S'identifier | | Identifiants perdus | S'enregistrer |
Lien Facebook

En savoir plus sur cette bannière

News

128ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 128e édition des Nuits d'HPF se déroulera le vendredi 20 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits comme bonne résolution pour 2023. vous inscrire !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A très bientôt !


De Les Nuits le 12/01/2023 23:25


Sélections du mois


Félicitations à MadameMueller, Lossifovna, CacheCoeur et Juliette54qui remportent la Sélection Fanfictions Longues !

Et pour le mois de janvier, venez lire la Sélection Remus Lupin ! Vous pouvez découvrir ces cinq histoires et voter jusqu'au 31 janvier ici.

Persévérance, loyauté, courage… Les valeurs de Hermione Granger vous inspirent-elles ? Lors du mois de février mettez-les à l’honneur lors la Sélection Hermione Granger ! Vous avez jusqu'au 31 janvier pour proposer des textes (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/01/2023 19:18


31ème Nuit Insolite


Chers membres d'HPF,


Nous vous informons que la 31e édition des Nuits Insolites se déroulera le vendredi 16 décembre à partir de 20h. N'hésitez pas à venir découvrir les nuits pour la dernière de 2022. vous inscrire !


Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.


A très bientôt !



De Les Nuits le 16/12/2022 12:52


Sélections du mois


Félicitations à CacheCoeur, Bloo et Kuli qui remportent la Sélection Next-Gen !

Et pour le mois de décembre, venez lire la Sélection Fanfictions longues ! Vous pouvez encore découvrir ces 12 histoires et voter jusqu'au 31 décembre ici.

Vous aimez les fourrures à poil doux ? Lors du mois de janvier vous en trouverez une toute douce avec la Sélection Remus Lupin ! Vous avez jusqu'au 31 décembre pour proposer des textes sur notre loup-garou favori (vos deux fanfictions favorites, ou votre favorite si elle fait plus de 5000 mots) sur ce thème. Pour ce faire, rendez-vous ici ou bien répondez directement à cette news.


De L'équipe des Podiums le 02/12/2022 20:53


127ème Nuit d'écriture


Chers membres d'HPF,

Nous vous informons que la 127 édition des Nuits d'HPF se déroulera le samedi 19 novembre à partir de 20h. Vous pouvez dès à présent venir vous inscrire.
Profitez du nanovember pour (re)découvrir les nuits !
Pour connaître les modalités de participation, rendez-vous sur ce topic.
A bientôt !


De Les Nuits le 15/11/2022 18:50


Journée Reviews de novembre !


Les reviews, vous aimez en écrire et en recevoir ?

Entre deux textes pour le nano, nous vous invitons à participer à la Journée Reviews de novembre qui aura lieu du vendredi 18 au lundi 21 novembre. Vous pouvez venir vous inscrire sur cette page du forum jusqu'au mercredi 16 novembre. On a hâte de vous accueillir avec une bonne tasse de thé, des gâteaux et de nouveaux textes à découvrir !

A très vite !


De Le duo des Journées Reviews le 05/11/2022 20:37


Got Your Back, Bro par Akasora

[9 Reviews]
Imprimante
Table des matières

- Taille du texte +
Note d'auteur :

Disclaimer : Les personnages appartiennent à J.K. Rowling, je ne fais que les mettre en scène.
Note de chapitre:

Salut :) Oui, encore moi, je sais que je publie beaucoup des derniers jours ! Cet OS, je l'ai écrit il y a super longtemps, au tout début des prompts, mais j'ai attendu avant de le publier, je ne sais même pas pourquoi. Maintenant, je le dédis à LYA, pour la soutenir dans sa prépa, et j'en profite pour souhaiter bonne chance à tous ceux qui y sont !

Voilà, bonne lecture, j'espère qu'il vous plaira...
Peut-être était-ce leur destin. Après tout, il fallait bien qu’un jour, elle arrive. Il aurait évidemment voulu retarder leur départ, mais il savait qu’elle agissait selon son bon vouloir, qu’elle n’écoutait personne et se montrait lorsqu’elle le décidait, impitoyable.


