S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Sélections du mois


Félicitations à AliceJeanne et TeddyLunard, qui remportent la Sélection Action/Aventure !

Vous voulez revenir dans le Futur ? Lors du mois de novembre c’est possible avec la Sélection Next-Gen ! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour lire les 10 textes proposés par les lecteurs et les lectrices et voter ici.

Et pour le mois de décembre, le thème et les textes vous attendent déjà avec la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez découvrir ces 12 histoires jusqu’à la fin de l’année et vous pourrez voter à partir de décembre. Pour en savoir plus, rendez-vous ICI !


De L'équipe des Podiums le 01/11/2022 19:00


15ème Échange de Noël


Le traditionnel Échange de fics de Noël est de retour pour sa 15ème édition !



Et cette année, vous pouvez écrire et recevoir : des fanfictions Harry Potter, des histoires originales... mais aussi des fanfictions sur d'autres fandoms ! Envie de nous rejoindre ?


Ça se passe d'ici le 31 octobre sur ce topic du forum HPF !


De L'équipe de modération le 23/10/2022 17:22


126ème Nuit d'HPF


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 126 édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 21 octobre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De L'équipe des Nuits le 16/10/2022 11:07


Récolte la tempête par Akasora

[14 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Disclaimer : Les personnages appartiennent à J.K. Rowling, je ne fais que les mettre en scène.


Conditions de rencontre : Votre Black devra s'appeler Black depuis sa naissance. La partie de sa vie que vous décrirez devra se dérouler entre 0 et 17 ans. Vous pouvez écrire un seul ou plusieurs chapitres, mais la fic devra être terminée au premier jour du vote. Enfin, votre œuvre devra mentionner la devise des Black : Toujours purs. Il n'y a pas d'obligation de genre, mais la fic ne doit pas être à vocation humoristique. Un minimum de 800 mots serait idéal pour bien accompagner votre Black.
Note de chapitre:

Voilà enfin mon OS pour le concours de Kathleen, j'espère qu'il vous plaira ! Je l'ai écrit en écoutant la chanson I Gave You ALl de Mumford & Sons. Voilà, bonne lecture :)
Tu as semé le vent, Sirius. Dans mon cœur, ses bourrasques ont fini par tout détruire sur leur passage : tous ces moments à jouer ensemble, toutes ces nuits à regarder les étoiles, à nous chercher. J’aurais voulu ne pas oublier ces instants de bonheur que nous avons partagés, mais petit à petit, j’ai commencé à vouloir t’effacer de ma vie, de ma mémoire.

Les deux inséparables, voilà comment l’on nous surnommait. Tu en étais fier, d’être mon frère. Et puis, tu étais fier d’être un Black. Un jour, cependant, tu t’es éloigné de moi. Les principes de Père et Mère te paraissaient soudain aberrants, les idées de notre famille te faisaient vomir, notre supériorité te semblait fausse. Tu n’avais que dix ans, et pourtant, tu semblais avoir ta propre opinion sur ces modes de vie, comme si ton expérience égalait celle des adultes. Que tu étais prétentieux !

Aujourd’hui encore, cinq longues années après, je ne sais pas si nous nous remettrons un jour de l’opprobre que tu as jeté sur la famille, lors de ta répartition à Gryffondor. Un Black à Gryffondor. En rejoignant ce groupe de téméraires petits soldats de plomb qui tentent de vaincre le Maître, tu nous as insultés de la pire manière qui soit. C’était un peu ta manière de dire que tu reniais ton nom, que tu reniais ton sang, que tu me reniais moi, ton propre frère, sans aucun regret. Et puis tu es parti. Tu nous as quittés, laissé tomber comme si nous n’étions plus rien pour toi.

