qu’il lui en coûte ? Et qu’ils seraient enfin saufs ?

*« Je repose la question ! Cracha la voix de Bellatrix, qui avait l’air d’être aussi effrayée que sa victime. Où avez-vous eu cette épée ? Où ?
- Nous l’avons trouvée… Nous l’avons trouvée… S’IL VOUS PLAÎT ! »


Un coup de dague supplémentaire dans son estomac. Il avait envie de vomir, mais se débattit plus que jamais. Il n’entendit même pas les gémissements de Harry et les chuchotements de Luna, il savait juste qu’il lui fallait de la lumière pour couper les cordes et …

*« Ma poche ! dit-il. Dans ma poche, il y a un Déluminateur et il est plein de lumière ! »

Quelques secondes plus tard, les boules de lumière s’échappèrent du petit briquet, mais aucune d’elles n’arrivait à apaiser Ron comme elles l’avaient un jour fait. Aucune d’elles n’entra dans son cœur pour lui prodiguer sa chaleur. Il avait envie de pleurer. Luna parlait, mais il avait envie de pleurer.
Dean, immobile contre lui, semblait prier, le gobelin observait Luna qui essayait de les détacher et Ron aperçut Ollivander dans le fond de la pièce. Aucun d’eux ne pouvait l’aider à sauver son amie.

*« Tu mens, immonde petite Sang-de-Bourbe, et je le sais ! Vous avez pénétré dans ma chambre forte, à Gringotts ! Dis-moi la vérité, dis-moi la vérité ! »

Hermione poussa un nouveau cri, semblant souffrir encore plus qu’auparavant.

*« HERMIONE !
- Qu’est-ce que vous avez pris d’autre ? Qu’est-ce que vous avez emporté ? Dis-moi la … »


Mais Ron n’écoutait plus, les cordes ne le serraient plus autant et il put enfin se lever tandis qu’elles tombaient à terre. Il commença à courir dans toute la cellule, observait le plafond qui n’était pas très haut, à la recherche d’une trappe, d’un trou, d’une échappatoire, qu’importe ! Un endroit qui lui permettrait de sortir, de la rejoindre. Il courait, courait encore, comme s’il pouvait ainsi arranger les choses. Puis, l’idée lui vint. Pouvait-il transplaner ? Les trois D. Il devait se concentrer sur les trois D. Il avait une image assez floue de la pièce au-dessus de lui, mais il prenait le risque, il lui fallait sauver Hermione. Il ferma les yeux, tentant de se calmer et de visualiser sa destination. Mais Luna lui parla et le déconcentra. Il rouvrit les yeux avec agacement, pour la faire taire, mais Hermione cria à nouveau. Harry fit une grimace, comme s’il ressentait lui-même la douleur d’Hermione.

Ron, lui, en était sûr. Il la ressentait. Ses muscles étaient tendus, sa tête semblait sur le point d’exploser tant son cœur battait fort et rapidement, ses bras qu’il frappait contre les parois lui faisaient un mal de chien, et Hermione criait.

*« Qu’avez-vous pris d’autre ? Quoi d’autre ? REPONDS-MOI ! ENDOLORIS ! »

Comment était-ce possible ? Il avait envie d’hurler, mais son cri resta coincé dans ses sanglots. Son souffle se fit plus court, il ne respirait presque plus. Il tomba à genoux, ses poings martelant le mur. Peu lui importait la douleur de ses mains, il fallait sortir d’ici, la sauver, lui faire oublier, la libérer de cette torture. Et ils seraient enfin saufs.

Harry hurla quelque chose derrière lui, les autres étaient silencieux, et Hermione criait encore et encore. Chacune de ses plaintes semblables à des milliers de lames aiguisées transperçant son propre corps de part et d’autre, le détruisant un peu plus à chaque fois. Combien de temps pourrait-il encore tenir ainsi avant de devenir fou ? La douleur d’un doloris pouvait rendre fou, il l’avait appris avec Neville. Mais même sans la ressentir, il allait se retrouver dans le même état qu’Alice et Frank Londubat.

*« HERMIONE ! HERMIONE !
-Comment êtes-vous entrés dans ma chambre forte ? Est-ce que le sale petit gobelin… »


Ron sentit son souffle se couper une nouvelle fois en entendant les mots bredouillés par Hermione derrière les paroles insensées de Bellatrix.

*« …aie épée ! C’est une copie, une simple copie !
-Une copie ? Comme c’est vraisemblable ! »


Comment pouvait-elle encore avoir la force de parler après tout ça ? Comment son cerveau pouvait-il encore fonctionner après tant de torture ? Combien de temps s’était écoulé depuis que tout avait commencé ? Une heure ? Peut-être deux ?

Des pas se firent entendre derrière la porte, et Harry courut vers le gobelin, mais Ron se sentait incapable de bouger.

