S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Harry's Flight par Eliah

[7 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

One-Shot écrit à l'occasion de l'anniversaire d'un de mes amis, très cher à mon cœur, et à qui je voulais faire plaisir.
Note de chapitre:

Pour accompagner la lecture, je vous conseille "Buckbeak's Flight" de la BO du Prisonnier d'Azkaban.
Bonne lecture ;)
Harry’s Flight

Le 2 septembre 1993 était à marquer d’une croix dans le calendrier de Remus John Lupin. C’était le jour où il démarrait un nouveau travail, ce qui ne lui était pas arrivé depuis bien longtemps. En plus de cela, il s’agissait d’un emploi bien plus prestigieux que tous les autres réunis, ceux qu’il avait occupés depuis plus d’une décennie sans pouvoir en garder un seul plus d’un an. Et Remus éprouvait beaucoup de fierté à être enfin parvenu à un moment de sa vie où il allait enfin pouvoir arrêter de regarder en arrière et de regretter le passé.

En effet, Remus avait de quoi être fier, car il venait de décrocher un poste de professeur à Poudlard, et plus précisément, celui de Défense contre les Forces du Mal. Il ne s’agissait de nul autre que le grand Albus Dumbledore qui l’avait sollicité à cette occasion. Remus n’en avait pas cru ses oreilles lorsque le directeur s’était présenté chez lui, et lorsqu’il réalisa ce que le vieil homme était en train de lui proposer, il avait été tellement enthousiaste à l’idée que quelqu’un puisse lui faire confiance ainsi qu’il avait accepté sans réfléchir. Son nouvel employeur partit le sourire aux lèvres, apparemment ravi d’avoir trouvé quelqu’un dont la responsable et lourde tâche serait d’enseigner aux jeunes sorciers les moyens qu’ils avaient de se défendre contre les créatures maléfiques et la magie noire en elle-même. Après cela, Remus avait passé deux jours dans une euphorie totale, comptant les jours qui le séparaient de son retour à l’école.

Au matin du troisième jour, une angoisse l’avait subitement frappé en réalisant qu’il avait fait une énorme erreur. Lui, enseignant ? C’était bien trop dangereux. Depuis vingt-cinq ans, à cause d’un être répugnant nommé Greyback, il se transformait en loup-garou les soirs de pleine lune. Il ne pouvait pas décemment retourner à Poudlard, qui hébergeait pendant dix mois de l’année une grande partie de la jeune génération de sorciers… D’ailleurs, il y avait un cours sur les Loups-Garous, pour les élèves de troisième ou quatrième année, il ne se souvenait plus très bien… Quelle ironie ! Non, les enfants n’étaient pas en sécurité avec lui dans le château. L’époque où il allait se défouler dans la Cabane Hurlante était révolue. Il n’avait même plus ses amis pour le contrôler.

Il avait alors envoyé un hibou à Dumbledore pour décliner l’offre, se dépêchant avant de ne plus avoir le courage de voir la vérité en face, et lorsque son coursier s’était éloigné dans le ciel, il avait éclaté en sanglots. Il avait eu honte de pleurer, mais il n’avait pas pu s’en empêcher, parce qu’il se sentait seul, qu’il était seul, et que la vie était décidément trop injuste envers lui. Il avait tout perdu : la santé, la confiance des gens qui le regardaient de travers quand ils connaissaient sa « situation », et même ses amis. Ses trois amis, tous les trois morts. James, tué par Celui-dont-on-ne-devait-pas-prononcer-le-nom, Peter, par un traître, et Sirius, à cause de la convoitise suscitée par l’ennemi oppressant…

Le lendemain, de très bonne heure, on avait frappé à la porte. Remus, qui avait tenté de se persuader que Dumbledore n’insisterait pas pour ne pas renforcer la douleur qu’il éprouvait si le directeur acceptait son choix, tremblait de tous ses membres lorsqu’il était allé ouvrir. La première chose qu’il avait vue fut sa lettre dans les mains de son destinataire, que celui-ci tendait en affichant un regard interrogateur, comme pour lui demander une explication. Remus avait bafouillé quelques excuses, il était tellement gêné qu’il n’avait même pas pensé à inviter le vieil homme à l’intérieur.

