S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Depuis que tu es partie par michedepain

[5 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note de chapitre:

Bonjour à tous. Cela fait une semaine que je tente de pondre cet OS et, là, j'ai enfin réussi à créer quelque chose de potable, selon moi. En tout cas, j'espère que vous aimerez. Je ne suis pas entièrement satisfaite, mais bon :)
- Je peux savoir pourquoi tu fais tes valises ? lui demandai-je lorsque je rentrai chez elle.

L’appartement de ma meilleure amie était sans dessus-dessous. Des vêtements traînaient pêle-mêle un peu partout sur le plancher, des boîtes de cartons trônaient sur les divans et une tonne de bouffe s’étalaient sur le buffet.

- Greg’ ? s’étonna-t-elle en sortant d’une salle quelconque, les mains pleines de livres en tout genre. Qu’est-ce que tu fais là ? Tu ne devais pas aller rendre visite à ton père à Azkaban ? me demanda Tracey en déposant bruyamment son butin sur la table de cuisine, tout en replaçant l’une de ses mèches rousses derrière son oreille gauche.

À l’annonce de mon père, mon faible sourire fana quelque peu. Tracey releva, à ce moment, la tête de ses nombreux livres et remarqua que quelque chose n’allait pas.

- Tu n’y es pas aller, c’est ça ?

- Plus ou moins, avouai-je.

- Gregory Goyle ! Combien de fois faudra-t-il que je te le répète ? Va voir ton père et dit-lui ce que tu as sur le cœur une bonne fois pour toute. Ensuite, tout ira pour le mieux, je te le garantis, me réconforta-t-elle, un peu sèchement, je dois dire.

- C’est facile à dire. Toi, ton père n’est pas incarcéré à Azkaban, répliquai-je, acerbe.

Elle haussa les épaules d’un air désinvolte au même moment, voulant clairement dire que ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Même si c’était ma meilleure amie depuis longtemps, j’avais le goût d’écraser sa petite tête d’impolie contre un mur. Oui, je n’étais pas quelqu’un de gentil comme tous ces Gryffondors à la con, mais au moins, le monde savait à quoi s’en tenir avec moi. Tracey le savait aussi, en acceptant mon amitié. Mais elle était l’une des seules personnes que je m’étais promis de ne jamais frapper et, ça aussi, elle le savait, donc elle se permettait beaucoup de chose, la vilaine.

- Alors, pourquoi tu fais tes valises ?

- Oh ! Ça ? me demanda-t-elle, mal à l’aise, une légère rougeur aux joues. C’est rien.

- Tracey…

- Non, non, je t’assure, ce n’est rien. Je…

- Tracey Davis ! Si tu ne me dis rien, tu vas en baver tout le reste de ta vie, alors crache-le morceau avant que je n’utilise la manière forte.

J’ai jamais dit que je n’avais pas le droit de la menacer verbalement…

- Bon, je te le dis puisque c’est toi. J’espère que tu te sens privilégier… Je pars pour l’Amérique cet après-midi, s’écria-t-elle de joie, heureuse comme jamais. N’est-ce pas génial ?

Je ne savais pas si c’était génial, mais j’ai senti, à l’intérieur de moi, un pincement douloureux lors de cette annonce, comme si on arrachait une partie de mon corps. Parce que, Tracey, pour moi, c’était un peu comme mon bras. Pour tout dire, je n’avais jamais rien vécu sans elle depuis que j’étais un tout petit garçon d’à peine cinq ans. Oui, je me tenais avec Drago et Vincent principalement en public, à Poudlard, mais dans la salle commune de Serpentard, je la rejoignais, elle et tous les autres. C’était mon amie d’enfance depuis le tout début, bordel ! Comment j’allais faire, maintenant, pour vivre sans elle ? À chaque moment de ma vie, elle était là, à mes côtés. À la mort de Vincent, au mariage de Pansy et Montague, pour blaguer sur le côté nunuche de Daphné, pour critiquer et insulter les gens qui passaient, pour frapper sur tout et n’importe quoi.

- Oui, c’est super.

- Tu as l’air enthousiasme, ça n’a aucun sens. Calme ta joie, Greg.

- Qu’est-ce que les autres ont dit, lorsqu’ils ont appris ? lui demandai-je, ignorant son ironie, lorsqu’elle entra dans sa salle de bain, prendre quelques babioles sans trop d’importance.

- En fait, tu es le seul à qui j’en ai parlé. Je comptais leur envoyer une lettre pour expliquer mon départ.

- Alors, si je n’étais pas passé te voir, je l’aurais su en même temps que les autres ? m’indignai-je en faisant craquer mes jointures.

- Oui…non…c’est sans importance…

- Sans importance ? Je suis ton meilleur ami : il me semble que j’ai le droit de savoir, non ?

- Je sais, mais je pensais que tu m’empêcherais de partir...comme tous les autres. Par exemple, Drago réagirait comme ça pour me convaincre de rester. «Ah, mais tu as pensé à moi ? Voyons, tu ne peux pas m’abandonner comme ça ! Ma sublime personne a besoin de toi pour me dire à quel point je suis magnifique», l’imita-t-elle avec une petite voix aiguë, me faisant esquisser un sourire…que je perdis aussitôt.