Draco Malfoy leur ordonna la voix tremblante de s’aligner contre le mur du fond, et il obéit, résigné car sans baguette. Il actionna le Déluminateur, la pièce fut à nouveau plongée dans l’obscurité la plus totale, jusqu’à ce qu’une lumière morbide éclaire quelques mètres devant la porte ouverte. Il se mordit l’intérieur des joues pour ne pas cracher sur Draco lorsque celui-ci passa devant lui, pour ne pas lui sauter dessus, le rouer de coups et lui faire ressentir cette douleur qui le consumait lorsqu’il entendait Hermione crier ainsi.

Ron eut du mal à comprendre ce qui se passa par la suite. A peine Draco était-il sorti que Dobby arriva, sans qu'il ne sache comment. Sous la surprise, il faillit crier le nom de l’elfe, mais Harry l’en empêcha à temps. Il avait failli commettre une erreur. Et quelle erreur ! Elle aurait pu leur coûter la vie !

Dobby et Harry commencèrent à parler, mais Hermione cria à nouveau. Ron lutta de toutes ses forces pour ne pas s’effondrer, ses jambes tremblant tellement qu’il leur était presque impossible de le soutenir. Hermione poussa un nouveau hurlement strident et l’elfe transplana avec Ollivander, Luna et Dean.

*« … appelle Queudver ! Envoie-le vérifier ce qu’il se passe ! »

Harry se rapprocha de lui.

*« Il faut essayer de lui sauter dessus », murmura-t-il.

Ron hocha la tête, prêt à tout pour la sauver.

*« Laisse les lumières », ajouta-t-il tandis que Ron s’apprêtait à prendre son Déluminateur.

Les deux garçons se mirent chacun d’un côté de la porte et attendirent.

*« Reculez, lança la voix de Queudver. Écartez-vous, j’entre. »

La porte s’ouvrit sur Queudver, qui fit un pas en arrière lorsqu’il vit la pièce vide. Ron et Harry se jetèrent sur lui avant qu’il n’ait le temps de donner l’alerte. La baguette. Il tordit le bras du traitre autant que possible, et alors que ce dernier tentait silencieusement de jeter des sorts, sa main d’argent se referma sur le cou d’Harry.

*« Que se passe-t-il, Queudver ? Lança Lucius Malfoy, au-dessus d’eux.
-Rien ! Répondit Ron avec une voix qu’il tentait de rendre aussi proche de celle de Queudver. Tout va bien ! »


Tout en maîtrisant la main gauche de Pettigrow, Ron tenta d’attraper la main d’argent qui entourait le cou de son meilleur ami, qui se mit à parler d’une voix rauque. Il n’entendit pas les mots, mais le résultat fut immédiat. La main s’ouvrit d’un coup, et tous les trois semblaient aussi surpris les uns que les autres. Queudver se débattit avec plus de virulence, mais Ron le sentait faiblir.

*« On va prendre ça » murmura Ron en arrachant la baguette que tenait Queudver dans son autre main.

La main d’argent de Pettigrow se referma soudainement sur son propre cou, et pendant plusieurs secondes, Ron l’observa s’étrangler lui-même, il voyait la vie quitter son corps à mesure qu’il serrait sa main. Harry se jeta sur lui, tenta de le libérer. Ron se joignit à lui, tirait de toutes ses forces, en vain.

*« Lashlabask ! » dit Ron en pointant sa baguette sur la main d’argent, mais rien ne se produisit.

Queudever mourut alors devant lui, sans qu’il ne puisse faire quoi que ce soit. Pourtant, Ron n’arrivait pas à éprouver une quelconque tristesse. Cet homme était responsable de tant de vie perdues, détruites qu’il ne parvenait pas à regretter sa mort. Après tout, il n’était pas Croûtard. Il considéra son corps un instant, et eut un haut-le-cœur. Du dégoût, voilà ce qu’il ressentait. Cet homme était un traître, un lâche, comment avait-il pu un jour atterrir à Gryffondor ?

Ron détourna les yeux du corps sans vie de Queudever. Il n’en pouvait plus de ces yeux larmoyants, de ce visage apeuré. D’un seul regard, il se mit d’accord avec Harry pour chercher Hermione.