Dumbledore ne s’en était pas offusqué, mais il s’était permis de rentrer, expliquant que ce qu’il avait à dire était confidentiel et qu’il préférait éviter les oreilles indiscrètes. Après un verre de Whisky-Pur-Feu, Dumbledore revint sur la décision qu’il avait lue dans la lettre de Remus, et avait déclaré d’un ton rassurant qu’il ne devait pas se faire de soucis, que son secret serait parfaitement gardé. Le visage du directeur avait affiché, comme toujours, une tranquillité déconcertante, qui avait momentanément fait pencher la balance en faveur d’un accord, mais Remus n’était pas tout à fait convaincu. Puis Dumbledore lui avait annoncé que Severus Snape lui préparerait une potion tue-loup chaque mois, et il avait ajouté un ultime argument qui allait changer toute la donne : le fils de James et Lily Potter allait faire sa troisième année à Poudlard.

Remus avait senti sa curiosité attisée et, décidant de placer sa confiance en l’homme qui lui offrait une opportunité inespérée, il avait fini par consentir à changer d’avis. Quelques jours plus tard, il prenait enfin le Poudlard Express, et le hasard voulu que Harry Potter choisisse le compartiment dans lequel il s’était endormi avant même le départ du train. Deux Détraqueurs, un Patronus et plusieurs morceaux de chocolat plus tard, Remus prétexta d’aller voir le contrôleur du train pour se réfugier dans le couloir et tenter de calmer son cœur qui battait à toute allure : Harry ressemblait tellement à James qu’il avait l’impression de se retrouver vingt ans en arrière. La seule différence vraiment marquante résidait dans ses yeux, verts comme ceux de Lily. Remus ne cessa d’y repenser jusqu’à la fin du voyage, pendant toute la soirée, et à nouveau le lendemain, tandis qu’il attendait les élèves de cinquième année pour son tout premier cours de Défense contre les Forces du Mal, car il ne devait pas oublier ce pourquoi il était là.

Les cours se succédaient les uns après les autres, et Remus trouvait qu’il s’en sortait plutôt bien, mais il appréhendait le premier cours qu’il donnerait aux Gryffondor de troisième année dans l’après-midi. Mais en attendant, après le déjeuner, il avait une pause d’une heure avant de revoir Harry, et il voulut profiter de cet instant pour admirer le parc de la fenêtre de son bureau au deuxième étage. Il lui suffisait de fermer brièvement les yeux afin de se rappeler, un à un, de tous ces bons moments qu’il avait passés dans ce parc en tant qu’élève, très souvent accompagné par ses amis. Il s’en amusait beaucoup plus en souvenir qu’à l’époque, lorsqu’il était dans la hantise des bêtises qu’inventaient chaque jour James et Sirius.

La hutte d’Hagrid n’avait pas changé depuis toutes ces années : des volutes de fumée s’échappaient continuellement de la cheminée, et quelques oiseaux courageux venaient picorer dans le potager malgré les épouvantails et les citrouilles disposés de façon à les effrayer. Ce n’était plus le même chien qui dormait sur le pas de la porte, mais il était tout aussi imposant. Et le potager était peut-être un peu plus grand que dans ses souvenirs.

Au loin, on pouvait observer la lisière de la Forêt Interdite. Combien de fois Remus et ses amis avaient-ils franchi cette frontière en pleine nuit, lors de la pleine lune, pendant les deux dernières années où ils avaient étudié ici ? Ils connaissaient chaque arbre, chaque recoin de cette forêt regorgeant de dangers, et avec le recul, Remus se rendait compte à quel point ils avaient été inconscients des risques qu’ils prenaient. Et tout cela, sous le nez de Dumbledore. Ce même Dumbledore qui lui avait permis de venir étudier à Poudlard en dépit de sa condition de loup-garou, et qui lui permettait à présent d’enseigner à ses élèves. Remus sentit la honte lui tordre les intestins, mais que pouvait-il faire ? Après tout, il avait mûri depuis tout ce temps, et l’important était qu’il ne trahisse pas cette nouvelle confiance. Remus allait faire son travail et les Détraqueurs feraient le leur également, lorsqu’ils retrouveraient Sirius et lui donneraient le baiser.