Tout ça pour quoi ? Pour défendre une fille capricieuse qui a voulu punir ses parents pour son mariage arrangé. Car Andromeda n’aurait jamais épousé ce Sang-de-Bourbe si ce n’était pour se rebeller. Une erreur de jeunesse qu’elle ne manquera pas de regretter, j’en suis sûr. Comme tu regretteras ton départ dans quelques années, je le sais. Tu ne t’en rendras compte que lorsque tu réaliseras ce que tu as perdu. Mais sache-le, tu n’es pas le bienvenu à la maison. Tu ne le seras jamais plus. Ton attitude arrogante, puis ton départ, tout cela a blessé notre mère, et elle ne te reconnaît plus en tant que membre de notre famille. Elle a pleuré, tu sais. Elle croit que c’est de sa faute et qu’elle t’a mal éduqué. Elle s’en veut.

Mais je pense que tu étais tout simplement trop différent de nous. Que tu es né au mauvais endroit, dans la mauvaise famille. En fait à chaque génération, il y a une branche pourrie dans notre bel arbre, c’est triste, pourtant, j’ai fini par l’admettre. Nos parents également. Père détourne toutes les conversations te concernant et interdit même de prononcer ton nom dans notre foyer. Et Mère a brûlé ton portrait sur la tapisserie du salon lorsque tu es parti, cet été.

Tu sais, au début, lorsque j’ai appris que le Choixpeau t’avais envoyé à Gryffondor, j’ai cru que peut-être, nous pourrions faire comme avant. Certes nous prenions des voies différentes, mais nous étions si soudés que quelques mots, quelques pensées ne pouvaient décemment pas nous séparer. J’étais si naïf.

Tu n’es pas rentré pour les vacances de Noël, ni pour les vacances d’avril, et durant l’été, tu passais tout ton temps enfermé dans ta chambre. Je ne pouvais pas croire, à cet instant, que tu m’abandonnais. J’espérais chaque jour trouver la porte de ta chambre ouverte, j’espérais chaque jour te trouver assis sur le sol en train de m’attendre.

Je voulais que tu daignes à nouveau me sourire, que tu me demandes de venir avec toi dans le jardin pour de nouvelles aventures, je voulais que tu me racontes ta vie à Poudlard ! J’aurais mis de côté mes pensées le temps de tes récits, j’aurais rêvé de ce monde que j’allais bientôt rejoindre en priant pour que là-bas, je me fasse de bons amis. Et tu aurais prié avec moi, car toi aussi, tu aurais su oublier tes stupides idées pour quelques heures passées avec moi. Quelle bêtise de ma part !
Tu m’as ignoré comme tu as ignoré le reste de notre famille. Alors, j’ai commencé à te détester. Volontairement, d’abord. Je pensais que si tu me voyais te tourner le dos, tu reviendrais pour t’excuser. Tu m’aurais assuré que tu ne pensais absolument pas tes propos concernant nos parents. Que tu regrettais amèrement d’avoir fréquenté ces sous-sorciers seulement pour nous prouver que nous avions tort, mais qu’en leur présence tu avais réalisé à quel point tu te leurrais. Dans ma grande miséricorde, j’aurais plaidé ta cause auprès de notre famille, et tu aurais pu revenir auprès de nous, pour te soumettre à nouveau à nos principes. J’avais vraiment foi en ta rédemption, et je ne me suis rendu compte que récemment que je me faisais des idées, et qu’il était inutile d’attendre quoi que ce soit de ta part.

Tu te souviens de cette dispute, qui nous a opposés à Poudlard, lors de ma première année ? Le professeur Slughorn avait dû nous séparer, nous avions tout deux eu des retenues chaque soir du mois de décembre. Les premières retenues de ma vie d’écolier, nos parents n’étaient pas fiers, et j’ai été sévèrement puni. Mais quand je t’ai abordé dans ce couloir, je n’en avais cure. Car à ce moment-là, ma haine n’était pas aussi grande et je voulais encore te protéger. Je voulais t’empêcher de devenir comme cette traitresse d’Andromeda, je voulais te garder près de moi. Je souhaitais, au plus profond de mon âme, que tout redevienne comme avant entre nous.