« Gideon ! l’appela doucement son frère. Gideon, il faut qu’on y aille. »

Gideon Prewett se redressa lentement et s’étira tel un chat, bâillant ostensiblement en faisant craquer ses vertèbres cervicales d’un mouvement de tête. Il observa Fabian qui semblait nerveux. Les souvenirs de Gideon revinrent alors dans sa mémoire, et il posa d’un coup sa main sur son torse. La plaie qui était béante la dernière fois qu’il était conscient avait laissé place à une cicatrice épaisse et disgracieuse. Il soupira en pensant à Marlene qui n’allait pas apprécier de le retrouver aussi abîmé, puis grimaça. Non, Marlene ne pourrait pas lui dire quoi que ce soit, parce que Marlene était morte. Il eut soudain l’impression qu’une plaie venait de s’ouvrir à nouveau. Celle, béante, dans son cœur torturé.

« C’est encore douloureux ? » demanda son jumeau en regardant par la fenêtre.

Gideon sourit tristement. Il savait que son frère se sentait coupable de la blessure qu’il avait reçue durant leur dernier combat – quand était-ce ? – contre les Mangemorts. Il se leva sans peine, bougea dans tous les sens avant de le rassurer.

« Non, ça va. Merci Fab’. »

Le concerné hocha la tête en silence et observa à nouveau par la fenêtre en ouvrant une gourde d’eau.

« Il est temps, répéta-t-il avant de se passer de l’eau sur le visage. L’aube se lève, et Albus a dit que Tu-sais-qui s’était rendu dans le château de Kilkenny. Je ne sais pas d’où il a cette information, mais Tu-sais-qui serait à la recherche d’objets ayant appartenu aux Fondateurs de Poudlard, et Gryffondor aurait vécu dans ce château. Il veut qu’on aille voir.
- Quand est-ce qu’il t’a dit ça ? S’étonna Gideon en fronçant les sourcils.
- Il y a deux jours, quand on est arrivé ici, lui raconta Fabian. Il m’a envoyé un Patronus pour m’expliquer la mission. Mais il y a quelque chose qui cloche, Gid’. Ce n’est pas normal qu’on ait croisé des Mangemorts ici. Je crois qu’il y a une taupe au sein de l’Ordre. Ce n’est pas la première fois qu’on nous tend une embuscade, avec …
- Je sais ! » le coupa sèchement son jumeau.

Fabian s’excusa d’un regard et détourna la tête lorsqu’il aperçut les yeux humides de son frère. Il prit une grande inspiration et attrapa sa veste. Il fallait y aller. Gideon se leva, la mâchoire contractée, la gorge serrée et des picotements dans les joues à force de retenir sa tristesse. Marlene et sa famille auraient dû être en sécurité, seulement quelques membres de l’Ordre étaient au courant de l’endroit où ils se trouvaient, et la plupart étaient nouveaux. Lily, James, Sirius, Remus, Peter et Dorcas. Et puis il y avait lui, son frère et Dumbledore. Tous trois s’étaient réunis pour tenter de déterminer qui était l’espion, sans succès. Mais Gideon le jurait, il aurait la peau de celui qui avait vendu Marlene. Cependant, ils semblaient tous si jeunes, si innocents. Ils se lançaient dans un combat dont ils ne connaissaient pas encore l’issue. La connaîtraient-ils seulement ? Il chassa d’un mouvement de tête ces sombres pensées et suivit son frère.

Ils sortirent de la petite cabane de chasseur que Fabian avait trouvé et Gideon fut ébloui par le pâle soleil hivernal. Il ferma les yeux et apprécia un instant la fraicheur du petit matin, l’air encore un peu humide, les bruits de la forêt, de l’eau qui coule un peu plus loin, des animaux nocturnes qui rentrent de leur chasse, tout cela lui rappelait son enfance, sa sœur Molly qui avait pris soin d’eux à la mort de leurs parents.

« Gid ? s’inquiéta son frère.
-Ca va, rassura-t-il en posant une main sur son épaule. Ca va. »

Ils se mirent en route dans le plus grand silence, aucun des deux ne se sentant d’humeur à entamer une discussion. Les temps étaient sombres, il ne se passait pas un jour où ils n’attendaient pas une mauvaise nouvelle. Lorsque, en effet, Alastor était venu le trouver lui, et non pas eux, Gideon avait compris. La seule personne qui comptait assez pour lui pour que son frère ne soit pas prévenu en même temps était Marlene. Son cœur se serra et il sentit les larmes humidifier ses yeux. Il ne devait pas penser à elle, il ne devait pas se laisser aller. Il fallait qu’il se batte et débarrasse le monde de ce monstre. Pour elle.