Soudain, quelques arbres bougèrent, non loin de l’orée de la forêt, d’un mouvement qui n’avait rien à voir avec le vent. Une créature inconnue, sans doute, se dit Remus, mais peu après, un hippogriffe surgit de la cime des arbres en battant gracieusement des ailes, et, juché sur son dos, un élève… Remus n’en crut pas ses yeux. Il fouilla dans une de ses malles à la recherche d’une paire de Multiplettes afin de regarder de plus près ce qui se passait. C’était Harry, et Remus cligna des paupières, l’air subitement affolé. C’était très dangereux !

Comment Harry avait-il pu se retrouver sur le dos de cet Hippogriffe ? Remus était perplexe. Il retourna vers son bureau et vérifia l’emploi du temps des troisième année : ils avaient cours de Soins aux Créatures Magiques. Cela ne le soulageait pas tellement, mais au moins, il était fixé. Il aurait dû s’en douter, avec Hagrid comme professeur, que les « créatures » en question ne seraient certainement pas tout à fait inoffensives. Remus reprit les Multiplettes et continua de regarder Harry.

Il avait l’air mal à l’aise sur le dos de l’hippogriffe, et s’agrippait au cou de l’animal comme si sa vie en dépendait, ce qui était sans doute le cas, mais Remus ne voyait pas ce qu’il pouvait faire… Ouvrir sa fenêtre et lancer un sortilège d’attraction sur Harry ? Ça n’avait pas l’air plus prudent que de croiser les doigts et d’espérer qu’il se tienne du mieux qu’il le pouvait. Alors Remus inspira une grande bouffée d’air et attendit, les yeux rivés sur Harry et l’hippogriffe, qui volait au-dessus des arbres en décrivant de grands cercles. Heureusement, après quelques minutes, il plongea entre les arbres, certainement pour permettre à Harry de retrouver la terre ferme.


***

Quelques semaines plus tard, Remus se rendit dans les gradins du terrain de Quidditch pour le match qui opposait Gryffondor à Serpentard. Il n’était pas particulièrement fan de sport : lorsqu’il était élève, James insistait pour qu’il vienne le voir jouer, et Remus ramenait toujours un livre de classe qu’il ouvrait discrètement au début du match et se dépêchait de cacher sous son pull une fois le Vif d’Or attrapé. Mais cette fois-ci, il était venu voir Harry jouer. Les compliments à son égard s’étaient répandus dans toute l’Angleterre lorsqu’il avait été intégré dans l’équipe de Gryffondor deux ans auparavant, et Remus ne doutait pas un seul instant qu’il soit un Attrapeur doué d’un talent exceptionnel, mais il voulait voir ça de ses propres yeux. Secrètement, il espérait que le voir voler lui rappellerait James et qu’ainsi, il se ferait en quelques sortes pardonner pour toutes les fois où il apprenait les dates de révoltes des Gobelins plutôt que de regarder son ami lancer le Souafle dans les cerceaux dorés en se pavanant sur son balai chaque fois qu’il passait près des gradins où des bandes de filles admiratives le contemplaient d’un air béat.

Lorsque Madame Bibine fit retentir son sifflet dans tout le stade, les joueurs décollèrent à l’unisson, mais un en particulier se détachait du groupe aux yeux de Remus. Harry évoluait sur son balai avec une agilité incroyable, pourtant, sa technique et sa posture n’avaient rien à envier à celles de son père. Remus réalisa qu’il avait tort de vouloir à tout prix l’associer à James, parce que même si Harry ressemblait fortement à son père, ils étaient très différents l’un de l’autre, en fin de compte.

Remus s’empara des Multiplettes qu’il avait emmenées pour l’occasion et observa le visage de Harry. Il n’avait rien à voir avec celui qu’il arborait lorsqu’il était sur le dos de l’hippogriffe, et à cet instant, Remus se rendit compte qu’en dépit de tout ce qui lui tombait dessus depuis sa naissance, Harry était heureux. Pourtant, il ne menait pas une vie facile. Mais malgré ça, il avait trouvé un moyen pour oublier ses soucis, en volant sur son Nimbus 2000 et en tentant de faire remporter un match de Quidditch à son équipe.

Il était peut-être capable de lancer un Patronus, après tout.

Depuis ce jour, Remus comprit que le bonheur pouvait aussi frapper à sa porte, lorsqu’il finirait par trouver ce dont il était fait.

Note de fin de chapitre :

merci d'avoir lu ! Une petite review pour me dire si vous avez aimé ? ^^
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.