S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

32ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 32e édition des Nuits Insolites se déroulera le samedi 18 février à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits en ce mois de Saint-Valentin. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic. A très bientôt !

 


De Les Nuits le 06/02/2023 15:45


128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


When Silence is all you have par Eliah

[6 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Fic-cadeau pour Jeanne, qui sait pourquoi. A toi, ma chère, mille mercis.
Note de chapitre:

Je vous souhaite une lecture aussi agréable que le moment qui m'a été donné de l'écrire...
Les passages en italique sont tirés de la traduction française du tome 5 de Harry Potter.
Ron, pâle et choqué, observa tour à tour Harry et Dumbledore.

Il ne sait plus quoi penser, ne sait pas quelle réaction il doit adopter. Harry dit que son père a été attaqué par un serpent, et Dumbledore a beau lui poser plein de questions pour tenter de le sauver, Ron ne voit pas tellement comment il pourrait y arriver.
A côté de lui, Harry trépigne sur place, et à chaque réponse qu’il donne au directeur, sa voix change de ton, plus pressé, plus insistant, plus agacé. Ron ne comprend pas pourquoi il n’a pas perdu son calme, lui aussi. L’horreur de la situation devrait l’inciter à secouer Dumbledore pour qu’il agisse plutôt que de mener un interrogatoire, mais il n’en a pas la force. Il brûle d’envie de faire quelque chose, mais c’est comme si la connexion entre son cerveau et le reste de son corps était gelée par le choc qu’il subissait de plein fouet.


Harry jeta un regard en biais à Ron qui paraissait terrifié.

Du sang partout… Il est encore plus désemparé à cause des nouvelles rapportées par Everard. Une petite voix, au fond de lui, lui crie qu’il doit se décontracter, parce que son père est en vie, malgré tout. Mais il sait que ce n’est pas gagné. Il se sent tellement impuissant. Normal, peut-être, pour un sorcier de quinze ans. Mais à son âge, il ne devrait pas avoir vu autant d’horreurs dans sa vie. D’un côté, il se dit que Harry a vu pire, et qu’il ne devrait pas se plaindre, mais son père est entre la vie et la mort, alors finalement, au bout d’un certain niveau, il n’y a plus grand-chose à comparer…
Puis Fred, George et Ginny arrivent dans le bureau, tout aussi choqués que lui. Ils retournent à Grimmauld Place grâce au Portoloin de Dumbledore, et Sirius les accueille, mais tout ce qu’ils demandent, c’est que Harry leur refasse le récit de ce qu’il a vu dans son rêve, ou sa vision, peu importe le terme exact. La façon dont il leur explique l’attaque est différente de la version qu’il a donnée à Dumbledore, mais Ron n’y fait pas tellement attention. Harry a sans doute raison de ne pas leur tout leur détailler, c’était déjà bien assez choquant la première fois.


Ron, toujours très pâle, lui lança un regard furtif, mais ne dit pas un mot.

Qu’y a-t-il à dire, de toute façon ? Absolument rien. Pourtant, Fred, George et Ginny n’arrêtent pas de parler. Mais tout ce qu’ils veulent, c’est aller à l’hôpital, voir leur père. Ron ne parle pas, lui aussi voudrait voir son père, mais il laisse ses frères et sa sœur formuler la demande pour lui, parce qu’il est incapable de se sortir de ce silence. Il a peur que s’il se mettait à parler, il éclaterait en sanglots, ou il se passerait quelque chose qu’il ne pourrait pas contrôler…


Ron, lui, avait toujours un teint de cendre et ne disait pas un mot.

Les autres insistent tandis que lui se terre dans le silence. Le ton est monté, Fred cherche à provoquer Sirius pour le faire craquer, et Ron sait que ce n’est pas une bonne solution, mais il se sent incapable de tenter de ramener son frère à la raison.
Finalement, c’est Ginny qui fait retomber la tension en partie. Elle ne dit rien non plus, elle ne fait que se laisser tomber sur une chaise, mais ça suffit pour clore momentanément le débat. Ron ressent une pointe de jalousie, par ce dont Ginny est capable, là où lui ne le peut pas. Il sait que ce n’est pas le moment, mais il laisse cette sensation l’envahir, et il se sent encore plus misérable. Lui aussi s’assoit, de concert avec Harry qui l’a consulté dans son silence. Les deux amis n’ont pas besoin de mot pour se faire comprendre, et Ron sait qu’il devrait se servir de cet atout incroyable pour se remonter le moral, mais il n’y arrive pas.