« Par ici, indiqua Fabian en montrant un chemin de terre dissimulé derrière de hautes herbes. »

Ils piétinèrent les ronces et les orties et retracèrent le chemin si longtemps oublié. Personne n’avait foulé ce sol depuis plusieurs décennies, ils durent parfois recourir à leur baguette pour combattre la végétation dense.
Enfin, le château fut en vue. Fabian et Gideon se crispèrent instinctivement sur leur baguette. Ils n’avaient pas été suivis, mais peut-être étaient-ils attendus. Gideon secoua la tête. Il n’était pas possible que les Mangemorts soient au courant de leur destination.

« Gid », murmura Fabian en fronçant les sourcils alors qu’ils entraient dans la cour du château.

Son frère hocha la tête. Il avait senti un léger picotement dans les mains lorsqu’il avait dépassé la herse. Un sortilège anti-transplanage. Les jumeaux se lancèrent un regard et surent qu’ils pensaient à la même chose. La taupe. Ils ne savaient pas qui, ils ne savaient pas comment, mais quelqu’un avait réussi à écouter leur conversation avec Dumbledore quelques jours plus tôt, lorsqu’il leur avait demandé de se rendre au château. Gideon réfléchit un instant. Albus lançait des sortilèges pour ne pas être écouté, il était toujours très prudent. Comment, alors, aurait-on pu intercepter des informations ? L’espion se serait-il caché dans la pièce ? Il secoua la tête. Impossible.

Gideon inspira longuement puis se dirigea vers la grande porte qui ne semblait pas avoir été manipulée depuis des siècles. Pourtant, lorsqu’il l’ouvrit, elle ne résista pas et glissa sans problème sur ses gonds qui semblaient avoir été huilés. Pitoyables Mangemorts qui ne savaient pas couvrir leurs traces. Ou bien ne jugent-ils pas utile de le faire, pensa-t-il avec amertume. A peine avait-il fait un pas dans la pièce qu’un éclair rouge fusa dans sa direction.

« Là ! hurla Fabian alors qu’il lançait lui-même un sort. »

Ils se dissimulèrent dans une cavité dans le mur et attendirent. Plus un bruit dans le château, mis à part le vent qui soufflait bruyamment, comme s’il se moquait de leur imprudence.

« Fab, chuchota-t-il. Je n’en ai vu aucun, mais ils sont au moins deux. La porte s’est refermée quand on s’est éloigné.
-Je sais. Mais Gideon, la taupe …
-On en parlera à Dumbledore. Pas maintenant. »

Des pas se firent entendre dans le grand hall et ils sortirent d’un coup en lançant des sortilèges. Gideon avait toujours été le meilleur en sorts offensifs, tandis que Fabian exécutait à merveille le sortilège du bouclier. A eux deux, ils étaient invincibles. Fort de ce constat, il sentit une bouffée de courage lui insuffler une force toute nouvelle. Il lança un sort de Confringo sur le mur qui dissimulait selon lui les Mangemorts et il explosa dans un grand bruit. Trois ennemis s’en extirpèrent tant bien que mal et le combat commença enfin. Gideon était confiant. Trois Mangemorts, ce n’était pas beaucoup. Comme pour le détromper, un éclair rouge sortit de l’autre côté de la pièce.

« Gid… Je crois que c’était un piège… »

Il n’approuva pas. Comme s’il pouvait garder espoir en n’y croyant pas. Non. Ils ne pouvaient pas mourir. Pas maintenant. Pourtant, la situation semblait inextricable. Personne, mis à part Dumbledore, ne savait où ils se trouvaient. Un sortilège les empêchait de fuir. Ils n’étaient que deux face à au moins quatre personnes. Peut-être – sûrement, lui souffla sa conscience qu’il tenta de faire taire – plus.

Gideon et Fabian échangèrent un regard et, comme un seul homme, hochèrent la tête. Ils s’étaient compris. S’ils devaient être tués, ils ne partiraient pas sans emmener des ennemis avec eux. Il sourit, d'un sourire amer, sans joie. Celui du condamné.


Gideon n’était pas sûr d’avoir un jour été dans une telle position. Cinq Mangemorts combattaient avec acharnement, ils étaient encerclés. Il sentait son frère contre son dos, envoyer des sorts, encore et encore, pour le protéger, pour les attaquer, pour les tuer. Leurs sorts semblaient ne pas atteindre les adversaires, et Gideon se demanda s’ils savaient encore viser. Etait-il possible qu’ils soient victime d’un Confundo sans s’en rendre compte ? Il ne voyait absolument aucune autre explication. Sinon, comment comprendre le fait que les Mangemorts étaient toujours en vie ?