- Mais ce n’est pas la même chose ! On parle de moi là, seulement moi. Pas Drago. Suis-je moins important que lui ?

Elle me lança un regard noir, avant d’enchaîner une nouvelle réplique. Tracey n’était peut-être pas forte physiquement, mais elle avait une langue de vipère (sans mauvais jeux de mots) et elle ne mâchait pas ses mots...surtout avec moi.

- Ecoute-moi attentivement, Gregory Goyle, parce que je ne le répèterai pas deux fois. Tu n’es qu’un sale petit être possessif et jaloux. Tu croyais vraiment que j’allais te le dire en premier ? Tu aurais renié tout principe de je-ne-touche-pas-à-Tracey-avec-mon-poing en moins de deux pour m’imposer de rester ici.

- C’n’est pas faux…

- Mais puisque je suis une âme charitable, je vais pardonner ton étourderie en te demandant un petit service : amène-moi à l’aéroport.

- Et si je ne le fais pas ?

- Je te ferai regretter d’être en vie et tu sais que j’en suis capable. Est-ce bien clair, monsieur Goyle ?

Au fond de moi, mon cœur me suppliait de lui refuser son service à nouveau et de lui demander de rester avec moi, au risque de regretter d’être en vie. De lui dire : «Pourquoi tu pars ? Reste, je t’en pris, j’ai tellement besoin de toi». Mais ma conscience de Serpentard m’aveuglait. Sans s’en rendre compte, elle m’avait blessé et on ne blesse pas l’orgueil d’un Serpentard pour rien au monde, tout le monde le sait ! En plus, elle me manipulait sans vergogne !

- Tu pars quand ?

- À l’instant. Tu es tombé à pique, hein ?

- Oui…oui…t’as gagné, lui dis-je en tendant mon bras, pour qu’elle s’accroche à moi.

Et nous sommes partis à l’aéroport moldu le plus proche.

***

Cela faisait un mois qu’elle était partie, loin, très loin. Et elle me manquait déjà.

Lorsque les autres ont appris la nouvelle, ils sont tous venus chez moi m’engueuler sans vergogne, puisqu’elle m’avait cité comme étant le moyen de transport jusqu’à l’aéroport. Valorisant, vraiment… Mais, derrière la colère de mes amis, je voyais bien leur tristesse, face à son départ. Vous savez, nous ne sommes pas aussi insensibles, malgré tout ce qu’on raconte…

Mais, bref, chaque deux-trois jours depuis son départ, le temps que le hibou se rendre jusqu’à Londres, elle m’envoyait une lettre m’expliquant ce qu’elle faisait. Un jour, je lui ai demandé quand elle comptait revenir. Vous savez ce qu’elle m’a répondu ? «Je ne sais pas, Greg, mais je te promets que je reviendrai…un jour». Ça voulait dire quoi, ça ? Dans un, deux, cinq, dix ans ? Est-ce que c’était une promesse sans fondement ? Est-ce que c’était une manière subtile de dire qu’elle ne reviendrait pas ? Lorsque j’ai reçu sa réponse, en tout cas, j’ai déchiré la feuille, tellement j’étais en colère. Mais le pire, c’est qu’elle avait écrit un petit postscriptum à la fin : «P.S. : ne fais pas de mal à mon hibou, Goyle !» J’ai pensé retenir son hibou pour la forcer à revenir, mais son volatile m’a mordu, alors j’ai changé d’idée, sous peine de lui tordre le cou.

Chaque jour qui passait, son absence se faisait sentir. Et je ne cessais de me traiter d’idiot. Parce que, ce jour-là, je l’ai laissé partir, sans rien dire, sans rien faire. Parce que, ce jour-là, j’ai laissé mon soleil s’envoler vers le nouveau monde, me laissant seul. Parce que, ce jour-là, en faisant fi de ce que ressentait mon cœur, j’ai haussé les épaules et souris malgré tout. J’avais joué le gars qui s’en foutait comme de la première révolte des Gobelins, mais si tu savais à quel point je le regrette, Tracey. Si seulement j’avais su te dire à quel point je tenais à toi, à ce moment-là, que tu étais la seule à pouvoir me mener par le bout du nez comme un vulgaire pantin sans que je te fasse du mal. Pourtant, je t’ai laissé partir, toi, mon amie de toujours. Je suppose qu’il y a des choses que l’on regrette après…Mais j’aimerais tellement réinventer la fin de notre histoire…parce que, je ne fais pas d’illusions : je savais que c’était la fin de notre amitié, autant qu’elle. On ne quitte pas ses amis comme ça, sans rien dire, et les amitiés ne survivent pas à la distance. Comme le dit le proverbe moldu : loin des yeux, loin du cœur.

Cela faisait un mois qu’elle était partie, loin, très loin. Et elle me manquait tellement…
Note de fin de chapitre :

P.S.: Goyle n'est pas en amour avec Tracey : ce n'est que sa meilleure amie. Parce que l'on peut apprécier une personne sans en être amoureux, même dans une amitié gars/fille :)

Alors, mon Goyle était-il assez crédible ? Je sais qu'il semble un peu émotif dans mon OS, mais c'est juste parce qu'il perd une amie. Me semble que tout le monde réagit un peu comme ça, non ? En tout cas, me suis-je plantée ? Répondez juste à cette question dans une review, s'il-vous-plaît :)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.