Le teint d’une pâleur exceptionnelle, Ron fixait le verso de la lettre de sa mère comme s’il avait pu y trouver quelques mots de réconfort.

« Toujours vivant », c’est censé être un espoir, mais comme George qui l’a pensé tout haut, et comme tous ceux qui sont rassemblés dans cette pièce, Ron a l’impression que cela peut encore changer. Il aurait aimé que sa mère soit moins brève dans cette lettre, qu’elle leur dise, à tous les quatre, qu’elle les aime… Elle n’a peut-être pas eu le temps : le message a sans doute été écrit en vitesse, avant qu’elle n’aille à l’hôpital. Mais la plume d’or qui accompagne le message provient bien du phénix de Dumbledore, ce qui veut dire que sa mère était avec le directeur de Poudlard afin d’en savoir plus, notamment grâce à cette sorcière qui a un portrait à Sainte-Mangouste. Pourquoi ne pouvaient-ils pas rester, eux aussi ? Ron avait tellement envie de voir sa mère. Son père aussi, mais il sait qu’un simple regard de sa mère aurait suffi à l’apaiser, et peut-être qu’avec cela, il se serait mis à parler…


Ron eut un petit rire chevrotant et avala d’un trait le reste de sa Bièraubeurre.

Même soulagé, avec l’assurance que son père est désormais sauf, il ne parvient pas à faire sortir les mots, comme s’ils étaient coincés à l’intérieur de lui. Peu importe la quantité de Bièraubeurre qu’il avale, il sent une grosse boule dans la gorge. Pourtant il décide de ne pas se forcer à parler. Ça viendra quand ça viendra. Après tout, il n’est pas quelqu’un de très loquace, à la base. Enfin, ça dépend des situations. Mais la plupart du temps, lorsque quelque chose lui échappe, il préfère se taire plutôt que de dire des bêtises. Preuve en est que l’an dernier, quand il a accusé son meilleur ami d’avoir mis son nom dans la coupe sans le prévenir, il s’est rendu compte après la première tâche qu’il aurait eu mieux fait de se taire. Et s’il ne s’était pas obstiné à croire que son rat n’était qu’un rat, Sirius n’aurait pas eu tant de mal à mettre la main sur Peter Pettigrew, celui-ci ne se serait peut-être jamais échappé, et Sirius serait libre…
Ron soupire longuement : il y a un léger inconvénient au fait de ne plus parler, c’est que les gens croient qu’il n’est pas si intelligent que ça. Mais après tout, il n’en a que faire, des remarques des gens. Ce qui compte pour lui, c’est que ceux qui lui veulent du bien comprennent pourquoi il se tait. Pourquoi il préfère dévorer une troisième part de tarte à la mélasse plutôt que d’affronter le regard réprobateur de Hermione qui l’incite à réviser une leçon d’Histoire de la Magie. Pourquoi il se sent plus à l’aise de faire comme s’il n’avait rien entendu plutôt que d’admettre qu’il n’a peut-être pas entièrement raison… même si ses oreilles le trahissent dans ces situations, devenant aussi rouges que le nez de son oncle Bilius lorsqu’il en était à son troisième verre de Firewhiskey.
Il n’est probablement pas aussi courageux que Harry, mais après tout, il est à Gryffondor, et mérite sa place autant que n’importe quel élève de sa maison. Il n’a probablement pas le caractère fort de Fred et George, ou celui de Ginny, parce que lui ressemble plus à leur père, tandis que les jumeaux et leur sœur tiennent plus du côté de leur mère. C’est sans doute pour ça qu’il se tait et qu’il laisse parler ceux qui ont le charisme pour. Un jour viendra, ou peut-être pas, où il réagira d’une façon complètement différente que celle qui l’a enfermé dans son mutisme, mais tout ce qu’il espère, c’est qu’il n’aura plus jamais à affronter une telle épreuve.

Note de fin de chapitre :

Merci d'avoir lu. J'espère que ça vous a plu et que vous aurez le cœur de me mettre une petite review. A bientôt !
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.