Fabian semblait faiblir, derrière lui. Il flancha un instant puis se ressaisit. Il avait beau réfléchir, et réfléchir encore, rien n’y faisait, il ne trouvait pas de solution. Bientôt, ils seraient tous deux tellement épuisés qu’un sort les atteindrait, les pétrifierait, et ils seraient à leur merci. Les informations qu’ils détenaient causeraient la mort de tant de personnes qu’ils se devaient de leur échapper. Et Fabian le savait très bien, la seule façon de garder ces informations secrètes était de ne pas se faire capturer. Pas vivants, du moins.
Il tourna la tête vers Gideon, sans lâcher les adversaires des yeux.

« Dernier recours, frérot. »

Un frisson remonta dans le dos de Gideon qui sentit son estomac se serrer. Il y pensait depuis quelques minutes, et chassait cette idée avec force. Non, ils ne pouvaient pas.

« Pas le choix, Gid. Ecoute ton grand-frère, pour une fois, plaisanta vainement Fabian. »

En temps normal, une joute verbale aurait commencé entre les jumeaux, chacun aurait affirmé qu’il était le plus vieux, le grand-frère. Mais pas aujourd’hui. Car aujourd’hui, et l’évidence le frappa plus sûrement que n’importe quel cognard, ils allaient mourir. Il serra la mâchoire, envoya encore un autre stupefix qui fit reculer un Mangemort en l’évitant, puis approuva d’un signe de tête.

« Il me faut une petite minute, lui dit Fabian en fronçant les sourcils.
-Laisse-moi faire, affirma Gideon avec un sourire glacial. J’te couvre, frérot. »

Fabian se colla contre le mur auquel ils étaient acculés et Gideon se plaça devant lui, sa baguette brandie et lançant déjà des sortilèges. La sueur dégoulinait sur le front des deux frères, ils avaient les sourcils plus froncés que jamais, leurs cheveux roux tombaient sur leur visage, collaient aux plaies qu’ils avaient sur les joues ou les tempes. Leur bouche était sèche, ils avaient du mal à avaler leur salive. Chacun se concentrait sur sa tâche, mais une douloureuse litanie leur murmurait trois petits mots qui leur serraient l’estomac et le cœur. Vous allez mourir. Et il était de plus en plus difficile de penser à autre chose, pourtant, il le fallait, alors ils prenaient sur eux, évitaient de représenter le visage de ceux qu’ils aimaient et qu’ils allaient laisser derrière eux.

« C’est bon, murmura Fabian. »

Sa voix était rauque, comme s’il n’avait pas parlé depuis des mois. Il se plaça à côté de son frère, chuchotant encore cette formule difficile qu’il avait mis tellement de temps à retenir, pour le cas où ils ne s’en sortiraient pas, espérant ne jamais l’utiliser.

Les Mangemorts se rapprochaient, les acculaient de plus en plus contre ce mur. Alors, ils les laissèrent approcher. Il fallait bien. Et quand ils furent assez proches, Fabian abaissa sa baguette d’un geste brusque et une forte lumière s’échappa de son extrémité. Puis, une explosion les envoya s’écraser contre les murs de la grande salle. Fabian fut projeté en l’air et toucha presque le plafond avant de retomber par terre dans un bruit sourd. Puis, le silence. La poussière retombait lentement, quelques rayons de soleil qui parvenaient à entrer dans le château la faisaient briller, et Gideon trouva belle l’image qu’il avait devant les yeux. Il sourit, sentant le sang dégouliner de sa bouche, de son nez, de sa tête, ne parvenant plus à bouger aucun membre de son corps. Il ne ressentait même plus la douleur. Il observa la pièce silencieuse encore quelques instants, les silhouettes paniquées des cinq Mangemorts qui juraient en regardant leurs corps. Un léger sentiment de joie l’emplit lorsqu’il se dit qu’il allait revoir Marlene. Un homme se pencha au-dessus de lui, l’observa un moment, et Gideon sentit son sourire s’étirer. Puis, son regard se fixa et se vida. Puis, il mourut.
Note de fin de chapitre :

En le relisant, je l'ai trouvé moyen, en plus, la fin n'est pas forcément réaliste, parce qu'au départ, je m'étais trompée, je pensais qu'ils avaient tué cinq Mangemorts avant de mourir ... Mais bon, j'ai quand même laissé cette fin, j'espère que ça ne dérange pas trop :/

Voilà, merci d'avoir lu :)
Vous devez s'identifier (s'enregistrer) pour laisser une review.