Mais à nouveau, tu m’as tourné le dos et ce fut le début de notre fin. Je n’avais jamais éprouvé une telle douleur. Comme si mon cœur se brisait, encore et encore, à chaque fois que je voyais ton dos. Car depuis, je n’apercevais presque que ça. Ton dos. J’avais vraiment très mal lorsque je te voyais rire ou sourire, comme tu le faisais avec moi avant. Les rares fois où nous nous faisions face, tu me dévisageais avec dégoût, on aurait dit que tu avais honte de moi. J’étais persuadé que rien ne pouvait plus me blesser que ta façon de me regarder, avec cette hargne, mais encore une fois j’avais tort. Après quelques mois passés à nous jauger en chiens de faïence, je t’ai entendu parler à d’autres élèves dans un couloir.

« Eh Black ! Black ! J’ai vu ton frère avec Malfoy, peut-être que tu devrais lui parler …
- Je n’ai pas de frère. »

Tu es parti et moi je ne pouvais que rester ainsi, les bras ballants, les larmes coulant sur mes joues, ces cinq mots repassant dans ma tête encore et encore. Une douloureuse litanie murmurée, telle la berceuse de Mère. Cinq petits mots et ma vie a pris un tout autre sens. Celui de tout faire pour oublier tout ce qui nous liait et tenter d’effacer à jamais notre histoire commune.

J’ai voulu prendre un nouveau départ pour alléger la peine de nos parents et les rendre fiers de moi autant qu’ils auraient pu l’être de toi. Ainsi, eux aussi pourraient te rayer de leur mémoire à jamais. Je n’aurais jamais pensé qu’il était si difficile de t’oublier. Il m’a fallu près d’un an avant de pouvoir te regarder avec la même hargne qui hantait tes yeux lorsque tu m’apercevais. Ma haine n’a cessé de grandir, et grandir encore, prenant la place de cette tristesse qui me rongeait depuis ton entrée à Poudlard. C’est ainsi que tout nous sépara. Nos buts dans la vie, nos croyances, nos fréquentations.

Mes amis sont des personnes à mon image, ayant l’ambition de servir notre maître dès notre sortie de l’école. Eux sont des personnes respectables. Eux savent apprécier à sa juste valeur la devise de notre famille. Eux sont prêts à tout pour que notre société soit toujours pure. Je sais à quoi tu penses, quand tu nous vois ensemble. Tu veux m’empêcher de rejoindre le Maître, et tu me surveilles très souvent. Tu as l’impression d’être discret, mais tes regards te trahissent, je les sens dans mon dos, comme si tu tentais de pénétrer mon esprit pour me faire changer d’avis. Finalement, tu te soucis beaucoup de moi, pour quelqu’un qui n’a pas de frère. Alors, je laisse parfois nos yeux se croiser, et je te montre à quel point je n’ai plus besoin de toi.

Tu sais, ces regards que tu me lances, la déception dans tes yeux et le dégoût sur ton visage, j’ai finalement décidé que j’allais les garder dans un coin de mon esprit. Parce qu’un jour, nous serons amenés à nous battre l’un contre l’autre. Je le sens un peu comme si ce vent qui souffle en moi me le murmurait doucement à l’oreille. Et lors de notre combat, je repenserai à tout ça et je pourrai te tuer sans aucun regret pour, enfin, rétablir l’honneur de la noble et très ancienne maison des Black. Le vent a déjà balayé notre bonheur, il ne restera que ma rancune, ma haine, mon désir de vengeance.

Parfois, je ris en pensant à ce que nous sommes devenus : des inconnus qui regardent dans des directions différentes. Ou peut-être de vieux ennemis qui se retrouvent après un long moment d’absence et se communiquent toute la haine qu’ils ont accumulée. Dans tous les cas, nous ne sommes plus frères. Toi, qui jurais de me protéger quoiqu’il arrive, toi, qui me promettais de toujours être à mes côtés. Tu m’as abandonné, tu m’as oublié, tu m’as piétiné. Alors mon frère, mon vaniteux et prétentieux grand frère, récolte la tempête.
Note de fin de chapitre :

Voilà, qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à me laisser une petite trace de votre passage :P
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.