En haut, Hermione était à terre, n’esquissant aucun mouvement, mais Ron pouvait voir sa poitrine se soulever faiblement au rythme de sa respiration irrégulière, et même s’ils n’étaient pas encore dehors, il pouvait respirer à nouveau. Elle était vivante. Mais pas pour longtemps, songea-t-il avec terreur en voyant l’horrible femme à ses côtés. Ron dut se faire violence pour ne pas lui sauter dessus et lui rendre au centuple ce qu’elle avait fait subir à Hermione. Jamais au cours de sa courte vie Ronald Weasley n’avait éprouvé tant de haine à l’égard de quelqu’un, jamais n’avait-il souhaité la mort de quelqu’un avec une si grande volonté. Mais il ne pouvait s’en empêcher, car au final, Bellatrix Lestrange n’était pas humaine, elle était un démon assoiffé de sang, de douleur. Et Ron se le jura, tant qu’elle serait en vie, il la pourchasserait jusqu’à ce qu’elle rende l’âme, si tant était qu’elle en possédât une.
Il souffla discrètement par la bouche pour se calmer et réfléchit. Que pouvaient-ils faire, à présent ? Ils n’étaient que deux, n’étaient en possession que d’une seule baguette, contre au moins cinq personnes, dont quatre qui n’hésiteraient pas une seconde à les tuer. Ils ne pouvaient simplement pas se jeter dans la gueule du loup, mais ne pouvaient se permettre d’attendre trop longtemps.

*« … nous débarrasser de la Sang-de-Bourbe. Greyback, prends-la si tu veux.
-NOOOOOOOOOOON ! »


Son corps bondit alors que Bellatrix sortait sa baguette.

*« Explelliarmus ! Rugit-il en brandissant celle de Queudver. »

Ron fut soulagé de voir lorsqu’Harry récupéra la baguette de Bellatrix et stupéfixia Lucius. Et au moment où Ron comptait faire subir le même sort aux autres, Bellatrix l’en empêcha.

*« ARRÊTEZ OU ELLE MEURT ! »

Tout était fini. Hermione était inconsciente, elle ne pouvait pas sentir la dague en argent que Bellatrix maintenait fermement sous sa gorge. N’y avait-il aucune échappatoire ?

*« Lâchez vos baguettes, murmura-t-elle. Lâchez-les ou nous allons voir exactement à quel point son sang est immonde ! »

Il ne pouvait pas. Il n’était pas capable de lâcher sa baguette, d’abandonner Hermione à son sort.

*« J’ai dit : “ Lâchez-les ! ” »

Sur ces mots, elle enfonça un peu plus la lame sous la gorge d’Hermione, et une goutte de sang perla sur la pointe. Son cœur manqua un battement et son estomac se serra.

*« D’accord ! » cria Harry.

Ron avait beau réfléchir, il ne trouvait aucune solution pour la libérer, et tous deux lâchèrent les baguettes récupérées dans la bataille. Comme un seul homme, Harry et Ron levèrent leur main au niveau de leurs épaules. Était-il possible qu’elle décide de les épargner ?

*« Très bien. Draco, va les ramasser ! Le Seigneur des Ténèbres arrive, … »

Tout était fini. Ron leva les yeux au plafond, puis son regard se posa sur Hermione. Il n’avait même pas pu lui dire à quel point il l’aimait. À quel point elle le rendait fou, à quel point il souhaitait faire sa vie avec elle, se lever chaque matin et la voir à ses côtés, se coucher chaque soir en l’étreignant tendrement. Et il ne pourrait jamais le lui dire.

*« … ne te disputera pas la fille, Greyback, après ce que tu as accompli ce soir. »

Alors qu’elle prononçait les deux derniers mots, le lustre se balança et tomba sur Bellatrix qui s’écarta en criant. Hermione s’effondra et le lustre lui tomba dessus. Le chaos le plus total s’en suivit, Bellatrix peinait à se relever, les Malfoy semblaient incapables de réagir et Greyback scrutait la pièce, cherchant à savoir qui avait fait tomber le lustre. Ron se précipita sur Hermione, la tira de toutes ses forces, tenta de la dégager, s’entailla les doigts et les bras à chaque fois qu’il entrait en contact avec le cristal, mais n’en avait cure. Hermione, il fallait sauver Hermione. Il réussit enfin à la dégager et la prit dans ses bras.

*« Ron, attrape… cria Harry en lui lançant une baguette. Et FILE ! »

Sans se faire prier, il prit une seconde pour s’assurer qu’Harry partait lui aussi et se concentra sur sa destination, tenant Hermione fermement contre lui, décidé à ne plus jamais la laisser seule.


Il faisait nuit. La nuit noire, totale, seules les étoiles brillaient faiblement dans le ciel. Le bruit des vagues derrière lui, celui du vent dans les arbres devant lui, les gémissements d’Hermione qu’il berçait doucement. Il sentait l’odeur de l’herbe, l’iode emplissait ses narines, mais plus que tout, il sentait Hermione. Enfin. Ils étaient saufs.
Note de fin de chapitre :

Merci beaucoup d'avoir lu, j'espère que vous avez aimé ... N'hésitez pas à commenter, ça consolera un peu Hermione :P

Les phrases en italiques et précédées d'une astérisque sont tirées de Harry Potter et les reliques de la mort.

A bientôt :)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.